IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : ZE WANDELEN DOOR DE VELDEN - Rajouté le 13/03/2016

Description : « Ze wandelen door de velden » (« Ils se proménent à travers les champs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het platteland »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28G - Rajouté le 12/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In een dorp langs de oever worden de nieuwtjes (wordt het nieuws) met de tamtam van dorp tot dorp doorgeseind » (« Dans un village le long de la rive les nouvelles sont transmises avec le tam-tam de village en village »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOORgeseind », participe passé construit sur le verbe « DOORseinen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SEINEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « SEINEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Quand « DOORseinen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « doorGEseind ».
Le participe passé « DOORgeseind » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de nieuwtjes», « met de tamtam » et « van dorp tot dorp »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In een dorp langs de oever »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de nieuwtjes ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE VUILNISMAN - Rajouté le 12/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de vuilnisman ? » (« Quelles affaires appartiennent à l’homme de la saleté = l’éboueur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28F - Rajouté le 11/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het vlot dat in het maanlicht van de Afrikaanse nacht de rivier afdrijft » (« Le radeau qui flotte en descendant = dérive sur la rivière dans la lumière de lune = le clair de lune de la nuit africaine »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DAT »), la forme verbale « AFdrijft », qui fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in het maanlicht van de Afrikaanse nacht » et « de rivier»), à la fin de la phrase.
Quand « AFdrijven » (verbe dit « à particule séparable », construit sur « DRIJVEN ») est conjugué dans une phrase NON subordonnée, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite, comme dans la phrase suivante : « Het vlot drijft in het maanlicht van de Afrikaanse nacht de rivier AF ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ZANGERES - Rajouté le 11/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de zangeres ? » (« Quelles affaires appartiennent à la chanteuse ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28E - Rajouté le 10/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Enkele dromerige flamingos staren het vlot na » (« Quelques flamants roses rêveurs fixent / suivent du regard distraitement le radeau »).
On y trouve notamment, la forme verbale « staren … NA », provenant du verbe « NAstaren », dit « à particule séparable », lui-même construit sur « STAREN ».
Quand ce verbe « NAstaren » est conjugué, la particule «NA » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het vlot »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ZWEMSTER - Rajouté le 10/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de zwemster ? » (« Quelles affaires appartiennent à la nageuse ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28D - Rajouté le 09/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Doodmoe, gewond en met gescheurde kleren geeft hij (Sam) zwijgend de tas » (« Mort-fatigué => mort de fatigue, blessé et les vêtements lacérés / déchirés, il donne le sac en se taisant »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète, attribut) provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
On y trouve également la forme verbale « gescheurd », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « scheuren ».
Ce verbe « SCHEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « R », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Doodmoe, gewond en met gescheurde kleren »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « geeft ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE VOETBALLER - Rajouté le 09/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de voetballer ? » (« Quelles affaires appartiennent au footballeur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28C - Rajouté le 08/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft me van hem (Bexter) verlost » (« Il m’a délivré = débarrassé de lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERlost », participe passé provenant de l’infinitif « VERlossen ».
Ce verbe « VERlossen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison du participe passé le « T » minoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERlost » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ME » et « van hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE VISSER - Rajouté le 08/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de visser ? » (« Quelles affaires appartiennent au pêcheur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28B - Rajouté le 07/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tegenover de herder heb ik woord gehouden » (« A l’encontre du pasteur, j’ai tenu parole »).
On y trouve notamment forme verbale « GEhouden », participe passé provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEHOUDEN » est construit sur l’infinitif. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEhouden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément « WOORD », à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Tegenover de herder »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HEB ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE TUINMAN - Rajouté le 07/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de tuinman (tuinier) ? » (« Quelles affaires appartiennent au jardinier ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28A - Rajouté le 06/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Geen schot heeft onze aanwezigheid verraden » (« PAS un coup de feu n’a trahi notre présence »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERRADEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERRADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « VERRADEN » se construit sur l’infinitif. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons aussi que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « VERRADEN » est dès lors identique à son infinitif « VERRADEN ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « onze aanwezigheid »), à la fin de la phrase.
Notez que la négation est localisée, dans cette phrase néerlandaise, au niveau du déterminant indéfini « Geen », équivalant à « PAS un ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE OBER - Rajouté le 06/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de ober ? » (« Quelles affaires appartiennent au maître d’hôtel ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27E - Rajouté le 05/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In een fractie van EEN seconde, grijpt hij (Sam) zijn jachtmes en steekt (hij het) bliksemsnel toe » (« En une fraction de seconde, il saisit son couteau de chasse et il l’enfonce, rapide comme l’éclair »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « steekt … TOE », provenant de l’infinitif « TOEsteken », verbe à « particule séparable ».
Quand ce verbe « TOEsteken » est conjugué, la particule « TOE » se sépare donc de l’infinitif « STEKEN » proprement dit et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bliksemsnel »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE MUSICUS - Rajouté le 05/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de musicus ? » (« Quelles affaires appartiennent au docteur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27D - Rajouté le 04/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het volgende ogenblik wordt het wapen hem door een krachtige slag uit de hand geslagen » (« L’instant suivant, l’arme lui est frappée = arrachée de la main par un coup puissant »).
On y trouve notamment la forme verbale « geslagen », participe passé tout à fait irrégulier provenant de l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Le participe passé « geslagen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem », « door een krachtige slag » et « uit de hand »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Het volgende ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het wapen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE DOKTER - Rajouté le 04/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de dokter ? » (« Quelles affaires appartiennent au docteur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27C - Rajouté le 03/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De tas is zeker uit de wagen gevallen en (hij is) van de helling gerold » (« Le sac est certainement tombé de la voiture et a roulé de la pente »).
On y trouve, dans la première phrase, notamment la forme verbale « GEvallen », participe passé provenant de l’infinitif « VALLEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINIF. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEVALLEN » fait l’objet en néerlandais d’un REJET, derrière les compléments (« zeker » et « uit de wagen »), à la fin de la première phrase.
On y trouve, dans la deuxième phrase, la forme verbale « GErolD », participe passé provenant de l’infinitif « ROLLEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « rollen » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS non plus partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé.
Le participe passé « GErolD » fait l’objet en néerlandais d’un REJET, derrière le complément (« van de helling »), à la fin de la deuxième phrase.
N’oublions pas que les verbes de MOUVEMENT ont comme auxiliaire des temps composés le verbe « ZIJN » au lieu de « hebben ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE KAPPER - Rajouté le 03/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de kapper ? » (« Quelles affaires appartiennent au coiffeur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27B - Rajouté le 02/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het wordt (tijd) scherp uitkijken » (« Il devient = est temps de regarder de façon aiguë = attentivement autour de moi »).
Dans ce cas-ci, « WORDEN » n’est absolument PAS auxiliaire de la voix passive.
Si cela avait été le cas, au lieu de l’infinitif « UITkijken » (d’un verbe dit « à particule séparable ») on aurait dû trouver la forme verbale au participe passé : « uitGEkeken » …
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ASTRONAUT - Rajouté le 02/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de astronaut ? » (« Quelles affaires appartiennent à l’astronaute ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27A - Rajouté le 01/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hier komt hij (de luipaard) terug » (« Il revient = reviendra ici »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« HIER »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « komt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve notamment la forme verbale « komt … TERUG », construite sur le verbe « TERUGkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément (« hier »), à la fin de la phrase : « Hij (de luipaard) komt hier terug ».
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ARCHITECT - Rajouté le 01/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de architect ? » (« Quelles affaires appartiennent à l’architecte ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26H - Rajouté le 29/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft zich zeker volgepropt » (« Il s’est certainement empiffré »).
On y trouve notamment, la forme verbale « VOLgepropt », participe passé construit sur le verbe « VOLwissen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « PROPPEN ».
Ce verbe « PROPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Quand « VOLproppen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais, exceptionnellement, une séparation de la particule « VOL » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « volGEpropt ».
Le participe passé « volGEpropt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zeker »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TUINMAN BESPROEIT DE BLOEMEN - Rajouté le 29/02/2016

Description : « De tuinman (de tuinier) besproeit de bloemen » (« L’homme du jardin = le jardinier arrose les fleurs »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PRONOMS RELATIFS NL EXERCICE ROSEN pp72-73 - Rajouté le 29/02/2016

Description : Parmi les œuvres de référence, attrayantes, à utiliser si l’on veut apprendre une langue en s’amusant, il y a la « Grammaire illustrée du néerlandais » de Gaston ROSEN, publiée par Didier Hatier. Avec ses collègues Jean-Claude HANS et Martine SEGHERS, il l’a complétée d’un volume d’exercices. L’un d’eux est littéralement une pièce d’anthologies pour l’apprentissage des PRONOMS RELATIFS (N°7, pages 72-73, que nous reproduisons), mettant à contribution une BD célèbre de Georges REMY. Nous avons utilisé cette leçon, dans des classes de 4ème secondaires (4h/semaine), y consacrant 2 (deux) heures de cours. La référence (est-elle nécessaire ? …) du corrigé des exercices : XIV/7, page 30.
Que les auteurs (copyright 2016) ou leurs ayants droit soient remerciés d’avoir involontairement collaboré à la réussite des élèves en nous aidant à les motiver.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26G - Rajouté le 28/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar de luipaard (door de mensen) verdreven wordt, worden de bavianen een plaag voor de landbouwers » (« Où le léopard est expulsé, les babouins deviennent une plaie pour les agriculteurs »).
On y trouve, dans la première phrase, subordonnée, la forme verbale « verDREVEN », participe passé provenant de l’infinitif « verDRIJVEN », lui-même construit sur « DRIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette forme verbale est donc construite sur le PLURIEL du prétérit et lui est identique. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « verDREVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de mensen »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Waar de luipaard verdreven wordt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de bavianen ») de la phrase principale inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden », PAS auxiliaire de la voix passive) et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE GROENTEMAN LEGT DE SINAASAPPELS OP DE WEEGSCHAAL - Rajouté le 28/02/2016

Description : « De groenteman legt de sinaasappels op de weegschaal » (« Le légumier = marchand des 4 saisons met en position couchée = dépose les oranges sur la balance »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26F - Rajouté le 27/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bavianen worden door hem (de luipaard) uitgeroeid » (« Les babouins sont exterminés par lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « UITgeroeid », provenant de l’infinitif « UITroeien » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « ROEIEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « ROEIEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la voyelle « I », on trouvera le « D » majoritaire. La forme verbale « uitGEroeid » est à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « UIT » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door hem »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TANDARTS VERZORGT JOUW TANDEN - Rajouté le 27/02/2016

Description : « De tandarts verzorgt jouw tanden » (« Le dentiste soigne tes dents »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26E - Rajouté le 26/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar loopt hij (Bexter) vast in (de val) » (« Il y tombe(ra) certainement (là) dedans = dans le piège »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … IN », provenant de l’infinitif « INlopen » (verbe dit « à particule séparable »), conjugué lui-même sur « LOPEN ».
On comprend comment cette ancienne préposition « IN » a évalué vers une « particule séparable » si on la fait suivre, par exemple, du complément « de val ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« DAAR »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « LOOPT ») et passant donc derrière lui.
On peut par ailleurs imaginer que nous avons affaire à l’adverbe pronominal « daarIN » (ou « erIN »). On aurait en effet pu avoir la variante suivante : « Hij loopt vast DAARin / Erin ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE LANDBOUWER BEWERKT HET LAND - Rajouté le 26/02/2016

Description : « De landbouwer bewerkt het (platte)land » (« L’agriculteur travaille = façonne la campagne »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het land / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26D - Rajouté le 25/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik jaag voor jullie de luipaard na = weg » (« Je chasse le léopard pour vous »).
On y trouve notamment la forme verbale « jaag … NA », provenant de l’infinitif « NAjagen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « JAGEN ».
Quand « NAjagen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« voor jullie » et « de luipaard »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TUINARCHITECTE ONTWERPT TUINEN - Rajouté le 25/02/2016

Description : « De tuinarchitect(e) ontwerpt tuinen » (« L’architecte de jardin développe = conçoit des jardins »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si, en langue néerlandaise, pour obtenir le féminin d’un nom commun, on ajoute une terminaison « -E » (comme c’est le cas en français), c’est un pur hasard, ce N’est absolument PAS une règle générale.
Rappelons également que, pour la formation du pluriel des noms communs, il n’y a pas de déterminant indéfini (correspondant aux singuliers « UN » ou « UNE » en français) devant un nom commun au pluriel (« DES » en français) en langue néerlandaise (ou anglaise, d’ailleurs). Pour le « PLURIEL des noms NL », voyez par exemple :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26C - Rajouté le 24/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zeg hen dat je twee wagens in de bergen (hebt) gezien hebt » (« Dis-leur que tu as vu deux voitures dans les montagnes »).
On y trouve, notamment dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« twee wagens » et « in de bergen »), à la fin de la phrase. N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, la forme verbale (ici « HEBT ») ne reste pas à côté de son sujet (ici « JE »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE SCHILDER VERFT DE MUREN - Rajouté le 24/02/2016

Description : « De schilder verft de muren » (« Le peintre peint les murs »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » disparaît derrière un « V », ce dernier a tendance à se transformer en « F » : « verVen » - « En » => « verF ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26B - Rajouté le 23/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De luipaard heeft reeds twee jagers gedood » (« Le léopard a déjà tué deux chasseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDOOD », participe passé provenant de l’infinitif « DODEN ».
Ce verbe « DODEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire mais qui ne sera pas doublé au participe passé puisque déjà présent dans le radical du verbe ou première personne de l’indicatif présent.
Le participe passé « GEDOOD » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« reeds » et « twee jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE FRUITTELER KWEEKT FRUITBOMEN - Rajouté le 23/02/2016

Description : « De (fruit)teler kweekt fruitbomen » (« L’arboriculteur cultive des arbres fruitiers »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« kwekEn »), disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « E ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « é ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26A - Rajouté le 22/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je bent er nog goed van af gekomen » (« Tu en es encore bien venu dehors = tu t’en es encore bien tiré »).
On y trouve, à première vue, notamment la forme verbale simple « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINIF. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« nog goed » et « erVAN »), à la fin de la phrase.
Nous avons donc vraisemblablement affaire à l’adverbe pronominal « erVAN » (le « vanAF » semblant très peu plausible »). On aurait en effet pu avoir la variante suivante : « Je bent nog goed erVAN afgekomen », utilisant l’expression « er goed AFkomen ».
Si nous avons dès lors plutôt affaire au verbe « AFkomen », dit « à particule séparable », s’il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => forme composée « afGEkomen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE MEESTERBANKETBAKKER MAAKT SNOEPJES - Rajouté le 22/02/2016

Description : « De (meester)banketbakker maakt snoepjes » (« Le confiseur fabrique des bonbons »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25I - Rajouté le 21/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn vader wordt (werd) door een luipaard aangevallen » (« Mon père est (a été) attaqué par un léopard »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgevallen », participe passé provenant de l’infinitif « AANvallen », lui-même construit sur le verbe « VALLEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANvallen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEvallen ».
Il y a REJET de la forme verbale « AANgevallen », derrière le complément (« door een luipaard »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET KAASMEISJE VERKOOPT PRODUCTEN DIE VAN MELK ZIJN GEMAAKT - Rajouté le 21/02/2016

Description : « Het kaasmeisje verkoopt producten die van melk zijn gemaakt » (« La fille du fromage = crémière vend des produits qui sont fabriqués de / à partir du lait »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« verkopEn », disparaît derrière une consonne (ici « P »), la voyelle (ici « O ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
On y trouve également, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « geMAAKt », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « MAKEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « AA », référez-vous à cette même synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2).
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEmaakT ».
Le participe passé « geMAAKt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van melk » ), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25H - Rajouté le 20/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De herder wordt erg gewond » (« Le berger = pasteur est gravement blessé »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Ce participe passé « GEWOND », fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« ERG »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KRUIDENIER VERKOOPT ALLERLEI LEVENSMIDDELEN - Rajouté le 20/02/2016

Description : « De kruidenier verkoopt allerlei levensmiddelen » (« L’épicier vend toutes sortes de moyens pour vivre = denrées »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« verkopEn », disparaît derrière une consonne (ici « P »), la voyelle (ici « O ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25G - Rajouté le 19/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Haal dat kalf terug ! » (« Va rechercher ce veau ! »).
On y trouve la forme verbale « haal … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGhalen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « HALEN ».
Quand « TERUGhalen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« dat kalf »), à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe français « RE- » (exemple : RE-chercher), rendant la notion de RETOUR (ici au propriétaire).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VISBOER VERKOOPT VIS - Rajouté le 19/02/2016

Description : « De visboer verkoopt vis » (« Le poissonnier vend du poisson »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« verkopEn », disparaît derrière une consonne (ici « P »), la voyelle (ici « O ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25F - Rajouté le 18/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Sam) smaakt het genoegen Bexter van woede te horen brullen wanneer de lekke banden (door hem) (worden) ontdekt worden » (« Il goûte = savoure le plaisir d’entendre Bexter rugir de colère quand les pneus crevés sont = seront découverts »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WANNEER »), la forme verbale « ONTDEKT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera, au V.T.T., la terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon aux deuxième et troisième personnes du singulier de l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door hem »), à la fin de la phrase.
Cette phrase subordonnée est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE MUSICUS PLAATST ZIJN MUZIEKSTANDAARD - Rajouté le 18/02/2016

Description : « De musicus plaatst zijn muziekstandaard » (« Le musicien place son pupitre … pour la partition »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25E - Rajouté le 17/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als hij (Mgono) zijn werk goed (heeft) gedaan heeft, wacht (een zware karwei) die kerels een zware karwei » (« S’il a bien fait son travail, une lourde corvée attend ces types »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « GEDAAN », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Dans une phrase subordonnée, le verbe est séparé de son sujet et il y a REJET de la forme verbale « GEDAAN », derrière les compléments (« zijn werk » et « goed »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als hij zijn werk goed gedaan heeft » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een zware karwei ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wacht ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KOK BEREIDT EEN GERECHT VOOR - Rajouté le 17/02/2016

Description : « De kok bereidt een gerecht (voor) » (« Le cuisinier prépare un plat »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25D - Rajouté le 16/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op enkele meters gaan ze hem voorbij » (« A quelques mètres, ils vont = passent devant lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « gaan … voorbij », provenant de l’infinitif « voorbijGAAN », dit « à particule séparable », construit lui-même sur le verbe « GAAN ».
La « particule séparable » « VOORBIJ » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Op enkele meters »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GAAN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KAPPER KNIPT HET HAAR - Rajouté le 16/02/2016

Description : « De kapper knipt het haar » (« Le coiffeur coupe la chevelure = les cheveux »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25C - Rajouté le 15/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots duikt hij (Sam) in struikgewas weg » (« Soudain il part = s’écarte en plongeant dans les fourrés »).
On y trouve, à l’indicatif présent, la forme verbale « duikt … WEG », provenant de l’infinitif « WEGduiken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « DUIKEN ».
La « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in struikgewas »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « PLOTS »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « DUIKT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KINDERARTS IS EEN DOKTER SPECIAAL VOOR KINDEREN - Rajouté le 15/02/2016

Description : « De kinderarts is een dokter speciaal voor kinderen » (« Le pédiatre est un docteur spécial(ement) pour enfants »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25B - Rajouté le 14/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een wagen laat ik ook een beter spoor na (mij) » (« Avec une voiture, je laisse aussi une meilleure trace derrière … moi »).
On y trouve notamment la forme verbale « laat … NA », provenant de l’infinitif « NAlaten », lui-même construit sur le verbe « LATEN ».
Quand « NAlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » (ancienne préposition) de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een beter spoor »), à la fin de la phrase. On comprend mieux cette évolution de la préposition « NA » vers la particule séparable en l’imaginant suivie jadis d’un complément : « na MIJ ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met een wagen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « LAAT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DOKTER GENEEST DE MENSEN - Rajouté le 14/02/2016

Description : « De dokter geneest de mensen » (« Le docteur guérit les gens »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het nieuws »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « GENEZEN » (avec un « Z ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec un « S », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 4 et 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25A - Rajouté le 13/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een wagen was ik er (= daar) sneller » (« Avec une voiture, j’y étais plus vite »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met een wagen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WAS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DAKWERKER MAAKT DAKEN - Rajouté le 13/02/2016

Description : « De dakwerker maakt daken » (« Le travailleur du toit => l’ardoisier fabrique = fait des toits »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Signalons aussi que, en langue néerlandaise, on peut construire un nom de métier MASCULIN en remplaçant la terminaison « -EN » de l’infinitif par « -ER » : « werkEN » => « werkER ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24H - Rajouté le 12/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mopperend trekt hij erop uit (vertrekt hij) om de tas te zoeken » (« En maugréant, il part pour chercher le sac »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekkt … UIT », provenant de l’infinitif « UITtrekken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « UITtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« erop »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Mopperend »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « trekt ») et passant donc derrière lui.
N’oublions pas non plus que le participe présent en néerlandais se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « MOPPEREN » => « mopperenD ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BRANDWEERMAN DOOFT HET BRAND MET ZIJN SPUIT - Rajouté le 12/02/2016

Description : « De brandweerman dooft het brand met zijn spuit » (« Le pompier étouffe l’incendie avec sa lance »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » disparaît derrière un « V », ce dernier a tendance à se transformer en « F » : « doVen » - « E » => « dooF », le deuxième « O » devant le « F » apparaissant pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (points 3 et 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24G - Rajouté le 11/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je dacht toch niet dat ik ontwapend naar die tas ga zoeken » (« Tu ne pensais tout de même pas que je vais, désarmé, chercher ce sac »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « DACHT » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT ») la forme verbale « ONTWAPEND », participe passé (utilisé ici comme attribut) provenant de l’infinitif « ONTWAPENEN ».
Ce verbe « ONTWAPENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BANKIER BEHEERT HET GELD VAN ZIJN KLANTEN - Rajouté le 11/02/2016

Description : « De bankier beheert het geld van zijn klanten » (« Le banquier gère l’argent de ses clients »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, pour continuer à rendre le son « é » entendu dans la deuxième syllabe de l’infinitif (« beHEren ») la langue néerlandaise a tendance à rajouter un deuxième « E » devant la consonne (ici « R » => « beheEr ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 5) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24F - Rajouté le 10/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik leid geen bureau voor verloren voorwerpen » (« Je ne dirige pas un bureau d’objets perdus »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOERIN VOERT DE VARKENS - Rajouté le 10/02/2016

Description : « De boerin voert de varkens » (« La fermière nourrit les cochons »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24E - Rajouté le 09/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb een leren (lederen) tas verloren » (« J’ai perdu un sac en cuir »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « VERLOREN », fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een leren tas »), à la fin de la phrase principale
Rappelons que les adjectifs épithètes concernant des matières (« en cuir ») prennent, en néerlandais, exceptionnellement une terminaison « -EN ». Les francophones pourraient se dire que le « EN » français passe à la fin du mot néerlandais.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOER MAAIT ZIJN LAND - Rajouté le 09/02/2016

Description : « De boer maait zijn land » (« Le fermier moissonne son pays = son champ »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24D - Rajouté le 08/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er is iets vreselijks gebeurd » (« Il est arrivé quelque chose d’effroyable »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBEURD », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « GEBEURD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« iets vreselijks »), à la fin de la phrase.
Rappelons que tout adjectif qui suit (N)IETS prendra exceptionnellement la terminaison « -S ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BAKKER BAKT BROOD - Rajouté le 08/02/2016

Description : « De bakker bakt brood » (« Le boulanger fait cuire du pain »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24C - Rajouté le 07/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We varen vannacht (in de nacht / deze nacht) weg » (« Nous partons en bateau cette nuit »).
On y trouve notammen la forme verbale « varen … WEG », provenant du verbe « WEGvaren » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « VAREN »,
Quand « WEGvaren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« vannacht »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE ZEGGEN DAT HIJ IN EEN MEER VAN SCHOTLAND WOONT - Rajouté le 07/02/2016

Description : « Ze zeggen dat hij in een meer van Schotland woont » (« Ils disent qu’il habite dans un lac d’Ecosse »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de sprookjes / de monsters »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, dans une phrase subordonnée (ici introduite par « DAT »), le verbe (ici « WOONT ») est séparé de son sujet (« HIJ », restant à sa place habituelle en début de phrase) et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in een meer van Schotland »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24B - Rajouté le 06/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Scheep(t) die trucks (spullen) in » (« Embarquez ces affaires »).
On y trouve notamment la forme verbale « scheep … IN », provenant de l’infinitif « INschepen » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SCHEPEN ».
La « particule séparable » « IN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« die trucks »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN ANDERE NAAM IS KATVIS - Rajouté le 06/02/2016

Description : « Zijn andere naam is katvis » (« Son autre nom est poisson chat »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de dieren / de vissen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24A - Rajouté le 05/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat zal hij (Sam) doen als hij (nu) moet toegeven ? » (« Que va-t-il faire s’il doit capituler ? »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS ») avec « ZULLEN », « auxiliaire du FUTUR », un REJET de l’infinitif (« TOEGEVEN »), derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase.
Il est peut-être plus facile pour une personne francophone de comprendre cette construction de phrase en la comparant au « futur proche » français, qui recourt au verbe « ALLER » …
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ HINKELT OP ELKE STRAATSTEEN - Rajouté le 05/02/2016

Description : « Hij hinkelt op elke straatsteen » (« Il sautille sur chaque pierre de rue = pavé »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23E - Rajouté le 04/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (bibi Ellen) zal (nu) moeten toegeven » (« Elle va devoir = devra capituler »).
On y trouve notamment, avec « ZULLEN », « auxiliaire du FUTUR », un REJET de l’infinitif (« TOEGEVEN »), derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase.
Il est peut-être plus facile pour une personne francophone de comprendre cette construction de phrase en la comparant au « futur proche » français, qui recourt au verbe « ALLER » …
N’oublions pas que le verbe « TOEgeven » est dit « à particule séparable », étant construit sur l’infinitif « GEVEN ».
Si « TOEgeven » est, par exemple, conjugué à l’O.T.T. (indicatif présent), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « TOE » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase : « Zij geeft nu TOE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET IS EEN FEEST OM NAAR HET RESTAURANT TE GAAN - Rajouté le 04/02/2016

Description : « Het is een feest om naar het restaurant te gaan » (« C’est une fête pour / à aller au restaurant »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise, « POUR » devant un infinitif est rendu pour un double mot « OM … TE », le complément (ici « naar het restaurant ») s’intercalant entre eux et le « TE » occupant l’avant-dernière place dans la phrase, devant l’infinitif concerné (ici « GAAN »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23D - Rajouté le 03/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb de banden van hun wagen doorboord » (« J’ai crevé les pneus de leur voiture »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOORboorD », participe passé (utilisé au V.T.T.) du verbe « DOORboren », construit sur l’infinitif « BOREN ».
Ce verbe « BOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs »)et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera une terminaison « -DE » à l’O.V.T. (ou prétérit) : « boor » + « DE » => « boorDE ». On en retrouvera le « D » comme terminaison du participe passé.
« DOORboren » N’est cependant PAS un verbe dit « à particule séparable », sans quoi on aurait dû / pu avoir, après l’ancienne préposition « DOOR » le suffixe « GE- », commun à une majorité de participes passés. Au prétérit, on aurait eu, par exemple : « « Ik doorboorDE de banden van hun wagen ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé « DOORboorD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de banden van hun wagen»), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN PAD IS EEN WEGGETJE - Rajouté le 03/02/2016

Description : « Een pad is een weg(get)JE » (« Un sentier est un PETIT chemin »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23C - Rajouté le 02/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hebben ze je gezien ? » (« T’ont-ils vu ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ RUIKT AAN HAAR DOEKJE - Rajouté le 02/02/2016

Description : « Zij ruikt aan haar doekJE » (« Elle sent à son PETIT morceau de tissu = doudou »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23B - Rajouté le 01/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jouw (je) bebloede speer vertelt mij dat je met de baviaan hebt afgerekend » (« Ta lance ensanglantée me raconte = dit que tu as réglé tes comptes avec le babouin = que tu as réglé son compte au babouin »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « bebloed », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « BEbloeden », qui n’existe plus.
Ce verbe « BEbloeden » était considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’était PAS affecté par les « temps primitifs ») et NE faisait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison au participe passé (mais sans le « doubler »). Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « AFgerekend », participe passé provenant de l’infinitif « AFrekenen », lui-même construit sur le verbe « REKENEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFrekenen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGErekend ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « met de baviaan »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ SCHUILT ONDER HAAR PARAPLU - Rajouté le 01/02/2016

Description : « Zij schuilt onder haar paraplu (regenscherm) » (« Elle se met à l’abri sous son parapluie »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23A - Rajouté le 31/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij sluipt (door het gras) weg en zet het op een lopen naar het kamp » (« Il se retire en se faufilant et entrepend de courir jusqu’au camp »).
On y trouve, dans la première phrase, la forme verbale « SLUIPT … weg », provenant du verbe « WEGsluipen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN »,
Quand « WEGsluipen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« door het gras »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN BRIEFKAART VAN BAS GEKREGEN - Rajouté le 31/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een briefkaart van Bas gekregen » (« Elle a reçu une lettre-carte = carte postale de Bas »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKREGEN », participe passé, provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKREGEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een briefkaart van Bas »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / op straat »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22F - Rajouté le 30/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De schurk werkt voor iemand die haar (bibi Ellen) opspoort » (« La canaille travaille pour quelqu’un qui la suit à la trace »).
Dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), on trouve la forme verbale « OPspoort », provenant du verbe « OPsporen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SPOREN ». Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu le REJET de la particule séparable « AF », derrière le complément (« HAAR »), à la fin de la phrase : « Iemand spoort haar OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZET HAAR AUTO OP DE PARKEERPLAATS - Rajouté le 30/01/2016

Description : « Zij zet haar auto op de parkeerplaats » (« Elle met sa voiture sur l’aire de stationnement »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise, un certain nombre d’infinitifs français en « -ER » (« parquer ») voient leur terminaison adaptée en « -EREN » (« parkeren »), un deuxième « E » apparaissant à la première personne de l’indicatif présent (« ik parkeEr », sur lequel se construit le nom composé « parkeerplaats ») pour continuer à rendre le son « é » entendu dans la deuxième syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 5) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22E - Rajouté le 29/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) sluipt naar de auto waar hij het silhouet van een man (heeft) gezien heeft » (« Il rampe vers la voiture où il a vu la silhouette d’un homme »).
On y trouve, notamment dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het silhouet van een man »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE SPELEN EEN SPELLETJE DOMINO - Rajouté le 29/01/2016

Description : « Ze spelen een spelletje domino » (« Ils jouent un petit jeu domino = Ils jouent aux dominos »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de spelletjes »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22D - Rajouté le 28/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze ruiken onraad (gevaar) » (« Ils sentent le danger »).
Notez l’expression « onraad ruiken ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ IS DOL OP JEU DE BOULES - Rajouté le 28/01/2016

Description : « Hij is dol op dat spel(letje) : jeu de boules » (« Il est fou du jeu de boules »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez l’expression « dol zijn OP ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22C - Rajouté le 27/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de savannah staan enkele olifanten, die met opgeheven slurf zenuwachtig de omtrek afsnuiven» (« Dans la savane se trouvent quelques éléphants qui, la trompe dressée, reniflent nerveusement les environs »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgeheven », participe passé utilisé ici comme adjectif épithète, provenant de l’infinitif « opHEVEN » (qui n’existe apparemment plus), verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HEVEN » (qui n’existe apparemment plus), qui faisait apparemment l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPheven » était conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraînait en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEheven ».
Dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), on trouve la forme verbale « afsnuiven », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SNUIVEN ». Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu le REJET de la particule séparable « AF », derrière les compléments, à la fin de la phrase : « De olifanten snuiven de omtrek met opgeheven slurf zenuwachtig AF ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In de savannah »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « enkele olifanten ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « staan ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ BEZOEKT EEN MODETENTOONSTELLING - Rajouté le 27/01/2016

Description : « Zij bezoekt een modetentoonstelling » (« Elle vlsite une exposition de mode »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que le mot le plus long de la langue néerlandaise serait : « HotentottenTENTENtentoonstellingen », en l’occurrence « expositionS de tentes d’HottentotS ». Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22B - Rajouté le 26/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als hij (Mgono) zijn speer terugtrekt is het dier uit zijn lijden verlost » (« Quand il retire sa lance, l’animal est délivré de sa souffrance »).
Dans la phrase subordonnée relative (introduite par « ALS »), on trouve la forme verbale « TERUGtrekt », provenant du verbe « TERUGtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ». Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu le REJET de la particule séparable « TERUG », derrière le complément (« zijn speer »), à la fin de la phrase : « Hij trekt zijn speer TERUG ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als hij zijn speer terugtrekt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het dier ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la phrase principale, la forme verbale « VERlost », participe passé provenant de l’infinitif « VERlossen ».
Ce verbe « VERlossen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison du participe passé le « T » minoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERlost » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« uit zijn lijden »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ IS MET SIMON IN HET MUSEUM - Rajouté le 26/01/2016

Description : « Zij is met Simon in het museum » (« EIle est avec Simon dans le musée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les noms communs qui viennent de mots latins, comme « museum », feront un pluriel en « -A » : « de musea ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22A - Rajouté le 25/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met zijn laatste krachten valt de aap aan » (« Avec ses dernières forces, le singe attaque »).
On y trouve notamment la forme verbale « valt … AAN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« zijn tegenstander »), à la fin de la première phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met zijn laatste krachten »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de aap ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « valt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE ZITTEN OP EEN TERRASJE - Rajouté le 25/01/2016

Description : « Ze zitten op een terrasJE » (« Ils sont assis à une petite terrasse »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que la préposition française « à » est souvent rendue en néerlandais par « OP » (équivalent de « sur »). C’est ainsi que l’on dira, par exemple : « De leerlingen zijn OP school » (« Les élèves sont à l’école ») ; « Hun klas ligt / staat OP de eerste verdieping » (« Leur classe se situe au premier étage »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21N - Rajouté le 24/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De gewonde baviaan is uitgeput en wacht met opengesperde muil zijn opvolger op » (« Le babouin blessé est épuisé et attend son poursuivant, la gueule écartée = béante »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « gewond », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
On y trouve également la forme verbale « UITgeput », participe passé construit sur l’infinitif « UITputten », lui-même construit sur le verbe « PUTTEN ».
Ce verbe « UITputten » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on devrait trouver un « T », à la fin du participe passé (au lieu du « D », majoritaire) mais, comme il y en a déjà un, on ne le double pas au V.T.T. (mais bien à l‘O.V.T.).
Ce verbe « UITputten » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEput ».
On y trouve, dans la deuxième phrase, la forme verbale « OPENgesperd », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « OPENsperren » dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SPERREN ».
Ce verbe « SPERREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera, bien sûr, un « D », majoritaire comme terminaison au participe passé.
Quand « OPENsperren » est conjugué, comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OPEN » (ancien adjectif) de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « openGEsperd ».
On y trouve enfin, dans la deuxième phrase, la forme verbale « wacht … OP », construite sur le verbe « OPwachten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « WACHTEN ».
Quand « OPwachten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« met opengesperde muil » et « zijn opvolger »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE GAAN NAAR HET STATION - Rajouté le 24/01/2016

Description : « Ze gaan naar het station » (« Ils vont vers = à la gare »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« De stad / het station »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que trois verbes néerlandais sont systématiquement suivis de la préposition « NAAR » : « GAAN », « KIJKEN » (« regarder vers » = « tourner les yeux VERS ») et « LUISTEREN » (« écouter » = « tendre l’oreille VERS »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Rubrique hasard

Radical des verbes

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Azpiri

Crédits