IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : HET PASSAGIERSSCHIP VAART OVER HET OCEAAN - Rajouté le 20/06/2016

Description : « Het passagierschip vaart over het oceaan » (« Le navire de passagers = le paquebot navire sur l’océan »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de schepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si un mot variable néerlandais (forme verbale, nom commun, adjectif,) comporte deux mêmes voyelles dans sa terminaison (ou syllabe unique) au SINGULIER (« VAAR », à la première personne du singulier), le simple fait de rajouter un « -E » (ou la terminaison « -EN » pour le PLURIEL de la majorité des verbes) derrière sa consonne terminale (ici « -R »), fait en sorte que la double voyelle « AA » se réduit à un seul « A » : « VAAR » + « EN » => « VAREN ».
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « VAREN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 19A - Rajouté le 19/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) sluipt voorzichtig naar het kamp terug » (« Il se glisse prudemment en retrait vers le camp => il recule … »).
On y trouve, notamment, la forme verbale « sluipt … TERUG », construite sur l’infinitif « TERUGsluipen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN ».
La particule séparable « TERUG » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« voorzichtig » et « naar het kamp »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET PASSAGIERSSCHIP IS HEEL GROOT - Rajouté le 19/06/2016

Description : « Het passagierschip is heel groot » (« Le navire de passagers = le paquebot est très grand »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de schepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
3 (trois) mots existent en langue néerlandaise afin de rendre l’équivalent du « très » français devant un ADJECTIF : « HEEL » (à ne pas confondre avec « veel », utilisé devant les noms communs), « ZEER » et « ERG ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 18B - Rajouté le 18/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er blijft hem niets anders over (te doen) dan te vertrekken » (« Il n’y a rien d’autre qui lui reste = il ne lui reste rien d’autre à faire que de partir »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « blijft … OVER », provenant de l’infinitif « OVERblijven », verbe à « particule séparable ».
Quand ce verbe « OVERblijven » est conjugué, la particule « OVER » se sépare donc de l’infinitif « BLIJVEN » proprement dit et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« HEM » et « nietS anderS »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que l’utilisation du pronom sujet « ER » est l’indication que l’on est confronté à l’équivalent de l’expression française « IL Y A ». En langue néerlandaise, le verbe « avoir » peut y être remplacé par quasi n’importe quel autre verbe.
Rappelons aussi que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« blijvEn », disparaît derrière une consonne « V »), celle-ci se transforme en « F » => « blijF ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
Rappelons aussi que après « NIETS » (ou « IETS »), l’adjectif prend exceptionnellement une terminaison « -S » ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET MADELIEFJE HEEFT WITTE BLOEMBLAADJES - Rajouté le 18/06/2016

Description : « Het madeliefje heeft witte bloemblaadjes » (« La pâquerette = petite marguerite a des feuilles de fleur = pétales blancs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise, on peut remplacer l’adjectif « KLEIN » (= « petit ») par le suffixe (ou la terminaison) « -JE », à la fin du nom commun. C’est bien pratique quand on ne maîtrise pas ses accords d’adjectifs mais n’oublions pas que le nom commun change de genre, devenant NEUTRE ou mot en « HET » : « de bloem » (« la fleur ») => « HET bloem(p)JE » (« la PETITE fleur »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 18A - Rajouté le 17/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Geef toe » (« Fais une concession »).
On y trouve notamment, à l’impératif, la forme verbale « geef … TOE », provenant de « TOEgeven », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GEVEN ».
Quand « TOEgeven » est conjugué, comme à l’O.T.T. (indicatif présent), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « TOE » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase : « Je geeft nu TOE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZET DE ROZEN IN EEN VAAS - Rajouté le 17/06/2016

Description : « Zij zet de rozen in een vaas » (« Elle met les roses dans un vase »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si un mot variable néerlandais (nom commun, adjectif, forme verbale) comporte deux mêmes voyelles dans sa terminaison au SINGULIER (« ROOS ») ainsi que la consonne « -S », le simple fait de rajouter un « -E » (ou la terminaison « -EN » pour le PLURIEL de la majorité des noms communs) amène cette consonne « -S » à se transformer en « Z », la double voyelle « OO » se réduisant à un seul « O » : « ROOS » + « EN » => « ROZEN ».
Si vous souhaitez mieux comprendre le PLURIEL des noms communs néerlandais (où sont appliquées les mêmes règles que dans le cas des verbes), lisez notre synthèse :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17D - Rajouté le 16/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Door de dreigende houding van Sam worden pijl- (= pijlpunten) en speerpunten op hem gericht » (« En raison de l’attitude menaçante de Sam, des pointes de flèches et des pointes de lances sont dirigées vers lui »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Door de dreigende houding van Sam »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « pijlpunten en speerpunten ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve la forme verbale « gericht », participe passé provenant de l’infinitif « RICHTEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « RICHTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Ce participe passé « GERICHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE RUBBERBOOT DRIJFT OP HET WATER - Rajouté le 16/06/2016

Description : « De rubberboot drijft op het water » (« Le bateau en caoutchouc = le canot pneumatique flotte sur l’eau »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« Aan zee / sporten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « DRIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DRIJVEN » (avec un « V ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 3). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17C - Rajouté le 15/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij wachten op zijn genezing om de grens over te trekken » (« Nous attendons sa guérison avant de partir au-delà de la frontière »).
On y trouve, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE », signifiant « POUR » devant les verbes, la forme verbale « OVER … trekken », provenant de l’infinitif « OVERtrekken », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
La particule séparable « OVER ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé toujours juste devant l’infinitif (« TREKKEN »).
Le complément (« de grens ») s’intercale aussi entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « TREKKEN ».
On aurait aussi pu avoir la variante suivante où « OVER » (devenu une « particule séparable ») est une PREPOSITION : « Wij wachten op zijn genezing om OVER de grens te (ver)trekken ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MET EEN REDDINGSVEST BLIJF JE DRIJVEN - Rajouté le 15/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een reddingsvest blijf je drijven » (« Avec une veste = un gilet de sauvetage, tu restes flotter »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Met een reddingsvest »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« BLIJF ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
N’oublions pas que, comme dans une phrase interrogative au PRESENT, la forme verbale de la deuxième personne du singulier NE prend, EXCEPTIONNELLEMENT, PAS la terminaison « -T » : nous avons donc « BLIJF je » alors que c’est bien « je blijfT » !
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
Rappelons aussi que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« blijvEn », disparaît derrière une consonne « V »), celle-ci se transforme en « F » => « blijF ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« sporten / aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17B - Rajouté le 14/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij (ver)trekken over de grens waar het jagen (is) toegestaan (toegelaten) is » (« Nous partons au-delà de la frontière où la chasse est autorisée »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « « TOEgestaan », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « TOEstaan », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « TOEstaan » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEstaan ». Il est à noter que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« WEL »), à la fin de la phrase.
On aurait pu avoir cette phrase subordonnée avec utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN », avec une nuance légèrement différente à la voix passive : « Wij (ver)trekken over de grens waar het jagen wordt toegestaan ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MET EEN PARACHUTE KAN JE UIT EEN VLIEGTUIG SPRINGEN - Rajouté le 14/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een parachute kan je uit een vliegtuig springen » (« Avec un parachute, tu peux sauter d’un avion »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Met een parachute »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« KAN ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément (« uit een vliegtuig »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « SPRINGEN »), à la fin de la phrase.
Pour connaître les quelques cas de VERBES qui, en général, exigent le REJET d’une autre (partie de) forme verbale, consultez notre synthèse en couleurs, accompagnées d’exemples en MP3 :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« gezondheid / sporten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17A - Rajouté le 13/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wees gerust ! Hij (Tim) is ongedeerd » (« Soyez tranquillisé ! Il est indemne »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEES », impératif provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Nous le soulignons parce que son participe passé est « geWEESt ».
On y trouve également la forme verbale « gerust », participe passé provenant de l’infinitif « RUSTEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « RUSTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
On y trouve aussi « ONgedeerd », « adjectif » contraire du participe passé « gedeerd », provenant de l’infinitif « DEREN ». Cet exemple est un bon échantillon de l’évolution de certains mots en langue néerlandaise.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PLANKZEILEN DOE JE OP WATER - Rajouté le 13/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plankzeilen doe je op water » (« De la planche à voile, tu le fais sur l’eau »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Plankzeilen »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« DOE ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
N’oublions pas que, comme dans une phrase interrogative au PRESENT, la forme verbale de la deuxième personne du singulier NE prend, EXCEPTIONNELLEMENT, PAS la terminaison « -T » : nous avons donc « DOE je » alors que c’est bien « je doeT » !
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« sporten / op het water OF aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16E - Rajouté le 12/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Op) het volgende ogenblik zijn (worden) ze (Sam en Mgono) door de jagers (Kawamba’s) omsingeld » (« L’instant suivant, ils sont encerclés par les guerriers »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« het volgende ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « zijn » mais cela aurait pu être aussi « worden ») et passant donc derrière lui.
On aurait donc pu avoir cette phrase avec utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN », avec une nuance légèrement différente à la voix passive.
On y trouve la forme verbale « OMsingeld », participe passé provenant de l’infinitif « OMsingelen », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OMsingelen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela N’entraîne PAS en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, aucune particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) NE s’intercalant entre eux.
Le participe passé « OMsingeld » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PICKNICKEN IS LEUK - Rajouté le 12/06/2016

Description : « Picknicken is leuk » (« Pique-niquer est amusant »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de maaltijden / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Rappelons que la lettre « Q » n’existant presque pas en langue néerlandaise, c’est le « K » qui y correspondra à la lettre « Q » française.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16D - Rajouté le 11/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hij (Mgono) komt opeens vanuit de struiken te voorschijn » (« Mais il jaillit tout à coup des buissons »).
Notez l’expression « te voorschijn KOMEN », qui réagit comme un verbe dit à « particule séparable », « te voorschijn » faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« opeens » et « vanuit de struiken »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ZEEMEEUW KRAAIT - Rajouté le 11/06/2016

Description : « De zeemeeuw kraait » (« La mouette de mer pousse des petits cris »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise notamment, certaines voyelles sont indissociables : « E » et « U » dans la diphtongue « EEUW » ou « A » et « I » dans la diphtongue « AAI ». Téléchargez GRATUITEMENT, e. a., des mots contenant les sons spécifiques « EEUW » et « AAI » (à écouter et voir) dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16C - Rajouté le 10/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Sam) wordt dadelijk door de stroper besprongen » (« Il est immédiatement agressé par le braconnier »).
On y trouve notamment la forme verbale « BESPRONGEN », participe passé provenant de l’infinitif « BESPRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », lui-même construit sur le verbe « SPRINGEN ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », on ne rajoutera pas le préfixe « GE- » (commun à la majorité d’entre eux) à son participe passé.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Ce participe passé « BESPRONGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de stroper »), à la fin de la phrase.
La phrase aurait pu être aussi formulée de la façon suivante : « De stroper heeft op hem dadelijk GEsprongen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE AREND MAAKT ZIJN NEST OP DE TOP VAN EEN BERG - Rajouté le 10/06/2016

Description : « De arend maakt zijn nest op de top van een berg » (« L’aigle fabrique => fait son nid au sommet d’une montagne »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16B - Rajouté le 09/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « U (bwana Tembo) moest (toch) weten dat jagers voorzorgen nemen / maatregelen treffen » (« Vous deviez / auriez dû savoir que les chasseurs prennent des précautions / des mesures »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « MOEST », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que « MOETEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément éventuel (« toch »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « WETEN ») à la fin de la phrase (... principale).
On y trouve également, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « NEMEN », qui ne se trouve plus à côté de son sujet (« jagers ») et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VULKAAN STOOT LAVA UIT - Rajouté le 09/06/2016

Description : « De vulkaan stoot lava uit » (« Le volcan expulse de la lave »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de tuin / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « stoot … UIT », construite sur le verbe « UITstoten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STOTEN ».
Quand « UITstoten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« lava »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16A - Rajouté le 08/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jager (Kawamba) is bij het stropen betrapt » (« Le chasseur est attrapé en train de dépouiller = braconner »).
On y trouve notamment la forme verbale « BETRAPT », participe passé provenant de l’infinitif « BETRAPPEN », lui-même construit sur le verbe « TRAPPEN ».
Ce verbe « TRAPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera au participe passé une terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. (Le hasard fait aussi que le participe passé est identique à la 2ème ou 3ème personne du présent).
Ce participe passé « BETRAPT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bij het stropen »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi qu’il est possible, notamment en langue néerlandaise, de construire un nom commun directement à partir d’un infinitif.
Les apprenants ne disposant pas encore d’un large éventail de vocabulaire, peuvent transformer un infinitif (« STROPEN ») en un nom commun NEUTRE : « HET stropen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ HEEFT DE GERANIUMS IN POTTEN GEZET - Rajouté le 08/06/2016

Description : « Hij heeft de geraniums in potten gezet » (« Il a placé les géraniums dans des pots »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de tuin / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « GEZET », participe passé provenant de l’infinitif « ZETTEN ».
Ce participe passé « ZETTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de geraniums » et « in potten »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15D - Rajouté le 07/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Plaats jouw blote) Handen omhoog, kerel ! » (« Les mains en l’air, bonhomme ! »).
On y trouve « OMHOOG », qui aurait pu provenir d’un infinitif « OMHOOGplaatsen » (dit « à particule séparable », construit (à l’image de l’infinitif « OMHOOGgaan ») sur le verbe « plaatsen ».
Quand « OMHOOplaatsen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OMHOOG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément éventuel (« blote », adjectif accordé venant de « bloot »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN MOND IS VAN BAARDERS VOORZIEN - Rajouté le 07/06/2016

Description : « Zijn mond is van baarders voorzien » (« Sa bouche est pourvue de fanons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « VOORZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « VOORZIEN », lui-même construit sur le verbe « ZIEN ».
Le verbe « VOORZIEN » N'est PAS à « particule séparable » puisqu'aucun « GE » ne s’intercale au participe passé entre « VOOR » et la forme verbale (« -ZIEN ») proprement dite.
Ce participe passé « VOORZIEN » (par hasard identique à son infçinitif) fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van baarders »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15C - Rajouté le 06/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We weten niet wat die gieren (daar) aanlokt » (« Nous ne savons pas ce qui attire ces vautours »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « WAT »), la forme verbale « AANlokken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « LOKKEN ».
Quand « AANlokken » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais (mais PAS dans une phrase subordonnée) une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« daar »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Een dood dier lokt die gieren (daar) AAN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN KLEINTJES ZIJN DE WALVISJONGETJES - Rajouté le 06/06/2016

Description : « Zijn kleintjes zijn de walvisjongetjes » (« Ses petits sont les baleineaux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15B - Rajouté le 05/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarom verlaten we het land voordat de boswachters ons aanhouden » (« C’est pourquoi nous quittons le pays avant que les gardes forestiers ne nous arrêtent »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Daarom »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « verlaten ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « VOORDAT »), la forme verbale « AANhouden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HOUDEN ».
Quand « AANhouden » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais (mais PAS dans une phrase subordonnée) une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ONS »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « De boswachters houden ons AAN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE WALVIS IS EEN HEEL GROTE WALVISACHTIGE - Rajouté le 05/06/2016

Description : « De walvis is een heel (zeer / erg) grote walvisachtige » (« La baleine est un très grand cétacé »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Les « primo-arrivants » éprouvent souvent des difficultés à répérer la nature d’un mot dans une phrase néerlandaise, confondant, à la lecture, les mots se terminant par « -ING » (des noms communs) et ceux se terminant par « -IG » (des adjectifs). Dans ce cas-ci, nous avons affaire à un adjectif devenu nom commun. S’il était « resté » un adjectif, on aurait pu avoir : « een walvisachtig zoogdier » (un mammifère cétacé).
Ils ont aussi souvent tendance à confondre « Heel » (à utiliser devant un adjectif et parfois variable) et « Veel » (à n’utiliser que devant des noms communs au pluriel).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19160605 OORLOGSDAGBOEK VIRGINIE LOVELING - Rajouté le 05/06/2016

Description : Virginie LOVELING (1836-1923) parle de la journée du 5 juin 1916 en Belgique dans son « Journal » écrit pendant la première guerre mondiale : « In oorlogsnood ». Il nous semble utile d’attirer, au jour le jour, l’attention d’un public, autre que néerlandophone, sur ce qu’une femme dit d’événements, éventuellement narrés par un homme, Paul MAX. La langue néerlandaise utilisée par Virginie LOVELING n’a subi aucune réforme de l’orthographe mais est très compréhensible.
Notre initiative n’est possible que grâce au travail de Bert Van Raemdonck (CTB) et de son édition électronique de ce journal, résultat d’une collaboration entre le Centrum voor Teksteditie en Bronnenstudie (CTB) van de Koninklijke Academie voor Nederlandse Taal- en Letterkunde (KANTL) et la Universiteitsbibliotheek Gent.
La version intégrale est disponible et peut être téléchargée gratuitement à l’adresse :
http://edities.kantl.be/loveling/

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15A - Rajouté le 04/06/2016

Description : La double (ou triple) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We moeten wachten tot (totdat) hij genezen is om (van hier) te vertrekken » (« Nous devons attendre jusqu’à ce qu’il soit guéri pour partir »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « VOORDAT »), la forme verbale « GENEZEN », participe passé provenant de l’infinitif « GENEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », on ne rajoutera pas une deuxième fois le préfixe « GE- » (commun à la majorité d’entre eux) à son participe passé. Cela contribue au fait que le participe passé et l’infinitif sont identiques.
On y a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE », signifiant « POUR » devant les verbes. Le complément éventuel (« van hier ») aurait été intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « VERTREKKEN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ BOUWT EEN ZANDKASTEEL - Rajouté le 04/06/2016

Description : « Hij bouwt een zandkasteel » (« Il construit un château de sable »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « château de sable », « château » est le mot N°1 et « sable » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « zand » (correspondant à « sable ») devenant le mot N°1 et « kasteel » (correspondant donc à « château ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZWEMBROEKEN DROGEN IN DE ZON - Rajouté le 03/06/2016

Description : « Zwembroeken drogen in de zon » (« Des maillots = culottes de natation sèchent dans le soleil »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14J - Rajouté le 03/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij groter wild hangt het af waar het (wordt) (precies) getroffen wordt » (« Chez le gros gibier cela dépend où il est touché »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « hangt … AF », provenant de l’infinitif « AFhangen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HANGEN ».
Quand « AFhangen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase ... principale.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bij groter wild »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HET ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « hangt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « getroffen », participe passé provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé « getroffen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEtroffen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« precies »), à la fin de la phrase. On nous dira que c’est aussi le cas en langue française. Si on rajoute un complément, le REJET est plus évident : « Hij wordt (precies => in de poot) door een pijl getroffen ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14I - Rajouté le 02/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Klein wild wordt op de slag gedood » (« Du petit gibier est tué sur le coup »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDOOD », participe passé provenant de l’infinitif « DODEN ».
Ce verbe « DODEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire mais qui ne sera pas doublé au participe passé puisque déjà présent dans le radical du verbe ou première personne de l’indicatif présent.
Le participe passé « GEDOOD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément («op de slag »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SPEELT MET DE TUINSLANG - Rajouté le 02/06/2016

Description : « Hij speelt met de tuinslang » (« Il joue avec le tuyau d’arrosage < serpent de jardin »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « SPELEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « serpent de jardin », « serpent » est le mot N°1 et « jardin » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « tuin » (correspondant à « jardin ») devenant le mot N°1 et « slang » (correspondant donc à « serpent », en pensant au tuyau d’arrosage déroulé) devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine d’autres cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14H - Rajouté le 01/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan de snelheid waarmee het (gif) langs de bloedstraal stijgt, stelt de jager de kracht vast » (« A la vitesse à laquelle il = le poison monte le long du jet de sang, le chasseur détermine la force »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Aan de snelheid waarmee het langs de bloedstraal stijgt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de jager ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « stelt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve la forme verbale « stelt … VAST », provenant de l’infinitif « VASTSTELLEN » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « STELLEN ».
Quand « vastSTELLEN » est conjugué, comme au présent, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de sa forme verbale proprement dite, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de kracht ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GEEFT DE VIOOLTJES WATER - Rajouté le 01/06/2016

Description : « Zij geeft de viooltjes water » (« Elle donne de l’eau aux violettes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « GEVEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE » mais surtout pourquoi le « V » devient un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « GEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14G - Rajouté le 31/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het gif wordt (van de arm) afgeveegd voor(dat) het de wonde bereikt » (« Le poison est essuyé avant qu’il atteigne la blessure »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgeveegd », provenant de l’infinitif « AFvegen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VEGEN ».
Ce verbe « VEGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera une terminaison « -D » (majoritaire pour les participes passés réguliers).
Quand le verbe « AFvegen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEveegd ».
Il y a REJET du participe passé « afGEveegd », derrière le complément éventuel (« van de arm »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « VOOR » pour « VOORDAT ») la forme verbale « bereikt », qui ne se trouve plus juste à côté de son sujet. On aurait pu avoir, dans un autre contexte, la phrase suivante : « Het (gif) bereikt de wonde ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ PLUKT EEN BOSJE MARGRIETEN - Rajouté le 31/05/2016

Description : « Zij plukt een bosje margrieten » (« Elle cueille une gerbe de marguerites »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que, en langue néerlandaise, on a tendance à « raccourcir » les phrases, notamment dans le « groupe nominal » : on aurait pu s’attendre à la préposition « VAN » entre « gerbe » et « marguerites » …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14F - Rajouté le 30/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Onmiddellijk wordt het bloed zwart en (het bloed) klimt (langs de arm) omhoog » (« Immédiatement le sang devient noir et remonte »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Onmiddellijk »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het bloed ») de la première phrase inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « klimt … OMHOOG », qui aurait pu provenir d’un infinitif « OMHOOGklimmen » (dit « à particule séparable », construit (à l’image de l’infinitif « OMHOOGgaan ») sur le verbe « klimmen ».
Quand « OMHOOGklimmen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OMHOOG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément éventuel (« langs de arm »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE KOPEN TULPEN OP DE MARKT - Rajouté le 30/05/2016

Description : « Ze kopen tulpen op de markt » (« Ils achètent des tulipes sur le marché »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DES » n’est rendu par AUCUN mot.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14E - Rajouté le 29/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De giftige pijl wordt ter hoogte van de pols in het bloedstraaltje gedoopt » (« La flèche empoisonnée est plongée dans le petit jet de sang à hauteur du poignet »).
On y trouve notamment la forme verbale « gedoopt », participe passé provenant du verbe « DOPEN ».
Ce verbe « DOPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera une terminaison « -T » (au lieu du « -D » majoritaire pour les participes passés réguliers) : « GE » + « DOOP » + « T ».
Il y a REJET du participe passé « gedoopt », derrière les compléments (« ter hoogte van de pols » et « in het bloedstraaltje »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VIJVER IS VOL WATERLELIES - Rajouté le 29/05/2016

Description : « De vijver is vol waterlelies » (« La mare < le vivier est pleine de lis d’eau = nénuphars »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de bloemen / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14D - Rajouté le 28/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De kracht van het gif wordt OP eigenaardige wijze getest » (« La force du poison est testée de façon particulière »).
On y trouve notamment la forme verbale « getest », participe passé provenant du verbe « TESTEN ».
Ce verbe « TESTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera forcément une terminaison « -T » (au lieu du « -D » majoritaire pour les participes passés réguliers)
Il y a REJET du participe passé « getest », derrière le complément (« op eigenaardige wijze »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ VIST MET ZIJN VISNETJE - Rajouté le 28/05/2016

Description : « Hij vist met zijn visnetje » (« Il pêche avec son filet de pêche »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20PENDU%20-%20HANGEN%20HANG.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14C - Rajouté le 27/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daaraan worden giftige spinnen, slangengif en wortels van giftige planten toegevoegd » (« A cela sont ajoutés des araignées venimeuses, du venin de serpents et des racines de plantes vénéneuses »).
On y trouve notamment la forme verbale « TOEgevoegd », participe passé provenant du verbe « TOEvoegen », construit sur l’infinitif « VOEGEN ».
Ce verbe « VOEGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera une terminaison « -D » (majoritaire pour les participes passés réguliers).
Le verbe « TOEvoegen » est dit « à particule séparable ».
Quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEvoegd ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Daaraan »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « giftige spinnen, slangengif en wortels van giftige planten ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
Si la phrase n’avait pas commencé par le complément (« Daaraan »), il y aurait eu REJET du participe passé « toeGEvoegd », derrière ce complément (« daaraan »), à la fin de la phrase : « Giftige spinnen, slangengif en wortels van giftige planten worden daaraan toegevoegd ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ PLUKT NARCISSEN - Rajouté le 27/05/2016

Description : « Hij plukt narcissen » (« Il cueille des narcisses »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14A - Rajouté le 26/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Tim) vertelde mij dat ze (bwana tembo en Mgono de Masaï) ons zoeken » (« Il me racontait qu’ils nous cherchent »).
On y trouve notamment la forme verbale « vertelde », O.V.T. (prétérit ») provenant de l’infinitif « VERTELLEN », verbe construit sur « TELLEN ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VERSTELLEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » ; son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouve la terminaison « -DE » majoritaire.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ STEEKT ZIJN HOOIVORK IN HET STRO - Rajouté le 26/05/2016

Description : « Hij steekt zijn hooivork in het stro » (« Il pique sa fourche dans la paille »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« Het platteland / de boerderij »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « STEKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14B - Rajouté le 25/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij maakt (ver)gif voor de pijlen van onze jagers klaar » (« Il fabrique du poison pour les flèches de nos chasseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « maakt … KLAAR », provenant de l’infinitif « KLAARmaken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « MAKEN ».
Quand « KLAARmaken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KLAAR » (ancien adjectif) de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« vergif » et « voor de pijlen van onze jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ GEEFT MAMA EEN HYACINT - Rajouté le 25/05/2016

Description : « Hij geeft mama (moeder) een hyacint » (« Il donne à maman une jacinthe »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « GEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13E - Rajouté le 24/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jager neemt hem naar een goed verscholen kamp mee » (« Le chasseur le prend avec lui vers un camp bien caché »).
On y trouve notamment la forme verbale « neemt … MEE », provenant de l’infinitif « meeNEMEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments éventuels (« hem » et « naar een goed verscholen kamp »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
On y trouve également la forme verbale « VERSCHOLEN », participe passé (utilisé comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERSCHUILEN », lui-même construit sur le verbe « SCHUILEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KOOPT EEN BOSJE LELIETJES VAN DALEN - Rajouté le 24/05/2016

Description : « Hij koopt een bosje lelietjes-van-dalen» (« Il achète un brin de petits lys des vallées = muguet »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KOPEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/ACHETER%20KOPEN%20BUY%20COMPRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13D - Rajouté le 23/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat was ik bang ! » (« Ce que j’avais peur ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ NEEMT DE SLEEPLIFT - Rajouté le 23/05/2016

Description : « Hij neemt de sleeplift » (« Il prend le télésiège »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de berg / de wintersporten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « NEMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/PRENDRE%20NEMEN%20TAKE%20TOMAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13C - Rajouté le 22/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verstijfd van angst hoort hij de olifant aankomen » (« Pétrifié par la peur, il entend l’éléphant arriver »).
On y trouve notamment la forme verbale « verstijfd », participe passé (utilisé comme adjectif « attribut ») provenant de l’infinitif « VERSTIJVEN », verbe en « IJ », exceptionnellement « régulier ».
N’oublions pas que si la consonne « V » n’est plus suivie de la voyelle « E », ce « V » se transforme en « F ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VERSTIJVEN » n’est donc pas affecté par les « temps primitifs » ; son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « F », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Verstijfd van angst »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « hoort ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KIJKT DOOR ZIJN TELESCOOP NAAR DE STERREN - Rajouté le 22/05/2016

Description : « Hij kijkt door zijn telescoop naar de sterren » (« Il regarde à travers son téléscope vers les étoiles »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de techniek / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KIJKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/REGARDER%20KIJKEN%20LOOK%20MIRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13B - Rajouté le 21/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De knaap struikelt en rolt een berm af » (« Le garçonnet trébuche et dévale un talus »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « rolt … AF », provenant de l’infinitif « AFrollen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ROLLEN ».
Quand « AFrollen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« een berm »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE GEMS SPRINGT DOOR DE BERGEN - Rajouté le 21/05/2016

Description : « De gems springt door de bergen » (« Le chamois / l’isard saute à travers les montagnes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de bergen / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « SPRINGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/SAUTER%20SPRINGEN%20SPRING%20SALTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13A - Rajouté le 20/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer de babyolifant terug naar Tim wil (gaan), wordt hij vastberaden bij de staart gegrepen » (« Lorsque le bébé éléphant veut retourner vers Tim, il est saisi par la queue de façon décidée = avec fermeté »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WANNEER »), la forme verbale « terug … gaan (l’infinitif étant sous-entendu) », provenant de l’infinitif « TERUGgaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « TERUGgaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière le complément (« naar Tim »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus que les verbes comme « WILLEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN ») exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« naar Tim »), à la fin de la phrase, ce qui n’est pas évident dans une phrase subordonnée où le verbe « wil » est séparé de son sujet « de babyolifant » ; c’est plus clair dans la variante suivante : « De babyolifant wil naar Tim terug(gaan) ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Wanneer de babyolifant terug naar Tim wil gaan » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve, dans cette phrase principale, la forme verbale « GEGREPEN », participe passé provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « GEGREPEN » est construite sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site , où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEGREPEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« vastberaden » et « bij de staart »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ ZWEMT MET ZIJN SNORKEL - Rajouté le 20/05/2016

Description : « Hij zwemt met zijn snorkel » (« Il nage avec son tuba »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZWEMMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/NAGER%20ZWEMMEN%20SWIM%20NADAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12I - Rajouté le 19/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «’s morgens wordt hij (Tim) door een vrolijk trompetten gewekt wanneer moeder en baby elkaar weervinden (terugvinden) » (« Le matin, il est éveillé par une trompette joyeuse quand mère et bébé se retrouvent »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « gewekt », provenant de l’infinitif « WEKKEN ».
Ce verbe « WEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera une terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gewekt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door een vrolijk trompetten»), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« ‘s morgens »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « hij ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « WEERvinden », construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VINDEN ».
Quand « WEERvinden » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « WEER » (pour « TERUG ») de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« elkaar ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Moeder en baby vinden elkaar WEER ».
Rappelons que, en langue néerlandaise, le pronom réciproque de la troisième personne est « ELKAAR » (« Moeder en baby wassen elkaar » = ils se lavent l’un l’autre), à ne pas confondre avec le pronom réfléchi de la troisième personne qui est « ZICH » (« Moeder en baby wassen zich » = chacun des deux se lave lui-même).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : AAN HET STRAND KAN JE ROTSEN ZIEN - Rajouté le 19/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan het strand kan je rotsen zien » (« A la plage, tu peux voir des rochers »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Aan het strand »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« KAN ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
On trouve dans cette phrase un autre phénomène survenant en langue néerlandaise : le REJET, malencontreusement nommé au point qu’il incite nombre d’apprenants à rejeter cette langue (il faudrait peut-être préférer l’appellation « ENVOI à la fin de la phrase » … plus longue à exprimer).
L’infinitif « ZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ROTSEN »), à la fin de la phrase, parce l’auxiliaire de mode « KUNNEN » l’exige.
Vous trouvez une synthèse en couleurs du phénomène du « REJET » au lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12H - Rajouté le 18/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij met haar slurf tegen een boom sloeg en (hoe zij) zo de kleine lastpost kwijtraakte » (« Elle se souvient encore bien comment elle frappa avec sa trompe contre un arbre et ainsi se débarrassa du petit intrus »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « SLOEG » (O.V.T. ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « SLAAN »), qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase subordonnée (théoriquement aussi introduite par « HOE », sous-entendu), la forme verbale « KWIJTraakte », provenant de l’infinitif « KWIJTraken », verbe, comme le voit « à particule séparable », lui-même construit sur « RAKEN ».
Ce verbe « RAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera une terminaison « -TE » (au lieu du « -DE » majoritaire) au prétérit ou O.T.T. « raak » + « TE » => « raakTE ».
On aurait pu avoir la variante suivante où la particule « KWIJT », séparée de son infinitif « RAKEN » proprement dit, aurait plus nettement fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zo » et « de kleine lastpost »), à la fin de la phrase : « Zij raakte zo (= met het slagen van haar slurf tegen een boom) de kleine lastpost KWIJT ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale (« SLOEG » ou « KWIJTraakte ») ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN KLAVERTJE VAN VIER GEVONDEN - Rajouté le 18/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een klavertje van vier gevonden » (« Elle a trouvé un petit trèfle à quatre feuilles »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevonden », participe passé du verbe « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEVONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een klavertje van vier »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « VINDEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TROUVER%20VINDEN%20FIND%20ENCONTRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12G - Rajouté le 17/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij bedreigd met verstikking in paniek wegrende » (« Elle se souvient encore bien comment, menacée d’asphyxie, elle s’encourait => s’était enfuie, en proie à la panique »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « BEDREIGD », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « BEDREIGEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BEDREIGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « WEGrende », O.V.T. (ou prétérit) construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RENNEN ».
Quand « WEGrennen » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in paniek ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Zij rende in paniek WEG ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN WINDJACK AANGEDAAN - Rajouté le 17/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een windjack aan(gedaan) » (« Elle a (mis) un anorak »).
On y trouve notamment la forme verbale, avec participe passé en grande partie sous-entendu, « AANgedaan », construite sur le verbe « AANdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANdoen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEdaan ».
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12F - Rajouté le 16/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij in haar slurf samen met het stof een woelmuis opzoog » (« Elle se souvient encore bien comment elle aspira dans sa trompe un mulot en même temps que la poussière »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « OPzoog », O.V.T. (prétérit) provenant de l’infinitif « OPzuigen », lui-même construit sur le verbe « ZUIGEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
Quand « OPzuigen » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in haar slurf », « samen met het stof » et « een woelmuis ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Zij zoog in haar slurf samen met het stof een woelmuis OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT BOTERBLOEMEN IN HAAR HAAR GEDAAN - Rajouté le 16/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft boterbloemen in haar haar gedaan » (« Elle a fait = mis des boutons d’or dans sa chevelure = ses cheveux »).
On y trouve notamment la forme verbale « gedaan », participe passé du verbe « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEDAAN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« boterbloemen » et « in haar haar »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
N’oubliez pas non plus que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi un nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12E - Rajouté le 15/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij ver van de kudde de baby leerde hoe hij met een stofbad de teken en insekten kwijt kon raken » (« Elle se souvient encore bien comment, loin du troupeau, elle apprenait au bébé comment se débarrasser avec un bain de poussière des tiques et insectes »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « leerDE », O.V.T. (prétérit) provenant de l’infinitif « LEREN ».
Ce verbe « LEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et ne fait pas partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire comme terminaison du prétérit.
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase subordonnée (également introduite par « HOE »), la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale (« LEERDE » ou « KON ») ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase. « KUNNEN » exige le REJET du verbe à l’infinitif encore plus loin à la fin de la phrase.
On y trouve encore la forme verbale « KWIJT … raken », provenant de l’infinitif « KWIJTraken », verbe, comme le voit « à particule séparable », lui-même construit sur « RAKEN ». En effet, on aurait pu avoir la variante suivante où la particule « KWIJT », séparée de son infinitif « RAKEN » proprement dit, aurait plus nettement fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de teken en insekten » et « met een stofbad »), à la fin de la phrase : « Hij raakte de teken en insekten met een stofbad KWIJT ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ RAAPT ALGEN OP - Rajouté le 15/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij raapt algen op » (« Elle ramasse des algues »).
On y trouve notamment la forme verbale « raapt … OP », construite sur le verbe « OPrapen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RAPEN ».
Quand « OPrapen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« algen »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12D - Rajouté le 14/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verder in de vlakte is een eveneens wanhopige moeder op zoek naar haar verloren kind » (« Plus loin dans la plaine, une mère tout aussi désespérée est à la recherche de son enfant perdu »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Verder in de vlakte »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een eveneens wanhopige moeder ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZET HAAR DUIKBRIL OP - Rajouté le 14/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij zet haar duikbril op » (« Elle met ses lunettes de plongée »).
On y trouve notamment la forme verbale « zet … OP », construite sur le verbe « OPzetten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Quand « OPzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar duikbril »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12C - Rajouté le 13/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ver vandaar (van daar) is hij (Tim) met zijn nieuwe vriend hopeloos verdwaald » (« Loin de là, il est sans espoir = désespérément égaré avec son nouvel ami »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERdwaald », participe passé provenant de l’infinitif « VERdwalen ».
Ce verbe « VERdwalen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERdwaald » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« met zijn nieuwe vriend »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Ver vandaar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « hij ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET HAAR ZWEMBAND OM - Rajouté le 13/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet haar zwemband om » (« Elle met sa bouée »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OM », construite sur le verbe « OMdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OMdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « OM » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar zwemband »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12B - Rajouté le 12/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij was dus weg voor(dat) de olifant aanviel » (« II était donc parti avant que l’éléphant attaquât »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « voor » pour » voordat »), la forme verbale « AANviel », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN », qui fait aussi l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait alors l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« het kamp »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : De olifant viel het kamp AAN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DUIKER TREKT ZIJN DUIKERPAK AAN - Rajouté le 12/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De duiker trekt (doet) zijn duikerpak aan » (« Le plongeur met son équipement de plongeur »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekt … AAN », construite sur le verbe « AANtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « AANtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« zijn duikerpak »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANdoen » pour « AANtrekken », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « TREKKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TIRER%20TREKKEN%20DRAW%20TIRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12A - Rajouté le 11/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen kwam de olifant (Thusk) » (« Alors vint l’éléphant »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Toen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kwam ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET HAAR ZWEMVLIEZEN AAN - Rajouté le 11/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet (trekt) haar zwemvliezen aan » (« Elle met ses palmes »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … AAN », construite sur le verbe « AANdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « AANdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar zwemvliezen »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANtrekken » pour « AANdoen », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11G - Rajouté le 10/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Breng hem terug ! » (« Apporte-le de retour = Ramène-le ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « breng … TERUG », construite sur le verbe « TERUGbrengen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BRENGEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément (« HEM » »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DUIKER TREKT ZIJN ZWEMVLIEZEN AAN - Rajouté le 10/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De duiker trekt (doet) zijn zwemvliezen aan » (« Le plongeur met ses palmes »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekt … AAN », construite sur le verbe « AANtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « AANtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« zijn zwemvliezen »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANdoen » pour « AANtrekken », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « TREKKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TIRER%20TREKKEN%20DRAW%20TIRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LUNETTES NETTOYAGE (BLAGUE) SPIROU 2384 22121983 - Rajouté le 10/05/2016

Description : Cette blague, sur un « nettoyage de lunettes », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2384, le 22/12/1983 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2016 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, ou l’illustrateur, que nous n’avons pu identifier) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11F - Rajouté le 09/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Ellen) is in de boom gevlucht » (« Elle a fui = s’est réfugiée dans l’arbre »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVLUCHT », participe passé provenant de l’infinitif « VLUCHTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VLUCHTEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera donc (de toutes façons) un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Rappelons que l’auxiliaire des temps composés devient « ZIJN » au lieu de « hebben » quand il y a une notion de « MOUVEMENT ».
Le participe passé « GEVLUCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de boom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : OP DE ZEILBOOT HANGEN DE ZEILEN AAN DE MAST - Rajouté le 09/05/2016

Description : « Op de zeilboot hangen de zeilen aan de mast » (« Sur le bateau à voiles, les voiles sont accrochées au mât »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20PENDU%20-%20HANGEN%20HANG.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11E - Rajouté le 08/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Sam en Mgono) komen na een vruchteloze speurtocht terug » (« Ils reviennent après une quête qui n’a pas porté ses fruits »).
On y trouve notamment la forme verbale « komen … TERUG », construite sur le verbe « TERUGkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément « na een vruchteloze speurtocht »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
En langue néerlandaise, un mot peut parfois remplacer une phrase (« nadat ze zonder vruchten hebben gezocht ») : le suffixe « -LOOS » à la fin d’un adjectif équivalant à la préposition française « SANS ». « Vruchteloos » signifie littéralement « sans fruits ».
Faites, par ailleurs, attention à la modification orthographique de la terminaison de l’adjectif quand il s’accorde (rajout généralement d’un « -E » final) : 1°) un « -S » , suivi d’un « –E » devient « « -Z » ; 2°) dans la mesure où on rajoute ce même « E » à une syllabe contenant une double voyelle (ici « O ») derrière une consonne finale unique (ici « S »), cela entraîne la disparition d’une de ces deux voyelles identiques (« O ») devant cette même consonne => « vruchteLOOS » (avec « S » se transformant en « Z ») - « O » + « E » = « vruchtelOzE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZOEKT SCHELPEN - Rajouté le 08/05/2016

Description : « Zij zoekt schelpen » (« Elle cherche des coquillages »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZOEKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/CHERCHER%20ZOEKEN%20SEARCH%20BUSCAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11D - Rajouté le 07/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarna loopt de olifant (Thusk) weg » (« Ensuite, l’éléphant s’encourt = détale »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … WEG », impératif provenant de l’infinitif « WEGlopen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « WERPEN ».
Quand le verbe « WEGlopen » est conjugué, cette « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van het kamp »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Daarna »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « loopt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VISSER VANGT VISSEN - Rajouté le 07/05/2016

Description : « De visser vangt (vist) vissen » (« Le pêcheur attrape des poissons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « VANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ATTRAPER%20VANGEN%20CATCH%20COGER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11C - Rajouté le 06/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Ellen) wordt door een paal aan het hoofd geraakt » (« Elle est touché à la tête par un poteau = rondin »).
On y trouve notamment la forme verbale « geraakt », participe passé construit sur le verbe « RAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « RAKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « geraakt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door een paal » et (« aan het hoofd »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE MOSSEL BLIJFT AAN ROTSEN HANGEN - Rajouté le 06/05/2016

Description : « De mossel blijft aan rotsen hangen » (« La moule reste accrochée à des rochers »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11B - Rajouté le 05/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) slaagt erin met zijn slurf een deel van het plateau te vernielen » (« L’éléphant réussit à détruire une partie de la plate-forme avec sa trompe »).
On y trouve l’expression « ERIN SLAGEN » équivalant, en mauvais français, à « réussir DE », et qui engendre un « TE » quand il précède un infinitif comme, ici, « VERNIELEN».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE OESTER IS EEN WEEKDIER - Rajouté le 05/05/2016

Description : « De oester is een weekdier » (« L’huître est un mollusque »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « ZIJN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (le plus irrégulier, en fait, avant « HEBBEN»), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier (« IS », comme en langue anglaise) n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik ben », ne ressemblant déjà pas à l’infinitif ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je bent »), qui se termine, elle, bien par un « T ». Un « S » apparaît subitement à cette 3ème personne : « hij / zij / het / men IS » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZIJN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20ZIJN%20BE%20SER%20ESTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11A - Rajouté le 04/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Had ik je maar nooit hier gebracht ! » (« Ah si je ne t’avais jamais amené ici => j’aurais mieux fait de ne jamais t’amener ici »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEBRACHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« maar », « nooit » et « hier »), à la fin de la phrase.
Signalons que la tournure de la phrase n’est pas courante et exprime un souhait. On aurait pu avoir la variante suivante avec un double infinitif : « Ik had je hier beter nooit moeten brengen ! »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ZEESTER HEEFT VIJF ARMEN - Rajouté le 04/05/2016

Description : « De zeester heeft vijf armen » (« L’étoile de mer a cinq bras »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Rappelons que, en langue néerlandaise, un nom composé de 2 autres noms communs les intégre en inversant leurs positions. C’est ainsi que dans « ZEEster », le 1er mot « ZEE » se trouvera en 2ème position (« MER ») en langue française ; le 2ème mot en langue néerlandaise (« STER ») se trouvera en 1ère position (« étoile ») en langue française.
Une série d’exemples amusants ont été regroupés sous la rubrique (mal nommée) « REBUS » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10C - Rajouté le 03/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het te lichte projectiel ketst op de schedel van Thusk (de olifant) af » (« Le projectile trop léger ricoche sur la boîte crânienne de l’éléphant »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « ketst … AF », provenant de l’infinitif « AFketsen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « KETSEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« op de schedel » et « van de olifant »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOOT HEEFT ZEILEN - Rajouté le 03/05/2016

Description : « De boot heeft zeilen » (« Le bateau a des voiles »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10B - Rajouté le 02/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) die het kamp binnendringt » (« L’éléphant qui pénètre dans le camp »).
« BINNENdringen » est un verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DRINGEN ».
Si nous n’avions pas été dans une phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), « BINNENdringen » aurait été conjugué « autrement » : cela aurait entraîné une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et elle aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het kamp »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « De olifant dringt het kamp BINNEN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Gimenez

Crédits