IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 15C - Rajouté le 10/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het rotsblok joeg de sneeuw op » (« Le bloc de rocher chassa la neige »).
On y trouve la forme verbale « joeg … OP », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « OPjagen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « JAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » (du moins au prétérit).
Quand « « OPjagen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de sa forme verbale proprement dite, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de sneeuw »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN DAGEVENING OF EEN NACHTEVENING - Rajouté le 10/06/2015

Description : « Wat is een dag- en nachtevening ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-33-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 15B - Rajouté le 09/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We ontkwamen nauwelijks » (« Nous échappâmes à peine = de justesse »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTkwamen », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ONTkomen » (verbe NON séparable, rarement utilisé), lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN NATUURLIJKE SATELLIET - Rajouté le 09/06/2015

Description : « Wat is een natuurlijke satelliet ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 15A - Rajouté le 08/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben reeds een groot deel van de vallei doorkruist » (« Nous avons déjà parcouru = sillonné une grande partie de la vallée »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOORkruisT », participe passé (utilisé au V.T.T.) du verbe « DOORkruisen », construit sur l’infinitif « KRUISEN ».
Ce verbe « KRUISEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera une terminaison « -TE » (au lieu du « DE » majoritaire) à l’ O.V.T. (ou prétérit) : « kruis » + « TE » => « kruisTE ». On en retrouvera le « T » comme terminaison du participe passé.
« DOORkruisen » N’est cependant PAS un verbe dit « à particule séparable », sans quoi on aurait dû / pu avoir, après l’ancienne préposition « DOOR » le suffixe « GE- », commun à une majorité de participes passés. Au prétérit, on aurait eu, par exemple : « Ze doorkruisten reeds een groot deel van de vallei ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « reeds » et « een groot deel van de vallei »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN ZONNEZUITBARSTINGEN - Rajouté le 08/06/2015

Description : « Wat zijn zonne-uitbarstingen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 14F - Rajouté le 07/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het voorstel wordt aangenomen » (« La proposition est acceptée »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgenomen », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « aanNEMEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANnemen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEnomen ».
S’il y avait eu un complément dans cette phrase, le participe passé « AANgenomen » aurait fait l’objet d’un REJET, derrière ce complément (par exemple « door de anderen »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE VANGT EEN SPIN ZIJN PROOI - Rajouté le 07/06/2015

Description : « Hoe vangt een spin zijn prooi ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-24. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 14E - Rajouté le 06/06/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik geloof dat ze de top (hebben) bereikt hebben » (« Je crois qu’ils ont atteint le sommet »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « BEREIKT », participe passé provenant de l’infinitif « BEREIKEN ».
Ce verbe « BEREIKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. (Le hasard fait aussi que le participe passé est identique à la 2ème ou 3ème personne du présent).
Ce participe passé « BEREIKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de top »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN VOGELSPINNEN - Rajouté le 06/06/2015

Description : « Wat zijn vogelspinnen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-58-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 14D - Rajouté le 05/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ook de smokkelaars moesten dekking zoeken » (« Aussi = même les contrebandiers durent chercher un abri »).
On y trouve notamment la forme verbale « MOESTEN », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que « MOETEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément (ici « DEKKING »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « ZOEKEN ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE EET EEN BOA - Rajouté le 05/06/2015

Description : « Hoe eet een boa ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 14C - Rajouté le 04/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zetten samen door » (« Nous poursuivons ensemble »).
On y trouve la forme verbale « zetten … DOOR », provenant de l’infinitif « DOORzetten », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Quand « DOORzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de la forme verbale proprement dite et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« samen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE VERMAAKT EEN BIZONJONG ZICHZELF - Rajouté le 04/06/2015

Description : « Hoe vermaakt een bizonjong zichzelf ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS CAMOUFLAGE - Rajouté le 03/06/2015

Description : « Wat is camouflage ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 14B - Rajouté le 03/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laten we het opgeven ! » (« Abandonnons ! (cela) »).
Le verbe « OPgeven » est dit « à particule séparable » et construit sur l’infinitif « GEVEN ».
Si au lieu d’être utilisé, comme ici, à l’impératif présent, ce verbe « OPgeven » avait été conjugué, par exemple à l’indicatif présent, cela aurait entraîné en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« onze tocht »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « We geven het (= onze tocht) OP ».
Rappelons que la première personne du PLURIEL de l’impératif présent utilise « LATEN », qui réagit comme un « auxiliaire de mode » (« KUNNEN », « MOGEN », « MOETEN » ou « WILLEN ») et exige le REJET, derrière le complément (ici « HET »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « opgeven ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 14A - Rajouté le 02/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De smokkelaars gaan de andere kant op » (« Les contrebandiers gravissent l’autre côté = versant »).
On y trouve notamment la forme verbale « gaan … OP », venant du verbe « OPgaan », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « GAAN ».
Quand « OPgaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« de andere kant »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM MAKEN DIEREN GRIMASSEN - Rajouté le 02/06/2015

Description : « Waarom maken dieren grimassen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 13D - Rajouté le 01/06/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij dageraad zetten ze (Serge en Claire) hun tocht naar de gletsjer voort » (« A l’aube, ils poursuivent leur expédition vers le glacier »).
On y trouve la forme verbale « zetten … VOORT », provenant de l’infinitif « VOORTzetten », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Quand « VOORTzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOORT » de la forme verbale proprement dite et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hun tocht naar de gletsjer »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bij dageraad »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « zetten ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE DIEREN ZIJN ACROBATEN - Rajouté le 01/06/2015

Description : « Welke dieren zijn acrobaten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 13C - Rajouté le 31/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je zag een hallucinatie verwekt door gebrek aan zuurstof op grote hoogte » (« Tu vis une hallucination engendrée par un manque d’oxygène en haute altitude »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également la forme verbale « verwekt » (utilisée ici comme une sorte d’adjectif attribut), participe passé provenant du verbe « VERwekken », lui-même construit sur l’infinitif « WEKKEN ».
Ce verbe « WEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ERG - Rajouté le 31/05/2015

Description : « Wat is een erg ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 13B - Rajouté le 30/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De aanwezigheid van smokkelaars is verontrustend » (« La présence de contrebandiers est alarmante »).
N’oublions pas que le participe présent (utilisé ici comme une sorte d’adjectif attribut) en néerlandais se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « VERONTRUSTEN » => « verontrustenD ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN WADI - Rajouté le 30/05/2015

Description : « Wat is een wadi ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 13A - Rajouté le 29/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zag duidelijk de dode geliefden op het zwevend kristal » (« Je vis clairement les amants morts sur le cristal planant »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN WOESTIJNROOS - Rajouté le 29/05/2015

Description : « Wat is een woestijnroos ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-58-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 12C - Rajouté le 28/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat liep goed af » (« Cela se passa bien = Cela s’est bien déroulé »).
On y trouve notamment la forme verbale « LIEP … af », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « AFlopen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La particule séparable « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« GOED »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LEVEN ER DIEREN IN DE WOESTIJN - Rajouté le 28/05/2015

Description : « Leven er dieren in de woestijn ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 12B - Rajouté le 27/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man tracht de steenval te ontwijken maar glijdt uit » (« L’homme essaie d’éviter la chute de pierres mais glisse = dérape »).
On y trouve notamment la forme verbale « glijdt … UIT », provenant de l’infinitif « UITglijden », lui-même construit sur l’infinitif « GLIJDEN ».
Ce verbe « UITglijden » est dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« op de sneeuw »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KOMT EEN ZWEEFVLIEGTUIG VOORUIT - Rajouté le 27/05/2015

Description : « Hoe komt een zweefvliegtuig vooruit ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-42-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 12A - Rajouté le 26/05/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Het is) net of ik vallende stenen hoorde » (« C’est comme si j’entendais des pierres qui tombent »).
La phrase principale est ici en grande partie sous-entendue puisqu’il y manque son sujet « HET » et sa forme verbale (de la troisième personne du singulier) « IS ».
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « OF »), la forme verbale « hoorDE », prétérit provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « hoor » + « DE » => « hoorDE ».
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici « HOORDE ») est séparée de son sujet (« IK ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« vallende stenen »), à la fin de la phrase.
Rappelons que le participe présent est, en langue néerlandaise, formé en ajoutant simplement une terminaison « -D » à la fin de l’infinitif : « vallen » + « -D » => « vallenD ».
Ce participe présent étant ici utilisé comme adjectif épithète se passe devant le nom commun « STENEN » qui, étant au PLURIEL, engendrera systématiquement une terminaison « -E » à la fin de cet « adjectif » (même ancien participe présent) : « vallend » + « -E » => « vallendE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS WATERSKIEEN - Rajouté le 26/05/2015

Description : « Wat is waterskieën ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-21-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11J - Rajouté le 25/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze brengen de nacht in hangmatten tegen de rotswand door » (« Ils passent la nuit dans des hamacs contre la paroi rocheuse »).
On y trouve notamment la forme verbale « brengen … DOOR », O.T.T. (ou indicatif présent) provenant du verbe « DOORbrengen », construit sur l’infinitif « BRENGEN ».
La particule « DOOR » est affectée par le phénomène du « REJET », derrière les compléments (« de nacht », « in hangmatten » et « tegen de rotswand »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN WATERVLIEGTUIG IS - Rajouté le 25/05/2015

Description : « Weet je wat een watervliegtuig is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11I - Rajouté le 24/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze worden door de duisternis overvallen » (« Ils sont surpris par l’obscurité »).
On y trouve notamment la forme verbale « overvallen », participe passé (tant au V.T.T. qu’à la voix passive), provenant de l’infinitif « OVERVALLEN ».
Ce verbe « OVERVALLEN » est affecté par les « temps primitifs » puisqu’il est construit sur « VALLEN » mais n’est PAS à « particule séparable » ; puisque le préfixe « GE- » (majoritaire dans la construction des participes passés) NE s’intercale PAS entre la particule « OVER » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « OVERVALLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de duisternis »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KOMT EEN ZEILWAGEN VOORUIT - Rajouté le 24/05/2015

Description : « Hoe komt een zeilwagen vooruit ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11I - Rajouté le 23/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze houden het voor ons verborgen » (« Ils le tiennent caché pour nous => ils nous le cachent »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme une sorte d’adjectif attribut) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Dans une phrase au passé composé, ce participe passé « verborgen » aurait fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« het » et « voor ons ») à la fin de la phrase. On s’en rendra mieux compte dans la variante suivante : « Ze HEBBEN het voor ons verborgen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN KREEK - Rajouté le 23/05/2015

Description : « Wat is een kreek ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11H - Rajouté le 22/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zouden ze iets (hebben) ontdekt hebben ? » (« Auraient-ils trouvé quelque chose ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOUDEN », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel (ici, passé).
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« hebben »), à l’infinitif, derrière le complément (ici « iets »), à la fin de la phrase.
On y trouve «également la forme verbale « ONTDEKT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera, au V.T.T., la terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon aux deuxième et troisième personnes du singulier de l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« iets »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN ESTUARIUM IS - Rajouté le 22/05/2015

Description : « Weet je wat een estuarium is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11G - Rajouté le 21/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zijn als bezeten » (« Ils sont comme possédés »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEZETEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEZITTEN », lui-même construit sur le verbe « ZITTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « BEZETEN » est ici utilisé comme adjectif.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WANNEER ZEG JE DAT DE RIVIER WAST - Rajouté le 21/05/2015

Description : « Wanneer zeg je dat de rivier wast ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11F - Rajouté le 20/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Breek het kamp op ! » (« Lève le camp ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « breek … OP », provenant de l’infinitif « OPbreken » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « BREKEN ».
Quand « OPbreken » est conjugué (tant au présent qu’à l’impératif), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het kamp ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM BLIJF JE IN ZEE GEMAKKELIJK DRIJVEN - Rajouté le 20/05/2015

Description : « Waarom blijf je in zee gemakkelijk drijven ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11E - Rajouté le 19/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Om de gletsjer te bereiken moet een steile rotsmuur (worden) beklommen worden » (« Pour atteindre le glacier, un raide mur de roche doit être escaladé = il faut escalader un raide mur de roche »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEKLOMMEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEKLIMMEN », lui-même construit sur le verbe « KLIMMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « BEKLOMMEN » se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément ou, comme ici, une proposition « subordonnée infinitive » (« Om de gletsjer te bereiken »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een steile rotsmuur ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « MOET ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE HAAL JE ADEM ONDER WATER - Rajouté le 19/05/2015

Description : « Hoe haal je adem onder water ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-08-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11D - Rajouté le 18/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het kruisje duidt een grot aan » (« La petite croix indique une grotte »).
On y trouve notamment la forme verbale « duidt … AAN », construite sur le verbe « AANduiden » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DUIDEN ».
Quand « AANduiden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« een grot ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS HET WAAR DAT ER BERGEN ONDER WATER ZIJN - Rajouté le 18/05/2015

Description : « Is het waar dat er bergen onder water zijn ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-19-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11C - Rajouté le 17/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een fles waarin een kaart (is) gestopt is » (« Une bouteille dans laquelle une carte est cachée »).
On y trouve notamment, dans la phrase relative (introduite par « WAARIN »), le participe passé « gestopt », provenant de l’infinitif « STOPPEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « STOPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « gestopt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in de fles ») à la fin de la phrase. On s’en rendra mieux compte dans la variante suivante : « Een kaart is in de fles gestopt ».
Rappelons que l’on ne peut, en aucun cas, dire « in WAT ». Le « WAT », qui se serait trouvé derrière la préposition (ici « IN »), passe (et se « colle ») devant elle, se transformant en « WAAR » => « WAARin ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENEN TENTAKELS - Rajouté le 17/05/2015

Description : « Waarvoor dienen tentakels ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11B - Rajouté le 16/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Spreek die naam nooit uit ! » (« Ne prononce jamais ce nom ! »).
On y trouve la forme verbale « spreek … UIT », impératif provenant de l’infinitif « UITspreken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SPREKEN ».
La forme verbale est construite sur l’O.T.T. ou indicatif présent.
Si cette forme verbale s’était effectivement trouvée à l’indicatif présent, on aurait eu : « je spreekt die naam nooit UIT » (avec également REJET de la particule séparable « UIT », derrière les compléments, à la fin de cette autre phrase).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN WILDE JONGE DIEREN - Rajouté le 16/05/2015

Description : « Wat zijn wilde jonge dieren ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-45-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11A - Rajouté le 15/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit moet een kamp van Caspar (zijn) geweest zijn » (« Cela doit avoir été un camp de Caspar = Cela a dû être un camp de Caspar»).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (« een kamp van Caspar »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus qu’un « auxiliaire de MODE » comme « MOETEN » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN », imitant aussi « HEBBEN » et « ZIJN » au passé composé) exige également le REJET à l’INFINITIF (ici, de « ZIJN »), derrière le(s) complément(s) (« een kamp van Caspar »), à la fin de la phrase, éventuellement derrière un participe passé (ici « GEWEEST »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM WORDT ER GENETISCHE MANIPULATIE TOEGEPAST - Rajouté le 15/05/2015

Description : « Waarom wordt er genetische manipulatie toegepast ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10F - Rajouté le 14/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is een verlaten kamp » (« C’est un camp que l’on a quitté = abandonné »).
On y trouve la forme verbale « verLATEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « verLATEN », lui-même construit sur « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette réserve émise, il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif et est donc identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN TEEK - Rajouté le 14/05/2015

Description : « Wat is een teek ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10E - Rajouté le 13/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom grijpen de smokkelaars zo ongenadig in ? » (« Pourquoi les contrebandiers interviennent-ils de façon si impitoyable ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « grijpen … IN », provenant de l’infinitif « INgrijpen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GRIJPEN ».
Rappelons que, lorsqu’il est conjugué, par exemple au présent, la particule d’un tel verbe fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « zo ongenadig »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT EEN KOMPAS - Rajouté le 13/05/2015

Description : « Waarvoor dient een kompas ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10D - Rajouté le 12/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Buiten ons heeft niemand het zwevend kristal gezien » (« A part nous, personne n’a vu le cristal planant »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het zwevend kristal »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Buiten ons »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « niemand ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM IS BLAUWEREGEN BIJ TUINIERS ZO POPULAIR - Rajouté le 12/05/2015

Description : « Waarom is blauweregen bij tuiniers zo populair ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10C - Rajouté le 11/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zodra de zonnewarmte de rotsen wat ontdooid heeft, wordt de beklimming aangevat » (« Dès que la chaleur du soleil a un peu dégelé les rochers, l’escalade est entamée »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ZODRA »), la forme verbale « ontdooid », participé passé provenant de l’infinitif « ontdooien ».
Ce verbe « ontdooien » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la voyelle « I », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de rotsen » et « wat »), à la fin de la phrase (ici, subordonnée).
On y trouve également la forme verbale « AANgevat », participe passé provenant du verbe « AANvatten », lui-même construit sur l’infinitif « VATTEN ».
Ce verbe « VATTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Quand « AANvatten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEvat ».
Le participe passé « aangevat » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Zodra de zonnewarmte de rotsen wat ontdooid heeft » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de beklimming ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase principale est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN DROOGTEWOUD - Rajouté le 11/05/2015

Description : « Wat is een droogtewoud ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10B - Rajouté le 10/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De nevelen trokken vroeg weg » (« Les brumes se retirèrent tôt »).
On y trouve notamment la forme verbale « trokken … WEG », prétérit provenant de l’infinitif « WEGtrekken » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, lorsqu’il est conjugué, par exemple au prétérit, la particule d’un tel verbe fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « vroeg »), à la fin de la phrase.
La particule séparable « WEG » exprime une notion de répétition ou de retour.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KUNNEN PLANTEN IN MOERASSEN GROEIEN - Rajouté le 10/05/2015

Description : « Kunnen planten in moerassen groeien ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10A - Rajouté le 09/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ongelukkige gids wordt op de berg begraven » (« Le malheureux guide est enterré sur la montagne »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEGRAVEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEGRAVEN », lui-même construit sur le verbe « GRAVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez que ce participe passé de « GRAVEN » est construit sur son INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.
Si les formes verbales du participe passé et de l’infinitif « BEGRAVEN » sont identiques, c’est un peu par hasard. Mais rappelons tout de même que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BEGRAVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op de berg »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN MOERAS - Rajouté le 09/05/2015

Description : « Wat is een moeras ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9G - Rajouté le 08/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zend me niet weg ! » (« Ne me renvois pas ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « zend … WEG » à l’impératif, provenant de l’infinitif « WEGzenden » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « ZENDEN ».
La particule séparable « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ME »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN PIJNBOS IS - Rajouté le 08/05/2015

Description : « Weet je wat een pijnbos is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9F - Rajouté le 07/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben hem uit de weg geruimd omdat hij ons wilde helpen » (« Ils l’ont nettoyé hors du chemin = mis hors circuit parce qu’il voulait nous aider »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « geruimd », participé passé provenant de l’infinitif « RUIMEN ».
Ce verbe « RUIMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « uit de weg »), à la fin de la phrase (ici, principale).
Notez l’expression « uit de weg ruimen ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « OMDAT »), la forme verbale « WILDE », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WILLEN », qui faisait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » mais qui évolue vers un verbe régulier.
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, le verbe est séparé de son sujet (ici « HIJ ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « ONS »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si l’on avait utilisé « WANT » (au lieu de « OMDAT »), l’ordre des mots serait resté le même qu’en français : « Ze hebben hem uit de weg geruimd WANT hij wilde ons helpen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR WORDEN PLATANEN GEPLANT - Rajouté le 07/05/2015

Description : « Waar worden platanen geplant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9E - Rajouté le 06/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is de bergids, doodgevroren » (« C’est le guide de montagne, tué par le gel »).
On y trouve la forme verbale « DOODgevroren », participe passé provenant de l’infinitif « DOODvriezen », lui-même construit sur le verbe « VRIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « DOODvriezen » est dit « à particule séparable ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOD » (un adjectif), qui fait en principe l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« helemaal »), à la fin de la phrase. On aurait pu imaginer la phrase : « De bergids is helemaal doodgevroren ».
Le participe passé « GEVROREN » est construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM WORDT KAMPERFOELIE GEPLANT - Rajouté le 06/05/2015

Description : « Waarom wordt kamperfoelie geplant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9D - Rajouté le 05/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb nochtans niemand uit Chamonix zien vertrekken » (« Je n’ai pourtant vu personne partir de Chamonix »).
La phrase est au passé composé et la forme verbale de « ZIEN » aurait donc dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« nochtans », « niemand » et « uit Chamonix »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN GIFTIGE PLANT - Rajouté le 05/05/2015

Description : « Wat is een giftige plant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9C - Rajouté le 04/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij had nochtans het geld nodig » (« Il avait pourtant besoin de l’argent »).
On y trouve notamment la forme verbale « HAD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez l’expression « nodig hebben ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BESTAAN ER VLEESETENDE PLANTEN - Rajouté le 04/05/2015

Description : « Bestaan er vleesetende planten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-37. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9B - Rajouté le 03/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien kreeg hij angst » (« Peut-être a-t-il reçu = pris peur »).
On y trouve notamment la forme verbale « KREEG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KRIJGEN »), qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kreeg ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS ZURING - Rajouté le 03/05/2015

Description : « Wat is zuring ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-58-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9A - Rajouté le 02/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien heeft hij een waarschuwing gekregen » (« Peut-être a-t-il reçu un avertissement »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKREGEN », participe passé, provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKREGEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een waarschuwing »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HEET DEZE PADDESTOEL VLIEGENSWAM - Rajouté le 02/05/2015

Description : « Waarom heet deze paddestoel vliegenzwam ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8F - Rajouté le 01/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nu zijn we er meteen bij betrokken » (« Maintenant, nous y sommes du même coup impliqués »).
On y trouve notamment la forme verbale « BETROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif « BETREKKEN », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « BETROKKEN » se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« meteen »), à la fin de la phrase.
On y trouve également un adverbe pronominal personnel « séparé » (car séparable ) : « ER … BIJ ». On aurait pu trouver les variantes suivantes : « Nu zijn we ERBIJ meteen betrokken » ou « Nu zijn we meteen ERBIJ betrokken ».
Si l’on parle d’adverbe pronominal, c’est parce que sa partie « PRO-nom » remplace le nom commun (par exemple, « de beklimming »). On aurait dès lors pu avoir la variante : « Nu zijn we meteen bij de beklimming betrokken ». Donc « erBIJ » remplace bien « BIJ de beklimming ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HEEFT EEN BOOM VIJANDEN - Rajouté le 01/05/2015

Description : « Heeft een boom vijanden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-08-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8E - Rajouté le 30/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De smokkelaars zijn blijkbaar goed georganiseerd » (« Les contrebandiers sont apparemment bien organisés »).
On y trouve notamment la forme verbale « georganiseerd », participe passé construit sur l’infinitif « ORGANISEREN ».
Ce verbe « ORGANISEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé : « GE- » (devant) + « -D » (derrière) => « GEorganiseerD ».
Le participe passé « GEorganiseerD » fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« blijkbaar » en « goed »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HEBBEN BOMEN EEN SCHORS - Rajouté le 30/04/2015

Description : « Waarom hebben bomen een schors ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8D - Rajouté le 29/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat weerhield je ? » (« Qu’’est-ce qui te retenait ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEERhield », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WEERhouden », lui-même construit sur « HOUDEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN BREUK - Rajouté le 29/04/2015

Description : « Wat is een breuk ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-39-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8C - Rajouté le 28/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je sprak niet over onze belevenissen » (« Tu ne parlais pas de nos aventures = expériences »).
On y trouve notamment la forme verbale « SPRAK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGGEN DE CEVENNEN - Rajouté le 28/04/2015

Description : « Waar liggen de Cevennen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-60-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8B - Rajouté le 27/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een onbekende luistert aandachtig mee » (« Un inconnu écoute attentivement « avec » = la conversation »).
On y trouve notamment la forme verbale « luistert … MEE » à l’O.T.T., provenant d’un infinitif « MEEluisteren » (à « particule séparable » mais qui n’existe pas officiellement), construit sur le verbe « LUISTEREN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aandachtig »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAAR DE VOGEZEN LIGGEN - Rajouté le 27/04/2015

Description : « Weet je waar de Vogezen liggen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-55-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8A - Rajouté le 26/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een deur wordt zachtjes opengeduwd » (« Une porte est doucement ouverte en la poussant »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPENgeduwd », participe passé construit sur l’infinitif « OPENduwen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur « DUWEN ».
Ce verbe « DUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent = « DUWEN » - « EN » => « DUW ») se terminant par la consonne « W », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé : la particule « OPEN » (se recollant tout devant, comme à l’infinitif) + « GE- » (devant) et + « -D » (derrière) => « openGEduwD ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « openGEduwD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zachtjes »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WEET JE HOE OUD EEN GESTEENTE IS - Rajouté le 26/04/2015

Description : « Hoe weet je hoe oud een gesteente is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7G - Rajouté le 25/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze nemen afscheid en zoeken een berghotel op » (« Ils prennent congé et cherchent = se mettent à la recherche d’un hôtel de montagne »).
Notez l’expression « afscheid nemen ».
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « zoeken … OP », O.T.T. (ou indicatif présent) provenant du verbe « OPzoeken », construit sur l’infinitif « ZOEKEN ».
Le verbe « OPzoeken » est dit « à particule séparable ». Il y REJET de la particule séparable « OP », derrière le complément (« een berghotel »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE AARDKORST - Rajouté le 25/04/2015

Description : « Wat is de aardkorst ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7F - Rajouté le 24/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De alpinist, die hun geest in de nevelen ziet, wordt door onheil getroffen » (« L’alpiniste, qui voit leur esprit dans les brumes, est touché = frappé par la malchance »).
On y trouve notamment la forme verbale « getroffen », participe passé provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé « getroffen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEtroffen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door onheil »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN BERGSTORTING IS - Rajouté le 24/04/2015

Description : « Weet je wat een bergstorting is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7E - Rajouté le 23/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar de jonkvrouw verkoos haar geliefde in de dood te volgen » (« Mais la jeune fille noble = damoiselle préféra suivre son bien-aimé dans la mort »).
On y trouve la forme verbale « verKOOS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « verKIEZEN », lui-même construit sur le verbe « KIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM MOETEN WE DE BERGEN BESCHERMEN - Rajouté le 23/04/2015

Description : « Waarom moeten we de bergen beschermen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-19-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7D - Rajouté le 22/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een reusachtig zwevend kristal dat de schildknaap neersloeg en (dat) boven de afgrond meevoerde » (« Un cristal géant et volant terrassa l’écuyer et l’emporta au-dessus du précipice »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par le pronom relatif neutre « DAT »), la forme verbale « NEERsloeg », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « NEERslaan » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « SLAAN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si la particule « NEER » ne se sépare pas de sa forme verbale « SLOEG » dans cette phrase subordonnée, on verra mieux qu’elle fait normalement l’objet d’un REJET, après le complément (« de schildknaap »), à la fin de la phrase, dans la variante suivante : « Het kristal sloeg de schildknaap NEER ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase subordonnée (introduite en principe par le pronom relatif neutre « DAT », sous-entendu), la forme verbale « MEEvoerde », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « MEEvoeren » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VOEREN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si la particule « MEE » ne se sépare pas de sa forme verbale « VOERde » dans cette phrase subordonnée, on verra mieux qu’elle fait normalement l’objet d’un REJET, après les compléments (« boven de afgrond » et « de schildknaap », sous-entendu), à la fin de la phrase, dans la variante suivante : « Het kristal voerde de schildknaap boven de afgrond MEE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN AFGROND - Rajouté le 22/04/2015

Description : « Wat is een afgrond ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-35-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Schen

Crédits