IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9B - Rajouté le 31/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom deed je dat ?l » (« Pourquoi fis-tu cela ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « DEED », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR VIND JE EEN ZEEKLIMAAT - Rajouté le 30/10/2014

Description : « Waar vind je een zeeklimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9A - Rajouté le 30/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt het zelf gezocht ! » (« Tu l’as toi-même cherché ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZOCHT », participe passé provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEZOCHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEZOCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN GEMATIGD KLIMAAT - Rajouté le 29/10/2014

Description : « Wat is een gematigd klimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8F - Rajouté le 29/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe kregen ze een vergunning om buskruit op te slaan ? » (« Comment reçurent-ils une permission pour entreposer de la poudre à canon ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « KREGEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KRIJGEN »), qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également le verbe « OPslaan », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « SLAAN ».
On peut avoir en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit avec, par exemple, comme ici, dans une sorte de phrase subordonnée infinitive introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), le complément (« buskruit ») intercalés entre le « OP » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « SLAAN », la particule « OP » précédant directement le « TE » et suivant donc ce même complément.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS KENMERKEND VOOR EEN POOLKLIMAAT - Rajouté le 28/10/2014

Description : « Wat is kenmerkend voor een poolklimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8E - Rajouté le 28/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Weldra nemen ze (Robert en Bertrand) de fabriek van Corvilain in ogenschouw » (« Bientôt, ils prennent l’usine en point de mire = ils l'usine tiennent à l’oeil »).
Notez l’expression « in ogenschouw nemen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR ZIE JE POOLLICHT - Rajouté le 27/10/2014

Description : « Waar zie je poollicht ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8D - Rajouté le 27/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laat dat aan mij over, begrepen ! » (« Laissez-moi cela = je m’en charge, compris ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « laat … OVER », impératif provenant de l’infinitif « OVERlaten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « LATEN ».
Quand « OVERlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OVER » (ancienne préposition) de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« dat » et « aan mij »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « begrepen », participe passé provenant de l’infinitif « begrijpen », lui-même construit sur le verbe « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « begrepen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Notons que le verbe, correspondant en néerlandais à « comprendre avec son intelligence », devrait plutôt être « VERSTAAN » (en relation avec le nom commun « VERSTAND »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE NOORDPOOL - Rajouté le 26/10/2014

Description : « Wat is de Noordpool ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8C - Rajouté le 26/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hij (Dokus) is (nu) verdwenen » (« Mais il a disparu »).
On y trouve notamment la forme verbale « verdwenen », participe passé provenant de l’infinitif « verdwijnen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « verdwenen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « verdwenen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Notons l’utilisation de l’auxiliaire « ZIJN » au lieu de « hebben ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ASTEROIDE - Rajouté le 25/10/2014

Description : « Wat is een asteroïde ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8B - Rajouté le 25/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kwam hem (Dokus) spreken » (« Je venais lui parler »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », prétérit provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8A - Rajouté le 24/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik werd trouwens belast met een bijzonder toezicht op de fabriek » (« Je fus par ailleurs chargé de surveiller particulièrement l’usine »).
On y trouve notamment la forme verbale « belast », participe passé provenant de l’infinitif « BELASTEN ».
Ce verbe « BELASTEN » est considéré comme « régulier » ; comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on retrouvera ce « T » (au lieu du « D » majoritaire), déjà présent, comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « belast » aurait dû faire l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« trouwens » et, normalement, met een bijzonder toezicht op de fabriek ), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Ik werd trouwens met een bijzonder toezicht op de fabriek BELAST ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » (au prétérit) au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIE HEEFT DE BOOMERANG UITGEVONDEN - Rajouté le 24/10/2014

Description : « Wie heeft de boomerang uitgevonden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-05-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN STRAATKAT - Rajouté le 23/10/2014

Description : « Wat is een straatkat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7H - Rajouté le 23/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laten we (samen) praten ! » (« Laissons-nous bavarder = Bavardons ! »).
N’oublions pas que la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous ») de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent exige un REJET de l’infinitif, derrière le complément éventuel (« samen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN PAALDORP IS - Rajouté le 22/10/2014

Description : « Weet je wat een paaldorp is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7G - Rajouté le 22/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat zal dan met geweld moeten gebeuren » (« Cela devra alors avoir lieu avec de la violence »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAL », provenant de l’infinitif « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple.
N’oublions pas que « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple, exige le REJET de l’autre ou des autres verbe(s) (« moeten » et « gebeuren »), à l’infinitif, derrière les compléments (« dan » et « met geweld »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus (dans le cadre d’une variante de cette phrase au présent) que les verbes comme « MOETEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent également un REJET de l’infinitif, derrière les mêmes compléments (« dan » et « met geweld »), à la fin de la phrase : « Dat moet dan met geweld gebeuren ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR ZIJN VEREN VOOR - Rajouté le 21/10/2014

Description : « Waar zijn veren voor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7F - Rajouté le 21/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie moeten naar (speurder) nummer 17 mee(komen) » (« Vous devez (m’)accompagner vers = auprès du détective numéro 17 »).
N’oublions pas que les verbes comme « MOETEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« naar nummer 17 »), à la fin de la phrase.
Vous direz qu’il n’y a pas d’infinitif visible dans ce cas-ci.
Les verbes « KOMEN » et « GAAN » faisant l’objet d’un REJET sont souvent sous-entendus, surtout quand ils sont utilisés avec une particule séparable comme « MEE-».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS HET GETIJ - Rajouté le 20/10/2014

Description : « Wat is het getij ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7E - Rajouté le 20/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat zal niet doorgaan » (« Cela n’aura pas lieu »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAL », provenant de l’infinitif « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple.
N’oublions pas que « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple, exige le REJET de l’autre verbe (« doorgaan »), à l’infinitif, derrière le complément éventuel (« met hem »), à la fin de la phrase.
Dans une variante de la phrase au présent, quand « DOORgaan » (verbe dit « à particule séparable ») est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« met hem »), à la fin de la phrase : « Een verbeteringsgesticht gaat (met hem) niet DOOR »..
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE STROMING - Rajouté le 19/10/2014

Description : « Wat is de stroming ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7D - Rajouté le 19/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als je niet antwoordt, ga je meteen een verbeteringsgesticht in » (« Si tu ne réponds pas, tu vas tout de suite ramasser une correction »).
On y trouve la forme verbale « ga … IN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « INgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « INgAAn » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« meteen » et « een verbeteringsgesticht »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, en cas d’INVERSION (sujet passant derrière le verbe, principalement dans les phrases interrogatives) et de deuxième personne du SINGULIER au présent, la forme verbale perd la terminaison « -T » d’où « ga je » au lieu de « gaAT je ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN STOOMMACHINE - Rajouté le 18/10/2014

Description : « Wat is een stoommachine ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-06-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7C - Rajouté le 18/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij bent een vriendje van die vagebonden die door speurder 17 (worden) gezocht worden » (« Tu es un petit ami des vagabonds qui sont recherchés par le détective N°17 »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « GEZOCHT », participe passé provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEZOCHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEZOCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door speurder 17 »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR IS EEN BAROMETER VOOR - Rajouté le 17/10/2014

Description : « Waar is een barometer voor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7B - Rajouté le 17/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je bent een dief die stiekem binnensloop » (« Tu es un voleur qui furtivement »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « BINNENsloop », prétérit construit sur l’infinitif « BINNENsluipen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes « forts ».
Si la particule « BINNEN » n’est, ici, pas séparée de la forme verbale (proprement dite) « SLOOP », c’est parce que, dans une phrase subordonnée, le verbe fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« stiekem »), à la fin de la phrase. On aurait pu avoir la variante : « Een dief sloop (het huis) stiekem BINNEN ».
Signalons que dans « bINnen », ex-préposition, il y a « IN » (tout comme d’ailleurs dans son contraire « bUITen », il y a « UIT »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT DE RIOLERING - Rajouté le 16/10/2014

Description : « Waarvoor dient de riolering ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-30-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7A - Rajouté le 16/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hoorde het duidelijk » (« Je l’entendais nettement »).
On y trouve notamment la forme verbale « hoorDE », prétérit provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « hoor » + « DE » => « hoorDE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN AARDVERSCHUIVING - Rajouté le 15/10/2014

Description : « Wat is een aardverschuiving ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2013 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6I - Rajouté le 15/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was net of ik iets hoorde bij de achterdeur » (« C’était comme si j’entendais quelque chose près de la porte arrière »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « OF »), la forme verbale « hoorDE », prétérit provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe prétérit , : « hoor » + « DE » => « hoorDE ».
Signalons que, dans la phrase subordonnée, le verbe « hoorDE » aurait dû être encore plus (séparé et) éloigné de son sujet : « Het was net of ik iets bij de achterdeur hoorde ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARUIT BESTAAT EEN DUIKUITRUSTING - Rajouté le 14/10/2014

Description : « Waaruit bestaat een duikuitrusting ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6H - Rajouté le 14/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat bezorgen we hem (Dokus) wel later terug » (« Cela, nous le lui rendrons bien, plus tard »).
On y trouve notamment la forme verbale « bezorgen … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGbezorgen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BEZORGEN ».
Quand « TERUGbezorgen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« HEM », « WEL » et « LATER »), à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe « RE- » (exemple : RE-tourner), rendant la notion de RETOUR.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « DAT »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « bezorgen ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOEVEEL VOERTUIGEN ZIJN ER OP DE WERELD - Rajouté le 13/10/2014

Description : « Hoeveel voertuigen zijn er in de wereld ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6G - Rajouté le 13/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat kan een kar van de ontvoerders (zijn) geweest zijn » (« Cela peut avoir été une voiture des ravisseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« een kar van de ontvoerders »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT EEN BLIKSEMAFLEIDER - Rajouté le 12/10/2014

Description : « Waarvoor dient een bliksemafleider ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-30-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6F - Rajouté le 12/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De wagen stopte hier en keerde (hier) terug » (« La voiture s’arrêta ici et retourna = fit demi-tour »).
On y trouve notamment, au prétérit (ou O.V.T.), la forme verbale « stopTE », construite sur le verbe « STOPPEN ».
Ce verbe « STOPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera une terminaison « -TE » (au lieu du « -DE » majoritaire) à l’ O.V.T. (ou prétérit) : « stop » + « TE » => « stopTE ».
On y trouve également la forme verbale « keerde … TERUG », construite sur le verbe « TERUGkeren » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KEREN ».
Ce verbe « KEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera une terminaison « -DE » majoritaire à l’ O.V.T. (ou prétérit) : « keer » + « DE » => « keerDE ».
Quand « TERUGkeren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« hier ») à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe « RE- » (exemple : RE-tourner), rendant la notion de RETOUR.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN GLOEDWOLK IS - Rajouté le 11/10/2014

Description : « Weet je wat een gloedwolk is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6E - Rajouté le 11/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er is met de fabriek van Corvilain iets niet pluis » (« Il y a quelque chose de louche avec l’usine de Corvilain »).
Notez l’expression : « Er is niet pluis / Het is niet pluis ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BESTAAN ER BUITENAARDSE WEZENS - Rajouté le 10/10/2014

Description : « Bestaan er buitenaardse wezens ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-49-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6D - Rajouté le 10/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij werden netjes weggeloodst » (« Nous étions soigneusement égarés = mis sur une fausse piste »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEGgeloodst », provenant de l’infinitif « WEGloodsen » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « LOODSEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « LOODSEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison le « T » minoritaire.
La forme verbale « wegGEloodst » est à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « WEG » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« NETJES »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR IS EEN RUIMTEVEER VOOR - Rajouté le 09/10/2014

Description : « Waar is een ruimteveer voor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-29-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6C - Rajouté le 09/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij sprak van inspectie » (« Tu parlais d’inspection »).
On y trouve notamment la forme verbale « SPRAK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN RUIMTESTATION - Rajouté le 08/10/2014

Description : « Wat is een ruimtestation ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6B - Rajouté le 08/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zouden zijn voorspellingen iemand op de zenuwen (hebben) gewerkt hebben ? » (« Ses prédictions auraient-elles travaillé = tapé sur les nerfs de quelqu’un ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « geWERKt », participe passé provenant de l’infinitif « WERKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « WERKEN » est considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que, aux temps composés (ici, conditionnel passé), le participe passé « geWERKt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments(ici « iemand » et « op de zenuwen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Weet jij waar een satelliet voor gebruikt wordt - Rajouté le 07/10/2014

Description : « Weet jij waar een satelliet voor gebruikt wordt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-18-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6A - Rajouté le 07/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is net of hier (is) gevochten is = of HET hier is gevochten » (« On dirait que l’on s’est battu ici »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GEVOCHTEN », participe passé provenant de l’infinitif « VECHTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEVOCHTEN » se construit sur le pluriel du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEVOCHTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « OF »), la forme verbale (ici « IS ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet sous-entendu (« HET ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN TELESCOOP IS - Rajouté le 06/10/2014

Description : « Weet je wat een telescoop is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5D - Rajouté le 06/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom wordt die vervloekte fabriek niet (dadelijk) gesloten ? » (« Pourquoi cette usine maudite n’est-elle pas fermée ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « gesloten », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT DE STERRENKIJKER - Rajouté le 05/10/2014

Description : « Waarvoor dient de sterrenkijker ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5C - Rajouté le 05/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Even daarvoor zat hij voor zich uit te staren » (« Un peu avant, il était en train de regarder fixement devant lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZITTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Even daarvoor »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZAT ») et passant donc derrière lui.
Dans le sens de « être en train de », le verbe « ZITTEN » engendre un « TE ». Le verbe « UITstaren », étant « à particule séparable », la particule « UIT » est séparé de l’infinitif proprement dit (« staren ») par le « TE » qui précède cet infinitif.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO TOVENAAR VAN CONDROZ 1924 - Rajouté le 04/10/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. “ El brujo del Condroz (leyenda belga) ” werd uitgegeven in het tijdschrift “Caras y caretas”, van Buenos Aires, op 27 december 1924, en hernomen in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WAT IS EEN STERRENWACHT - Rajouté le 04/10/2014

Description : « Wat is een sterrenwacht ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5B - Rajouté le 04/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is bewezen dat begaafde personen gebeurtenissen uit de toekomst of het verleden kunnen zien » (« Il est prouvé que des personnes douées peuvent voir des événements du futur ou du passé »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEWEZEN », V.T.T. provenant de l’infinitif « BEWIJZEN », lui-même construit sur l’infinitif « WIJZEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons également que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. « BEWEZEN » est donc bien un participe passé même si sa forme verbale est identique au pluriel de l’O.V.T. (ou « prétérit »).
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« AL »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM DRAAIT EEN ZONNEBLOEM - Rajouté le 03/10/2014

Description : « Waarom draait een zonnebloem ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5A - Rajouté le 03/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vermoedelijk omdat we in de bres (zijn) gesprongen zijn » (« Probablement parce que nous avons sauté dans la brèche »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESPRONGEN », participe passé provenant de l’infinitif « SPRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « OMDAT »), la forme verbale (ici « ZIJN ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « WE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de bres »), à la fin de la phrase.
Notons aussi que, aux temps composés, les verbes relatifs au MOUVEMENT sont, en néerlandais, accompagnés de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WERKT EEN COMPUTER - Rajouté le 02/10/2014

Description : « Hoe werkt een computer ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4D - Rajouté le 02/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij Iiet ons niet arresteren om de sympathie van de dorpelingen te winnen » (« Il ne nous laissa = il ne nous fit pas arrêter pour gagner la sympathie des villageois »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « LIET », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « LATEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), les compléments (« de sympathie van de dorpelingen ») intercalés entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « WINNEN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN LUCHTSCHIP - Rajouté le 01/10/2014

Description : « Wat is een luchtschip ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4C - Rajouté le 01/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn humeur slaat wel vlug om » (« Son humeur change subitement»).
On y trouve notamment la forme verbale « slaat … OM », venant du verbe « OMslaan », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « SLAAN ».
Quand « OMslaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « OM » étant affectée par un REJET, derrière les compléments (« wel » et « vlug »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE VLIEGT EEN RAKET WEG - Rajouté le 30/09/2014

Description : « Hoe vliegt een raket weg ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4B - Rajouté le 30/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zag vuur, dood en ellende » (« Je vis du feu, de la mort et de la misère »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN STERRENNEVEL - Rajouté le 29/09/2014

Description : « Wat is een sterrennevel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4A - Rajouté le 29/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De zaak wordt (dadelijk) vergeten » (« L’affaire est oubliée »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERGETEN », participe passé provenant, par hasard, du même infinitif « VERGETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « VERGETEN » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon au pluriel de l’O.T.T. (ou indicatif présent), qui équivaut, rappelons-le, à l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (par exemple « dadelijk »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO DUIVEL IN BELGIE 1926 - Rajouté le 28/09/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK en Oscar COLSON. “ El diablo en Bélgica ” werd uitgegeven in La Nación, van Buenos Aires, op 24 december 1926, en werd natuurlijk hernomen in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WAT IS EEN OLIEVLEK - Rajouté le 28/09/2014

Description : « Wat is een olievlek ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-11-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 3C - Rajouté le 28/09/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Scheer je (dadelijk) weg of ik laat de politie aanrukken ! » (« Tire-toi ou je fais venir la police »).
On y trouve notamment, dans la première phrase), la forme verbale « scheer … WEG », impératif provenant de l’infinitif « WEGscheren » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « SCHEREN ».
Cette « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DRIJFZAND - Rajouté le 27/09/2014

Description : « Wat is drijfzand ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-40-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 3B - Rajouté le 27/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijnheer (Meneer) heeft het bevolen » (« Monsieur l’a ordonné »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEVOLEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEVELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BEVOLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KAN JE EEN BERG DOORKRUISEN - Rajouté le 26/09/2014

Description : « Hoe kan je een berg doorkruisen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-54-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 3A - Rajouté le 26/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb een visioen gehad » (« J’ai eu une vision »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHAD », participe passé provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEHAD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een visioen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN SCAFANDER - Rajouté le 25/09/2014

Description : « Wat is een scafander ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-58-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2I - Rajouté le 25/09/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Men zegt dat de veiligheidsmaatregelen slordig worden toegepast » (« On dit que les mesures de sécurités sont appliquées de façon négligente »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « TOEgepast », participe passé provenant du verbe « TOEpassen », construit sur l’infinitif « PASSEN ».
Ce verbe « PASSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le verbe « TOEpassen » est dit « à particule séparable ».
Quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEpast ».
Il y REJET du participe passé « toeGEpast », derrière le « complément » (« slordig »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale (ici « WORDEN ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « de veiligheidsmaatregelen ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« slordig ») – mais avant le participe passé –, à la fin de la phrase.
Il est à noter que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO BELGISCHE PROTEUS 1925 - Rajouté le 24/09/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. “ Los proteos belgas ” werd eerst, gedeeltelijk, onder titel “ Oscar con sus cascabeles ” uitgegeven in het nummer 56 van het tijdschrift “Plus Ultra”, van Buenos Aires, in december 1920, en daarna onder titel “ Los diablos del agua ” uitgegeven in het nummer 1388 van het tijdschrift “Caras y caretas”, van Buenos Aires, op 9 maart 1925, en werd hernomen in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : HOE VAART EEN ONDERZEEBOOT - Rajouté le 24/09/2014

Description : « Hoe vaart een onderzeeboot ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2H - Rajouté le 24/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het buskruit wordt (in de fabriek) opgeslagen » (« La poudre à canon est entreposée »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgeslagen », provenant de l’infinitif « OPslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs »
Ce verbe « OPslaan » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEslagen ».
Aux temps composés, « OPgeslagen », équivalent d’un participe passé, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in de fabriek »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT NOEM JE KERNAFVAL - Rajouté le 23/09/2014

Description : « Wat noem je kernafval ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2G - Rajouté le 23/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Koper en lood worden (weer) omgesmolten » (« Le cuivre et le plomb sont refondus »).
On y trouve notamment le participe passé « OMgesmolten » provenant de l’infinitif « OMsmelten », lui-même construit sur « SMELTEN », affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « OMsmelten » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « omGEsmolten ».
Le participe passé « OMgesmolten » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« weer »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ELEKTRICITEITSCENTRALE - Rajouté le 22/09/2014

Description : « Wat is een electriciteitscentrale ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-43-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2F - Rajouté le 22/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Spaanse geweerkogels worden gedemonteerd » (« Des balles de fusil espagnols sont démontées »).
On y trouve notamment la forme verbale « gedemonteerd », participé passé provenant de l’infinitif « demonteren » (inspiré de l’infinitif français « démonter »).
Ce verbe « demonteren » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire à la fin des participes passés.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS ZWAARTEKRACHT - Rajouté le 21/09/2014

Description : « Wat is zwaartekracht ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2E - Rajouté le 21/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de fabriek van Corvilain wordt munitie verwerkt » (« Dans l’usine de Corvilain des munitions sont transformées »).
On y trouve notamment la forme verbale «verwerkt », participe passé provenant de l’infinitif « VERWERKEN ».
Ce verbe « VERWERKEN » est considéré comme « régulier » ; comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « verwerkt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« elke dag »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In de fabriek van Corvilain »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « munitie ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAAROM IN DE RUIMTE ALLES ZWEEFT - Rajouté le 20/09/2014

Description : « Weet je waarom in de ruimte alles zweeft ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2D - Rajouté le 20/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom happen jullie niet dadelijk toe ? » (« Pourquoi ne saisissez-vous pas immédiatement l’occasion ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « happen … TOE », O.T.T. (ou indicatif présent) provenant du verbe « TOEhappen », construit sur l’infinitif « HAPPEN ».
Le verbe « TOEhappen » est dit « à particule séparable ». Il y REJET de la particule séparable « TOE », derrière le complément (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN NATIONAAL PARK - Rajouté le 19/09/2014

Description : « Wat is een nationaal park ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2C - Rajouté le 19/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat zou daar te doen zijn ? » (« Qu’y aurait-il à faire là ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« zijn »), à l’infinitif, derrière les compléments (ici « daar » et « te DOEN »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression : « dat is niet te doen » = « ce n’est pas à faire ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGGEN VOORSTEDEN - Rajouté le 18/09/2014

Description : « Waar liggen voorsteden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2B - Rajouté le 18/09/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wiens buikje rommelt, die moet het vullen » (« Celui dont le petit ventre gargouille, celui-là doit le remplir »).
« WIENS » est un pronom relatif remplaçant un « van WIE », qui n’est pas accepté.
Mais ce « WIE », ici inexistant, engendre le « DIE ».
Si le complément de la deuxième phrase est « HET », il se réfère à « buikJE », qui est du genre NEUTRE : « HET buikJE », comme tous les noms communs se terminant par le suffixe « -JE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Weet je wat een binnenschipper is - Rajouté le 17/09/2014

Description : « Weet je wat een binnenschipper is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2A - Rajouté le 17/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De voorraad is op = opgemaakt » (« Les provisions sont épuisées »).
Notez l’expression « OP zijn », vraisemblablement utilisée pour « opGEmaakt zijn ».
Quand « OPmaken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEmaakt ».
Rappelons que le verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Waar oefent de boswachter zijn beroep uit - Rajouté le 16/09/2014

Description : « Waar oefent de boswachter zijn beroep uit ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1E - Rajouté le 16/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zet mij die twee vagebonden (Robert en Bertrand) achter de tralies of je bent ontslagen » (« Mets-moi ces deux vagabonds derrière les barreaux ou tu es « démissionné » => « viré » => « renvoyé ») !
On y trouve notamment la forme verbale « ONTslagen », participe passé provenant de l’infinitif « ontSLAAN », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE OBSERVEERT MEN DIEREN - Rajouté le 15/09/2014

Description : « Hoe observeert men dieren ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-19-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1D - Rajouté le 15/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik dacht van wel » (« Je pensais bien »).
On y trouve notamment la forme verbale « DACHT » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE HETEN DE JONGEN VAN JOUW HOND EN JOUW KAT - Rajouté le 14/09/2014

Description : « Hoe heten de jongen van jouw hond en jouw kat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1C - Rajouté le 14/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn man is overwerkt » (« Mon mari est surchargé de travail => surmené »).
On y trouve notamment la forme verbale « OVERwerkt », provenant de l’infinitif « OVERwerken », lui-même construit sur le verbe « WERKEN ».
Ce verbe « WERKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le verbe « OVERwerken » n’est PAS affecté par les « temps primitifs » et n’est PAS à « particule séparable » puisque le « GE » NE s’intercale PAS entre la particule « OVER » et la forme verbale proprement dite.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Wat betekent het uiteendrijven van de continenten - Rajouté le 13/09/2014

Description : « Wat betekent het uiteendrijven van de continenten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1B - Rajouté le 13/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Schranderheid en doorzettingsvermogen moeten (worden) beloond worden » (« Astuce et persévérance doivent être récompensés »).
On y trouve notamment la forme verbale « BELOOND », participe passé provenant de l’infinitif « BELONEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BELONEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Franquin

Crédits