IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 15G - Rajouté le 06/08/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vooraleer ze de list ontdekt hebben en hun makker teruggevonden (hebben), zal ik ver weg zijn » (« Avant qu’ils aient découvert la ruse et retrouvé leur camarade, je serai loin »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée, la forme verbale « ONTDEKT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon à l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de list »), à la fin de la première phrase subordonnée.
On y trouve également, dans la deuxième phrase subordonnée, la forme verbale « TERUGgevonden », participe passé provenant de l’infinitif « TERUGvinden », lui-même construit sur le verbe « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEVONDEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Ce verbe «TERUGvinden » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « terugGEvonden ».
Le participe passé « TERUGgevonden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hun makker »), à la fin de la deuxième phrase subordonnée.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Vooraleer ze de list ontdekt hebben … » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet de la phrase principale (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZAL ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : AVANT VOOR BEFORE ANTES PREPOSITION NL - Rajouté le 05/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « AVANT / DEVANT – VOOR – BEFORE – ANTES ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : LONG LANG LONG LARGO ADJECTIF NL - Rajouté le 05/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « LONG LANG LONG LARGO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 15F - Rajouté le 05/08/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De Indianen snellen op het geluid af » (« Les Indiens se précipitent sur le bruit »).
On y trouve notamment la forme verbale « snellen … AF », provenant de l’infinitif « AFsnellen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SNELLEN ».
Quand « AFsnellen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« op het geluid »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : A OP AT EN PREPOSITION NL - Rajouté le 04/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « A – OP – AT – EN ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : JUSTE JUIST RIGHT JUSTO ADJECTIF NL - Rajouté le 04/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « JUSTE - JUIST - RIGHT - JUSTO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 15E - Rajouté le 04/08/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Na een poosje afgedreven te zijn, ontploft de springstof » (« Après avoir dérivé un petits laps de temps, l’explosif explose »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « AFgedreven », participe passé provenant de l’infinitif « AFdrijven », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « DRIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFdrijven » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEdreven ».
Le participe passé « afGEdreven » aurait dû faire l’objet d’un REJET, derrière le complément (« na een poosje »), à la fin de la phrase. Cela serait clair si l’on avait la construction de phrase suivante : « De springstof is na een poosje afgedreven».
Il est à noter que ce participe passé « AFgedreven » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Notons aussi que, aux temps composés, les verbes relatifs au MOUVEMENT sont, en néerlandais, accompagnés de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Na een poosje afgedreven te zijn » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de springstof ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ontploft ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CHEZ BIJ AT ANTE PREPOSITION NL - Rajouté le 03/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « CHEZ – BIJ – AT – ANTE ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : JEUNE JONG YOUNG JOVEN ADJECTIF NL - Rajouté le 03/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « JEUNE - JONG - YOUNG - JOVEN ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 15D - Rajouté le 03/08/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij knoopt er een touw aan waarvan het andere uiteinde in brand (wordt) gestoken wordt » (« Il y noue une corde dont l’autre extrémité est allumée »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « knoopt … AAN », provenant de l’infinitif « AANknopen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KNOPEN ».
Quand « AANknopen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« een touw »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAARVAN »), la forme verbale « GESTOKEN », participe passé provenant de l’infinitif « STEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GESTOKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in brand »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HEUREUX GELUKKIG HAPPY FELIZ ADJECTIF NL - Rajouté le 02/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « HEUREUX - GELUKKIG - HAPPY - FELIZ ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : A AAN AT A PREPOSITION NL - Rajouté le 02/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « A – AAN – AT – A ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 15C - Rajouté le 02/08/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij maakt deze lading aan een boomstronk vast » (« Il attache ce chargement à une souche d’arbre »).
On y trouve notamment la forme verbale « maakt … VAST », provenant de l’infinitif « VASTmaken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « MAKEN ».
Quand « VASTmaken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de son infinitif proprement dit, la particule « VAST » étant affectée par un REJET, derrière les compléments (« deze lading » et « aan een boomstronk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HAUT HOOG HIGH ALTO ADJECTIF NL - Rajouté le 01/08/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « HAUT - HOOG - HIGH - ALTO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 15B - Rajouté le 01/08/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij schudt het kruit uit enkele (geweer)patronen uit » (« Il vide en secouant la poudre de quelques cartouches sur son mouchoir »).
On y trouve notamment la forme verbale « schudt … UIT », provenant de l’infinitif « UITschudden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SCHUDDEN ».
Quand « UITschudden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière les compléments (« het kruit », « uit enkele patronen» et « op zijn zakdoek »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JUSQUE A TOT TILL HASTA PREPOSITION NL - Rajouté le 31/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « JUSQU’A – TOT – TILL – HASTA ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : GROS DIK FAT GORDO ADJECTIF NL - Rajouté le 31/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « GROS - DIK - FAT - GORDO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 15A - Rajouté le 31/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Geen kreet of de rode krijger zal naar de eeuwige jachtvelden vertrokken zijn » (« Pas un cri ou le guerrier rouge va être parti pour les terrains de chasse éternels »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERTROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERTREKKEN », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux
Il est à noter que ce participe passé « VERTROKKEN » se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« naar de eeuwige jachtvelden »), à la fin de la phrase.
Dans la première phrase, on a la forme verbale « ZAL », provenant de l’infinitif « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple.
N’oublions pas que « ZULLEN » exige, de toutes façons, le REJET de l’autre verbe (« ZIJN »), à l’infinitif, derrière les compléments, à la fin de la phrase.
Nous avons rendu en français la forme verbale « ZAL » de cet auxiliaire « ZULLEN » par un « futur proche », moins déroutant pour les francophones.
Notons que la NEGATION « GEEN », devant un nom, est ici facilement compréhensible, par exemple pour un apprenant francophone, puisqu’elle correspond parfaitement à son équivalent français « PAS UN » et que nous signalons systématiquement à nos élèves que, pour obtenir cette NEGATION « GEEN » à utiliser devant un nom, il suffit de coller un « G » devant le déterminant infini (ou chiffre) « EEN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « MohWapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : AVEC MET WITH CON PREPOSITION NL - Rajouté le 30/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisée dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « AVEC – MET – WITH – CON ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : GRAND GROOT GREAT MAGNO ADJECTIF NL - Rajouté le 30/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « GRAND - GROOT - GREAT - MAGNO », avec des exemples de personnages historiques, qualifiés comme tels.
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs).
Les planches sont extraites de la version néerlandophone, « Geschiedenis van de Wereld », de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) – disponibles, quasi intégralement, sur le site www.idesetautres.be – qui a bénéficié des talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : GRAND GROOT GREAT GRANDE ADJECTIF NL - Rajouté le 30/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « GRAND - GROOT - GREAT - GRANDE ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 14G - Rajouté le 30/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De Indiaan wordt plots door hem overvallen » (« L’Indien est soudain attaqué par lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « overvallen » (provenant de l’infinitif « OVERVALLEN », synonyme de « AANVALLEN »).
Ce verbe « OVERVALLEN » est affecté par les « temps primitifs » puisqu’il est construit sur « VALLEN » mais n’est PAS à « particule séparable » ; il est homonyme d’un autre « OVERVALLEN » (signifiant « tomber, se rabattre ») qui fait un participe passé « overGEvallen » et est, lui, donc à « particule séparable » puisque le « GE » s’intercale, dans son cas, entre la particule « OVER » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « OVERVALLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« plots » et « door hem »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « MohWapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VERS NAAR TO HACIA PREPOSITION NL - Rajouté le 29/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisée dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « VERS – NAAR – TO – HACIA ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : GENTIL LIEF KIND GENTIL ADJECTIF NL - Rajouté le 29/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « GENTIL - LIEF - KIND - GENTIL ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 14F - Rajouté le 29/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als ze mijn paard vinden, ben ik verloren » (« S’ils voient mon cheval, je suis perdu »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« vast en zeker »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase principale « Als ze mijn paard vinden » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « BEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « MohWapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VAN OF FROM DE PREPOSITION NL - Rajouté le 28/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisée dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « DE – VAN – OF (ou FROM ou ‘S) – DE ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : FROID KOUD COLD FRIO ADJECTIF NL - Rajouté le 28/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « FROID – KOUD – COLD – FRIO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 14E - Rajouté le 28/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij begaf zich opnieuw op vaste grond opdat wij zijn spoor niet meer zouden kunnen terugvinden » (« Il se rendit à nouveau sur le sol stable = la terre ferme afin que nous ne puissions plus retrouver sa trace »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « beGAF » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « beGEVEN », lui-même construit sur l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que dans la phrase subordonnée (introduite par « OPDAT »), on a l’emploi, en néerlandais, d’un conditionnel, l’auxiliaire « ZOUDEN » exigeant le REJET des autres formes infinitives (« kunnen » et « terugvinden »), après les compléments (« zijn spoor » et « niet meer »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, on a, en néerlandais, le REJET de toutes les formes verbales (dont « ZOUDEN ») à la fin de cette phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DANS IN EN PREPOSITION NL - Rajouté le 27/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisée dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « DANS – IN – IN – EN ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : FORT STRENG STRONG FUERTE ADJECTIF NL - Rajouté le 27/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « FORT – STERK – STRONG – FUERTE ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 14D - Rajouté le 27/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn geoefend oog heeft de plaats ontdekt waar iemand pas moet voorbijgegaan zijn » (« Son œil exercé a trouvé la place où quelqu’un doit justement être passé = vient de passer »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « geoefend », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « OEFENEN ».
Ce verbe « OEFENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé => « GEoefenD ».
On y trouve, toujours dans la phrase principale, notamment la forme verbale « ONTDEKT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« pas »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR ») la forme verbale « VOORBIJgegaan », provenant de l’infinitif « VOORBIJgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « VOORBIJgaan » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOORBIJ » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « voorbijGEgaan ».
Le participe passé « voorbijGEgaan » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« pas »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « MohWapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIDDELLOO RODE RIDDER 63 WALKURE 34C - Rajouté le 27/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ridder is bijgekomen » (« Le chevalier est revenu à lui »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « BIJgekomen », participe passé provenant de l’infinitif « BIJkomen », verbe à « particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand « BIJkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « BIJ » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « bijGEkomen ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici, sous-entendu, « in het huis van de visser »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « De Walkure », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 34 dans « De Walkure », le volume N°63 de la série « DE RODE RIDDER ». Le texte l’accompagnant est à lire en écoutant, bien sûr, la « Chevauchée des Walkyries » de Richard WAGNER.
Karel BIDDELOO, scénariste et dessinateur du studio Willy VANDERSTEEN, se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1974-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : SUR OP ON SOBRE PREPOSITION NL - Rajouté le 26/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisée dans des phrases en langue néerlandaise, un mot invariable : la préposition « SUR – OP – ON – SOBRE / EN ».
Le dossier concernant cette préposition est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 Gb en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les mots invariables.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les prépositions sont utilisées, que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : FAUX VALS WRONG FALSO ADJECTIF NL - Rajouté le 26/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « FAUX – VALS (ou VERKEERD ou FOUT ou MIS) – WRONG – FALSO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 14C - Rajouté le 26/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb mijn sporen zo goed mogelijk uitgewist » (« J’ai effacé mes traces aussi bien que possible »).
On y trouve notamment, la forme verbale « UITgewist », participe passé construit sur le verbe « UITwissen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WISSEN ».
Ce verbe « WISSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Quand « UITwissen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEwist ».
Le participe passé « uitGEwist » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« mijn sporen » et « zo goed mogelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « MohWapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : FATIGUE MOE TIRED CANSADO ADJECTIF NL - Rajouté le 25/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « FATIGUE – MOE – TIRED – CANSADO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 14B - Rajouté le 25/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij keert dan behoedzaam naar de oever terug » (« Il retourne alors prudemment vers la rive »).
On y trouve notamment la forme verbale « keert … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGkeren », verbe à « particule séparable ».
Quand ce verbe « TERUGkeren » est conjugué, la particule « TERUG » se sépare donc de l’infinitif « KEREN » proprement dit et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« behoedzaam » et « naar de oever »), à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe « RE- » (exemple : RE-tourner), rendant donc la notion de RETOUR.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « MohWapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : FACHE BOOS KWAAD WOEDEND ANGRY ENFADADO ADJECTIF NL - Rajouté le 24/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « FACHE – BOOS (ou KWAAD ou WOEDEND) – ANGRY – ENFADADO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs. N’oublions pas que la forme de l’adjectif correspond aussi, souvent, à celle de l’adverbe.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 14A - Rajouté le 24/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij leidt zijn paard dieper het woud in » (« Il conduit son cheval plus profondément dans la forêt »).
On y trouve notamment la forme verbale « leidt … IN », provenant de l’infinitif « INleiden » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « LEIDEN »
Le verbe étant conjugué, la particule séparable « IN » se sépare de la forme verbale proprement dite et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zijn paard », « dieper» et « het woud »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « MohWapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DUR HARD DURO ADJECTIF NL - Rajouté le 23/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « DUR – HARD – HARD – DURO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 13B - Rajouté le 23/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De duisternis is reeds ingevallen wanneer de eerste achtervolgers verschijnen » (« L’obscurité est déjà tombée quand les premiers poursuivants apparaissent »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « INgevallen », participe passé provenant de l’infinitif « INvallen », lui-même construit sur l’infinitif « VALLEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEVALLEN » se construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Quand « INvallen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « inGEvallen ».
Le participe passé « INgevallen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« REEDS »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DIFFICILE MOEILIJK DIFICULT DIFICIL ADJECTIF NL - Rajouté le 22/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « DIFFICILE – MOEILIJK – DIFFICULT – DIFICIL ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 13A - Rajouté le 22/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het schot heeft vier ruiters in de richting van het dorp aangetrokken » (« Le coup de feu a attiré quatre cavaliers en direction du village »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgetrokken », participe passé provenant de l’infinitif « AANtrekken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GETROKKEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Quand « AANtrekken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEtrokken ».
Le participe passé « AANgetrokken » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« vier ruiters » et « in de richting van het dorp »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DERNIER LAATST LAST ULTIMO ADJECTIF NL - Rajouté le 21/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « DERNIER – LAATST – LAST – ULTIMO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND 15 STAKINGBREKER 7F - Rajouté le 21/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De hongerige knaap die om het stelen van een brood de gevangenis ingaat » (« Le gars affamé qui, pour le vol d’un pain, va en prison »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite ici par « DIE »), la forme verbale « INgaat », construite sur le verbe « INgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale COMPLETE (incluant donc sa « particule séparable » => « INgaat ») fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« om het stelen van een brood » et « de gevangenis »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que, si cette forme verbale « INgaat » ne s’était pas trouvée dans une phrase subordonnée, on aurait par exemple pu avoir la phrase suivante : « De hongerige knaap gaat om het stelen van een brood de gevangenis IN », où la particule séparable « IN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« om het stelen van een brood » et « de gevangenis »), à la fin de la phrase.
Signalons qu’il est possible en langue néerlandaise, lorsque l’on ne connaît pas un substantif ou nom commun (« le vol »), d’utiliser le verbe correspondant « STELEN » (= « voler » en tant que voleur), qui devient alors un nom NEUTRE => « HET stelen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De stakingbreker », le volume N°15 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ils se sont vraisemblablement inspirés du roman de Louis-Paul BOON : « Pieter Daens of hoe in de negentiende eeuw de arbeiders van Aalst vochten tegen armoede en onrecht » (1971), dont Stijn CONINX devait tirer un superbe film en 1993.

(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1973-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DELICIEUX LEKKER DELICIOUS DELICIOSO ADJECTIF NL - Rajouté le 20/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « DELICIEUX – LEKKER – DELICIOUS – DELICIOSO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND 15 STAKINGBREKER 7E - Rajouté le 20/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het huisgezin waarvan de inboedel door een hardvochtige eigenaar werd verkocht » (« La famille, dont le mobilier fut vendu par un propriétaire au cœur endurci »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite ici par « WAARvan »), la forme verbale « VERKOCHT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VERKOPEN », lui-même construit sur le verbe « KOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKOCHT » se construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door een hardvochtige eigenaar »), à la fin de la phrase.
Attirons enfin l’attention sur le fait que la phrase subordonnée commence ici à « WAARvan » et que ce mot qui l’introduit (appelé « adverbe pronominal ») est, à l’origine « van wat », constitué donc de la préposition « VAN » suivie de « WAT », et que ce dernier a tendance à se transformer en « WAAR » et à se repositionner devant la préposition.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De stakingbreker », le volume N°15 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ils se sont vraisemblablement inspirés du roman de Louis-Paul BOON : « Pieter Daens of hoe in de negentiende eeuw de arbeiders van Aalst vochten tegen armoede en onrecht » (1971), dont Stijn CONINX devait tirer un superbe film en 1993.

(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1973-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DANGEREUX GEVAARLIJK DANGEROUS PELIGROSO ADJECTIF NL - Rajouté le 19/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « DANGEREUX – GEVAARLIJK – DANGEROUS – PELIGROSO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND 15 STAKINGBREKER 7D - Rajouté le 19/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het huisgezin dat de huur niet kon betalen » (« La famille qui ne pouvait pas payer le loyer »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale « WERD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WORDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door giftige dampen » et « in de fabriek »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que la phrase subordonnée relative est introduite ici par « DAT », parce que le pronom relatif est fonction du genre du nom de la phrase « principale » et que « HET huisgezin » est NEUTRE.
Si, au lieu de « HET huisgezin », on avait eu « DE familie », cette phrase subordonnée relative aurait été introduite par « DIE » : « De jongen DIE door giftige dampen in de fabriek blind werd ».
On y trouve de même, dans la seconde proposition subordonnée (introduite ici par « DIE », sous-entendu), les formes verbales « MOET » et « LEVEN ».
Rappelons que, dans une proposition subordonnée, toutes les formes verbales font l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (ici « van almoezen » et « NU », sous-entendu, d’où l’utilisation de l’O.T.T. ou présent), à la fin de la phrase.
Il est à noter que, si cette forme verbale « MOET » ne s’était pas trouvée dans une phrase subordonnée, on aurait par exemple pu avoir la phrase suivante : « De man moet (nu) van almoezen leven ».
N’oublions pas, en ce qui concerne « LEVEN », que c’est le verbe « MOETEN », que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), qui exige un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« van almoezen »), à la fin de la phrase, quel que ce soit le cas de figure ou la structure de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De stakingbreker », le volume N°15 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ils se sont vraisemblablement inspirés du roman de Louis-Paul BOON : « Pieter Daens of hoe in de negentiende eeuw de arbeiders van Aalst vochten tegen armoede en onrecht » (1971), dont Stijn CONINX devait tirer un superbe film en 1993.

(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1973-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : COURT KORT SHORT CORTO ADJECTIF NL - Rajouté le 18/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « COURT – KORT – SHORT – CORTO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND 15 STAKINGBREKER 7C - Rajouté le 18/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het meisje dat (…) uit bedelen (wordt) gezonden wordt » (« La fille qui est envoyée dehors mendier »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale « GEZONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZENDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEZONDEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« UIT » et « bedelen »), à la fin de la phrase.
Notons que l’on aurait pu avoir la variante suivante de la phrase : « Het meisje dat (…) bUITen om te bedelen (wordt) gezonden wordt »
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que la phrase subordonnée relative est introduite ici par « DAT » (sous-entendu), parce que le pronom relatif est fonction du genre du nom de la phrase « principale » et que « HET meisje » est NEUTRE.
Si, au lieu de « HET meisje », on avait eu « DE jongen », cette phrase subordonnée relative aurait été introduite par « DIE » : « De jongen DIE uit bedelen (wordt) gezonden wordt ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De stakingbreker », le volume N°15 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ils se sont vraisemblablement inspirés du roman de Louis-Paul BOON : « Pieter Daens of hoe in de negentiende eeuw de arbeiders van Aalst vochten tegen armoede en onrecht » (1971), dont Stijn CONINX devait tirer un superbe film en 1993.

(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1973-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : COURAGEUX MOEDIG VALOROUS VALOROSO ADJECTIF NL - Rajouté le 17/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « COURAGEUX – MOEDIG – VALOROUS – VALOROSO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND 15 STAKINGBREKER 7B - Rajouté le 17/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het meisje dat door giftige dampen in de fabriek blind werd » (« La fille qui, à cause de vapeurs toxiques à l’usine, est devenue aveugle »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale « WERD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WORDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door giftige dampen » et « in de fabriek ») ainsi que derrière l’attribut (« blind »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
L’usage de ce verbe « WORDEN » est ici plus compréhensible, par exemple pour l’apprenant francophone, dans la mesure où il rend une notion d’évolution progressive : « Het (Zij) werd blind » = « Elle est devenue aveugle ».
N’oublions pas que la phrase subordonnée relative est introduite ici par « DAT », parce que le pronom relatif est fonction du genre du nom de la phrase « principale » et que « HET meisje » est NEUTRE.
Si, au lieu de « HET meisje », on avait eu « DE jongen », cette phrase subordonnée relative aurait été introduite par « DIE » : « De jongen DIE door giftige dampen in de fabriek blind werd ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De stakingbreker », le volume N°15 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ils se sont vraisemblablement inspirés du roman de Louis-Paul BOON : « Pieter Daens of hoe in de negentiende eeuw de arbeiders van Aalst vochten tegen armoede en onrecht » (1971), dont Stijn CONINX devait tirer un superbe film en 1993.

(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1973-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CONTENT TEVREDEN PLEASED CONTENTO ADJECTIF NL - Rajouté le 16/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « CONTENT – TEVREDEN – PLEASED – CONTENTO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND 15 STAKINGBREKER 7A - Rajouté le 16/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man die beide benen in een arbeidsongeval verloor en (die) van aalmoezen moet leven » (« L’homme qui perdit les deux jambes dans un accident du travail et qui doit vivre d’aumônes »).
On y trouve notamment, dans une première proposition subordonnée, la forme verbale « VERLOOR », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VERLIEZEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une proposition subordonnée (introduite ici par « DIE »), la forme verbale fait aussi l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « beide benen » et « in een arbeidsongeval »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que, si cette forme verbale « VERLOOR » ne s’était pas trouvée dans une phrase subordonnée, on aurait par exemple pu avoir la phrase suivante : « De man verloor beide benen in een arbeidsongeval ».
On y trouve de même, dans la seconde proposition subordonnée (introduite ici par « DIE », sous-entendu), les formes verbales « MOET » et « LEVEN ».
Rappelons que, dans une proposition subordonnée, toutes les formes verbales font l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (ici « van aalmoezen » et « NU », sous-entendu, d’où l’utilisation de l’O.T.T. ou présent), à la fin de la phrase.
Il est à noter que, si cette forme verbale « MOET » ne s’était pas trouvée dans une phrase subordonnée, on aurait par exemple pu avoir la phrase suivante : « De man moet (nu) van aalmoezen leven ».
N’oublions pas, en ce qui concerne « LEVEN », que c’est le verbe « MOETEN », que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), qui exige un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« van almoezen »), à la fin de la phrase, quel que ce soit le cas de figure ou la structure de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De stakingbreker », le volume N°15 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ils se sont vraisemblablement inspirés du roman de Louis-Paul BOON : « Pieter Daens of hoe in de negentiende eeuw de arbeiders van Aalst vochten tegen armoede en onrecht » (1971), dont Stijn CONINX devait tirer un superbe film en 1993.

(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1973-2012.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : COMIQUE GRAPPIG FUNNY COMICO ADJECTIF NL - Rajouté le 15/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « COMIQUE – GRAPPIG – FUNNY – COMICO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 12F - Rajouté le 15/07/2013

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De sachem heeft zijn woord gegeven» (« Le sachem a donné sa parole »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GEGEVEN », participe passé provenant de l’infinitif « GEGEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEGEVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn woord »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CHER DUUR EXPENSIVE CARO ADJECTIF NL - Rajouté le 14/07/2013

Description : Nous proposons ici, contextualisé dans des phrases en langue néerlandaise, l’adjectif « CHER – DUUR – EXPENSIVE – CARO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (aux formes du comparatif de supériorité ou du superlatif ou encore utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 12E - Rajouté le 14/07/2013

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De geesten hebben de pokken gezonden» (« Les esprits ont envoyé les pustules »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GEZONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZENDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEZONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de pokken »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CHAUD WARM CALIENTE ADJECTIF NL - Rajouté le 13/07/2013

Description : Nous proposons ici en langue néerlandaise l’adjectif « CHAUD – WARM – CALIENTE ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (ou utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 12D - Rajouté le 13/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Andy) rijdt op de ruiter toe » (« Il roule à cheval = chevauche = pique sur le cavalier »).
On y trouve notamment la forme verbale « rijdt … TOE », provenant de l’infinitif « TOErijden » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « RIJDEN ».
Quand « TOErijden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op de ruiter »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la « particule séparable » « TOE » provient de la préposition « TOT », qui a métamorphosé son « T » final en « E » : « toT » => « toE ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CASSE KAPOT BROKEN ROTO ADJECTIF NL - Rajouté le 12/07/2013

Description : Nous proposons ici en langue néerlandaise l’adjectif « CASSE – KAPOT – BROKEN – ROTO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (ou utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 12C - Rajouté le 12/07/2013

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De overlevenden zijn gevlucht en hebben eerst alle hutten in brand gestoken » (« comme toujours, Bessy regarde comment Carrol a mis la plume d’aigle dans les boucles »).
Ce verbe « VLUCHTEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on NE rajoutera PAS un « T » au participe passé : « GE- » + « VLUCHT » (= radical) => « GEvluchT » (avec un seul « T »).
Le participe passé « GEvluchT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« elders »), à la fin de la phrase.
Notons aussi que, aux temps composés, les verbes relatifs au MOUVEMENT sont, en néerlandais, accompagnés de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également la forme verbale « GESTOKEN », participe passé provenant de l’infinitif « STEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GESTOKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« eerst », « alle hutten» et « in brand »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CALME RUSTIG QUIET QUIETO ADJECTIF NL - Rajouté le 11/07/2013

Description : Nous proposons ici en langue néerlandaise l’adjectif « CALME – RUSTIG – QUIET – QUIETO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (ou utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 12B - Rajouté le 11/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De besmetting moet onvoorzien toegeslagen hebben » (« La contagion doit avoir frappé de façon imprévue = à l’improviste »).
On y trouve notamment la forme verbale « TOEgeslagen », participe passé provenant de l’infinitif « TOEslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe «TOEslaan » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEslagen ».
Le participe passé « TOEgeslagen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« onvoorzien »), à la fin de la phrase.
La préposition : « TOT » a métamorphosé son « T » final en « E » : « toE » provient donc de « toT ».
Notons que « ONvoorzien » provient du participe passé « voorzien » provenant de l’infinitif « voorzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », normalement affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « voorzien » n’est apparemment PAS « à particule séparable » puisque aucun « GE- » ne s’intercale entre le « VOOR » et le « ZIEN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 12A - Rajouté le 10/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het teken duidt aan dat een besmettelijke ziekte uitgebroken is » (« Le signe indique qu’une maladie contagieuse s’est déclarée »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « duidt … AAN », provenant de l’infinitif « aanDUIDEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DUIDEN ».
Quand « aanDUIDEN » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« duidelijk »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « UITgebroken », participe passé provenant de l’infinitif « UITbreken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « UITbreken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEbroken ».
Le participe passé « UITgebroken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in het kamp »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BON GOOD GOED BUENO ADJECTIF NL - Rajouté le 10/07/2013

Description : Nous proposons ici en langue néerlandaise l’adjectif « BON – GOED – GOOD – BUENO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (ou utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : BEAU MOOI BEAUTIFUL HERMOSO ADJECTIF NL - Rajouté le 09/07/2013

Description : Nous proposons ici en langue néerlandaise l’adjectif « BEAU – MOOI – BEAUTIFUL – HERMOSO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (ou utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 11B - Rajouté le 09/07/2013

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De hutten zijn in brand gestoken » (« Les huttes sont mises en feu »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GESTOKEN », participe passé provenant de l’infinitif « STEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GESTOKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in brand »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BAS LAAG LOW BAJO ADJECTIF NL - Rajouté le 08/07/2013

Description : Nous proposons ici en langue néerlandaise l’adjectif « BAS – LAAG – LOW – BAJO ».
Le dossier concernant cet adjectif est extrait de l’outil pédagogique que nous avons conçu (cédérom de quelque 8.000 fichiers en juin 2005, couronné d’un Prix « e-Learning / e-Twinning »; clé USB de 4 GB en février 2008, couronnée d’un « Trophée des Innovations en Education » et contenant à ce jour plus de 35.000 fichiers), où se trouve notamment une structure en arborescence concernant les adjectifs.
Nous y avons adapté en format MP3, pour aider les élèves « primo-arrivants » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil, des phrases provenant de diverses méthodes et s’appuyant parfois sur de l’iconographie.
Le but de notre initiative est de mettre gratuitement à leur disposition de courtes phrases dans le contexte desquelles les adjectifs sont éventuellement accordés (ou utilisés, de façon invariable, comme attributs) et que les apprenants peuvent transférer sur un lecteur MP3 et, le cas échéant, écouter lors d’un trajet entre leur domicile et leur lieu de travail (ou école).
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné. Nous espérons toutefois qu’ils considéreront notre adaptation comme un hommage à leur propre travail.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 11A - Rajouté le 08/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De rookwolk is opgetrokken » (« Le nuage de fumée s’est dissipé »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « OPGETROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif « opTREKKEN », lui-même construit sur l’infinitif « TREKKEN »,qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GETROKKEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Ce verbe « OPtrekken » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEtrokken ».
Le participe passé « opGETROKKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in de lucht »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 10G - Rajouté le 07/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij behoort tot de stam in wiens gebied wij een nieuw bestaan kwamen zoeken » (« Il appartient à la tribu dans le domaine de laquelle nous venions chercher une nouvelle existence »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WIENS »), la forme verbale « KWAMEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « KWAMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een nieuw bestaan »), à la fin de la phrase.
Notez que la « conjonction » « WIENS » est précédée de la préposition « IN » et du substantif neutre « BESTAAN » (car provenant de l’infinitif « BESTAAN »).
Notez aussi la préposition « TOT » qui suit presque toujours les formes verbales dérivées de l’infinitif « BEHOREN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 10F - Rajouté le 06/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft een verzorgde opvoeding bij de zendelingen genoten » (« Il a joui d’une / reçu une éducation soignée auprès des missionnaires »).
On y trouve notamment le participe passé « VERZORGD » (utilisé ici comme adjectif épithète), provenant de l’infinitif « VERzorgen », lui-même construit sur le verbe « ZORGEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERZORGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également la forme verbale « GENOTEN », participe passé provenant de l’infinitif « GENIETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GENOTEN » se construit sur le pluriel du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « GENOTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« een verzorgde opvoeding » et « bij de zendelingen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 10E - Rajouté le 05/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vader had reeds een tijd geleden inlichtingen over Moh-Wapi ingewonnen » (« Père avait déjà, il y a quelque temps, glané des informations au sujet de Moh-Wapi »).
On y trouve la forme verbale « INgewonnen », participe passé provenant du verbe « INwinnen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « WINNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « INwinnen » est conjugué comme participe passé au plus-que-parfait, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « inGEwonnen ».
Il est à noter que le participe passé « gewonnen » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « inGEwonnen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« reeds », « een tijd geleden », « inlichtingen » et « over Moh-Wapi »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°54 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 10D - Rajouté le 04/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Enkele dagen later wordt op de hoeve het verlovingsfeest gevierd » (« Quelques jours plus tard, la fête de fiançailles est célébrée à la ferme »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVIERD », participe passé provenant de l’infinitif « VIEREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VIEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Le participe passé « GEVIERD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op de hoeve »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Enkele dagen later »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het verlovingsfeest ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Il va de soi que « op de hoeve » n’est pas le « groupe sujet » de la phrase puisqu’une préposition (« OP ») introduit un « groupe complément » ; si le « groupe complément » a exceptionnellement précédé le « groupe sujet », c’est parce l’on a voulu insister sur le fait que c’est bien à la ferme qu’ont été célébrées les fiançailles et non, par exemple, au fort (où Moh-Wapi exerce ses fonctions de guide).
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 10C - Rajouté le 03/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik dacht : hier zijn armen te kort » (« Je pensais : ici, les bras sont trop court(s) = manquent »).
On y trouve notamment la forme verbale « DACHT » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 10B - Rajouté le 02/07/2013

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Onbescheiden zoals altijd, kijkt Bessy hoe Carrol de arendsveer in de haarlokken (heeft) gestoken heeft » (« Indiscrète comme toujours, Bessy regarde comment Carrol a mis la plume d’aigle dans les boucles »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GESTOKEN », participe passé provenant de l’infinitif « STEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GESTOKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zijn hand » et « in de opening »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase (ici la phrase principale) commence en néerlandais par un complément (« Onbescheiden zoals altijd »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « Bessy ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kijkt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 10A - Rajouté le 01/07/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben reeds lang jouw gevoelens doorzien » (« Nous déjà depuis longtemps vu à travers = percé à jour tes sentiments »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « DOORzien », participe passé provenant de l’infinitif « DOORzien », lui-même construit sur l’infinitif « ZIEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé « GEzien » se construit, lui, sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Identique donc à son infinitif, le participe passé « DOORzien » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« reeds lang » et « jouw gevoelens »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 9E - Rajouté le 30/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de hoeve wordt de gebeurtenis uitvoerig besproken » (« Dans la ferme, l’événement est largement commenté »).
On y trouve notamment la forme verbale « BESPROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « BESPREKEN », lui-même construit sur le verbe « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BESPROKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« uitvoerig ), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In de hoeve »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de gebeurtenis ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 9D - Rajouté le 29/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is zeer gelukkig de bewondering van zijn blanke zuster te hebben opgewekt » (« Il est très heureux d’avoir éveillé l’admiration de sa sœur blanche »).
On y trouve notamment, dans une sorte de phrase subordonnée « infinitive », la forme verbale « OPgewekt », provenant de l’infinitif « OPwekken » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « WEKKEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « WEKKEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire. La forme verbale « opGEwekt » est à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « OP » et la forme verbale proprement dite.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 9C - Rajouté le 28/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Moh Wapi) heeft het vergeten » (« Il l’a oublié »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERGETEN », participe passé provenant, par hasard, du même infinitif « VERGETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « VERGETEN » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon au pluriel de l’O.T.T. (ou indicatif présent), qui équivaut, rappelons-le, à l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « VERGETEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 9B - Rajouté le 27/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt je zeer dapper gedragen » (« Tu t’es comporté très courageusement »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDRAGEN », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « DRAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEDRAGEN » se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEDRAGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément-attribut (« zeer dapper »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 9A - Rajouté le 26/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De sachem heeft een verdrag met de pionniers gesloten » (« Le sachem a conclu un accord avec les pionniers »).
On y trouve notamment la forme verbale « gesloten », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GESLOTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« met de pionniers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 8B - Rajouté le 25/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De roodhuid duwt het meisje opzij en werpt zich met opgeheven tomahawk op de hond » (« Le peau-rouge pousse la fille sur le côté et se jette, tomahawk brandi, sur le chien »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgeheven », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « OPheFFen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HEFFEN », faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand ce verbe «OPheFFen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEheven ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 8A - Rajouté le 24/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Carrol) komt op het geblaf van de hond (Bessy) toegelopen » (« Elle vient à l’aboiement du chien en courant = elle accourt à l’aboiement du chien »).
On y trouve la forme verbale « TOEgelopen », participe passé provenant du verbe « TOElopen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « TOElopen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGElopen ».
Il est à noter que ce participe passé « gelopen » se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Il faut aussi rappeler que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
Le participe passé « toeGElopen » joue dans cette phrase le tôle d’un participe présent ou d’une sorte d’attribut ; si on le considérait dans une phrase au passé composé, on pourrait avoir, par exemple : « Zij is wegens het geblaf van de hond naar hem toegelopen. »
Une tournure plus moderne de cette phrase existe également, où la forme verbale est à l’infinititif et non au participe passé : « Zij (Carrol) komt op het geblaf van de hond (Bessy) toelopen ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 7C - Rajouté le 23/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het betekent, dat hij tot jouw vrienden wil (worden) gerekend (worden) » (« Cela signifie qu’il veut être compté au nombre de tes amis »).
On y trouve notamment la forme verbale « gerekend », participé passé provenant de l’infinitif « REKENEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Rappelons que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la (ou les) forme(s) verbale(s) est (sont) séparée(s) de son (leur) sujet et fait (font) l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tot jouw vrienden »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 7B - Rajouté le 22/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De arendsveer, die hij (Moh-Wapi) in het haar droeg … » (« La plume d’aigle, qu’il portait dans les cheveux … »).
On y trouve notamment la forme verbale « DROEG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « DRAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée (ici « relative », introduite par « DIE », lui-même engendré par « DE arendsveer »), la forme verbale est séparée de son sujet et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in het haar »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 6D 7A - Rajouté le 21/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Moh-Wapi heeft liever met een grizzly af te rekenen » (« Moh-Wapi préférerait régler son compte à un grizzly »).
On y trouve notamment la forme verbale « AF … rekenen », provenant de l’infinitif « AFrekenen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « REKENEN ».
On est ici confronté à une curieuse construction de phrase rendant une notion de conditionnel (sans l’auxiliaire « ZOUDEN ») mais se présentant avec un auxiliaire du passé composé qui, à défaut de « double infinitif », aurait dû se terminer par un participe passé « afGErekend », faisant l’objet d’un REJET, derrière au moins le complément (« met een grizzly »), à la fin de la phrase.
On aurait en effet pu avoir les phrases suivantes :
1°) en cas de conditionnel : « Moh-Wapi zou (liever) met een grizzly willen afrekenen » ;
2°) en cas de « double infinitif » : « Moh-Wapi heeft (liever) met een grizzly willen afrekenen » ;
3°) en cas de passé composé : « Moh-Wapi heeft (liever) met een grizzly afgerekend ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite d’un montage réalisé par nos soins d’illustrations extraites des pages 6 et 7 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 6C - Rajouté le 20/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft de hand tegen een zijner (= van zijn) broeders opgeheven » (« Il a levé la main contre = sur un de ses frères »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgeheven », participe passé provenant de l’infinitif « OPheFFen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HEFFEN », faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand ce verbe «OPheFFen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEheven ».
Le participe passé « OPgeheven » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de hand » et « tegen een van zijn broeders »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 6B - Rajouté le 19/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het bleekgezicht mag op de gronden, die hij (heeft) ontgonnen heeft, verblijven » (« Le visage pâle peut séjourner sur les terres, qu’il a défrichées »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative, la forme verbale « ONTgonnen », participe passé provenant de l’infinitif « ONTginnen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Identique donc à ce PLURIEL du prétérit, le participe passé « ONTgonnen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« pijnlijk »), à la fin de la phrase.
Rappelons que le pronom relatif, qui introduit une phrase subordonnée relative, est fonction du genre et / ou du nombre du nom qui l’engendre. Dans ce cas, comme chaque fois que l’on a affaire à un nom au pluriel (ici « de gronden »), le pronom relatif sera toujours » DIE ».
La phrase aurait été moins « lourde » si l’on avait dit : « Het bleekgezicht mag verblijven op de gronden, die hij heeft ontgonnen ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 6A - Rajouté le 18/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn blanke broeder heeft de woorden gesproken, die ik uit zijn mond wenste te horen » (« Mon frère blanc a parlé = prononcé les mots, que je souhaitais entendre de sa bouche »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, « GESPROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GESPROKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de woorden »), à la fin de la phrase principale.
Rappelons que le pronom relatif, qui introduit une phrase subordonnée relative, est fonction du genre et / ou du nombre du nom qui l’engendre. Dans ce cas, comme chaque fois que l’on a affaire à un nom au pluriel (ici « de woorden »), le pronom relatif sera toujours » DIE ».
Notons, dans la phrase subordonnée, que le verbe « WENSEN » engendre un « TE » devant l’infinitif (correspondant, plus ou moins à un « DE » d’un mauvais français « souhaiter de »).
N’oublions pas que ce verbe « WENSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera au prétérit un « Te » (au lieu du « De » majoritaire) : « WENS » + « TE » => « wensTE »..
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 5D - Rajouté le 17/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Indien onze jachtvelden niet zo uitgestrekt waren, hadden wij u reeds lang ontdekt en verjaagd » (« Si nos terrains de chasse n’étaient pas si étendus, nous vous aurions déjà (depuis) longtemps découverts et chassés »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « UITgestrekt », participe passé (utilisé ici comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « (zich) UITstrekken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STREKKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « STREKKEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Quand « UITSTREKKEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEstrekt ».
On y trouve également, dans la phrase principale conjuguée à une sorte de plus-que-parfait, la forme verbale « ONTDEKT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN », lui-même construit sur le verbe « DEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici utilisé au participe passé, il aurait été écrit de la même façon à l’O.T.T. (ou indicatif présent).
On y trouve également la forme verbale « VERjaagd », participe passé construit sur l’infinitif « VERjagen », lui-même construit sur le verbe « JAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Les participes passés « ONTDEKT » et « VERJAAGD » font l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« lang « et « reeds »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Indien onze jachtvelden niet zo uitgestrekt waren » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HADDEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 5C - Rajouté le 16/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij kenden dit nieuwe verdrag niet » (« Nous ne connaissions pas ce nouveau traité »).
On y trouve notamment la forme verbale « kenDEN », prétérit provenant de l’infinitif « KENNEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « De » majoritaire au singulier comme terminaison du prétérit, la pluriel étant formé en rajoutant la consonne « -N » (marque du pluriel pour tous les verbes, à tous les temps) : « ken » + « De » + « -N » => « kenDeN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 5B - Rajouté le 15/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Deze bleekgezichten hebben, zonder het te weten, bezit van de gronden der (= van de) Arapahos genomen » (« Ces visages pâles ont, sans le savoir (sans qu’ils le sachent), pris possession des terres des Arapahos »).
On y trouve notamment la forme verbale « GENOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GENOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bezit van de gronden der Arapahos »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que l’on aurait pu aussi dire : « Deze bleekgezichten hebben (…) de gronden van de Arapahos IN bezit genomen ».
La préposition « ZONDER » introduit ici une sorte de subordonnée et engendre un « TE » qui précède l’infinitif « WETEN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 5A - Rajouté le 14/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De bezoekers worden door de sachem ontvangen » (« Les visiteurs sont reçus par le sachem »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTvangen », participe passé provenant de l’infinitif « ONTvangen », lui-même construit sur l’infinitif « VANGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Identique donc à son infinitif, le participe passé « ONTvangen » fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« door de sachem »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 3C - Rajouté le 13/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « U hebt het akkoord overtreden dat tussen de regering en de Indianen werd gesloten » (« Vous avez violé l’accord qui a été conclu entre le gouvernement et les Indiens »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « overtreden », participe passé provenant de (et identique à) l’infinitif « overtreden » (celui des homonymes, qui n’est pas « à particule séparable »), faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « overtreden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het akkoord »), à la fin de la phrase.
La phrase subordonnée relative est introduite par « DAT », pronom relatif NEUTRE engendré par « HET akkoord ».
« On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « gesloten », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GESLOTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tussen de regering en de Indianen »), à la fin de la phrase. Ce serait plus évident dans la variante suivante : « Het akkoord werd tussen de regering en de Indianen gesloten ».
Cette phrase subordonnée est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 3B - Rajouté le 12/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar het was zwaar werk » (« Mais c’était du lourd travail = beaucoup de travail »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que si un adjectif épithète (« zwaar ») ne se termine par par la voyelle « -E » devant un nom au SINGULIER, c’est ce que ce nom est vraisemblablement du genre neutre (« HET werk »).
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 3A - Rajouté le 11/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een mooie hoeve, die je daar (hebt) gebouwd hebt ! » (« Une belle ferme que tu as construite là ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEbouwD », participe passé provenant de l’infinitif « BOUWEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « BOUWEN » NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « W », on trouvera le « D » majoritaire à la fin de son participe passé « GEbouwD ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« DAAR »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 2B - Rajouté le 10/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat is altijd mijn droom geweest » (« Cela a toujours été mon rêve »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« altijd » et « mijn droom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL MOH WAPI BESSY 54 2A - Rajouté le 09/06/2013

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vruchtbare gronden strekken zich tot achter de horizon uit » (« Des terres fertiles s’étendent jusque derrière l’horizon »).
On y trouve notamment la forme verbale « strekken (zich) … UIT », provenant de l’infinitif « (zich) UITstrekken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STREKKEN ».
Quand « UITstrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« tot achter de horizon »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Moh-Wapi de gids », le volume N°42 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1964-2013.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Maye

Crédits