IDESETAUTRES.be

Willy Vandersteen

Avec l'aimable autorisation de WPG Uitgevers België (Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN), nous développons une base de données d'illustrations permettant aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d'accueil, de s'y intégrer linguistiquement. Grâce aux textes néerlandophones de ces illustrations de qualité, ces élèves « primo-arrivants » pourront notamment aborder les verbes irréguliers (« temps primitifs » ou autres) d'une autre façon. Willy VANDERSTEEN (1913-1990), dessinateur et scénariste, reste un des géants de la bande dessinée belge du vingtième siècle, comme en témoignent nombre de ses créations. Pour ce « fonds virtuel », nous puisons principalement dans cinq de ses séries de BD : « BESSY » (volumes 1 à 68), « KARL MAY » (volumes 1 à 76, inconnus des lecteurs francophones), « DE RODE RIDDER » (volumes 1 à 100, dont 19 titres furent édités en français entre 1984 et 1985, série qui se poursuit en 2012), « ROBERT EN BERTRAND » (98 volumes) et « SAFARI » (24 volumes).

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET GAAN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/02/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De Ravenhoek zal slechts ten onder gaan als de raven sterven » (« Le Ravenhoek va seulement sombrer / ne va sombrer que si les corbeaux meurent »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« gaan ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« ten onder »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WIL REJET ZIEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wil de raven zien » (« je veux voir les corbeaux »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « zien ») derrière le complément (« de raven »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET VERRADEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Niemand kan (de schuilplaats) verraden » (« Personne ne peut trahir »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« verraden »), derrière le complément éventuel (« de schuilplaats »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« Niemand mag (de schuilplaats) verraden ».

Nom : VERSTOPT VTT VERSTOPPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar heb je de akte verstopt ? » (« Où as-tu caché l’acte ? »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve notamment le verbe « VERSTOPPEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au participe passé mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verstop ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé :
« VERSTOP » + « T » = « VERSTOPT ».
Le participe passé « verstopt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de akte »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERBORGEN VTT VERBERGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « hij heeft de akte goed verborgen » (« il a bien caché l’acte »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « verborgen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de akte »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOCHTEN OVT ZOEKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ze zochten de akte » (« ils cherchaient l’acte »).
On y trouve la forme verbale « ZOCHTEN », O.V.T. (ou « prétérit ») du verbe « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : OVERVALLEN VTT OVERVALLEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben mij overvallen » (« Ils m’ont agressé »).
On y trouve la forme verbale « overvallen », participe passé provenant de l’infinitif « overvallen», lui-même construit sur l’infinitif « VALLEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « overvallen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit et la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « overvallen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« mij »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERWACHTTE OVT VERWACHTEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « lk verwachtte dieven » (« j’attendais des voleurs »).
On y trouve notamment l’infinitif « VERWACHTEN », construit sur le verbe « WACHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verwacht ») se terminant déjà par la consonne « T », on y trouvera a fortiori le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« VERWACHT » + « TE » = « VERWACHTTE ».

Nom : WEGKOMEN omte ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/02/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben nog een kans om weg te komen » (« Nous avons encore une chance pour nous en aller»).
On y trouve notamment la forme verbale « weg … komen », provenant de l’infinitif « WEGkomen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ». Quand « WEGkomen » est « conjugué », cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de sa forme verbale proprement dite.
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». La particule séparable (« weg ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « komen ».

Nom : GEBEURD VTT GEBEUREN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/02/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vertel eens wat er (met de boeven) (is) gebeurd is » (« Raconte une fois ce qui est arrivé »).
On y trouve notamment (dans la phrase subordonnée introduite par « WAT ») la forme verbale « gebeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN ». Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (si une première personne du présent avait existé, « gebeur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence déjà par « GE » (comme pour les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, ONT- et VER- ) : (pas de préfixe « GE ») + « GEBEUR » + « D » = « GEBEURD ».
Quand « GEBEUREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gebeurd » derrière le complément éventuel (« met de boeven ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERBAASD VTT VERBAZEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kijkt plots verbaasd » (« il regarde soudain étonné »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « VERBAZEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verbaas ») se terminant par la consonne « S » (mais provenant d’un « Z »), on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé (utilisé ici comme attribut) : « VERBAAS » + « D » = « VERBAASD ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET AANPAKKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal dit zelf aanpakken » (« Je vais m’y atteler moi-même »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« aanpakken ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« dit »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERDACHT VTT VERDENKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Jullie kunnen (door Pieter) (worden) verdacht worden » (« Vous pouvez être soupçonnés »).
On y trouve la forme verbale « verdacht », participe passé (construit sur le prétérit « dacht ») provenant du verbe «VERDENKEN», lui-même construit sur l’infinitif « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door Pieter »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEZIEN VTT ZIEN 4 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « men heeft jullie gezien » (« on vous a vus »).
On y trouve notamment la forme verbale « geZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « jullie »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET ONDERWERPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zullen trouwens de hut van Pieter eens aan een grondig onderzoek onderwerpen » (« Nous allons d’ailleurs une fois soumettre la chaumière de Pieter à un examen approfondi »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« onderwerpen»), derrière les compléments (« trouwens », « de hut van Pieter », « eens » et « aan een grondig onderzoek»), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VONDEN OVT VINDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/02/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De boeven hebben hem toch achtervolgd waarschijnlijk omdat ze de akte niet vonden » (« Les scélérats l’ont tout de même poursuivi vraisemblablement parce qu’ils ne trouvaient pas l’acte »).
On y découvre, dans la phrase subordonnée (introduite par « OMDAT »), la forme verbale « VONDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ACHTERVOLGD VTT ACHTERVOLGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De boeven hebben hem toch achtervolgd » (« Les scélérats l’ont tout de même poursuivi »).
On y trouve notamment la forme verbale « achtervolgd », participe passé provenant de « achterVOLGEN » (qui n’est pas « à particule séparable ») , lui-même construit sur l’infinitif « VOLGEN ». Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik volg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « VOLG » + « D » = « GEVOLGD ».
Mais « achterVOLGEN » n’a pas besoin du préfixe « GE ».
Il y a REJET de ce participe passé « achtervolgd », derrière les compléments (« hem » et « toch ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WOU WILDE OVT WILLEN REJET BRENGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/02/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie zijn er dus van / ervan dus overtuigd dat hij op eigen houtje de akte in veiligheid wou / wilde brengen » (« Vous en êtes donc convaincus qu’il a voulu mettre l’acte en sûreté de sa propre initiative »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale «wou». L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN » (donnant actuellement WILDE – tendant à remplacer la forme plus ancienne WOU – au singulier du prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « brengen ») derrière les compléments (« op eigen houtje », « de akte » et « in veiligheid »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OVERTUIGD VTT OVERTUIGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie zijn er dus van / ervan dus overtuigd » (« Vous en êtes donc convaincus »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « overtuigd », participe passé provenant de l’infinitif « OVERTUIGEN ». Ce verbe « OVERTUIGEN » est considéré « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik overtuig ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas la particule «GE-» (commune à la majorité des participes passés) car il ne s’agit pas d’un verbe « à particule séparable ». On construit donc son participe passé comme suit : « OVERTUIG » + « D » = « OVERTUIGD ». Quand « OVERTUIGEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit et le «GE-» se serait intercalé entre eux.
Le participe passé « overtuigd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ervan »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBRACHT VTT BRENGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wordt naar het huis van Geert gebracht » (« Il est porté vers la maison de Geert »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit, « BRACHT ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière le complément (« naar het huis van Geert »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEHOORD VTT HOREN 4 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ook in de Ravenhoek heeft men het schot gehoord » (« Egalement au Ravenhoek on a entendu le coup de feu »)
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière le complément (« het schot ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Ook in de Ravenhoek »), cela engendre une INVERSION : le sujet « men » passe derrière le verbe « heeft ».

Nom : HOORDE OVT HOREN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik hoorde daarbinnen iemand kreunen » (« j’entendis => j’ai entendu quelqu’un gémir à l’intérieur »).
On y trouve notamment la forme verbale « hoorde », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« HOOR » + « DE » = « HOORDE ».

Nom : ONTSNAPT VTT ONTSNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die kerels zijn nu wel ontsnapt ! » (« Ces types se sont maintenant bien échappés ! »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « ONTSNAPT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTSNAPPEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « P », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Le participe passé « ONTSNAPT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« nu » et « wel »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWOND VTT WONDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/02/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ben je (erg) gewond ? » (« Es-tu blessé ? »).
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué à l’équivalent du passé composé, il y a habituellement REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément éventuel (« erg ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET UITSCHAKELEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « die achtervolger kan ik gemakkelijk uitschakelen » (« je peux facilement éliminer ce poursuivant »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, sous-entendue (« uitschakelen »), derrière le complément (« gemakkelijk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« die achtervolger kan ik gemakkelijk uitschakelen ».
La phrase commençant par un complément (« die achtervolger »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : GA ACHTERNA OTT ACHTERNAGAAN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Ik ga hen achterna ! » (« Je vais derrière eux => je me lance à leur poursuite ! »).
On y trouve la forme verbale « ga … ACHTERNA », provenant du verbe « ACHTERNAgaan », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GAAN ».
Lorsque « ACHTERNAGAAN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « ACHTERNA », derrière le complément (« hen »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOCHTEN OVT ZOEKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/01/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tracht UIT te maken wat ze hier zochten » (« Essaie de déterminer ce qu’ils cherchaient ici »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée introduite par « WAT »), la forme verbale « ZOCHTEN », O.V.T. (ou « prétérit ») du verbe « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : UITMAKEN TRACHTEN TE ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/01/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tracht UIT te maken wat ze hier zochten » (« Essaie de déterminer ce qu’ils cherchaient ici »).
On y trouve la forme verbale « UIT … maken », provenant de l’infinitif « UITmaken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « MAKEN ».
Quand « UITmaken » est conjugué (notamment comme participe passé « UITgemaakt »), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit.
Par ailleurs le verbe « TRACHTEN » exige un « TE » (équivalant au « DE » français), s’intercalant ici entre la particule séparable « UIT » et son infinitif. Exemples à :
http://www.idesetautres.be/upload/CONSTRUCTIONS%20PHRASES%20NL%20ZC10%20TE+INFINITIF.zip

Nom : BEDOLVEN VTT BEDELVEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/01/2024

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het bruuske loslaten van de hefboom veroorzaakt een instorting waaronder Pieter (= hij) wordt bedolven » (« Le fait que la poutre de soutènement lâche brusquement provoque un effondrement sous lequel Pieter est enseveli »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais. On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAARONDER ») la forme verbale « bedolven », participe passé provenant de l’infinitif « BEDELVEN », lui-même construit sur « DELVEN » qui fait l’objet des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « BEDELVEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « bedolven » derrière le complément (« onder een instorting ») à la fin de la variante de la phrase : « hij wordt onder een instorting bedolven». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que cette phrase est à la voix passive puisque l’on y utilise l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de « ZIJN ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET SCHIETEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zal ik (op hen) schieten ? » (« Vais-je tirer ? »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« laten ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« wel »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERLOREN VTT VERLIEZEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ben (nu) verloren » (« Je suis perdu »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc la forme verbale « VERloren », participe passé provenant de l’infinitif « VERliezen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « VERloren » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET MAKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zullen met deze balk de toegang groter maken » (« Nous allons faire plus grande => agrandir l’entrée avec cette poutre »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« maken »), derrière les compléments (« met deze balk », (« de toegang » et (« groter »,), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : INGEKROPEN VTT INKRUIPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar kan hij onmogelijk ingekropen zijn » (« il peut de façon pas possible => difficilement avoir grimpé dedans»).
On y trouve la forme verbale « INgekropen », participe passé construit et provenant de l’infinitif « INkruipen », lui-même construit sur l’infinitif « KRUIPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « INlopen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « inGEkropen ».
Il y a REJET de la forme verbale « INgekropen » derrière le complément («onmogelijk ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Daar »), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « kan ». On aurait pu avoir la variante : « hij kan onmogelijk daar ingekropen zijn ».

Nom : KNAPPEN OP VTT OPKNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij knappen het vuile werk voor hem op » (« nous faisons le sale boulot pour lui »).
On y trouve la forme verbale « knappen … op », provenant de l’infinitif « OPknappen », lui-même construit sur l’infinitif « KNAPPEN ».
Quand « OPknappen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit,.
Il y a REJET de la particule « OP » derrière les compléments (« het vuile werk » et « voor hem ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET LATEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat zal hij wel laten » (« Il va bien laisser cela »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« laten ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« wel »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase principale commençant par un complément (« Dat »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : STUURT UIT OTT UITSTUREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij stuurt ons de laan uit » (« Il nous renvoie »).
On y trouve la forme verbale « STUURT … UIT » du verbe « UITHALEN », dit à « particule séparable », construit sur l’infinitif « HALEN ».
Quand « UITSTUREN » est conjugué, il exige le REJET de la particule séparable « UIT », derrière les compléments (« ons » et « de laan »), à la fin de la phrase.
Voir phénomène du REJET, entre autres, à :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET VINDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We moeten hem vinden » (« Nous devons le trouver »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« vinden »), derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ver kan hij (zeker) niet zijn » (« il ne peut pas être loin »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, sous-entendue (« zijn »), derrière le complément éventuel (« zeker »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« Ver mag hij (zeker) niet zijn ».
La phrase commençant par un complément (« Ver »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « kan »

Nom : KAN KUNNEN REJET VERBERGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « hier kan hij zich goed verbergen » (« ici, il peut bien se cacher »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, sous-entendue (« verbergen »), derrière le complément (« goed »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« hier mag hij zich goed verbergen ».
La phrase commençant par un complément (« hier »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : ZULLEN REJET VINDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « in deze oude luchtpijp zullen ze me nooit vinden » (« dans ce vieux tuyau à air => cette vieille galerie, ils ne me trouveront jamais »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« vinden ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« me » et « nooit »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase principale commençant par un complément (« in deze oude luchtpijp »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « ze » passe derrière le verbe « zullen ».

Nom : AFGENOMEN VTT AFNEMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zouden ze hem de akte (hebben) AFgenomen hebben ? » (« Lui auraient-ils pris l’acte ? »).
On trouve, dans cette phrase au CONDITIONNEL passé (auxiliaire « ZOUDEN ») notamment la forme verbale « AFgenomen », participe passé provenant de l’infinitif « AFNEMEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « NEMEN » qui fait l’objet des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFnemen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, le préfixe « GE- » (commun à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « AFGEnomen ».
Le participe passé « AFGEnomen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « de akte »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERZET VTT VERZETTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft zich heftig verzet » (« Il s’est vivement défendu »).
Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « verzet », participe passé provenant de l’infinitif « VERZETTEN », verbe « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), mais fait partie de la minorité des verbes irréguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verzet mij ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera à plus forte raison le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « verzet » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« heftig »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ONGEWENST GEWENST VTT WENSEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Pieter) kreeg ongewenst bezoek » (« Il reçut => Il a reçu de la visite imprévue »).
On y trouve notamment la forme verbale « ongewenst », utilisé comme adjectif épithète ; s’il avait existé, un infinitif « ONWENSEN », lui-même construit sur « WENSEN », aurait eu un tel participe passé provenant, comme la grande majorité des verbes néerlandais, de ceux qui NE font PAS l’objet des « temps primitifs » mais font partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « S », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Le préfixe « ON- » (« UN- » en anglais) n’est PAS une « particule séparable » (même s’il réagit comme « OP ») et constitue en fait le contraire de « gewenst ».

Nom : KREEG OVT KRIJGEN 3 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Pieter) kreeg ongewenst bezoek » (« Il reçut => Il a reçu de la visite imprévue »).
On y trouve la forme verbale « KREEG », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (double, au singulier). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOET REJET BEREIKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « lk moet het huis van Geert bereiken » (« Je dois atteindre la maison de Geert »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bereiken »), derrière le complément (« het huis van Geert »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HALEN IN OTT INHALEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We halen hem zo in » (« Nous le rattrapons tout de suite »).
On y trouve la forme verbale « halen … IN », provenant de l’infinitif « INhalen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HALEN ».
Quand « INhalen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « IN », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « zo »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composante, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU CONDITIONNEL REJET LOKKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het schot zou de hele Ravenhoek hierheen lokken » (« Le coup de feu attirerait ici tout le Ravenhoek »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL présent » est l’infinitif « ZOUDEN », donnant un singulier « ZOU ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale («lokken ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« de hele Ravenhoek » et « hierheen »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET LOPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ver zal hij niet (nergens) lopen » (« Il ne va pas courir = aller loin »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« lopen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« nergens »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase principale commençant par un complément (« Ver »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : ZULLEN REJET VINDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nooit zullen jullie de akte vinden » (« Jamais vous ne trouverez l’acte »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« vinden ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« nooit »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase principale commençant par un complément (« Nooit »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « jullie » passe derrière le verbe « zullen ».

Nom : LET OP IMPERATIF OPLETTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Let (voor hem) op ! » (« Fais attention à lui ! »).
On y trouve la seule forme verbale « Let op ! », impératif de l’infinitif « OPletten», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LETTEN ».
il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément éventuel (« voor hem »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le radical (première personne du présent) est la même forme verbale : « ik let op ».

Nom : PAS OP IMPERATIF OPPASSEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Pas (voor hem) op ! » (« Fais attention à lui ! »).
On y trouve la seule forme verbale « Pas op ! », impératif de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN ».
il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément éventuel (« voor hem »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le radical (première personne du présent) est la même forme verbale : « ik pas op ».

Nom : MOETEN REJET VINDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We moeten de akte vinden » (« Nous devons trouver l’acte »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« vinden »), derrière le complément (« de akte »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET INTERESSEREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Dat kan hem (Delpond) interesseren » (« Cela peut l’intéresser »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« interesseren »), derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) : « Dat kan hem interesseren ».

Nom : NEEM MEE IMPERATIF MEENEMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Neem het (= het schrijfboek) mee ! » (« Prends-le avec = emmène-le ! »).
On trouve la forme verbale « NEEM … MEE », provenant de l’infinitif « MEENEMEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « NEMEN ».
Lorsque « MEENEMEN » est conjugué, la particule « MEE » (venant de la préposition « MET ») fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« het ») à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET (notamment du verbe ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERGEELD VTT VERGELEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/01/2024

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (het is) slechts een vergeeld schrijfboek » (« ce n’est qu’un cahier jauni »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « VERGEELD », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERGELEN », verbe « mixte » qui fait l’objet des « temps primitifs » mais fait partie, pour son participe passé, de la majorité « régulière » des verbes réguliers ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik vergeel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire : « VERGEEL » + « D » = « VERGEELD ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET LUSTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Als we de akte niet vlug vinden, zal die vervloekte dwaas ervan lusten » (« Si nous ne trouvons pas vite l’acte, ce fou maudit va se prendre une raclée »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« lusten ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« ervan »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase principale commençant par une subordonnée jouant le rôle d’un complément (« Als we de akte niet vlug vinden »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « die vervloekte dwaas » passe derrière le verbe « zal».

Nom : GEWAARSCHUWD VTT WAARSCHUWEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik heb je gewaarschuwd » (« je t’ai prévenu / averti »).
On y trouve la forme verbale « gewaarschuwd », participe passé provenant de l’infinitif « WAARSCHUWEN ». Ce verbe « WAARSCHUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik waarschuw ») se terminant par la consonne « W », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « WAARSCHUW » + « D » = « GEWAARSCHUWD ».
Quand « WAARSCHUWEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gewaarschuwd » derrière le complément (« je ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET GEBRUIKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Moeten we geweld gebruiken ? » (« Devons-nous utiliser la violence ? »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« gebruiken »), derrière le complément (« geweld »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OMte VERBERGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Goede plaats om de akte te verbergen » (« Bon endroit pour cacher l’acte »).
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (« de akte ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « verbergen ».

Nom : VALLEN BINNEN OTT BINNENVALLEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We vallen (zijn hut) BINNEN » (« Nous pénétrons à l’intérieur => faisons irruption »).
On y trouve notamment la forme verbale « vallen … BINNEN » à l’O.T.T. (ou présent), provenant de l’infinitif « BINNENvallen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « VALLEN ».
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « BINNENvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et il y a REJET de la particule « BINNEN », derrière le complément éventuel (« zijn hut »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : NAAIT TOE OTT TOENAAIEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij naait haar toe » (« il la recoud »).
On y trouve notamment la forme verbale « naait … toe », provenant de l’infinitif « TOENAAIEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « NAAIEN ».
Quand « TOENAAIEN » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément (« haar »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes comme une « particule séparable »), lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DOORZAG OVT DOORZIEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik doorzag het » (« je le voyais venir »).
On y trouve la forme verbale « DOORZAG », O.V.T. (ou prétérit) de « DOORZIEN », qui n’est PAS un verbe dit « à particule séparable », provenant lui-même de l’infinitif « ZIEN». « ZIEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ATTENTION : Beaucoup d’apprenants croient que la forme verbale « ZAG », provient de l’infinitif « ZEGGEN », également irrégulier à l’O.V.T. …

Nom : VIEL VOORVIEL OVT VOORVALLEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/12/2023

Description :
La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik gapte zijn sleutel voor het geval er iets voorviel » (« je chipai => j’ai chipé sa clé pour le cas où quelque chose se produirait »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « voor het geval »), la forme verbale « VOORVIEL », O.V.T. (ou prétérit) de « VOORvallen », verbe dit « à particule séparable », provenant lui-même de l’infinitif « VALLEN ». « VALLEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « VOORvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais habituellement une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément, à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « er viel iets voor ». Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes comme une « particule séparable »), lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GAPTE OVT GAPPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik gapte zijn sleutel » (« je chipai => j’ai chipé sa clé »).
On y trouve notamment le verbe « GAPPEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik gap ») se terminant par la consonne « P », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« GAP » + « TE » = « GAPTE ».

Nom : VOORZIEN VTT VOORZIEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante: « Ik had alles voorzien » (« J’avais tout prévu »).
On y trouve notamment la forme verbale « voorzien », participe passé provenant de l’infinitif « voorzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « voorzien » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du plus-que-parfait, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « voor » de son infinitif proprement dit et la particule «GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « voorzien » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« alles »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GERED VTT REDDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft de akte gered » (« Il a sauvé l’acte … »).
On y trouve notamment la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« de akte ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET OPKIJKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Hij zal aardig opkijken » (« ll va être agréablement surpris »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« opkijken ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« aardig »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : TERUGGEKEERD VTT TERUGKEREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is inmiddels reeds naar zijn hut teruggekeerd » (« ll est entretemps déjà revenu à sa chaumière »).
On trouve ici la forme verbale « teruggekeerd », participe passé du verbe « TERUGKEREN », provenant lui-même de l’infinitif « KEREN ». Ce verbe «KEREN», comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la majorité « régulière » des verbes réguliers (et donc NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » de ces verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP ») ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik keer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire :
préfixe « GE » + « KEER » + « D » = « GEKEERD ».
Quand « TERUGkeren » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant donc alors entre eux => « terugGEkeerd ».
Le participe passé « teruggekeerd » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« inmiddels », « reeds » et « naar zijn hut »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERLATEN VTT VERLATEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze begeven zich naar de ruïnes van de verlaten mijngebouwen » (« Ils se rendent aux ruines abandonnées des bâtiments miniers »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc dans cette phrase la forme verbale « VERlaten », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERlaten », provenant de « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », et le participe passé est construit sur le PLURIEL du prétérit, lui étant même identique.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : LATEN WE REJET PRATEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Laten we eens met hem praten ! » (« Laissons-nous une fois parler avec lui => allons lui parler ! »).
N’oublions pas que la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous ») de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent exige un REJET de l’infinitif (« praten»), derrière les compléments (« eens » et « met hem »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET KUNNEN GEJAT HEBBEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zou de sleutel van de schrijftafel kunnen (gejat) hebben gejat » (« ll pourrait avoir chipé la clé du bureau »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN », donnant un singulier « ZOU » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« kunnen »), derrière le complément (« de sleutel van de schrijftafel»), et donc à l’INFINITIF, à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On y trouve aussi la forme verbale « gejat », participe passé provenant de l’infinitif « JATTEN », considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.) mais partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik jat ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison de ce participe passé.

Nom : MOET REJET GEWEEST ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Pieter) moet hier geweest zijn » (« Il doit avoir été ici »).
L’auxiliaire de mode du « DEVOIR » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément (« hier »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On y trouve aussi la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant du même infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise. C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps … Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : OVERTUIGD VTT OVERTUIGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik ben ervan overtuigd dat hij hiervan meer weet » (« Je suis convaincu qu’il en sait davantage »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « overtuigd », participe passé provenant de l’infinitif « OVERTUIGEN ». Ce verbe « OVERTUIGEN » est considéré « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik overtuig ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas la particule «GE-» (commune à la majorité des participes passés) car il ne s’agit pas d’un verbe « à particule séparable ». On construit donc son participe passé comme suit : « OVERTUIG » + « D » = « OVERTUIGD ». Quand « OVERTUIGEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit et le «GE-» se serait intercalé entre eux.
Le participe passé « overtuigd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ervan »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET ZOEKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zullen bewijzen zoeken » (« Nous allons chercher / chercherons des preuves »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zoeken »), derrière le complément (« bewijzen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZET OP IMPERATIF OPZETTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « zet jouw muts weer op ! » (« mets à nouveau => remets ton bonnet ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « zet … op » à l’impératif), provenant de l’infinitif « OPZETTEN », verbe dit « à particule séparable) lui-même construit sur « ZETTEN ».
Quand « OPzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule « OP », derrière les compléments (« jouw muts » et « weer »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : NAM WEG WEGNAM OVT WEGNEMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij moet het ook geweest zijn die de akte vóór jullie neus wegnam » (« Ce doit aussi avoir été lui »). (« Pourquoi ne pris-je pas / n’ai-je pas pris plus de photos ? »).
On y trouve (dans la phrase subordonnée introduite par « DIE ») la forme verbale « wegnam », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « wegnemen », verbe « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Si ce verbe « wegnemen » avait été utilisé dans une phrase autre que subordonnée, on aurait pu avoir la variante suivante : « Hij nam de akte vóór jullie neus weg ».
La « particule séparable » « WEG » aurait donc fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de akte » et « vóór jullie neus »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET GEWEEST ZIJN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij moet het ook geweest zijn » (« Ce doit aussi avoir été lui »).
L’auxiliaire de mode du « DEVOIR » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière les compléments (« het » et « ook »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On y trouve aussi la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant du même infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise. C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps … Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZAG OVT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn vrouw zag hem » (« Ma femme le vis => l’a vu »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ATTENTION : Beaucoup d’apprenants croient que la forme verbale « ZAG », provient de l’infinitif « ZEGGEN », également irrégulier à l’O.V.T. …

Nom : BESPIED VTT BESPIEDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik weet wie jullie heeft bespied » (« Je sais qui vous a espionnés »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve donc, dans la phrase subordonnée (introduite par « WIE »), la forme verbale « BEspied », participe passé provenant de l’infinitif « BEspieden», qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « BEspied » est identique à la première personne de l’indicatif présent (radical se terminant déjà par un D) et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« jullie »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je zal wel moe zijn » (« tu vas être / seras bien fatiguée »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zijn ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« wel » et « moe »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HADDEN OVT HEBBEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Hij had zijn opgezette raaf bij zich » (« il avait son corbeau empaillé avec lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « HAD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve aussi la forme verbale « OPgezet », participe passé (utilisé ici – et « accordé » – comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « OPzetten », lui-même construit sur l’infinitif « ZETTEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » (lui, au V.T.T.) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », à plus forte raison, on trouvera à la fin du participe passé le « T ». Quand « OPzetten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEzet ».

Nom : ZAT OVT ZITTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij liep, alsof de duivel hem op de hielen zat » (« Il courait comme si le diable était sur ses talons => à ses trousses »).
On y trouve notamment (dans la phrase subordonnée introduite par « ALSOF ») la forme verbale « ZAT » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « ZITTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Voir notre tableau :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Comme c’est le cas dans toutes les phrases subordonnées, cette forme verbale « ZAT » n’est plus à côté de son sujet (« de duivel ») et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « hem » et « op de hielen ») à la fin de la phrase.

Nom : LIEP OVT LOPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij liep, alsof de duivel hem op de hielen zat» (« Il courait comme si le diable était sur ses talons => à ses trousses »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « LIEP » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Voir notre tableau :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : WAS OVT ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heb je kunnen zien wie het was ? Ja het was » (« As-tu pu voir qui c’était …? Oui c’était … »).
On y trouve, par exemple dans la phrase subordonnée, la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : DOUBLE INFINITIF VTT HEBBEN KUNNEN ZIEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/12/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heb je (iemand) kunnen zien ? » (« As-tu pu voir …? »).
La phrase est au passé composé et la forme verbale de «kunnen » aurait donc dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« iemand »), à la fin de la phrase.

Nom : HOORDEN OVT HOREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/12/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante: « Dat waren de voetstappen die Hassels en Bogaerts hoorden … » (« C’étaient les bruits de pas qu’ils entendirent … »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « hoorden », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« HOOR » + « DE » + « N » (pluriel) = « HOORDEN ».

Nom : WAREN OVT ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat waren de voetstappen die Hassels en Bogaerts hoorden … » (« C’étaient les bruits de pas qu’ils entendirent … »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAREN » (pluriel irrégulier de « WAS »), O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOEST OVT MOETEN REJET REMMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De chauffeur moest bruusk remmen » (« le chauffeur dut brusquement freiner »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN » (donnant MOEST au prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« remmen »), derrière le complément (« bruusk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VLUCHTTE OVT VLUCHTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/11/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de buurt van Geerts huis dook er plots een gestalte op die in de struiken vluchtte » (« Aux environs de la maison de Geert, une silhouette jaillit soudain, qui fuit dans les buissons »)
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), le verbe « VLUCHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik vlucht ») se terminant par la consonne « T », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« VLUCHT » + « TE » = « VLUCHTTE ».
Comme c’est le cas dans toutes les phrases subordonnées, cette forme verbale « vluchtte » n’est plus à côté de son sujet (« die » pour « een gestalte ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « in de struiken ») à la fin de la phrase.

Nom : DOOK OP OVT OPDUIKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de buurt van Geerts huis dook er plots een gestalte op » (« Aux environs de la maison de Geert, une silhouette jaillit soudain »).
On y trouve la forme verbale « DOOK », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant du verbe à particule séparable « OPDUIKEN », construit sur l’infinitif « DUIKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « UI », donnant «O» aux temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La particule séparable « OP » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « op het eiland Ouessant ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« In de buurt van Geerts huis »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « een gestalte » passant derrière le verbe « dook ».

Nom : HADDEN OVT HEBBEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op de terugweg hadden we bijna een ongeval » (« Sur le chemin du retour, nous avions presque un accident »).
On y trouve notamment la forme verbale « HADDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Op de terugweg »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « we » passant derrière le verbe « hadden ». On aurait en effet aussi pu dire : « we hadden bijna een ongeval op de terugweg ».

Nom : GEBLUST VTT BLUSSEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het volk van Geert heeft zelf de brand geblust » (« Les gens de Geert ont eux-mêmes étouffé l’incendie »).
On y trouve notamment la forme verbale « geblust », participe passé provenant de l’infinitif « BLUSSEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik blus ») se terminant par la consonne « S », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « BLUSSEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé «geblust» derrière le complément (« de brand ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : UITGEBRAND VTT UITBRANDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er is een schuur (« na een brand ») uitGEbrand » (« Il y a une grange complètement brûlée »).
On y trouve la forme verbale « UITgebrand », participe passé provenant de l’infinitif « UITbranden », lui-même construit sur l’infinitif « BRANDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Quand « UITbranden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEbrand ».
Il y aurait REJET de la forme verbale du participe passé « uitGEbrand », derrière le complément éventuel (« na een brand »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : TERUGGEKOMEN VTT TERUGKOMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/11/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen ik onderweg van de brand in de Ravenhok hoorde, ben ik dadelijk teruggekomen » (« Quand, en chemin, j’entendis / j’ai entendu parler de l’incendie au Ravenhok, je suis revenue »).
On y trouve la forme verbale « TERUGgekomen », participe passé provenant de l’infinitif «TERUGkomen», lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et est construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « TERUGkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « terugGEkomen ». Il y a REJET de la forme verbale du participe passé « TERUGgekomen », derrière le complément (« dadelijk »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOORDE OVT HOREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/11/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante: « Toen ik onderweg van de brand in de Ravenhok hoorde … » (« Quand, en chemin, j’entendis / j’ai entendu parler de l’incendie au Ravenhok … »).
On trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOEN »), la forme verbale « hoorde », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « HOOR » + « DE » = « HOORDE ».

Nom : WOU WILDE OVT WILLEN REJET OVERNACHTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je wou = wilde toch bij jouw moeder overnachten » (« tu voulais tout de même passer la nuit chez ta mère »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN » (donnant actuellement WILDE – tendant à remplacer la forme plus ancienne WOU – au singulier du prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « overnachten ») derrière les compléments (« toch » et « bij jouw moeder »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERWACHTTE OVT VERWACHTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « lk verwachtte je niet zo vlug » (« je ne t’attendais pas si vite »).
On y trouve notamment l’infinitif « VERWACHTEN », construit sur le verbe « WACHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verwacht ») se terminant déjà par la consonne « T », on y trouvera a fortiori le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« VERWACHT » + « TE » = « VERWACHTTE ».

Nom : GEVLUCHT VTT VLUCHTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zijn naar buiten gevlucht » (« Nous avons fui à l’extérieur »).
On y trouve notamment le verbe « VLUCHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik vlucht ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera d’autant plus le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé :
« GE » + « VLUCHT » (+ « T ») = « GEVLUCHT ».
Le participe passé « gevlucht » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« naar buiten »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie was daar in de buurt ? » (« Qui était dans les environs ? »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEHOORD VTT HOREN 3 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/11/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen we in het huis van Geert waren, hebben we voetstappen gehoord » (« Lorsque nous étions dans la maison de Geert, nous avons entendu des pas »)
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière le complément (« voetstappen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAREN OVT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen we in het huis van Geert waren … » (« Lorsque nous étions dans la maison de Geert … »).
On y trouve notamment, dans cette phrase subordonnée (introduite par « TOEN »), la forme verbale « WAREN » (pluriel irrégulier de « WAS »), O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEZIEN VTT ZIEN 3 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie heb je gezien ? We hebben niemand gezien » (« Qui as-tu vu ? Nous n’avons vu personne »).
On y trouve notamment la forme verbale « geZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « niemand »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LIET OVT LATEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/11/2023

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante: « Het is duidelijk dat iemand de diefstal (heeft) voorzien heeft en jullie erin liet lopen » (« Il est clair que quelqu’un a prévu le vol et vous a fait courir => tomber dans un piège »).
On y trouve notamment, dans la (deuxième) phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « liet », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « LATEN ». Ce verbe « LATEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VOORZIEN VTT VOORZIEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/11/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante: « Het is duidelijk dat iemand de diefstal (heeft) voorzien heeft » (« Il est clair que quelqu’un a prévu le vol »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « voorzien », participe passé provenant de l’infinitif « voorzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « voorzien » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « voor » de son infinitif proprement dit et la particule «GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « voorzien » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« lang geleden »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : DOUBLE INFINITIF VTT MOETEN DOEN NADENKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die niet gesloten schrijftafel had jullie moeten doen nadenken » (« Cette table de bureau non fermée aurait dû vous faire réfléchir »).
La phrase est au plus-que-parfait et la forme verbale de «moeten » aurait donc dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux (et, dans ce cas-ci, même trois) infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière le complément («jullie »), à la fin de la phrase.

Nom : GESLOTEN VTT SLUITEN 3 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die niet gesloten schrijftafel had jullie moeten doen nadenken » (« Cette table de bureau non fermée aurait dû vous faire réfléchir »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESLOTEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « SLUITEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : LEG AF IMPERATIF AFLEGGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Leg jouw masker maar af ! » (« Retire ton masque ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « leg … AF », provenant de l’infinitif « AFleggen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LEGGEN ».
Quand « AFleggen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« jouw masker »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEKNAPT VTT OPKNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat hebben we netjes opgeknapt » (« Cela nous l’avons mené à bien »).
On y trouve la forme verbale « opgeknapt », participe passé provenant de l’infinitif « OPknappen », lui-même construit sur l’infinitif « KNAPPEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (ou première personne du présent : « ik knap op ») se terminant par la consonne « P », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPknappen » est conjugué comme participe passé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opgeknapt ».
Il y a REJET de la forme verbale « opgeknapt » derrière le complément (« netjes ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET BEKIJKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zullen de buit erin bekijken » (« Nous allons regarder le butin à l’intérieur »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («bekijken») à la fin de la phrase, derrière le complément (« de buit erin »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET MOETEN ZINGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Geert) zal een toontje lager moeten zingen » (« il va devoir chanter un ton plus bas »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («moeten ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« een toontje lager »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GELUKT VTT LUKKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Is het (jullie) gelukt ? » (« Cela vous a-t-il réussi ? »).
On y trouve la forme verbale « gelukt », participe passé provenant de l’infinitif « LUKKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik luk ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire : préfixe « GE » + « LUK » + « T » = « GELUKT ».
Quand « LUKKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « gelukt » derrière le complément éventuel (« jullie ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BINNENGELATEN VTT BINNENLATEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/11/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de twee gemaskerden rennen naar het huis waar zij via een achterdeur worden BINNENgelaten » (« ll pénètre dans la maison par l’arrière »).
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par (« waar »), la forme verbale « BINNENgelaten », participe passé (utilisé à la voix passive) provenant de l’infinitif « BINNENlaten », lui-même construit sur l’infinitif « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et est construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
Il y a REJET de la particule séparable « BINNEN », derrière le complément (« via een achterdeur »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que, dans la préposition « BINNEN », ancienne préposition, il y a l’autre préposition « IN ».

Nom : GEZIEN VTT ZIEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik heb de brand gezien » (« j’ai vu l’incendie »).
On y trouve notamment la forme verbale « geZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de brand »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET BEHEERSENEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik zal me beheersen » (« je vais me maîtriser / je me maîtriserai »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («beheersen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« me »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LATEN WE REJET INSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «laten we een onderzoek instellen ! » (« mettons une enquête sur pied ! »).
La tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous »), de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent, « LATEN » exige souvent un REJET de l’infinitif (ici « instellen »), derrière le complément (« een onderzoek »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HAAL UIT IMPERATIF UITHALEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/11/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « haal geen dwaasheden uit ! » (« Ne fais pas de bêtises ! »).
On y trouve la forme verbale « HAAL … UIT » du verbe « UITHALEN », dit à « particule séparable », construit sur l’infinitif « HALEN ».
Quand « UITHALEN » est conjugué, il exige le REJET de la particule séparable « UIT », derrière le complément (« geen dwaasheden »), à la fin de la phrase.
Voir phénomène du REJET, entre autres, à :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
N’oubliez pas que la langue néerlandaise abandonne, à la forme interrogative, l’habituelle terminaison « T » de la deuxième personne du singulier de l’O.T.T. (ou indicatif présent). Dans une phrase « normale » (à la forme affirmative avec ordre sujet puis verbe), on aurait eu : « Je haalt geen dwaasheden uit ».
N.B. : les apprenants francophones – qui apprennent donc le néerlandais après le français – et oubliant cette terminaison (équivalant au « S » après « TU » en français), se rappelleront que le « T » vient après le « S » dans l’alphabet …

Nom : KAN KUNNEN REJET STEKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « daar(achter) kan maar een man achter steken » (« seul un homme peut être là derrière »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, sous-entendue (« steken »), derrière le complément (« achter »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« daar(achter) mag maar een man achter steken ».
La phrase commençant par un complément (« daar », moitié d’un adverbe pronominal), cela y engendre une INVERSION : le sujet « een man » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : GEKOMEN VTT KOMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hoe is men aan jouw sleutel gekomen ? » (« Mais comment en est-on arrivé : a-t-on pu accéder à ta clé ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET de ce participe passé « gekomen », derrière le complément (« aan jouw sleutel ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GESTOLEN VTT STELEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De omslag met de eigendomsakte is (tijdens de brand) gestolen (worden) » (« L’enveloppe avec l’acte de propriété a été volé »).
On y trouve la forme verbale « GESTOLEN », participe passé provenant de l’infinitif « STELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« tijdens de brand »), à la fin de la phrase.. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KREEG OVT KRIJGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kreeg angst » (« Je reçus de la peur => je pris peur »).
On y trouve la forme verbale « KREEG », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (double, au singulier). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : STELDE VAST OVT VASTSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Na de brand stelde ik plots vast ... » (« Après l’incendie, je constatai soudain … »).
On y trouve la forme verbale « stellen … VAST », provenant de l’infinitif « VASTstellen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STELLEN ».
Ce verbe « STELLEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik stel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « STEL » + « DE » = « STELDE ».
Quand « VASTstellen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« plots »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Na de brand »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « stelde ».

Nom : VERDWENEN VTT VERDWIJNEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Na de brand was de sleutel van mijn schrijftafel uit mijn zak verdwenen » (« Après l’incendie, la clé de mon bureau avait disparu de ma poche »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ll y a REJET du participe passé, derrière le complément (« uit mijn zak »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Na de brand »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « de sleutel van mijn schrijftafel » passe derrière le verbe « was ».

Nom : VERDWENEN VTT VERDWIJNEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De eigendomsakte is (nu) verdwenen » (« L’acte de propriété a disparu »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ll y a REJET du participe passé, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KREEG OVT KRIJGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kreeg plots een naar voorgevoel » (« Il reçut => eut un désagréable pressentiment »).
On y trouve la forme verbale « KREEG », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (double, au singulier). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : BESTOLEN VTT BESTELEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zijn (tijdens de brand) bestolen (worden) » (« Nous avons été volés »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais. On trouve donc la forme verbale « BEstolen », O.V.T. ou prétérit provenant de l’infinitif « BEstelen », lui-même construit sur « STELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET de la forme verbale « BEstolen » derrière le complément éventuel (« tijdens de brand ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : UITGEWOED VTT UITWOEDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de brand is (nu) uitgewoed » (« l’incendie s’est apaisé => a pris fin »).
On y trouve la forme verbale « uitgewoed », participe passé provenant de l’infinitif « UITwoeden », lui-même construit sur l’infinitif « WOEDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik woed ») se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé a fortiori le « D » majoritaire. Quand « UITwoeden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEwoed ». Il y a REJET de la forme verbale « uitGEwoed » derrière le complément éventuel (« nu ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET VINDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Men mag ons hier in geen geval vinden » (« On ne peut en aucun cas nous trouver ici »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« vinden »), derrière les compléments (« ons », « hier » et « in geen geval »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEHOORD VTT HOREN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb iets gehoord » (« J’ai entendu quelque chose »)
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière le complément (« iets ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit moet de eigendomsakte zijn » (« Ce doit être l’acte de propriété »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément (« de eigendomsakte »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET ZITTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarin moet de akte (vermoedelijk) zitten » (« Là-dedans l’acte doit se trouver »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zitten »), derrière le complément éventuel («vermoedelijk »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Daarin ») cela engendre une INVERSION : le sujet « de akte » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : AANGEWEZEN VTT AANWIJZEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat lijkt me de meest aangewezen plaats … » (« Cela me semble être la place la plus indiquée »).
On y trouve la forme verbale « AANGEWEZEN », provenant de l’infinitif «AANWIJZEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur «WIJZEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé. Le participe passé est construit sur le PLURIEL du prétérit :
WEZEN => « GEWEZEN ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANwijzen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEwezen ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET DOEN DENKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Niets mag aan een inbraak doen denken » (« Rien ne peut faire penser à un cambriolage »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« doen »), derrière le complément (« aan een inbraak »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ONTSTAAN VTT ONTSTAAN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe is die brand ontstaan ? » (« Comment cet incendie a-t-il éclaté ? »)
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « ONTSTAAN », participe passé provenant de l’infinitif « ONTSTAAN » (et identique à lui), lui-même construit sur « STAAN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOCHT OVT MOGEN REJET BATEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jammer dat het (eindelijk) niet mocht baten » (« Dommage que cela ne put pas se terminer positivement »)
La forme verbale « MOCHT » est le prétérit (SINGULIER) du verbe « MOGEN» faisant ici l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers, au moins à l’O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » ou de la « PERMISSION » est l’infinitif « MOGEN » (donnant, à l’O.T.T. ou indicatif présent, un singulier « MAG »). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière le complément éventuel (« eindelijk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KONDEN OVT KUNNEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/10/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben gedaan wat we (in deze omstandigheden) konden doen » (« Nous avons fait ce que nous pouvions »)
L’auxiliaire de mode de la CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN » et un O.V.T. (ou prétérit) « KON » (PLURIEL irrégulier « KONDEN »). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « doen », sous-entendue), derrière le complément éventuel (« in deze omstandigheden »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le verbe « KUNNEN » fait l’objet (au seul prétérit ou O.V.T.) des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : AFGELOPEN VTT AFLOPEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is goed AFgelopen » (« Cela s’est bien terminé »).
On y trouve notamment la forme verbale « AFGELOPEN », participe passé provenant de l’infinitif « AFLOPEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN » qui fait l’objet des « temps primitifs ». Il est à noter que le participe passé « GELOPEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFlopen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, le préfixe « GE- » (commun à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « AFGElopen ».

Nom : GEDAAN VTT DOEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben (alles) gedaan ... » (« Nous avons fait ... »).
On y trouve la forme verbale « gedaan ». », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « gedaan » fait l'objet d'un REJET, derrière le complément éventuel (« alles »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : TREK TERUG IMPERATIF TERUGTREKKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Trek jouw mensen terug ! » (« Retire tes gens ! »).
On y trouve la forme verbale « trek … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGtrekken », verbe dit « à particule séparable ».
Quand « TERUGtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule « TERUG » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« jouw mensen »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GAAT OP OTT OPGAAN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ondanks de inspanningen van al de bewoners gaat de schuur geheel in vlammen op » (« Malgré les efforts de tous les habitants, la grange est entièrement détruite par les flammes »).
On y trouve la forme verbale « gaat … OP », provenant de l’infinitif « OPgaan », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GAAN ».
Quand « OPgaan » est conjugué, il y a REJET de la particule « OP » derrière les compléments (« geheel » et « in vlammen») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Ondanks de inspanningen van al de bewoners »), cela engendre une INVERSION: le sujet « de schuur » passe derrière le verbe « gaat ».

Nom : DRINGEN BINNEN OTT BINNENDRINGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Inmiddels dringen twee gemaskerde mannen het huis van Geert binnen » (« Entretemps deux hommes masqués pénètrent dans la maison de Geert »).
On y trouve la forme verbale « dringen … BINNEN », présent (ou O.T.T.) provenant du verbe « BINNENdringen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DRINGEN ».
Il y a REJET de la particule séparable « BINNEN », composante du verbe, derrière le complément (« het huis van Geert »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Inmiddels »), cela engendre une INVERSION : le sujet « twee gemaskerde mannen » passe derrière le verbe « dringen ».

Nom : GEEF DOOR IMPERATIF DOORGEVEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Geef de emmers door ! » (« donne les seaux au travers => fais passer les seaux ! »).
On y trouve la forme verbale « geef … DOOR », provenant du verbe « DOORgeven », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GEVEN ».
Il y a REJET de la particule séparable « DOOR », composante du verbe, derrière le complément (« de emmers »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : STA OP IMPERATIF OPSTAAN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « sta (dadelijk) op ! » (« mets-toi debout sur tes jambes => lève-toi ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « staat … OP », provenant de l’infinitif « OPstaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STAAN ».
Quand « OPstaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGESCHRIKT VTT OPSCHRIKKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « die nacht wordt het gehucht door het luiden van de noodklok opgeschrikt » (« cette nuit-là le hameau est éveillé en sursaut par la sonnerie du tocsin »).
On y trouve la forme verbale « OPgeschrikt », participe passé provenant de l’infinitif « OPschrikken », lui-même construit sur l’infinitif « SCHRIKKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire. Quand « OPschrikken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEschrikt ».
Il y a REJET de la forme verbale « OPgeschrikt » derrière le complément (« door het luiden van de noodklok ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET GAAN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zo ver zal hij (Delpond) wel niet gaan » (« Aussi loin, il n’ira pas »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale ou (« gaan ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« wel »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Zo ver »), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : LATEN WE REJET HOUDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Laten we allen een oogje in het zeil houden ! » (« Laissons-nous tous tenir un œil dans la voile => gardons tous un œil vigilant ! »).
N’oublions pas que la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous ») de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent exige un REJET de l’infinitif (« maken»), derrière les compléments (« een oogje » et « in het zeil »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/10/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zullen enige tijd onze gasten zijn » (« Ils vont être / ils seront nos hôtes pendant quelque temps »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière les compléments (« enige tijd » et « onze gasten »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET DOEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« hij (Delpond) kan ons niets doen » (« il ne peut rien nous faire »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« doen »), derrière les compléments (« ons » et « niets »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) : « Hij mag ons niets doen ».

Nom : ZULLEN REJET ZIJN 1 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zullen op onze hoed zijn » (« Nous allons être / serons sur nos gardes »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément (« op onze hoed »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez l’expression « op onze hoed zijn ».

Nom : KUNNEN REJET BETWISTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/09/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als die akte bestaat, kunnen we ze betwisten » (« Si cet acte existe, nous pouvons le contester »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière le complément (« ze = « die akte »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
C’est dans Ia mesure où la phrase subordonnée (« Als die akte bestaat») joue le rôle d’un complément que cela engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « kunnen ».
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE» ou de la « PERMISSION », l’infinitif « MOGEN » :
« Als die akte bestaat, mogen we ze betwisten ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET AFREKENEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Binnen een paar dagen zal ik ongenadig met jullie afrekenen » (« Dans quelques jours, je vais régler impitoyablement mes comptes avec vous »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« afrekenen ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« ongenadig » et « met jullie »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Binnen een paar dagen »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : BESCHERMD VTT BESCHERMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/09/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zijn onze gasten omdat zij hem (Pieter) tegen jouw brutaliteit (hebben) beschermd hebben » (« Ils sont nos hôtes parce qu’ils l’ont protégé contre ta brutalité »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « beschermd », participe passé provenant de l’infinitif « BESCHERMEN », considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik bescherm ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
(PAS de préfixe « GE ») + « BESCHERM » + « D » = « BESCHERMD ».
Quand « BESCHERMEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « beschermd » derrière le complément (« tegen jouw brutaliteit ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERNIELD VTT VERNIELEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die vagebond, die mijn strohoed (heeft) vernield heeft… » (« Ce vagabond qui a détruit mon chapeau de paille … »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « vernield », participe passé provenant de l’infinitif « VERNIELEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « L », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Il y a REJET du participe passé « vernield », derrière le complément (« mijn strohoed »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET STRAFFEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dan zal ik (hem) zelf straffen » (« Alors, je vais le punir moi-même »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« straffen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« hem »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dan »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : WIL REJET VERJAGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wil ons uit de Ravenhoek verjagen » (« Il veut nous chasser du coin aux corbeaux »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « verjagen ») derrière les compléments (« ons » et « uit de Ravenhoek »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET GEBEUREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Indien nodig kan er veel gebeuren » (« Si nécessaire, il peut se passer beaucoup de choses »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« gebeuren »), derrière le complément («veel»), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
«Indien nodig mag er veel gebeuren ».

Nom : LAAT OVER IMPERATIF OVERLATEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laat dat aan mij over ! » (« Laisse-moi cela ! »).
On y trouve la forme verbale « laat … OVER », qui pourrait provenir du verbe « OVERlaten », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LATEN ». Il y aurait alors REJET de la particule séparable « OVER », derrière les compléments (« dat » et « aan mij »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET WORDEN BEWEZEN VTT BEWIJZEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat moet nog (worden) bewezen worden » (« Cela doit encore être prouvé »).
Rappelons tout d’abord que, dans le cas des verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici, à la fin de la phrase subordonnée, la forme verbale « BEWEZEN », participe passé (utilisé avec l’équivalent d’un passé composé) provenant de l’infinitif « BEWIJZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « BEWEZEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit (et, dans ce cas-ci, est identique). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (la plus nombreuse étant précisément celle des « IJ ») :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« nog »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive (avec une structure comme un passé composé) puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEHOORD VTT HOREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb daar nooit van gehoord » (« Je ne l’ai jamais entendu => Je n’en ai jamais entendu parler »)
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière le complément (« nooit ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On y trouve aussi un « adverbe pronominal » et on aurait pu avoir les variantes suivantes : « Ik heb ervan / daarvan nooit gehoord ».

Nom : GEWAARSCHUWD VTT WAARSCHUWEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/09/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De heren zijn getuigen dat ik jullie heb gewaarschuwd » (« Les messieurs sont témoins que je vous ai prévenus / avertis »).
On y trouve la forme verbale « gewaarschuwd », participe passé provenant de l’infinitif « WAARSCHUWEN ». Ce verbe « WAARSCHUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik waarschuw ») se terminant par la consonne « W », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « WAARSCHUW » + « D » = « GEWAARSCHUWD ».
Quand « WAARSCHUWEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gewaarschuwd » derrière le complément («jullie ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KUN KAN KUNNEN REJET BEWIJZEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kan / kun je dat bewijzen ? » (« Peux-tu prouver cela ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bewijzen »), derrière le complément («dat»), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag je dat bewijzen ?... ».

Nom : GESCHONKEN VTT SCHENKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Even vóór haar dood heeft de barones ons een eigendomsakte geschonken » (« Peu avant sa mort, la baronne nous a offert un acte de propriété »).
On y trouve la forme verbale « GESCHONKEN », participe passé provenant de l’infinitif « SCHENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et est construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET de la forme verbale « geschonken », derrière les compléments (« ons » et « een eigendomsakte »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (l), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de barones ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.

Nom : MOET REJET TELEURSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik moet je teleurstellen » (« je dois te décevoir »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« teleurstellen »), derrière le complément (« je »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OMte UITBREIDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/09/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De gemeenteraad heeft mijn project goedgekeurd om de fabriek uit te breiden » (« Le conseil communal a approuvé mon projet pour étendre l’usine »).
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (« onze redders ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « (uit)breiden ».
« (uit)breiden » étant un verbe dit « à particule séparable », le « TE » s’intercale en plus entre la « particule séparable » « uit » et l’infinitif « breiden » proprement dit.

Nom : GOEDGEKEURD VTT GOEDKEUREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De gemeenteraad heeft mijn project goedgekeurd » (« Le conseil communal a approuvé mon projet »).
On y trouve la forme verbale « goedgekeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GOEDKEUREN » lui-même construit sur « KEUREN ». Ce verbe « KEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik keur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « KEUR » + « D » = « GEKEURD ».
Quand « KEUREN » ou son composé est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gekeurd » derrière le complément (« mijn project ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
« GOED » réagit comme une « particule séparable ».

Nom : ZULLEN REJET ONTRUIMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie zullen de ravenhoek moeten ontruimen » (« Vous devrez / vous allez devoir évacuer le coin aux corbeaux »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («ontruimen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« de ravenhoek »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEDOMPELD VTT DOMPELEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We werden allen in armoede gedompeld » (« Nous fûmes tous plongés dans la misère »).
On y trouve, dans une phrase à la voix passive (utilisation de « WORDEN », au lieu de « ZIJN »), la forme verbale « GEDOMPELD » provenant de l’infinitif « DOMPELEN », verbe considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik DOMPEL ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » « DOMPEL » + « D » = « GEDOMPELD ».
Le participe passé « GEDOMPELD » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« allen » et « in armoede »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GESLOTEN VTT SLUITEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kort daarop werden de mijnen gesloten » (« peu après, les mines furent fermées »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESLOTEN », participe passé utilisé ici dans une phrase à la voix passive (utilisation de « WORDEN », au lieu de « ZIJN »,), provenant de l’infinitif « SLUITEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GESLOTEN » fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase. On aurait pu avoir la variante suivante : « de mijnen werden kort daarop gesloten ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Kort daarop »), cela engendre une INVERSION : le sujet « de mijnen » passe derrière le verbe « werden ».

Nom : GESTORVEN VTT STERVEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « in mijn jeugd zijn er veel door een ongekende oorzaak gestorven » (« Dans ma jeunesse beaucoup sont morts par / en raison d’une cause inconnue »).
On y trouve la forme verbale « GESTORVEN », participe passé provenant de l’infinitif « STERVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door een ongekende oorzaak »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« in mijn jeugd »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « veel » passant derrière le verbe « zijn ». On aurait en effet aussi pu dire : « veel zijn door een ongekende oorzaak gestorven ».

Nom : VERWOESTTE OVT VERWOESTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/09/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kort daarop kwam de slotvoogd in de brand, die zijn kasteel verwoestte, om het leven » (« Peu après, le châtelain perdit la vie dans l’incendie qui dévasta son château »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « VERWOESTTE », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « VERWOESTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verwoest ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera a fortiori le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« VERWOEST » + « TE » = « VERWOESTTE ».

Nom : KWAM OVT KOMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/09/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kort daarop kwam de slotvoogd in de brand, die zijn kasteel verwoestte, om het leven » (« Peu après, le châtelain perdit la vie dans l’incendie qui dévasta son château »).
On trouve, dans la phrase principale, notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ». Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« Kort daarop »), cela engendre une INVERSION : le sujet « de slotvoogd » passe derrière le verbe « kwam ».
Notez l’expression « om het leven KOMEN ».

Nom : KWAMEN OVT KOMEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de raven kwamen weer » (« les corbeaux vinrent à nouveau => revinrent »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAMEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ». Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : HAD OVT HEBBEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« had die vloek gevolgen ? » (« cette malédiction avait-elle / eut-elle des conséquences ?»).
On y trouve notamment la forme verbale « HAD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GETEISTERD VTT TEISTEREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/09/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Telkens zij gedood worden, zal de Ravenhoek door vreselijke rampen geteisterd worden » (« Chaque fois qu’ils sont tués, le coin des corbeaux sera touché par des catastrophes épouvantables »).
On y trouve la forme verbale « geteisterd », participe passé provenant de l’infinitif « TEISTEREN ». Ce verbe « TEISTEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik teister ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « TEISTER » + « D » = « GETEISTERD ».
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEDOOD VTT DODEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Telkens zij gedood worden …» (« Chaque fois qu’ils sont tués … »).
On y trouve la forme verbale « gedood », participe passé provenant de l’infinitif « DODEN ». Ce verbe « DODEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik dood ») se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « DOOD » (un « D » étant déjà présent) = « GEDOOD ».
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ZULLEN REJET WEERKEREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/09/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De raven zullen (eens) weerkeren » (« Les corbeaux reviendront / vont revenir »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN » (donnant un singulier « ZAL »). Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («weerkeren») à la fin de la phrase, derrière le complément éventuel (« eens »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SPRAK UIT OVT UITSPREKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij sprak een vloek uit » (« Il proféra une malédiction »).
On y trouve la forme verbale « sprak », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve plus précisément la forme verbale « sprak … uit », provenant de l’infinitif « UITspreken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SPREKEN ».
Il y a REJET de sa particule séparable « UIT » derrière le complément (« een vloek ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBEURD VTT GEBEUREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat is er met de kluizenaar gebeurd ? » (« Qu’est-ce qui est arrivé avec => à l’ermite ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « gebeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN ». Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (si une première personne du présent avait existé, « gebeur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence déjà par « GE » (comme pour les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, ONT- et VER- ) : (pas de préfixe « GE ») + « GEBEUR » + « D » = « GEBEURD ».
Quand « GEBEUREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gebeurd » derrière le complément (« met de kluizenaar ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LIET OVT LATEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/08/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar een barse slotvoogd, die het gekras van de raven vervelend vond, liet hen door zijn jagers ruitroeien … » (« Mais un châtelain bourru, qui trouvait les croassements des corbeaux ennuyeux, les laissa => les fit exterminer par ses chasseurs »).
On y trouve la forme verbale « liet », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « LATEN ». Ce verbe « LATEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VONDEN OVT VINDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar een barse slotvoogd, die het gekras van de raven vervelend vond … » (« Mais un châtelain bourru, qui trouvait les croassements des corbeaux ennuyants … »).
On y découvre, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « VOND », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : LEERDEN OVT LEREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij genas mensen met wat de raven hem leerden over de geheimen van de natuur » (« Il guérissait des gens avec ce que les corbeaux lui apprirent des secrets de la nature »).
Ce verbe « LEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik leer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« LEER » + « DE » + « N » = « LEERDEN ».

Nom : GENAS OVT GENEZEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij genas mensen » (« Il guérissait des gens »).
On y trouve notamment la forme verbale « GENAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « GENEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que si la dernière lettre du radical du verbe à l’indicatif présent (ou O.T.T.) est un « Z » (GENEZEN – EN = normalement GENEZ), elle se transforme en « S » – c’est aussi le cas à l’O.V.T. ou « prétérit » – et le son « é » de l’infinitif est rendu au SINGULIER en doublant la voyelle : GENEES.
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes

Nom : GEZIEN VTT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/08/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de legende vertelt dat hij door de dorpelingen graag (werd) gezien werd » (« la légende raconte qu’il était volontiers vu par les villageois => que les villageois l’aimaient bien »).
On y trouve notamment, dans la phrase (subordonnée introduite par « DAT »), la forme verbale « geZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T. ou prétérit) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : LEEFDE OVT LEVEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de middeleeuwen leefde hier een kluizenaar » (« Au moyen âge vivait ici un ermite »).
Ce verbe « LEVEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik leef ») se terminant par la consonne « F » - mais provenant d’un « V » -, on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« LEEF » + « DE » = « LEEFDE ».
La phrase commençant par un complément (« In de middeleeuwen »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « een kluizenaar » passe derrière le verbe « leefde ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET VERTELLEN 2 ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal je vertellen » (« Je te raconterai / vais te raconter »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («vertellen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« je »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET LACHEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie zullen niet meer lachen » (« Vous ne rirez plus / vous n’allez plus rire »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («lachen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« niet meer»), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GELEERD VTT LEREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « veel goede manieren hebt u daar niet geleerd » (« Vous n’avez pas appris beaucoup de bonnes manières là-bas »).
On y trouve la forme verbale « geleerd », participe passé provenant de l’infinitif « LEREN ». Ce verbe « LEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik leer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « LEER » + « D » = « GELEERD ».
Quand « LEREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « geleerd » derrière le complément (« daar ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

La phrase commençant par un complément (« veel goede manieren »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « u » passe derrière le verbe « hebt ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET VERTELLEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal u de legende van de dode raven vertellen » (« Je vous raconterai / vais vous raconter la légende des corbeaux morts »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («vertellen») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« u » et « de legende van de dode raven »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEZET VTT OPZETTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij verkoopt nu opgezette raven » (« Il vend maintenant des corbeaux empaillés »).
On y trouve la forme verbale « OPgezet », participe passé (utilisé ici – et « accordé » - comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « OPzetten», lui-même construit sur l’infinitif « ZETTEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » (lui, au V.T.T.) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », à plus forte raison, on trouvera à la fin du participe passé le « T ».
Quand « OPzetten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEzet ».

Nom : MAAKTE OVT MAKEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een ongeval in de mijn maakte hem een beetje zonderling » (« Un accident dans la mine le fit / le rendit un peu bizarre »).
On y trouve notamment le verbe « MAKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « MAAK » + « TE » = « MAAKTE ».

Nom : SLAGEN ERIN OTT ERIN SLAGEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/08/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Slagen ze erin in hun onderhoud te voorzien ? » (« Ont-ils réussi à pourvoir à leur entretien ? »).
On y trouve l’expression « ERIN SLAGEN », avec une forme verbale « slagen … ERIN » (< « DAARIN ») engendrant un «TE», devant l’infinitif (« voorzien ») de la deuxième phrase.
L’adverbe pronominal « ERIN » remplace l’équivalent d’un complément, comme on le voit mieux dans la variante suivante :
« Ze slagen in hun onderhoud ».

Nom : STICHTTE OVT STICHTEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een groep werklozen stichtte er / daar een gemeenschap van ambachtslieden » (« Un groupe de chômeurs y fonda une communauté d’artisans »).
On y trouve notamment la forme verbale « stichtte », prétérit (ou O.V.T.) provenant de « STICHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik sticht ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« STICHT » + « TE » = « STICHTTE ».

Nom : OVERLEDEN VTT OVERLIJDEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Een groep werklozen huurde het (het gehucht) van de inmiddels overleden barones » (« Un groupe de chômeurs le loua de / à la baronne décédée entretemps »).
On y trouve la forme verbale « overleden », participe passé provenant de l’infinitif « overlijden », lui-même construit sur l’infinitif « LIJDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HUURDE OVT HUREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Een groep werklozen huurde het (het gehucht) van de inmiddels overleden barones » (« Un groupe de chômeurs le loua de / à la baronne décédée entretemps »).
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik huur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« HUUR » + « DE » = « HUURDE ».

Nom : GESLOTEN VTT SLUITEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/08/2023

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat is de Ravenhoek, dat lang onbewoond bleef, nadat de mijnen werden gesloten » (« C’est le coin des corbeaux, qui resta longtemps inhabité, après que les mines furent fermées »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESLOTEN », participe passé utilisé ici dans une phrase à la voix passive (utilisation de « WORDEN », au lieu de « ZIJN »,), provenant de l’infinitif « SLUITEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GESLOTEN » fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BLEEF OVT BLIJVEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat is de Ravenhoek, dat lang onbewoond bleef » (« C’est le coin des corbeaux, qui resta longtemps inhabité »).
On trouve donc ici notamment la forme verbale « BLEEF », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « BLIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ONBEWOOND BEWOOND VTT BEWONEN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat is de Ravenhoek, dat lang onbewoond bleef » (« C’est le coin des corbeaux, qui resta longtemps inhabité »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « BEWONEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik bewoon ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
« onbewoond » est le contraire de « bewoond ».

Nom : GEEXPLOITEERD VTT EXPLOITEREN ROBERT EN BERTRAND 48 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een streek waar vroeger steenkoolmijnen werden geëxploiteerd » (« Une contrée où des mines de charbon / de houille furent exploitées »).
On y trouve la forme verbale « geëxploiteerd », participe passé (utilisé dans une phrase à la voix passive) provenant de l’infinitif « EXPLOITEREN ». Ce verbe « EXPLOITEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik exploiteer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « EXPLOITEER » + « D » = « GEEXPLOITEERD ».
Quand « EXPLOITEREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « geëxploiteerd » derrière le complément (« vroeger ») à la fin de la phrase, ce que l’on voit mieux dans la variante suivante : « steenkoolmijnen werden in deze streek vroeger geëxploiteerd ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUN KUNNEN REJET ZEGGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kan / kun je ons zeggen hoe die plaats daar heet ? » (« Peux-tu nous dire comment cet endroit-là s’appelle ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« serveren »), derrière le complément («ons»), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag je ons zeggen ?... ».

Nom : WAREN OVT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij waren het grootste echtpaar ter wereld » (« Ils étaient le plus grand couple au monde »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAREN » (pluriel irrégulier de « WAS »), O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que le superlatif est construit en ajoutant la terminaison « ST » à la fin de l’adjectif :
« GROOT » + « ST » + « E » (terminaison adjectif) => « GROOTSTE ».

Nom : TROUWDE OVT TROUWEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij trouwde in Londen … » (« Elle épousa à Londres … »).
Le verbe « TROUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik trouw ») se terminant par la consonne « W », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« TROUW » + « DE » = « TROUWDE ».

Nom : STAPT MEE OTT MEESTAPPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de reus Huon (hij) stapt in de optocht mee » (« le géant Huon marche avec dans le cortège »).
On y trouve la forme verbale « STAPT … MEE », provenant de l’infinitif « MEESTAPPEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « STAPPEN ».
Lorsque « MEESTAPPEN » est conjugué, la particule « MEE » (venant de la préposition « MET ») fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« in de optocht ») à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET (notamment du verbe ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERBROKEN VTT VERBREKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Alle diplomatische betrekkingen met Moldavië zijn (nu) verbroken» (« Toutes les relations diplomatiques avec la Moldavie sont suspendues »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « VERBROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERBREKEN », lui-même construit sur « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase : « De vloek wordt eens in de zeven jaren verbroken ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWEKEN VTT WIJKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Voor jou is het gevaar geweken » (« Pour toi, le danger est écarté »).
On y trouve notamment la forme verbale « geweken », participe passé provenant de l’infinitif « WIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « WIJKEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au passé, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é »). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Dans la variante suivante de la phrase sans inversion (ne commençant pas par le complément), on voit mieux que le participe passé « geweken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« voor jou »), à la fin de la phrase : « het gevaar is voor jou geweken ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET TERUGKEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Zij zal later terugkeren » (« Elle reviendra plus tard / elle va revenir plus tard »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («terugkeren») à la fin de la phrase, derrière le complément (« later »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VREESDE VTT VREZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij vreesde de massa » (« Elle craignait la masse »).
Le verbe « VREZEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik vrees ») se terminant par la consonne « S » (mais provenant d’un « Z »), on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« VREES » + « DE » = « VREESDE ».

Nom : LIET ACHTER OVT ACHTERLATEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/08/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij liet een brief voor Josette achter = achter haar » (« Elle laissa derrière elle une lettre pour Josette »).
On y trouve notamment la forme verbale « LIET … ACHTER », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ACHTERlaten », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « ACHTERlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « ACHTER » de la forme verbale proprement dite et il y a REJET de cette composante « ACHTER », derrière les compléments («een brief » et «voor Josette ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERTROKKEN VTT VERTREKKEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Anna) is (al) vertrokken » (« Elle s’est tirée loin => elle est partie »). (Nota bene : « VER » signifie « LOIN »)
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici (dans la phrase subordonnée introduite par « TOTdat ») notamment la forme verbale « verTROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif «verTREKKEN », lui-même construit sur « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit (et est, ici, même identique) ou O.V.T. Voir notre tableau :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé « verTROKKEN » derrière le complément éventuel (« al »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET HALEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Ik zal haar halen » (« J’irai la chercher / je vais aller la chercher »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« halen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« haar »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET WILLEN DANKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zou haar wel voor onze redding willen danken » (« Je voudrais bien la remercier pour notre sauvetage »).
On y trouve, dans la phrase principale, L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« willen », à la fin de la phrase, derrière les compléments («haar», « wel » et « voor onze redding »), et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEBOUWD VTT OPBOUWEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jouw huis zal terug opgebouwd worden » (« Ta maison sera reconstruite => va être reconstruite »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans cette phrase, notamment la forme verbale « opgebouwd », participe passé provenant de l’infinitif « OPgebouwen », lui-même construit sur l’infinitif « BOUWEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et fait partie de la majorité « régulière » des verbes réguliers ; en effet le radical (ou première personne du présent : « ik bouw op ») se terminant par la consonne « W », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire. Quand « OPbouwen » est conjugué comme participe passé, cela entraîne habituellement en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opgebouwd». Il y a REJET de la forme verbale « opgebouwd » derrière le complément (« terug ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET AFZEGGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Ik zal een verklaring afleggen » (« Je déposerai une déclaration / je vais faire une déclaration »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («afleggen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« verklaring »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERBAASD VTT VERBAZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Roerloos staart zij (Anna) naar de verbaasde gezichten van de massa » (« Paralysée, elle regarde les visages étonnés de la masse »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « VERBAZEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verbaas ») se terminant par la consonne « S » (mais provenant d’un « Z »), on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé (utilisé ici comme adjectif) : « VERBAAS » + « D » = « VERBAASD » + « E » (terminaison de l’adjectif).
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Roerloos »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « zij » passe derrière le verbe « staart ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET VERTELLEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Ze zal je zelf vertellen » (« Elle te racontera elle-même / elle va te raconter elle-même »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («vertellen») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« je » et « zelf »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HIELD OVT HOUDEN VERBORGEN VTT VERBERGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hield haar op het domein verborgen » (« Je la tenais cachée dans le domaine »).
On y trouve la forme verbale « HIELD », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOUDEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Rappelons par ailleurs que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais. On trouve aussi dans cette phrase la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait également l’objet des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEWOND VTT WONDEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « je bent (erg) gewond » (« tu es blessée »).
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué à l’équivalent du passé composé, il y a habituellement REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément éventuel (« erg ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : TOEGELOPEN VTT TOELOPEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met de burgemeester voorop komt een massa volk toeGElopen » (« Avec le bourgmestre devant => Précédée du bourgmestre, une masse de gens arrive en courant »).
On y trouve notamment la forme verbale « TOEGELOPEN », participe passé provenant de l’infinitif « TOELOPEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN » qui fait l’objet des « temps primitifs ». Il est à noter que le participe passé « GELOPEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « TOElopen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » (provenant de la préposition « TOT ») de son infinitif proprement dit, le préfixe « GE- » (commun à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGElopen ».
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Met de burgemeester voorop »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « een massa volk » passe derrière le verbe « komt ». On aurait en effet aussi pu dire : « een massa volk komt met de burgemeester voorop TOEgelopen ».

Nom : GEBEURD VTT GEBEUREN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat is er met jouw huis gebeurd ? » (« Qu’est-ce qui s’est passé avec ta maison ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « gebeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN ». Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (si une première personne du présent avait existé, « gebeur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence déjà par « GE » (comme pour les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, ONT- et VER- ) : (pas de préfixe « GE ») + « GEBEUR » + « D » = « GEBEURD ».
Quand « GEBEUREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gebeurd » derrière le complément (« met je huis ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBRACHT VTT BRENGEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ontploffing heeft de gehele bevolking op de been gebracht » (« L’explosion a mis debout / sur pied toute la population »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit, « BRACHT ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière les compléments (« de gehele bevolking » et « op de been »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEHOED VTT BEHOEDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jouw ingrijpen heeft Rochamp voor een grote ramp behoed » (« Ton intervention a préservé Rochamp d’une grande catastrophe »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « BEHOEDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik behoed ») se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.

Nom : GEWEKEN VTT WIJKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hiermee is het gevaar voorlopig geweken » (« Avec ceci, le danger est provisoirement écarté »).
On y trouve notamment la forme verbale « geweken », participe passé provenant de l’infinitif « WIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « WIJKEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au passé, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é »). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « geweken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« voorlopig »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KUNT KAN KUNNEN REJET HOUDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/07/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Als die laag stenen weg is, kan ik het niet houden » (« Si cette couche de pierres part, je ne peux pas tenir »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« houden »), derrière le complément («het»), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On aurait pu mieux le voir dans la variante suivante que dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS », où le verbe n’est plus à côté de son sujet) : « ik kan het niet houden ».
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », donnant « MAG » au singulier :
« ik mag het niet houden ».

Nom : OMte STUTTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/07/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Haal daarbeneden die boomstammen en gebruik ze om het blok te stutten … » (« Va chercher ces troncs d’arbres et utilise-les pour soutenir le bloc … »).
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément « het blok» s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « stutten ».

Nom : MOETEN REJET DOEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « we moeten iets doen » (« nous devons faire quelque chose »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« doen »), derrière le complément (« iets »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : RUSTTE OVT RUSTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de steenlaag waarop het rotsblok rustte » (« la couche de pierre sur laquelle / le tablier rocheux sur lequel le bloc de rocher reposait »).
On y trouve notamment la forme verbale « rustte » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « RUSTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik rust ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera a fortiori le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« RUST » + « TE » = « RUSTTE ».

Nom : DEED OVT DOEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/07/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De schok der ontploffing deed de steenlaag, waarop het rotsblok rustte, wegglijden » (« le choc de l’explosion, fit glisser la couche de pierre sur laquelle / le tablier rocheux sur lequel le bloc de rocher reposait »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « DEED », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZULLEN REJET KOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Zullen we nog op tijd komen ? » (« Arriverons-nous / allons-nous encore arriver à temps ? »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL » (anciennement « ZULT »). Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («komen») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« nog » et « op tijd »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ONGEDEERD VTT DEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zijn (gelukkig) ongedeerd » (« Elles ne sont pas blessées => elles sont indemnes »).
On y trouve la forme verbale « ongedeerd », participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « DEREN ». Ce verbe « DEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik deer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » « DEER » + « D » = « GEDEERD ».
Le préfixe « ON- » (« UN- » en anglais) est souvent à nuance « négative » et constitue le contraire : ici « ongedeerd ».
On pourrait considérer qu’il y a REJET du participe passé « ongedeerd » derrière le complément (« gelukkig »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ONDERMIJND VTT ONDERMIJNEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Swolska) heeft het huis ondermijnd » (« Il a miné la maison »).
On y trouve notamment la forme verbale « ondermijnd », participe passé provenant de l’infinitif « ONDERMIJNEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik ondermijn », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « N », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « ondermijnd » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« het huis ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : STORTTE OVT STORTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij stortte in het ravijn » (« Il bascula dans le ravin »).
On y trouve notamment la forme verbale « stortte » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « STORTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik stort ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera a fortiori le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« STORT » + « TE » = « STORTTE ».

Nom : HOUD TEGEN IMPERATIF TEGENHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Houd ze tegen ! » (« Retiens-les ! »).
On y trouve la forme verbale « houd … TEGEN », provenant du verbe « TEGENhouden », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HOUDEN ».
Lorsque « TEGENHOUDEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « TEGEN » (ancienne préposition), derrière le complément (« ze »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 6 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat was net op tijd = op het nippertje » (« C’était juste à temps »).
On trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEKEERD VTT KEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De boeven hebben zich tegen hem (Bertrand) gekeerd » (« Les scélérats se sont retournés contre lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « gekeerd », participe passé provenant de l’infinitif « KEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik keer », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « R », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gekeerd » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« tegen hem ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GERED VTT REDDEN 4 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt me gered » (« Tu m’as sauvé »).
On y trouve notamment la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« me ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GLIJDT UIT OTT UITGLIJDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Swolska) glijdt (van de rots) uit » (« Il glisse du rocher »).
On y trouve la forme verbale « glijdt … UIT », provenant de l’infinitif « UITglijden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GLIJDEN ».
Quand « UITglijden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « UIT », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van de rots »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que cette particule séparable « UIT » est une ancienne préposition. On aurait donc pu avoir la variante suivante de la phrase : « Hij glijdt uit de rots ».

Nom : DUIKT WEG OTT WEGDUIKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Swolska) duikt (in het ravijn) WEG » (« Il plonge et disparaît »).
On y trouve la forme verbale « duikt … WEG », provenant de l’infinitif « WEGduiken », lui-même construit sur l’infinitif « DUIKEN ».
Quand « WEGduiken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit et il y a REJET de la particule « WEG » derrière le complément éventuel (« in het ravijn ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEDREVEN VTT DRIJVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « hij wordt bij een ravijn in het nauw gedrEven » (« ll est acculé près d’un ravin »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDREVEN », participe passé provenant de l’infinitif « DRIJVEN » qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne aux temps du passé une voyelle « E ». Il est à noter que le participe passé « GEDREVEN» se construit sur le PLURIEL du prétérit ou O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « gedrEven » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« bij een ravijn » et « in het nauw »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ONTWAPEND VTT ONTWAPENEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/07/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « hij wordt bij een poging om stand te houden ontwapend » (« ll est désarmé lors d’une tentative pour ne pas perdre l’équilibre »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « ontwapend », participe passé provenant de l’infinitif « WAPENEN ». Ce verbe « WAPENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ontwapen ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
(pas de préfixe « GE ») + « ONTWAPEN » + « D » = « ONTWAPEND ».
Le participe passé « GEWAPEND » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« bij een poging »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : OPGEWASSEN VTT OPWASSEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ben tegen hem niet opgewassen » (« Je ne suis pas conçu => de taille contre lui »).
On y trouve la forme verbale « OPgewassen », participe passé provenant de l’infinitif « OPwassen », lui-même construit sur l’infinitif « WASSEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPwassen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEwassen ».
Il y a REJET de la forme verbale « OPgewassen » derrière le complément (« tegen hem ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VALT AAN OTT AANVALLEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Robert) valt onstuimig aan » (« il attaque impétueusement »).
On y trouve notamment la forme verbale « valt … AAN » provenant de l’infinitif « AANvallen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, et il y a REJET de la particule « AAN », derrière le complément éventuel (« onstuimig »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZET NA IMPERATIF NAZETTEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « zet ze na ! » (« lance-toi à leur poursuite ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « zet … na » à l’impératif), provenant de l’infinitif « NAZETTEN », verbe dit « à particule séparable) lui-même construit sur « ZETTEN ».
Quand « NAzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit et REJET de la particule « NA », derrière le complément (« ze »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GESCHOTEN VTT SCHIETEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben de banden stuk geschoten » (« Ils ont mis les pneus en morceaux en tirant dessus »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESCHOTEN », participe passé provenant de l’infinitif « SCHIETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IE », donne une voyelle « O ».
Il faut noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GESCHOTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« banden » et « stuk »), à la fin de la phrase. Voir phénomène du REJET, entre autres :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WILLEN REJET GAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze willen ervandoor gaan » (« Ils veulent se tirer »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière le complément (« ervandoor »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOUDEN OP OTT OPHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij houden hen hier op (« Nous les retenons ici »).
On y trouve la forme verbale « houden … op », provenant du verbe « OPhouden », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HOUDEN ».
Quand « OPhouden » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« hen » et « hier »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LIEP VOOROP OVT VOOROPLOPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Joeki), die voorop liep, bemerkte de auto » (« Lui, qui marchait devant, remarqua la voiture »).
On y trouve notamment (dans la phrase subordonnée introduite par « DIE ») la forme verbale « LIEP » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Voir notre tableau :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée (« Hij liep de anderen voorop »), on aurait en fait eu la forme verbale « liep … VOOROP », provenant de l’infinitif « VOOROPlopen », verbe dit « à particule séparable ». Quand « VOOROPlopen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOROP » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « VOOROP », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de anderen »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEMERKTE OVT BEMERKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Joeki) bemerkte de auto » (« Il remarqua la voiture »).
On y trouve notamment le verbe « BEMERKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik bemerk ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « BEMERK » + « TE » = « BEMERKTE ».

Nom : OPGEPAST VTT OPPASSEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Opgepast ! » (« Faites attention ! »).
On y trouve la seule forme verbale « OPgepast », participe passé provenant de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik pas op ») se terminant par la consonne « S », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPpassen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEpast ».

Nom : PRATEN MEE OTT MEEPRATEN ADVERBE PRONOMINAL ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar praten jullie alles goed mee » (« Vous en parlez bien »).
On pourrait croire que l’on a affaire à la forme verbale « praten … mee », provenant de l’infinitif « MEEPRATEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « PRATEN ». Lorsque « MEEPRATEN » est conjugué, la particule « MEE » (venant de la préposition « MET ») ferait l’objet d’un REJET derrière les compléments (« alles » et «goed ») à la fin de la phrase.
Mais on a ici affaire à un « adverbe pronominal » scindé ; on aurait en effet pu avoir la variante suivante : « jullie praten alles goed daarmee ».
La phrase commençant par un complément (« Daar »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « jullie » passe derrière le verbe « praten ».

Nom : VOER UIT OTT UITVOEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik voer slechts bevelen uit » (« J’exécute seulement des ordres / Je ne fais qu’exécuter des ordres »).
On y trouve la forme verbale « voer … UIT », provenant de l’infinitif « UITvoeren », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « VOEREN ».
Quand « UITvoeren » est conjugué, la particule séparable « UIT » fait l’objet d’un REJET derrière les compléments («slechts » et « bevelen ») à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HERKEND VTT HERKENNEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben jullie herkend » (« lls vous ont reconnus »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc la forme verbale « HERkend », participe passé provenant de l’infinitif « HERkennen », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « HERkend » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JULLIE »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GAAN IN OTT INGAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Alle getuigen gaan met een klap de lucht in » (« Tous les témoins vont d’un coup en l’air => être volatilisés / pulvérisés »).
On trouve la forme verbale « GAAN … IN », provenant de l’infinitif « INGAAN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « GAAN ».
Lorsque « INGAAN » est conjugué, la particule « IN » fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (« met een klap » et « de lucht ») à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEREKEND VTT BEREKENEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « met een goed berekende lont … » (« avec une mèche bien calculée … »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Le verbe « BEREKENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik bereken ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé (accordé ici comme adjectif => terminaison « E ») :
« BEREKEN » + « D » = « BEREKEND ».

Nom : GESTOORD VTT STOREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Thans kan zij zich ongestoord uitleven in haar beeldhouwwerken uitleven » (« Elle peut se consacrer à ses sculptures sans être dérangée »).
On y trouve « ongestoord », contraire du participe passé « gestoord », provenant de l’infinitif « STOREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais, est considéré comme « régulier » aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik stoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « STOOR » + « D » = « GESTOORD ».

Nom : VERLOST VTT VERLOSSEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze is van journalisten verlost » (« Elle est libérée des journalistes … »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve notamment le verbe « VERLOSSEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au participe passé mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verlos ») se terminant par la consonne « S », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé :
« VERLOS » + « T » = « VERLOST ».
Le participe passé « verlost » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van journalisten »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 5 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat was een verrassende ontmoeting » (« C’était une rencontre surprenante »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : AANGEBODEN VTT AANBIEDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft mij deze schuilplaats aangeboden » (« Elle m’a offert cette cachette »).
On y trouve la forme verbale « aangeboden », participe passé provenant de l’infinitif « AANbieden », lui-même construit sur l’infinitif « BIEDEN » qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé. Ce participe passé « GEBODEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit (ou O.V.T.) Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANbrengen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aangeboden ».
Il y a REJET du participe passé « aangeboden » derrière les compléments (« mij » et « deze schuilplaats »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ONTMOETTE OVT ONTMOETEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/06/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wist geen raad tot(dat) ik haar (Josette) ontmoette » (« J’étais indécise jusqu’à ce que je la rencontrai »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOT »), la forme verbale « ontmoette », provenant de l’infinitif « ONTMOETEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ontmoet ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« ONTMOET » + « TE » = « ONTMOETTE ».
Comme c’est le cas dans toutes les phrases subordonnées, cette forme verbale « ontmoette » n’est plus à côté de son sujet (« ik ») et, ici, se trouve derrière le complément (« haar »), à la fin de cette phrase.

Nom : WIST OVT WETEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wist geen raad » (« Je ne savais pas un / aucun conseil => j’étais indécise »).
On y trouve notamment la forme verbale « WIST » (O.V.T. ou « prétérit »), provenant de l’infinitif « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : SCHUWDE OVT SCHUWEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik schuwde de mensen » (« J’évitais les gens »).
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik schuw ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « SCHUW » + « DE » = « SCHUWDE ».

Nom : GEBROKEN VTT BREKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het anders zijn heeft mijn moraal gebroken » (« Le fait d’être différente a brisé mon moral »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière le complément (« mijn moraal »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : NAGEKEKEN VTT NAKIJKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij (reuzen) worden in een menigte nagekeken » (« nous les géants sommes regardés par la foule »).
On y trouve notamment la forme verbale « NAGEKEKEN », participe passé utilisé avec un passé composé, provenant de l’infinitif « NAKIJKEN », lui-même construit sur « KIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKEKEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (la plus nombreuse étant celle des « IJ ») :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « NAKIJKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « nagekeken ». Il y a REJET de ce participe passé, derrière le complément (« in een menigte »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : AANGEGAAPT VTT AANGAPEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij (reuzen) worden in een menigte aangegaapt » (« nous les géants sommes regardés bouche bée par la foule»).
On y trouve la forme verbale « aangegaapt », participe passé provenant de l’infinitif « AANGAPEN », dit « à particule séparable », construit sur « GAPEN ». Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik gaap ») se terminant par la consonne « P », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « GAAP » + « T » = « GEGAAPT ».
Quand « AANGAPEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aangegaapt ».
Il y a REJET de ce participe passé, derrière le complément (« in een menigte »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : BEZORGDE OVT BEZORGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat bezorgde mij een inzinking » (« Cela m’a fourni => occasionné une dépression »).
Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « bezorgde », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « BEZORGEN », lui-même construit sur « ZORGEN », verbe « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik bezorg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« BEZORG » + « DE » = « BEZORGDE ».

Nom : GEREISD VTT REIZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik heb veel gereisd » (« j’ai beaucoup voyagé »).
On y trouve la forme verbale « gereisd », participe passé provenant de l’infinitif « REIZEN ». Ce verbe « REIZEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik reis ») se terminant par la consonne « S » (mais la deuxième syllabe commençant par un « Z »), on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « REIS » + « D » = « GEREISD ».
Quand « REIZEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gereisd » derrière le complément (« veel ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AANGEGAAPT VTT AANGAPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik werd overal steeds door de menigte als een curiosum aangegaapt » (« je fus partout toujours regardée bouche bée par la foule comme une curiosité »).
On y trouve la forme verbale « aangegaapt », participe passé provenant de l’infinitif « AANGAPEN », dit « à particule séparable », construit sur « GAPEN ». Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik gaap ») se terminant par la consonne « P », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « GAAP » + « T » = « GEGAAPT ».
Quand « AANGAPEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aangegaapt ».
Il y a REJET de ce participe passé, derrière les compléments (« overal », « steeds», « door de menigte » et « als een curiosum »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : VOORGESTELD VTT VOORSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik werd zelfs in 1869 aan koningin Victoria van Engeland voorgesteld » (« je fus même présentée en 1869 à la reine Victoria d’Angleterre »).
On y trouve la forme verbale « voorgesteld », participe passé provenant de l’infinitif « VOORSTELLEN », dit « à particule séparable ». Ce verbe « STELLEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik stel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « STEL » + « D » = « GESTELD ».
Quand « VOORSTELLEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « voorgesteld ».
Il y a REJET de ce participe passé, derrière les compléments (« in 1869 » et « aan koningin Victoria van Engeland »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : MOEST OVT MOETEN REJET GERED VTT REDDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik moest met een takel uit de vlammen (worden) gered worden » (« je dus être sauvée hors des flammes avec un treuil »).
On y trouve notamment la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN » (donnant MOEST au prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« worden »), derrière les compléments (« met een takel » et « uit de vlammen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : LOKTE OVT LOKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/06/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik lokte veel toeschouwers » (« J’attirais beaucoup de spectateurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « lokte » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « LOKKEN » qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik lok ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« LOK » + « TE » = « LOKTE ».

Nom : GEDWONGEN VTT DWINGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Financiële zorgen hebben mij gedwongen … » (« Des ennuis financiers m’ont contraint … »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDWONGEN », participe passé provenant de l’infinitif « DWINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé.
Ce participe passé « GEDWONGEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit (ou O.V.T.) Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé « GEDWONGEN » derrière le complément (« mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WOU WILDE OVT WILLEN REJET WORDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wou = wilde beeldhouwster / beeldhouwer worden » (« je voulais devenir sculpteur »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN » (donnant actuellement WILDE – tendant à remplacer la forme plus ancienne WOU – au singulier du prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « worden ») derrière le complément (« beeldhouwster »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez la façon dont le nom du métier est construit à partir de l’infinitif : on remplace la terminaison « -EN » de l’infinitif « BEELDHOUWEN » par « -ER » pour obtenir le métier masculin « BEELDHOUWER » ; par « -STER » pour obtenir le métier féminin « BEELDHOUWSTER », chaque femme étant une «STER » (« star » en anglais).

Nom : BEINVLOED VTT BEINVLOEDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn gestalte heeft mijn leven sterk beïnvloed » (« Ma taille a fortement influencé ma vie / influé sur ma vie »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « BEÏNVLOEDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik beïnvloed ») se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, à plus forte raison, le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Il y a REJET du participe passé, derrière les compléments (« mijn leven » et « sterk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET VOORSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Mag ik haar (Anna) je voorstellen ? » (« Puis-je vous la présenter ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« voorstellen »), derrière les compléments (« haar » et « je »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBODEN VTT BIEDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb haar hier een schuilplaats geboden » (« Je lui ai offert ici une cachette »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBODEN », participe passé provenant de l’infinitif « BIEDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé.
Ce participe passé « GEBODEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit (ou O.V.T.) Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé « GEBODEN » derrière les compléments (« haar », « hier » et « een schuilplaats »,) à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GERED VTT REDDEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/05/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Was het die vrouw die mij (heeft) gered heeft ? » (« Est-ce que c’était cette femme qui m’a sauvé ? »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERZORGD VTT VERZORGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie heeft je verzorgd ? » (« Qui t’a soignée ? »).
Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « verzorgd », participe passé provenant de l’infinitif « VERZORGEN », verbe « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verzorg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
(pas de préfixe « GE » +) « VERZORG » + « D » = « VERZORGD ».
Le participe passé « verzorgd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« je »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GAAN REJET UITSCHAKELEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We gaan / zullen het hele stel met één klap uitschakelen » (« Nous allons éliminer toute la bande d’un seul coup »).
Sous l’infuence de la langue française, l’auxiliaire du FUTUR « simple » néerlandais, « ZULLEN » (donnant un singulier « ZAL ») est ici remplacé par « GAAN ». Cela permet de rappeler que, afin d’être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple pour le francophone de le comparer au « futur proche » français et de remplacer précisément les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Ici, comme au FUTUR néerlandais, il y a REJET de l’autre forme verbale (« uischakelen ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« het hele stel » et « met één klap »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HERKEND VTT HERKENNEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Josette) heeft jullie herkend » (« Elle vous a reconnus »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc la forme verbale « HERkend », participe passé provenant de l’infinitif « HERkennen », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « HERkend » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« jullie »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WILLEN REJET MAKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie willen je falen met een verhaaltje goed maken » (« Vous voulez justifier vos manquements avec un conte »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière les compléments (« je falen» et « met een verhaaltje »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEHOORD VTT HOREN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb alles gehoord » (« J’ai tout entendu »).
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière le complément (« alles ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOORDE OVT HOREN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik hoorde iets » (« j’entendis => j’ai entendu quelque chose »).
On y trouve notamment la forme verbale « hoorde », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « HOOR » + « DE » = « HOORDE ».

Nom : GELADEN VTT LADEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de pistolen zijn (nu) geladen » (« les pistolets sont chargés »).
On y trouve notamment la forme verbale « GELADEN », participe passé provenant de l’infinitif « LADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Voyez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GELADEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GERED VTT REDDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik werd door een reusachtige vrouw gered » (« Je fus / J’ai été sauvé par une femme géante »).
On y trouve notamment la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière le complément («door een reusachtige vrouw ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ACHTERVOLGD VTT ACHTERVOLGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik werd (door iemand) achtervolgd » (« Je fus / j’étais suivi »).
On y trouve notamment la forme verbale « achtervolgd », participe passé provenant de « achterVOLGEN » (qui n’est pas « à particule séparable ») , lui-même construit sur l’infinitif « VOLGEN ». Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik volg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « VOLG » + « D » = « GEVOLGD ».
Mais « achterVOLGEN » n’a pas besoin du préfixe « GE ».
Il y a REJET de ce participe passé « achtervolgd », derrière le complément éventuel (« door iemand») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEBEURD VTT GEBEUREN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat is er (straks) gebeurd ? » (« Qu’est-ce qui s’est passé ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « gebeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN ». Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (si une première personne du présent avait existé, « gebeur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence déjà par « GE » (comme pour les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, ONT- et VER- ) :
(pas de préfixe « GE ») + « GEBEUR » + « D » = « GEBEURD ».
Quand « GEBEUREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gebeurd » derrière le complément éventuel (« straks ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET VERKLAREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal jullie alles verklaren) » (« Je vous expliquerai / vais vous expliquer tout »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («verklaren») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« jullie » et « alles »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HAAL HIERHEEN IMPERATIF HIERHEEN HALEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Haal Robert en Bertrand hierheen ! » (« Fais venir Robert et Bertrand ici => va chercher Robert en Bertrand ! »).
Contrairement aux apparences, nous n’avons pas ici affaire à un verbe dit « à particule séparable », même si « hierheen » réagit comme une « particule séparable » (« mee », « toe », « uit », …), faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« Robert en Bertrand »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WILDE OVT WILLEN REJET BEWAREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/05/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Is dat het geheim dat je wilde bewaren ? » (« Est-ce là le secret que tu voulais préserver ? »).
On trouve, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DAT »), WILDE (au prétérit ou O.V.T.) provenant de l’auxiliaire de mode « WILLEN » (donnant actuellement WILDE – tendant à remplacer la forme plus ancienne WOU – au singulier du prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « bewaren ») derrière le complément éventuel (« tegen ons »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GERED VTT REDDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/05/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie is die reuzin die mij (heeft) gered heeft ? » (« Quelle est cette géante qui m’a sauvé ? »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWOND VTT WONDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ben je erg gewond ? » (« Es-tu gravement blessée ? »).
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué à l’équivalent du passé composé, il y a habituellement REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément (« erg ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le verbe « être » à l’O.T.T. donne normalement : « je bent ». N’oubliez pas que, à la forme interrogative, cette terminaison « T » n’est plus exigée.

Nom : VERJAAGD VTT VERJAGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een reusachtige grote vrouw heeft hen verjaagd » (« Une femme géante les a chassés »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « VERJAAGD », participe passé provenant de l’infinitif « VERJAGEN », lui-même construit sur « JAGEN », verbe « mixte » qui fait l’objet des « temps primitifs » mais fait partie, pour son participe passé, de la majorité « régulière » des verbes réguliers ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « G », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « VERJAAGD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET GAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kan naar Josette gaan » (« Je peux aller vers Josette »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément (« naar Josette »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« Ik mag naar Josette gaan ».

Nom : ONTSNAPT VTT ONTSNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe ben je hen ontsnapt ? » (« Comment leur as-tu échappé ? »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « ONTSNAPT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTSNAPPEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « P », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Le participe passé « ONTSNAPT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SCHEER WEG IMPERATIF WEGSCHEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Scheer jullie weg ! » (« Fichez le camp ! / Tirez-vous ! »).
On y trouve la forme verbale « breng … WEG », provenant du verbe « WEGSCHEREN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SCHEREN ».
Lorsque « WEGSCHEREN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « WEG », derrière le complément (« jullie »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GAAT AAN OTT AANGAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat gaat jullie niets aan » (« Cela ne vous regarde en rien »).
On y trouve la forme verbale « gaat … AAN », provenant du verbe « AANgaan», dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GAAN ».
Lorsque « AANGAAN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « AAN », derrière les compléments (« jullie » et « niets »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GENAGELD VTT NAGELEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als aan de grond genageld …» (« Comme cloués au sol … »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « genageld », participe passé provenant de l’infinitif « NAGELEN ». Ce verbe « NAGELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik nagel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » « NAGEL » + « D » = « GENAGELD ».
Quand « NAGELEN » est conjugué au passé composé, il y a normalement REJET de son participe passé « genageld » derrière le complément («aan de grond ») à la fin de la phrase. On le voit mieux dans la variante suivante : « Ze zijn aan de grond genageld …». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : IK HEB HEM TE PAKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Ik heb hem te pakken ! = Ik zal hem mogen pakken ! » (« Je vais pouvoir l’attraper => le coffrer ! »).
Notez la structure de la phrase dans cette expression, traduisant une notion de possibilité : elle ressemble à une phrase au passé composé (« Ik heb hem eindelijk gepakt ! ») avec REJET de la forme verbale (« pakken »), derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET VERBERGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toch moet hij (Joeki) zich hier ergens verbergen » (« il doit pourtant se cacher ici quelque part »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« verbergen »), derrière les compléments (« hier » et « ergens »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Toch »), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : HOORDE OVT HOREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de boef hoorde takken in het struikgewas kraken » (« la canaille entendit des branches craquer dans les buissons »).
On y trouve notamment la forme verbale « hoorde », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « HOOR » + « DE » = « HOORDE ».

Nom : GEHOORD VTT HOREN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/05/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heb je dat gehoord ? » (« As-tu entendu cela ? »).
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière le complément (« dat ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOUDEN REJET HEBBEN GEZIEN VTT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant: « Zouden ze mij (hebben) gezien hebben ? » (« M’auraient-ils vu ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « hebben », derrière le complément (« mij »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On y trouve également la forme verbale « gezien », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : KAN KUNNEN REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kan niet ver zijn » (« Il ne peut pas être loin »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément (« niet ver »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« Hij mag niet ver zijn ».

Nom : VERSTOPT VTT VERSTOPPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft zich (ergens) verstopt » (« il s’est caché »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve notamment le verbe « VERSTOPPEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au participe passé mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verstop ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé :
« VERSTOP » + « T » = « VERSTOPT ».
Le participe passé « verstopt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« ergens »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET INHALEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zullen me inhalen » (« Ils vont me rattraper => ils me rattraperont »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («inhalen»), à la fin de la phrase, derrière les complément (« me »), et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERSTUIKT VTT VERSTUIKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb mijn voet verstuikt » (« J’ai tordu mon pied => Je me suis foulé le pied »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve notamment le verbe « VERSTUIKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au participe passé mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verstuik ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé :
« VERSTUIK » + « T » = « VERSTUIKT ».
Le participe passé « verstuikt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« mijn voet »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWOND VTT WONDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ben (door een kogel) gewond » (« Je suis blessée »).
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué à l’équivalent du passé composé, il y a habituellement REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément éventuel (« door een kogel ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VOORZIEN VTT VOORZIEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben het op jou voorzien » (« Ils l’ont prévu sur toi => ils en ont après toi »).
On y trouve notamment la forme verbale « voorzien », participe passé provenant de l’infinitif « voorzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « voorzien » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « voor » de son infinitif proprement dit et la particule «GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « voorzien » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« het » et « op jou »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : HERKEND VTT HERKENNEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze heeft ons herkend » (« Elle nous a reconnus »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc la forme verbale « HERkend », participe passé provenant de l’infinitif « HERkennen », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « HERkend » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ONS »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET KRIJGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je zal geen woord uit haar krijgen » (« Tu ne vas recevoir / tirer => tu ne tireras aucun mot d’elle »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («krijgen»), à la fin de la phrase, derrière les compléments (« geen woord » et « uit haar »), et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET ZEGGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zou het jullie nooit zeggen » (« Je ne vous le dirais jamais »).
On y trouve, dans la phrase principale, L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zeggen », à la fin de la phrase, derrière les compléments (« het », « jullie », et « nooit »,), et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WIL REJET PRATEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als je (met ons) wil praten … » (« Si tu veux parler … »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « praten ») derrière le complément éventuel (« met ons »), à la fin de la phrase et à l’infinitif, ce que l’on voit mieux dans la variante suivante :
« je wil met ons praten ».
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Dat moeten (inderdaad) de ketellappers zijn » (« Ce doivent être les chaudronniers »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « zijn »), derrière le complément éventuel (« inderdaad »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WERP WEG IMPERATIF WEGWERPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Werp dat pistool weg ! » (« Jette ce revolver ! »).
On y trouve notamment, à l'impératif, la forme verbale « werp … WEG » (comme à l’O.T.T. : « ik werp WEG »), provenant de l’infinitif « WEGwerpen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WERPEN ».
Quand « WEGwerpen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière le complément (« dat pistool »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WEET AF OTT AFWETEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze weet dus van deze schuilplaats af » (« Elle est donc au courant de cette cachette »).
On y trouve la forme verbale « weet … AF », participe passé provenant de l’infinitif « AFwerpen », lui-même construit sur l’infinitif « WETEN ».
Quand « AFweten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit.
Il y a REJET de la forme verbale, derrière les compléments (« dus » et « deze schuilplaats »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEMAAKT VTT MAKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/04/2023

Description : La quadruple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Het is duidelijk dat degene die hier verblijft de beeldhouwer is dat die beelden in de vallei heeft gemaakt » (« ll est clair que celui qui séjourne ici est le sculpteur qui a fait ces statues dans la vallée »).
On y trouve notamment, dans la troisième phrase subordonnée (introduite par « DAT », où le verbe est séparé de son sujet), la forme verbale « gemaakt », participe passé provenant de l’infinitif «MAKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire :
préfixe « GE » + « MAAK » + « T » = « GEMAAKT ».
Quand « MAKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « gemaakt » derrière le complément (« die beelden in de vallei ») à la fin de la phrase, ce que l’on voit mieux dans la variante suivante : « de beeldhouwer heeft die beelden in de vallei gemaakt ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBRACHT VTT BRENGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie heeft mij naar hier gebracht ?» (« Qui m’a amené ici ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit, « BRACHT ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière les compléments («mij» et « naar hier »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEVOLGD VTT VOLGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/04/2023

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer ze de vallei bereikt beseft ze niet dat ze door de ketellappers wordt gevolgd » (« Lorsqu’elle atteint la vallée, elle n’imagine pas qu’elle est suivie par les chaudronniers »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT ») notamment la forme verbale « gevolgd », participe passé provenant de l’infinitif « VOLGEN ». Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik volg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « VOLG » + « D » = « GEVOLGD ».
Il y a REJET de ce participe passé, derrière le complément (« door de ketellappers ») à la fin de la phrase comme on le verra mieux dans la variante suivante : « ze wordt door de ketellappers gevolgd ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ZULLEN REJET VOLGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij zullen haar (Josette) volgen » (« Nous la suivrons / nous allons la suivre »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («volgen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« haar »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que si la personne suivie avait été du genre masculin, on aurait eu la variante suivante : « Wij zullen hem volgen ».

Nom : GELEGEN VTT LIGGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Josette) gaat in de daarachter gelegen vallei naar Joeki zoeken » (« Elle va chercher Joeki dans la vallée située là derrière »).
On y trouve notamment la forme verbale « GELEGEN», participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « LIGGEN ». qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : AFGESLUISTERD VTT AFLUISTEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/04/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Niemand weet dat hun gesprek (door iemand) werd afgeluisterd » (« Personne ne sait que leur conversation fut écoutée »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « AFgeluisterd », participe passé provenant de l’infinitif « AFluisteren », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LUISTEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R » (« ik luister »), on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Quand « AFluisteren » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, le préfixe « GE- » (commun à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEluisterd ».
Il y a REJET de la forme verbale « AFgeluisterd » derrière le complément éventuel («door iemand ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase subordonnée est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GERUSTGESTELD VTT GERUSTSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Over een uur zijn jullie (helemaal) gerustgesteld ... » (« Dans une heure, vous êtes rassurés »).
On y trouve la forme verbale « gerustgesteld », participe passé provenant de l’infinitif « GERUSTstellen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STELLEN ».
Ce verbe « STELLEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik stel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « STEL » + « D » = « GESTELD ».
Quand « GERUSTstellen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « GERUST » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « gerustgesteld ».
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Over een uur »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « jullie » passe derrière le verbe « zijn ».

Nom : ZULLEN REJET EERBIEDIGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij zullen jouw geheim eerbiedigen) » (« Nous respecterons / allons respecter ton secret »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («eerbiedigen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« jouw geheim »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET ZEGGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/04/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Over een uur kan ik jullie zeggen of Joeki daar is of niet » (« Dans une heure, je peux vous dire si Joeki est là ou pas »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, sous-entendue (« zeggen »), derrière le complément (« jullie »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« Over een uur mag ik jullie zeggen ».
La phrase commençant par un complément (« Over een uur »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : MOETEN REJET WETEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/04/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « we moeten (nu) weten waar hij is » (« nous devons savoir où il est »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« weten »), derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERBORGEN VTT VERBERGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De tunnel komt uit op een verborgen vallei » (« Le tunnel débouche sur une vallée cachée »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VERDWENEN VTT VERDWIJNEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als hij (Joeki) door die tunnel (is) verdwenen is » (« S’il a disparu par ce tunnel »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé derrière le complément (« door die tunnel »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET BESCHERMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik moet een geheim beschermen » (« je dois protéger un secret »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« beschermen »), derrière le complément (« een geheim »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VONDEN OVT VINDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij vonden een spoor van Joeki » (« Nous trouvâmes / avons trouvé une trace de Joeki »).
On y découvre la forme verbale « VONDen », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle «O» pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : BEGREPEN VTT BEGRIJPEN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/04/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Hebben jullie mij) begrepen ? » (« compris ? »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « begrepen », participe passé provenant du verbe provenant de l’infinitif « BEGRIJPEN », construit sur « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « BEGRIJPEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « begrepen » derrière le complément (« mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERDWEEN OVT VERDWIJNEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/03/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat verklaart hoe de vrouw, die ik volgde, verdween » (« Cela explique comment la femme que je suivais disparut »).
On trouve ici notamment la forme verbale « VERDWEEN », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VOLGDE OVT VOLGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vrouw, die ik volgde » (« La femme que je suivis = j’ai suivi »).
Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik volg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « VOLG » + « DE » = « VOLGDE ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar mag hij (wel) (zijn) gebleven zijn ? » (« Où peut-il être resté ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément éventuel (« wel »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VONDEN OVT VINDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de vagebonden die bij de waterval het spoor van Joeki vonden» (« les vagabonds qui trouvèrent / ont trouvé la trace de Joeki près de la cascade »).
On découvre, dans cette phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « VONDen », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle «O» pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : SLUIPT NA OTT NASLUIPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Josette) sluipt de vagebonden na » (« Elle se faufile derrière les vagabonds »).
On y trouve la forme verbale « sluipt … na », qui provient de l’infinitif « NASLUIPEN », verbe dit à « particule séparable », lui-même construit sur « SLUIPEN ».
Lorsque « NASLUIPEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « NA », derrière le complément (« de vagebonden »), à la fin de la phrase. Voir le phénomène du REJET, entre autres à :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GA MEE OTT MEEGAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ga (met jullie) mee » (« Je vais avec vous / je vous accompagne »).
On trouve la forme verbale « GA … MEE », provenant de l’infinitif « MEEGAAN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « GAAN ».
Lorsque « MEEGAAN » est conjugué, la particule « MEE » (venant de la préposition « MET ») fait l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« met jullie ») à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERDWENEN VTT VERDWIJNEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Joeki) is opnieuw verdwenen » (« Il a de nouveau disparu »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé derrière le complément (« opnieuw »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OVERKOMEN VTT OVERKOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat is hem overkomen ? » (« Que lui est-il arrivé ? »).
On y trouve la forme verbale « overkomen », participe passé provenant de l’infinitif « overkomen», lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Quand « overkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit et la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « overkomen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VERBORGEN VTT VERBERGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De bende daalt langs de rotswand in de verborgen vallei af » (« La bande descend le long de la paroi rocheuse dans la vallée cachée »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : BEWOOND VTT BEWONEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vallei is dus bewoond » (« La vallée est donc habitée »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « BEWONEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik bewoon ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.

Nom : DAALT AF OTT AFDALEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De bende daalt langs de rotswand in de verborgen vallei af » (« La bande descend le long de la paroi rocheuse dans la vallée cachée »).
On y trouve la forme verbale « daalt … AF », qui provient de l’infinitif « AFdalen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DALEN ».
Quand « AFdalen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments («langs de rotswand » et « in de verborgen vallei »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOUDT STIL OTT STILHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op dat ogenblik, houdt de wagen van de ketellappers bij het verboden terrein stil » (« à ce moment, la roulotte des chaudronniers s’arrête près du terrain interdit »).
On y trouve la forme verbale « houdt … STIL », à l’O.T.T. (indicatif présent), verbe dit « à particule séparable », provenant de l’infinitif « STILhouden », lui-même construit sur l’infinitif « HOUDEN ».
Quand « STILhouden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « STIL » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément (« bij het verboden terrein »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes comme une « particule séparable »), lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Op dat ogenblik »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « de wagen » passe derrière le verbe « houdt ».

Nom : VERBODEN VTT VERBIEDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op dat ogenblik, houdt de wagen van de ketellappers bij het verboden terrein stil » (« à ce moment, la roulotte des chaudronniers s’arrête près du terrain interdit »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « verboden », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant du verbe provenant de l’infinitif « VERBIEDEN », construit sur « BIEDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IE » donnant des « O » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : UITGESTOKEN VTT UITSTEKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Twee grote handen worden naar hem uitgestoken » (« Deux grandes mains sont tendues vers elle »).
On y trouve notamment la forme verbale « UITgestoken », participe passé provenant de l’infinitif «UITsteken», lui-même construit sur l’infinitif « STEKEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des « verbes forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « UITsteken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEstoken ». Il y a REJET de la forme verbale « UITgestoken » derrière le complément (« naar hem ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : VERSUFT VTT VERSUFFEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/03/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nog versuft van de val, hoort hij (Joeki) plots voetstappen » (« Encore étourdi par la chute, il entend soudain des pas »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « VERSUFFEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik versuf ») se terminant par la consonne « F », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.

Nom : VERDOOFD VTT VERDOVEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/03/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij stort in het ravijn waar hij verdoofd blijft liggen » (« Il tombe dans le ravin où il reste gisant, étourdi / inanimé »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « VERDOVEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verdoof ») se terminant par la consonne « V » à l’infinitif, on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.

Nom : KAN KUNNEN REJET SPRINGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « hier kan ik over de kloof (springen) » (« ici je peux sauter par-dessus la crevasse »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, sous-entendue (« springen »), derrière le complément (« over de kloof»), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
«hier mag ik over de kloof (springen) ».
La phrase commençant par un complément (« hier »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : GEWEEST VTT ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie is hier aan het werk geweest ? » (« Qui a été ici au travail ? => à l’oeuvre ? »).
On y trouve la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant du même infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise. C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps … Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hier » et « aan het werk »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OMte KOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « om erbij te komen, moet ik over dat ravijn (springen) » (« pour y accéder, je dois sauter par-dessus ce ravin »).
On trouve dans cette phrase notamment « gehouwen », provenant de l’infinitif « HOUWEN », qui semble faire l’objet des « temps primitifs », comme des verbes dits « forts », se construisant apparemment sur cet infinitif.
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (« erbij ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « komen ».
La phrase commençant par l’équivalent d’un complément («Om erbij te komen »), cela engendre y une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : GEHOUWEN VTT HOUWEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een beeld van een hert uit een rots gehouwen » (« Une statue de cerf sculptée à partir d’un rocher »).
On trouve dans cette phrase notamment « gehouwen », provenant de l’infinitif « HOUWEN », qui semble faire l’objet des « temps primitifs », comme des verbes dits « forts », se construisant apparemment sur cet infinitif.

Nom : OMGEVEN VTT OMGEVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij komt in een door rotsmuren omgeven vallei terecht » (« Il parvient dans une vallée entourée de murs de rocher => de parois rocheuses »).
On trouve notamment « OMgeven » dans cette phrase, participe passé (utilisé ici comme adjectif), provenant de l’infinitif « OMgeven», lui-même construit sur « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », lui étant même identique, exceptionnellement.

Nom : KOMT TERECHT OTT TERECHTKOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij komt in een vallei terecht » (« Il parvient dans une vallée »).
On y trouve la forme verbale « komt … terecht », provenant du verbe « TERECHTkomen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ».
Quand « TERECHTkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERECHT » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément (« in een vallei »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET UITMONDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Waar mag die tunnel uitmonden ? » (« Où peut déboucher ce tunnel ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« uitmonden »), derrière le complément (« die tunnel »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERDWENEN VTT VERDWIJNEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze is plots verdwenen » (« Elle a soudainement disparu »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé derrière le complément (« splots »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET HALEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Mag ik mijn hengelspullen bij de rivier halen ? » (« Puis-je aller chercher mon matériel de pêche près de la rivière ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« halen »), derrière les compléments (« mijn hengelspullen» et « bij de rivier »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : PAKKEN IN OTT INPAKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij pakken dadelijk in » (« Nous faisons immédiatement nos paquets »).
On y trouve la forme verbale « pakken … IN », provenant de l’infinitif « INpakken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PAKKEN ».
Quand « INpakken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « IN », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET BEZORGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij zal jullie onderdak bezorgen) » (« Elle vous fournira / va vous fournir un toit => un abri, un gîte »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («bezorgen») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« jullie » et « onderdak »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET MEEGEVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal jullie een brief meegeven » (« Je vous donnerai / vais vous donner une lettre à prendre avec => à emporter »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (ici «meegeven») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« jullie » et « een brief »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET ZOEKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We moeten een andere schuilplaats zoeken » (« Nous devons chercher une autre cachette »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « zoeken »), derrière le complément (« een andere schuilplaats »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET WEGGAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/03/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We moeten hier weg(gaan) » (« Nous devons partir d’ici »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« weggaan »), derrière les complément (« hier »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que le verbe (« GAAN ») est, en langue néerlandaise, souvent sous-entendu, notamment après les auxiliaires de mode « KUNNEN », « MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »

Nom : WIL REJET BEKIJKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat wil ik wel eens van dichterbij bekijken » (« Cela, je veux le regarder une fois de plus près »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « bekijken ») derrière les compléments (« wel », (« eens » et « van dichterbij »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dat »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « wil ».

Nom : KOM TERUG IMPERATIF TERUGKOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Kom direct terug ! » (« Reviens directement ! »).
On y trouve la forme verbale « kom … TERUG », impératif de « TERUGkomen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ».
Quand « TERUGkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de la forme verbale proprement dite et il y a REJET de cette composante « TERUG », derrière le complément (« direct ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERRADEN VTT VERRADEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat krantenbericht heeft ons verraden » (« Cette information du journal nous a trahis »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve dans cette phrase la forme verbale « VERraden », participe passé provenant de l’infinitif « VERraden », provenant de « RADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », et le participe passé est construit sur l’INFINITIF, lui étant même identique. Consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « VERraden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « VERraden » derrière le complément (« ONS ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : REIZEND PARTICIPE PRESENT REIZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « De gebroeders, reizende ketellapers » (« Les frères, chaudronniers voyageant => itinérants »).
La construction du participe présent en langue néerlandaise est on ne peut plus simple : on ajoute un « D » à la fin de l’infinitif.
« reizen » + « d » = « reizend ».
Un participe présent, utilisé comme adjectif, rajoute un « E » comme terminaison :
« reizend » + « e » = reizende ».

Nom : ZOCHT OVT ZOEKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De kolonel zocht hier in de buurt contact » (« Le colonel cherchait contact ici dans les environs »).
On y trouve la forme verbale « ZOCHT », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ONTDEKT VTT ONTDEKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De speurders hebben iets ontdekt » (« Les enquêteurs ont découvert quelque chose »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve ici notamment « ontdekt », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN », lui-même construit sur « DEKKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ontdek ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé : « ONTDEK » + « T » = « ONTDEKT ».
Il y a REJET du participe passé « ontdekt » derrière le complément éventuel (« iets »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BESLIJKT VTT BESLIJKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar stonden een paar beslijkte schoenen » (« Là se trouvaient une paire de chaussures couvertes de boue »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « beslijkt », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant d’un ancien infinitif « BESLIJKEN », considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik beslijk») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison des participes passés :
(PAS de préfixe « GE ») + « BESLIJK » + « T » = « BESLIJKT ».
Quand il s’accorde, l’adjectif prend souvent une terminaison « E ».

Nom : STONDEN OVT STAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar stonden een paar beslijkte schoenen » (« Là se trouvaient une paire de chaussures couvertes de boue »).
On y trouve la forme verbale « STONDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « STAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un (autre) complément (« Daar»), cela entraîne une INVERSION du sujet « een paar beslijkte schoenen » qui passe derrière son verbe « stonden ».

Nom : GEBLUNDERD VTT BLUNDEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben (nogal) geblunderd » (« Nous avons gaffé »).
On y trouve, la forme verbale « geblunderd », participe passé provenant de l’infinitif « BLUNDEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Il y a REJET de la forme verbale « geblunderd » derrière le complément éventuel (« nogal ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KEEK OVT KIJKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik keek onder haar bed » (« Je regardai => j’ai regardé sous son lit »).
On y découvre la forme verbale « KEEK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « KIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (doublée au singulier) pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez que si le lit avait appartenu à quelqu’un de masculin, on aurait eu : « Ik keek onder zijn bed »

Nom : BEGREPEN VTT BEGRIJPEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Hebben jullie mij) begrepen ? » (« compris ? »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « begrepen », participe passé provenant du verbe provenant de l’infinitif « BEGRIJPEN », construit sur « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « BEGRIJPEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « begrepen » derrière le complément (« mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DACHTEN OVT DENKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/02/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « en jullie dachten dat ik dat was » (« et vous pensiez que c’était moi »).
On y trouve la forme verbale « DACHTEN », à l’O.V.T. ou prétérit, provenant de l’infinitif « DENKEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve (dans la phrase subordonnée introduite par « DAT ») la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise. C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait, lui aussi, l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.

Nom : LATEN WE REJET GAAN KIJKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Laten we op haar kamer gaan kijken ! » (« Laissons-nous => allons voir dans sa chambre ! »).
N’oublions pas que la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous ») de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent exige un REJET de l’infinitif (« gaan»), derrière le complément (« op haar kamer »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET ZIJN GEWEEST VTT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het kan haar (Josette) alleen (zijn) geweest zijn » (« Ce ne peut avoir été qu’elle »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière les compléments (« haar » et « alleen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » : « Het mag haar alleen geweest zijn ».
On y trouve aussi la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant du même infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise. C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps … Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOET REJET WAARSCHUWEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet hem (Robert) dadelijk waarschuwen » (« Je dois l’avertir tout de suite »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« waarschuwen »), derrière les compléments (« hem » et « dadelijk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBLEVEN VTT BLIJVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar is ze (nu) gebleven ? » (« Où est-elle restée ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBLEVEN », participe passé utilisé avec un passé composé, provenant de l’infinitif « BLIJVEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEBLEVEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (la plus nombreuse étant celle des « IJ ») :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEBLEVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KON OVT KUNNEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hier kon ze in elk geval niet verder (gaan) » (« Ici elle ne pouvait dans tous les cas pas aller plus loin »).
La forme verbale « KON » est le prétérit (SINGULIER) du verbe « KUNNEN » faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers, au moins à l’O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE », « KUNNEN » (donnant, à l’O.T.T. ou indicatif présent, un singulier « KAN »), comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), exige le REJET de l’autre forme verbale (sous-entendue, « gaan »), derrière les compléments (« in elk geval » et « verder »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Hier »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ze » passe derrière le verbe « kon ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET BETEKENEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat mag dat (gedrag) betekenen ? » (« Qu’est-ce cela peut signifier ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« betekenen »), derrière le complément (« dat »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET UITKIJKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Ik zal goed uitkijken » (« Je regarderai bien / vais bien regarder à la ronde »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («uitkijken») à la fin de la phrase, derrière le complément (« goed »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET AFDOEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Ik zal dat schort maar afdoen » (« Je retirerai / vais retirer ce tablier »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («afdoen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« dat schort»), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET TREKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Ik zal niet te vlug conclusies trekken » (« Je ne tirerai pas / je ne vais pas tirer des conclusions trop vite »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («trekken») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« te vlug », et « conclusies »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET BEHOREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/02/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « als ik terugkom, mag hij (Joeki) niet meer tot de levenden behoren » (« quand je reviens, il ne doit plus appartenir aux vivants / au monde des vivants »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« behoren »), derrière le complément (« tot de levenden »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase subordonnée (introduite par « ALS ») jouant le rôle d’un complément commençant la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « mag ».

Nom : MOET REJET WEGGAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet nu enkele dagen weg(gaan) » (« Je dois maintenant m’en aller pendant quelques jours »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« weggaan »), derrière les compléments (« nu » et « enkele dagen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que le verbe (« GAAN ») est, en langue néerlandaise, souvent sous-entendu, notamment après les auxiliaires de mode « KUNNEN », « MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »

Nom : UITGEVOERD VTT UITVOEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/02/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De andere helft krijg je als de opdracht (door jou) (is) uitgevoerd is » (« Tu reçois l’autre moitié lorsque la mission est exécutée »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « UITgevoerd », participe passé provenant de l’infinitif « UITvoeren », lui-même construit sur l’infinitif « VOEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Quand « UITvoeren » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEvoerd ».
Il y a REJET de la forme verbale « UITgevoerd » derrière le complément éventuel («door jou ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BELOOFD VTT BELOVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hier is de helft van de beloofde som » (« Voici la moitié de la somme promise »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais. Ce verbe « BELOVEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik beloof ») se terminant par la consonne « F », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Un participe passé, utilisé comme adjectif, rajoute un « E » comme terminaison.

Nom : VERDOMD VTT VERDOMMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verdomd ! » (« Sapristi ! »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « VERDOMMEN », disparu, peut être considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verdom ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Notez que l’on trouve aussi « Verdomme ! ».

Nom : MISLUKT VTT MISLUKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een eerste aanslag is echter mislukt » (« Un premier attentat a été en fait manqué »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais. C’est aussi le cas du préfixe MIS-. On trouve ici la forme verbale « mislukt », participe passé (utilisé comme adjectif) provenant de l’infinitif « MISLUKKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik misluk ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire :
(ici sans le préfixe « GE ») + « MISLUK » + « T » = « MISLUKT ».
Quand «MISLUKKEN» est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « mislukt » derrière le complément (« echter ») à la fin de la phrase.

Nom : GELEZEN VTT LEZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/02/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben in de krant gelezen » (« Nous avons lu dans le journal »).
On y trouve notamment la forme verbale « gelezen », participe passé provenant de l’infinitif « LEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « LEZEN » est conjugué à un temps du passé, il y a REJET de son participe passé « gelezen » derrière le complément (« in de krant») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERDACHT VTT VERDENKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/01/2023

Description : Plaat nummer 242 van de « Geschiedenis van de Wereld » werd uitgegeven in nummer 22 van het weekblad « KUIFJE » op 2 juin 1960. De titel daarvan was « Napoleon Bonaparte » (« Napoléon Bonaparte ») en met 5 deeltjes : « Bonaparte was 27 jaar in 1796 » (« Bonaparte avait 27 ans en 1796 »), « Het leger in Italië » (« L’armée en Italie »), « Wij gaan : de brug van Arcole» (« Nous (y) allons : le pont d’Arcole »), « De Vrede van Campoformio van 18 october 1797 » (« La Paix de Campo Formio du 18 octobre 1797 ») en « Engeland » (« L’Angleterre »).
De autor van de « Geschiedenis van de Wereld » (1955-1962) was Jean SCHOONJANS (1897-1976).
De dochter van de illustrators laat ons NIET meer toe de illustraties te reproduceren, wat tussen december 2010 en december 2020 het geval was.
Op dezelfde datum vindt U ook de Franstalige versie daarvan : « Histoire du Monde ».

Nom : RONDREIZEND PARTICIPE PRESENT RONDREIZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « De gebroeders, rondreizende ketellapers van verdacht alloi » (« Les frères, chaudronniers voyageant à la ronde => itinérants, d’aloi suspect »).
La construction du participe présent en langue néerlandaise est on ne peut plus simple : on ajoute un « D » à la fin de l’infinitif.
« rondreizen » + « d » = « rondreizend ».
Un participe présent, utilisé comme adjectif, rajoute un « E » comme terminaison :
« rondreizend » + « e » = rondreizende ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET GEBEUREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Dat zal hier wel meer gebeuren » (« Cela se produira bien / va bien se produire ici davantage »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL » (anciennement « ZULT »). Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («gebeuren») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« hier », « wel » et « meer »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KEERT TERUG OTT TERUGKEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij keert van zijn ronde terug ! » (« Il revient de sa ronde »).
On y trouve la forme verbale « keert … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGkeren », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KEREN ».
Quand « TERUGkeren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« van zijn ronde»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : STORTEN NEER OTT NEERSTORTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met donderend geraas storten rotsblokken van de helling neer » (« Avec un bruit de tonnerre, des blocs de rochers dévalent de la colline »).
On y trouve notamment la forme verbale « stort … NEER » à l’O.T.T. (ou présent), provenant de l’infinitif « NEERstorten », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « STORTEN ».
Quand « NEERstorten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, et il y a REJET de la particule « NEER », derrière le complément (« van de helling »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Met donderend geraas »), ce dernier engendre une INVERSION, le sujet « rotsblokken » passant derrière le verbe « storten ». On aurait en effet aussi pu dire :
« rotsblokken storten met donderend geraas van de helling neer ».

Nom : PAS OP IMPERATIF OPPASSEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Pas (voor de rotsblokken) op ! » (« Fais attention ! »).
On y trouve la seule forme verbale « Pas op ! », impératif de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN ».
il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément éventuel (« voor de rotsblokken »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le radical (première personne du présent) est la même forme verbale : « ik pas op ».

Nom : ZOU REJET WILLEN WETEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/01/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zou toch willen weten waar hij zich nu bevindt » (« Je voudrais pourtant savoir où il se trouve à présent »).
On y trouve, dans la phrase principale, L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« willen », à la fin de la phrase, derrière le complément («toch»), et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LOSGEWRIKT VTT LOSWRIKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « die rotsblokken kunnen met die tak (zijn) losGEwrikt zijn » (« ces blocs de rochers peuvent avoir été soulevés »).
On y trouve notamment la forme verbale « losGEwrikt », participe passé provenant de l’infinitif « LOSWRIKKEN », lui-même construit sur « WRIKKEN ». Le verbe « WRIKKEN » NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et est donc régulier.
Quand « LOSwrikken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « LOS » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « losGEwrikt ».

Nom : LOSGERAAKT VTT LOSRAKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « die rotsblokken kunnen gewoon (zijn) losGEraakt zijn » (« ces blocs de rochers peuvent simplement s’être détachés »).
On y trouve notamment la forme verbale « losGEraakt », participe passé provenant de l’infinitif « LOSRAKEN », lui-même construit sur « RAKEN ». Le verbe « RAKEN » NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et est donc régulier.
Quand « LOSraken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « LOS » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « losGEraakt ».

Nom : KWAMEN LOS OVT LOSKOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe kwamen die rotsblokken (van de helling) los ? » (« Comment ces blocs de rochers se détachèrent-ils ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAMEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ». Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve plus particulièrement la forme verbale « KWAMEN … LOS » provenant du verbe « LOSKOMEN », dit à « particule séparable ». Quand ce verbe est conjugué, il y a REJET de la particule séparable « LOS », derrière le complément éventuel (« van de helling ») à la fin de la phrase, ce que l’on peut constater dans la variante suivante : « het vuurgevecht breekt (dadelijk) los ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 4 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat was op het nippertje » (« C’était juste à temps »).
On trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : STORTEN NEER OTT NEERSTORTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met donderend geraas storten rotsblokken van de helling neer » (« Avec un bruit de tonnerre, des blocs de rochers dévalent de la colline »).
On y trouve notamment la forme verbale « stort … NEER » à l’O.T.T. (ou présent), provenant de l’infinitif « NEERstorten », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « STORTEN ».
Quand « NEERstorten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, et il y a REJET de la particule « NEER », derrière le complément (« van de helling »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Met donderend geraas »), ce dernier engendre une INVERSION, le sujet « rotsblokken » passant derrière le verbe « storten ». On aurait en effet aussi pu dire :
« rotsblokken storten met donderend geraas van de helling neer ».

Nom : PAS OP IMPERATIF OPPASSEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Pas (voor de rotsblokken) op ! » (« Fais attention ! »).
On y trouve la seule forme verbale « Pas op ! », impératif de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN ».
il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément éventuel (« voor de rotsblokken »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le radical (première personne du présent) est la même forme verbale : « ik pas op ».

Nom : GEZIEN VTT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/01/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij de rivier, die het verboden terrein begrenst, kan ik door niemand (worden) gezien worden » (« près de la rivière, qui limite le terrain interdit, je ne peux être vu par personne »).
On y trouve notamment la forme verbale « geZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T. ou prétérit) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : VERBODEN VTT VERBIEDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/01/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij de rivier, die het verboden terrein begrenst, kan ik door niemand (worden) gezien worden » (« près de la rivière, qui limite le terrain interdit, je ne peux être vu par personne »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « verboden », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant du verbe provenant de l’infinitif « VERBIEDEN », construit sur « BIEDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IE » donnant des « O » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : BEGREPEN VTT BEGRIJPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Heb je mij) begrepen ? » (« compris ? »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « begrepen », participe passé provenant du verbe provenant de l’infinitif « BEGRIJPEN », construit sur « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « BEGRIJPEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « begrepen » derrière le complément (« mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAG OVT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik zag binnen hengelspullen » (« je vis / j’ai vu à l’intérieur du matériel de pêche »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ATTENTION : Beaucoup d’apprenants croient que la forme verbale « ZAG », provient de l’infinitif « ZEGGEN », également irrégulier à l’O.V.T.

Nom : MAG OTT MOGEN REJET GAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij mag wel in / naar de tuin gaan » (« Tu peux bien aller dans le jardin »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« gaan », sous-entendue dans l’image), derrière les compléments (« wel » et « in de tuin »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET HELPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Dan kan jij me met de vaat helpen » (« Alors tu peux m’aider avec la vaisselle »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« helpen »), derrière les compléments («me» et « met de vaat »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« Dan mag jij me met de vaat helpen ».
La phrase commençant par un complément (« Dan »), cela engendre une INVERSION : le sujet « jij » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : ZULLEN REJET HOUDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toch zullen we de wacht houden » (« Néanmoins, nous allons tenir => monter la garde »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« houden ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« de wacht »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Toch »), cela engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « zullen ».

Nom : KAN KUNNEN REJET DOEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Wat kan hij (tegen ons) doen ? » (« Que peut-il faire ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« doen »), derrière le complément éventuel (« tegen ons »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) : « Wat mag hij (tegen ons) doen ? ».

Nom : LATEN WE REJET MAKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Laten we ons niet te ongerust maken ! » (« Ne nous faisons => rendons pas trop inquiets => Ne nous en faisons pas trop ! »).
N’oublions pas que la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous ») de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent exige un REJET de l’infinitif (« maken»), derrière les compléments (« ons » et « te ongerust »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET KUNNEN BEVINDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar zou hij (Swolska) zich thans kunnen bevinden ? » (« Où pourrait-il se trouver à présent ? »).
On y trouve, dans la phrase principale, L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« bevinden », à la fin de la phrase, derrière le complément («thans»), et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » : « Waar zou hij zich thans mogen bevinden ? »

Nom : BEDOT VTT BEDOTTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij hebt jaren lang de mensen met waarzeggerij bedot » (« Tu as trompé les gens pendant des années avec de la cartomancie »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve notamment la participe passé « bedot » provenant d’un verbe « BEDOTTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (la première personne du présent « Ik bedot ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé: (« BE » +) « BEDOT » (+ « T ») = « BEDOT ».
Le participe passé « bedot » fait l’objet d’un REJET derrière les compléments («jaren lang», « de mensen » et « met waarzeggerij »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAGEN OVT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « wij zagen duidelijk die reusachtige gestalte » (« nous vîmes / avons vu nettement cette silhouette géante »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAGEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ATTENTION : Beaucoup d’apprenants croient que la forme verbale « ZAGEN », provient de l’infinitif « ZEGGEN », également irrégulier à l’O.V.T.

Nom : ZOU REJET DENKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/01/2023

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zelfs als de geest van de reus hier was, zou ik eerder denken dat hij je onder die tak (heeft) uitgehaald heeft » (« Même si l’esprit du géant était ici, je penserais plutôt qu’il t’a retiré de sous cette branche »).
On y trouve, dans la phrase principale, L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« denken », à la fin de la phrase, derrière le complément (« eerder »), et donc à l’INFINITIF, ce que l’on aurait mieux vu dans la phrase suivante : « ik zou eerder denken ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase principale commençant par une phrase subordonnée (introduite par « ALS ») jouant le rôle d’un complément, cela y engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « zou ».

Nom : BLIJF IMPERATIF WEGBLIJVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Blijf van het terrein weg ! » (« Reste loin du terrain ! »).
On y trouve la forme verbale « blijf … WEG », impératif présent provenant du verbe « WEGblijven », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « BLIJVEN ».
Quand « WEGblijven » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit et il y a normalement REJET de cette particule séparable «WEG» (rendant une notion d’éloignement), derrière le complément (« van het terrein »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes comme une « particule séparable »), lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour comprendre pourquoi « BLIJVEN » donne « BLIJF » (tant à l’O.T.T. qu’au présent), jetez un coup d’œil à notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 3 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was gewoon een ongeval » (« C’était simplement un accident »).
On trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : UITGEHAALD VTT UITHALEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/01/2023

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zelfs als de geest van de reus hier was, zou ik eerder denken dat hij je onder die tak (heeft) uitgehaald heeft » (« Même si l’esprit du géant était ici, je penserais plutôt qu’il t’a retiré de sous cette branche »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « UITgehaald », participe passé provenant de l’infinitif « UIThalen », lui-même construit sur l’infinitif « VOEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Quand « UIThalen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEhaald ».
Il y a REJET de la forme verbale « UITgehaald » derrière le complément («onder die tak ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AFGEBROKEN VTT AFBREKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/01/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het komt mij voor dat die tak door de wind (werd) afgebroken werd » (« Il me semble que cette branche a été brisée par le vent »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT » et à la voix passive), la forme verbale « AFgebroken », participe passé provenant de l’infinitif « AFbreken », verbe dit « à particule séparable » lui-même construit sur l’infinitif « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFbreken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEbroken ».
Il y a REJET du participe passé « AFgebroken», derrière le complément (« door de wind »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KOMT VOOR OTT VOORKOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/01/2023

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het komt mij voor dat die tak door de wind (werd) afgebroken werd » (« Il me semble que cette branche a été brisée par le vent »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « komt … VOOR », provenant de l’infinitif « VOORkomen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ».
Quand « VOORkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« mij »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GERAAKT VTT RAKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De reus heeft me met die tak geraakt » (« Le géant m’a touché avec cette branche »).
On y trouve la forme verbale « geraakt », participe passé provenant de l’infinitif « RAKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais, NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik raak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire :
préfixe « GE » + « RAAK » + « T » = « GERAAKT ».
Il y a REJET de ce participe passé « geraakt » derrière les compléments (« nme » et « met die tak ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERDOOFD VTT VERDOVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/01/2023

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik was (door de tak) verdoofd » (« J’étais étourdi »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « VERDOVEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verdoof ») se terminant par la consonne « F », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) : « VERDOOF » + « D » = « VERDOOFD ».
Il y a REJET de la forme verbale « verdoofd » derrière le complément éventuel («door de tak ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : UITGEHAALD VTT UITHALEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie heeft je onder die tak uitgehaald ? » (« Qui t’a retiré de sous cette branche ? »).
On y trouve la forme verbale « UITgehaald », participe passé provenant de l’infinitif « UIThalen », lui-même construit sur l’infinitif « VOEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Quand « UIThalen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEhaald ».
Il y a REJET de la forme verbale « UITgehaald » derrière le complément («onder die tak ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : TOEGESLAGEN VTT TOESLAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De reus heeft (opnieuw) toeGEslagen » (« Le géant a frappé »).
On y trouve la forme verbale « toeGEslagen », participe passé provenant de l’infinitif « TOEslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « TOEslaan » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » (provenant de la préposition « tot ») de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEslagen ».
Il y a REJET du participe passé « toeGEslagen, derrière le complément éventuel («opnieuw »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEVLUCHT VTT VLUCHTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ben (vóór de reusachtige gedaante) gevlucht » (« J’ai fui »).
On y trouve notamment le verbe « VLUCHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik vlucht ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera d’autant plus le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé :
« GE » + « VLUCHT » (+ « T ») = « GEVLUCHT ».
Le participe passé « gevlucht » fait l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« vóór de reusachtige gedaante »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : NADERDE OVT NADEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de gedaante naderde » (« la silhouette approchait »).
On y trouve la forme verbale « NADERDE », prétérit ou O.V.T. du verbe « NADEREN », qui NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik nader ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « NADER » + « DE » = « NADERDE ».

Nom : BEKNELD VTT BEKNELLEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn man raakte eronder bekneld » (« Mon mari se retrouva coincé en-dessous »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve notamment la participe passé « bekneld » (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant d’un ancien verbe « BEKNELLEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (la première personne du présent aurait pu être « Ik beknel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé: « BEKNEL » + « D » = « BEKNELD ».

Nom : RAAKTE OVT RAKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn man raakte eronder bekneld » (« Mon mari se retrouva coincé en-dessous »).
On y trouve notamment le verbe « RAKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik raak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« RAAK » + « TE » = « RAAKTE ».

Nom : SLINGERDE OVT SLINGEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots slingerde een zware tak in onze richting » (« Soudain, une lourde branche zigzagua dans notre direction »).
On y trouve la forme verbale « SLINGERDE », prétérit ou O.V.T. du verbe « SLINGEREN », qui NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik daag ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« SLINGER » + « DE » = « SLINGERDE ».
La phrase commençant par un complément (« plots »), cela entraîne une INVERSION du sujet « een zware tak » qui passe derrière son verbe « slingerde ». On aurait en effet aussi pu dire : « Een zware tak slingerde plots in onze richting ». Voir phénomène du REJET, entre autres :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DAAGDE OP OVT OPDAGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots daagde een reusachtige gedaante op » (« Soudain, une silhouette géante apparut »).
On y trouve la forme verbale « DAAGDE … OP », prétérit ou O.V.T. du verbe « OPDAGEN », dit à « particule séparable », construit sur l’infinitif « DAGEN », qui NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik daag ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « DAAG » + « DE » = « DAAGDE ».
Quand il est conjugué, il exige le REJET de la particule séparable « OP », normalement derrière le complément (« plots »), à la fin de la phrase, comme la variante infra.
La phrase commence par un complément (« plots ») et cela entraîne une INVERSION du sujet « een reusachtige gedaante » qui passe derrière son verbe « daagde ». Mais on aurait en effet aussi pu dire : « Een reusachtige gedaante daagde plots op ». Voir phénomène du REJET, entre autres :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VASTGERAAKT VTT VASTRAKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Onze kruiwagen is in het slijk vastgeraakt » (« Notre brouette est restée empêtrée dans le fossé »).
On y trouve la forme verbale « vastgeraakt », participe passé provenant de l’infinitif « VASTRAKEN », lui-même construit sur « RAKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik raak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire :
préfixe « GE » + « RAAK » + « T » = « GERAAKT ».
Quand « VASTraken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « vastgeraakt ». Il y a REJET de ce participe passé « vastgeraakt » derrière le complément (« in het slijk ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERRAST VTT VERRASSEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn man en ik werden door het noodweer verrast » (« Mon mari et moi avons été surpris par le vent violent »).
On y trouve la forme verbale « verrast », participe passé provenant de l’infinitif « VERRASSEN », considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP ». Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Il y a REJET du participe passé « verrast », derrière le complément («door het noodweer »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T. ou prétérit) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : TOEGELOPEN VTT TOELOPEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots komt een vrouw gillend naar het huis TOEgelopen » (« Soudain, une femme criant arrive en courant vers la maison »).
On y trouve notamment la forme verbale « TOEGELOPEN », participe passé provenant de l’infinitif « TOERIJDEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN » qui fait l’objet des « temps primitifs ». Il est à noter que le participe passé « GELOPEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « TOElopen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » (provenant de la préposition « TOT ») de son infinitif proprement dit, le préfixe « GE- » (commun à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGElopen ».
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Plots»), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « een vrouw » passe derrière le verbe « komt ». On aurait en effet aussi pu dire : « een vrouw komt plots gillend naar het huis TOEgelopen ».

Nom : STAAT OP OTT OPSTAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij noodweer staat de reus uit zijn graf op » (« En cas de temps urgent => violente tempête, le géant se lève => sort de sa tombe »).
On y trouve notamment la forme verbale « staat … OP », provenant de l’infinitif « OPstaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STAAN ».
Quand « OPstaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière le complément (« uit zijn graf »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Dans Ia mesure où la phrase commence par un complément (« Bij noodweer »), ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « de reus » passe derrière le verbe « staat ». On aurait en effet aussi pu dire : « de reus staat bij noodweer uit zijn graf OP ».

Nom : MOETEN REJET OPPASSEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dan moeten we (zeker) oppassen » (« Alors nous devons certainement faire attention »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« oppassen »), derrière le complément éventuel («zeker »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dan ») cela engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « moeten ».

Nom : GEBEURD VTT GEBEUREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er zijn zulke vreemde dingen gebeurd » (« Il s’est passé de telles choses étranges »).
On y trouve notamment la forme verbale « gebeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN ». Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (si une première personne du présent avait existé, « gebeur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence déjà par « GE » (comme pour les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, ONT- et VER- ) :
(pas de préfixe « GE ») + « GEBEUR » + « D » = « GEBEURD ».
Quand « GEBEUREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gebeurd » derrière le complément (« zulke vreemde dingen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERSCHOLEN VTT VERSCHUILEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vroeger VERscholen stropers en rabauwen zich daar wel eens » (« Jadis des braconniers et des vauriens se cachaient volontiers là-bas à l’occasion »).
On trouve donc dans cette phrase la forme verbale « VERscholen », O.V.T. ou prétérit provenant de l’infinitif « VERschuilen », provenant de « SCHUILEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « UI », donne une voyelle « O » aux temps du passé. Notez que le participe passé sera construit sur le PLURIEL du prétérit, lui étant même identique, comme dans la variante suivante : « Vroeger hebben stropers en rabauwen zich daar wel eens VERscholen ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« Vroeger »), cela engendre une INVERSION : le sujet « stropers en rabauwen » passe derrière le verbe « VERscholen ».

Nom : BEGRAVEN VTT BEGRAVEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/12/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Men beweert dat de reus Huon daar (ligt = is, werd) begraven ligt » (« On prétend que le géant Huon y est enterré »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT ») la forme verbale « BEgraven », participe passé (utilisé ici comme « adjectif ») de l’infinitif « BEgraven », provenant de « GRAVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ; le participe passé est construit sur l’INFINITIF, lui étant même identique.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : LIGT ERBIJ OTT BIJLIGGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het terrein ligt er al jaren verlaten bij » (« Le terrain y est déjà abandonné => laissé à l’abandon depuis des années »).
On y trouve, à première vue, la forme verbale « ligt … BIJ », qui aurait pu provenir d’un infinitif « BIJliggen » à « particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LIGGEN ».
« BIJliggen » étant conjugué, cela aurait entraîné en néerlandais une séparation de la particule « BIJ » de son infinitif proprement dit, et il y aurait pu y avoir un REJET de la particule « BIJ » derrière le complément (« al jaren»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Nous avons plus vraisemblablement affaire à un « adverbe pronominal », « DAARbij » pour « ERbij ». On aurait en effet pu avoir les variantes suivantes de la phrase : « « Het terrein ligt erbij al jaren verlaten » ou « Het terrein ligt al jaren verlaten erbij ».

Nom : VERLATEN VTT VERLATEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het terrein ligt er al jaren verlaten bij » (« Le terrain y est déjà abandonné => laissé à l’abandon depuis des années »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc dans cette phrase la forme verbale « VERlaten », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERlaten », provenant de « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », et le participe passé est construit sur l’INFINITIF, lui étant même identique.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VERSLAGEN VTT VERSLAAN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/12/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De reus teisterde eeuwen geleden het dorp tot(dat) hij door een ridder (werd) verslagen werd » (« ll y a des siècles, le géant ravagea le village jusqu’à ce qu’il fût vaincu par un chevalier »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOT » et à la voix passive), notamment la forme verbale « verslagen », participe passé provenant de l’infinitif « VERSLAAN », lui-même construit sur « SLAAN ».
L’infinitif « SLAAN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a, dans la phrase subordonnée, REJET du participe passé derrière le complément (« door een ridder »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : TEISTERDE OVT TEISTEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De reus teisterde eeuwen geleden het dorp » (« ll y a des siècles, le géant ravageait le village »).
Ce verbe « TEISTEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik teister ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« TEISTER » + « DE » = « TEISTERDE ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET VOORSPELLEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Zal ik jouw toekomst voorspellen ? » (« Prédirai-je / Vais-je prédire ton avenir ? »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL » (anciennement « ZULT »). Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («voorspellen») à la fin de la phrase, derrière le complément (« jouw toekomst »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULT ZAL OTT ZULLEN REJET REGEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Jij zult / zal later over Moldavië regeren » (« Tu régneras / vas régner un jour sur la Moldavie »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL » (anciennement « ZULT »). Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale («regeren») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« later » et « over Moldavië »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ONDERGEDOKEN VTT ONDERDUIKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Swolska) is (ergens) ondergedoken » (« Il est planqué quelque part »).
On y trouve la forme verbale « ondergedoken », participe passé provenant du verbe à particule séparable « ONDERDUIKEN », construit sur l’infinitif « DUIKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « UI », donnant «O» aux temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « ondergedoken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« ergens »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HEBBEN REJET LATEN CONTROLEREN DOUBLE INFINITIF ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb alle grensposten laten controleren » (« J’ai fait contrôler tous les postes frontières »).
La phrase est, en fait, au passé composé et la forme verbale de « LATEN » aurait dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière le complément (« alle grensposten »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERTROKKEN VTT VERTREKKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De buitenlandse militairen zijn (opnieuw) vertrokken » (« Les militaires étrangers se sont tirés loin => sont partis »). (Nota bene : « VER » signifie « LOIN »)
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici (dans la phrase subordonnée introduite par « TOTdat ») notamment la forme verbale « verTROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif «verTREKKEN », lui-même construit sur « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit (et est, ici, même identique) ou O.V.T. Voir notre tableau :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé « verTROKKEN » derrière le complément éventuel (« opnieuw »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AFGEBROKEN VTT AFBREKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De maneuvers werden vroegtijdig AFgebroken » (« Les manœuvres ont été interrompues prématurément »).
On y trouve, dans cette phrase à la voix passive, la forme verbale « AFgebroken », participe passé provenant du verbe « AFbreken » à particule séparable, lui-même construit sur l’infinitif « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFspreken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « AFGEbroken ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « AFgebroken » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« vroegtijdig »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZIET ERUIT OTT ERUIT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat zie je er gek uit ! » (« Comme tu as l’air drôle ! »).
A première vue, on pourrait croire que l’on a affaire au verbe « uitzien », avec « uit », réagissant comme une « particule séparable », qui ferait l’objet d’un REJET derrière le complément (« gek »), à la fin de la phrase.
On a en fait ici l’expression « eruit zien ». On aurait en effet pu avoir les variantes suivantes de la phrase :
« Wat zie je gek eruit ! ».
N’oublions pas que la forme verbale qui se termine habituellement en langue néerlandaise par « T » à la deuxième personne du singulier de l’indicatif présent ou O.T.T. (« je ziet »), ne prendra exceptionnellement pas cette termination « T » à la forme interrogative ou à une forme « impérative » comme dans ce cas-ci.

Nom : ZOU REJET WORDEN VERVOLGD ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/12/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb mij vermomd voor het geval ik (door iemand) (zou worden) vervolgd » (« Je me suis déguisé pour le cas / au cas où je serais suivi »).
On y trouve la forme verbale « vervolgd », participe passé (utilisé au conditionnel et à la voix passive) provenant de l’infinitif « VERVOLGEN ». Ce verbe « VERVOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « ik vervolg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence par le préfixe « VER » (c’est aussi le cas pour les verbes commençant par les préfixes BE-, ER-, GE,- HER- et ONT-) :
(GE) + « VERVOLG » + « D » = « VERVOLGD ».
Le participe passé « vervolgd » fait l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« door iemand »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERMOMD VTT VERMOMMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb mij vermomd » (« Je me suis déguisé »).
On y trouve la forme verbale « vermomd », participe passé provenant de l’infinitif « VERMOMMEN ». Ce verbe « VERMOMMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « vermom ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence par le préfixe « VER » (c’est aussi le cas pour les verbes commençant par les préfixes BE-, ER-, GE,- HER- et ONT-) : (GE) + « VERMOM » + « D » = « VERMOMD ».
Le participe passé « vermomd » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« mij »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEHOORD VTT HOREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (ik heb) nooit van hen gehoord » (« je n’ai jamais entendu parler d’eux »).
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière les compléments (« nooit » et « van hen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AANGEKOMEN VTT AANKOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/12/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn ze al aangekomen ? » (« Sont-ils déjà arrivés ? »).
On y trouve la forme verbale « AANgekomen », participe passé provenant de l’infinitif « AANkomen », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEkomen ».
Il y a REJET de la forme verbale « AANgekomen » derrière le complément (« al ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : HEBBEN REJET LEREN KENNEN DOUBLE INFINITIF ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/11/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb haar leren kennen toen ze jong en romantisch was » (« J’ai appris à la connaître quand elle était jeune et romantique »).
La phrase est, en fait, au passé composé et la forme verbale de « KENNEN » aurait dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière le complément (« haar »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET ONTVANGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal haar ontvangen » (« Je vais la recevoir »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« ontvangen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« haar »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERTROKKEN VTT VERTREKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/11/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarom verbergen we ons tot(dat) deze vijand (Swolska) (naar het buitenland) (is) vertrokken (is) » (« C’est pourquoi nous nous cachons ici jusqu’à ce que cet ennemi soit parti »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici (dans la phrase subordonnée introduite par « TOTdat ») notamment la forme verbale « verTROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif «verTREKKEN », lui-même construit sur « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit (et est, ici, même identique) ou O.V.T. Voir notre tableau :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé « verTROKKEN » derrière le complément éventuel (« naar het buitenland »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BIJGEWOOND VTT BIJWONEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De legermaneuvers worden door buitenlandse militairen bijgewoond » (« Les manœuvres de l’armée sont assistées par des militaires étrangers => des militaires étrangers assistent aux manœuvres de l’armée »).
On y trouve, dans une phrase à la voix passive (l’auxiliaire « worden » est utilisé au lieu de « zijn »), la forme verbale « BIJGEWOOND », participe passé provenant de l’infinitif « BIJWONEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « WONEN », verbe considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), qui NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik woon») se terminant par la consonne « N », on trouvera le suffixe « D » majoritaire comme terminaison du participe passé :
« BIJ » + « GE » + WOON » + « D » = « BIJGEWOOND ».
Il y a REJET du participe passé, derrière le complément («door buitenlandse militairen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KUNNEN REJET BRENGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/11/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Nu we ter bestemming zijn, kunnen we je op de hoogte brengen » (« Maintenant que nous sommes à destination, nous pouvons te mettre au courant »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« brengen »), derrière les compléments (« je» et (« op de hoogte »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » : « Nu we ter bestemming zijn, mogen we je op de hoogte brengen ».
La phrase subordonnée jouant le rôle d’un complément commençant la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « kunnen ».
Notez l’expression “op de hoogte brengen ».

Nom : ZOCHT OVT ZOEKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/11/2022

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Haar man vroeg mij jullie een tijd te herbergen want hij zocht een schuilplaats voor Joeki / omdat hij een schuilplaats voor Joeki zocht » (« Son mari me demanda de vous héberger un temps parce que / car il cherchait une cachette pour Joeki »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée introduite par « WANT »), la forme verbale « ZOCHT », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez que la construction de la phrase subordonnée est plus simple avec « WANT » qu’avec « OMDAT » (qui exige le rejet du verbe « ZOCHT » à la fin de la phrase).

Nom : VROEG OVT VRAGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/11/2022

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Haar man vroeg mij jullie een tijd te herbergen » (« Son mari me demanda de vous héberger un temps »).
On y trouve la forme verbale « VROEG », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « VRAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : BEWEZEN VTT BEWIJZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze heeft me toen een grote dienst bewezen » (« Elle m’a alors rendu un grand service »).
Rappelons tout d’abord que, dans le cas des verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « BEWEZEN », participe passé (utilisé avec l’équivalent d’un passé composé) provenant de l’infinitif « BEWIJZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « BEWEZEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit (et, dans ce cas-ci, est identique). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (la plus nombreuse étant précisément celle des « IJ ») :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« me », « toen » et « een grote dienst»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AFREISDE REISDE AF OVT AFREIZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/11/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb haar leren kennen toen ik als waarzegster de kermissen afreisde » (« J’ai appris à la connaître quand je parcourais les foires comme diseuse de bonne aventure »).
On y trouve (dans la phrase subordonnée introduite, au passé, par « TOEN ») la forme verbale « afreisde », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « AFREIZEN » à « particule séparable », lui-même construit sur « REIZEN ».
Ce verbe « REIZEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik reis ») se terminant par la consonne « S », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « REIS » + « DE » = « REISDE ».
Notez que si « AFREIZEN » n’avait pas été dans une phrase subordonnée (introduite au passé par « TOEN »), on aurait mieux vu la particule « AF » se séparer de son infinitif « REIZEN » comme dans la variante suivante : « ik reisde als waarzegster de kermissen af ».

Nom : WAS OVT ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb haar leren kennen toen ze jong en romantisch was » (« J’ai appris à la connaître quand elle était jeune et romantique »).
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOEN », au passé), la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La forme verbale « WAS » fait ici l’objet d’un REJET, derrière le complément (« jong en romantisch »), à la fin de la phrase, parce que la phrase est subordonnée. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KREEG OVT KRIJGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kreeg een brief van mevrouw Mangin » (« Je reçus => j’ai reçu une lettre de madame Mangin »).
On y trouve la forme verbale « KREEG », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (double, au singulier). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VERWACHTTE OVT VERWACHTEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik verwachtte jullie » (« je vous attendais »).
On y trouve la forme verbale « VERWACHTTE », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « VERWACHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verwacht ») se terminant par la consonne « T », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« VERWACHT » + « TE » = « VERWACHTTE ».
Une variante aurait pu être : « ik wachtte op jullie ».

Nom : KOM MEE IMPERATIF MEEKOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kom (met mij) mee ! » (« Viens avec moi ! »).
On y trouve la forme verbale « kom … mee », impératif provenant du verbe « MEEkomen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ».
Quand « MEEkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « MEE » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément éventuel (« met mij »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
La variante de la phrase aurait pu être : « Kom met mij ! »

Nom : KUNT KAN KUNNEN REJET WIJZEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Kunt (= kan) U me dit adres wijzen ? » (« Pouvez-vous m’indiquer cette adresse ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« wijzen »), derrière les compléments (« me » et « dit adres»), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », l’infinitif « MOGEN » (avec « MAG » au singulier) :
« Mag U me dit adres wijzen ? ».

Nom : MAAKTE OVT MAKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/11/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen ik jonger was, maakte men mij op een zachtere wijze het hof » (« Lorsque j’étais plus jeune, on me faisait la cour d’une manière plus douce »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, le verbe « MAKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « MAAK » + « TE » = « MAAKTE ».
C’est dans Ia mesure où la phrase subordonnée (« Toen ik jonger was») joue le rôle d’un complément commençant la phrase principale que cela engendre une INVERSION dans cette phrase principale : le sujet « men » passe derrière le verbe « maakte ».

Nom : WAS OVT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen ik jonger was … » (« Quand j’étais plus jeune … »).
On trouve, dans cette phrase subordonnée (introduite par « TOEN », au passé), la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La forme verbale « WAS » fait ici l’objet d’un REJET, derrière le complément (« jonger »), à la fin de la phrase, parce que la phrase est subordonnée. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERSCHRIKT VTT VERSCHRIKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verschrikt door het knallen van de voetzoekers ... » (« Effrayés par la pétarade »…).
On y trouve la forme verbale « verschrikt », participe passé provenant de l’infinitif « verschrikken », lui-même construit sur l’infinitif « SCHRIKKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.

Nom : WILLEN REJET OPLUISTEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een paar bengels willen de optocht met voetzoekers opluisteren ... » (« Quelques polissons veulent égayer le cortège avec des pétards »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière les compléments (« de optocht » et « met voetzoekers »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LEG UIT REJET UITLEGGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat leg ik je straks uit » (« Cela, je te l’explique tantôt »).
On y trouve la forme verbale « leg … UIT », provenant du verbe « UITleggen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LEGGEN ».
Quand « UITleggen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, qui fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (« je » et « straks ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dat »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « leg ».

Nom : GEBRACHT VTT BRENGEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/11/2022

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie hebben mij opgepikt toen ik van mijn kostschool in Delft kwam en jullie hebben mij hierheen zonder de minste uitleg gebracht » (« Vous m’avez emporté lorsque j’arrivais de mon internat à Delft et m’avez amené ici sans la moindre explication »).
On trouve, dans la deuxième phrase principale, notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit, « BRACHT ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière les compléments (« mij », « hierheen » et « zonder de minste uitleg »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KWAM OVT KOMEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/11/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie hebben mij opgepikt toen ik van mijn kostschool in Delft kwam » (« Vous m’avez emporté lorsque je venais / arrivais de ma pension / mon internat à Delft »).
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite, au passé, par « TOEN »), notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ». Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : OPGEPIKT VTT OPPIKKEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie hebben mij opgepikt » (« Vous m’avez emporté »).
On y trouve la forme verbale « OPgepikt », participe passé provenant de l’infinitif « OPpikken », lui-même construit sur l’infinitif « PIKKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPpikken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEpikt ».
Il y a REJET de la forme verbale « OPgepikt » derrière le complément («mij») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEVONDEN VTT VINDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Men heeft wel mensenbeenderen van enorme afmetingen gevonden » (« On a bien trouvé des ossements humains de tailles énormes »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé. Ce participe passé « GEVONDEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit ou O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEVONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« wel » et « mensenbeenderen van enorme afmetingen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWEEST VTT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn er ooit echt reuzen geweest ? » (« Est-ce que des géants sont jamais vraiment été / ont jamais vraiment existé ? => Y a-t-il jamais eu vraiment des géants ? »).
On y trouve la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant du même infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise. C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps … Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ooit », « echt » et « reuzen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GELEDEN VTT LIJDEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Volgens een oude sage terroriseerde hij (de reus Huon) eeuwen geleden het dorp Rochamp » (« D’après une vieille légende, il terrorisait le village de Rochamp il y a des siècles »).
On y trouve notamment la forme verbale « GELEDEN », participe passé provenant à l’origine de l’infinitif « LIJDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » pour les temps du passé. Voyez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GELEDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« eeuwen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La variante suivante de la phrase sera peut-être plus édifiante : « het / er zijn eeuwen geleden dat de reus Huon het dorp Rochamp terroriseerde ».

Nom : TERRORISEREN OVT TERRORISEREN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Volgens een oude sage terroriseerde hij (de reus Huon) eeuwen geleden het dorp Rochamp » (« D’après une vieille légende, il terrorisait le village de Rochamp il y a des siècles »).
Ce verbe « TERRORISEREN » (inspiré de l’infinitif français) est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik terroriseer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« TERRORISEER » + « DE » = « TERRORISEERDE ».
La phrase commençant par un complément (« Volgens een oude sage»), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « terroriseerde ».

Nom : STELT VOOR OTT VOORSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 55 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat stelt die (vlecht)rieten pop (in deze optocht) voor ? » (« Que représente cette poupée en osier ? »).
On y trouve la forme verbale « stelt … VOOR », provenant de l’infinitif « VOORstellen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STELLEN ».
Quand « VOORstellen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« in deze optocht »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VOORZIEN VTT VOORZIEN 3 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Al was het zeker niet voorzien … » (« Même si ce n’était certainement pas prévu … »).
On y trouve notamment la forme verbale « voorzien », participe passé provenant de l’infinitif « voorzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « voorzien » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « voor » de son infinitif proprement dit et la particule «GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « voorzien » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zeker »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : KREEG OVT KRIJGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie kreeg de fles weer op zijn kop ? » (« Qui reçut à nouveau la bouteille sur sa tête ? »).
On y trouve la forme verbale « KREEG », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (double, au singulier). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : WAS OVT ZIJN 10 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/11/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat afscheidsfeest was op en top » (« Cette fête d’adieu était du tonnerre »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOET REJET GEWEEST ZIJN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zo’n helm dragen moet geen pleziertje geweest zijn » (« Porter un tel casque n’a pas dû être un petit plaisir => une partie de plaisir »).
L’auxiliaire de mode du « DEVOIR » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément éventuel (« geen pleziertje »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On y trouve aussi la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant du même infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise. C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps … Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : HIELPEN OVT HELPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Robert en Bertrand) hielpen haar bij de verwikkelingen » (« Ils l’aidèrent lors des complications »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « HIELPEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HELPEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez que si la personne aidée avait été du genre masculin, on aurait eu « HEM » : « Ze hielpen hem bij de verwikkelingen ».

Nom : SLOEG DOORHEEN OVT DOORHEEN SLAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Triphine) sloeg er zich dapper mee doorheen alle moeilijkheden (doorheen) » (« Elle se tira courageusement de toutes les difficultés »).
On y trouve notamment la forme verbale « sloeg … DOORheen », O.V.T. qui aurait pu provenir d’un infinitif « DOORheenslaan », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », verbe irrégulier qui fait l’objet des « temps primitifs ».
Quand « DOORheenslaan » est conjugué, cela entraînerait en néerlandais une séparation de la particule « DOORheen » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « DOORheen », composante du verbe, ferait alors l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« dapper » et « alle moeilijkheden »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Mais la particule « DOORheen » serait ici tout simplement l’équivalent de la préposition « DOOR ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET BEHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «mag ik de ijzeren helm als aandenken behouden ? » (« puis-je garder le casque de fer comme souvenir ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« behouden »), derrière les compléments (« de ijzeren helm » et « als aandenken »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET VRAGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «mag ik echter nog een gunst vragen ? » (« puis-je pourtant encore demander une faveur ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« vragen »), derrière les compléments (« echter » et « nog een gunst »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEPRESTEERD VTT PRESTEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat jouw vrouw en Triphine hebben gepresteerd had niets te maken met onze overeenkomst » (« Ce que ta femme et Triphine ont presté n’a rien à voir avec notre convention »).
On trouve dans la première phrase la forme verbale « gepresteerd », participe passé provenant de l’infinitif « PRESTEREN ». Ce verbe « PRESTEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent = « ik presteer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : « PRESTEER » + « D » = « GEPRESTEERD ».
Quand « PRESTEREN » est conjugué au passé composé, il y a normalement REJET de son participe passé « gepresteerd » derrière le complément éventuel (« dat ») à la fin de la phrase comme dans la variante suivante : « Ze hebben dat gepresteerd ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEVIERD VTT VIEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat moet (door ons) worden gevierd » (« Cela doit être fêté »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevierd », participe passé provenant de l’infinitif « VIEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent = « ik VIER ») se terminant par la consonne « R », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire :
préfixe « GE » + « VIER » + « D » = « GEVIERD ».
Il y a REJET de la forme verbale « gevierd » derrière le complément éventuel («door ons ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEWIJZIGD VTT WIJZIGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De gebeurtenissen hebben alles gewijzigd » (« Les événements ont tout changé »).
On trouve dans cette phrase la forme verbale « gewijzigd », participe passé provenant de l’infinitif « WIJZIGEN ». Ce verbe « WIJZIGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent = « ik wijzig ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : « WIJZIG » + « D » = « GEWIJZIGD ».
Quand « WIJZIGEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gewijzigd » derrière les complément (« alles ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AFGESPROKEN VTT AFSPREKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik stort morgen het AFgesproken bedrag » (« Je vous verse demain le montant convenu »).
On y trouve la forme verbale « AFgesproken », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant du verbe « AFspreken » à particule séparable, lui-même construit sur l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFspreken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « AFGEsproken ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEWONNEN VTT WINNEN 3 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik geef me gewonnen » (« je me donne gagné => / je m’avoue vaincu »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWONNEN », participe passé construit sur le PLURIEL du prétérit et provenant de l’infinitif « WINNEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il y a REJET de la forme verbale « GEWONNEN » derrière le complément (« me ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : STOND OVT STAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hun inzet stond torenhoog boven de dwaze weddenschap... » (« Leur implication se situait bien plus haut que le pari fou ... »).
On y trouve la forme verbale « stond », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « STAAN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZAL ZULLEN REJET MOETEN HERZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal mijn oordeel over vrouwen grondig moeten herzien » (« Je vais devoir revoir en profondeur mon jugement à propos des femmes »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« moeten »), derrière les compléments (« mijn oordeel over vrouwen » et « grondig »), à la fin de la phrase,
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WILLEN REJET WETEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar we willen eerst weten ... » (« Mais nous devons d'abord savoir ... »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière le complément (« eerst »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET AANZITTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Moet ik nu echt weer achter jullie aanzitten ?» (« Dois-je maintenant vraiment à nouveau être derrière vous ? »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière les compléments (« nu », « echt », « weer » et « achter jullie »,), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEDAAN VTT DOEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Triphine) heeft meer gedaan ... » (« Elle a fait plus ... »).
On y trouve la forme verbale « gedaan ». », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « gedaan » fait l'objet d'un REJET, derrière le complément (« meer »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AANGINGEN GINGEN AAN OVT AANGAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hun inzet stond torenhoog boven de dwaze weddenschap die wij aangingen » (« Leur implication se situait bien plus haut que le pari fou que nous fîmes / avons fait »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par "DIE"), la forme verbale « aangingen », prétérit (ou O.V.T.) provenant du verbe « AANGAAN », verbe dit "à particule séparable", provenant lui-même de l’infinitif « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Si on ne s'était pas trouvé dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu que la "particule séparable" faisait l'objet d'un REJET à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « wij gingen een dwaze weddenschap aan ».

Nom : VOEREN OVT VAREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We voeren nog vóór jullie hierheen » (« Nous sommes venus en bateau jusqu’ici encore avant vous »).
On y trouve la forme verbale « voeren », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « VAREN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VIELEN OVT VALLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « wij zagen hoe jullie bij de brandende molen in hun handen vielen » (« nous vîmes / avons vu comment vous tombiez dans leurs mains près du moulin brûlant => en flammes »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « vielen », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « VALLEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : UITGELEVERD VTT UITLEVEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zorg er wel voor dat die kerels aan de plaatselijke overheid worden uitgeleverd » (« Je veille à ce que ces types soient livrés à l’autorité locale »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « uitgeleverd », participe passé provenant de l’infinitif « UITleveren », lui-même construit sur l’infinitif « LEVEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik lever ») se terminant par la consonne « R », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire. Quand « UITleveren » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEleverd ». Il y a REJET de la forme verbale « uitGEleverd » derrière le complément (« aan de plaatselijke overheid ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ROBERT LOOPT AF OTT AFLOPEN EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Maar hoe loopt het nu met jouw weddenschap af ? » (« Mais comment cela se termine-t-il maintenant pour ton pari ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … AF », provenant de l’infinitif « AFlopen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN ».
Quand « AFlopen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« nu » et « met jouw weddenschap »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «laat iedereen vrijuit gaan ! » (« laisse tout le monde aller => partir librement ! »).
« LATEN » exige souvent (surtout à l’impératif) un REJET de l’infinitif (ici « gaan »), derrière les compléments («iedereen» et « vrijuit »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAGEN OVT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « wij zagen hoe jullie bij de brandende molen in hun handen vielen » (« nous vîmes / avons vu comment vous tombiez dans leurs mains près du moulin brûlant => en flammes »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAGEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ATTENTION : Beaucoup d’apprenants croient que la forme verbale « ZAGEN », provient de l’infinitif « ZEGGEN », également irrégulier à l’O.V.T.

Nom : VERZOCHT VTT VERZOEKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar hij vrij was, verzocht ik hem om jullie samen te volgen » (« Etant donné qu’il était libre, je le priai de vous suivre ensemble »).
On y trouve la forme verbale « verzocht », O.V.T. ou prétérit provenant du verbe « VERZOEKEN », lui-même construit sur l’infinitif «ZOEKEN», qui fait l’objet des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase subordonnée (« « Daar hij vrij was ») jouant le rôle d’un complément commençant la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « verzocht ».
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Les compléments (« jullie » et « samen ») s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « volgen ».

Nom : BIECHTTE OP OVT OPBIECHTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik biechtte alles op » (« J’avouai tout »).
On y trouve notamment la forme verbale « biechtte … alles op » provenant du verbe « OPBIECHTEN » (dit « à particule séparable »), construit lui-même sur « BIECHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik BIECHT ») se terminant par la consonne « T », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« BIECHT » + « TE » = « BIECHTTE ».
Rappelons, lorsqu’un tel verbe est conjugué, que sa particule séparable (ici « OP ») fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« alles »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET LOPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Nummer 17) wees me op de gevaren die zij (tijdens de reis) zou lopen » (« Il attira mon attention sur les dangers qu’elle courrait »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE » et où le verbe n’est plus à côté de son sujet « ZIJ »), est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « lopen », derrière le complément éventuel (« tijdens de reis »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WEES OVT WIJZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Nummer 17) wees me op de gevaren die zij (tijdens de reis) zou lopen » (« Il attira mon attention sur les dangers qu’elle courrait »).
On trouve, dans la première phrase, la forme verbale « wees », provenant de l’infinitif « WIJZEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VERTROK VTT VERTREKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Nummer 17) ontdekte dat zij (Triphine) in mijn plaats vertrok» (« Il découvrit qu’elle partit à ma place »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « VERTROK », O.V.T. (ou « prétérit ») du verbe « VERTREKKEN », lui-même construit sur l’infinitif « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ONTDEKTE OVT ONTDEKKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Nummer 17) ontdekte dat zij (Triphine) in mijn plaats vertrok» (« Il découvrit qu’elle partit à ma place »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, le verbe « ONTDEKKEN », lui-même construit sur « DEKKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ontdek ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« ONTDEK » + « TE » = « ONTDEKTE ».

Nom : OMte KENNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/10/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik brand van nieuwsgierigheid om onze redders te kennen » (« Je brûle de curiosité pour / de connaître nos sauveurs »).
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (« onze redders ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « kennen ».

Nom : VOORZIEN VTT VOORZIEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was (lang geleden) voorzien » (« C’était prévu depuis longtemps »).
On y trouve notamment la forme verbale « voorzien », participe passé provenant de l’infinitif « voorzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « voorzien » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « voor » de son infinitif proprement dit et la particule «GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « voorzien » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« lang geleden »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GREEP IN OVT INGRIJPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/10/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Robert) greep echter te vroeg in » (« Il est intervenu vraiment trop tôt »).
On y découvre la forme verbale « GREEP », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (doublée au singulier) pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve même la forme verbale « greep … IN », provenant du verbe «INgrijpen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GRIJPEN ». Lorsque « INGRIJPEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « IN », derrière les compléments (« echter » et « te vroeg »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWROKEN VTT WREKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mike) moet (door ons) (worden) gewroken worden » (« ll doit être vengé »).
On trouve, dans cette phrase, la forme verbale « gewroken », participe passé provenant du verbe provenant de l’infinitif « WREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« worden »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif,
Quand « WREKEN » est conjugué à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « gewroken » derrière le complément éventuel (« door ons ») à la fin de la phrase, d’autant plus que c’est exigé par « MOETEN ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase est à la voix passive, l’auxiliaire « WORDEN » étant utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET OVERLEVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Niemand zal zijn dood overleven » (« Personne ne va survivre à sa mort »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« geven ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« zijn dood »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que si la personne morte avait été féminine, on aurait eu un autre « possessif » :
«Niemand zal haar dood overleven ».

Nom : PAS OP IMPERATIF OPPASSEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Pas (voor de andere man) op ! » (« Fais attention à l’autre homme ! »).
On y trouve la seule forme verbale « Pas op ! », impératif de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN ».
il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément éventuel (« voor de andere man »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le radical (première personne du présent) est la même forme verbale : « ik pas op ».

Nom : GETROFFEN VTT TREFFEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Hij werd) in volle borst getroffen » (« ll fut touché en pleine poitrine »).
On y trouve notamment la forme verbale « geTROFFEN », participe passé provenant du PLURIEL du prétérit de « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a normalement REJET du participe passé « getroffen », derrière le complément (« in volle borst »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase serait à la voix passive, l’auxiliaire « WORDEN » étant utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GAAT AF OTT AFGAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tijdens de worsteling gaat een schot plots af » (« Pendant la lutte, un coup de feu éclate »).
On y trouve la forme verbale « gaat … AF », provenant de l’infinitif « AFgaan », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GAAN ».
Quand « AFgaan » est conjugué, il y a REJET de la particule « AF » derrière le complément (« plots ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Tijdens de worsteling »), cela engendre une INVERSION : le sujet « een schot » passe derrière le verbe « gaat ».

Nom : VERTWIJFELD VTT VERTWIJFELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vertwijfeld werpt hij (Robert) zich op Mike » (« Désespéré, il se jette sur Mike »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « vertwijfeld », participe passé provenant de l’infinitif « VERTWIJFELEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « L », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
La phrase commençant par un complément («Vertwijfeld »), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « werpt ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET GEVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal je de stalen geven » (« Je vais te donner les pousses »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« geven ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« je » et « de stalen »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LAAT REJET GAAN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «laat hen eerst vrijuit gaan ! » (« laisse-les d’abord aller => partir librement ! »).
« LATEN » exige souvent (surtout à l’impératif) un REJET de l’infinitif (ici « gaan »), derrière les compléments (« hen », « eerst » et « vrijuit »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEZORGD VTT BEZORGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt ons last bezorgd » (« Tu nous as procuré => causé du souci »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « BEzorgd », participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « BEzorgen ». Le participe passé est, lui, construit sur la première personne de l’indicatif présent (« ik BEzorg mij »), NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« BEZORG » + « D » = « BEZORGD ».
Il y a REJET du participe passé, derrière les compléments (« ons » et « last »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KON OVT KUNNEN REJET HANDELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kon niet anders handelen » (« Je ne pouvais pas agir autrement »).
La forme verbale « KON » est le prétérit (SINGULIER) du verbe « KUNNEN » faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers, au moins à l’O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE », « KUNNEN » (donnant, à l’O.T.T. ou indicatif présent, un singulier « KAN »), comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), exige normalement le REJET de l’autre forme verbale (ici « handelen »), derrière le complément (« anders ») à la fin de la phrase et à l’infinitif . Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOCHT », de l’infinitif « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » : « Ik mocht niet anders handelen ».

Nom : MOET REJET BEKOPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij het minste verzet moet jouw vrouw het bekopen » (« A la moindre résistance ta femme doit le payer »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bekopen »), derrière le complément (« het »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Bij het minste verzet ») cela engendre une INVERSION : le sujet « jouw vrouw » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : ONGEWAPEND VTT WAPENEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kom ongewapend naar buiten ! » (« Viens désarmé à l’extérieur ! »).
On y trouve la forme verbale « ongewapend », participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « WAPENEN ». Ce verbe « WAPENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wapen ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « WAPEN » + « D » = « GEWAPEND ».
Le préfixe « ON- » (« UN- » en anglais) est souvent à nuance « négative » et constitue le contraire : ici « ongewapend ».

Nom : ONTDEKT VTT ONTDEKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben je ontdekt » (« Nous t’avons découvert »).
Rappelons tout d’abord que, au participe passé, les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve ici notamment « ontdekt », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN », lui-même construit sur « DEKKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ontdek ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé : « ONTDEK » + « T » = « ONTDEKT ».
Il y a REJET du participe passé « ontdekt » derrière le complément (« je »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eerst moeten wij in het bezit van de bamboestalen zijn » (« Nous devons d’abord être en possession des pousses de bambou »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière le complément (« in het bezit van de bamboestalen »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément cela engendre une INVERSION : le sujet « wij » passe derrière le verbe « moeten ».

Nom : LAAT REJET GAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «laat Robert en Bertrand nu gaan ! » (« laisse maintenant aller => partir Robert en Bertrand ! »).
« LATEN » exige souvent (surtout à l’impératif) un REJET de l’infinitif (ici « gaan »), derrière les compléments (« Robert en Bertrand » et « nu »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEGAAN VTT GAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op het strand van Ouessant wordt er aan wal gegaan » (« il est débarqué => on débarque sur le rivage d’Ouessant »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEGAAN », participe passé provenant de l’infinitif « GAAN ». Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Le verbe « GAAN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase, à la voix passive (emploi de « WORDEN » au lieu de « ZIJN »), commençant par un complément (« Op het strand van Ouessant »), cela engendre une INVERSION : le sujet (sous-entendu) « er » passe derrière le verbe « wordt ». On aurait pu avoir la variante suivante : « er wordt op het strand van Ouessant aan wal gegaan ».

Nom : TOEGESNELD VTT TOESNELLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «toeGEsnelde dorpelingen zien de boot naar het eiland varen » (« des villageois accourus voient le bateau naviguer vers l’île »).
On y trouve notamment la forme verbale « toeGEsnelde », participe passé (utilisé ici comme adjectif, d’où la terminaison « E ») provenant de l’infinitif « TOESNELLEN », verbe dit « à particule séparable » lui-même construit sur « SNELLEN ».
Quand « TOEsnellen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » (provenant de la préposition « TOT ») de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEsnelde ».

Nom : KUNNEN REJET DIENEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/09/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Als we last met de plaatselijke bevolking krijgen, kunnen zij als gijzelaars dienen » (« Si nous avons des problèmes avec la population locale, ils peuvent servir d’otages »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« dienen »), derrière les complément (« als gijzelaars »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » : « Als we last met de plaatselijke bevolking krijgen, mogen zij als gijzelaars dienen».
La phrase subordonnée jouant le rôle d’un complément commençant la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « zij » passe derrière le verbe « kunnen ».

Nom : SCHAKEL UIT OTT UITSCHAKELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Schakel ik hem meteen uit ?... » (« Est-ce que je l’élimine tout de suite ?... »).
On y trouve la forme verbale « schakel … uit », provenant de l’infinitif « UITschakelen », lui-même construit sur « SCHAKELEN ».
Quand « UITschakelen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, et il y a REJET de la cette particule « UIT » derrière les compléments (« hem » et « meteen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OVERTUIGD VTT OVERTUIGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar ben ik van overtuigd = Daarvan ben ik overtuigd » (« J’en suis convaincue »).
On y trouve la forme verbale « overtuigd », participe passé provenant de l’infinitif « OVERTUIGEN ». Ce verbe « OVERTUIGEN » est considéré « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik overtuig ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas la particule «GE-» (commune à la majorité des participes passés) car il ne s’agit pas d’un verbe « à particule séparable ». On construit donc son participe passé comme suit : « OVERTUIG » + « D » = « OVERTUIGD ». Quand « OVERTUIGEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit et le «GE-» se serait intercalé entre eux.
Le participe passé « overtuigd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« daarvan »), à la fin de la phrase, ce que l’on constate mieux dans la variante suivante : « ik ben daarvan overtuigd ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Daar »), cela engendre une INVERSION: le sujet « ik » passe derrière le verbe « ben ».

Nom : MOET REJET TOEGEVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/09/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Eer het zover is moet zij (Triphine) (iets) toegeven » (« Avant que l’on en soit là, elle doit révéler quelque chose »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION est l’infinitif « MOETEN». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« toegeven »), derrière le complément éventuel («iets»), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase principale commençant par la phrase subordonnée (introduite par « Eer »), qui joue le rôle d’un complément, cela engendre une INVERSION: le sujet « zij » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : ZOU REJET VERRADEN WEDDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/09/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dacht je werkelijk dat ik mijn man zou verraden ? » (« Pensais-tu vraiment que je trahirais mon mari ? »).
Dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), l’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « verraden », derrière le complément (« mijn man »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
N’oublions pas que dans une phrase subordonnée le verbe n’est plus à côté de son sujet (ici « ik »).

Nom : DACHT OVT DENKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/09/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dacht je werkelijk dat ik mijn man zou verraden ? » (« Pensais-tu vraiment que je trahirais mon mari ? »).
On y trouve la forme verbale « DACHT », à l’O.V.T. ou prétérit, provenant de l’infinitif « DENKEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : HOUDT SCHUIL OTT SCHUILHOUDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar houdt hij (Erwan) zich met de bamboestalen schuil? » (« Où se cache-t-il avec les pousses de bambou ? »)
On y trouve la forme verbale « houdt … schuil », qui provient de l’infinitif « SCHUILHOUDEN », verbe dit à « particule séparable », lui-même construit sur « HOUDEN ».
Lorsque « SCHUILHOUDEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la particule séparable « UIT », derrière le complément (« met de bamboestalen »), à la fin de la phrase. Voir le phénomène du REJET, entre autres à
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que si cette forme verbale se présente différemment dans l’extrait de BD ci-dessous, c’est parce qu’elle se trouve dans une phrase subordonnée (introduite par « DAT »), où verbe et « particule séparable » sont « fusionnés », à la fin de la phrase.

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET PRATEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nu zal je (daarover) praten » (« Maintenant, tu vas parler »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« praten ») à la fin de la phrase, derrière le complément éventuel (« daarover »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Nu »), cela engendre une INVERSION : le sujet « je » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : GEROOSTERD VTT ROOSTEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/09/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Kom naar beneden tenzij je liever levend (wordt) geroosterd wordt ! » (« Descends à moins que tu préfères être rôti vivant ! »)
On trouve dans la phrase subordonnée (introduite par « tenzij ») la forme verbale geroosterd », participe passé provenant de l’infinitif « ROOSTEREN ». Ce verbe « ROOSTEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « ik rooster ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés:
« GE » + « ROOSTER » + « D » = « GEROOSTERD ».
Quand « ROOSTEREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « geroosterd » derrière les compléments (« liever » et « levend ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : WERP WEG IMPERATIF WEGWERPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Werp jouw pistolen weg ! » (« Jetez vos revolvers ! »).
On y trouve notamment, à l'impératif, la forme verbale « werp … WEG » (comme à l’O.T.T. : « ik werp WEG »), provenant de l’infinitif « WEGwerpen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WERPEN ».
Quand « WEGwerpen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière le complément (« jouw pistolen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOUD WEG IMPERATIF WEGHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/09/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Houd hem van de deur weg ! » (« Tiens-le à l’écart de la porte ! »).
On y trouve notamment, à l'impératif, la forme verbale « houd … WEG » (comme à l’O.T.T. : « ik houd WEG »), provenant de l’infinitif « WEGhouden » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HOUDEN ».
Quand « WEGhouden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« hem» et « van de deur »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET DWINGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/09/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zullen hen dwingen naar buiten te komen » (« Nous allons les forcer à / obliger à venir à l’extérieur => à sortir »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« dwingen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« hen »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOEPEL OP IMPERATIF OPHOEPELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoepel (van hier) op ! » (« Fichez le camp ! »).
On y trouve la forme verbale « hoepel … OP », impératif présent provenant du verbe « OPhoepelen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HOEPELEN ».
Quand « OPhoepelen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit et il y a REJET de cette particule séparable « OP » derrière le complément éventuel (« van hier »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes comme une « particule séparable »), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LIETEN OVT LATEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We lieten nog nooit een vrouw in nood in de steek » (« Nous ne laissâmes jamais / n’avons jamais laissé dans le pétrin une femme dans le besoin => en détresse »).
On y trouve la forme verbale « lieten », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « LATEN ». Ce verbe « LATEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez l’expression « in de steek laten ».

Nom : GEVANGEN VTT VANGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Triphine) geeft zich (dadelijk) gevangen ! » (« Elle se donne prise = prisonnière => Elle se rend ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVANGEN » (utilisée ici comme ADJECTIF ATTRIBUT, toujours INVARIABLE en langue néerlandaise), participe passé provenant de l’infinitif « VANGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Ce participe passé est construit sur l’INFINITIF « VANGEN ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve la forme verbale « GEVANGEN », derrière le complément éventuel (« dadelijk ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOUDT SCHUIL OTT SCHUILHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij houdt zich op het eiland schuil » (« il se cache sur l’île »)
On y trouve la forme verbale « houdt … schuil », qui provient de l’infinitif « SCHUILHOUDEN », verbe dit à « particule séparable », lui-même construit sur « HOUDEN ».
Lorsque « SCHUILHOUDEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la particule séparable « UIT », derrière le complément (« op het eiland »), à la fin de la phrase. Voir le phénomène du REJET, entre autres à
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que si cette forme verbale se présente différemment dans l’extrait de BD ci-dessous, c’est parce qu’elle se trouve dans une phrase subordonnée (introduite par « DAT »), où verbe et « particule séparable » sont « fusionnés », à la fin de la phrase.

Nom : KWAMEN OVT KOMEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op één of andere manier kwamen de speurders erachter » (« De l’une ou l’autre façon les détectives l’apprirent »).
On trouve, dans la phrase principale, notamment la forme verbale « KWAMEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ».
Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« Op één of andere manier »), cela engendre une INVERSION : le sujet « de speurders » passe derrière le verbe « kwamen ».

Nom : LIET OVT LATEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Chantal) liet mij in haar plaats vertrekken » (« Elle me laissa partir à sa place »).
On y trouve la forme verbale « liet », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « LATEN ». Ce verbe « LATEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez le REJET de la forme verbale « vertrekken » derrière les compléments (« mij » et « in haar plaats »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BRACHT OP OVT OPBRENGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Chantal) bracht begrip voor mijn situatie op » (« Elle témoigna de la compréhension envers ma situation »).
On y trouve la forme verbale « bracht … OP », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « OPbrengen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « BRENGEN ».
Le verbe « BRENGEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « OPbrengen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de la forme verbale proprement dite et il y a REJET de cette composante « OP », derrière les compléments (« begrip » et « voor mijn situatie ») à la fin de la phrase :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ONGEMERKT VTT MERKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/08/2022

Description : La (quadruple) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen zij (Chantal) de weddenschap aanvaardde, kwam ik op het idee, vermomd met de ijzeren helm ongemerkt weg te komen … » (« Lorsqu’elle accepta le pari, j’eus l’idée, déguisée avec le casque de fer de partir sans être remarquée … »).
On y trouve notamment la forme verbale « ongemerkt », utilisé comme adjectif épithète ; s’il avait existé, un infinitif « ONMERKEN », lui-même construit sur « MERKEN », aurait eu un tel participe passé provenant, comme la grande majorité des verbes néerlandais, de ceux qui NE font PAS l’objet des « temps primitifs » mais font partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Le préfixe « ON- » (« UN- » en anglais) n’est PAS une « particule séparable » (même s’il réagit comme « OP ») et constitue en fait le contraire de « gemerkt ».

Nom : VERMOMD VTT VERMOMMEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/08/2022

Description : La (triple) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen zij (Chantal) de weddenschap aanvaardde, kwam ik op het idee, vermomd met de ijzeren helm … » (« Lorsqu’elle accepta le pari, j’eus l’idée, déguisée avec le casque de fer… »).
On y trouve notamment la forme verbale « vermomd », participe passé provenant de l’infinitif « VERMOMMEN ». Ce verbe « VERMOMMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « vermom ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence par le préfixe « VER » (c’est aussi le cas pour les verbes commençant par les préfixes BE-, ER-, GE,- HER- et ONT-) : (« GE ») + « VERMOM » + « D » = « VERMOMD »

Nom : KWAM OVT KOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/08/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen zij (Chantal) de weddenschap aanvaardde, kwam ik op het idee … » (« Lorsqu’elle accepta le pari, j’eus l’idée … »).
On trouve, dans la phrase principale, notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ».
Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par l’équivalent d’un complément (la phrase subordonnée introduite par « Toen » joue ici ce rôle), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « kwam »

Nom : AANVAARDDE OVT AANVAARDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen zij (Chantal) zij de weddenschap aanvaardde … » (« Lorsqu’elle accepta le pari … »).
Ce verbe « AANVAARDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik AANVAARD ») se terminant par la consonne « D », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« AANVAARD » + « DE » = « AANVAARDDE ».
Notez que si l’on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée (introduite ici par « Toen »), il n’y aurait pas eu un REJET du verbe derrière le complément (« de weddenschap »).

Nom : HOOPTEN OVT HOPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/08/2022

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Van toen af hoopten zij hem (Erwan) te vinden door mij te volgen » (« Dès lors ils espéraient / espérèrent retrouver Erwan en me suivant »).
Le verbe « HOPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoop») se terminant par la consonne « P », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« HOOP » + « TE » + « N » (pluriel) = « HOOPTEN ».
La phrase commençant par un complément (« Van toen af »), cela engendre une INVERSION : le sujet « zij » passe derrière le verbe « hoopten ».

Nom : ONTDEKTE OVT ONTDEKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij ontdekte mijn verblijf in Brussel » (« Il découvrit ma résidence à Bruxelles »).
On y trouve notamment le verbe « ONTDEKKEN », lui-même construit sur « DEKKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ontdek ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit :
« ONTDEK » + « TE » = « ONTDEKTE ».

Nom : TRAPTE IN OVT INTRAPPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Thornton) trapte er niet in » (« Il ne tomba pas dedans < dans le piège »).
On y trouve, à première vue, la forme verbale « trapte … IN », provenant de l’infinitif « INtrappen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « TRAPPEN ».
Le verbe « TRAPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik trap») se terminant par la consonne « P », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « TRAP » + « TE » = « TRAPTE ».
Quand « INtrappen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « IN », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« er »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Nous avons plus vraisemblablement affaire à un « adverbe pronominal », « DAARin » pour « ERin ». On aurait en effet pu avoir les variantes suivantes de la phrase : « Hij trapte niet daarin ! » ou « Hij trapte niet erin ».

Nom : WAS OVT ZIJN 8 OMTE ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/08/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was een opzet om de achtervolgers te misleiden » (« C’était une manoeuvre pour semer les poursuivants »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (ici «de achtervolgers ») s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « vertrekken ».

© 2022, Bernard GOORDEN, voor de grammatica. Autres exemples à https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen

Nom : STELDE GERUST OVT GERUSTSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een brief stelde mij gerust ... » (« Une lettre m’a rassuré »).
On y trouve la forme verbale « stelde … GERUST », provenant de l’infinitif « GERUSTstellen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STELLEN ».
Ce verbe « STELLEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik stel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « STEL » + « DE » = « STELDE ».
Quand « GERUSTstellen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « GERUST » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« mij »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SCHROK OVT SCHRIKKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/08/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen juffrouw Stippenlift hem als drenkeling beschreef, schrok ik geweldig » (« Lorsque mademoiselle Stippenlift le décrivit comme noyé, … »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « SCHROK », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « SCHRIKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
C’est dans Ia mesure où l’autre phrase joue le rôle d’un complément que cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe «schrok».

Nom : BESCHREEF OVT BESCHRIJVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen juffrouw Stippenlift hem als drenkeling beschreef … » (« Lorsque mademoiselle Stippenlift le décrivit comme noyé … »).
On y trouve la forme verbale « BESCHREEF », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « BESCHRIJVEN », lui-même construit sur « SCHRIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (la plus nombreuse étant celle des « IJ ») :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez que si l’on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée (introduite par « Toen »), il n’y aurait pas eu un REJET du verbe derrière les compléments (« hem » et « als drenkeling »).

Nom : VERTREKKEN OMTE ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/08/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wacht daar op mij om samen naar Amerika te vertrekken » (« Il m’attend là-bas pour / afin de partir ensemble pour l’Amérique »).
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Les compléments (ici «samen » et « naar Amerika ») s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « vertrekken ».
Notez l’expression « OP iemand wachten ».

Nom : DOOK ONDER OVT ONDERDUIKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij dook op het eiland Ouessant onder » (« Il se planqua sur l’île d’Ouessant »).
On y trouve la forme verbale « DOOK », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant du verbe à particule séparable « ONDERDUIKEN », construit sur l’infinitif « DUIKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « UI », donnant «O» aux temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez que la particule séparable « ONDER » devrait normalement faire l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « op het eiland Ouessant ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAAKTE OVT MAKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Erwan) maakte een omweg over Europa om hen kwijt te spelen » (« Il fit un détour par l’Europe pour les semer »).
On y trouve notamment le verbe « MAKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « MAAK » + « TE » = « MAAKTE ».
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (ici «hen») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « spelen ». Notez que la particule séparable « kwijt » (de l’expression kwijtspelen ») se place juste devant le « TE ».

Nom : AFPERSEN OMTE ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/08/2022

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De detectives gingen voor eigen rekening werken om de uitvinder (Edison) ermee af te persen » (« Les détectives allèrent => roulèrent pour leur propre compte pour avoir / afin d’avoir en mains les pousses de bambou »).
On y trouve notamment la forme verbale « GINGen » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Les compléments (ici «de uitvinder » et « ermee ») s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « persen ». Notez que la particule séparable « AF » (du verbe afpersen ») se place juste devant le « TE ».

Nom : VOELDEN OVT VOELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vorderingen van het elektrisch licht waardoor ze zich (voelden) bedreigd voelden … » (« Les progressions / progrès de la lumière électrique par laquelle elles se sentent menacées … »).
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par «waardoor »), la forme verbale « voelden » (O.V.T. ou prétérit) de « VOELEN ».
N’oubliez pas que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici « voelden ») n’est plus à côté de son sujet (« ze ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bedreigd »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « ze voelden zich bedreigd »). Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEDREIGD VTT BEDREIGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vorderingen van het elektrisch licht waardoor ze zich (voelden) bedreigd voelden » (« Les progressions / progrès de la lumière électrique par laquelle elles se sentent menacées »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais. On trouve donc la forme verbale « BEdreigd », participe passé provenant de l’infinitif « BEdreigen » (construit sur la première personne de l’indicatif présent : « ik BEdreig ») et NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « BEdreigd » fait normalement l’objet d’un REJET, comme au passé composé (avec l’auxiliaire « ZIJN ») ou à la voix passive (avec l’auxiliaire « WORDEN »), derrière le complément, à la fin de la phrase, ce que l’on constate dans la variante suivante : « ze voelden zich door de vorderingen van het elektrisch licht bedreigd ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : NAMEN OVT NEMEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/08/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De Amerikaanse gasmaatschappijen namen Kimperton in dienst om op de hoogte te blijven» (« Les compagnies américaines de gaz prirent Kimperton en service => engagèrent Kimperton pour rester au courant »).
On y trouve notamment la forme verbale « namen », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (ici « op de hoogte ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « blijven ».

Nom : BESPIED VTT BESPIEDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/08/2022

Description : La quadruple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nog vóór het schip afvoer merkte hij (Erwan) dat hij (door iemand) gevolgd en bespied werd » (« Encore avant => avant même que le bateau partît, il remarqua qu’il était suivi et espionné »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve donc la forme verbale « BEspied », participe passé provenant de l’infinitif « BEspieden », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « BEspied » est identique à la première personne de l’indicatif présent (radical se terminant déjà par un D) et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door iemand »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEVOLGD VTT VOLGEN 3 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/08/2022

Description : La quadruple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nog vóór het schip afvoer merkte hij (Erwan) dat hij (door iemand) gevolgd en bespied werd » (« Encore avant => avant même que le bateau partît, il remarqua qu’il était suivi et espionné »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevolgd », participe passé provenant de l’infinitif « VOLGEN ». Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik volg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « VOLG » + « D » = « GEVOLGD ».
Il y a REJET de ce participe passé, derrière le complément éventuel (« door iemand») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’O.V.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : AFVOER VTT AFVAREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/08/2022

Description : La quadruple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nog vóór het schip afvoer merkte hij (Erwan) dat hij gevolgd en bespied werd » (« Encore avant => avant même que le bateau partît, il remarqua qu’il était suivi et espionné »).
On y trouve (dans la phrase subordonnée introduite par « vóór » pour « VOORDAT ») la forme verbale «afvoer », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « AFVAREN » à « particule séparable », lui-même construit sur « VAREN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Notez que si « AFVAREN » n’avait pas été dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu la particule « AF » se séparer de son infinitif « VAREN » comme dans la variante suivante :
« het schip voer af ».

Nom : MERKTE OVT MERKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/08/2022

Description : La quadruple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Nog vóór het schip afvoer merkte hij (Erwan) dat hij gevolgd en bespied werd » (« Encore avant => avant même que le bateau partît, il remarqua qu’il était suivi et espionné »).
On y trouve (dans la phrase principale) la forme verbale « MERKTE », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « MERKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik merk ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « MERK » + « TE » = « MERKTE ».

Nom : WACHTTE OVT WACHTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/07/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zond mijn man met de bamboestalen naar Amerika waar Edison ongeduldig wachtte » (« Il envoya mon mari avec les tiges de bambou en Amérique où Edison attendait impatiemment »).
On y trouve (dans la phrase subordonnée introduite par « WAAR ») la forme verbale « WACHTTE », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « WACHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wacht ») se terminant par la consonne « T », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « WACHT » + « TE » = « WACHTTE ».

Nom : WILDEN OVT WILLEN REJET AANVATTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen zij de terugreis wilden aanvatten … » (« Lorsqu’ils voulurent / voulaient entreprendre le voyage du retour … »).
On trouve, dans la phrase principale, WILDEN (au prétérit ou O.V.T.) provenant de l’auxiliaire de mode « WILLEN » (donnant actuellement WILDE – tendant à remplacer la forme plus ancienne WOU – au singulier du prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « aanvatten ») derrière le complément (« de terugreis »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. On le voit encore mieux dans la variante suivante : « zij wilden de terugreis aanvatten ».
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEGEVEN VTT GEVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Edison) had hen opdracht gegeven … » (« Il leur avait donné pour mission … »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEGEVEN », participe passé provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « GEVEN » est conjugué à un temps du passé (ici plus-que-parfait), il y a REJET de son participe passé « gegeven » derrière les compléments (« hen » et « opdracht ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AANGEWORVEN VTT AANWERVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn man (Erwan) werd door een ontdekkingsreiziger aangeworven » (« Mon mari fut embauché par un voyageur de découverte => explorateur »).
On y trouve la forme verbale « AANgeworven », participe passé provenant de l’infinitif « AANwerven », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « WERVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANwerven » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEworven ».
Il y a REJET de la forme verbale « AANgeworven » derrière le complément («door een ontdekkingsreiziger ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici « WERD ») est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ». Il fait l’objet des « temps primitifs ».

Nom : ZOND OVT ZENDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De uitvinder zond expedities over de hele wereld » (« L’inventeur envoya des expéditions dans le monde entier »).
On y trouve la forme verbale « ZOND », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « ZENDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZOND OVT ZENDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zond mijn man met de bamboestalen naar Amerika » (« Il envoya mon mari avec les tiges de bambou en Amérique »).
On y trouve la forme verbale « ZOND », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « ZENDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GESCHIKT VTT SCHIKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/07/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een toeval deed hem ontdekken dat draden van bamboe het meest geschikt zijn » (« Un hasard lui fit découvrir que des fils de / en bambou sont le plus adéquats »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « geschikt », participe passé provenant de l’infinitif « SCHIKKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « SCHIKKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé «geschikt» derrière le complément (« het meest ») à la fin de la phrase, comme on le voit mieux dans la variante suivante : « draden van bamboe zijn het meest geschikt ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DEED OVT DOEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/07/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een toeval deed hem ontdekken dat draden van bamboe het meest geschikt zijn » (« Un hasard lui fit découvrir que des fils de / en bambou sont le plus adéquats »).
On y trouve la forme verbale « DEED », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VERWIKKELD VTT VERWIKKELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/07/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zijn ergens in verwikkeld waar we geen weet van hebben » (« Nous sommes mêlés quelque part / à quelque chose dont nous n’avons pas idée »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc la forme verbale « VERwikkeld », participe passé provenant de l’infinitif « VERwikkelen », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « VERwikkeld » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ergens »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DEED OVT DOEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Thomas EDISON) deed duizenden proeven » (« Il fit => a fait des milliers d’essais »).
On y trouve la forme verbale « DEED », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : BETROKKEN VTT BETREKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/07/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is een lang verhaal waar mijn man (is) bij betrokken is » (« C’est un long récit dans lequel mon mari est impliqué »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve (dans la phrase subordonnée introduite par « WAAR ») notamment la forme verbale « betrokken », participe passé provenant de l’infinitif « BEtrekken », lui-même construit sur l’infinitif « TREKKEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « betrokken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bij een lang verhaal »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 7 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De weddenschap was mijn enige kans » (« Le pari était ma seule chance »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : WAS OVT ZIJN 6 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ons vermoeden was juist » (« Notre supposition était juste => exacte »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEHOUDEN VTT HOUDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Men heeft ons voor de gek gehouden » (« On nous a tenus => pris pour le fou => des imbéciles»).
On y trouve la forme verbale « gehouden », participe passé provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Ce participe passé « gehouden » est construit sur l’infinitif. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « gehouden » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ons » et « voor de gek »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DOORGEDREVEN VTT DOORDRIJVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarna wordt operatie Bamboe hardhandig doorgedreven » (« Ensuite l’opération bambou est => sera poursuivie rudement »).
On y trouve la forme verbale « DOORgedreven », participe passé provenant de l’infinitif « DOORdrijven », lui-même construit sur l’infinitif « DRIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « DOORdrijven » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « doorGEdreven ».
Il y a REJET de la forme verbale du participe passé « DOORgedreven » derrière le complément (« hardhandig »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément, cela y engendre une INVERSION : le sujet « operatie Bamboe » passe derrière le verbe « wordt ». La phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : LEVER UIT IMPERATIF UITLEVEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Lever ons haar (Triphine) uit ! » (« Livre-la-nous ! »).
On y trouve la forme verbale « lever … UIT », provenant du verbe « UITleveren », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LEVEREN ».
Quand « UITleveren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, qui fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (« ons » et « haar ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEBRUIKT VTT OPGEBRUIKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/07/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hier houden we het uit tot onze munitie totaal is opgebruikt » (« Ici nous tenons => tiendrons jusqu’à ce que nos munitions seront utilisées au bout => épuisées »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOT »), la forme verbale « opgebruikt », participe passé provenant de l’infinitif « OPgebruiken », lui-même construit sur l’infinitif « GEBRUIKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (ou première personne du présent : « ik gebruik op », si elle existe) se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPgebruiken » est conjugué comme participe passé, cela entraîne habituellement en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opgebruikt ».
Il y a REJET de la forme verbale « opgebruikt » derrière le complément éventuel (« totaal ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERDWAALD VTT VERDWALEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een verdwaalde kogel treft de ijzeren helm » (« Une balle perdue touche => atteint le casque de fer »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Ce verbe « VERDWALEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verdwaal ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé (utilisé ici comme adjectif) : « VERDWAAL » + « D » = « VERDWAALD ».

Nom : VERLATEN VTT VERLATEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ginds, een verlaten molen » (« Là-bas, un moulin abandonné »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc dans cette phrase la forme verbale « VERlaten », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERlaten », provenant de « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », et le participe passé est construit sur le PLURIEL du prétérit, lui étant même identique.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : KUNNEN REJET WEG GAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze kunnen niet meer weg(gaan) » (« Ils ne peuvent plus s’en aller »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« weggaan », dont l’infinitif « GAAN », est alors souvent sous-entendu et non écrit), derrière le complément (« niet meer»), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MOGEN », pluriel de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Ze mogen niet meer weg(gaan) ».

Nom : PAS OP IMPERATIF OPPASSEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Pas (« voor de brandbom ») op ! » (« Fais attention à la bombe incendiaire ! »).
On y trouve la seule forme verbale « Pas op ! », impératif de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN ».
il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément éventuel (« voor de brandbom »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le radical (première personne du présent) est la même forme verbale : « ik pas op ».

Nom : HAAL AF IMPERATIF AFHALEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Haal hem daar af ! » (« Retire-la de là ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « haal … AF », provenant de l’infinitif « AFhalen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HALEN ».
Quand « AFhalen » est conjugué, cela entraîne habituellement en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « daar »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Si le nom commun « voiture » avait été féminin, comme en français, on aurait pu avoir la variante suivante de la phrase :
« Haal haar daar af ! »

Nom : WIL REJET KOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wil als eerste bij HAAR wagen komen » (« Je veux venir => arriver le premier près de sa voiture »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « komen ») derrière les compléments (« als eerste» et « bij haar wagen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que si le propriétaire de la voiture avait été masculin, le possessif aurait été « ZIJN » :
« Ik wil als eerste bij ZIJN wagen komen ».

Nom : SCHOTEN LEK OTT LEK SCHIETEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze schoten de benzinetank lek » (« Ils ont tiré sur le réservoir d’essence à l’en crever => Ils ont crevé le réservoir d’essence »).
On y découvre la forme verbale « SCHOTEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SCHIETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IE », donne notamment une voyelle « O » pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve la forme verbale « schoten … LEK », à l’O.V.T. (ou prétérit), expression réagissant comme un verbe dit « à particule séparable ».
Quand « LEK schieten » est conjuguée, cela entraîne en néerlandais un REJET de « LEK », derrière le complément (« de benzinetank »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes comme une « particule séparable »), lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KIJK NA IMPERATIF NAKIJKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kijk vlug de motor na ! » (« Examine rapidement le moteur ! »).
On y trouve la forme verbale « kijk … NA », provenant de l’infinitif « NAkijken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KIJKEN ».
Quand « NAkijken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière les compléments (« vlug » et « de motor »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VALT STIL OTT STILVALLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De motor valt (nu) stil » (« Le moteur tombe silencieux => s’arrête »).
On y trouve la forme verbale « valt … STIL », à l’O.T.T. (indicatif présent), verbe dit « à particule séparable », provenant de l’infinitif « STILvallen », lui-même construit sur l’infinitif « VALLEN ».
Quand « STILvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « STIL » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément éventuel (« nu ), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes comme une « particule séparable »), lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET VOLGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Ze zullen snel volgen » (« Ils vont vite suivre / suivront vite »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« volgen ») à la fin de la phrase, derrière le complément («snel »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 5 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zonder jullie was mijn reis ten einde » (« Sans vous mon voyage était fini »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« Zonder jullie »), cela engendre une INVERSION : le sujet « mijn reis » passe derrière le verbe « was ».

Nom : VERSUFT VTT VERSUFFEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij liggen alle drie versuft van de schok » (« Ils gisent tous trois étourdis par le choc»).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « versuft », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERSUFFEN », considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), qui fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik versuf») se terminant par la consonne « F », on trouvera le « T » majoritaire comme terminaison des participes passés mais, exceptionnellement, PAS le préfixe « GE » : « VERSUF » + « T » = « VERSUFT ».

Nom : GEWOND VTT WONDEN WERD OVT WORDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Werd je in het ongeval) gewond ? » (« As-tu été blessée dans l’accident ? »).
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué à l’équivalent du passé composé, il y a habituellement REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément éventuel (« in het ongeval ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici « WERD ») serait utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ». Il fait l’objet des « temps primitifs ».

Nom : WAS OVT ZIJN 4 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/07/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat was de bedoeling niet » (« Ce n’était pas l’intention => le but »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : WILLEN REJET AFSNIJDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze willen ons de weg afsnijden » (« Ils veulent nous couper la route »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « afsnijden ») derrière les compléments (« ons » et « de weg »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : RIJD AF IMPERATIF AFRIJDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Rij(d) de helling af !» (« Roule en bas de la colline / dévale la colline ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « rij(d) … AF », provenant de l’infinitif « AFrijden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « RIJDEN ».
Quand « AFrijden » est conjugué, cela entraîne habituellement en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de helling »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : RAZEN WEG OTT WEGRAZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eens de vrouw aan boord, razen de boeven met hun gevangene weg » (« La femme une fois à bord, les canailles détalent avec leur prisonnière »).
On y trouve la forme verbale « razen … WEG », provenant du verbe « WEGrazen», dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « RAZEN ».
Lorsque « WEGRAZEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « WEG », derrière le complément (« met hun gevangene »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Eens de vrouw aan boord »), cela y engendre une INVERSION : le sujet « de boeven » passe derrière le verbe « razen ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET WETEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Van mij zal je niets te weten komen » (« De moi / de mon côté, tu ne vas rien parvenir à savoir »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« komen ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« niets » et « te weten »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Van mij »), cela engendre une INVERSION : le sujet « je » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : ONTWAPEND VTT ONTWAPENEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze is (nu) ontwapend » (« Elle est désarmée »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « ontwapend », participe passé provenant de l’infinitif « WAPENEN ». Ce verbe « WAPENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ontwapen ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
(pas de préfixe « GE ») + « ONTWAPEN » + « D » = « ONTWAPEND ».
Le participe passé « GEWAPEND » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GESPEELD VTT SPELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Je hebt dat spelletje) goed gespeeld ! » (« Bien joué ! »).
On trouve dans cette phrase la forme verbale « gespeeld », participe passé provenant de l’infinitif « SPELEN ». Ce verbe « SPELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik speel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « SPEEL » + « D » = « GESPEELD ».
Quand « SPELEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gespeeld » derrière le complément (« goed ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BESLOTEN VTT BESLUITEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/06/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Deze zaak is zo belangrijk dat we besloten voor eigen rekening te werken » (« Cette affaire est tellement importante que nous avons décidé de travailler pour notre propre compte »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais. On trouve donc la forme verbale « BEsloten », O.V.T. ou prétérit provenant de l’infinitif « BEsluiten », lui-même construit sur « SLUITEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : NAMEN OVT NEMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij namen ontslag » (« Nous donnâmes / avons donné notre démission »).
On y trouve notamment la forme verbale « namen », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZOU REJET WERKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/06/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressant: « Ik vermoedde niet dat het agentschap Kimperton met een stelletje boeven zou werken » (« Je ne supposais pas que l’agence Kimperton travaillerait avec une petite bande de malfrats »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « werken », derrière le complément (« met een stelletje boeven »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On aurait pu avoir la variante suivante, hors du contexte d’une phrase subordonnée : « het agentschap Kimperton zou met een stelletje boeven werken ».

Nom : VERMOEDDE OVT VERMOEDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik vermoedde niet … » (« Je ne supposais pas … »).
Le verbe « VERMOEDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik vermoed ») se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« VERMOED » + « DE » = « VERMOEDDE ».

Nom : MOETEN REJET VANGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «We moeten haar levend vangen » (« Nous devons la capturer vivante »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« vangen »), derrière les compléments (« haar » et « levend »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LET OP OTT OPLETTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze let op ons niet op » (« Elle ne fait pas attention à nous »).
On y trouve la forme verbale « let … OP », provenant du verbe « OPLETTEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LETTEN ».
Lorsque « OPLETTEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément (« op ons »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOUDT BEZIG OTT BEZIGHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Hij houdt haar bezig » (« Il la tient occupée »).
On y trouve la forme verbale « houdt … BEZIG », provenant du verbe « BEZIGHOUDEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HOUDEN ».
Lorsque « BEZIGHOUDEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « BEZIG », derrière le complément (« haar »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SCHEER WEG IMPERATIF WEGSCHEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Scheer je weg ! » (« Fiche le camp ! / Tire-toi ! »).
On y trouve la forme verbale « breng … WEG », provenant du verbe « WEGSCHEREN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SCHEREN ».
Lorsque « WEGSCHEREN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « WEG », derrière le complément (« je »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWONNEN VTT WINNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zo vlug geef ik me niet gewonnen => Zo vlug ben ik niet gewonnen » (« Aussi vite, je ne me donne pas gagnée => / je ne m’avoue pas vaincue »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWONNEN », participe passé construit sur le PLURIEL du prétérit et provenant de l’infinitif « WINNEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il y a REJET de la forme verbale « GEWONNEN » derrière le complément (« me ») à la fin de la phrase mais cela aurait été plus évident dans la variante suivante : « ik geef me zo vlug niet gewonnen ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« Zo vlug »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « geef ».

Nom : KAN KUNNEN REJET BEREIKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als ik die huizen kan bereiken …» (« Si je peux atteindre ces maisons … »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bereiken »), derrière le complément (« die huizen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On aurait pu mieux le voir dans la variante suivante que dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS », où le verbe n’est plus à côté de son sujet) :
« ik kan die huizen bereiken ».
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE », donnant « MAG » au singulier :
« ik mag die huizen bereiken ».

Nom : KUNNEN REJET VOLGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Tussen de rotsen kunnen ze mij met de wagen niet volgen » (« Parmi les rochers, ils ne peuvent pas me suivre avec la voiture »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« volgen »), derrière les compléments (« mij » et « met de wagen »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » :
« Tussen de rotsen mogen ze mij met de wagen niet volgen ».
La phrase commençant par un complément («Tussen de rotsen »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ze » passe derrière le verbe « kunnen ».

Nom : RIJDT KLEM OTT KLEMRIJDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vrouw rijdt zich tussen de rotsen klem » (« La femme s’encastre en roulant parmi les rochers »).
On y trouve notamment la forme verbale « rijdt … KLEM », provenant de l’infinitif « KLEMrijden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « RIJDEN ».
Quand « KLEMrijden » est conjugué, cela entraîne une séparation de la particule « KLEM » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « KLEM », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tussen de rotsen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET SLAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Dan moeten haar autobanden stuk (worden) = Dan moeten wij haar autobanden aan stukken slaan » (« Alors nous devons mettre ses pneus en pièces »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« slaan »), derrière les compléments («haar autobanden » et « aan stukken »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dan »), cela engendre une INVERSION : le sujet « haar autobanden » (ou « wij ») passe derrière le verbe « moeten ».

Nom : GAAN AAN OTT AANGAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar gaan ze achter haar (Chantal) aan » (« Les voilà qui se lancent à sa poursuite »).
On y trouve la forme verbale « gaan … AAN », provenant du verbe « AANgaan», dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GAAN ».
Lorsque « AANGAAN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « AAN », derrière le complément (« achter haar »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Daar »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ze » passe derrière le verbe « gaan ».

Nom : ZOU REJET GEVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/06/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressant: « Als dat waar is zou dat nogal een klap geven » (« Si c’est vrai, cela donnerait une gifle / serait un coup dur => de théâtre »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « geven », derrière les compléments (« nogal » et « een klap »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On aurait pu avoir la variante suivante, hors du contexte d’une phrase subordonnée : « dat zou nogal een klap geven ».

Nom : ZOUDEN REJET TOESLAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant: « Waar zouden ze (wel) toeslaan ? » (« Où frapperaient-ils ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « toeslaan », derrière le complément (« wel »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LOS OP OTT OPLOSSEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat los ik met kraaienpoten op » (« Cela, je le résous avec des clous-étoiles / triangulaires crève-pneus »).
On y trouve la forme verbale « los … op », provenant de l’infinitif «OPLOSSEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « LOSSEN ».
Rappelons, lorsqu’un tel verbe est conjugué, que la particule séparable fait l’objet d’un REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément (« met kraaienpoten »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dat »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « los ».

Nom : RIJDT DOOR OTT DOORRIJDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vrouw rijdt naar Bretagne door » (« La femme poursuit sa route vers la Bretagne »).
On y trouve notamment la forme verbale « rijdt … DOOR », provenant de l’infinitif « DOORrijden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « RIJDEN ».
Quand « DOORrijden » est conjugué, cela entraîne habituellement en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « DOOR », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« naar Bretagne »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SLAAT DOORHEEN OTT DOORHEEN SLAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vrouw slaat zich doorheen alle moeilijkheden (doorheen) » (« La femme se tire de toutes les difficultés »).
On y trouve notamment la forme verbale « slaat … DOORheen », qui aurair pu provenir d’un infinitif « DOORheenslaan », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN ».
Quand « DOORheenslaan » est conjugué, cela entraînerait en néerlandais une séparation de la particule « DOORheen » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « DOORheen », composante du verbe, ferait alors l’objet d’un REJET, derrière le complément (« alle moeilijkheden »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Mais la particule « DOORheen » serait ici tout simplement l’équivalent de la préposition « DOOR ».

Nom : VAL LASTIG IMPERATIF LASTIG VALLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Val me niet verder met vragen lastig ! » (« Ne m’importune pas plus loin => davantage avec des questions ! »).
On y trouve la forme verbale « val … LASTIG », provenant de l’expression « LASTIG vallen ».
Quand l’expression « LASTIG vallen » est conjuguée, il y a REJET de « LASTIG » (réagissant comme une « particule séparable ») derrière les compléments (« me », « verder » et « met vragen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GAAT AAN OTT AANGAAN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het gaat je niet aan » (« Cela ne te regarde pas »).
On y trouve la forme verbale « gaat … AAN », provenant du verbe « AANgaan», dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GAAN ».
Lorsque « AANGAAN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « AAN », derrière les compléments (« je » et « niet »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOGEN REJET CONTROLEREN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie mogen alleen het dragen van de helm controleren» (« Vous ne pouvez contrôler que le fait de porter le casque => le port du casque »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« controleren »), derrière les compléments (« alleen » et « het dragen van de helm»), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez la transformation, en langue néerlandaise, de l’infinitif (« dragen ») en nom commun neutre (« het »).

Nom : GAAT AAN OTT AANGAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat gaat jullie niets aan » (« Cela ne vous regarde en rien »).
On y trouve la forme verbale « gaat … AAN », provenant du verbe « AANgaan», dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GAAN ».
Lorsque « AANGAAN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « AAN », derrière les compléments (« jullie » et « niets »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZIJN KWIJT OTT KWIJT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/06/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die zijn we kwijt » (« Ceux-là, nous en sommes débarrassés »).
On y trouve, dans Ia phrase principale, la forme verbale « zijn … KWIJT», provenant plutôt d’une expression que de l’infinitif « KWIJT zijn », qui aurait alors été un verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « ZIJN ». Quand « KWIJT zijn » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KWIJT » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « KWIJT », composante du verbe, faisant normalement l’objet d’un REJET, derrière le complément (« die »), à la fin de la phrase. On le voit mieux dans la variante suivante : « we zijn die kwijt». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Die »), ce dernier engendre une INVERSION, le sujet « we » passant derrière le verbe « zijn ».

Nom : HOUD VAST IMPERATIF VASTHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Houd je goed vast ! » (« Accroche-toi bien ! »).
On y trouve la forme verbale « houd … VAST », provenant de l’infinitif « VASThouden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HOUDEN ».
Quand « VASTphouden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« goed »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEEIST VTT OPEISEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie worden (door een officier) opgeëist ! » (« Vous êtes réquisitionnés ! »).
On y trouve la forme verbale « opgeëist », participe passé (utilisé ici avec la voix passive) provenant de l’infinitif « OPeisen », lui-même construit sur l’infinitif « EISEN », qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik eis op ») se terminant par la consonne « S », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPeisen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opgeëist ».
Il y a REJET du participe passé, derrière le complément éventuel (« door een officier »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBROKEN VTT BREKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een vrouw met een ijzeren helm op is door de wacht gebroken » (« Une femme avec un casque en fer sur la tête a cassé / franchi le corps de garde »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière le complément (« door de wacht »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEDOELDE OVT BEDOELEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik bedoelde de banden van HAAR auto » (« Je voulais dire les pneus de son auto à ELLE »).
On y trouve la forme verbale « bedoelde », O.V.T. ou prétérit provenant de l’infinitif « BEDOELEN ». Ce verbe « BEDOELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « bedoel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du singulier de l’ O.V.T. ou prétérit :
« BEDOEL » + « DE » = « BEDOELDE ».
Rappelons que s’il s’était agi d’une personne masculine, le possessif aurait été « ZIJN » :
« Ik bedoelde de banden van ZIJN auto ».

Nom : KAN KUNNEN REJET LAPPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/05/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Laat jouw brigadier die slagboom maar al wegnemen dan kan ik jouw bevel aan mijn laars lappen » (« Laisse ton brigadier déjà retirer cette barrière, alors je peux ressemeler ma botte avec ton ordre »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« afzetten »), derrière les compléments («jouw bevel » et « aan mijn laars »), à la fin de la deuxième phrase et à l’infinitif. On l’aurait mieux vu dans la variante suivante : « Ik kan de helm afzetten ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Ik mag jouw bevel aan mijn laars lappen ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET TONEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik mag mijn gelaat niet tonen » (« Je ne peux pas laisser voir mon visage »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« tonen »), derrière le complément (« mijn gelaat »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEREIKT VTT BEREIKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Inmiddels heeft de vrouw de Franse grens bereikt » (« Entretemps, la femme a atteint la frontière française »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
Dans la phrase subordonnée, on trouve la forme verbale « bereikt », participe passé provenant de l’infinitif « BEREIKEN », considéré comme verbe « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik bereik ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison des participes passés : « BEREIK » + « T » = « BEREIKT ».
Quand « BEREIKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « bereikt» derrière le complément (« de Franse grens ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« inmiddels »), cela a entraîné une INVERSION du sujet « de vrouw » passant derrière son verbe « heeft ».

Nom : GEBEURD VTT GEBEUREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/05/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat mag er inmiddels met haar (Chantal) (zijn) gebeurd zijn ? » (« Que peut-il s’être passé entretemps avec elle ? »).
On trouve dans cette phrase la forme verbale « gebeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN ». Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (si une première personne du présent avait existé, « gebeur ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence déjà par « GE » (comme pour les verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, ONT- et VER- ) :
(pas de préfixe « GE ») + « GEBEUR » + « D » = « GEBEURD ».
Quand « GEBEUREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gebeurd » derrière les compléments (« inmiddels » et «met haar») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OVERGESTOKEN VTT OVERSTEKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met het primitieve vlot wordt de rivier overgestoken » (« la rivière est traversée avec le radeau primitif »).
On y trouve la forme verbale « OVERgestoken », participe passé (utilisé ici avec la voix passive) provenant de l’infinitif « OVERsteken », lui-même construit sur l’infinitif « STEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OVERsteken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « overGEstoken ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Si la phrase n’avait pas commencé par ce complément (« Met het primitieve vlot »), engendrant une inversion (le sujet « de rivier » passant derrière la forme verbale « wordt ») il y aurait normalement eu un REJET, derrière le complément (« Met het primitieve vlot ») de la forme verbale « OVERgestoken » à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « de rivier wordt met het primitieve vlot overgestoken ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN ZULT REJET VERKOPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/05/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laat mij toch hopen dat je die huiden aan ons zal / zult verkopen » (« Laisse-moi espérer que tu vas vendre / vendras ces peaux à nous »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL » (anciennement « ZULT »). Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET (mais pas dans cette phrase subordonnée introduite par « DAT ») de l’autre forme verbale («verkopen») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« die huiden » et « aan ons »), et à l’INFINITIF. On le voit mieux dans la variante suivante : « je zal / zult die huiden aan ons verkopen ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEBLAZEN VTT OPBLAZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/05/2022

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Deze huiden worden) opgeblazen om (in de lucht) te drogen» (« Ces peaux sont gonflées pour sécher à l’air »).
On y trouve la forme verbale « OPgeblazen », participe passé (utilisé ici avec la voix passive) provenant de l’infinitif « OPblazen », lui-même construit sur l’infinitif « BLAZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPblazen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEblazen ».
Il y a normalement REJET de la forme verbale « OPgeblazen » derrière le complément éventuel (« in de lucht ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : DOUBLE INFINITIF VTT HEBBEN LATEN ZINKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben de veerpont laten zinken / tot zinken gebracht » (« Ils ont laissé couler / envoyé par le fond le débarcadère / le ponton »).
La phrase est, en fait, au passé composé et la forme verbale de « LATEN » aurait dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de veerpont »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEVOLGD VTT VOLGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik word (door iemand) gevolgd » (« Je suis suivie »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevolgd », participe passé provenant de l’infinitif « VOLGEN ». Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik volg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « VOLG » + « D » = « GEVOLGD ».
Il y a REJET de ce participe passé, derrière le complément éventuel (« door iemand») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : SLAAN TOE OTT TOESLAAN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/05/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We slaan toe als ze over de grens is » (« Nous frappons lorsqu’elle est au-delà de la frontière / lorsqu’elle aura franchi la frontière »).
On y trouve notamment la forme verbale « slaan … toe » à l’O.T.T. (ou présent), provenant de l’infinitif « TOESLAAN », verbe dit « à particule séparable) lui-même construit sur « SLAAN ».
Quand « TOEslaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » (provenant de la préposition « tot ») de son infinitif proprement dit et REJET de la particule « TOE », derrière le complément (« over de grens »), à la fin de la phrase, ce que l’on constate mieux dans la variante suivante : « We slaan over de grens toe ».
Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBRACHT VTT BRENGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De veerpont werd
met bijlslagen tot zinken gebracht » (« Le débarcadère / le ponton fut coulé / envoyé par le fond à coup de hache »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit, « BRACHT ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière les compléments (« met bijlslagen» et « tot zinken »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici à l’OV.T.) est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : NEERGESLAGEN VTT NEERSLAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De arme veerman werd ongenadig neergeslagen » (« Le pauvre passeur fut impitoyablement assommé »).
On y trouve la forme verbale « NEERgeslagen », participe passé provenant de l’infinitif « NEERslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « NEERgeslagen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé (ici à la voix passive, avec WORDEN), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « neerGEslagen ».
Il y a REJET de la forme verbale du participe passé « NEERgeslagen » à la fin de la phrase, derrière le complément (« ongenadig »). Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KOMT TERUG OTT TERUGKOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Die veerpont komt (in de termijnen) niet terug » (« Ce bac ne revient pas dans les délais »).
On y trouve la forme verbale « komt … TERUG », O.T.T. ou indicatif présent provenant de l’infinitif « TERUGkomen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ».
Quand « TERUGkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de la forme verbale proprement dite et il y a REJET de cette composante « TERUG », derrière le complément éventuel («in de termijnen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOCHTEN OVT MOGEN REJET LATEN OVERVAREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We mochten haar (Chantal) niet eerst laten overvaren » (« Nous ne pouvions pas la laisser traverser la première => Nous n’aurions pas dû … »).
La forme verbale « MOCHTEN » est le prétérit (SINGULIER) du verbe « MOGEN» faisant ici l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers, au moins à l’O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » ou de la « PERMISSION » est l’infinitif « MOGEN » (donnant, à l’O.T.T. ou indicatif présent, un singulier « MAG »). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière les compléments (« haar » et « eerst »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOEST REJET LATEN VERZORGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een vrouw als jij moest haar lever laten verzorgen » (« Une femme comme toi devrait laisser soigner son foie »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN » (donnant MOEST au prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« laten »), derrière le complément (« haar lever »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons le cas particulier du possessif en langue néerlandaise (comme en langue anglaise. Au masculin, on aurait eu :
« Een man als jij moest zijn lever laten verzorgen »

Nom : STEEKT OVER OTT OVERSTEKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/05/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zoals verwacht, steekt de vrouw het eerst de rivier over » (« Comme attendu, la femme traverse d’abord la rivière »).
On y trouve la forme verbale « steekt … OVER », provenant du verbe « OVERsteken », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STEKEN ».
Il y a REJET de la particule séparable « OVER », composante du verbe, derrière les compléments (« het eerst » et « de rivier »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dat »), cela engendre une INVERSION : le sujet « de vrouw » passe derrière le verbe « steekt».

Nom : VERWACHT VTT VERWACHTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zoals (het) verwacht (werd) … » (« Comme on s’y attendait … »).
Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve dans cette phrase notamment un participe passé provenant de l’infinitif « VERWACHTEN », construit sur le verbe « WACHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verwacht ») se terminant déjà par la consonne « T », on y trouvera a fortiori le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici « WERD ») est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET ZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Dat zal je wel zien » (« Cela, tu vas bien le voir »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zien ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« wel »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dat »), cela engendre une INVERSION : le sujet « je » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET AANKOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ijzeren helm zal eerst aankomen » (« Le casque de fer va arriver d’abord = la première »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« aankomen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« eerst »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET OVERBRENGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «De pont kan maar één auto per keer overbrengen » (« Le bac ne peut transférer qu’une auto à la fois »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« overbrengen »), derrière les compléments («maar », « één auto » et « per keer »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
«De pont mag maar één auto per keer overbrengen ».

Nom : LATEN REJET OVERZETTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Wij laten ons eerst overzetten » (« Nous nous laissons d’abord transborder »).
Comme la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous »), de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent, « LATEN » exige souvent un REJET de l’infinitif (ici « overzetten »), derrière les compléments (« ons » et « eerst »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET SCHEIDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Daar moeten wij de ijzeren helm van de vagebonden scheiden » («Là, nous devons séparer le casque de fer des vagabonds »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« scheiden »), derrière les compléments (« de ijzeren helm » et « van de vagebonden »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Daar »), cela engendre une INVERSION : le sujet « wij » passe derrière le verbe « moeten ».

Nom : MOETEN REJET OVERSTEKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Wat verder moeten wij de rivier met een veerpont oversteken » («Un peu plus loin, nous devons traverser la rivière avec un bac »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« oversteken »), derrière les compléments (« de rivier » et « met een veerpont »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Wat verder »), cela engendre une INVERSION : le sujet « wij » passe derrière le verbe « moeten ».

Nom : OMte KWIJT SPELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/05/2022

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat kunnen we nu doen om hen kwijt te spelen ? » (« Que pouvons-nous faire à présent pour les mettre hors jeu ? »).
On y trouve, dans Ia phrase infinitive (introduite par « OM »), la forme verbale « kwijt … spelen », provenant plutôt d’une expression que d’un infinitif, qui aurait alors été un verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SPELEN ». Quand « KWIJT SPELEN» est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KWIJT » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « KWIJT », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Le complément (ici « hen ») et cette particule séparable « KWIJT » s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « spelen ».

Nom : KUNNEN REJET DOEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Wat kunnen we nu doen ? » (« Que pouvons-nous faire maintenant / à présent ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« doen »), derrière le complément (« nu »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » :
« Wat mogen we nu doen ? ».

Nom : ONTSNAPT VTT ONTSNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/05/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die kerels zijn (uit de put) ontsnapt ! » (« Ces types se sont échappés ! »).
Rappelons tout d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici la forme verbale « ONTSNAPT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTSNAPPEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « P », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Le participe passé « ONTSNAPT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« uit de put »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOESTEN REJET BESCHERMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/05/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Gered door de vrouw die we moesten beschermen » (« Sauvés par la femme que nous devions protéger »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN» (donnant MOEST au prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il aurait exigé le REJET de l’autre forme verbale (« beschermen »), derrière le complément (« de vrouw »), à la fin de la phrase et à l’infinitif, si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée relative (introduite par « DIE ») ; on le voit bien dans la variante suivante : « « we moesten die vrouw beschermen ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOESTEN REJET BESCHERMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/05/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Gered door de vrouw die we moesten beschermen » (« Sauvés par la femme que nous devions protéger »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN» (donnant MOEST au prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il aurait exigé le REJET de l’autre forme verbale (« beschermen »), derrière le complément (« de vrouw »), à la fin de la phrase et à l’infinitif, si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée relative (introduite par « DIE ») ; on le voit bien dans la variante suivante : « « we moesten die vrouw beschermen ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GERED VTT REDDEN 3 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We werden door de vrouw gered » (« Nous avons été sauvés par la femme … »).
On y trouve notamment la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« door de vrouw ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase serait à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » serait utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : BEVRIJD VTT BEVRIJDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vagebonden zijn vlug bevrijd » (« Les vagabonds sont vite libérés »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc la forme verbale « BEvrijd », participe passé provenant de l’infinitif « BEvrijden », qui est identique à la première personne de l’indicatif présent, ce verbe NE faisant PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « BEvrijd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« vlug »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET HEFFEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het deksel kan ik niet heffen » (« Le couvercle, je ne peux pas le soulever »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« heffen »), derrière le complément (« het deksel »), à la fin de la phrase et à l’infinitif, ce que l’on aurait mieux vu s’il n’avait débuté la phrase : « ik kan het deksel niet heffen ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Het deksel mag ik niet heffen ».
La phrase commençant par un complément (« Het deksel »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : GESLOTEN VTT SLUITEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb de kraan gesloten » (« J’ai fermé le robinet »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESLOTEN », participe passé utilisé avec un passé composé, provenant de l’infinitif « SLUITEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GESLOTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de kraan »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAG OVT ZIEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zag alles vanuit mijn raam » (« Je vis / j’ai vu tout depuis ma fenêtre »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ATTENTION : Beaucoup d’apprenants croient que la forme verbale « ZAG », provient de l’infinitif « ZEGGEN », également irrégulier à l’O.V.T. …

Nom : ZULLEN REJET VERDRINKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «We zullen als ratten verdrinken » (« Nous serons / allons nous noyer => être noyés comme des rats »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« verdrinken ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« als ratten »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WACHTEN OP OTT OPWACHTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« We wachten haar op » (« Nous l’attendons »).
On y trouve la forme verbale « wachten … op », provenant de l’infinitif « OPwachten», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « WACHTEN ».
Quand le verbe est conjugué, il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément (« haar »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notons que si le complément avait été masculin, nous aurions eu la phrase suivante (presque comme en langue anglaise) :
« We wachten hem op ».

Nom : ZOU REJET OPENDRAAIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom zou ik die kraan niet opendraaien ? » (« Pourquoi n’ouvrirais-je pas ce robinet ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN », donnant un singulier « ZOU » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« opendraaien »), derrière le complément (« die kraan »), et donc à l’INFINITIF, à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEDEKT VTT DEKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/04/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vagebonden worden in een put geworpen die met een zware rooster wordt gedekt » (« Les vagabonds sont jetés dans un puits qui est couvert par une lourde grille »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « gedekt », participe passé provenant de l’infinitif « DEKKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « DEKKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé «gedekt» derrière le complément («met een zware rooster ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEWORPEN VTT WERPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vagebonden worden in een put geworpen » (« Les vagabonds sont jetés dans un puits »).
On y trouve la forme verbale « GEWORPEN », participe passé provenant de l’infinitif « WERPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in een put »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEKNEVELD VTT KNEVELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vagebonden worden (door de drietal detectives) gekneveld » (« Les vagabonds sont bâillonnés »).
On y trouve la forme verbale « GEKNEVELD » provenant de l’infinitif « KNEVELEN », verbe considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik KNEVEL») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » « KNEVEL » + « D » = « GEKNEVELD ».
Le participe passé « GEKNEVELD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de drietal detectives »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : VERWACHTTE OVT VERWACHTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat verwachtte ik al » (« Cela, je m’y attendais déjà »).
On y trouve notamment l’infinitif « VERWACHTEN », construit sur le verbe « WACHTEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verwacht ») se terminant déjà par la consonne « T », on y trouvera a fortiori le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « VERWACHT » + « TE » = « VERWACHTTE ».
La phrase commençant par un complément (« Dat »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « verwachtte ».

Nom : GA MEE OTT MEEGAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ga met je mee » (« Je vais avec toi / je t’accompagne »).
On trouve la forme verbale « GA … MEE », provenant de l’infinitif « MEEGAAN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « GAAN ».
Lorsque « MEEGAAN » est conjugué, la particule « MEE » (venant de la préposition « MET ») fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« met je ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET (notamment du verbe ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
Pour le phénomène du REJET (notamment du verbe ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOUDEN REJET WILLEN HELPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Zouden jullie een oude dame willen helpen ? » (« Voudriez-vous aider une vieille dame ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« willen ») à la fin de la phrase, derrière le complément (ici « een oude dame »), et donc à l’INFINITIF.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GESUKKELD VTT SUKKELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn hondekar * is in de gracht gesukkeld » (« Ma charrette à chien * s’est traînée / a versé dans le fossé »).
On y trouve la forme verbale « gesukkeld », participe passé provenant de l’infinitif « SUKKELEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » mais bien d’un REJET. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
« SUKKELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik sukkel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « SUKKEL » + « D » = « GESUKKELD ».

Nom : MOETEN REJET UITSCHAKELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Die twee vagebonden moeten we hier uitschakelen » (« Ces deux vagabonds, nous devons les mettre hors jeu ici »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« uitschakelen »), derrière le complément (« hier »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Die twee vagebonden »), cela engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « moeten ».

Nom : ZOUDEN REJET LATEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij zouden haar toch met rust laten » (« Nous devrions tout de même la laisser en repos => tranquille »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« laten ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (ici « haar », « toch » et « met rust »), et donc à l’INFINITIF.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SLAAN TOE OTT TOESLAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hier slaan we een eerste maal toe » (« Ici nous frappons une première fois »).
On y trouve notamment la forme verbale « slaan … toe » à l’O.T.T. (ou présent), provenant de l’infinitif « TOESLAAN », verbe dit « à particule séparable) lui-même construit sur « SLAAN ».
Quand « TOEslaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » (provenant de la préposition « tot ») de son infinitif proprement dit et REJET de la particule « TOE », derrière le complément (« een eerste maal »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Hier »), cela engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « slaan ».

Nom : VOORBEREID VTT VOORBEREIDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze is op het ergste voorbereid » (« Elle est préparée au pire »).
On y trouve la forme verbale « voorbereid », participe passé provenant de l’infinitif « VOORBEREIDEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « BEREIDEN ». Ce verbe « BEREIDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « bereid ») se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera a fortiori (mais pas doublé) le « D » majoritaire comme terminaison de ce participe passé mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence par le préfixe VOOR- (c’est aussi le cas pour BE-, ER-, GE,- HER-, ONT- et VER) : (GE) + « VOORBEREID » + (« D ») = « VOORBEREID ».
Le participe passé « voorbereid » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« op het ergste »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DOUBLE INFINITIF VTT HEBBEN KUNNEN OVERTUIGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben haar niet kunnen overtuigen » (« Nous n’avons pu la convaincre »).
La phrase est, en fait, au passé composé et la forme verbale de « KUNNEN » aurait dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière le complément (« haar »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir plutôt l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE», l’infinitif « MOGEN » :
« We hebben haar niet mogen overtuigen. »

Nom : AFGESLOTEN VTT AFSLUITEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn man heeft contracten AFgesloten » (« Mon mari a conclu des contrats »).
On y trouve la forme verbale « AFgesloten », participe passé provenant de l’infinitif « AFsluiten », lui-même construit sur l’infinitif « SLUITEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « UI », donne une voyelle « O ». Il faut noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit.
Quand « AFsluiten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « AFGEsloten ».
Il y a REJET de la forme verbale « AFgesloten » derrière le complément («contracten ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GESCHADUWD VTT SCHADUWEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij en jouw man worden door een drietal detectives geschaduwd » (« Toi et ton mari êtes suivis comme votre ombre par un trio de détectives »).
On y trouve la forme verbale « geschaduwd », participe passé provenant de l’infinitif « SCHADUWEN ». Ce verbe « SCHADUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik schaduw ») se terminant par la consonne « W », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « SCHADUW » + « D » = « GESCHADUWD ».
Quand « SCHADUWEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « geschaduwd » derrière le complément (« door een drietal detectives ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : GEWAARSCHUWD VTT WAARSCHUWEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een speurder heeft ons gewaarschuwd » (« Un détective nous a prévenus / avertis »).
On y trouve la forme verbale « gewaarschuwd », participe passé provenant de l’infinitif « WAARSCHUWEN ». Ce verbe « WAARSCHUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik waarschuw ») se terminant par la consonne « W », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « WAARSCHUW » + « D » = « GEWAARSCHUWD ».
Quand « WAARSCHUWEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gewaarschuwd » derrière le complément («ons ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEGREPEN OVT BEGRIJPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Hebben jullie wel) begrepen ? » (« compris ? »).
On trouve la forme verbale « begrepen », participe passé provenant du verbe provenant de l’infinitif « BEGRIJPEN », construit sur « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOGEN REJET CONTROLEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie mogen mij controleren » (« Vous pouvez me controler »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« ontvangen »), derrière le complément (« mij »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KWAMEN OVT KOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Goed dat wij ter hulp kwamen» (« C’était bien que nous venions en aide »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAMEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ».
Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOETEN REJET LUISTEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Nu moeten jullie eens goed luisteren » (« Maintenant, vous devez bien écouter, une fois »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« luisteren »), derrière le compléments (« een » et « goed »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez par exemple notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Nu »), cela engendre une INVERSION : le sujet « jullie » passe derrière le verbe « moeten ».

Nom : KON OVT KUNNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Ik kon hem de baas = Ik kon hem overmeesteren » (« Je pouvais me rendre maître de lui / le maîtriser »).
La forme verbale « KON » est le prétérit (SINGULIER) du verbe « KUNNEN » faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers, au moins à l’O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE », « KUNNEN » (donnant, à l’O.T.T. ou indicatif présent, un singulier « KAN »), comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), exige le REJET de l’autre forme verbale (dans la variante, « overmeesteren »), derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DRUIPT AF OTT AFDRUIPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De kastelein druipt haastig af » (« L’aubergiste s’en va, hâtivement, la tête basse»).
On y trouve la forme verbale « druipt … AF », qui provient de l’infinitif « AFdruipen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DRUIPEN ».
Quand « AFdruipen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« haastig »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BETAALD VTT BETALEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/04/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb (u) betaald » (« Je vous ai payé ») / « Dat zet ik je nog betaald ! » (« Cela, je te le ferai payer ! »).
Rappelons tout d’abord que, dans le cas des verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve ici, dans une tournure de phrase (peu fréquente) à structure de passé composé (mais rendant une notion de futur) la forme verbale « BETAALD », participe passé provenant de l’infinitif « BETALEN ». Ce verbe « BETALEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik betaal ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : « BETAAL » + « D » = « BETAALD ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« u » ou « je »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez l’expression : « iemand betaald zetten ».

Nom : KUNNEN REJET OPHOEPELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Jullie kunnen (nu) ophoepelen ! » (« Vous pouvez ficher le camp ! »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« ophoepelen »), derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » :
« Jullie mogen (nu) ophoepelen ! ».

Nom : KAN KUNNEN REJET BEDWINGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «De kastelein kan zijn nieuwsgierigheid niet bedwingen » (« L’aubergiste ne peut réprimer sa curiosité »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bedwingen »), derrière le complément («zijn nieuwsgierigheid »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« De kastelein mag zijn nieuwsgierigheid niet bedwingen ».

Nom : WIL REJET AFNEMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eens op de kamer wil de vrouw de helm afnemen » («Une fois dans la chambre, la femme veut retirer le casque »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « afnemen ») derrière le complément (« de helm »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Eens op de kamer »), cela engendre une INVERSION : le sujet « de vrouw » passe derrière le verbe « wil ».

Nom : KAN KUNNEN REJET AFZETTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/03/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Ik eet op een kamer waar ik de helm kan afzetten » (« Je mange dans une chambre où je peux retirer le casque »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« afzetten »), derrière le complément (« de helm »), à la fin de la phrase (subordonnée, introduite par « WAAR ») et à l’infinitif. On l’aurait mieux vu dans la variante suivante : « Ik kan de helm afzetten ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Ik mag de helm afzetten ».

Nom : GEMASKERDE GEMASKERD VTT MASKEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Een gemaskerde vrouw ! » (« Une femme masquée ! »).
On y trouve la forme verbale « gemaskerd », participe passé pouvant provenir d’un infinitif « MASKEREN », dont la première personne du présent ne serait pas « Ik maskeer ». Ce verbe « MASKEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik masker ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « MASKER » + « D » = « GEMASKERD ».
Le participe passé « gemaskerd » est ici devenu (comme en langue française) un adjectif : « GEMASKERD » + « E » (terminaison des adjectifs accordés) = « GEMASKERDE ».

Nom : KAN KUNNEN REJET SERVEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kan / kun je mij een maaltijd serveren ? » (« Peux-tu me servir un repas ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant plutôt un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« serveren »), derrière les compléments («mij » et « een maaltijd »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag je mij een maaltijd serveren ? ».

Nom : BESLIST VTT BESLISSEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat (kranig) is ze, beslist » (« Cela, elle l’est, décidément / décidée »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve la forme verbale « beslist », participe passé (utilisé ici comme adverbe) provenant de l’infinitif « BESLISSEN », considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik beslis ») se terminant par la consonne « S », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison des participes passés :
(PAS de préfixe « GE ») + « BESLIS » + « T » = « BESLIST ».
La phrase commençant par un complément (« Dat »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ze » passe derrière le verbe « is ».

Nom : UITGEDOST VTT UITDOSSEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een chique dame was zo uitgedost » (« Une dame chic était attifée ainsi »).
On y trouve la forme verbale « UITgedost », participe passé provenant de l’infinitif « UITdossen », verbe dit à « particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DOSSEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S » (« ik dos »), on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « UITdossen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEdost ».
Il y a REJET de la forme verbale « UITgedost » derrière le complément (« zo») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAG OVT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zag net een chique dame » (« Je vis juste => je viens de voir une dame chic »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ATTENTION : Beaucoup d’apprenants croient que la forme verbale « ZAG », provient de l’infinitif « ZEGGEN », également irrégulier à l’O.V.T. …

Nom : GEVOLGD VTT VOLGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij wordt door hen (Robert en Bertrand) gevolgd » (« Elle est suivie par eux »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevolgd », participe passé provenant de l’infinitif « VOLGEN ». Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik volg ») se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « VOLG » + « D » = « GEVOLGD ».
Il y a REJET de ce participe passé, derrière le complément (« door hen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : OMte DOEN HERZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/03/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Ik zal (die weddenschap voor jou) winnen om lord Dumbridge zijn mening over vrouwen te doen herzien » (« Je vais gagner pour faire revoir à Lord Dumbridge son opinion au sujet des femmes »).
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Les compléments (ici « lord Dumbridge » et « zijn mening over vrouwen ») s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « doen ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET WINNEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal (die weddenschap voor jou) winnen » (« Je vais gagner ce pari pour toi »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« winnen ») à la fin de la phrase, derrière les compléments éventuels (« die weddenschap » et « voor jou »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HEEFT PLAATS VTT PLAATS HEBBEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « De volgende dag heeft het vertrek onder grote belangstelling plaats » (« Le jour suivant => le lendemain, le départ a lieu sous => avec un grand intérêt »).
On y trouve notamment la forme verbale « HEEFT … PLAATS », provenant de « PLAATS HEBBEN », équivalent de « PLAATSVINDEN », verbe dit « à particule séparable ».
ll y a REJET de la « particule séparable » « PLAATS », derrière le complément («onder grote belangstelling »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« De volgende dag »), cela entraîne une INVERSION du sujet « het vertrek » qui passe derrière son verbe « heeft ».

Nom : ZULLEN REJET ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «We zullen op onze hoede zijn » (« Nous serons / allons être sur nos gardes »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zijn ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« op onze hoede »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : UITGESLOTEN VTT UITSLUITEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een ontvoering is helemaal niet UITgesloten » (« Un enlèvement n’est pas du tout exclu »).
On y trouve la forme verbale « UITgesloten », participe passé provenant de l’infinitif « UITsluiten », lui-même construit sur l’infinitif « SLUITEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « UI », donne une voyelle « O ». Il faut noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit.
Quand « UITsluiten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « UITGEsloten ».
Il y a REJET de la forme verbale « UITgesloten » derrière le complément éventuel («helemaal ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : KAN KUNNEN REJET BEWIJZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kan niets bewijzen » (« Je ne peux rien prouver »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bewijzen »), derrière le complément (« niets »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Ik mag niets bewijzen ».

Nom : VERDWENEN VTT VERDWIJNEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De Amerikaanse detectives zijn (voorlopig) verdwenen » (« Les détectives américains ont disparu »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), notamment la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ll y a REJET du participe passé, derrière le complément éventuel (« voorlopig »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : AANGEZIEN VTT AANZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/03/2022

Description : La phrase suivante (à la voix passive) est grammaticalement intéressante : « De snelle opgang wordt in het buitenland met lede ogen aangezien »
(« L’essor rapide est vu à l’étranger avec des yeux courroucés »)
On y trouve notamment la forme verbale « aangezien », participe passé provenant de l’infinitif « AANZIEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANZIEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEzien ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET SPREKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kan ik jullie even spreken ? (« Puis-je vous parler un moment ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« spreken »), derrière les compléments (« jullie » et «even »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag ik jullie even spreken ? ».

Nom : ONVERWACHT VTT VERWACHTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Steeds kom jij onverwacht » (« Tu viens toujours inattendu => de manière inattendue => à l’improviste »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « onverwacht », participe passé provenant du contraire de l’infinitif « verwachten », lui-même construit sur l’infinitif « WACHTEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : «ik wacht » ou « ik verwacht ») se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Le préfixe « ON- » (« UN- » en anglais) est souvent à nuance « négative » et constitue le contraire comme, ici, « onverwacht ».
La phrase commençant par un complément (« Steeds »), cela engendre une INVERSION : le sujet « jij » passe derrière le verbe « kom ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET BIJWONEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal zelfs het vertrek niet bijwonen » (« Je ne vais même pas assister au départ »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« bijwonen ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« zelfs » et « het vertrek »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET MEEKOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Mag je echt (met ons) niet meekomen ? » (« Ne peux-tu vraiment pas venir avec ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« meekomen »), derrière le complément (« echt »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que, en langue néerlandaise, lorsqu’ils font notamment l’objet d’un REJET, des verbes comme « KOMEN » ou « GAAN » sont régulièrement sous-entendus.

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET WINNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal die weddenschap voor jou winnen » (« Je vais gagner ce pari pour toi »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« winnen ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« die weddenschap » et « voor jou »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WEES IMPERATIF ZIJN GERUST VTT RUSTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Wees gerust ! » (« Sois tranquille ! »).
On y trouve la forme verbale « WEES », impératif provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » pour donner le participe passé « GEWEEST ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment trois autres grandes catégories de verbes irréguliers au passé : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve aussi la forme verbale « gerust », participe passé provenant de l’infinitif « RUSTEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T.) se terminant déjà par la consonne « T », a fortiori on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Het zal geen pretje zijn » (« Cela ne sera pas une partie de plaisir »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zijn ») à la fin de la phrase, derrière le complément (« geen pretje »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SCHRIKT AF OTT AFSCHRIKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Schrikt het je niet af ? » (« Cela ne t’effraie-t-il pas ? »).
On y trouve la forme verbale « schrikt … AF », qui provient de l’infinitif « AFschrikken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SCHRIKKEN ».
Quand « AFschrikken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« je »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET ZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Niemand mag tijdens de tocht jouw gelaat zien » («Personne ne peut voir ton visage pendant ton voyage »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« zien »), derrière les compléments (« tijdens de tocht » et « jouw gelaat »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET AFZETTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/03/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je mag de helm slechts afzetten als je alleen bent » (« Tu ne peux retirer le casque que lorsque tu es seule »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« afzetten »), derrière les compléments (« de helm » et « slechts »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET KUNNEN LOPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Chantal) zou wel eens gevaar kunnen lopen » (« Elle pourrait bien une fois courir un danger »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN », donnant un singulier « ZOU » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale (« kunnen »), derrière les compléments (« wel », « eens » et « een gevaar »), et donc à l’INFINITIF, à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VOORZIEN VTT VOORZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/03/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij hadden het op Bellemans voorzien » (« Ils l’avaient prévu pour Bellemans => Ils en avaient après Bellemans»).
On y trouve notamment la forme verbale « voorzien », participe passé provenant de l’infinitif « voorzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « voorzien » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « voor » de son infinitif proprement dit et la particule «GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « voorzien » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« het » et « op Bellemans »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : HADDEN OVT HEBBEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij hadden het op Bellemans voorzien » (« Ils l’avaient prévu sur Bellemans => Ils en avaient après Bellemans»).
On y trouve notamment la forme verbale « HADDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEVLOGEN VTT VLIEGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vogels zijn natuurlijk gevlogen » (« Les oiseaux se sont naturellement envolés »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVLOGEN », participe passé provenant de l’infinitif « VLIEGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « IE », donne une voyelle « O ». Il faut noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEVLOGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« natuurlijk »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERSUFT VTT VERSUFFEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Nummer 17 blijft geruime tijd versuft op de zolder liggen» (« Numéro 17 reste un bon bout de temps couché dans le grenier, abruti »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « versuft », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « VERSUFFEN », considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), qui fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik versuf») se terminant par la consonne « F », on trouvera le « T » majoritaire comme terminaison des participes passés mais, exceptionnellement, PAS le préfixe « GE » : « VERSUF » + « T » = « VERSUFT ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET BEMOEIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/02/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij krijgen in ons vak de gekste opdrachten waarmee niemand zich mag bemoeien » (« Nous recevons dans notre secteur les missions les plus folles avec lesquelles => dont personne ne doit se mêler »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bemoeien »), derrière le complément éventuel (« de gekste opdrachten »), à la fin de la phrase et à l’infinitif, ce que l’on voit mieux dans la variante suivante : « niemand mag zich met de / deze / onze gekste opdrachten bemoeien ».
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : RAAK KWIJT OTT KWIJT RAKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/02/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe raak ik hem kwijt ? » (« Comment est-ce que je parviens à me débarrasser de lui ? »).
On y trouve, dans Ia phrase principale, la forme verbale « raak … KWIJT», provenant plutôt d’une expression que d’un infinitif « KWIJT raken », qui aurait alors été un verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « RAKEN ». Quand « KWIJT RAKEN » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KWIJT » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « KWIJT », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WIL REJET WETEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/02/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wil (nu) weten wat jullie hier uitvoeren » (« Je veux savoir ce que vous exécutez ici »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « weten ») derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
N’oubliez pas que, dans une phrase subordonnée néerlandaise (introduite ici par « WAT »), le verbe (« uitvoeren ») ne se trouve pas à côté de son sujet (« jullie »).

Nom : GLIJDT UIT OTT UITGLIJDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij glijdt (van het dak) uit » (« Il glisse du toit »).
On y trouve la forme verbale « glijdt … UIT », provenant de l’infinitif « UITglijden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GLIJDEN ».
Quand « UITglijden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « UIT », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van het dak »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que cette particule séparable « UIT » est une ancienne préposition. On aurait donc pu avoir la variante suivante de la phrase : « Hij glijdt uit het dak ».

Nom : BESPIED VTT BESPIEDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij zijn terugkeer wordt de man echter door speurder nummer 17 bespied » (« Lors de son retour, l’homme est épié par l’enquêteur numéro 17 »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve donc la forme verbale « BEspied », participe passé provenant de l’infinitif « BEspieden », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « BEspied » est identique à la première personne de l’indicatif présent (radical se terminant déjà par un D) et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« echter » et « door speurder nummer 17 »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Bij zijn terugkeer »), cela engendre une INVERSION : le sujet « de man » passe derrière le verbe « wordt ». Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : VERZEKERD VTT VERZEKEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/02/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als hij dat hoort is het succes van operatie Bamboe (absoluut) verzekerd » (« S’il entend cela, le succès de l’opération Bambou est assuré »).
Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « verzekerd », participe passé provenant de l’infinitif « VERZEKEREN », verbe « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik verzeker ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
(pas de préfixe « GE » +) « VERZEKER » + « D » = « VERZEKERD ».
Le participe passé « verzekerd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« absoluut »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase subordonnée (« Als hij dat hoort ») jouant le rôle d’un complément commençant la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « het succes van operatie Bamboe » passe derrière le verbe « is ».

Nom : KAN KUNNEN REJET SPREKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kan ik u even vertrouwelijk spreken ? (« Puis-je vous parler un moment en confidence ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« spreken »), derrière les compléments (« u », « even » et (« vertrouwelijk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag ik u even vertrouwelijk spreken ? ».

Nom : DRINGT BINNEN OTT BINNENDRINGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij dringt het hotel binnen » (« Il pénètre dans l’hôtel »).
On y trouve la forme verbale « dringen … BINNEN », présent (ou O.T.T.) provenant du verbe « BINNENdringen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DRINGEN ».
Il y a REJET de la particule séparable « BINNEN », composante du verbe, derrière le complément (« het hotel»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET SLAGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Operatie Bamboe moet (absoluut) slagen » (« L’Opération Bambou doit réussir »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« slagen »), derrière le complément éventuel (« absoluut »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET AFLUISTEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/02/2022

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « vermomd als werkvrouw kan ik het een en ander afluisteren » (« déguisé en femme de chambre, je peux entendre l’une et /ou l’autre chose »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« afluisteren »), derrière le complément (« het een en ander»), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« vermomd als werkvrouw mag ik het een en ander afluisteren ».
La phrase commençant par un complément («vermomd als werkvrouw»), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « kan ».

Nom : VERMOMD VTT VERMOMMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/02/2022

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « vermomd als werkvrouw kan ik het een en ander afluisteren » (« déguisé comme / en ouvrière => femme de chambre, je peux entendre l’une et /ou l’autre chose »).
On y trouve la forme verbale « vermomd », participe passé provenant de l’infinitif « VERMOMMEN ». Ce verbe « VERMOMMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « vermom ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés mais pas de préfixe « GE » puisque la forme verbale commence par le préfixe « VER » (c’est aussi le cas pour les verbes commençant par les préfixes BE-, ER-, GE,- HER- et ONT-) : (« GE ») + « VERMOM » + « D » = « VERMOMD ».
Quand « VERMOMMEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « vermomd » derrière le complément éventuel (« als werkvrouw ») à la fin de la phrase, comme on le voit dans la variante suivante : « ik kan als werkvrouw vermomd zijn ».
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WIL REJET DOEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat wil je doen ? » (« Que veux-tu faire ? »).
L’auxiliaire de mode de la « VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « doen ») derrière le complément (« je »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET WEZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Het agentschap zal mij een zorg wezen » (« L’agence va être le moindre de mes soucis »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« wezen ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« mij » et « een zorg »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOEST REJET VLUCHTEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/02/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Het is) jammer dat je moest vluchten » (« Il est dommage que tu devais / dus => aies dû fuir »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN » (donnant MOEST au prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige normalement le REJET de l’autre forme verbale (« vluchten »), derrière le complément (« jammer »), à la fin de la phrase et à l’infinitif, comme on le voit mieux dans la variante suivante : « je moest jammer vluchten ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEDAAN VTT DOEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Zijn) de boodschappen (al) gedaan ? » (« Les commissions sont-elles faites ? »).
On y trouve la forme verbale « GEDAAN », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEDAAN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« al »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEKNAPT VTT OPKNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Triphine) is al opgeknapt » (« Elle est déjà rétablie »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « opgeknapt », participe passé provenant de l’infinitif « OPknappen », lui-même construit sur l’infinitif « KNAPPEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (ou première personne du présent : « ik knap op ») se terminant par la consonne « P », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPknappen » est conjugué comme participe passé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opgeknapt ».
Il y a REJET de la forme verbale « opgeknapt » derrière le complément (« al ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : « Zou het één van haar verwanten zijn ? » (« Serait-ce un de ses parents ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « zijn », à la fin de la phrase, derrière le complément (ici «één van haar verwanten »), et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOORDE OVT HOREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/02/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante: « Zij (Triphine) schrok geweldig toen ze de naam Pierre Holias hoorde » (« Elle s’est effrayée quand elle entendit / a entendu le nom Pierre Holias »).
On trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOEN »), la forme verbale « hoorde », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit : « HOOR » + « DE » = « HOORDE ».

Nom : SCHROK OVT SCHRIKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Triphine) schrok geweldig toen ze de naam Pierre Holias hoorde » (« Elle s’est effrayée quand elle entendit / a entendu le nom Pierre Holias »).
On y trouve notamment la forme verbale « SCHROK », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « SCHRIKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VERLOREN VTT VERLIEZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze heeft het bewustzijn verloren » (« Elle a perdu conscience »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc la forme verbale « VERloren », participe passé provenant de l’infinitif « VERliezen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « VERloren » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het bewustzijn »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GENAAMD VTT NAMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het ritueel Broella was voor een drenkeling Pierre Holias genaamd / genoemd » (« Le rituel Broella était pour un noyé appelé Pierre Holias »).
On y trouve le participe passé « GENAAMD », qui vient de l’infinitif « NAMEN ». Ce verbe « NAMEN » ou « NOEMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik naam » ou « Ik noem ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé :
« GE » + « NAAM » + « D » = « GENAAMD ».
« GE » + « NOEM » + « D » = « GENOEMD ».

Nom : WAS OVT ZIJN 3 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het ritueel Broella was voor een drenkeling Pierre Holias genaamd » (« Le rituel Broella était pour un noyé appelé Pierre Holias »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MEEMAAKTE MAAKTE MEE OVT MEEMAKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/02/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het ritueel Broella, die ik meemaakte, was voor een drenkeling » (« Le rituel Broella, auquel j’assistai, était pour un noyé »).
On y trouve notamment le verbe « MAKEN », qui est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), mais fait partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera le « TE » minoritaire comme terminaison du prétérit : « MAAK » + « TE » = « MAAKTE ».
Si on n’avait pas eu affaire à une phrase subordonnée (introduite par « DIE »), on aurait eu la forme verbale « MAAKTE … MEE », provenant de l’infinitif « MEEMAKEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « MAKEN ». Lorsque « MEEMAKEN » est conjugué, la particule « MEE » (venant de la préposition « MET ») fait en effet l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« het ritueel ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « ik maakte het ritueel mee ».
Pour le phénomène du REJET (notamment du verbe ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEBRACHT VTT BRENGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Begeleid door het hele dorp wordt dit kruis naar het kerkhof gebracht » (« Accompagnée par tout le village, cette croix est portée vers le cimetière »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit, « BRACHT ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il y a REJET du participe passé, derrière le complément (« naar het kerkhof»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Begeleid door het hele dorp»), cela entraîne une INVERSION du sujet « dit kruis » qui passe derrière son verbe « wordt ». Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : VOORGESTELD VTT VOORSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/02/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tijdens de dodenwake van de familie wordt de dode door een wit kruis van was voorgesteld » (« Pendant la veillée funèbre de la famille, le mort est représenté par une croix blanche de / en cire »).
On y trouve la forme verbale « voorgesteld », participe passé provenant de l’infinitif « VOORSTELLEN », dit « à particule séparable ». Ce verbe « STELLEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik stel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : préfixe « GE » + « STEL » + « D » = « GESTELD ».
Quand « VOORSTELLEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « voorgesteld ».
La phrase commençant par un complément (« Tijdens de dodenwake van de familie »), cela entraîne une INVERSION du sujet « de dode » qui passe derrière son verbe « wordt ». Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : VERDRONKEN VTT VERDRINKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « … om de verdronken visser de vreugden van het paradijs te bezorgen …» (« … pour fournir les joies du paradis au pêcheur noyé »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « VERDRONKEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « VERDRINKEN », lui-même construit sur « DRINKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « I » donnant des « O » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Les compléments (ici « de verdronken visser » et « de vreugden van het paradijs ») s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « bezorgen ».

Nom : GESIMULEERD VTT SIMULEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het ritueel Broella is een gesimuleerde begrafenis » (« Le rituel Broella est un enterrement simulé »).
On y trouve la forme verbale « gesimuleerd », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « SIMULEREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
« SIMULEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik simuleer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « SIMULEER » + « D » = « GESIMULEERD ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET WEERVINDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/01/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Gebeurt dit niet, dan zal men hem nooit weervinden » (« Si cela ne se produit pas, alors on ne le retrouvera jamais »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a (dans la deuxième phrase) REJET de l’autre forme verbale (« weervinden ») à la fin de la phrase, derrière les compléments (« hem » et « nooit »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« dan »), cela engendre une INVERSION : le sujet « men » passe derrière le verbe « zal ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET AANSPOELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/01/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Volgens overleveringen moet de geest van de drenkeling de plaats aanduiden waar zijn lijk zal (uit de zee) aanspoelen » (« D’après des traditions, l’esprit => le spectre du noyé doit indiquer l’endroit où son cadavre va être jeté sur le rivage »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ». Au FUTUR, il y a (dans la phrase subordonnée introduite par « WAAR ») REJET de l’autre forme verbale ou des autres formes verbales («aanspoelen») à la fin de la phrase, derrière le complément éventuel (« uit de zee »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Volgens overleveringen »), cela engendre une INVERSION : le sujet « de geest van de drenkeling » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : MOET REJET VERSCHIJNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Volgens overleveringen moet de geest van de drenkeling binnen X dagen verschijnen » (« D’après des traditions, l’esprit => le spectre du noyé doit apparaître à la veuve dans les X=> jours »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« verschijnen »), derrière les compléments («binnen X dagen » et « aan de weduwe »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Volgens overleveringen »), cela engendre une INVERSION: le sujet « de geest van de drenkeling » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : MOET REJET AANDUIDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Volgens overleveringen moet de geest van de drenkeling de plaats aanduiden waar zijn lijk zal (opnieuw) aanspoelen » (« D’après des traditions, l’esprit => le spectre du noyé doit indiquer l’endroit où son cadavre va être jeté sur le rivage »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« aanduiden »), derrière le complément (« de plaats »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Volgens overleveringen »), cela engendre une INVERSION: le sujet « de geest van de drenkeling » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : VERDWENEN VTT VERDWIJNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/01/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het betreft vissers die op zee (zijn) verdwenen zijn » (« Cela concerne des pêcheurs qui ont disparu sur la mer => en mer »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), notamment la forme verbale « VERDWENEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
ll y a, dans la phrase subordonnée, REJET du participe passé, derrière le complément (« op zee »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEFOTOGRAFEERD VTT FOTOGRAFEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/01/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Ik heb er (= daar) een ritueel gefotografeerd » (« J’y ai photographié un rituel »).
On y trouve notamment la forme verbale « gefotografeerd », participe passé provenant de l’infinitif « FOTOGRAFEREN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik fotografeer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire :
préfixe « GE » + « FOTOGRAFEER » + « D » = « GEFOTOGRAFEERD ».
Quand « FOTOGRAFEREN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « gefotografeerd » derrière le compléments (« er » et « een ritueel ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEMAAKT VTT MAKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/01/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Ik kom net uit Bretagne terug waar ik een reportage heb gemaakt » (« Je reviens juste de Bretagne où j’ai fait un reportage »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR », où le verbe est séparé de son sujet), la forme verbale « gemaakt », participe passé provenant de l’infinitif «MAKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire :
préfixe « GE » + « MAAK » + « T » = « GEMAAKT ».
Quand « MAKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « gemaakt » derrière le complément (« een reportage ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KOM TERUG OTT TERUGKOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Ik kom net uit Bretagne terug » (« Je reviens juste de Bretagne »).
On y trouve la forme verbale « kom … TERUG », O.T.T. ou indicatif présent provenant de l’infinitif « TERUGkomen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ».
Quand « TERUGkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de la forme verbale proprement dite et il y a REJET de cette composante « TERUG », derrière les compléments (« net » et « uit Bretagne ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET INTERESSEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/01/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dan zullen mijn foto’s u interesseren » (« Alors mes photos vont vous intéresser »)
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« interesseren»), derrière le complément (« u »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Dan ») la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « mijn foto’s » passe derrière le verbe « zullen ».

Nom : STEL VOOR OTT VOORSTELLEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Stel je me niet voor ? » (« Ne me présentes-tu pas ? »).
On y trouve la forme verbale « stellen … VOOR », provenant de l’infinitif « VOORstellen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STELLEN ».
Quand « VOORstellen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« me »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Dat was … een Amerikaan » (« C’était un Américain »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZOU REJET KENNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : «Zou iemand van de receptie hem niet kennen ? » (« Quelqu’un de la réception ne le connaîtrait-il pas ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « kennen », derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : RENT OM OTT OMRENNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij rent net de hoek om » (« Il court juste derrière le coin => il vient de tourner derrière le coin en courant »).
On y trouve la forme verbale « rent … OM », provenant du verbe «OMrennen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « RENNEN ».
Lorsque « OMRENNEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « OM » (ancienne préposition), derrière les compléments (« net » et « de hoek»), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : IK MOET HEM TE PAKKEN KRIJGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Die (hem) moet ik (dadelijk) te pakken krijgen ! » (« Celui-là, je dois l’attraper ! »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« krijgen »), derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Die »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : WAS OVT ZIJN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik was een man aan het achtervolgen » (« J’étais en train de poursuivre un homme »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEKREGEN VTT KRIJGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze heeft het in de gaten gekregen » (« Elle l’a reçu dans les trous / orbites des yeux => elle m’a vu venir avec mes gros sabots => elle s’en est rendu compte »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKREGEN », participe passé utilisé avec un passé composé, provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKREGEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (la plus nombreuse étant celle des « IJ ») :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« het » et « in de gaten»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse, également en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET SPREKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kan ik u even spreken ? (« Puis-je vous parler un moment ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« spreken »), derrière les compléments (« u » et « even »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag ik u even spreken ? ».

Nom : BEZORGD VTT BEZORGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je lijkt plots zo bezorgd » (« Tu sembles soudain tellement préoccupée »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE-, ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « BEzorgd », participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « BEzorgen ». Le participe passé est, lui, construit sur la première personne de l’indicatif présent (« ik BEzorg mij »), NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé, NE fait PAS partie de la minorité des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« BEZORG » + « D » = « BEZORGD ».
Il y a, normalement REJET du participe passé, derrière le complément (« plots »), à la fin de la phrase : « Je bent plots zo bezorgd ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOET REJET BEHEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet het domein beheren » (« Je dois gérer le domaine »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« beheren »), derrière le complément (« het domein »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GAAT MEE MEEGAAT OTT MEEGAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/01/2022

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «(Het is) jammer dat je (« met ons ») niet meegaat » (« C’est dommage que tu ne vien(ne)s pas avec / que tu ne nous accompagne pas »).
Si on n’avait pas eu affaire à une phrase subordonnée (introduite par « DAT »), on aurait eu la forme verbale « GAAT … MEE », provenant de l’infinitif « MEEGAAN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « GAAN ».
Lorsque « MEEGAAN » est conjugué, la particule « MEE » (venant de la préposition « MET ») fait l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« met ons ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « je gaat (met ons) niet mee ».
Pour le phénomène du REJET (notamment du verbe ou de certaines de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LAAT REJET INSCHRIJVEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «In afwachting laat je hen in het hotel inschrijven » (« Dans l’attente, laisse / fais-les inscrire à l’hôtel »).
« LATEN » exige souvent (surtout à l’impératif) un REJET de l’infinitif (ici « inschrijven »), derrière les compléments (« hen » et « in het hotel »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« In afwachting»), cela engendre une INVERSION : le sujet « je » passe derrière le verbe « laat ».

Nom : BEGINNEN VOOR TE BEREIDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Chantal Bellemans) begint zich dadelijk op de gekke weddenschap voor te bereiden » (« Elle commence de se préparer immédiatement au pari fou »).
On y trouve notamment le verbe « BEGINNEN », qui exige un « TE » (équivalant au « DE » français) devant l’infinitif. Exemples à :
http://www.idesetautres.be/upload/CONSTRUCTIONS%20PHRASES%20NL%20ZC10%20TE+INFINITIF.zip
On y trouve également la forme verbale « VOOR … bereiden», provenant de l’infinitif « VOORbereiden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « BEREIDEN ».
Quand « VOORbereiden » est conjugué (c’est plus ou moins le cas ici), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de sa forme verbale proprement dite d’un REJET, derrière les compléments (« dadelijk » et « op de gekke weddenschap »), à la fin de la phrase.

Nom : LUISTERT AF OTT AFLUISTEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de kamer ernaast luistert hij (Thornton) elk woord via een luchtrooster af » (« Dans la chambre d’à-côté, il écoute chaque parole via une bouche d’aération »).
On y trouve la forme verbale « luistert … AF », qui provient de l’infinitif « AFluisteren », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LUISTEREN ».
Quand « AFluisteren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments («elk woord » et « via een luchtrooster »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément («In de kamer ernaast»), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « luistert ».

Nom : KUNNEN REJET VERZAKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan zo’n gek idee kunnen we (helemaal) niet verzaken » (« Nous ne pouvons renoncer / déclarer forfait à une idée aussi folle »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), le REJET de l’autre forme verbale (« verzaken »), derrière le complément éventuel (« helemaal »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » : « Aan zo’n gek idee mogen we niet verzaken ».
La phrase commençant par un complément («Om hun succes of tegenslag te verbergen »), cela engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « kunnen ».

Nom : KUNNEN REJET VOLGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kunnen jullie haar de hele weg volgen ? » (« Pouvez-vous la suivre tout le chemin ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), le REJET de l’autre forme verbale (« volgen »), derrière les compléments (« haar » et « de hele weg »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait pu avoir « MOGEN », l’auxiliaire de mode de la «POSSIBILITE » :
« Mogen jullie haar de hele weg volgen ? »

Nom : AANGENOMEN VTT AANNEMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/01/2022

Description : La phrase suivante (avec beaucoup de mots sous-entendus) est grammaticalement intéressante : « (Jouw voorstel wordt door mij) aangenomen » (« Ta proposition est acceptée par moi »). (N.B. : WORDEN serait alors l’auxiliaire de la voix passive)
On y trouve la forme verbale « AANgenomen », participe passé provenant de l’infinitif « AANnemen », lui-même construit sur l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANnemen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEnomen ».
Il y a REJET de la forme verbale « AANgenomen » derrière le complément éventuel (« door mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZONDER TE TONEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een ijzeren helm op en zonder haar gelaat (gezicht) aan wie dan ook te tonen » (« Avec un / Coiffée d’un casque en fer et sans laisser voir son visage à qui que ce soit »).
La préposition « ZONDER » introduit une phrase subordonnée « infinitive », où un « TE » (équivalant à un « DE » en mauvais français) exige le REJET des autres formes verbales (« tonen »), derrière les compléments (« mijn gelaat » et « aan wie dan ook »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que s’il s’était agi d’une personne masculine, le possessif aurait été « ZIJN » : « Met een ijzeren helm op en zonder zijn gelaat (gezicht) aan wie dan ook te tonen ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET DURVEN WEDDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/01/2022

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar zal de lord (nu) durven wedden ? » (« Mais le lord va-t-il oser / osera-t-il parier ? »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale ou des autres formes verbales (« durven » et « wedden ») à la fin de la phrase, derrière le complément éventuel (« nu »), à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZOU REJET AANKUNNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressant: « Maar ik geloof dat zij (Chantal) het zou aankunnen »
(« Mais je pense qu’elle pourrait le faire »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « aankunnen », derrière le complément (« het »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On aurait pu avoir la variante suivante, hors du contexte d’une phrase subordonnée : « zij zou het aankunnen ».

Nom : ZOU REJET DURVEN WEDDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : «Zou je daar tienduizend pond op durven wedden ? » («Oserais-tu parier dix mille livres là-dessus ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « durven », derrière le complément (« tienduizend »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez qu’un deuxième complément, un adverbe pronominal « scindé », précède également cette forme verbale. On aurait pu avoir : « Zou je daarop durven wedden ? »

Nom : WIL REJET AFREIZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wil heel Europa afreizen » (« Je veux parcourir toute l’Europe »).
L’auxiliaire de mode de la « VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « afreizen ») derrière le complément (« heel Europa »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : NADOET DOET NA OTT NADOEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ben zeker dat zij (Chantal) jouw stunt glansrijk nadoet » (« Je suis certain qu’elle exécute(ra) / réalise ton exploit brillamment »).
On y trouve la forme verbale « nadoet », parce qu’elle est située dans une phrase subordonnée, mais elle aurait pu être « doet … NA », provenant de l’infinitif « NAdoen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DOEN », comme dans la variante suivante : « zij doet (Chantal) jouw stunt glansrijk na ».
Quand « NAdoen » est conjugué, cela entraîne donc normalement en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière les compléments (« jouw stunt » et « glansrijk »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET UITVOEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Denk je dat een vrouw een dergelijke stunt kan uitvoeren ? » (« Penses-tu qu’une femme peut exécuter / réaliser un tel exploit ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), le REJET de l’autre forme verbale (« uitvoeren »), derrière le complément (« een dergelijke stunt »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
«Denk je dat een vrouw een dergelijke stunt mag uitvoeren ? »

Nom : GEMAAKT VTT MAKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een ijzeren helm op het hoofd, heb ik de reis gemaakt » (« Avec un casque en fer sur la tête, j’ai fait le voyage »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « gemaakt », participe passé provenant de l’infinitif «MAKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire :
préfixe « GE » + « MAAK » + « T » = « GEMAAKT ».
Quand « MAKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « gemaakt » derrière le complément (« de reis ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Il y a, dans la deuxième phrase, une INVERSION (le sujet « ik » passe derrière le verbe « heb ») parce que la première (« Met een ijzeren helm op het hoofd ») joue le rôle d’un complément la commençant.

Nom : OPGEWASSEN VTT OPWASSEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een vrouw is toch niet tegen de taak van een man opgewassen » (« Une femme n’est tout de même pas conçue pour accomplir la tâche d’un homme »).
On y trouve la forme verbale « OPgewassen », participe passé provenant de l’infinitif « OPwassen », lui-même construit sur l’infinitif « WASSEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPwassen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEwassen ».
Il y a REJET de la forme verbale « OPgewassen » derrière le complément (« tegen de taak van een man ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOETEN REJET BEMOEIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Vrouwen moeten zich niet met politiek bemoeien » (« Les femmes ne doivent pas se mêter de politique »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bemoeien »), derrière le complément (« met politiek »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOETEN REJET BLIJVEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Vrouwen moeten bij hun kookpot blijven » (« Les femmes doivent rester près de leur casserole »).
L’auxiliaire de mode de l’« OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« blijven »), derrière le complément (« bij hun kookpot »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZONDER TE LATEN ZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moest een week door Engeland reizen … zonder mijn gelaat / gezicht te laten zien » (« Je devais voyager une semaine à travers l’Angleterre sans laisser voir mon visage »).
La préposition « ZONDER » introduit une phrase subordonnée « infinitive », où un « TE » (équivalant à un « DE » en mauvais français) exige le REJET des autres formes verbales (« laten » et « zien »), derrière le complément (« mijn gelaat »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOEST REJET REIZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moest een week door Engeland reizen … » (« Je devais voyager une semaine à travers l’Angleterre … »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN » (donnant MOEST au prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« reizen »), derrière les compléments (« een week » et (« door Engeland »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEWONNEN VTT WINNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In mijn jeugd heb ik een weddenschap gewonnen » (« Dans ma jeunesse j’ai gagné un pari »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWONNEN », participe passé construit sur le PLURIEL du prétérit et provenant de l’infinitif « WINNEN», qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il y a REJET de la forme verbale « GEWONNEN » derrière le complément («een weddenschap ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« In mijn jeugd »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « heb ».

Nom : TREEDT OP OTT OPTREDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De politie in Engeland treedt hard tegen de suffragettes op » (« La police en Angleterre intervient rudement contre les suffragettes »).
On y trouve la forme verbale « treedt op », provenant de l’infinitif « OPtreden», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « TREDEN ».
Quand le verbe est conjugué, il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière les compléments (« hard » et « tegen de suffragettes »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET BESCHIKKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kan ik even over de kamer naast die van de lord beschikken ? » (« Puis-je disposer de la chambre à côté de celle du lord ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« beschikken »), derrière les compléments (« even » et «over de kamer naast die van de lord »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag ik even over de kamer naast die van de lord beschikken? ».

Nom : MOET REJET WETEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet er meer van weten » (« Je dois en savoir plus »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« weten »), derrière le complément (« meer »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le « er » est la première partie de l’adverbe pronominal «erVAN», qui est séparable.

Nom : OPGEDIEND VTT OPDIENEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Terwijl het diner (= middagmaal) in de kamer van lord Dumbridge wordt OPgediend … » (« Pendant que le dîner est servi dans la chambre de lord Dumbridge … »).
On y trouve, dans cette phrase subordonnée (introduite par « terwijl », la forme verbale «OPgediend », participe passé provenant de l’infinitif « OPDIENEN », verbe dit à particule séparable, construit sur « DIENEN ». Ce verbe « DIENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik dien ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés : particule « OP » + préfixe « GE » + « DIEN » + « D » = « OPGEDIEND ».
Quand « OPDIENEN » est conjugué à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « OPgediend » derrière le complément (« in de kamer van lord Dumbridge ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET BEGELEIDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Wie van ons beiden mag u naar de tafel begeleiden ? » (« Qui de nous deux peut vous accompagner vers la table ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« begeleiden »), derrière les compléments (« u » et « naar de tafel »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le complément « naar de tafel » est introduit par la préposition « naar » parce qu’il y a un mouvement.

Nom : ZULLEN REJET ETEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Gezien hun kledij zullen we op mijn kamer eten » (« Vu leur habillement, nous allons manger dans ma chambre »)
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« eten »), derrière le complément (« op mijn kamer »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase subordonnée (« Gezien hun kledij ») jouant le rôle d’un complément commençant la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « zullen ».

Nom : GEZIEN VTT ZIEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Gezien hun kledij zullen we op mijn kamer eten » (« Vu leur habillement, nous allons manger dans ma chambre »)
On y trouve notamment la forme verbale « geZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait normalement l’objet d’un REJET, derrière le complément à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On peut le constater dans la variante suivante : « Jullie hebben hun kledij gezien »

Nom : ZULLEN REJET VIEREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij zullen dat vieren » (« Nous allons fêter cela »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« vieren »), derrière le complément (« dat »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GERED VTT REDDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/12/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn dat de dapperen die je van de stier (hebben) gered hebben ? » (« Sont-ce là / Est-ce que ce sont ceux qui t’ont sauvé du taureau ? »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (« je » et « van de stier ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEHOORD VTT HOREN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ik heb van jouw koetsier jouw wedervaren gehoord » (« j’ai entendu => appris par ton cocher l’heureux dénouement de ta mésaventure »).
On y trouve la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ». Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik hoor ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » « HOOR » + « D » = « GEHOORD ».
Quand « HOREN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gehoord » derrière les compléments («van jouw koetsier» et « jouw wedervaren ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KIJK NA IMPERATIF NAKIJKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kijk meteen jouw handboek over beheersing en beleefdheid na ! » (« Revois ton manuel sur la maîtrise de soi et la politesse ! »).
On y trouve la forme verbale « kijk … NA », provenant de l’infinitif « NAkijken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KIJKEN ».
Quand « NAkijken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière les compléments (« meteen » et « jouw handboek… »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEDOELDE OVT BEDOELEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zo bedoelde ik het niet » (« Ce n’est pas ainsi que je le voulais »).
On y trouve la forme verbale « bedoelde », O.V.T. ou prétérit provenant de l’infinitif « BEDOELEN ». Ce verbe « BEDOELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « bedoel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du singulier de l’ O.V.T. ou prétérit :
« BEDOEL » + « DE » = « BEDOELDE ».
La phrase commençant par un complément (« Zo »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « bedoelde ».

Nom : KRIJGEN TE DOEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je krijgt met mij te doen » (« Tu reçois avec moi à faire => tu auras affaire à moi »).
On y trouve l’expression « te doen krijgen » (« avoir affaire à ») et un REJET, derrière le complément (« met mij»), à la fin de la phrase.

Nom : WIL REJET STAAN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verder wil ik jullie daarover niet te woord staan » (« Plus loin => par ailleurs je ne veux pas vous recevoir = vous offrir une tribune »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « staan ») derrière les compléments (« jullie », « daarover » et « te woord »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Verder »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « wil ».
Notez l’expression « te woord staan ».

Nom : DRINGEN BINNEN OTT BINNENDRINGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De dames dringen het hotel binnen » (« Les dames pénètrent dans l’hôtel »).
On y trouve la forme verbale « dringen … BINNEN », présent (ou O.T.T.) provenant du verbe « BINNENdringen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DRINGEN ».
Il y a REJET de la particule séparable « BINNEN », composante du verbe, derrière le complément (« het hotel»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : DUWEN OPZIJ OTT OPZIJDUWEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De verbolgen dames duwen de portier opzij » (« Les dames furieuses poussent le portier sur le côté »).
On y trouve la forme verbale « duwen … OPZIJ », présent (ou O.T.T.) provenant du verbe « OPZIJduwen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DUWEN ».
Il y a REJET de la particule séparable « OPZIJ », composante du verbe, derrière le complément (« de portier»), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VERBOLGEN VTT VERBELGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De verbolgen dames duwen de portier opzij » (« Les dames furieuses poussent le portier sur le côté »).
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « VERBOLGEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant d’un ancien infinitif « VERBELGEN », qui (comme « VERBERGEN ) faisait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre notamment ces trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.

Nom : KOMEN ERIN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie komen er niet in ! » (« Vous n’y venez pas => Vous n’y entrez pas ! »).
A première vue, on pense trouver dans cette phrase la forme verbale « komen … IN », présent (ou O.T.T.) qui pourrait provenir du verbe « INkomen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ». Dans ce cas, il aurait pu y avoir REJET de la particule séparable « IN », composante du verbe, derrière le complément (« ER »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe ou d’une de ses composantes, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Mais il s’agit en fait ici de l’adverbe pronominal « ERIN ».

Nom : WILLEN REJET OVERHANDIGEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/12/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij willen hem een protestbrief overhandigen » (« Nous voulons lui transmettre une lettre de protestation »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « overhandigen ») derrière les compléments (« hem » et « een protestbrief »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEKEND VTT KENNEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is een gekende tegenstander van het vrouwenkiesrecht » (« ll est un opposant connu du droit de vote pour les femmes »).
On y trouve notamment la forme verbale « gekend », participe passé provenant de l’infinitif « KENNEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik ken », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant par la consonne « N », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gekend » étant ici utilisé comme adjectif, aurait dû être accordé et se terminer, dès lors, par « E.
Comme participe passé, « gekend » aurait, au passé composé, pu faire l’objet d’un REJET derrière le complément à la fin de la phrase comme dans la variante suivante :
« Hij is als tegenstander van het vrouwenkiesrecht gekend ».

Nom : WILLEN REJET SPREKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom willen jullie hem (lord Dumbridge) spreken ? » (« Pourquoi voulez-vous lui parler ? »).
L’auxiliaire de mode de la VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « spreken ») derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZULLEN REJET ZIJN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er zullen nog een paar landgenoten van jullie zijn » (« Il y aura encore une paire de compatriotes de vous => quelques-uns de vos compatriotes »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« zijn »), derrière les compléments (« nog » et « een paar landgenoten van jullie »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Soulignons le fait que, en langue néerlandaise, l’équivalent de « IL Y A » est « ER IS » (si le sujet est au SINGULIER) et varie au PLURIEL pour donner « ER ZIJN ».

Nom : GERED VTT REDDEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie hebben mij gered » (« Vous m’avez sauvé »).
On y trouve notamment la forme verbale « gered », participe passé provenant de l’infinitif « REDDEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (« ik red », première personne du présent ou O.T.T.) se terminant a fortiori déjà par la consonne « D », on trouvera à la fin du participe passé le « D » majoritaire.
Le participe passé « gered » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« mij ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OVERKOMEN VTT OVERKOMEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/11/2021

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Weg wezen eer hij (de stier) beseft wat hem overkomen is » (« Déguerpissons avant qu’il se rende compte de ce qui lui est arrivé »).
On trouve, dans la deuxième phrase subordonnée (introduite par « WAT »), la forme verbale « overkomen », participe passé provenant de l’infinitif « overkomen», lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN », qui fait normalement l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « overkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, s’il s’était agi d’un verbe « à particule séparable », cela aurait pu entraîner une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit et la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) se serait intercalée entre eux.
Le participe passé « overkomen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hem »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : WEGWEZEN WEZEN OVT WIJZEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Wegwezen ! » (« Que le chemin de la sortie nous soit indiqué => Déguerpissons ! »).
On trouve, dans cette expression, la forme verbale « WEZEN », provenant de l’infinitif « WIJZEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T. : participe passé = « GEWEZEN »).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Notez que l’évolution de la langue néerlandaise tend à « comprimer » les mots et les phrases.

Nom : MOET REJET DICHTDOEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/11/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «(Men moet) zijn ogen dichtdoen (en men moet de stier) doen struikelen » (« On doit fermer ses yeux et le faire trébucher »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »). Il exige le REJET de l’autre forme verbale («dichtdoen »), derrière le complément (« zijn ogen »), à la fin de la première phrase et, bien sûr, à l’infinitif. Il exige le REJET des autres formes verbales (« doen struikelen »), derrière le complément éventuel (« de stier »), à la fin de la deuxième phrase et, bien sûr, à l’infinitif.Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEPAST VTT OPPASSEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Opgepast ! » (« Faites attention ! »).
On y trouve la seule forme verbale « OPgepast », participe passé provenant de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik pas op ») se terminant par la consonne « S », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPpassen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEpast ».

Nom : MOET REJET BEKIJKEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die moet ik eens beter bekijken » (« Celui-là, je dois une fois mieux l’examiner => je ferais mieux de l’examiner »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« bekijken »), derrière les compléments (« eens » et « beter »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Die »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « moet ».

Nom : ZOU REJET STOPPEN ROBERT EN BERTRAND 47 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressant : «Waarom zou die koets hier stoppen ? » (« Pourquoi cette calèche s’arrêterait ici = peut-elle bien s’arrêter ici ? »).
L’auxiliaire du CONDITIONNEL est l’infinitif « ZOUDEN » ; il est, en quelque sorte, l’« imparfait » (O.V.T. ou prétérit) de l’auxiliaire du FUTUR, « ZULLEN ».
Au CONDITIONNEL, il y a REJET de l’autre forme verbale, ici « stoppen », derrière le complément (« hier »), à la fin de la phrase, et donc à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LOOPT AF OTT AFLOPEN ROBERT EN BERTRAND 22 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Voor de eerste keer loopt het goed af » (« Pour la première fois, cela se termine bien »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … AF », provenant de l’infinitif « AFlopen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN ».
Quand « AFlopen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« goed »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Voor de eerste keer »), la phrase principale, cela y engendre une INVERSION : le sujet « het » passe derrière le verbe « loopt ».

Nom : WEG LATEN WEGLATEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/11/2021

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik verzuim mijn plicht niet met dit detail weg te laten » (« Je ne néglige pas mon devoir en laissant de côté => en omettant ce détail »).
On y trouve, dans une sorte de phrase subordonnée « infinitive » (introduite par « met »), la forme verbale « WEG … laten », provenant du verbe « WEGlaten », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LATEN ».
Lorsque « WEGGLATEN » est conjugué, cela entraîne normalement le REJET de la « particule séparable » « WEG », derrière le complément (« dit detail »), à la fin de la phrase, comme on peut le constater dans la phrase suivante : « Ik laat dit detail weg ».
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BEGREPEN OVT BEGRIJPEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (ik heb wel) begrepen !» (« compris ! »).
On trouve la forme verbale « begrepen », participe passé provenant du verbe provenant de l’infinitif « BEGRIJPEN », construit sur « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « IJ » donnant des « E » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : KAN KUNNEN REJET WEGLATEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Kan je mijn naam niet weglaten ? » (« Ne peux-tu pas ne pas mentionner mon nom => omettre mon nom ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« weglaten »), derrière le complément (« mijn naam »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Mag je mijn naam niet weglaten ? ».

Nom : RIEP OVT ROEPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/11/2021

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hield zoveel van die arme Agatha dat ik mijn man trotseerde en (dat ik) Robert en Bertrand te hulp riep » (« J’aimais tellement cette pauvre Agatha que je défiai mon mari => je passai au-dessus de la tête de mon mari et que j’appelai R. & B. à l’aide »).
On y trouve, dans la deuxième phrase subordonnée (introduite par « DAT », sous-entendu), la forme verbale « riep », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ROEPEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, le verbe (ici « riep ») n’est plus à côté de son sujet (« ik ») et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments, à la fin de la phrase.

Nom : TROTSEERDE OVT TROTSEREN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/11/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hield zoveel van die arme Agatha dat ik mijn man trotseerde» (« J’aimais tellement cette pauvre Agatha que je défiai mon mari => je suis passée au-dessus de la tête de mon mari »).
Ce verbe « TROTSEREN », dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik trotseer ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« TROTSEER » + « DE » = « TROTSEERDE ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, le verbe (« trotseerde ») n’est plus à côté de son sujet (« ik »).

Nom : HIELD OVT HOUDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/11/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hield zoveel van die arme Agatha dat ik mijn man trotseerde» (« J’aimais tellement cette pauvre Agatha que je défiai mon mari => je suis passée au-dessus de la tête de mon mari »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « HIELD », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « HOUDEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que « HOUDEN van », correspondant à « tenir à (quelqu’un) », signifie donc « AIMER ».

Nom : MOET REJET INLEVEREN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet mijn rapport / verslag nog inleveren » (« Je dois encore livrer mon rapport »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« inleveren »), derrière les compléments (« mijn rapport » et « nog »), à la fin de la phrase et, bien sûr, à l’infinitif, Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZET AF IMPERATIF AFZETTEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zet mij aan het bureau af ! » (« Déposez-moi à mon bureau ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « zet … AF », provenant de l’infinitif « AFzetten », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « ZETTEN ».
Quand « AFzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « AF », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« mij » et « aan het bureau »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET BLIJVEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het wild zal buiten jouw netten blijven » (« Le gibier va rester hors de tes filets »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« blijven »), derrière le complément (« buiten jouw netten »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : HOUD OP IMPERATIF OPHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hou(d) met kijven op ! (« Arrête de nous chercher querelle ! »).
On y trouve la forme verbale « hou(d) … op », impératif provenant du verbe « OPhouden », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « HOUDEN ».
Quand « OPhouden » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément (« met kijven »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe (ou d’une de ses composantes), lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET HEENBRENGEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Waar kan ik jullie heenbrengen ?» (« Où puis-je vous amener ? »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« heenbrengen »), derrière le complément (« jullie »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Waar mag ik jullie heenbrengen ? ».

Nom : MAG OTT MOGEN REJET KOMEN AFHALEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Mag ik jullie komen afhalen ? » (« Puis-je venir vous chercher … ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET des autres formes verbales (« komen afhalen »), derrière le complément (« jullie »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OPGEKNAPT VTT OPKNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/11/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zie dat jullie al flink opgeknapt zijn » (« Je vois que vous êtes déjà bien rétablis »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « opgeknapt », participe passé provenant de l’infinitif « OPknappen », lui-même construit sur l’infinitif « KNAPPEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (ou première personne du présent : « ik knap op ») se terminant par la consonne « P », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire.
Quand « OPknappen » est conjugué comme participe passé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opgeknapt ».
Il y a REJET de la forme verbale « opgeknapt » derrière les compléments (« al » et « flink ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : VOELDEN OVT VOELEN BEDROGEN VTT BEDRIEGEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/11/2021

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hij (Malbin) ruimde hem uit de weg zoals hij trouwens ook deed met leden die zich bedrogen voelden » (« Mais il l’ôta de son chemin, comme il le fit par ailleurs aussi avec des membres / affiliés qui se sentaient menacés »).
On y trouve, dans une phrase subordonnée, VOELDEN (au prétérit ou O.V.T.) provenant de « VOELEN ». N’oubliez pas que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici «voelden») n’est plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bedrogen »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
On trouve dans cette même phrase la forme verbale « bedrogen », participe passé provenant de l’infinitif « BEdriegen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et dont le participe passé est construit sur le PLURIEL du prétérit, au point de lui être identique. Les infinitifs en « IE » constituent en effet une des trois grandes catégories de verbes irréguliers et donnent des « O » aux temps du passé (O.V.T ou V.T.T). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, au participe passé des verbes commençant par les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER-, ceux-ci NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.

Nom : DEED OVT DOEN 4 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/11/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hij (Malbin) ruimde hem uit de weg zoals hij trouwens ook deed … » (« Mais il le nettoya / l’ôta du / de son chemin, comme il le fit par ailleurs aussi … »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « DEED », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oubliez pas que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici «deed») n’est plus à côté de son sujet (ici « hij ») et fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (ici « trouwens » et « ook »). Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : RUIMDE OVT RUIMEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/11/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hij (Malbin) ruimde hem uit de weg » (« Mais il le nettoya / l’ôta du / de son chemin »).
Ce verbe « RUIMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ruim ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« RUIM » + « DE » = « RUIMDE ».

Nom : WILDE OVT WILLEN REJET VLUCHTEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/11/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen ik hem op het spoor kwam wilde hij (zo vlug mogelijk) vluchten » (« Lorsque je découvris sa piste, il voulut fuir »).
On trouve, dans la phrase principale, WILDE (au prétérit ou O.V.T.) provenant de l’auxiliaire de mode « WILLEN » (donnant actuellement WILDE – tendant à remplacer la forme plus ancienne WOU – au singulier du prétérit ou O.V.T.). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici, « vluchten ») derrière le complément éventuel (« zo vlug mogelijk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KWAM OVT KOMEN 8 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/10/2021

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen ik hem op het spoor kwam … » (« Lorsque je vins sur sa piste … »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KOMEN ».
Le verbe « KOMEN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oubliez pas que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici «kwam») n’est plus à côté de son sujet (ici « ik ») et fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (ici « hem » et « op het spoor »). Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : BLEVEN OVT BLIJVEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (de Malbins) bleven onbekend » (« Ils restaient inconnus »).
On y trouve notamment la forme verbale « BLEVEN » (O.V.T. ou « prétérit »), provenant de l’infinitif « BLIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et qui, comme presque tous les verbes en « IJ », donne une voyelle « E » (double, au singulier). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : RONSELDE OVT RONSELEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Grosjean) ronselde de leden in het restaurant » (« Il recrutait / racolait les membres dans le restaurant »).
Ce verbe « RONSELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ronsel ») se terminant par la consonne « L », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« RONSEL » + « DE » = « RONSELDE ».

Nom : BEKEND VTT BEKENNEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Mevrouw Malbin) heeft alles bekend » (« Elle a tout reconnu »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER-, GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On y trouve la forme verbale « bekend », participe passé provenant de l’infinitif « BEKENNEN », considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik beken ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
(PAS de préfixe « GE ») + « BEKEN » + « D » = « BEKEND ».
Quand « BEKENNEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « bekend » derrière le complément (« alles ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : LEVERT OP OTT OPLEVEREN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Een ontmoeting met juffrouw Stippenlift levert altijd actie op » (« Une rencontre avec mademoiselle Stippenlift livre => engendre toujours de l’action »).
On y trouve la forme verbale « levert … OP », provenant du verbe « OPleveren », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « LEVEREN ».
Quand « OPleveren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, qui fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (« altijd » et « actie ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GING OVT GAAN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zo ging dat » (« C’est ainsi que cela allait / fonctionnait »).
On y trouve notamment la forme verbale « GING » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« Zo »), cela engendre une INVERSION : le sujet « dat » passe derrière le verbe « ging ».
On aurait pu avoir la variante suivante : « Dat ging zo ».

Nom : VERDRONKEN VTT VERDRINKEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is (in het kanaal) verdronken » (« Il (s’) est noyé »).
Rappelons d’abord que, dans les verbes, au moins les préfixes BE- ER-, HER- GE-, ONT- et VER- NE sont PAS séparables et que, exceptionnellement, on NE fait PAS précéder leur participe passé de l’habituel préfixe « GE- », commun à l’immense majorité des participes passés néerlandais.
On trouve donc ici notamment la forme verbale « VERDRONKEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « VERDRINKEN », lui-même construit sur « DRINKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers et, parmi eux, d’une catégorie importante de verbes irréguliers, celle des « I » donnant des « O » aux temps du passé (O.V.T. et V.T.T.).
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « VERDRONKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in het kanaal »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MOCHT OVT MOGEN REJET BATEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het mocht (vast en zeker) niet baten » (« Cela ne pouvait pas rater »).
La forme verbale « MOCHT » est le prétérit (SINGULIER) du verbe « MOGEN» faisant ici l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers, au moins à l’O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » ou de la « PERMISSION » est l’infinitif « MOGEN » (donnant, à l’O.T.T. ou indicatif présent, un singulier « MAG »). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale, derrière le complément éventuel (« vast en zeker »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KON OVT KUNNEN 4 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/10/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Je hebt (wel) gedaan wat je (in het kanaal) kon (doen) » (« Tu as fait ce que tu pouvais »).
La forme verbale « KON » est à l’O.V.T. (prétérit SINGULIER) du verbe « KUNNEN » faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers, au moins à l’O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE », « KUNNEN » (donnant, à l’O.T.T. ou indicatif présent, un singulier « KAN »), comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), exige, le cas échéant, le REJET d’une autre forme verbale (par exemple « doen »), derrière le complément éventuel (« in het kanaal ») à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEDAAN VTT DOEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt (wel) gedaan wat je kon » (« Tu as fait … »).
On y trouve la forme verbale « GEDAAN », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEDAAN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« wel »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GRIJPT IN OTT INGRIJPEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De brandweer grijpt (zo vlug mogelijk) in » (« Le service incendie intervient => les pompiers interviennent »).
On y trouve la forme verbale « grijpt … IN », provenant du verbe «INgrijpen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GRIJPEN ».
Lorsque « INGRIJPEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la « particule séparable » « IN », derrière le complément éventuel (« zo vlug mogelijk »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEKLEMD VTT KLEMMEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zit / is (in de verdronken wagen) geklemd » (« Il est coincé »).
On y trouve la forme verbale « geklemd », participe passé provenant de l’infinitif « KLEMMEN ». Ce verbe « KLEMMEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik klem ») se terminant par la consonne « M », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « KLEM » + « D » = « GEKLEMD ».
Quand « KLEMMEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « geklemd » derrière le complément éventuel (« in de verdronken wagen ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https ://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : SLAAGT ERIN OTT ERIN SLAGEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/10/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij slaagt er niet in hem boven te halen » (« Il ne réussit pas à le tirer en haut => à le remonter à la surface »).
On y trouve, sous-entendue, l’expression « ERIN SLAGEN », avec une forme verbale « slaagt … ERIN » (< « DAARIN ») engendrant un « TE », devant l’infinitif (« halen ») de la deuxième phrase.
Le « IN », réagissant comme une sorte de particule séparable, fait l’objet d’un REJET, derrière la négation (« niet »), à la fin de la première phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https ://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
L’adverbe pronominal « ERIN » remplace l’équivalent d’un complément, comme on le voit mieux dans la variante suivante : « Hij slaagt in de redding niet ».

Nom : DUIKT NA OTT NADUIKEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ondanks zijn gewonde arm duikt hij (Bertrand) de drenkeling na » (« Malgré son bras blessé, il plonge derrière le noyé »).
On y trouve la forme verbale « duikt … NA », provenant de l’infinitif « NAduiken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « DUIKEN ».
Quand « NAduiken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de drenkeling »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Ondanks zijn gewonde arm »), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « duikt ».

Nom : GEZONKEN VTT ZINKEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is (in het kanaal) gezonken » (« Il a coulé »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZONKEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZINKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il faut aussi noter que presque tous les verbes en « I » donnent, aux temps du passé, une voyelle « O » (« ZONK » au singulier du prétérit => « ZONKEN » au PLURIEL). Il est donc à noter que le participe passé « GEZONKEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « gezonken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in het kanaal »), à la fin de la phrase. Voyez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : RIJDT IN OTT INRIJDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij rijdt het kanaal in » (« Il roule => plonge dans le canal »).
On y trouve la forme verbale « rijdt … IN », provenant de l’infinitif « INrijden », lui-même construit sur l’infinitif « RIJDEN ».
Quand « INrijden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et il y a REJET de la particule « IN » derrière le complément (« het kanaal ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que cette particule séparable « IN » est une ancienne préposition. On aurait donc pu avoir la variante suivante de la phrase : « Hij rijdt in het kanaal ».

Nom : KLAMP VAST IMPERATIF VASTKLAMPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Klamp je (in de wagen) vast ! » (« Accroche-toi ! »).
On y trouve la forme verbale « klampen … VAST », provenant de l’infinitif « VASTklampen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KLAMPEN ».
Quand « VASTklampen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« in de wagen »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET, lisez :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET ONTSNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zal ons op de grote baan ontsnappen » (« Il va nous échapper sur la grand’route »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« ontsnappen »), derrière les compléments (« ons » et « op de grote baan »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET AFSCHUDDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar kan ik hen wel afschudden » (« Là je peux bien les semer »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« afschudden »), derrière le complément (« hen » »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément (« Daar »), cela engendre une INVERSION : le sujet « ik » passe derrière le verbe « kan ».
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Daar mag ik hen wel afschudden ».

Nom : UITGEVONDEN VTT UITVINDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat is nog niet uitgevonden » (« Cela n’a pas encore été inventé »).
On y trouve la forme verbale « UITgevonden », participe passé provenant de l’infinitif « UITvinden », lui-même construit sur l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « UITvinden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEvonden ».
Il y a REJET de la forme verbale « UITgevonden » derrière le complément éventuel (« nog ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Pour complément d’informations concernant les « temps primitifs », consultez par exemple notre tableau de synthèse sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MOETEN REJET AFNEMEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/10/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eer hij me ontsnapt moeten ze mijn rijbewijs afnemen) … » (« Avant qu’il m’échappe, ils doivent => devront me retirer mon permis de conduire »).
L’auxiliaire de mode de l’OBLIGATION » est l’infinitif « MOETEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’infinitif (ici « nemen »), derrière le complément (« mijn rijbewijs »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Il y a, dans la deuxième phrase, une INVERSION (le sujet « ze » passe derrière le verbe « moeten ») parce que la première (« Eer hij me ontsnapt ») joue le rôle d’un complément la commençant.

Nom : PAS OP IMPERATIF OPPASSEN 3 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Pas (« voor de voetgangers ») op ! » (« Faites attention aux piétons ! »).
On y trouve la seule forme verbale « Pas op ! », impératif de l’infinitif « OPpassen», verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « PASSEN ».
il y a REJET de la « particule séparable » « OP », derrière le complément éventuel (« voor de voetgangers »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que le radical (première personne du présent) est la même forme verbale : « ik pas op ».

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET RIJDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal (met de wagen) rijden » (« Je roulerai / vais rouler => vais conduire »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il y a REJET de l’autre forme verbale (« rijden ») à la fin de la phrase, derrière le complément éventuel (« met de wagen »), et à l’INFINITIF. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : STAP IN IMPERATIF INSTAPPEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Stap (de wagen) in ! » (« Entre / monte dans la voiture ! »).
On y trouve la forme verbale « stap … IN » à l’impératif, provenant de l’infinitif « INstappen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STAPPEN ».
Quand « INstappen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « IN », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« de wagen »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que cette particule séparable « IN » est une ancienne préposition. On aurait donc pu avoir la variante suivante de la phrase : « Stap in de wagen ! ».

Nom : GEWOND VTT WONDEN 5 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je bent (aan de rechter schouder) gewond (Tu es blessé à l’épaule droite) ».
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément éventuel (« aan de rechterschouder ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAG OTT MOGEN REJET ONTSNAPPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die man mag (« ons ») niet ontsnappen » (« Cet homme ne peut pas nous échapper »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« ontsnappen »), derrière le complément éventuel (« ons »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : ZAL OTT ZULLEN REJET BOETEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/10/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het heeft je tot misdrijven geleid waarvoor je zal boeten » (« Cela t’a conduit à => t’a amené à perpétrer des méfaits, pour lesquels tu vas être mis à l’amende => ce pourquoi tu vas payer »).
L’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL ». Pour être moins dérouté par la construction du futur simple en néerlandais, il est peut-être plus simple de le comparer au « futur proche » français et de remplacer les formes de « ZULLEN » par celles de « ALLER ».
Au FUTUR, il devrait y avoir REJET de l’autre forme verbale («boeten ») à la fin de la phrase, derrière le complément éventuel (« daarvoor »), et à l’INFINITIF, ce que l’on voit mieux dans la variante suivante : « je zal daarvoor boeten ». Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GELEID VTT LEIDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het heeft je tot misdrijven geleid » (« Cela t’a conduit à => t’a amené à perpétrer des méfaits »).
On y trouve notamment la forme verbale « geleid », participe passé provenant de l’infinitif « LEIDEN ». Ce verbe « LEIDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik leid ») se terminant par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « LEID » + (pas de deuxième « D » au V.T.T.) = « GELEID ».
Il y a REJET de ce participe passé « geleid », derrière les compléments (« je » et « tot misdrijven ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : OMte LATEN LOPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/10/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was toch knap van me om die naïeve geldwolven erin (< daarin) te laten lopen … » (« C’était tout de même futé de ma part de faire courir ces naïfs loups assoiffés d’argent => / d’attirer ces rapaces dans ce piège »).
Rappelons que « POUR » devant les verbes est rendu en langue néerlandaise par un double mot : « OM … TE ». Les compléments (ici « die naïeve geldwolven » et « erin ») s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « laten ».

Nom : WAS OVT ZIJN 12 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Het was toch knap van me … » (« C’était tout de même futé de ma part … »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : GEWOND VTT WONDEN WERD OVT WORDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/10/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik werd bij de ontploffing gewond » (« Je fus blessé lors de l’explosion »).
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué au passé composé, il y a habituellement REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément (« bij de ontploffing ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Cette phrase est à la voix passive, puisque l’auxiliaire « WORDEN » (ici « WERD ») est utilisé au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ». Il fait aussi l’objet des « temps primitifs ».

Nom : GEVONDEN VTT VINDEN 4 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe heb je me gevonden ? » (« Comment m’as-tu trouvé ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé. Ce participe passé « GEVONDEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit ou O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEVONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« me »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : MAAKT LEEG OTT REJET LEEGMAKEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij maakt zijn brandkas LEEG » (« Il vide son armoire à l’épreuve de l’incendie / du feu => son coffre-fort »).
On y trouve la forme verbale « MAAKT … LEEG », provenant de « LEEGMAKEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « MAKEN ».
Quand « LEEGMAKEN » est conjuguée, il y a REJET de « LEEG » (ancien adjectif, réagissant comme une « particule séparable ») derrière le complément (« zijn brandkas ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs:
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WIL REJET VERTREKKEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wil (zo vlug mogelijk) vertrekken » (« Il veut partir aussi vite que possible »).
L’auxiliaire de mode de la « VOLONTE » est l’infinitif « WILLEN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « vertrekken ») derrière le complément éventuel (« zo vlug mogelijk »), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KAN KUNNEN REJET WORDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Het kan gevaarlijk worden » (« Cela peut devenir dangereux »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« worden »), derrière le complément (« gevaarlijk » »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Het mag gevaarlijk worden ».

Nom : OP DE HOOGTE BRENGEN ROBERT EN BERTRAND 22 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tijdens de rit brengt hij (Bertrand) mevrouw Mangin op de hoogte » (« Pendant le trajet, il met madame Mangin au courant »).
On y trouve la forme verbale « brengt … op de hoogte », provenant de l’expression « op de hoogte brengen ».
Le complément « op de hoogte » y réagit comme une particule séparable et fait l’objet d’un REJET, à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La phrase commençant par un complément («Tijdens de rit »), cela engendre une INVERSION : le sujet « hij » passe derrière le verbe « brengt ».

Nom : STAP IN IMPERATIF INSTAPPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Stap (de wagen) in ! » (« Montez dans la voiture ! »).
On y trouve la forme verbale « stap … IN » à l’impératif, provenant de l’infinitif « INstappen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STAPPEN ».
Quand « INstappen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de sa forme verbale proprement dite et cette particule séparable « IN », composante du verbe, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« de wagen »), à la fin de la phrase.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Rappelons que cette particule séparable « IN » est une ancienne préposition. On aurait donc pu avoir la variante suivante de la phrase : « Stap in de wagen ! ».

Nom : NAM OVT NEMEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom nam ik niet meer foto’s ? » (« Pourquoi ne pris-je pas / n’ai-je pas pris plus de photos ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « nam », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : MAG OTT MOGEN REJET MEERIJDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : «Mag ik (met u) meerijden ? » (« Puis-je rouler avec vous ? => vous accompagner en voiture ? »).
L’auxiliaire de mode de la POSSIBILITE est l’infinitif « MOGEN », donnant un singulier « MAG ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« meerijden »), derrière le complément éventuel (« met u»), à la fin de la phrase et à l’infinitif.
Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : WAS OVT ZIJN 11 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Hij was de grootmeester van de sekte » (« Il était le grand-maître de la secte »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : WAS OVT ZIJN 10 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/09/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « En Grosjean die daar chauffeur was » (« Et Grosjean qui était chauffeur là-bas … »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La forme verbale « WAS » fait ici l’objet d’un REJET, derrière le complément (« daar »), à la fin de la phrase, parce que la phrase est subordonnée. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KENDE OVT KENNEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als Agatha dat kende … » (« Si Agatha savait cela … »).
Le verbe « KENNEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ken ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« KEN » + « DE » = « KENDE ».

Nom : LAG OVT LIGGEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/09/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tussen de bankbiljetten lag iets dat op een spijskaart lijkt » (« Parmi les billets de banque se trouvait quelque chose qui ressemble à un menu »).
On y trouve notamment la forme verbale « LAG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « LIGGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément («Tussen de bankbiljetten »), cela engendre une INVERSION : le sujet « iets » passe derrière le verbe « lag ».
Notez, dans la deuxième phrase, la préposition : « lijken op » = « ressembler à ».

Nom : GEMAAKT VTT MAKEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/09/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « « Van de foto’s die ik nam, heb ik vergrotingen van sommige bijzonderheden gemaakt » (« Des photos que j’ai prises / que je pris, j’ai fait des agrandissements de quelques particularités »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « gemaakt », participe passé provenant de l’infinitif «MAKEN » qui, comme la grande majorité des verbes néerlandais NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ou O.T.T. : « ik maak ») se terminant par la consonne « K », on trouvera à la fin du participe passé le « T » minoritaire :
préfixe « GE » + « MAAK » + « T » = « GEMAAKT ».
Quand « MAKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, il y a REJET de son participe passé « gemaakt » derrière le complément (« vergrotingen van sommige bijzonderheden ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Il y a, dans la deuxième phrase, une INVERSION (le sujet « ik » passe derrière le verbe « heb ») parce que la première (« Van de foto’s die ik nam ») joue le rôle d’un complément la commençant.

Nom : NAM OVT NEMEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/09/2021

Description : La (double) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Van de foto’s die ik nam … » (« De les => des photos que j’ai prises / que je pris … »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « nam », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : VOND OVT VINDEN 3 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/09/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik was met jullie in de kuil toen je die arme Agatha vond » (« J’étais avec vous dans la fosse lorsque tu trouvas / tu as trouvé cette pauvre Agatha »).
On y découvre, dans la phrase subordonnée (introduite par « TOEN »), la forme verbale « VOND », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oubliez pas que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, la forme verbale (ici « vond ») n’est plus à côté de son sujet (ici « je »). Ils sont séparés par le complément (« die arme Agatha »).

Nom : WAS OVT ZIJN 9 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante :
« Ik was met jullie in de kuil » (« J’étais avec vous dans la fosse »).
On y trouve la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZIJN », qui constitue vraisemblablement le verbe le plus irrégulier de la langue néerlandaise.
C’est logique : plus on utilise un mot, plus la prononciation le déforme au fil du temps …
Le verbe « ZIJN » fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : KAN KUNNEN REJET HELPEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kan je misschien helpen » (« Je peux peut-être t’aider »).
L’auxiliaire de mode de la « CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN ». Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (« helpen »), derrière les compléments (« je » et «misschien »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Notez que l’on aurait dû avoir « MAG », singulier de l’infinitif « MOGEN», l’auxiliaire de mode de la « POSSIBILITE » :
« Ik mag je misschien helpen ».

Nom : LAS OVT LEZEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik las het allemaal in de krant » (« Je lus tout = ai tout lu dans le journal »).
On y trouve notamment la forme verbale « LAS », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « LEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que si la dernière lettre du radical du verbe à l’indicatif présent (ou O.T.T.) est un « Z » (LEZEN – EN = LEZ), elle se transforme en « S » – c’est aussi le cas à l’O.V.T. ou « prétérit » – et le son « é » de l’infinitif est rendu au SINGULIER en doublant la voyelle : LEES.
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes

Nom : VOND OVT VINDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/09/2021

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat een geluk dat ik je vond ! » (« Quelle chance que je te trouvai / je t’ai trouvé ! »).
On y découvre, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « VOND », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et qui, comme presque tous les verbes en « I », donne une voyelle « O » pour les temps du passé. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oubliez pas que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, la forme verbale (ici « vond ») n’est plus à côté de son sujet (ici « ik »). Ils sont séparés par le complément (« je »).

Nom : HOUDT SCHUIL OTT SCHUILHOUDEN ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar houdt zich (nu) schuil ? » (« Où se cache-t-il ? »)
On y trouve la forme verbale « houdt … schuil », qui provient de l’infinitif « SCHUILHOUDEN », verbe dit à « particule séparable », lui-même construit sur « HOUDEN ».
Lorsque « SCHUILHOUDEN » est conjugué, cela entraîne le REJET de la particule séparable « SCHUIL », derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase. Voir le phénomène du REJET, entre autres à
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : KONDEN OVT KUNNEN REJET IDENTIFICEREN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tot op heden konden we nog niemand identificeren » (« Jusqu’à ce jour, nous ne pouvions / pûmes = n’avons pu encore identifier personne »).
L’auxiliaire de mode de la CAPACITE » est l’infinitif « KUNNEN », donnant un singulier « KAN » et un O.V.T. (ou prétérit) « KON » (PLURIEL irrégulier « KONDEN »). Comme les trois autres auxiliaires de mode (« MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN »), il exige le REJET de l’autre forme verbale (ici « identificeren »), derrière les compléments (« nog » et « niemand »), à la fin de la phrase et à l’infinitif. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le verbe « KUNNEN » fait l’objet (au seul prétérit ou O.V.T.) des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La phrase commençant par un complément (« Tot op heden »), cela engendre une INVERSION : le sujet « we » passe derrière le verbe « konden ».

Nom : KENDEN OVT KENNEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De burgers kenden de gemaskerden niet » (« Les bourgeois ne connaissaient pas les masqués »).
Le verbe « KENNEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au prétérit (ou O.V.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik ken ») se terminant par la consonne « N », on trouvera le « DE » majoritaire comme terminaison du prétérit :
« KEN » + « DE » + « N » (PLURIEL) = « KENDEN ».

Nom : GEWOND VTT WONDEN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De burgers zijn (na de ontploffing) gewond (Les bourgeois sont blessés) ».
On y trouve la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « WONDEN ». Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik wond ») se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera a fortiori le « D » majoritaire (qui ne sera pas doublé en fin de mot) comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « WON(D) » + « D » = « GEWOND ».
Quand « WONDEN » est conjugué au passé composé, il y a REJET de son participe passé « gewond » derrière le complément éventuel («de ontploffing ») à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse en couleurs :
https://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : GEMASKERDEN GEMASKERD VTT MASKEREN 2 ROBERT EN BERTRAND 33 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/09/2021

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met de gemaskerden is het erger » (« Avec les masqués, c’est plus grave »).
On y trouve la forme verbale « gemaskerd », participe passé pouvant provenir d’un infinitif « MASKEREN », dont la première personne du présent ne serait pas « Ik maskeer ». Ce verbe « MASKEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) aux temps du passé (O.V.T. ou V.T.T.), NE fait PAS partie de la minorité des verbes irréguliers (faisant l’objet des « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent, « Ik masker ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison des participes passés :
préfixe « GE » + « MASKER » + « D » = « GEMASKERD ».
Le participe passé « gemaskerd » est ici devenu (comme en langue française) un nom commun :
« GEMASKERD » + « EN » (terminaison de pluriels) = « GEMASKERDEN ».