IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11B - Rajouté le 16/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Spreek die naam nooit uit ! » (« Ne prononce jamais ce nom ! »).
On y trouve la forme verbale « spreek … UIT », impératif provenant de l’infinitif « UITspreken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SPREKEN ».
La forme verbale est construite sur l’O.T.T. ou indicatif présent.
Si cette forme verbale s’était effectivement trouvée à l’indicatif présent, on aurait eu : « je spreekt die naam nooit UIT » (avec également REJET de la particule séparable « UIT », derrière les compléments, à la fin de cette autre phrase).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN WILDE JONGE DIEREN - Rajouté le 16/05/2015

Description : « Wat zijn wilde jonge dieren ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-45-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 11A - Rajouté le 15/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit moet een kamp van Caspar (zijn) geweest zijn » (« Cela doit avoir été un camp de Caspar = Cela a dû être un camp de Caspar»).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (« een kamp van Caspar »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus qu’un « auxiliaire de MODE » comme « MOETEN » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN », imitant aussi « HEBBEN » et « ZIJN » au passé composé) exige également le REJET à l’INFINITIF (ici, de « ZIJN »), derrière le(s) complément(s) (« een kamp van Caspar »), à la fin de la phrase, éventuellement derrière un participe passé (ici « GEWEEST »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM WORDT ER GENETISCHE MANIPULATIE TOEGEPAST - Rajouté le 15/05/2015

Description : « Waarom wordt er genetische manipulatie toegepast ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10F - Rajouté le 14/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is een verlaten kamp » (« C’est un camp que l’on a quitté = abandonné »).
On y trouve la forme verbale « verLATEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « verLATEN », lui-même construit sur « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette réserve émise, il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif et est donc identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN TEEK - Rajouté le 14/05/2015

Description : « Wat is een teek ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10E - Rajouté le 13/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom grijpen de smokkelaars zo ongenadig in ? » (« Pourquoi les contrebandiers interviennent-ils de façon si impitoyable ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « grijpen … IN », provenant de l’infinitif « INgrijpen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GRIJPEN ».
Rappelons que, lorsqu’il est conjugué, par exemple au présent, la particule d’un tel verbe fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « zo ongenadig »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT EEN KOMPAS - Rajouté le 13/05/2015

Description : « Waarvoor dient een kompas ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10D - Rajouté le 12/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Buiten ons heeft niemand het zwevend kristal gezien » (« A part nous, personne n’a vu le cristal planant »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het zwevend kristal »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Buiten ons »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « niemand ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM IS BLAUWEREGEN BIJ TUINIERS ZO POPULAIR - Rajouté le 12/05/2015

Description : « Waarom is blauweregen bij tuiniers zo populair ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10C - Rajouté le 11/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zodra de zonnewarmte de rotsen wat ontdooid heeft, wordt de beklimming aangevat » (« Dès que la chaleur du soleil a un peu dégelé les rochers, l’escalade est entamée »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ZODRA »), la forme verbale « ontdooid », participé passé provenant de l’infinitif « ontdooien ».
Ce verbe « ontdooien » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la voyelle « I », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de rotsen » et « wat »), à la fin de la phrase (ici, subordonnée).
On y trouve également la forme verbale « AANgevat », participe passé provenant du verbe « AANvatten », lui-même construit sur l’infinitif « VATTEN ».
Ce verbe « VATTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Quand « AANvatten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEvat ».
Le participe passé « aangevat » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Zodra de zonnewarmte de rotsen wat ontdooid heeft » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de beklimming ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase principale est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN DROOGTEWOUD - Rajouté le 11/05/2015

Description : « Wat is een droogtewoud ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10B - Rajouté le 10/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De nevelen trokken vroeg weg » (« Les brumes se retirèrent tôt »).
On y trouve notamment la forme verbale « trokken … WEG », prétérit provenant de l’infinitif « WEGtrekken » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, lorsqu’il est conjugué, par exemple au prétérit, la particule d’un tel verbe fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « vroeg »), à la fin de la phrase.
La particule séparable « WEG » exprime une notion de répétition ou de retour.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KUNNEN PLANTEN IN MOERASSEN GROEIEN - Rajouté le 10/05/2015

Description : « Kunnen planten in moerassen groeien ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 10A - Rajouté le 09/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ongelukkige gids wordt op de berg begraven » (« Le malheureux guide est enterré sur la montagne »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEGRAVEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEGRAVEN », lui-même construit sur le verbe « GRAVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez que ce participe passé de « GRAVEN » est construit sur son INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.
Si les formes verbales du participe passé et de l’infinitif « BEGRAVEN » sont identiques, c’est un peu par hasard. Mais rappelons tout de même que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BEGRAVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op de berg »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN MOERAS - Rajouté le 09/05/2015

Description : « Wat is een moeras ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9G - Rajouté le 08/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zend me niet weg ! » (« Ne me renvois pas ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « zend … WEG » à l’impératif, provenant de l’infinitif « WEGzenden » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « ZENDEN ».
La particule séparable « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ME »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN PIJNBOS IS - Rajouté le 08/05/2015

Description : « Weet je wat een pijnbos is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9F - Rajouté le 07/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben hem uit de weg geruimd omdat hij ons wilde helpen » (« Ils l’ont nettoyé hors du chemin = mis hors circuit parce qu’il voulait nous aider »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « geruimd », participé passé provenant de l’infinitif « RUIMEN ».
Ce verbe « RUIMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « uit de weg »), à la fin de la phrase (ici, principale).
Notez l’expression « uit de weg ruimen ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « OMDAT »), la forme verbale « WILDE », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WILLEN », qui faisait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » mais qui évolue vers un verbe régulier.
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, le verbe est séparé de son sujet (ici « HIJ ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « ONS »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si l’on avait utilisé « WANT » (au lieu de « OMDAT »), l’ordre des mots serait resté le même qu’en français : « Ze hebben hem uit de weg geruimd WANT hij wilde ons helpen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR WORDEN PLATANEN GEPLANT - Rajouté le 07/05/2015

Description : « Waar worden platanen geplant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9E - Rajouté le 06/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is de bergids, doodgevroren » (« C’est le guide de montagne, tué par le gel »).
On y trouve la forme verbale « DOODgevroren », participe passé provenant de l’infinitif « DOODvriezen », lui-même construit sur le verbe « VRIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « DOODvriezen » est dit « à particule séparable ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOD » (un adjectif), qui fait en principe l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« helemaal »), à la fin de la phrase. On aurait pu imaginer la phrase : « De bergids is helemaal doodgevroren ».
Le participe passé « GEVROREN » est construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM WORDT KAMPERFOELIE GEPLANT - Rajouté le 06/05/2015

Description : « Waarom wordt kamperfoelie geplant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9D - Rajouté le 05/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb nochtans niemand uit Chamonix zien vertrekken » (« Je n’ai pourtant vu personne partir de Chamonix »).
La phrase est au passé composé et la forme verbale de « ZIEN » aurait donc dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« nochtans », « niemand » et « uit Chamonix »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN GIFTIGE PLANT - Rajouté le 05/05/2015

Description : « Wat is een giftige plant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9C - Rajouté le 04/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij had nochtans het geld nodig » (« Il avait pourtant besoin de l’argent »).
On y trouve notamment la forme verbale « HAD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez l’expression « nodig hebben ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BESTAAN ER VLEESETENDE PLANTEN - Rajouté le 04/05/2015

Description : « Bestaan er vleesetende planten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-37. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9B - Rajouté le 03/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien kreeg hij angst » (« Peut-être a-t-il reçu = pris peur »).
On y trouve notamment la forme verbale « KREEG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KRIJGEN »), qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kreeg ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS ZURING - Rajouté le 03/05/2015

Description : « Wat is zuring ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-58-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 9A - Rajouté le 02/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien heeft hij een waarschuwing gekregen » (« Peut-être a-t-il reçu un avertissement »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKREGEN », participe passé, provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKREGEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een waarschuwing »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HEET DEZE PADDESTOEL VLIEGENSWAM - Rajouté le 02/05/2015

Description : « Waarom heet deze paddestoel vliegenzwam ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8F - Rajouté le 01/05/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nu zijn we er meteen bij betrokken » (« Maintenant, nous y sommes du même coup impliqués »).
On y trouve notamment la forme verbale « BETROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif « BETREKKEN », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « BETROKKEN » se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« meteen »), à la fin de la phrase.
On y trouve également un adverbe pronominal personnel « séparé » (car séparable ) : « ER … BIJ ». On aurait pu trouver les variantes suivantes : « Nu zijn we ERBIJ meteen betrokken » ou « Nu zijn we meteen ERBIJ betrokken ».
Si l’on parle d’adverbe pronominal, c’est parce que sa partie « PRO-nom » remplace le nom commun (par exemple, « de beklimming »). On aurait dès lors pu avoir la variante : « Nu zijn we meteen bij de beklimming betrokken ». Donc « erBIJ » remplace bien « BIJ de beklimming ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HEEFT EEN BOOM VIJANDEN - Rajouté le 01/05/2015

Description : « Heeft een boom vijanden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-08-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8E - Rajouté le 30/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De smokkelaars zijn blijkbaar goed georganiseerd » (« Les contrebandiers sont apparemment bien organisés »).
On y trouve notamment la forme verbale « georganiseerd », participe passé construit sur l’infinitif « ORGANISEREN ».
Ce verbe « ORGANISEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé : « GE- » (devant) + « -D » (derrière) => « GEorganiseerD ».
Le participe passé « GEorganiseerD » fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« blijkbaar » en « goed »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HEBBEN BOMEN EEN SCHORS - Rajouté le 30/04/2015

Description : « Waarom hebben bomen een schors ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8D - Rajouté le 29/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat weerhield je ? » (« Qu’’est-ce qui te retenait ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEERhield », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WEERhouden », lui-même construit sur « HOUDEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN BREUK - Rajouté le 29/04/2015

Description : « Wat is een breuk ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-39-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8C - Rajouté le 28/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je sprak niet over onze belevenissen » (« Tu ne parlais pas de nos aventures = expériences »).
On y trouve notamment la forme verbale « SPRAK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGGEN DE CEVENNEN - Rajouté le 28/04/2015

Description : « Waar liggen de Cevennen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-60-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8B - Rajouté le 27/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een onbekende luistert aandachtig mee » (« Un inconnu écoute attentivement « avec » = la conversation »).
On y trouve notamment la forme verbale « luistert … MEE » à l’O.T.T., provenant d’un infinitif « MEEluisteren » (à « particule séparable » mais qui n’existe pas officiellement), construit sur le verbe « LUISTEREN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aandachtig »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAAR DE VOGEZEN LIGGEN - Rajouté le 27/04/2015

Description : « Weet je waar de Vogezen liggen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-55-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 8A - Rajouté le 26/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een deur wordt zachtjes opengeduwd » (« Une porte est doucement ouverte en la poussant »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPENgeduwd », participe passé construit sur l’infinitif « OPENduwen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur « DUWEN ».
Ce verbe « DUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent = « DUWEN » - « EN » => « DUW ») se terminant par la consonne « W », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé : la particule « OPEN » (se recollant tout devant, comme à l’infinitif) + « GE- » (devant) et + « -D » (derrière) => « openGEduwD ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « openGEduwD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zachtjes »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WEET JE HOE OUD EEN GESTEENTE IS - Rajouté le 26/04/2015

Description : « Hoe weet je hoe oud een gesteente is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7G - Rajouté le 25/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze nemen afscheid en zoeken een berghotel op » (« Ils prennent congé et cherchent = se mettent à la recherche d’un hôtel de montagne »).
Notez l’expression « afscheid nemen ».
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « zoeken … OP », O.T.T. (ou indicatif présent) provenant du verbe « OPzoeken », construit sur l’infinitif « ZOEKEN ».
Le verbe « OPzoeken » est dit « à particule séparable ». Il y REJET de la particule séparable « OP », derrière le complément (« een berghotel »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE AARDKORST - Rajouté le 25/04/2015

Description : « Wat is de aardkorst ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7F - Rajouté le 24/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De alpinist, die hun geest in de nevelen ziet, wordt door onheil getroffen » (« L’alpiniste, qui voit leur esprit dans les brumes, est touché = frappé par la malchance »).
On y trouve notamment la forme verbale « getroffen », participe passé provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé « getroffen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEtroffen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door onheil »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN BERGSTORTING IS - Rajouté le 24/04/2015

Description : « Weet je wat een bergstorting is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7E - Rajouté le 23/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar de jonkvrouw verkoos haar geliefde in de dood te volgen » (« Mais la jeune fille noble = damoiselle préféra suivre son bien-aimé dans la mort »).
On y trouve la forme verbale « verKOOS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « verKIEZEN », lui-même construit sur le verbe « KIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM MOETEN WE DE BERGEN BESCHERMEN - Rajouté le 23/04/2015

Description : « Waarom moeten we de bergen beschermen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-19-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7D - Rajouté le 22/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een reusachtig zwevend kristal dat de schildknaap neersloeg en (dat) boven de afgrond meevoerde » (« Un cristal géant et volant terrassa l’écuyer et l’emporta au-dessus du précipice »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par le pronom relatif neutre « DAT »), la forme verbale « NEERsloeg », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « NEERslaan » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « SLAAN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si la particule « NEER » ne se sépare pas de sa forme verbale « SLOEG » dans cette phrase subordonnée, on verra mieux qu’elle fait normalement l’objet d’un REJET, après le complément (« de schildknaap »), à la fin de la phrase, dans la variante suivante : « Het kristal sloeg de schildknaap NEER ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase subordonnée (introduite en principe par le pronom relatif neutre « DAT », sous-entendu), la forme verbale « MEEvoerde », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « MEEvoeren » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VOEREN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si la particule « MEE » ne se sépare pas de sa forme verbale « VOERde » dans cette phrase subordonnée, on verra mieux qu’elle fait normalement l’objet d’un REJET, après les compléments (« boven de afgrond » et « de schildknaap », sous-entendu), à la fin de la phrase, dans la variante suivante : « Het kristal voerde de schildknaap boven de afgrond MEE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN AFGROND - Rajouté le 22/04/2015

Description : « Wat is een afgrond ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-35-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7C - Rajouté le 21/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen de tovenaar verloor, toverde hij uit een grot een reusachtig zwevend kristal » (« Quand le magicien perdit, par un tour de magie, il fit sortir d’une grotte un cristal géant et volant »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOEN », parce que l’on est au passé), la forme verbale « VERLOOR », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VERLIEZEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une proposition subordonnée, la forme verbale, séparée de son sujet, fait aussi l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« het gevecht »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément ou, comme ici, une proposition subordonnée (« Toen de tovenaar verloor »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet de la phrase principale (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « toverde ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WANNEER ZIJN DE VULKANEN VAN AUVERGNE ONTSTAAN - Rajouté le 21/04/2015

Description : « Wanneer zijn de vulkanen van de Auvergne ontstaan ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-30-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7B - Rajouté le 20/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Om de hand van de dochter van zijn heer te winnen, beklom een schildknaap met haar de berg » (« Pour gagner la main de la fille de son seigneur, un écuyer escalada la montagne avec elle »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEKLOM », prétérit provenant de l’infinitif « BEKLIMMEN », lui-même construit sur le verbe « KLIMMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément ou, comme ici, une proposition « subordonnée infinitive » (« Om de hand van de dochter van zijn heer te winnen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « schildknaap ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « beklom ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KAN JE OVER BERGEN HEEN KOMEN - Rajouté le 20/04/2015

Description : « Hoe kan je over bergen heen komen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-05-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 7A - Rajouté le 19/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De legende wil dat in vroegere tijden een boze tovenaar op de berg huisde » (« La légende veut que, dans des temps de plus tôt => anciens un méchant magicien logeait sur la montagne »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « huisDE », O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « HUIZEN ».
Ce verbe « HUIZEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet, même si le radical (première personne du présent) se termine par la consonne « S », on doit tenir prioritairement compte du « Z » débutant la deuxième syllabe à l’infinitif et on NE trouvera PAS une terminaison « -TE » mais bien le « DE » majoritaire à l’ O.V.T. (ou prétérit) : « huis » + « DE » => « huisDE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN FJORD - Rajouté le 19/04/2015

Description : « Wat is een fjord ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-43-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6J - Rajouté le 18/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Men ziet soms een zwevend kristal waarop een verliefd paar de dood vond » (« On voit parfois un cristal planant sur lequel un couple d’amoureux trouva la mort »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAROP »), la forme verbale « VOND », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Dans la phrase subordonnée, la forme verbale « VOND » est séparée de son sujet (« een verliefd paar ») fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de dood »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que l’adverbe pronominal (ou, ici, conjonction) « WAAROP » provient de « OP wat », dont le « WAT », passé devant la préposition « OP », s’est transformé en « WAAR ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KAN JE VAN EEN KLIF OMLAAG SPRINGEN - Rajouté le 18/04/2015

Description : « Kan je van een klif omlaag springen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6I - Rajouté le 17/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (We hebben) nog niet (daar)van (= van de dode geliefden) gehoord » (« Nous n’en avons pas encore entendu parler »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHOORD », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « nog niet » et « van de dode geliefden », en grande partie sous-entendu), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN PIEK - Rajouté le 17/04/2015

Description : « Wat is een piek ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-26-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6H - Rajouté le 16/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heb je al van de dode geliefden gehoord ? » (« As-tu déjà entendu (parler) des amants morts ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHOORD », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « al » et « van de dode geliefden »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE HERKEN JE EEN HOOGGEBERGTE - Rajouté le 16/04/2015

Description : « Hoe herken je een hooggebergte ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6G - Rajouté le 15/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Menig alpinist die zijn weg kruiste moest het bekopen » (« Plus d’un alpiniste qui croisa son chemin dut le payer cher »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « kruisTE », O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « KRUISEN ».
Ce verbe « KRUISEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera une terminaison « -TE » (au lieu du « DE » majoritaire) à l’ O.V.T. (ou prétérit) : « kruis » + « TE » => « kruisTE ».
On y trouve également, dans la phrase principale, la forme verbale « MOEST » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ALPENWEIDE - Rajouté le 15/04/2015

Description : « Wat is een Alpenweide ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-14-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6F - Rajouté le 14/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze worden door een onbekende aangevoerd » (« Ils sont commandés par un inconnu »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgevoerd », provenant de l’infinitif « AANvoeren » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « VOEREN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VOEREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire. La forme verbale « aanGEvoerd » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « AAN » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door een onbekende »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN BEKLIMMING IS - Rajouté le 14/04/2015

Description : « Weet je wat een beklimming is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-24-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6E - Rajouté le 13/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De bergen hebben al hun geheimen niet prijsgegeven » (« Les montagnes n’ont pas livré tous leurs secrets »).
On y trouve notamment la forme verbale « PRIJSgegeven », participe passé construit sur le verbe « PRIJSgeven » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « PRIJSgeven » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « PRIJS » (un nom) de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « prijsGEgeven ».
Le participe passé « PRIJSgegeven » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« al hun geheimen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR IS DE UITRUSTING VAN EEN BERGBEKLIMMER VOOR - Rajouté le 13/04/2015

Description : « Waar is de uitrusting van een bergbeklimmer voor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6D - Rajouté le 12/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Men meende dat ze door monsters werden bewoond » (« On pensait = était d’avis qu’elles étaient habitées par des monstres »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « meenDE », prétérit provenant de l’infinitif « MENEN ».
Ce verbe « MENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du prétérit : « meen » + « DE » => « meenDe ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « bewoond », participe passé provenant de l’infinitif « BEWONEN ».
Ce verbe « BEWONEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera au participe passé la terminaison « D » majoritaire.
Mais rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette phrase est aussi à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « BEWOOND » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door monsters »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, le verbe (« WERDEN ») ne reste plus à côté de son sujet (ici « ZE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door monsters »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT DOET EEN BERGGIDS - Rajouté le 12/04/2015

Description : « Wat doet een berggids ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-14-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6C - Rajouté le 11/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vroeger boezemden hoge gebergten de mensen angst in » (« Jadis les hautes régions montagneuses inspiraient de la peur aux êtees humains »).
On y trouve notamment la forme verbale « boezemden … IN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « INboezemen », dit « à particule séparable ».
Quand « INboezemen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et la particule fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de mensen » et « angst »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Vroeger »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « hoge gebergten ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « boezemden … IN ») et passant donc derrière lui.
Rappelons aussi que le comparatif de supériorité (« jadis » équivalant à « PLUS tôt dans le temps ») est construit, en langues néerlandaise et anglaise, en ajoutant la terminaison « -ER » à la fin du mot (souvent un adjectif) => « vroeg » + « -ER » = « vroegER».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN KETELDAL - Rajouté le 11/04/2015

Description : « Wat is een keteldal ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-21-06 Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6B - Rajouté le 10/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wist dat er meer achter zat » (« Je savais qu’il y avait plus derrière = que cela cachait quelque chose »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WIST » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « ZAT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZITTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, le verbe ne reste plus à côté de son sujet (ici « ER ») et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« meer » et « achter »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN DAL - Rajouté le 10/04/2015

Description : « Wat is een dal ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-24-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 6A - Rajouté le 09/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nummer 7 raakt hevig opgewonden door het verhaal van het zwevend kristal (opgewonden) » (« Numéro 7 est fortement excité par le récit du cristal planant »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale (utilisée ici comme une sorte d’adjectif attribut après « RAKEN » quasi synonyme de « ZIJN » ou « WORDEN ») « OPgewonden », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « opWINDEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPwinden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEwonden ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOET JE SPORTIEF ZIJN OM BERGTREKTOCHTEN TE MAKEN - Rajouté le 09/04/2015

Description : « Moet je sportief zijn om bergtrektochten te maken ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-08 Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 5F - Rajouté le 08/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dorland, die Caspar uitschakelde … » (« Dorland, qui élimina Caspar »).
On y trouve notamment, dans une phrase subordonnée relative introduite par « DIE »), la forme verbale « UITschakelde » provenant de l’infinitif « UITschakelen », dit « à particule séparable », construit sur un verbe « SCHAKELEN » (qui n’existerait plus).
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, le verbe, faisant l’objet d’un REJET à la fin de la phrase, ne se trouve plus juste à côté du sujet (ici sous-entendu) et qu’ils sont séparés par le complément (« Caspar »).
Ce verbe « SCHAKELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « schakel » + « DE » => « schakelDE ».
On verra mieux que l’infinitif « UITschakelen » est « à particule séparable » dans la variante suivante : « Dorland schakelde Caspar UIT ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN BERGDORP - Rajouté le 08/04/2015

Description : « Wat is een bergdorp ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-36-11 Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 5E - Rajouté le 07/04/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij was een bedrieger, die Caspar door ons liet opsporen » (« Il était un escroc, qui fit pister Caspar par nous »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On trouve aussi, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « LIET », prétérit provenant de l’infinitif « LATEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N'oublions pas que, dans une phrase subordonnée, le verbe est séparé de son sujet (ici sous-entendu) et fait l'objet d'un REJET, derrière les compléments (« Caspar » et « door ons »), à la fin de la phrase (subordonnée).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS POLYNESIE EEN EILAND - Rajouté le 07/04/2015

Description : « Is Polynesië een eiland ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 5D - Rajouté le 06/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dan is de zaak voor ons afgedaan » (« Alors l’affaire est réglée pour nous »).
On y trouve notamment la forme verbale « AFgedaan », participe passé provenant de l’infinitif « AFdoen », lui-même construit sur le verbe « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFdoen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEdaan ».
Le participe passé « afGEdaan » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« voor ons »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« DAN »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de zaak ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BESTAAT ER SCHONE LUCHT - Rajouté le 06/04/2015

Description : « Bestaat er schone lucht ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-18-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 5C - Rajouté le 05/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man is door een auto doodgereden » (« L’homme est roulé à mort = est écrasé par une voiture »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOODgereden », participe passé provenant de l’infinitif « DOODrijden », lui-même construit sur le verbe « RIJDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « DOODrijden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOD » (un adjectif) de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « doodGEreden ».
Le participe passé « doodGEreden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door een auto »), à la fin de la phrase.
Notez que l’on aurait pu avoir une variante de cette phrase à la voix passive (avec l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ») : « De man wordt door een auto doodgereden ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT EEN SCHUILHUT - Rajouté le 05/04/2015

Description : « Waarvoor dient een schuilhut ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-21-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 5B - Rajouté le 04/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man, die we voor hem opspoorden … » (« L’homme, que nous suivions à la trace pour lui … »).
On y trouve notamment, dans une phrase subordonnée relative introduite par « DIE »), la forme verbale « OPspoorden » provenant de l’infinitif « OPsporen », dit « à particule séparable », construit sur un verbe « SPOREN » (qui n’existerait plus).
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, le verbe, faisant l’objet d’un REJET à la fin de la phrase, ne se trouve plus juste à côté du sujet (« WE ») et qu’ils sont séparés par le complément (« voor hem »).
Ce verbe « SPOREN », comme « HOREN », est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « spoor » + « DE » => « spoorDE ».
On verra mieux que l’infinitif « OPsporen » est « à particule séparable » dans la variante suivante : « We spoorden die man voor hem OP ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KOM JE IN EEN CHALET DE WINTER DOOR - Rajouté le 04/04/2015

Description : « Hoe kom je in een chalet de winter door ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-55-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 5A - Rajouté le 03/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « U weet dat ik hem verdacht vond » (« Vous savez que je le trouvais suspect »).
On y trouve notamment la forme verbale « VOND », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), le verbe, faisant l’objet d’un REJET à la fin de la phrase, ne se trouve plus juste à côté du sujet (« IK ») et qu’ils sont séparés par les compléments (« HEM » et « verdacht »).
On y trouve également le participe passé « verDACHT » (utilisé ici comme adjectif), ancienne forme verbale provenant de l’infinitif « verDENKEN », lui-même construit sur le verbe « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS TRANSHUMANCE - Rajouté le 03/04/2015

Description : « Wat is transhumance ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 4F - Rajouté le 02/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar ik zal bewijzen dat ik gelijk had » (« Mais je vais prouver que j’avais raison »).
On y trouve notamment la forme verbale « HAD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), le verbe, faisant l’objet d’un REJET à la fin de la phrase, ne se trouve plus juste à côté du sujet (« IK ») et qu’ils sont séparés par le complément (« gelijk »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN ONDERAARDSE GROT IS - Rajouté le 02/04/2015

Description : « Weet je wat een onderaardse grot is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-54-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 4E - Rajouté le 01/04/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij laat de overledene weghalen » (« Il laisse emporter le décédé = le défunt »).
On y trouve notamment la forme verbale « overLEDEN » (utilisée ici comme nom commun), participe passé provenant de l’infinitif « overLIJDEN », lui-même construit sur le verbe « LIJDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » (et dont le participe passé est « geLEDEN »).
Le fait que « OVER », dans ce participe passé « overLEDEN », ne soit pas séparé du corps principal du participe passé (« LEDEN ») par un « GE » prouve qu’il ne s’agit PAS d’un verbe à « particule séparable ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
On y trouve égamment la forme verbale « WEGhalen », d’un infinitif « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HALEN ».
En effet si « WEGhalen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément, à la fin de la phrase : « Ze halen de overledene WEG ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HEB JE EEN BEWIJS NODIG OM TE MOGEN VAREN - Rajouté le 01/04/2015

Description : « Heb je een bewijs nodig om te mogen varen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 4D - Rajouté le 31/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij gaf de geest » (« Il donna l’esprit = il rendit l’âme »).
On y trouve notamment la forme verbale « GAF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WERKT EEN MOTORBOOT - Rajouté le 31/03/2015

Description : « Hoe werkt een motorboot ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-24-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 4C - Rajouté le 30/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom riep je de politie niet te hulp ? » (« Pourquoi n’appelas-tu pas la police à l’aide ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « RIEP », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ROEPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez l’expression « te hulp roepen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN MOTOR - Rajouté le 30/03/2015

Description : « Wat is een motor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-13-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 4B - Rajouté le 29/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kon (op mijn vijand) ontsnappen » (« Je pus échapper »).
On y trouve notamment la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
L’infinitif « ontsnappen » ferait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« op mijn vijand »), à la fin de la phrase, parce l’auxiliaire de mode « KUNNEN » l’exige.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE DIEREN LEVEN IN DE BERGEN - Rajouté le 29/03/2015

Description : « Welke dieren leven in de bergen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-15-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND GEHEIMEN MONT BLANC 4A - Rajouté le 28/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik deed een fantastische ontdekking » (« Je fis une fantastique découverte »).
On y trouve notamment la forme verbale « DEED », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De geheimen van de Mont Blanc », le volume N°37 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1980-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KEN JIJ BERGBLOEMEN - Rajouté le 28/03/2015

Description : « Ken jij bergbloemen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-18-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Rubrique hasard

Liste Ides Et Autres

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Azpiri

Crédits