IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : LEEK OVT LIJKEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat leek me een eeuwigheid. » (« Cela me sembla une éternité »).
On y trouve notamment la forme verbale « LEEK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « LIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce verbe « LIJKEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au prétérit, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é » au passé).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA06 NL A1 - Rajouté le 27/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA06 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : classe (consignes).
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KREEG OVT KREGEN KARL MAY 01 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kreeg de tijd niet te ontkomen en bevindt zich tussen de belegeraars » (« Il ne reçut (= n’eut) pas le temps se s’échapper et se retrouve entre les assiégeants »).
On y trouve, dans la première phrase, la forme verbale « KREEG », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « KRIJGEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA05 NL A1 - Rajouté le 26/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA05 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : animaux domestiques.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIELDEN OVT HOUDEN RODE RIDDER 10 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De paardensporen hielden voor uw ellendige hut halt » (« Les traces de chevaux faisaient halte (s’arrêtaient) devant votre misérable cabane »).
On y trouve notamment la forme verbale « HIELDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HOUDEN » et qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
« Halt houden » est une expression, où le nom commun « halt » se conduit comme une particule séparable mais ce n’est PAS un verbe à particule séparable …

Nom : CA04 NL A1 - Rajouté le 25/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA04 (de niveau A1) aborde les domaines suivants : prénom, vêtements, animaux, famille proche.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIELD OVT HOUDEN KARL MAY 05 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij overleefde zijn val doch = maar (hij) hield zich uit angst verborgen » (« Il survécut à sa chute mais se tenait caché par peur »).
On y trouve, dans la deuxième phrase, notamment la forme verbale « HIELD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
On y trouve enfin la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Notez que si un verbe commence à l’infinitif par le préfixe « VER- » (ainsi que « BE- », « ER- », « GE- », « HER- » et « ONT- »), son participe passé NE débutera PAS, exceptionnellement, par « GE- ».

Nom : CA03 NL A1 - Rajouté le 24/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA03 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : vêtements.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GREEP OVT GRIJPEN KARL MAY 05 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een jonge Indiaan (…) greep de arend bij een poot » (« Un jeune Indien saisit l’aigle par une patte »).
On y trouve notamment la forme verbale « GREEP », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « GRIJPEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au prétérit, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é » au passé). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA02 NL A1 - Rajouté le 23/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA02 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : famille proche.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HADDEN OVT HEBBEN WAREN OVT ZIJN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij hadden het hard maar waren gelukkig tot de goudkoorts hem te pakken kreeg » (« Nous l’avions dure = C’était dur pour nous mais nous étions heureux jusqu’à ce que la fièvre de l’or le reçut à attrraper = s’empara de lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « HADDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif «HEBBEN», et « WAREN », O.V.T. provenant de l’infinitif « ZIJN », qui font tous deux l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et comptent au nombre des verbes les plus irréguliers aux temps du passé. Voir : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA01 NL A1 - Rajouté le 22/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA01 (de niveau A1) aborde les domaines suivants : prénom, âge, adresse (ville) et numéro de téléphone.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CHAMPS THEMATIQUES CA NL A1 - Rajouté le 22/08/2016

Description : Nous allons vous proposer des compréhensions à l’audition de niveau A1 (fin de l’enseignement primaire) pour l’apprentissage de la langue néerlandaise, abordant divers « champs thématiques ».
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : APPRENTISSAGE NEERLANDAIS CHAMPS THEMATIQUES - Rajouté le 22/08/2016

Description : APPRENTISSAGE DE LA LANGUE NEERLANDAISE.
En abordant l’enseignement secondaire (niveau A2), l’élève doit connaître pour les langues modernes le vocabulaire de base (niveau A1), à étudier principalement à domicile, regroupé par le Conseil de l’Europe dans les champs thématiques suivants :
Thème N°1 (T01) = Caractéristiques personnelles, de la famille et des amis
Thème N°2 (T02) = Habitat, foyer et environnement
Thème N°3 (T03) = Vie quotidienne
Thème N°4 (T04) = Congés et loisirs
Thème N°5 (T05) = Transports et voyages
Thème N°6 (T06) = Relations avec les autres
Thème N°7 (T07) = Santé et bien-être
Thème N°8 (T08) = Education
Thème N°9 (T09) = Achats
Thème N°10 (T10) = Nourriture et boissons
Thème N°11 (T11) = Services
Thème N°12 (T12) = Lieux
Thème N°13 (T13) = Langues étrangères
Thème N°14 (T14) = Temps
La présence du cours de néerlandais dans les grilles du premier degré de l’enseignement secondaire a pour objectif de favoriser la maîtrise progressive, par tout élève, des quatre compétences telles que définies dans les « Socles de compétences » :
PARLER (E.O.) : c'est produire un message oral compréhensible
ECOUTER (C.A.) : c'est comprendre des messages oraux
LIRE (C.L.) : c'est comprendre un message écrit ;
ECRIRE (E.E.) : c'est produire un message écrit compréhensible.
Les 14 champs thématiques (T01 à T14) sont donc approfondis dans l’enseignement secondaire (niveau A2). Des documents sont notamment accessibles sur le site www.idesetautres.be au sein des compétences C.A. et C.L. (niveaux A1 et A2) pour tout élève s’il a la volonté de résorber son retard éventuel en autonomie., afin d’augmenter ses chances de réussite du CE1D au terme de la deuxième année de l’enseignement secondaire. Les élèves ne disposant pas d’un PC peuvent y bénéficier de quelque 10.000 (dix mille) phrases en format MP3, lisibles sur leur lecteur et même sur certaines radios, voire consultables en bibliothèque ou dans un « cyber café » via ce site www.idesetautres.be.
Bernard GOORDEN, Professeur de langues modernes
Lauréat d’un prix « e-Learning / e-Twinning» 2005
Lauréat d’un “Trophée des Innovations en Education” 2008

Nom : GINGEN OVT GAAN BESSY 15 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn ouders gingen het konvooi enkele kilometers vooraf » (« Mes parents précédaient le convoi de quelques kilomètres »).
On y trouve notamment la forme verbale « gingen … VOORAF » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « VOORAFgaan », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La « particule séparable » « VOORAF » fait, elle, l’objet d’un REJET derrière les compléments (« het konvooi » et « enkele kilometers ») à la fin de la phrase.
On aurait pu avoir une autre formulation : « Mijn ouders gingen enkele kilometers vóór het konvooi », avec des voyelles (« O ») portant exceptionnellement des accents en néerlandais.

Nom : ZIJ WIL ZICH KRABBEN - ZIJ HEEFT JEUK - Rajouté le 21/08/2016

Description : « Zij wil zich (overal) krabben – Zij heeft jeuk » (« Elle veut se gratter (partout) – Elle a des démangeaisons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de gezondheid / het hoofd »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que « WILLEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOETEN» ou « MOGEN ») exige le REJET, derrière le complément éventuel (« overal »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « KRABBEN »), à la fin de la phrase.
Pour connaître les quelques cas de VERBES qui, en général, exigent le REJET d’une autre (partie de) forme verbale, consultez notre synthèse en couleurs, accompagnées d’exemples en MP3 :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GAF OVT GEVEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Uit dankbaarheid gaf de oude man mij een masker » (« Par gratitude, le vieil homme me donna un masque »).
On y trouve notamment la forme verbale « GAF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Uit dankbaarheid »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de oude man ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GAF ») et passant donc derrière lui.

Nom : ZIJ KIJKT OF JULIETTE LUIZEN HEEFT - Rajouté le 20/08/2016

Description : « Zij kijkt of Juliette luizen heeft » (« Elle regarde si juliette a des poux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de gezondheid / het hoofd »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si un mot variable néerlandais (nom commun, adjectif, forme verbale) se termine au SINGULIER par la consonne « -S » (« LUIS »), le simple fait de rajouter un « -E » (ou la terminaison « -EN » pour le PLURIEL de la majorité des noms communs) amène cette consonne « -S » à se transformer en « Z » : « LUIS » + « EN » => « luiZen ».
Si vous souhaitez mieux comprendre le PLURIEL des noms communs néerlandais (où sont appliquées les mêmes règles que dans le cas des verbes), lisez notre synthèse :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNomsLe verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
N’oubliez pas que les voyelles « I » et « J » (comme en français) sont indissociables dans la diphtongue « IJ » (son « EI » majoritaire en néerlandais, plus de 90%, par rapport aux mots écrits avec « EI »). Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KIJKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/REGARDER%20KIJKEN%20LOOK%20MIRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GAF 2 OVT GEVEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit gaf hij mij om u te overtuigen. » (« Ceci, il me le donna pour vous convaincre »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GAF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Attention à l’ordre des mots dans la phrase principale (« Dit gaf hij mij ») : le sujet est bien « HIJ » et pas « DIT », qui est un complément (C.O.D.). Dès lors, la phrase commençant par ce complément « DIT », on doit procéder à une « INVERSION » et le sujet « HIJ ») inverse donc sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « gaf ») et passe donc bien derrière lui.
On trouve aussi, dans la deuxième phrase - une sorte de subordonnée « infinitive » introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes) -, le complément « U » intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « OVERTUIGEN ».

Nom : EEN LUIS IS EEN INSECT DAT SPRINGT - Rajouté le 19/08/2016

Description : « Een luis is een insect dat springt » (« Une puce est un insecte qui saute »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GAF 1 OVT GEVEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Deze aanslag houdt verband met de opdracht die de koning mij gaf. » (« Cette attaque est en rapport avec la mission que le roi me donna = m’a donnée = confiée »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « GAF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Voir : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, il y a REJET de la forme verbale, derrière le complément (ici « mij »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « verband HOUDEN met ».

Nom : HIJ PLAST IN HET POTJE - Rajouté le 18/08/2016

Description : « Hij plast in het potje » (« Il fait pipi dans le petit pot »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het toilet »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRONG OVT DRINGEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man drong reeds langs een raam in het woonhuis. » (« L’homme pénétrait déjà le long d’une fenêtre dans la maison d’habitation »).
On y trouve la forme verbale « DRONG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « DRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « DRINGEN » fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « I », qui donnent souvent des « O » aux temps du passé (O.V.T. et participes passés du V.T.T.).

Nom : MET WOL KAN JE EEN TRUI BREIEN - Rajouté le 17/08/2016

Description : « Met wol kan je een trui breien » (« Avec de la laine, tu peux tricoter un chandail = pull-over »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément (« een trui »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « BREIEN »), à la fin de la phrase.
Pour connaître les quelques cas de VERBES qui, en général, exigent le REJET d’une autre (partie de) forme verbale, consultez notre synthèse en couleurs, accompagnées d’exemples en MP3 :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRONK OVT DRINKEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe is het mogelijk dat hij (van het) water van de bron dronk ? » (« Comment est-il possible qu’il but de l’eau de la source ? »).
On y trouve la forme verbale « DRONK », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « DRINKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « DRINKEN » fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « I », qui donnent souvent des « O » aux temps du passé (O.V.T. et participes passés du V.T.T.).
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, il y a aussi REJET de la forme verbale, derrière les compléments (ici « water » et « van de bron »), à la fin de la phrase.

Nom : ZIJ TREKT AAN DE BOL WOL - Rajouté le 16/08/2016

Description : « Zij trekt aan de bol wol » (« Elle tire à la boule = pelote de laine »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DOKEN OVT DUIKEN BESSY 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/08/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eens hun nest bereikt, doken de beide bevers in het water en verdwenen » (« Leur tanière atteinte, les deux castors plongèrent dans l’eau et disparurent »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, les formes verbales « DOKEN » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DUIKEN ») et « VERDWENEN » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN »), qui connaissent les « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que la phrase subordonnée / attribut, introduite par le complément « Eens hun nest bereikt », engendre une INVERSION dans la phrase principale : le sujet « de beide bevers » passant derrière le verbe « doken ». On aurait ainsi pu dire : « de beide bevers doken en verdwenen in het water ».

Nom : ZIJ IS TROTS OP HAAR BLOEMETJESJURK - Rajouté le 15/08/2016

Description : « Zij is trots op haar bloemetjesjurk » (« Elle est fière de sa robe à petites fleurs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez l’expression « trots zijn OP ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DOOK OVT DUIKEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was alsof een schaduw achter de rotsen dook » (« C’était comme si une ombre plongeait derrière les rochers »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALSOF »), la forme verbale «DOOK» (séparée de son sujet « een schaduw »), O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « DUIKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « DUIKEN » fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « UI ».
Comme dans toute phrase subordonnée, il y a REJET de la forme verbale (« DOOK »), derrière le complément (« achter de rotsen »), à la fin de la phrase.

Nom : ZIJ NAAIT EEN JURK OP DE NAAIMACHINE - Rajouté le 14/08/2016

Description : « Zij naait een jurk op de naaimachine » (« Elle coud une robe sur la machine à coudre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLEEK OVT BLIJKEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Niet iedereen bleek verheugd te zijn. » (« Ce n’est pas tout le monde qui semblait être réjoui = Tout le monde ne semblait pas réjoui »).
On y trouve notamment la forme verbale « BLEEK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « BLIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « BLIJKEN » engendre un « TE » quand il précède un infinitif comme, ici, « ZIJN ».
Il est à noter que ce verbe « BLIJKEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au prétérit, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é » au passé). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZIJ BREIT MET TWEE SPELNAALDEN - Rajouté le 13/08/2016

Description : « Zij breit met twee breinaalden » (« Elle tricote avec deux aiguilles à tricoter »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLEEF OVT BLIJVEN BESSY 41 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het voornaamste is dat alles onbeschadigd bleef » (« Le plus important est que tout restait NON endommagé => intact »).
On y trouve notamment la forme verbale « BLEEF » (O.V.T. ou « prétérit »), provenant de l’infinitif « BLIJVEN », qui connaît les « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
S’il y a, ici, REJET de la forme verbale « BLEEF », c’est parce qu’elle figure dans une phrase subordonnée.

Nom : ZIJ BREIT - Rajouté le 12/08/2016

Description : « Zij breit » (« Elle tricote »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLEEF OVT BLIJVEN BESSY 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verschillende uren bleef zij (Bessy) tevergeefs wachten » («Plusieurs heures (durant) elle restait à attendre en vain »).
On y trouve notamment la forme verbale « BLEEF » (O.V.T. ou « prétérit »), provenant de l’infinitif « BLIJVEN », qui connaît les « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Rappelons que si nous avions eu cette phrase au pluriel, nous aurions eu la forme verbale « BLEVEN », ressemblant davantage à l’infinitif « BLIJVEN ». N’oublions pas que un « F » derrière lequel on rajoute un « E » (a fortiori la terminaison « EN » du pluriel) devient « V ».
Il est à noter que la phrase, commençant par le complément « Verschillende uren », ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « zij » passant derrière le verbe « bleef ». On aurait ainsi pu dire : « Zij bleef verschillende uren tevergeefs wachten » OU « Zij bleef tevergeefs verschillende uren wachten.

Nom : ZIJ ZET KNOPEN AAN - Rajouté le 11/08/2016

Description : « Zij zet knopen aan » (« Elle met des boutons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve, dans cette phrase, la forme verbale « zet … AAN », provenant de l’infinitif « AANzetten » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Quand le verbe « AANzetten » est conjugué, la particule séparable « AAN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« knopen »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DES » (pluriel de « UN » ou « une ») n’est rendu par AUCUN mot.
Afin de comprendre pourquoi Le PLURIEL « KNOPEN » (avec 1 « O ») provient d’un singulier avec 2 (deux) « O » (« de knoop »), référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2), la même règle étant valable pour les autres mots variables (nom commun, adjectif). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28H - Rajouté le 10/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tenzij hij (Bexter) onze schuilplaats hier ontdekt » (« A moins qu’il ne découvre notre cachette ici »).
Rappelons que, en langue néerlandaise, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « Tenzij »), la forme verbale (ici « ontdekt ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « HIJ ») et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« onze schuilplaats » et « hier »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN PRUIK OPGEZET - Rajouté le 10/08/2016

Description : « Zij heeft een pruik opgezet » (« Elle a mis une perruque »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
On trouve , dans cette phrase au passé composé, la forme verbale «opnGEzet », participe passé provenant de l’infinitif « OPzetten » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZETTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « ZETTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T » (« ik zeT »), on trouvera comme terminaison au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire) => « GEzet ».
La forme verbale « opGEzet » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « OP » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « OPgeZET » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een pruik »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28G - Rajouté le 09/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij verneemt dat de jagers veilig over de grens zijn gekomen » (« Elle apprend que les chasseurs sont venus en sécurité au-delà de la frontière = ont traversé la frontière en sécurité / sains et saufs »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT ») la forme verbale « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« veilig » et « over de grens »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT KRULSPELDEN INGEZET - Rajouté le 09/08/2016

Description : « Zij heeft krulspelden ingezet » (« Elle a mis des bigoudis »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
On trouve , dans cette phrase au passé composé, la forme verbale « inGEzet », participe passé provenant de l’infinitif « INzetten » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZETTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « ZETTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T » (« ik zeT »), on trouvera comme terminaison au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire) => « GEzet ».
La forme verbale « inGEzet » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « IN » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « INgeZET » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« krulspelden »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28F - Rajouté le 08/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Weer in het kamp, herstellen de mannen de schade die door de olifant is aangericht » (« A nouveau = revenus dans le camp, les hommes réparent les dégâts qui sont occasionnés par l’éléphant »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE ») la forme verbale « AANgericht », participe passé provenant de l’infinitif « AANrichten » (dit « à particule séparable »), construit sur le verbe « RICHTEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « RICHTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
La forme verbale « aanGEricht » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « AAN » et la forme verbale proprement dite.
Ce participe passé « aanGEricht » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in het kamp »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Weer in het kamp »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de mannen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « herstellen ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT VDE BLUSHER VAN JEANNETTE GEPAKT - Rajouté le 08/08/2016

Description : « Zij heeft de blusher van Jeannette gepakt » (« Elle a pris le fond de teint de Jeannette »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
On trouve , dans cette phrase au passé composé, la forme verbale « GEPAKT », participe passé provenant de l’infinitif « PAKKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « PAKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « GEPAKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de blusher van Jeannette »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28E - Rajouté le 07/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het moet hem helse pijnen (hebben) bezorgd hebben » (« Cela a dû lui procurer = occasionner des douleurs infernales »).
On y trouve notamment le participe passé « bezorgd », provenant de l’infinitif « BEZORGEN ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce verbe « BEZORGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » (majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Ce participe passé « bezorgd » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « helse pijnen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KAMT JULIETTEs HAAR MET EEN KAM - Rajouté le 07/08/2016

Description : « Hij kamt Juliette’s haar met een kam » (« Il peigne la chevelure = les cheveux de Juliette avec un peigne »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Comme en langue anglaise, on peut placer le nom commun correspondant à l’objet (ici « HAAR ») appartenant à une personne DERRIERE, par exemple, le nom propre (ici JULIETTE), les deux noms étant séparés par apostrophe « S ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28D - Rajouté le 06/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) liep daar = al jaren mee rond » (« L’éléphant se trimballait déjà depuis des années avec … la balle »).
On y trouve notamment la forme verbale « liep … rond (ou MEE) », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « RONDlopen » (ou MEElopen), construit(s) sur l’infinitif « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’infinitif « RONDlopen », étant « à particule séparable », la « particule séparable » « ROND » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« daar » et « jaren »), à la fin de la phrase.
« MEE » remplacerait le complément « met een kogel ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ STRIJKT HET POEDERDONSJE OVER HAAR WANGEN - Rajouté le 06/08/2016

Description : « Zij strijkt het poederdonsje over haar wangen » (« Elle passe = étale le duvet à poudre = tampon de fard sur ses joues »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28C - Rajouté le 05/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet nog uitmaken waardoor hij zich zo woest gedroeg » (« Je dois encore faire en sorte de trouver = élucider à cause de quoi = pourquoi il se comportait aussi sauvagement »).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GEBRUIKT HAAR FOEHN - Rajouté le 05/08/2016

Description : « Zij gebruikt haar föhn » (« Elle utilise son sèche-cheveux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28B - Rajouté le 04/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Onze taak is volbracht » (« Notre tâche est terminée »).
On y trouve notamment la forme verbale « VOLbracht », participe passé provenant de l’infinitif « VOLbrengen » (pas à « particule séparable), lui-même construit sur le verbe « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « VOLbracht » est (comme « GEbracht ») construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « VOLbracht » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ BORSTELT HAAR HAAR MET DE HAARBORSTEL - Rajouté le 04/08/2016

Description : « Zij borstelt haar haar met de haarborstel » (« Elle brosse sa chevelure = ses cheveux avec la brosse à cheveux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « brosse à cheveux », « brosse » est le mot N°1 et « cheveux » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « (HET) haar » (correspondant à « cheveux ») devenant le mot N°1 et « borstel » (correspondant donc à « brosse ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28A - Rajouté le 03/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat is goed afgelopen » (« Cela s’est bien passé »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgelopen », participe passé provenant de l’infinitif « AFlopen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé « GELOPEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFlopen » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGElopen ».
Ce participe passé « afGElopen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« deze keer »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ DROOGT DE GLAZEN MET EEN THEEDOEK - Rajouté le 03/08/2016

Description : « Hij droogt de glazen met een theedoek » (« Il sèche les verres avec un essuie à thé = de vaisselle »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de keuken »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DROGEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27I - Rajouté le 02/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) heeft de jagers geroken » (« L’éléphant a senti les chasseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « RUIKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEROKEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (ceux en « UI » donnant presque toujours des « O » au passé) :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEROKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT VLECHTEN - Rajouté le 02/08/2016

Description : « Zij heeft vlechten » (« Elle a des tresses »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27H - Rajouté le 01/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots houdt het kauwen op » (« Soudain la mastication s’arrête »).
On trouve dans cette phrase la forme verbale « houdt … op », provenant du verbe « OPhouden » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l'infinitif « HOUDEN ».
Quand « OPhouden » est conjugué, la particule « OP » se sépare de son infinitif proprement dit et fait l'objet d'un REJET, derrière le complément (« het kauwen »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Plots »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het kauwen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HOUDT ») et passant donc derrière lui.
Rappelons aussi que, en langue néerlandaise, on peut facilement fabriquer un nom commun à partir d’un INFINITIF mais son déterminant défini le rend NEUTRE : « HET kauwen » (< « KAUWEN » = « mâcher, mastiquer »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN SHAMPOO RUIKT NAAR AARDBEIEN - Rajouté le 01/08/2016

Description : « Zijn shampoo ruikt naar aardbeien » (« Son shampooing sent les fraises »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « baie de la terre (fraise) », « baie » est le mot N°1 et « terre » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « aard(e) » (correspondant à « terre ») devenant le mot N°1 et « bei » (correspondant donc à « baie ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine d’autres cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27G - Rajouté le 31/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) steekt zijn tong uit » (« Il met la langue dehors = il tire la langue »).
On y trouve notamment la forme verbale « steekt … UIT », provenant de l’infinitif « UITsteken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STEKEN ».
Quand « UITsteken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« zijn tong »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DRAAGT HAAR HAAR IN EEN KNOT - Rajouté le 31/07/2016

Description : « Zij draagt haar haar in een knot » (« Elle porte sa chevelure = ses cheveux en un chignon »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas non plus que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DRAGEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « A », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DRAGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/PORTER%20DRAGEN%20CARRY%20LLEVAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27F - Rajouté le 30/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jagers geven elkaar hun bevindingen met tekens door » (« Les chasseurs se donnent l’un l’autre = se communiquent / se transmettent / s’échangent leurs trouvailles à travers = à l’aide de signes »).
On y trouve notamment la forme verbale « geven … DOOR », passé construite sur le verbe « DOORgeven » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GEVEN ».
Quand « DOORgeven » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« elkaar », « hun bevindingen » et « met tekens »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que « ELKAAR » est un pronom RECIPROQUE et invariable.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JE DROOGT JE MET DE HANDDOEK - Rajouté le 30/07/2016

Description : « Je droogt je met de handdoek af » (« Tu te sèches avec l’essuie-mains »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « droogt … AF », construite sur le verbe « AFdrogen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DROGEN ».
Quand « AFdrogen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » faisant l’objet d’un REJET derrière les compléments (le deuxième « JE » et « met de handdoek »), à la fin de la phrase.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DROGEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27E - Rajouté le 29/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) heeft de pijl afgebroken maar het gif mat hem langzaam af » (« L’éléphant a cassé la flèche mais le poison le mine lentement »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgebroken », participe passé provenant de l’infinitif « AFbreken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFbreken » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEbroken ».
Ce participe passé « afGEbroken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de pijl »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET OOGSCHADUW OP - Rajouté le 29/07/2016

Description : « Zij doet oogschaduw op » (« Elle met de l’ombre à œil = du fard à paupière »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OP », construite sur le verbe « OPdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« oogschaduw »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27D - Rajouté le 28/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jagers sluipen geruisloos nader(bij) » (« Les chasseurs se faufilent sans bruit en se rapprochant »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « sluipen … NADER », indicatif présent provenant de l’expression à l’infinitif « NADER(BIJ) sluipen » … en 2 (deux) mots.
« NADERBIJ » réagit comme une « particule séparable » et, étant affectée par le phénomène du « REJET », passe derrière le complément (« geruisloos »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET LIPPENSTIFT OP - Rajouté le 28/07/2016

Description : « Zij doet lippenstift op » (« Elle met du rouge à lèvres »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OP », construite sur le verbe « OPdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« lippenstift »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27C - Rajouté le 27/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar heeft hij (de olifant) een boom afgebroken » (« Là, il a cassé un arbre »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Daar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HEEFT ») et passant donc derrière lui.
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgebroken », participe passé provenant de l’infinitif « AFbreken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFbreken » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEbroken ».
Ce participe passé « afGEbroken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een boom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET EEN BEETJE PARFUM OP - Rajouté le 27/07/2016

Description : « Zij doet een beetje parfum op » (« Elle met un peu de parfum »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OP », construite sur le verbe « OPdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« een beetje parfum »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27B - Rajouté le 26/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Sam en Mgono) zetten de achtervolging van de olifant (Thusk) in » (« Ils mettent en œuvre = se lancent à la poursuite de l’éléphant »).
On y trouve notamment la forme verbale « zetten … IN », provenant de l’infinitif « INzetten », lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Le verbe « INzetten » est dit « à particule séparable ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » (ancienne préposition), qui fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de achtervolging »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JE POETST JOUW TANDEN MET TANDPASTA - Rajouté le 26/07/2016

Description : « Je poetst jouw tanden met tandpasta » (« Tu brosses tes dents avec la pâte à dents = Tu te brosses les dents avec le dentifrice »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « pâte à dents (dentifrice) », « pâte » est le mot N°1 et « dents » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « tand » (correspondant à « dent ») devenant le mot N°1 et « pasta » (correspondant donc à « pâte ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27A - Rajouté le 25/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij wordt naar het kamp gebracht » (« Elle est portée = emmenée = conduite au camp »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « gebracht » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« naar het kamp »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JE POETST JOUW TANDEN MET DE TANDENBORSTEL - Rajouté le 25/07/2016

Description : « Je poetst jouw tanden met de tandenborstel » (« Tu brosses tes dents avec la brosse à dents = Tu te brosses les dents avec la brosse à dents»), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « brosse à dents », « brosse » est le mot N°1 et « dents » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « tanden » (correspondant à « dents ») devenant le mot N°1 et « borstel » (correspondant donc à « brosse ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26E - Rajouté le 24/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) loopt met een giftige pijl in de buik rond » (« L’éléphant court en rond = se trimballe avec une flèche empoisonnée dans le ventre »).
On y trouve la forme verbale « loopt … ROND », provenant de l’infinitif « RONDlopen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « LOPEN ».
La « particule séparable » « ROND » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« met een giftige pijl » et « in de buik »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TANDENBORSTEL STAAT IN HET GLAS - Rajouté le 24/07/2016

Description : « De tandenborstel staat in het glas » (« La brosse à dents est debout dans le verre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons qu’il est facile de construire les deuxième et troisième personnes du singulier de l’indicatif présent (ou O.T.T.) – sans passer par le « radical » ou première personne du singulier – des verbes néerlandais en « AAN » (« staan », « gaan », …) car il suffit de remplacer le « -N » terminant l’infinitif par un « -T » : (« staan » => « je / hij staaT » ; « gaan » => « u / zij, het, men gaaT » .
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « STAAN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20DEBOUT%20-%20STAAN%20STAY%20ESTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26D - Rajouté le 23/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien zie je hem later nog terug » (« Peut-être le revois-tu = reverras-tu encore plus tard »).
On y trouve notamment la forme verbale « zie … TERUG », provenant du verbe « TERUGzien » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZIEN ».
Quand « TERUGzien » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« hem », « later » et « nog »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIE ») et passant donc derrière lui. Dans ce cas (comme dans une phrase interrogative, la forme verbale de la deuxième personne du singulier n’aura PAS de terminaison « -T » (alors que c’est bien : « je zieT »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ WAST ZIJN HANDEN - Rajouté le 23/07/2016

Description : « Hij wast zijn handen » (« Il lave ses mains => il se lave les mains »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26C - Rajouté le 22/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij ontvoerde de kinderen » (« Il enlevait les enfants »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTvoerde », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « ONTvoeren » lui-même construit sur le verbe « VOEREN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VOEREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik voer ») se terminant par la consonne « -R », on trouvera au prétérit la terminaison « -DE » majoritaire : « VOER » + « DE » = « (ont)voerDE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ WACHT OP HET STOEPJE - Rajouté le 22/07/2016

Description : « Hij wacht (op de bus) op het stoepje » (« Il attend (le bus) sur le trottoir »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de verkeersmiddelen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe wachten est généralement accompagné, en langue néerlandaise, de la préposition « OP » alors que « ATTENDRE » est suivi d’un complément d’objet direct en langue française. Ainsi « hij wacht OP de bus » correspond bien à « il attend le bus » et NON « il attend SUR le bus » …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26B - Rajouté le 21/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We vonden het spoor van Mgono » (« Nous trouvâmes = avons trouvé la trace de Mgono »).
On y trouve la forme verbale « VONDEN », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (les infinitifs en « i » donnant souvent des passés en « O ») :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ KIJKT UIT HET ZOLDERRAAM - Rajouté le 21/07/2016

Description : « Zij kijkt uit het zolderraam » (« Elle regarde par la fenêtre du grenier »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de gevel »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les voyelles « I » et « J » (comme en français) sont indissociables dans la diphtongue « IJ » (son « EI » majoritaire en néerlandais, plus de 90%, par rapport aux mots écrits avec « EI »). Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KIJKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/REGARDER%20KIJKEN%20LOOK%20MIRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26A - Rajouté le 20/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Bwana Tembo) heeft zijn woord gebroken » (« Il a cassé son mot / sa parole = il n’a pas tenu parole »).
On y trouve notamment la forme verbale « gebroken », participe passé provenant de l’infinitif « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « gebroken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn woord »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ LEUNT OVER HET BALKON - Rajouté le 20/07/2016

Description : « Zij leunt over het balkon » (« Ellle s’appuie au balcon »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de gevel »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les voyelles « E » et « U » (comme en français) sont indissociables dans la diphtongue « EU ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25D - Rajouté le 19/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij komt er met wat kneuzingen af » (« Il en réchappe avec quelques contusions »).
On y trouve la forme verbale « komtn … AF », qui provient d’un infinitif « AFkomen » (dit « à particule séparable »), construit sur le verbe « komen ».
Quand « AFkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« ER et « met wat kneuzingen »), à la fin de la phrase.
On aurait pu considérer que l’on avait affaire à un adverbe pronominal « erAF », séparable. On aurait pu trouver alors la variante suivante : « Hij komt met wat kneuzingen eraf ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KNIPT DE ROZEN MET EEN SNOEISCHAAR - Rajouté le 19/07/2016

Description : « Hij knipt de roezen met een snoeischaar » (« Il coupe les roses avec un sécateur »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de tuin »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les voyelles « O », « E » et « I » sont indissociables dans la diphtongue « OEI ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25C - Rajouté le 18/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) wordt (door geen kogel) niet geraakt maar door de knal laat hij zijn slachtoffer los » (« L’éléphant n’est pas touché mais, par le détonation = grâce au coup de feu, il lâche sa victime »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « geraakt », participe passé construit sur le verbe « RAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « RAKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « geraakt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door geen kogel »), à la fin de sa phrase.
Cette première phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « laat … LOS », provenant de l’infinitif « LOSlaten », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « LATEN ».
Quand « LOSlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « LOS » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn slachtoffer»), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « door de knal »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « LAAT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ STALT ZIJN TUINGEREEDSCHAP ONDER HET AFDAKJE - Rajouté le 18/07/2016

Description : « Hij stalt zijn tuingereedschap onder het afdakje » (« Il remise / range ses outils de jardin sous le petit toit = l’auvent »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de tuin »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25B - Rajouté le 17/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Niet kijken (= kijk niet) ! Hij (Ndeeve) is verloren ! » (« Ne pas regarder ! Il est perdu ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ALIKRUIK IS EEN SLAK MET EEN DONKERGRIJS HUISJE - Rajouté le 17/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De alikruik is een kleine (huis)slak met een donkergrijs huisje » (« Le bigorneau est un petit escargot avec une petite maison = coquille gris sombre = foncé »).
Lors de l’accord de l’adjectif, en langue néerlandaise, sa terminaison est majoritairement « -E », que ce soit au singulier ou au pluriel, et à 100% après le déterminant défini (« DE »). Avec le déterminant indéfini (« EEN »), c’est aussi valable tant pour le masculin que le féminin (« een kleinE slak ») mais PAS pour le … NEUTRE (noms communs, par exemple, se terminant en « -JE ») : « een donkergrijs (sans terminaison « -E ») huisje ».
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « limace à maison », « limace » est le mot N°1 et « maison » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « huis » (correspondant à « maison ») devenant le mot N°1 et « slak » (correspondant donc à « limace ») devenant le mot N°2 : « DE huisJESLAK » (ce nom commun n’étant pas neutre parce qu’il s’agit bien de « DE slak »). Nous avons relevé une quarantaine d’autres cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25A - Rajouté le 16/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Ndeeve) wordt door de machtige slurf gegrepen en (hij wordt) tegen een boom geslagen » (« Il est saisi par la puissante trompe et frappé contre un arbre »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « GEGREPEN », participe passé provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « GEGREPEN » est construite sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site , où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEGREPEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de machtige slurf »), à la fin de sa phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « GESLAGEN », participe passé tout à fait irrégulier provenant de l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Le participe passé « geslagen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tegen een boom »), à la fin de la phrase.
Cette double phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GLIJDT MET HAAR SKIs OVER DE SNEEUW - Rajouté le 16/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij glijdt met haar ski’s over de sneeuw » (« Elle glisse avec ses skis à la surface de la neige »).
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, la terminaison de la forme verbale de la troisième personne du singulier de l’indicatif présent (ou O.T.T.) est toujours un « -T » (sauf pour « IS »), même si le radical du verbe (première personne du singulier) se termine par un « -D ». La troisième personne du singulier est construite sur la première personne du singulier. A la troisième personne du singulier un « -T » doit donc suivre le « -D » : « glijd » + « T » => « glijdT ».
N’oubliez pas que « I » et « J » sont indissociables dans la diphtongue « IJ ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « GLIJDEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Notez que le verbe « GLIJDEN », comme la grande majorité des verbes néerlandais en « IJ », fait au passé l’objet des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24F - Rajouté le 15/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar ditmaal heeft de olifant zijn aanvaller ontdekt » (« Mais, cette fois, l’éléphant a découvert son agresseur »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTDEKT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn aanvaller »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « ditmaal »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.
Rappelons que l’on peut fabriquer un nom commun (« aanvalleR ») à partir de l’infinitif d’un verbe (« aanvalleN ») en remplaçant simplement la consonne finale de TOUS les infinitifs néerlandais (« -N ») par « R ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : sAVONDS DOET ZIJ DE LUIKEN DICHT - Rajouté le 15/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ‘s avonds doet zij de luiken dicht » (« Le soir, elle ferme les volets »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … DICHT », construite sur le verbe « DICHTdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « DICHTdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DICHT » de son infinitif proprement dit, la particule « DICHT » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de luiken »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « ‘s avonds », équivalent de « in de avond » ou de « vanavond »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « DOET ») et passant donc derrière lui.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24E - Rajouté le 14/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Ndeeve) sluipt met levensgevaar naderbij en schiet een giftige pijl af » (« Il se rapproche au péril de sa vie et décoche une flèche empoisonnée »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « sluipt … NADERBIJ », indicatif présent provenant de l’expression à l’infinitif « NADERBIJ sluipen » … en 2 (deux) mots.
« NADERBIJ » réagit comme une « particule séparable » et, étant affectée par le phénomène du « REJET », passe derrière le complément (« met levensgevaar »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « schiet … AF » à l’O.T.T., provenant de l’infinitif « AFschieten » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SCHIETEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een giftige pijl »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET DE GARAGEDEUR OPEN - Rajouté le 14/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet de garagedeur open » (« Elle ouvre la porte du garage »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OPEN », construite sur le verbe « OPENdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPENdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OPEN » de son infinitif proprement dit, la particule « OPEN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de garagedeur »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24D - Rajouté le 13/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Thusk = de olifant) gaat wild tekeer en (hij) zoekt met opgeheven slurf naar de onzichtbare vijand » (« Il fulmine sauvagement et, la trompe dressée, il cherche l’ennemi invisible »).
Notez, dans la première phrase, l’expression « tekeerGAAN », assimilée à un verbe dit « à particule séparable ».
La « particule séparable » « tekeer » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« wild »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « OPgeheven », participe passé utilisé ici comme adjectif épithète, provenant de l’infinitif « opHIJVEN » (qui n’existe apparemment plus), verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HIJVEN » (qui n’existe apparemment plus), qui faisait apparemment l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPhijven » était conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraînait en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEheven ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET REGENWATER STROOMT IN DE REGENPIJP - Rajouté le 13/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het regenwater stroomt in de regenpijp » (« L’eau de pluie coule dans la pipe de pluie = la gouttière »).
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « STROMEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « OO », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « STROMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
http://idesetautres.be/?p=divers&mod=recherche&origine=ndls#
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het dak »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24C - Rajouté le 12/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ndeeve, op zoek naar de kinderen, is (hij = Ndeeve) daar ook aangekomen » (« A la recherche des enfants, il est aussi arrivé là »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgeKOMEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) du verbe « AANkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOPEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEkomen ».
Ce participe passé « aanGEkomen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« daar » et « ook »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Op zoek naar de kinderen»), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ », sous-entendu) inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
CLa version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE SCHOL LEEFT BIJ DE BODEM VAN DE ZEE - Rajouté le 12/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De schol leeft bij de bodem van de zee » (« La plie vit près du fond de la mer »).
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » (par exemple de forme verbale, d’accord d’adjectif ou de pluriel de nom commun ou) disparaît derrière une consonne « V »), celle-ci se transforme en « F » : « levEn » - « E(n) » => « leeF ».
Afin de comprendre aussi pourquoi l’infinitif « LEVEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « LEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
http://idesetautres.be/?p=divers&mod=recherche&origine=ndls
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN BIDDELOO LEEUW VAN VLAANDEREN KOMEN GEKOMEN - Rajouté le 11/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De tijd is gekomen dat er veel Frans bloed zal vloeien ! » (« Le temps est venu que = où il y a beaucoup de sang français qui va couler ! »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (par exemple « NU »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KOMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à : http://www.idesetautres.be/upload/VENIR%20KOMEN%20COME%20VENIR.zip
Dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « ZAL », rendant en langue néerlandaise un futur simple (« coulera »), peut être assimilée au futur proche en langue française.
La version néerlandophone du « RODE RIDDER », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est le fruit d’un montage par nos soins d’illustrations extraites des pages 18 et 19 dans « De leeuw van Vlaanderen », le volume N°109 de la série « DE RODE RIDDER ».
Karel BIDDELOO, dessinateur et scénariste, et Willy VANDERSTEEN se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1984-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
N.B. : « Johan apparaît ici dans le récit DE LEEUW VAN VLAANDEREN écrit par le Flamand Hendrik Conscience. Ce livre fut publié en 1838 et reprend une version fortement romancée du préambule à la Bataille des Eperons d’or du 11 juillet 1302 » (cf. « Rode Ridder Story », chapitre 4, page 23, disponible sur ce site à l’adresse : http://www.idesetautres.be/upload/Rode%20Ridder%20Story%20FR%204.pdf). Il faut regarder l’adaptation cinématographique de 1984. Cet hommage devait être rendu à l’occasion de ce 714ème anniversaire en 2016

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24B - Rajouté le 11/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Pas (goed) op ! Hij valt je aan ! » (« Fais attention ! Il t’attaque !»).
On y trouve, dans la première phrase, la forme verbale « pas … OP », provenant de l’infinitif « OPpassen », verbe dit « à particule séparable ».
Quand « OPpassen » est conjugué, la « particule séparable » « OP » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« goed »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression / le verbe « OPpassen » pour « faire attention ».
On y trouve, dans la deuxième phrase, la forme verbale « valt … AAN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET ZIJN DE SCHUBBEN VAN DE VIS - Rajouté le 11/07/2016

Description : « Het zijn de schubben van de vis » (« Ce sont les écailles du poisson »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24A - Rajouté le 10/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Op) het volgende ogenblik wordt hij (Mgono) door een slag van de slurf weggeslingerd » (« L’instant suivant, il est projeté par un coup de la trompe »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEGgeslingerd », qui aurait pu être construite sur le verbe « WEGslingeren » (que l’on aurait dit « à particule séparable »), construit sur l’infinitif « SLINGEREN ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « SLINGEREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire. La forme verbale « wegGEslingerd » est à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « WEG » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments(« door een slag » et « van de slurf »), à la fin de la phrase.
Mais, officiellement, il n’existe pas de verbe « WEGslingeren » ; en revanche « AANslingeren » existe. Une langue « vivante » vit donc et c’est à l’usage que ses mots évoluent.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « het volgende ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « wordt ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HIJ ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Rechain

Crédits