IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : PAARD MET KORTE BENEN LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Donald BISSET, « Het paard met de korte benen », illustré par Rowan CLIFFORD, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°14 (« Vrouw Holle »), pages 45-47. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : OP MIJN BOERDERIJTJE LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte (poème) annexé de Eleanor FARJEON, « Op mijn boerderijtje », illustré par Lyn CAWLEY, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°25 (« Chinese nachtegaal »), pages 62-64. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. Ce texte s’inscrit dans le champ thématique N°2 (« Habitat »), défini par le Conseil de l’Europe. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Farjeon Estate & Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : OLIFANT LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte (poème) annexé d’un auteur non identifié, « De olifant », illustré par Lyn CAWLEY, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°4 (« Doornroosje »), page 7. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MIEKE EN HAAR AUTO LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé d’Elizabeth ERNEST, « Mieke en haar trap-auto », illustré par Peter WESTERN, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°11 (« Dapper kleermakertje »), pages 52-55. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à la disposition de ces élèves « primo-arrivants » de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MAARTEN DE LUIE MIER LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé d’un auteur anonyme, « Maarten de luie mier » (1) – contaminée par la cigale de LA FONTAINE ? … –, illustré par Peter WINGHAM, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°21 (« Onnoze Hals »), pages 56-60. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à la disposition de ces élèves « primo-arrivants » de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LEEUW EN PAUW LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé recueilli de la tradition orale des Indes, « De leeuw en de pauw », illustré par Malcolm LIVINGSTONE, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°10 (« Kikkerprins »), pages 21-22. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. Ce texte s’inscrit dans le champ thématique N°6 (« Relations à l’autre »), défini par le Conseil de l’Europe. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KOOLTJE LOOPT WEG LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé d’un auteur anonyme, « Kooltje loopt weg , illustré par Kate OSBORNE, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°22 (« Ganzenhoedster »), pages 45-47. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KONING VAN DE STRUISVOGELS LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé d’un auteur anonyme, « De koning van de struisvogels », illustré par Gillian CHAPMAN, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°17 (« Zwaan kleef aan »), pages 61-64. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KARELTJE EN MEESTERVANGER 2 LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Margaret STUART BARRY, « Kareltje en de meestervanger » (2), illustré par Tony ROSS, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°13 (« De rattenvanger van Hamelen »), pages 45-47. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KARELTJE EN MEESTERVANGER 1 LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Margaret STUART BARRY, « Kareltje en de meestervanger » (1), illustré par Tony ROSS, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°13 (« De rattenvanger van Hamelen »), pages 42-44. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KALFJE VAN DE ELFJES LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Ruth AINSWORTH, « Het kalfje van de elfjes », illustré par Valerie LITTLEWOOD, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°15 (« Wolf en zeven geitjes »), pages 40-42. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. Ce texte s’inscrit dans le champ thématique N°6 (« Relations aux autres »), défini par le Conseil de l’Europe. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JORIS EN DE DRAAK LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Cette adaptation par un auteur non identifié de la légende, « Joris en de draak », illustrée par Alan BAKER, est extraite des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°9 (« Duimelijntje »), pages 60-62 + 64. Nous l’avons sélectionnée pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE ILONA HAAR VLEUGELS KREEG 2 LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Christine BOARDMAN, « Hoe Ilona haar vleugels kreeg » (2), illustré par John LUPTON, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°17 (« Zwaan kleef aan »), pages 41-42. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE ILONA HAAR VLEUGELS KREEG 1 LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Christine BOARDMAN, « Hoe Ilona haar vleugels kreeg » (1), illustré par John LUPTON, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°17 (« Zwaan kleef aan »), pages 38-40. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE DE TIJGER ZIJN STREPEN KREEG LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Beatrice TANAKA, « Hoe de tijger zijn strepen kreeg », illustré par Gillian CHAPMAN, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°13 (« De rattenvanger van Hamelen »), pages 48-51. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ELFJES EN SCHOENMAKER LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé, recueilli par les frères GRIMM, « De elfjes en de schoenmaker », illustré par Richard HOOK, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°1 (« Het lelijke kleine eendje »), pages 51-53. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EERSTE IJSBEER OP DE NOORDPOOL 2 LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Ted HUGHES, « Eerste ijsbeer op de Noordpool » (2), illustré par Lynn DUNCOMBE, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°10 (« Kikkerprins »), pages 52-54. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EERSTE IJSBEER OP DE NOORDPOOL 1 LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Ted HUGHES, « Eerste ijsbeer op de Noordpool » (1), illustré par Lynn DUNCOMBE, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°10 (« Kikkerprins »), pages 50-51. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EENZAME PAPEGAAIDUIKER LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte (poème) annexé d’un auteur non identifié, « De eenzame papegaaiduiker », illustré par Tony ROSS, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°14 (« Vrouw Holle »), page 44. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRAVER EN DE ZIGEUNERJONGEN 2 LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Fiona CITROEN, « Draver en de zigeunerjongen » (deel 2), illustré par Lesley MacKENZIE, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°3 (« Sneeuwwitje »), pages 34-36. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à la disposition de ces élèves « primo-arrivants » de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DAVID EN GOLIATH LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé, « David en Goliath », provenant des livres sacrés des deux grandes religions, illustré par Rex ARCHER, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°13 (« De rattenvanger van Hamelen »), pages 30-33. Rappelons que ces protagonistes sont à l’origine du nom néerlandophone d’Anvers puisque, selon la légende, c’est l’épisode de la main (« hand ») tranchée du géant Goliath que David va jeter (« werpen ») dans l’Escaut (« de Schelde ») qui donnera à la ville le nom « Antwerpen ». Nous avons sélectionné ce texte pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CARLA DE LAPPENPOP ALLEEN IN HET BOS LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Modwena SHERIDAN, « Carla de lappenpop in het bos », illustré par Gabrielle STODDART, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°22 (« Ganzenhoedster »), pages 61-63. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BOER DIE DACHT DAT HIJ ALLES BETER WIST LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé recueilli de la tradition populaire scandinave, « De boer die dacht dat hij alles beter wist », illustré par Ken STOTT, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°16 (« Tafeltje dek je »), pages 50-53. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » ont été réalisés par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BOBBIE DE VLEESPROEVER LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé d’un auteur non identifié, « Bobbie, de vleesproever », illustré par Peter DENNIS, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°20 (« Klein Duimpje »), pages 49-52. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. Ce texte s’inscrit dans le champ thématique N°6 (« Relations aux autres »), défini par le Conseil de l’Europe. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BEZOEK LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé recueilli de la tradition orale africaine, « Bezoek », illustré par Tony ROSS, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°20 (« Klein Duimpje »), pages 62-64. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ANYA EN HAAR TUIN LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de Chaz BRENCHLEY, « Anya en haar tuin », illustré par Anne HOWARD, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°15 (« Wolf en zeven geitjes »), pages 62-64. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ALS HET MAANTJE LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte (poème) annexé de Robert Louis STEVENSON, « Als het maantje », illustré par Adam SANDS, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°21 (« Onnoze Hals »), page 42. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à la disposition de ces élèves « primo-arrivants » de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Rappelons l’initiative européenne de poésie : www.transpoesie.eu

Nom : ALDO EN DE ONTVOERDE PRINSES LEKTURAMA - Rajouté le 16/03/2013

Description : Le texte annexé de John SHERIDAN, « Aldo en de vliegende stofzuiger (en de ontvoerde prinses) » (3), illustré par Malcolm LIVINGSTONE, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°8 (« Heidi »), pages 35-37. Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil. Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie. Ce texte s’inscrit dans le champ thématique N°6 (« Relations aux autres »), défini par le Conseil de l’Europe, et aborde donc notamment « se présenter : zich voorstellen » ou « présenter quelqu’un = iemand voorstellen ». La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ». Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école). Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 26A - Rajouté le 16/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De wigwam werd van binnen tot een kleine vesting omgebouwd » (« Le wigwam fut transformé de l’intérieur en une petite forteresse »).
On y trouve notamment la forme verbale « OMgebouwd », participe passé provenant de l’infinitif « OMbouwen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BOUWEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OMbouwen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « omGEbouwd ».
Le participe passé « OMgebouwd » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« van binnen » et « tot een kleine vesting »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 25E - Rajouté le 15/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij bootst het gekras van een uil na » (« Il imite le hululement d’un hibou »).
On y trouve notamment la forme verbale « bootst … NA », construite sur le verbe « NAbootsen » dit « à particule séparable ».
Quand « NAbootsen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« het gekras van een uil ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 25D - Rajouté le 14/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij dageraad gaat hij (Rode Wolk) op verkenning uit » (« A l’aube, il sort = part en reconnaissance »).
On y trouve notamment la forme verbale « gaat … UIT », construite sur le verbe « UITgaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « UITgaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« op verkenning ») à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bij dageraad »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GAAT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 25C - Rajouté le 13/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dichtbij stijgen ze af » (« Tout près, ils mettent pied à terre »).
On y trouve notamment la forme verbale « stijgen AF », construite sur le verbe « AFstijgen, dit « à particule séparable », construit lui-même sur l’infinitif « STIJGEN ».
La particule « AF » est fait l’objet d’un « REJET », derrière le complément éventuel (« van hun paarden »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Dichtbij »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « stijgen ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 25B - Rajouté le 12/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het lijkt zelfs of de blanken hier niet geweest zijn » (« Il semble même que les blancs n’ont pas été ici »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que l’auxiliaire du passé composé est ici « ZIJN » (au lieu de « HEBBEN »).
Ce participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, dans cette phrase subordonnée, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 25A - Rajouté le 11/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De boot van de blanken is verdwenen » (« Le bateau des blancs a disparu »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « VERDWENEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERDWENEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van zijn plaats »), à la fin de la phrase.
Notons que, aux temps composés, l’auxiliaire n’est PAS toujours LE même qu’en français. C’est, en général, le cas quand il y a une notion de MOUVEMENT.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 24F - Rajouté le 10/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dan wordt de sloep ver buiten het kamp verborgen » (« Alors la barge est cachée loin hors du campement »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif) construit sur le verbe « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « VERBORGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ver » et « buiten het kamp »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« DAN »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de sloep ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 24E - Rajouté le 09/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het aanbod wordt aangenomen » (« L’offre est acceptée »).
On y trouve notamment la forme verbale « « AANgenomen », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « aanNEMEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANnemen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEnomen ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 24D - Rajouté le 08/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het waren een twintigtal verraders die door mijn krijgers (werden) verjaagd werden » (« Ce furent une vingtaine de traîtres qui furent chassés par mes guerriers »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAREN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée relative, la forme verbale « VERjaagd », participe passé construit sur l’infinitif « VERjagen », lui-même construit sur le verbe « JAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERJAAGD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door mijn krijgers »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 24C - Rajouté le 07/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben hem (Rode Wolk) verjaagd » (« Nous l’avons chassé »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERjaagd », participe passé construit sur l’infinitif « VERjagen », lui-même construit sur le verbe « JAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERJAAGD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 24B - Rajouté le 06/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De sachem wordt op de hoogte gebracht » (« Le sachem est apporté à la hauteur = mis au courant »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEBRACHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op de hoogte »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Notez l’expression « op de hoogte brengen ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 24A - Rajouté le 05/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eindelijk legt de boot in een natuurlijke baai aan » (« Le bateau accoste finalement dans une crique naturelle »).
On y trouve la forme verbale « legt … AAN », O.T.T. (ou présent) provenant de l’infinitif « AANleggen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « LEGGEN ».
Quand « AANleggen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et son rejet, derrière le complément (« in een natuurlijke baai »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Eindelijk »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de boot ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « legt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 23E - Rajouté le 04/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zo werden ze (Campbell en Jeffries) voor hun schurkenstreken zwaar gestraft » (« Ainsi ils furent lourdement punis pour leurs sales tours »).
On y trouve la forme verbale « GEstrafT », participe passé provenant de l’infinitif « STRAFFEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « STRAFFEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « F », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « GEstrafT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« voor hun schurkenstreken » et « zwaar »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« ZO »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « werden ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 23D - Rajouté le 03/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze slaan tegen de rotsen te pletter » (« Ils frappent contre les rochers en mille morceaux = ils s’écrasent contre les rochers »).
L’expression « TE PLETTER », associée avec divers verbes, rend des notions de destruction, d’éclatement.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 23C - Rajouté le 02/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je kwam juist op tijd » (« Tu arrivais juste à temps »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 23B - Rajouté le 01/03/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Andy en Bessy) worden aan boord gehesen » (« Ils sont hissés à bord »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHESEN », participe passé provenant de l’infinitif « HIJSEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEHESEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEHESEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aan boord »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 23A - Rajouté le 28/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan boord van de sloep, werd alarm gegeven » (« A bord de la barge, l’alarme est donnée »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEGEVEN », participe passé provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEGEVEN » est construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEGEVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Aan boord van de sloep »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « alarm ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « werd ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 22D - Rajouté le 27/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ginds ligt een kano verborgen » (« Là-bas, un cano gît = se trouve caché »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « VERBORGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« aan de oever »), à la fin de la phrase.
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« GINDS »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een kano ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « LIGT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 22C - Rajouté le 26/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan de oever gekomen, trekt hij zijn vest uit » (« Arrivé à la berge, il retire sa veste »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKOMEN » (utilisé comme adjectif dans un complément), participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEKOMEN » est construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, à la fin du complément.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Aan de oever gekomen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « trekt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également la forme verbale « trekt … UIT » à l’O.T.T. (présent), provenant de l’infinitif « UITtrekken », conjugué lui-même sur « TREKKEN ».
Quand « UITtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (ici « zijn vest »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 22B - Rajouté le 25/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Even later worden de Indianen door de schildwacht op de hoogte van de vlucht gebracht » (« Un peu plus tard, les Indiens sont mis au courant de la fuite par la sentinelle »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le singulier du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEBRACHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door de schildwacht » et « op de hoogte van de vlucht »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Even later »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de Indianen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 22A - Rajouté le 24/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wordt door zijn eigene geweren onder vuur genomen » (« Il est pris sous le feu de ses propres armes »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GENOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GENOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door zijn eigene geweren » et « onder vuur »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 21B - Rajouté le 23/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De aandacht van de enige bewaker die bij hem (is) achtergebleven is … » (« L’attention de l’unique sentinelle, qui est restée en arrière près de lui …»).
On y trouve la forme verbale « achterGEBLEVEN », participe passé provenant de l’infinitif « achterBLIJVEN », lui-même construit sur le verbe « BLIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « ACHTERblijven » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « ACHTER » (ancienne préposition) de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « achterGEbleven ».
Ce participe passé « achterGEBLEVEN » fait l’objet du REJET, derrière le complément (« bij hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 21A - Rajouté le 22/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als een tweede man getroffen wordt, laten ze liever beide mannen in de steek » (« Quand un deuxième homme est touché, ils laissent plutôt = ils préfèrent laisser les deux hommes dans le pétrin = ils préfèrent abandonner les deux hommes »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GETROFFEN », participe passé provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GETROFFEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door een pijl »), à la fin de la phrase.
Cette phrase subordonnée est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée joue ici ce rôle « Als een tweede man getroffen wordt »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (« LATEN ») et passant donc derrière lui.
Signalons que « LIEVER », comparatif de supériorité de « GRAAG », joue bien sûr le même rôle que lui, qui rend notamment la notion de « aimer (quelque chose) » ; au niveau « supérieur », cela rend la notion de « préférer (quelque chose) ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 20E - Rajouté le 21/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als ze in massa aanvallen, zijn we verloren » (« S’ils attaquent en masse, nous sommes perdus »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « verloren », participe passé provenant de l’infinitif « VERLIEZEN ». Ce verbe fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé est, dans ce cas-ci, construit sur le PLURIEL du prétérit et, donc, est identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée joue ici ce rôle « Als ze in massa aanvallen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIJN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 20D - Rajouté le 20/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De Indianen stormen de helling af » (« Les Indiens de ruent vers le bas de = dévalent la pente »).
On y trouve notamment la forme verbale « stormen … AF », provenant de l’infinitif « AFstormen », construit sur l’infinitif « STORMEN ».
Le verbe « AFstormen » est dit « à particule séparable ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de helling »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 20C - Rajouté le 19/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Max) is al getroffen » (« Il est déjà touché »).
On y trouve notamment la forme verbale « GETROFFEN », participe passé provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GETROFFEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« AL »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 20B - Rajouté le 18/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze vallen ons aan ! » (« Ils nous attaquent ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « vallen … AAN », indicatif ou O.T.T. provenant de l’infinitif « AANvallen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ONS »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 20A - Rajouté le 17/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft die geweren voor een appel en een ei gekocht » (« Il a acheté ces fusils pour une pomme et un œuf = une bouchée de pain »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKOCHT », participe passé provenant de l’infinitif « KOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEKOCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« die geweren » et « voor een appel en een ei »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 19D - Rajouté le 16/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De hond is niet in onze prijs begrepen » (« Le chien n’est pas inclus dans notre prix »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEgrepen », participe passé provenant de l’infinitif « BEgrijpen », lui-même construit sur l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On trouve ici « BEGRIJPEN » dans sa signification principale : « inclure ». On a tendance à l’utiliser souvent à la place de « VERSTAAN » (= « comprendre » avec l’intelligence ou « VERSTAND »).
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MIEKE EN DE KABOUTER PAYRO - Rajouté le 15/02/2013

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. De tekst « Miekke y el Kabuter ; una leyenda belga » werd, eerst, op 21 september 1924 in La Nación van Buenos Aires uitgegeven, daarna in El Monitor de la educación común van 1927 (t. 96, blzd. 650) en in El Diablo en Bélgica (1953) verzameld. Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 19C - Rajouté le 15/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vervloekte hond, ze heeft geluk gehad » (« Chienne maudite, elle a eu de la chance »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHAD », participe passé provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEHAD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« GELUK »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, la forme verbale « VERVLOEKT », participe passé (utilisé comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERVLOEKEN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERVLOEKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 19B - Rajouté le 14/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verdedig je toch of je bent verloren ! » (« Défends-toi tout de même ou tu es perdue ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé est, dans ce cas-ci, construit sur le PLURIEL du prétérit et, donc, est identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« tegen de andere hond »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 18D 19A - Rajouté le 13/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat heb ik gezegd ? » (« Qu’est-ce que j’ai dit ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZEGD », V.T.T. provenant de l’infinitif « ZEGGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » (du moins au prétérit).
Le participe passé ressemble à celui d’un verbe régulier. En effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouve donc le « D » majoritaire au participe passé.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite d’un montage réalisé par nos soins d’illustrations extraites des pages 18 et 19 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 18C - Rajouté le 12/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Bessy) wacht gespannen de aanval af » (« Elle attend, tendue, l’attaque »).
On y trouve notamment la forme verbale « wacht … AF », construite sur le verbe « AFwachten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WACHTEN ».
Quand « AFwachten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de aanval ») à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « gespannen », participe passé (utilisé comme adjectif) provenant de l’infinitif « SPANNEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GESPANNEN » est construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DWERGEN VAN BELGIE PAYRO - Rajouté le 11/02/2013

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. De tekst « Los gnomos de Bélgica, nutones y sotais » werd op 10 augustus 1924 in La Nación van Buenos Aires uitgegeven maar, nadien, NIET in El Diablo en Bélgica (1953) verzameld. Die teksten bestaan al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 18B - Rajouté le 11/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij is woedend op de hond die haar (heeft) gebeten heeft » (« Elle est furieuse sur le chien qui l’a mordue »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative, la forme verbale « GEBETEN », participe passé provenant de l’infinitif « BIJTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEBETEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « HAAR »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, TOUTES les formes verbales font l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 18A - Rajouté le 10/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn hond heeft nog geen enkele nederlaag geleden » (« Mon chien n’a pas encore souffert = subi une seule défaite »).
On y trouve notamment la forme verbale « GELEDEN », participe passé provenant de l’infinitif « LIJDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GELEDEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « NOG » et « geen enkele nederlaag »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO HEKSEN VAN MONS 1927 - Rajouté le 09/02/2013

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij heeft vermoedelijk volgend document uit de Archieven van Mons (in mei 1940 vernietigd) mogen raadplegen. De tekst « Las brujas de Mons. Un proceso de hechicería a fines del siglo XVII » werd in Caras y Caretas (año 30, nummers 1487-1488, 2 en 9 april 1927) uitgegeven en in El Diablo en Bélgica (1953) verzameld. Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637, bladzijden 75 t/m 110), met veel nota’s van Bernard GOORDEN.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 17B - Rajouté le 09/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie is de blanke man die u hebt meegebracht ? » (« Qui = Quel est cet homme blanc que vous avez apporté avec vous = amené ? »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « MEEgebracht », participe passé provenant de l’infinitif « MEEbrengen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « MEEbrengen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « MEE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « meeGEbracht ».
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici sous-entendu : « met u »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 17A - Rajouté le 08/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hebben jullie ook woord gehouden ? » (« Avez-vous aussi tenu parole ? »).
On y trouve notamment forme verbale « GEhouden », participe passé provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEHOUDEN » est construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEhouden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément « WOORD », à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 16F - Rajouté le 07/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan de voet van een boom worden ze door een Indiaan opgewacht » (« Au pied d’un arbre, ils sont attendus par un Indien »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgewacht », participe passé construit sur le verbe « OPwachten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « WACHTEN ».
Ce verbe « WACHTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera, bien sûr, un « T » (au lieu du « D » majoritaire) au participe passé mais un seul (sauf à l’O.V.T. ou prétérit).
Quand « OPwachten » est conjugué, comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEwacht ».
Le participe passé « opGEwacht » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door een Indiaan »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Aan de voet van een boom »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDEN ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 16E - Rajouté le 06/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hebben de blanke mannen woord gehouden ? » (« Les hommes blancs ont-ils tenu parole ? »).
On y trouve notamment forme verbale « GEhouden », participe passé provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEHOUDEN » est construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEhouden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément « WOORD », à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 16D - Rajouté le 05/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ‘s Avonds wordt de toestand uitvoerig besproken » (« Le soir = ce soir-là, la situation est discutée en détail »).
On y trouve notamment la forme verbale « BESPROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « BESPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BESPROKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« uitvoerig ), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« ‘s Avonds »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de toestand ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Rappelons que la variante, ancienne, du complément de temps « ‘s Avonds » peut être remplacée par « de avond » ou, parfois, par « vanavond ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 16C - Rajouté le 04/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is iemand (Campbell) die zijn slag sloeg » (« C’est quelqu’un qui a frappé = fait son coup »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « SLOEG » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « SLAAN »), qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La forme verbale « SLOEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn slag »), à la fin de la phrase subordonnée.
Si cette forme verbale « SLOEG » ne s’était pas trouvée dans une phrase subordonnée, on aurait pu avoir la variante suivante : « Iemand sloeg zijn slag ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 16B - Rajouté le 03/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « En die wapens kunnen alleen voor de Indianen (zijn) bestemd zijn » (« Et ces armes peuvent seulement être destinées pour les = aux Indiens »).
On y trouve notamment la forme verbale « bestemd », participe passé provenant de l’infinitif « BESTEMMEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « bestemd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« alleen voor de Indianen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 16A - Rajouté le 02/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er zitten harde voorwerpen tussen het katoen verborgen » (« Il y a des objets durs cachés parmi le coton »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « VERBORGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tussen het katoen »), à la fin de la phrase.
Nous avons affaire à l’équivalent de l’expression « IL Y A », annoncée en langue néerlandaise par le mot « ER ».
On aurait cependant pu avoir la variante suivante de la phrase : « Harde voorwerpen zitten tussen het katoen verborgen ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 13A - Rajouté le 01/02/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben goed de plaats en het ogenblik uitgekozen » (« Ils ont bien choisi la place et le moment »).
On y trouve notamment la forme verbale « UITgekozen », participe passé provenant de l’infinitif « UITkiezen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEkozen » se construit sur le PLURIEL du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de plaats » et (« het ogenblik »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 15A - Rajouté le 31/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze worden stevig geboeid gevangen gehouden » (« Ils sont tenus prisonniers, solidement ligotés »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEboeid », V.T.T. (utilisée comme adjectif) provenant de l’infinitif « BOEIEN ».
Ce verbe « BOEIEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est PAS affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la voyelle « I », on trouvera le « D » majoritaire au participe passé.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la phrase principale, la forme verbale « GEVANGEN », V.T.T. (utilisée ici comme une sorte d’adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VANGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEVANGEN » est construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
On y trouve également la forme verbale « GEhouden », participe passé provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEhouden » est, lui aussi, construit sur l’infinitif.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 14C - Rajouté le 30/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt me verraden » (« Tu m’as trahi »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERRADEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERRADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « VERRADEN » se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons aussi que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « VERRADEN » est dès lors identique à son infinitif « VERRADEN ».
Ce participe passé « VERRADEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ME »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 14B - Rajouté le 29/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan boord van de sloep komt een man uit de kajuit gekropen » (« A bord de la barge, un homme vient hors de la cabine en se glissant = s’est glissé hors de la cabine »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKROPEN », participe passé provenant de l’infinitif « KRUIPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « KOMEN » remplace ici l’auxiliaire « ZIJN ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Aan boord van de sloep »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een man ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « KOMT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 14A - Rajouté le 28/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er wordt een akkoord gesloten » (« Il y a un accord fermé / scellé = Un accord est conclu »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESLOTEN », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 12B - Rajouté le 27/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een lid van de bemanning wil zich niet gewonnen geven » (« Un membre de l’équipage ne veut pas se donner gagné = s’avouer vaincu »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWONNEN », participe passé (ou V.T.T.) du verbe « WINNEN », faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Nous attirons l’attention des apprenants sur la façon différente d’exprimer un concept dans chacune des deux langues.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 12A - Rajouté le 26/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb balen (…) laten inschepen die alleen op dit schip vervoerd konden worden » (« J’ai fait laisser charger à bord des ballots qui ne pouvaient être transportés que sur ce navire »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « VERvoerd », participe passé provenant de l’infinitif « VERvoeren », lui-même construit sur « VOEREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERvoeren » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire au participe passé.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également la forme verbale « KONDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 11E - Rajouté le 25/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er is een hold up geweest » (« Il y a eu un hold up »).
On y trouve la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez que l’on a affaire à l’expression « IL Y A » qui, en français, contient évidemment le verbe « avoir ».
Quand on trouve « ER » près de N’IMPORTE QUEL verbe, cela indique que l’on a affaire à l’expression « IL Y A ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 11D - Rajouté le 24/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Niemand raakt de machines nog aan ! » (« Personne ne touche encore les machines = Plus personne ne touche les machines ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « raakt … AAN », construite sur le verbe « AANraken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RAKEN ».
Quand « AANraken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de machines ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 11C - Rajouté le 23/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij slaat hem met de kolf van zijn pistool neer » (« Il le frappe avec la crosse de son pistolet »).
On y trouve notamment la forme verbale « slaat … NEER », construite sur le verbe « NEERslaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SLAAN ».
Quand « NEERslaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière les compléments (« HEM », « met de kolf » et « van zijn pistool ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 11B 10 - Rajouté le 22/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Persoonlijk denk ik dat hij (Andy) het schip uit eigen wil (heeft) verlaten heeft » (« Dommage que vous n’ayez pas parlé plus tôt »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « VERLATEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERLATEN », lui-même construit sur le verbe « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette réserve émise, il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, dans les phrases subordonnées néerlandaises, la (les) forme(s) verbale(s) est (sont) séparée(s) de son sujet (restant près la conjonction introduisant cette phrase subordonnée) par le(s) complément(s) (ici « het schip » et « uit eigen wil ») et fait (font) l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
On aurait pu avoir la phrase suivante : « Hij heeft het schip uit eigen wil verlaten ».
Signalons que « EIGEN » est invariable.
« La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite d’un montage réalisé par nos soins d’illustrations extraites des pages 10 et 11 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 11A 10 - Rajouté le 21/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jammer dat u niet eerder (hebt) gesproken hebt » (« Dommage que vous n’ayez pas parlé plus tôt »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « GESPROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans les phrases subordonnées néerlandaises, la (les) forme(s) verbale(s) est (sont) séparée(s) de son sujet (restant près la conjonction introduisant cette phrase subordonnée) par le(s) complément(s) (ici « EERDER ») et fait (font) l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite d’un montage réalisé par nos soins d’illustrations extraites des pages 10 et 11 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 10 - Rajouté le 20/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Onmiddellijk knaagt de hond (Bessy) de touwen door waarmee haar meester werd vastgebonden » (« Immédiatemen, le chien ronge les cordes avec lesquelles son maître était ligoté »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « knaagt … DOOR », construite sur le verbe « DOORknagen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KNAGEN ».
Quand « DOORknagen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de touwen ») à la fin de la phrase principale.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Onmiddellijk »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de hond ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « knaagt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « VASTgebonden », participe passé de l’infinitif « VASTBINDEN », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Rappelons que « WAARMEE » est l’adverbe pronominal résultant de « MET WAT ». On aurait donc pu avoir la phrase : « Haar meester werd met (de) touwen vastgebonden. » Cette construction permet de mieux se rendre compte que « VASTgebonden » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« de touwen ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 9 - Rajouté le 19/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De handlangers van Campbell en Jeffries werpen hem (Andy) stevig gebonden in een reddingssloep » (« Les acolytes de Campbell et Jeffries le jettent solidement ligoté dans un canot de sauvetage »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « BINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBONDEN » est utilisé ici comme une sorte d’adjectif attribut.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que si la personne jetée dans le canot de sauvetage avait été féminine, on aurait dû avoir : « … werpen HAAR … gebonden ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 8C - Rajouté le 18/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb het in het ruim gevonden » (« Je l’ai trouvé dans la cale »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEVONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in het ruim »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 8B - Rajouté le 17/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De passagiers begrijpen (verstaan) dat er iets abnormaals voorviel » (« Les passagers comprennent que quelque chose d’anormal s’est produit »).
Notons que le verbe, correspondant en néerlandais à « comprendre avec son intelligence », devrait plutôt être « VERSTAAN » (en relation avec le nom commun « VERSTAND »).
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « voorVIEL », O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « voorVALLEN » (verbe dit « à particule séparable »), construit sur le verbe « VALLEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « voorVIEL » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« iets abnormaals »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que, si cette forme verbale « voorVIEL » ne s’était pas trouvée dans une phrase subordonnée, on aurait par exemple pu avoir la phrase suivante : « Iets abnormaals viel voor », où la particule séparable « VOOR » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in het ruim »), à la fin de la phrase.
Quand un adjectif suit « IETS », on ajoute exceptionnellement un « S » à sa fin : « abnormaalS ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 8A - Rajouté le 16/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb toch iets ontdekt » (« J’ai tout de même découvert quelque chose »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTDEKT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN », lui-même construit sur le verbe « DEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon à l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTdekt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« IETS »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 7B - Rajouté le 15/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De brand is spoedig overmeesterd » (« L’incendie est rapidement maîtrisé »).
On y trouve notamment la forme verbale « OVERmeesterd », participe passé provenant de l’infinitif « OVERmeesteren », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « OVER- », son participe passé devrait inclure la particule « GE » (par exemple « overGEhaald » < « OVERhalen » OU « overGEgeven » < « OVERgeven »), commune à la majorité d’entre eux (sous forme de préfixe). Ce n’est pas le cas pour « OVERmeesteren », qui N’est donc PAS un verbe dit « à particule séparable ».
Le participe passé « OVERmeesterd » fait l’objet d’un REJET, derrière l’attribut (« SPOEDIG »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 7A 6 - Rajouté le 14/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De lamp van de bewaker is op de grond in stukken gevallen » (« La lampe du gardien est tombée sur le sol en morceaux »).
On y trouve notamment forme verbale « GEvallen », participe passé provenant de l’infinitif « VALLEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEVALLEN » fait l’objet en néerlandais d’un REJET, derrière les compléments (« op de grond » et « in stukken »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite d’un montage réalisé par nos soins d’illustrations extraites des pages 6 et 7 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 24 GEHEIME LADING 6D - Rajouté le 13/01/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij slaat hem neer » (« Il le frappe »).
On y trouve notamment la forme verbale « slaat … NEER », construite sur le verbe « NEERslaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SLAAN ».
Quand « NEERslaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« HEM ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheime lading », le volume N°24 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1958-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIDDELOO RODE RIDDER 63 WALKURE 32A - Rajouté le 22/12/2012

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar is hij (Thor) reeds om ons af te halen » (« Il est déjà là pour nous emmener »).
On y trouve notamment la forme verbale « weet … AF », provenant de l’infinitif « afWETEN » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « WETEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« veel » et « van de Germaanse godenwereld »), à la fin de la phrase.
On y trouve notamment le verbe « AFhalen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « HALEN ». On peut avoir en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit avec, par exemple, comme ici, le « TE » qui s’intercale entre eux.
On y trouve donc, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), le complément (« ONS ») intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « HALEN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« DAAR »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « De Walkure », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 32 dans « De Walkure », le volume N°63 de la série « DE RODE RIDDER ». Le texte l’accompagnant est à lire en écoutant, bien sûr, la « Chevauchée des Walkyries » de Richard WAGNER.
Karel BIDDELOO, scénariste et dessinateur du studio Willy VANDERSTEEN, se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1974-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIDDELOO RODE RIDDER 63 WALKURE 31A - Rajouté le 21/12/2012

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « U dwingt me ertoe ! » (« Vous m’obligez à cela = Vous m’y obligez ! »).
Le verbe « DWINGEN » est, comme son équivalent français « OBLIGER à », suivi d’une préposition : « TOT ».
Cette dernière, associée à « DAAR » ou « ER » (au sein de ce que l’on appelle un « adverbe pronominal »), métamorphose son « T » final en « E » : « toT » devient « toE ». (Rappelons que nous connaissons la même évolution pour la particule « MEE » provenant de la préposition « MET ».)
On a souvent tendance, en langue néerlandaise, à comprimer un complément comme « TOT dat » en « daarTOE » qui, encore davantage simplifié, finit par devenir « erTOE ».
On aurait ainsi pu trouver, au lieu de « U dwingt me tot dat ! » (qui ne se dit pas ou plus), la variante suivante : « U dwingt me DAARtoe ! ».
Mais on trouve donc dans cette phrase un adverbe pronominal, qui peut être « séparé » (car séparable) : « ER … TOE » : « U dwingt me er, spijtig genoeg, TOE ! ».
N’oublions pas non plus que, en langue néerlandaise, la forme polie (accompagnée du « pronom personnel sujet « U ») est construite sur la 2ème personne du singulier.
La version néerlandophone de « De Walkure », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De Walkure », le volume N°63 de la série « DE RODE RIDDER ». Le texte l’accompagnant est à lire en écoutant, bien sûr, la « Chevauchée des Walkyries » de Richard WAGNER.
Karel BIDDELOO, scénariste et dessinateur du studio Willy VANDERSTEEN, se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1974-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIDDELOO RODE RIDDER 63 WALKURE 2B - Rajouté le 25/11/2012

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer de dondergod zijn hamer slingert, slaat de bliksem in » (« Quand le dieu du tonnerre agite son marteau, l’éclair / la foudre frappe »).
On y trouve notamment la forme verbale « slaat … IN », provenant de l’infinitif « inSLAAN » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SLAAN ».
La « particule séparable » « IN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément sous-entendu (« de grond » ou « de boom »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Wanneer de dondergod zijn hamer slingert » jouant ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de bliksem ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « slaat ») et passant donc derrière lui.
Rappelons aussi que dans le cas d’infinitifs NE se terminant PAS par « -EN » (« SLAAN », « GAAN », « STAAN », « DOEN », « ZIEN » - « IE » et « OE » constituant un « tout » - , …), on ne doit pas nécessairement passer par le radical du verbe (première personne du singulier de l’indicatif présent) pour construire une deuxième ou troisième personne du singulier : il suffit de remplacer la terminaison de l’infinitif (« -N ») par celle de la deuxième ou troisième personne du singulier (« -T ») : « slaaN » => « slaaT ».
Notons par ailleurs que, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « slingert » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn hamer »), à la fin de la phrase, le sujet et le verbe étant donc séparés.
La version néerlandophone de « De Walkure », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De Walkure », le volume N°63 de la série « DE RODE RIDDER ». Le texte l’accompagnant est à lire en écoutant, bien sûr, la « Chevauchée des Walkyries » de Richard WAGNER.
Karel BIDDELOO, scénariste et dessinateur du studio Willy VANDERSTEEN, se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1974-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRIE BIGGETJES LEKTURAMA 10 - Rajouté le 24/11/2012

Description : L’adaptation annexée du texte de Charles PERRAULT, « De drie biggetjes », illustré par Douglas HALL, est extrait des « Lekturama’s Luistersprookjes en vertellingen », volume N°10 (« Kikkerprins »), pages 39-41.
Nous l’avons sélectionné pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les formes verbales (principalement au passé : OVT ou VTT) sont conjuguées et s’appuient sur de l’iconographie.
La retranscription sous format MP3 du texte annexé et sa transposition « on-line » a été réalisée par Lecturama en collaboration avec RLM NV ; elle figure sur le site http://jaapvanlelieveld.xs4all.nl/sprook.htm, véritable « mine d’or ».
Les apprenants peuvent donc le transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, l’écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Le copyright est pour : 1983, Marshall Cavendish Ltd. ; 1984, Christoph Columbus Verlags AG ; 1984, pour la version néerlandaise, Lekturama bv.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIDDELOO RODE RIDDER 63 WALKURE 2A - Rajouté le 24/11/2012

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik weet niet veel van de Germaanse godenwereld af » (« Je ne sais pas beaucoup = grand-chose du monde des dieux germains »).
On y trouve notamment la forme verbale « weet … AF », provenant de l’infinitif « afWETEN » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « WETEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« veel » et « van de Germaanse godenwereld »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « De Walkure », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De Walkure », le volume N°63 de la série « DE RODE RIDDER ». Le texte l’accompagnant est à lire en écoutant, bien sûr, la « Chevauchée des Walkyries » de Richard WAGNER.
Karel BIDDELOO, scénariste et dessinateur du studio Willy VANDERSTEEN, se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1974-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN BIDDELOO SAFARI 8 MASKER 28B - Rajouté le 24/11/2012

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De laatste olifant is verslagen » (« Le dernier éléphant est vaincu »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERslagen », participe passé provenant du verbe « VERslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERslagen » est affecté d’un REJET, derrière le complément éventuel (« eindelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Het masker », le volume N°8 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1971-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Ballieux

Crédits