IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16E - Rajouté le 09/12/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Beide partijen worden achter de schermen gesteund » (« Les deux partis / parties sont soutenu(e)s derrière les écrans = en coulisses »).
On y trouve notamment la forme verbale « gesteund », participe passé provenant de l’infinitif « steunen ».
Ce verbe « STEUNEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ WOONT IN EEN WOONWAGEN - Rajouté le 09/12/2015

Description : « Hij woont in een woonwagen » (« Il habite dans une caravane »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de woning »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « WONEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16D - Rajouté le 08/12/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jouw (je) safari lijkt meer op een vlucht voor een onbekend gevaar » (« Ton safari ressemble plus à une fuite devant un danger inconnu »).
On y trouve notamment la forme verbale « bekend » (utilisée ici comme adjectif épithète), participe passé provenant de l’infinitif « BEKENNEN », lui-même construit sur le verbe « KENNEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « HER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On fabrique le contraire du participe passé « bekend » en rajoutant le préfixe « ON » (ce sera « UN » en anglais).
Notez l’expression « lijken OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VLIEGERS VLIEGEN OP DE WIND - Rajouté le 08/12/2015

Description : « Vliegers vliegen op de wind » (« Des cerfs-volants volent sur le vent »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16C - Rajouté le 07/12/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De kleinere landrover is (wordt) door hen (Sam en ellen) bezet » (« La plus petite landrover est occupée par eux »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEZET », participe passé provenant du verbe « BEZETTEN », construit sur l’infinitif « ZETTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « BEZET » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door hen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOEDER BREEKT EIEREN VOOR DE OMELET - Rajouté le 07/12/2015

Description : « Moeder breekt eieren voor de omelet » (« Maman casse des œufs pour l’omelette »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « BREKEN » (avec 1 « E », dans la première syllabe) donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « E », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2, comme « spelen »). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Au lieu d’apprendre par cœur une règle compliquée, il vaut mieux parfois écouter le verbe à l’infinitif.
Il faut noter que le pluriel « eiEREN », à partir de « het EI », est exceptionnellement irrégulier.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16B - Rajouté le 06/12/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moest (het) wel (zeggen) maar ik heb niets losgelaten » (« Je devais bien = je l’aurais dû mais je n’ai rien lâché »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « MOESTEN », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que « MOETEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière un complément éventuel (par exemple « HET »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « ZEGGEN », sous-entendu ) à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « LOSgelaten », participe passé provenant de l’infinitif « LOSlaten », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « LATEN ».
Quand « LOSlaten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « LOS » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « losGElaten ».
Le participe passé « LOSgelaten » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« NIETS »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ WOONT IN EEN HUIS - Rajouté le 06/12/2015

Description : « Zij woont in een huis » (« EIle habite dans une maison »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de woning »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « WONEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16A - Rajouté le 05/12/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We schakelden hem (Bexter) uit » (« Nous l’avons mis hors jeu = mis en échec »).
On y trouve notamment la forme verbale « schakelden … UIT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « UITschakelen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SCHAKELEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « UITschakelen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de sa forme verbale proprement dite, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« HEM » ou « Bexter »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ WOONT IN EEN WOLKENKRABBER - Rajouté le 05/12/2015

Description : « Hij woont in een wolkenkrabber » (« Il habite dans un gratteur de nuages = gratte-ciel »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de woning »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « WONEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Rappelons aussi que, en langue néerlandaise, on peut fabriquer un nom commun et, en particulier, un nom de métier masculin à partir de l’INFINITIF du verbe, en remplaçant sa terminaison « -EN » par « -ER » : « krabbEN » (« gratter ») => « krabbER » (« gratteur »). En quelque sorte, le « métier » d’un haut immeuble consiste à gratter les nuages ou le ciel.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15J - Rajouté le 04/12/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is jammer dat ze NU (zijn) vertrokken zijn » (« C’est dommage qu’ils sont partis »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « VERTROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERTREKKEN », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux
Il est à noter que ce participe passé « VERTROKKEN » se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est, dans ce cas, même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase subordonnée.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ WOONT IN EEN APPARTEMENT - Rajouté le 04/12/2015

Description : « Hij woont in een appartement » (« Il habite dans un appartement »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de woning »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « WONEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15I - Rajouté le 03/12/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als hij (Bexter) niet (snel) opdaagt, weet ik niet wat ik moet beginnen » (« S’il n’apparaît pas, je ne sais pas ce que je dois commencer »).
On y trouve, à l’indicatif présent mais dans une phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « opdaagt », provenant de l’infinitif « OPdagen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « DAGEN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als hij niet opdaagt » joue ici ce rôle), on doit procéder, dans la phrase principale, à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WEET ») et passant donc derrière lui.
La « particule séparable » « OP » fait normalement (dans une phrase qui n’est pas subordonnée) l’objet d’un REJET, à la fin de la phrase et cela aurait été plus évident si on avait eu l’ordre traditionnel des mots dans une phrase affirmative, où on aurait en effet eu « OP » derrière le complément éventuel (« snel ») : « Hij daagt niet snel OP. »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ HEEFT ROLLERSKATES - Rajouté le 03/12/2015

Description : « Hij heeft rollerskates » (« Il a des patins à roulettes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que la forme verbale de la troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe « HEBBEN » est la seule à connaître « par cœur » puisqu’elle (« HEEFT ») n’est pas construite sur le radical (ou première personne du singulier), en l’occurrence. On enlève des lettres en partant de la droite de l’INFINITIF : « HEBBEN » - « -EN » - « B » (lettre double) => « HEB » (ne comportant qu’1 « E » et pas de « F ») …
N’oublions pas, que tant en langue néerlandaise qu’en langue anglaise, le déterminant indéfini « DES » (PLURIEL de « UN » ou « UNE ») n’est rendu par AUCUN mot. Voir, par exemple, « Pluriel des noms » :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15H - Rajouté le 02/12/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « En toch zien wij nog elkaar terug » (« Et pourtant nous nous revoyons encore = nous allons encore nous revoir »).
On y trouve notamment la forme verbale « zien … TERUG », provenant du verbe « TERUGzien » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZIEN ».
Quand « TERUGzien » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« nog » et « elkaar »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« TOCH »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ DOET BOEKEN IN ZIJN SCHOOLTAS - Rajouté le 02/12/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij doet boeken in zijn schooltas (boekentas) » (« Il met des livres dans son cartable »).
On y trouve notamment la forme verbale « brengt … TERUG », construite sur le verbe « TERUGbrengen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BRENGEN ».
Quand « TERUGbrengen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« een wagentje »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / op straat »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15G - Rajouté le 01/12/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is je geraden uit mijn weg te blijven » (« Il t’est conseillé = je te conseille de rester hors de mon chemin »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « geraden », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « RADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « geraden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE » = « aan jou »), à la fin de la phrase principale.
On peut considérer qu’une phrase subordonnée « infinitive » commence à la préposition « UIT ». On aurait en effet pu avoir la variante suivante : « Het is je geraden dat je uit mijn weg blijft ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE MAKEN EEN PUZZEL - Rajouté le 01/12/2015

Description : « Ze maken een puzzel » (« Ils font un puzzle »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de spelletjes »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15F - Rajouté le 30/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zou later kontakt opnemen » (« Il prendrait contact plus tard »).
On y trouve, au conditionnel présent, la forme verbale « opnemen » (provenant de l’infinitif « NEMEN »), faisant l’objet d’un REJET (exigé par l’auxiliaire « ZOUDEN » du conditionnel), derrière les compléments (« later » et « kontakt ») à la fin de la phrase ».
La « particule séparable » « OP » fait normalement (par exemple à l’indicatif présent) l’objet d’un REJET, derrière les compléments, à la fin de la phrase : « Hij neemt later kontakt OP. »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VADER PRAAT TEGEN SIMON - Rajouté le 30/11/2015

Description : « Vader praat (spreekt) tegen Simon » (« Père parle à Simon »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15E - Rajouté le 29/11/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (de Kyuna) wilde weten of ik de safari zou leiden » (« Il voulait savoir si j’allais diriger le safari »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WILDE », prétérit provenant de l’infinitif « WILLEN ».
Ce verbe « WILLEN » évolue vers un verbe « régulier ». Comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » sauf, parfois, encore au prétérit : « WOU » au lieu de « WILDE ». On aurait, en effet, pu trouver la variante suivante : « Hij WOU weten … ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « OF ») la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (ici « LEIDEN »), à l’infinitif, derrière le complément (ici « de safari »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ LEEST DE KRANT - Rajouté le 29/11/2015

Description : « Zij leest de krant » (« EIle lit le journal »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het nieuws »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « LEZEN » (avec un « Z ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec un « S », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 4 et 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15D - Rajouté le 28/11/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat wilde die (Kyuna) van je ? » (« Que voulait celui-ci (ce Kyuna) de toi ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « WILDE », prétérit provenant de l’infinitif « WILLEN ».
Ce verbe « WILLEN » évolue vers un verbe « régulier ». Comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » sauf, parfois, encore au prétérit : « WOU » au lieu de « WILDE ». On aurait, en effet, pu trouver la variante suivante : «Wat WOU die Kyuna van je ? ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ IS HUN NICHT - Rajouté le 28/11/2015

Description : « Zij is hun nicht » (« EIle est leur cousine »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de mensen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Rappelons comment ne plus oublier le déterminant possessif PLURIEL de la troisième personne, « HUN » : le déterminant possessif FEMININ de la troisième personne du SINGULIER (« de ELLE ») est « HAAR », commençant aussi par la consonne « H ». Exemple : « Zij is haar nicht » (« Liesje is de nicht van Els »).
Le déterminant possessif MASCULIN de la troisième personne du SINGULIER (« de LUI ») est « ZIJN », comme l’infinitif du verbe « être ». Exemple : « Zij is zijn nicht » (« Fatima is de nicht van Mark »).
Leur conception pédagogique était indéniable., Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15C - Rajouté le 27/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Beveel die kerels op te hoepelen ! » (« Ordonne à ces types de ficher le camp ! »).
On y trouve, à l’impératif, la forme verbale « op … hoepelen », provenant de l’infinitif « OPhoepelen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « HOEPELEN ».
La « particule séparable » « OP » fait normalement (par exemple à l’indicatif présent) l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« na het bevel ») à la fin de la phrase : « Die kerels hoepelen na het bevel OP. »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ IS HUN BUURMEISJE - Rajouté le 27/11/2015

Description : « Zij is hun buurmeisje » (« EIle est leur petite voisine »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de mensen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Rappelons comment ne plus oublier le déterminant possessif PLURIEL de la troisième personne, « HUN » : le déterminant possessif FEMININ de la troisième personne du SINGULIER (« de ELLE ») est « HAAR », commençant aussi par la consonne « H ». Exemple : « Zij is haar buurmeisje » (« Fatima is het buurmeisje van Els »).
Le déterminant possessif MASCULIN de la troisième personne du SINGULIER (« de LUI ») est « ZIJN », comme l’infinitif du verbe « être ». Exemple : « Zij is zijn buurmeisje » (« Fatima is het buurmeisje van Mark »).
Leur conception pédagogique était indéniable., Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15B - Rajouté le 26/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De boys komen echter reeds aangesneld » (« Les boys viennent toutefois déjà en accourant »).
On y trouve notamment le REJET de la forme verbale « aanGEsneld », sorte d’attribut au participe passé (alors que l’on aurait pu s’attendre à un participe présent) provenant de l’infinitif « AANsnellen », lui-même construit sur le verbe « SNELLEN » (PAS affecté par les « temps primitifs »), derrière les compléments (« echter » et « reeds »), à la fin de la phrase.
Ce verbe « SNELLEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire.
Ce verbe « AANsnellen » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEsneld ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ IS ZIJN VRIENDJE - Rajouté le 26/11/2015

Description : « Hij is zijn vriendJE = zijn kleine vriend » (« Il est son petit ami »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
En langue néerlandaise, on peut faire un diminutif (notion de « petit ») d’un nom commun en lui ajoutant le suffixe ou la terminaison « -JE » et il devient alors du genre NEUTRE : « DE vriend » => « HET vriendJE ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15A - Rajouté le 25/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat kwam de berichtloper bij jou doen ? » (« Que venait faire chez toi le porteur de message = le messager ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ LEEST IN HET LICHT VAN DE LAMP - Rajouté le 25/11/2015

Description : « Hij leest in het licht van de lamp » (« Il lit dans la lumière de la lampe »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14E - Rajouté le 24/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Scheer je weg ! » (« Tire-toi ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « scheer … WEG » à l’impératif, provenant de l’infinitif « WEGscheren » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SCHEREN ».
La particule séparable « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ LUISTERT NAAR PAPA - Rajouté le 24/11/2015

Description : « Hij luistert naar papa (zijn vader) » (« Il écoute / tend l’oreille vers papa / son père »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
En langue néerlandaise, 3 (trois) verbes, souvent utilisés, sont régulièrement suivis de la préposition « NAAR » (signifiant « VERS »). Il s’agit de : « LUISTEREN » signifiant « écouter », qui consiste à « tendre l’oreille vers » ; « GAAN » signifiant « aller », qui consiste à « se diriger vers » ; « KIJKEN » signifiant « regarder », qui consiste à « tourner les yeux vers ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14D - Rajouté le 23/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Neem jouw (je) speer mee ! » (« Prends ta lance (avec) ! »).
On trouve, dans cette phrase à l’impératif, la forme verbale « neem … MEE », provenant de l’infinitif « meeNEMEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« bij hem »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SCHRIJFT EEN BRIEF NAAR HAAR - Rajouté le 23/11/2015

Description : « Hij schrijft een brief naar haar (Li) » (« Il écrit une lettre vers / à eIle = à Li »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14C - Rajouté le 22/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We rijden naar hem toe » (« Nous roulons jusqu’à vers lui = nous nous rendons en voiture jusqu’à chez lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « rijden … TOE », provenant du verbe « TOErijden », construit sur l’infinitif « RIJDEN ».
Le verbe « TOErijden » est dit « à particule séparable ». Il y a REJET de la particule séparable « TOE », derrière le complément (« naar hem »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ BELT SIMON EN JULIETTE OP - Rajouté le 22/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij belt Simon en Juliette OP » (« Il téléphone à Simon et Juliette »).
Il s’agit normalement de l’infinitif « OPbellen ». On trouverait alors normalement la forme verbale « belt … OP », où quand le verbe est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« Simon en Juliette »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / op straat »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14B - Rajouté le 21/11/2015

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mpongi) vond het (ge)raadzaam dat jullie wisten dat Bexter (hij) bezoek van een koerier van de Kyuna’s (heeft) gehad heeft » (« Il trouvait à propos = utile que je vous saviez / sachiez que Bexter avait eu la visite d’un courrier des Kyunas »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « VOND », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la première phrase subordonnée (introduite par un « DAT », généré par « VINDEN »), la forme verbale « WIST », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve enfin, dans la deuxième phrase subordonnée (également introduite par un « DAT », généré par « WETEN »), la forme verbale « GEHAD », participe passé provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « GEHAD » est construite sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEHAD » fait l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (« bezoek van een koerier van de Kyuna’s door iets »), à la fin de cette deuxième phrase subordonnée.
Le sujet de cette dernière, Dexter, est donc séparé du verbe.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ LUISTERT NAAR HET NIEUWS OP DE RADIO - Rajouté le 21/11/2015

Description : « Hij luistert naar het nieuws op de radio » (« Il écoute / tend l’oreille vers les nouvelles sur / à la radio »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
En langue néerlandaise, 3 (trois) verbes, souvent utilisés, sont régulièrement suivis de la préposition « NAAR » (signifiant « VERS »). Il s’agit de : « LUISTEREN » signifiant « écouter », qui consiste à « tendre l’oreille vers » ; « GAAN » signifiant « aller », qui consiste à « se diriger vers » ; « KIJKEN » signifiant « regarder », qui consiste à « tourner les yeux vers ».
Notons que « NIEUWS » est un nom commun neutre SINGULIER, comme l’indique le déterminant défini « HET ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14A - Rajouté le 20/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft kontakt met iemand gezocht » (« Elle a recherché le contact = à prendre contact avec quelqu’un»).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZOCHT », participe passé provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEZOCHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEZOCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« kontakt » et « met iemand »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KIJKT NAAR MOEDER - Rajouté le 20/11/2015

Description : « Hij kijkt naar moeder » (« Il regarde vers maman »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
En langue néerlandaise, 3 (trois) verbes, souvent utilisés, sont régulièrement suivis de la préposition « NAAR » (signifiant « VERS »). Il s’agit de : « KIJKEN » signifiant « regarder », qui consiste à « tourner les yeux vers » ; « GAAN » signifiant « aller », qui consiste à « se diriger vers » ; « LUISTEREN » signifiant « écouter », qui consiste à « tendre l’oreille vers ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13D - Rajouté le 19/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze worden door iets gedwongen » (« Ils sont forcés par quelque chose »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDWONGEN », participe passé provenant de l’infinitif « DWINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « GEDWONGEN » est construite sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEDWONGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door iets »), à la fin de la phrase principale.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ BEHANGT DE KAMER - Rajouté le 19/11/2015

Description : « Hij behangt de kamer = hij hangt papier op de muren van de kamer » (« Il pend du papier dans la chambre = il tapisse la chambre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / knutselen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13C - Rajouté le 18/11/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik dacht dat je moediger was » (« Je pensais que tu étais plus courageux »).
On y trouve notamment dans la phrase principale, la forme verbale « DACHT » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également dans la phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale « WAS » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici « WAS ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « JE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » ou attribut (« moediger »), à la fin de la phrase.
Signalons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), le comparatif de supériorité (adjectif précédé de « PLUS » en français) est constitué d’1 (UN) seul mot : l’adjectif auquel on ajoute la terminaison « -ER » (« moedig » + « ER » = « moedigER »).
Au La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ LIGT TE ZONNEN - Rajouté le 18/11/2015

Description : « Hij ligt te zonnen » (« Il est couché à prendre le soleil = il est en train de bronzer »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« vakantie / het strand »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13B - Rajouté le 17/11/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Moeder zegt dat je die neushoorn met één schot neerlegde » (« Mère dit que tu as mis à terre = abattu ce rhinocéros d’un seul tir »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « NEERlegde », provenant de l’infinitif « NEERleggen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « LEGGEN ».
Quand « NEERleggen » est conjugué, cela entraîne normalement (pas dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« die neushoorn » et « met één schot »), à la fin de la phrase. On s’en rend mieux compte dans la variante suivante : « Je legde die neushoorn met één schot NEER ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici « neerlegde») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « JE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments, à la fin de la phrase.
N’oublions que le verbe actif « LEGGEN » (« mettre en position couchée »), verbe régulier, est le « pendant » du verbe passif « LIGGEN » (« être en position couchée »), verbe irrégulier.
Ce verbe « LEGGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») comme ceux dont les consonnes finales NE sont PAS présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera, comme terminaison du prétérit le « -DE » majoritaire.
Rappelons aussi que, en langue néerlandaise, les voyelles sont rarement accentuées. Si le chiffre « 1 » l’est ici, c’est pour insister sur le fait qu’il s’agit de « 1 et un seul » coup de feu …
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ LIGT OP DE BANK - Rajouté le 17/11/2015

Description : « Hij ligt op de bank » (« Il est couché sur le divan / le banc »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13A - Rajouté le 16/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De klauwen van de leeuwen lieten lidtekens achter op de rug » (« Les griffes des lions ont laissé des cicatrices derrière sur le dos »).
On y trouve la forme verbale « LIETEN », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « LATEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ER LIGT PARKET IN DE WOONKAMER - Rajouté le 16/11/2015

Description : « Er ligt parket in de woonkamer » (« Il y a du parquet dans le salon »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de vloer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve, en langue française, dans l’expression « IL Y A » le verbe « AVOIR ». En langues néerlandaise ET anglaise, on y trouve le verbe « être » = « ZIJN »). Le pronom sujet est « ER ».
Notez que, en langue néerlandaise, pour rendre « IL Y A », « ER » peut être suivi de n’importe quel verbe, dont « LIGGEN ». Si « ER » est à côté du verbe, on a donc affaire à l’expression « IL Y A ».
Signalons aussi que en langues néerlandaise ET anglaise, si l’expression « IL Y A » est suivie d’un complément au pluriel, le verbe passe au pluriel : « Er liggen tegels op de vloer van de keuken » (< « de vloer van de keuken is betegeld »).
Rappelons aussi que, en langue néerlandaise, on peut construire des noms communs à partir de formes verbales. C’est le cas, par exemple, de noms composés comme « WOONkamer ». A partir de la première personne du singulier de l’indicatif présent de « WONEN », soit « ik WOON », on obtient la première partie de « WOONkamer » ou « chambre (pièce) où j’habite => salon » ; notez que l’ordre des deux parties constituant le nom composé est inverse de celui en langue française. On peut procéder de même avec les infinitifs « ETEN » (« ik EET » => « EETkamer »), « SLAPEN » (« ik SLAAP » => « SLAAPkamer ») ou « SPELEN » (« ik SPEEL » => « SPEELkamer »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12B - Rajouté le 15/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij de waterval staan twee zwaar geladen landrovers klaar » (« Près de la chute d’eau = cascade, se trouvent deux landrovers lourdement chargées »).
On y trouve notamment la forme verbale « GELADEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « LADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » aux temps composés (pas à l’O.V.T. !).
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur l’INFINIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ER LIGT LINOLEUM IN DE KAMER VAN BENJAMIN - Rajouté le 15/11/2015

Description : « Er ligt linoleum in de kamer van Benjamin » (« Il y a du linoleum dans la chambre de Benjamin »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de vloer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve, en langue française, dans l’expression « IL Y A » le verbe « AVOIR ». En langues néerlandaise ET anglaise, on y trouve le verbe « être » = « ZIJN »). Le pronom sujet est « ER ».
Notez que, en langue néerlandaise, pour rendre « IL Y A », « ER » peut être suivi de n’importe quel verbe, dont « LIGGEN ». Si « ER » est à côté du verbe, on a donc affaire à l’expression « IL Y A ».
Signalons aussi que en langues néerlandaise ET anglaise, si l’expression « IL Y A » est suivie d’un complément au pluriel, le verbe passe au pluriel : « Er liggen tegels op de vloer van de keuken » (< « de vloer van de keuken is betegeld »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12A - Rajouté le 13/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Na een kort gesprek met de piloot, stijgt (in de lucht) het vliegtuig op » (« Après une courte conversation avec le pilote, l’avions monte … dans le ciel »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « stijgt … OP », construite sur le verbe « OPstijgen, dit « à particule séparable », construit lui-même sur l’infinitif « STIJGEN ».
La particule « OP » fait l’objet d’un « REJET », derrière le complément éventuel (« in de lucht »), à la fin de la phrase.
Notez que « VLIEGtuig » signifie étymologiquement « engin qui VOLE ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Na een kort gesprek met de piloot »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het vliegtuig ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « stijgt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VLOER VAN DE KEUKEN IS BETEGELD - Rajouté le 13/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De vloer van de keuken is betegeld » (« Le sol de la cuisine est carrelé »).
On y trouve notamment la forme verbale « betegeld », participe passé provenant de l’infinitif « BETEGELEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de keuken »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11C - Rajouté le 12/11/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Bibi Ellen) wilde weten wie hem (had) gezonden had » (« Elle voulait savoir qui l’avait envoyé »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WILDE », prétérit provenant de l’infinitif « WILLEN ».
Ce verbe « WILLEN » évolue vers un verbe « régulier ». Comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » sauf, parfois, encore au prétérit : « WOU » au lieu de « WILDE ». On aurait, en effet, pu trouver la variante suivante : « Zij WOU weten wie hem had gezonden ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « WIE ») au plus-que-parfait, la forme verbale « GEZONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZENDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé du verbe « ZENDEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « HEM »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ WAST HAAR HANDEN BIJ DE WCs - Rajouté le 12/11/2015

Description : « Zij wast haar handen bij de WC’s van de parkeerhaven » (« EIle lave ses mains aux toilettes de l’aire d’autoroute »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld », qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, on peut « fabriquer » un nom commun à partir d’un infinitif, en utilisant le déterminant défini « HET », du genre NEUTRE.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11B - Rajouté le 11/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt het (dat OU dit) gewild » (« Tu l’as voulu »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWILD », participe passé provenant de l’infinitif « WILLEN ».
Ce verbe « WILLEN » évolue vers un verbe « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » sauf, parfois, encore au prétérit : « WOU » au lieu de « WILDE ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Ce participe passé « GEWILD », fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ WAST HAAR HANDEN IN DE WASBAK - Rajouté le 11/11/2015

Description : « Zij wast haar handen in de wasbak » (« EIle lave ses mains dans l’évier »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de keuken »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, on peut « fabriquer » un nom commun à partir d’un infinitif, en utilisant le déterminant défini « HET », du genre NEUTRE.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11A - Rajouté le 10/11/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij valt (zijn tegenstander) aan en loopt regelrecht naar de verborgen speer » (« Il attaque et court directement vers la lance cachée »).
On y trouve, dans la première phrase, la forme verbale « valt … AAN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« zijn tegenstander »), à la fin de la première phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HELPT MAMA MET HET UITRUIMEN VAN DE AFWASMACHINE - Rajouté le 10/11/2015

Description : « Zij helpt mama (moeder) met het uitruimen van de afwasmachine » (« EIle aide maman avec le vidage = à vider la machine à laver la vaisselle = le lave-vaisselle »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de keuken / de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, on peut « fabriquer » un nom commun à partir d’un infinitif, en utilisant le déterminant défini « HET », du genre NEUTRE.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10G - Rajouté le 09/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar houdt hij zich (nu) verborgen ? » (« Où se tient-il caché ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme une sorte d’adjectif attribut) construit sur le verbe « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé réagit ici comme à un temps composé et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (par exemple « NU »), à la fin de la phrase. On le comprend mieux avec la variante suivante : « Waar heeft hij zich nu verborgen ? »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET CENTJES IN HAAR SPAARPOT - Rajouté le 09/11/2015

Description : « Zij doet centjes in haar spaarpot (spaarvarken) » (« EIle fait = elle met des cents dans sa tirelire »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10F - Rajouté le 08/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Deze duikt in de dichte doornstruiken weg » (« Celui-ci plonge en disparaissant dans les épais / proches buissons épineux »).
On y trouve, à l’indicatif présent (O.T.T.), la forme verbale « duikt … WEG », provenant de l’infinitif « WEGduiken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « DUIKEN ».
La « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de dichte doornstruiken »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZIT OP HAAR SCHOMMELPAARD - Rajouté le 08/11/2015

Description : « Zij zit op haar schommelpaard » (« EIle est assise sur son cheval-balançoire = cheval à bascule »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10E - Rajouté le 07/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft de vlakte al bereikt » (« Il a déjà atteint la plaine »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEREIKT », participe passé provenant de l’infinitif « BEREIKEN ».
Ce verbe « BEREIKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. (Le hasard fait aussi que le participe passé est identique à la 2ème ou 3ème personne du présent).
Ce participe passé « BEREIKT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de vlakte » et « AL »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GEEFT HAAR EEN ZOEN - Rajouté le 07/11/2015

Description : « Zij geeft HAAR een zoen » (« EIle lui donne à elle = elle lui fait à elle un bisou = un baiser »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10D - Rajouté le 06/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Bwana) heeft me teruggezonden » (« Il m’a renvoyé »).
On y trouve notamment la forme verbale « TERUGgeZONDEN », participe passé du verbe « TERUGzenden » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZENDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « TERUGzenden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « terugGEzonden ».
Il est à noter que ce participe passé du verbe « ZENDEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « ME »), à la fin de la phrase.
La particule séparable « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GEEFT HAAR EEN KNUFFEL - Rajouté le 06/11/2015

Description : « Zij geeft HAAR een knuffel» (« EIle lui donne à elle = elle lui fait à elle un câlin »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10C - Rajouté le 05/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Op) Het volgende ogenblik is hij (de Kuyna) in het woud verdwenen » (« L’instant suivant = d’après, il a disparu dans la forêt »).
On y trouve notamment la forme verbale « verdwenen », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit, comme la majorité des verbes en « IJ ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « verdwenen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in het woud »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Het volgende ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ = de Kyuna ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VLOERBEDEKKING IS ZACHT OM OVERHEEN TE KOMEN - Rajouté le 05/11/2015

Description : « De vloerbedekking is zacht om overheen te komen » (« Le revêtement du sol est doux = la moquette est douce pour venir dessus »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
« POUR » devant un verbe néerlandais est rendu par le double mot « OM …TE ». S’il y a un complément (« OVERHEEN » joue ici ce rôle) dans la phrase, celui-ci s’intercale entre le « OM » et le « TE » (avant-dernier mot de la phrase), précédant directement l’infinif (dernier mot de la phrase).
Signalons que si « OVERHEEN » peut être utilisé séparément, il est ici la « particule séparable » du verbe « OVERHEENkomen » et s’intercale donc entre le « OM » et le « TE ».
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10B - Rajouté le 04/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zeg me wie je gezonden heeft » (« Dis-moi qui t’a envoyé »).
On y trouve notamment la forme verbale « geZONDen », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « ZENDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IN DE BADKAMER VIND JE TEGELS - Rajouté le 04/11/2015

Description : « In de badkamer vind je tegels » (« Dans la salle-de-bain, tu trouves des carrelages = du carrelage »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
La phrase commençant par un complément (« In de badkamer »), la langue néerlandaise exige une INVERSION : le sujet « JE » passe derrière la forme verbale « VIND », comme dans une phrase interrogative.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10A - Rajouté le 03/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij slaat elke beweging van haar (Ellen) aandachtig slade » (« Il observe chaque mouvement de Ellen attentivement »).
On y trouve notamment la forme verbale « slaat … GADE » provenant de l’infinitif « GADEslaan », verbe à « particule séparable ».
« GADE » réagit comme les « particules séparables » provenant de prépositions courantes (« IN », « OP », etc) et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« elke beweging van haar » et « aandachtig »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET WASHANDJE IS VAN BADSTOF - Rajouté le 03/11/2015

Description : « Het washandje is van badstof » (« Le gant de toilette est en tissu éponge »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 9B - Rajouté le 02/11/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het kamp wordt niet bewaakt » (« Le camp n’est pas surveillé »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEWAAKT », participe passé provenant de l’infinitif « BEWAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BEWAKEN » est donc considéré comme « régulier » mais il fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons également que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BEWAAKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door niemand »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE WASBAK IS EMAIL - Rajouté le 02/11/2015

Description : « De wasbak (wastafel) is email » (« L’évier est en email »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 9A - Rajouté le 01/11/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij aanvaardde » (« Il accepta »).
On y trouve la forme verbale « aanvaardDE », O.V.T. (ou prétérit) provenant du verbe « AANVAARDEN ».
Ce verbe « AANVAARDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») comme ceux dont les consonnes finales NE sont PAS présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera, comme terminaison du prétérit le « -DE » majoritaire.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SCHEERT ZICH VOOR DE SPIEGEL - Rajouté le 01/11/2015

Description : « Hij scheert zich voor de spiegel » (« II se rase devant le miroir »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8K - Rajouté le 31/10/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij verwondde een man uit het dorp die hem de plaats niet kon wijzen » (« Il blessa un homme du village qui ne pouvait pas lui indiquer l’emplacement »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « verwondDE », O.V.T. (ou prétérit) provenant du verbe « VERwonden », lui-même construit sur l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») dont les consonnes NE sont PAS présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera, comme terminaison du prétérit le « -DE » majoritaire.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (ici « relative », introduite par « DIE »), la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
L’infinitif « WIJZEN » fait normalement l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « de plaats »), à la fin de la phrase, parce l’auxiliaire de mode « KUNNEN » l’exige. C’’est plus évident dans la variante suivante : « Een man uit het dorp kon hem de plaats niet wijzen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEERWOLF ZO HEET EEN MAN DIE EEN WOLF KAN WORDEN - Rajouté le 31/10/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Weerwolf : zo heet een man die een wolf kan worden » (« Le loup-garou : c’est ainsi que s’appelle un homme qui peut devenir un loup »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (ici « relative », introduite par « DIE » parce que « man » est un nom commun masculin en « DE » : on dit « DE man »), la forme verbale « KAN », séparée de son sujet (sous-entendu : « DE man ») et qui fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een WOLF »), à la fin de cette phrase subordonnée.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de monsters / Halloween »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8J - Rajouté le 30/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zocht (naar) het kamp » (« Il cherchait le camp »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOCHT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ JAAGT sNACHTs EN VERSCHUILT ZICH OVERDAG - Rajouté le 30/10/2015

Description : « Hij jaagt ‘s nachts (in de nacht) en verschuilt zich overdag » (« II chasse la nuit et se cache pendant la journée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8I - Rajouté le 29/10/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man, die deze armband droeg, is een Kyuna krijger » (« L’homme, qui portait ce bracelet, est un guerrier Kyuna »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (ici « relative », introduite par « DIE »), la forme verbale « DROEG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « DRAGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée la forme verbale est séparée de son sujet et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« deze armband »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE WOLF IS EEN WILD DIER - Rajouté le 29/10/2015

Description : « De wolf is een wild dier » (« Le loup est un animal sauvage »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de dieren < het dier »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Rappelons que, en langue néerlandaise, un adjectif (ici : « WILD ») utilisé dans un groupe nominal se place devant le nom (« DIER »). Dans la majorité des cas, la terminaison de l’adjectif est « -E » : on aurait dit « Een wildE wolf ». Mais quand le nom commun est du genre NEUTRE (mot en « HET », ce qui est le cas de « DIER ») et qu’il est précédé des déterminants indéfinis « EEN » (signifiant « UN » ou « UNE »), « GEEN » (signifiant « PAS un » ou « PAS une ») ou d’aucun déterminant, la terminaison de l’adjectif NE sera, exceptionnellement, PAS « -E ».
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8H - Rajouté le 28/10/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer hij (Mgono) aankomt, wordt hij door hem (Sam) van de afspraak op de hoogte gebracht » (« Quand il arrive, il est mis au courant par lui du rendez-vous »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEBRACHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door hem », « van de afspraak» et « op de hoogte »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Wanneer hij aankomt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (« HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Notez l’expression « op de hoogte brengen » : il s’agit bien de « mettre au courant » et PAS de « mettre à la hauteur ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « AANkomt », provenant de l’infinitif « AANkomen », verbe dit « à particule séparable ».
Quand « aanKOMEN » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » étant normalement affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« in het kamp »), à la fin de la phrase. On aurait pu avoir la variante suivante : « Hij komt in het kamp AAN en hij wordt (…) op de hoogte gebracht »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DRAAK ZO NOEM JE EEN MONSTER DAT VUUR SPUWT - Rajouté le 28/10/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De draak : zo noem je een monster dat vuur spuwt » (« Le dragon : c’est ainsi que tu appelles un monstre qui crache du feu »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (ici « relative », introduite par « DAT » parce que « monster » est un nom commun neutre en « Het » : on dit « HET monster »), la forme verbale « SPUWT », séparée de son sujet (sous-entendu : « HET monster ») et qui fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« VUUR »), à la fin de cette phrase subordonnée.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de monsters / Halloween »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8G - Rajouté le 27/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Uiteindelijk vindt hij een verloren armband » (« Finalement il trouve = il finit par trouver un bracelet perdu »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Uiteindelijk »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « VINDT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SPEELT MET ZIJN LOOPAUTO - Rajouté le 27/10/2015

Description : « Hij speelt met zijn loopauto » (« Il joue avec son auto trotteur »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8F - Rajouté le 26/10/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Alvorens naar het kamp terug TE keren, speurt hij (Mgono) (ge)ruime tijd bij de rotsen » (« Avant DE retourner au camp = regagner le camp, il examine un large temps = un bon moment près des rochers »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « TERUG … keren », provenant de l’infinitif « TERUGkeren », verbe dit « à particule séparable ».
Quand « TERUGkeren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule « TERUG » étant normalement affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« naar het kamp »), à la fin de la phrase. On aurait pu avoir la variante suivante à l’O.T.T. : « Hij keert naar het kamp TERUG ».
On aurait aussi pu avoir la variante suivante de la phrase subordonnée au passé composé : « Voordat hij naar het kamp is terugGEkeerd, heeft hij ruime tijd bij de rotsen gespeurd ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Alvorens naar het kamp terug te keren » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (« HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « speurt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SLAAPT IN DE KINDERWAGEN - Rajouté le 26/10/2015

Description : « Hij slaapt in de kinderwagen » (« Il dort dans la voiture d’enfant = la poussette »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8E - Rajouté le 25/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wist niet van een kamp af » (« Je ne savais rien d’un camp »).
On y trouve notamment la forme verbale « wist … AF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « afWETEN », construit sur « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van een kamp »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SCHUDT MET ZIJN RAMMELAAR - Rajouté le 25/10/2015

Description : « Hij schudt met zijn rammelaar » (« Il secoue avec son hochet = il agite son hochet »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8D - Rajouté le 24/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar werd je overvallen ? » (« Où as-tu été agressé ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « overvallen », participe passé provenant de l’infinitif « overvallen » (qui n’est donc PAS « à particule séparable », ce qui fait que, par hasard, participe passé et infinitif sont identiques), lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ IS NET GEBOREN - Rajouté le 24/10/2015

Description : « Hij is niet geboren » (« Il est juste né = il vient de naître »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de familie »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8C - Rajouté le 23/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat heeft hij niet kunnen vaststellen » (« Cela, il n’a pas pu le constater »).
La phrase est, en fait, au passé composé et la forme verbale de « KUNNEN » aurait dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs auraient l’objet d’un REJET, derrière le complément (« DAT »), à la fin de la phrase.
On y trouve la forme verbale « VASTstellen », verbe dit « à particule séparable », construit sur le verbe « STELLEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si « vastSTELLEN » avait été conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela aurait entraîné en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « vastGEsteld » : « Dat heeft hij niet VASTgesteld ».
Le participe passé « vastGEsteld » aurait alors fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« DAT », si ce dernier n’avait pas commencé la phrase) à la fin de la phrase : : « Hij heeft dat niet VASTgesteld ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE GAAN TAFEL DEKKEN - Rajouté le 23/10/2015

Description : « Ze gaan tafel dekken » (« Ils vont couvrir = dresser la table »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8B - Rajouté le 22/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De krijger van een vreemde stam die naar het kamp van een blanke vrouw zocht » (« Le guerrier d’une tribu étrangère, qui cherchait le camp d’une femme blanche »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (ici « relative », introduite par « DIE »), la forme verbale « ZOCHT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée la forme verbale est séparée de son sujet et fait l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (« naar het kamp van een blanke vrouw»), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET IS DE KOE DIE MELK GEEFT - Rajouté le 22/10/2015

Description : « Het is de koe die melk geeft » (« C’est Ia vache qui donne du lait »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 8A - Rajouté le 21/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een van onze jagers werd door de krijger van een vreemde stam gewond » (« Un de nos chasseurs fut blessé par le guerrier d’une tribu étrangère »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Ce participe passé « GEWOND », fait normalement l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (« door de krijger van een vreemde stam »), à la fin de la phrase principale
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JAM IS VAN VRUCHTEN EN SUIKER GEMAAKT - Rajouté le 21/10/2015

Description : « Jam is van vruchten en suiker gemaakt » (« La confiture est fabriquée à partir de fruits et sucre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 7I - Rajouté le 20/10/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laten we een reisplan opmaken » (« Laissons-nous faire un plan de voyage = échafaudons un plan de voyage »).
N’oublions pas que la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous ») de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent exige un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« een reisplan »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « OP » est un verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « MAKEN ».
Quand « OPmaken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » étant alors affectée par un REJET, derrière le complément (« een reisplan »), à la fin de la phrase, comme dans cette variante, possible à l’O.T.T. (ou présent) : « We maken een reisplan OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HONING IS GOUDGEEL EN ZOET - Rajouté le 20/10/2015

Description : « Honing is goudgeel en zoet » (« Le mieI est jaune d’or et sucré »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Schen

Crédits