IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l'ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14B - Rajouté le 25/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij maakt (ver)gif voor de pijlen van onze jagers klaar » (« Il fabrique du poison pour les flèches de nos chasseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « maakt … KLAAR », provenant de l’infinitif « KLAARmaken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « MAKEN ».
Quand « KLAARmaken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KLAAR » (ancien adjectif) de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« vergif » et « voor de pijlen van onze jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ GEEFT MAMA EEN HYACINT - Rajouté le 25/05/2016

Description : « Hij geeft mama (moeder) een hyacint » (« Il donne à maman une jacinthe »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « GEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13E - Rajouté le 24/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jager neemt hem naar een goed verscholen kamp mee » (« Le chasseur le prend avec lui vers un camp bien caché »).
On y trouve notamment la forme verbale « neemt … MEE », provenant de l’infinitif « meeNEMEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments éventuels (« hem » et « naar een goed verscholen kamp »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
On y trouve également la forme verbale « VERSCHOLEN », participe passé (utilisé comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERSCHUILEN », lui-même construit sur le verbe « SCHUILEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KOOPT EEN BOSJE LELIETJES VAN DALEN - Rajouté le 24/05/2016

Description : « Hij koopt een bosje lelietjes-van-dalen» (« Il achète un brin de petits lys des vallées = muguet »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KOPEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/ACHETER%20KOPEN%20BUY%20COMPRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13D - Rajouté le 23/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat was ik bang ! » (« Ce que j’avais peur ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ NEEMT DE SLEEPLIFT - Rajouté le 23/05/2016

Description : « Hij neemt de sleeplift » (« Il prend le télésiège »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de berg / de wintersporten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « NEMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/PRENDRE%20NEMEN%20TAKE%20TOMAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13C - Rajouté le 22/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verstijfd van angst hoort hij de olifant aankomen » (« Pétrifié par la peur, il entend l’éléphant arriver »).
On y trouve notamment la forme verbale « verstijfd », participe passé (utilisé comme adjectif « attribut ») provenant de l’infinitif « VERSTIJVEN », verbe en « IJ », exceptionnellement « régulier ».
N’oublions pas que si la consonne « V » n’est plus suivie de la voyelle « E », ce « V » se transforme en « F ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VERSTIJVEN » n’est donc pas affecté par les « temps primitifs » ; son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « F », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Verstijfd van angst »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « hoort ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KIJKT DOOR ZIJN TELESCOOP NAAR DE STERREN - Rajouté le 22/05/2016

Description : « Hij kijkt door zijn telescoop naar de sterren » (« Il regarde à travers son téléscope vers les étoiles »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de techniek / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KIJKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/REGARDER%20KIJKEN%20LOOK%20MIRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13B - Rajouté le 21/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De knaap struikelt en rolt een berm af » (« Le garçonnet trébuche et dévale un talus »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « rolt … AF », provenant de l’infinitif « AFrollen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ROLLEN ».
Quand « AFrollen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« een berm »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE GEMS SPRINGT DOOR DE BERGEN - Rajouté le 21/05/2016

Description : « De gems springt door de bergen » (« Le chamois / l’isard saute à travers les montagnes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de bergen / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « SPRINGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/SAUTER%20SPRINGEN%20SPRING%20SALTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13A - Rajouté le 20/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer de babyolifant terug naar Tim wil (gaan), wordt hij vastberaden bij de staart gegrepen » (« Lorsque le bébé éléphant veut retourner vers Tim, il est saisi par la queue de façon décidée = avec fermeté »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WANNEER »), la forme verbale « terug … gaan (l’infinitif étant sous-entendu) », provenant de l’infinitif « TERUGgaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « TERUGgaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière le complément (« naar Tim »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus que les verbes comme « WILLEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN ») exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« naar Tim »), à la fin de la phrase, ce qui n’est pas évident dans une phrase subordonnée où le verbe « wil » est séparé de son sujet « de babyolifant » ; c’est plus clair dans la variante suivante : « De babyolifant wil naar Tim terug(gaan) ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Wanneer de babyolifant terug naar Tim wil gaan » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve, dans cette phrase principale, la forme verbale « GEGREPEN », participe passé provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « GEGREPEN » est construite sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site , où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEGREPEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« vastberaden » et « bij de staart »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ ZWEMT MET ZIJN SNORKEL - Rajouté le 20/05/2016

Description : « Hij zwemt met zijn snorkel » (« Il nage avec son tuba »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZWEMMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/NAGER%20ZWEMMEN%20SWIM%20NADAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12I - Rajouté le 19/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «’s morgens wordt hij (Tim) door een vrolijk trompetten gewekt wanneer moeder en baby elkaar weervinden (terugvinden) » (« Le matin, il est éveillé par une trompette joyeuse quand mère et bébé se retrouvent »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « gewekt », provenant de l’infinitif « WEKKEN ».
Ce verbe « WEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera une terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gewekt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door een vrolijk trompetten»), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« ‘s morgens »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « hij ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « WEERvinden », construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VINDEN ».
Quand « WEERvinden » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « WEER » (pour « TERUG ») de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« elkaar ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Moeder en baby vinden elkaar WEER ».
Rappelons que, en langue néerlandaise, le pronom réciproque de la troisième personne est « ELKAAR » (« Moeder en baby wassen elkaar » = ils se lavent l’un l’autre), à ne pas confondre avec le pronom réfléchi de la troisième personne qui est « ZICH » (« Moeder en baby wassen zich » = chacun des deux se lave lui-même).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : AAN HET STRAND KAN JE ROTSEN ZIEN - Rajouté le 19/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan het strand kan je rotsen zien » (« A la plage, tu peux voir des rochers »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Aan het strand »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« KAN ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
On trouve dans cette phrase un autre phénomène survenant en langue néerlandaise : le REJET, malencontreusement nommé au point qu’il incite nombre d’apprenants à rejeter cette langue (il faudrait peut-être préférer l’appellation « ENVOI à la fin de la phrase » … plus longue à exprimer).
L’infinitif « ZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ROTSEN »), à la fin de la phrase, parce l’auxiliaire de mode « KUNNEN » l’exige.
Vous trouvez une synthèse en couleurs du phénomène du « REJET » au lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12H - Rajouté le 18/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij met haar slurf tegen een boom sloeg en (hoe zij) zo de kleine lastpost kwijtraakte » (« Elle se souvient encore bien comment elle frappa avec sa trompe contre un arbre et ainsi se débarrassa du petit intrus »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « SLOEG » (O.V.T. ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « SLAAN »), qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase subordonnée (théoriquement aussi introduite par « HOE », sous-entendu), la forme verbale « KWIJTraakte », provenant de l’infinitif « KWIJTraken », verbe, comme le voit « à particule séparable », lui-même construit sur « RAKEN ».
Ce verbe « RAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera une terminaison « -TE » (au lieu du « -DE » majoritaire) au prétérit ou O.T.T. « raak » + « TE » => « raakTE ».
On aurait pu avoir la variante suivante où la particule « KWIJT », séparée de son infinitif « RAKEN » proprement dit, aurait plus nettement fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zo » et « de kleine lastpost »), à la fin de la phrase : « Zij raakte zo (= met het slagen van haar slurf tegen een boom) de kleine lastpost KWIJT ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale (« SLOEG » ou « KWIJTraakte ») ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN KLAVERTJE VAN VIER GEVONDEN - Rajouté le 18/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een klavertje van vier gevonden » (« Elle a trouvé un petit trèfle à quatre feuilles »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevonden », participe passé du verbe « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEVONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een klavertje van vier »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « VINDEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TROUVER%20VINDEN%20FIND%20ENCONTRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12G - Rajouté le 17/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij bedreigd met verstikking in paniek wegrende » (« Elle se souvient encore bien comment, menacée d’asphyxie, elle s’encourait => s’était enfuie, en proie à la panique »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « BEDREIGD », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « BEDREIGEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BEDREIGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « WEGrende », O.V.T. (ou prétérit) construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RENNEN ».
Quand « WEGrennen » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in paniek ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Zij rende in paniek WEG ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN WINDJACK AANGEDAAN - Rajouté le 17/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een windjack aan(gedaan) » (« Elle a (mis) un anorak »).
On y trouve notamment la forme verbale, avec participe passé en grande partie sous-entendu, « AANgedaan », construite sur le verbe « AANdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANdoen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEdaan ».
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12F - Rajouté le 16/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij in haar slurf samen met het stof een woelmuis opzoog » (« Elle se souvient encore bien comment elle aspira dans sa trompe un mulot en même temps que la poussière »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « OPzoog », O.V.T. (prétérit) provenant de l’infinitif « OPzuigen », lui-même construit sur le verbe « ZUIGEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
Quand « OPzuigen » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in haar slurf », « samen met het stof » et « een woelmuis ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Zij zoog in haar slurf samen met het stof een woelmuis OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT BOTERBLOEMEN IN HAAR HAAR GEDAAN - Rajouté le 16/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft boterbloemen in haar haar gedaan » (« Elle a fait = mis des boutons d’or dans sa chevelure = ses cheveux »).
On y trouve notamment la forme verbale « gedaan », participe passé du verbe « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEDAAN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« boterbloemen » et « in haar haar »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
N’oubliez pas non plus que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi un nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12E - Rajouté le 15/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij ver van de kudde de baby leerde hoe hij met een stofbad de teken en insekten kwijt kon raken » (« Elle se souvient encore bien comment, loin du troupeau, elle apprenait au bébé comment se débarrasser avec un bain de poussière des tiques et insectes »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « leerDE », O.V.T. (prétérit) provenant de l’infinitif « LEREN ».
Ce verbe « LEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et ne fait pas partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire comme terminaison du prétérit.
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase subordonnée (également introduite par « HOE »), la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale (« LEERDE » ou « KON ») ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase. « KUNNEN » exige le REJET du verbe à l’infinitif encore plus loin à la fin de la phrase.
On y trouve encore la forme verbale « KWIJT … raken », provenant de l’infinitif « KWIJTraken », verbe, comme le voit « à particule séparable », lui-même construit sur « RAKEN ». En effet, on aurait pu avoir la variante suivante où la particule « KWIJT », séparée de son infinitif « RAKEN » proprement dit, aurait plus nettement fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de teken en insekten » et « met een stofbad »), à la fin de la phrase : « Hij raakte de teken en insekten met een stofbad KWIJT ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ RAAPT ALGEN OP - Rajouté le 15/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij raapt algen op » (« Elle ramasse des algues »).
On y trouve notamment la forme verbale « raapt … OP », construite sur le verbe « OPrapen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RAPEN ».
Quand « OPrapen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« algen »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12D - Rajouté le 14/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verder in de vlakte is een eveneens wanhopige moeder op zoek naar haar verloren kind » (« Plus loin dans la plaine, une mère tout aussi désespérée est à la recherche de son enfant perdu »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Verder in de vlakte »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een eveneens wanhopige moeder ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZET HAAR DUIKBRIL OP - Rajouté le 14/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij zet haar duikbril op » (« Elle met ses lunettes de plongée »).
On y trouve notamment la forme verbale « zet … OP », construite sur le verbe « OPzetten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Quand « OPzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar duikbril »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12C - Rajouté le 13/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ver vandaar (van daar) is hij (Tim) met zijn nieuwe vriend hopeloos verdwaald » (« Loin de là, il est sans espoir = désespérément égaré avec son nouvel ami »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERdwaald », participe passé provenant de l’infinitif « VERdwalen ».
Ce verbe « VERdwalen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERdwaald » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« met zijn nieuwe vriend »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Ver vandaar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « hij ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET HAAR ZWEMBAND OM - Rajouté le 13/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet haar zwemband om » (« Elle met sa bouée »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OM », construite sur le verbe « OMdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OMdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « OM » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar zwemband »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12B - Rajouté le 12/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij was dus weg voor(dat) de olifant aanviel » (« II était donc parti avant que l’éléphant attaquât »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « voor » pour » voordat »), la forme verbale « AANviel », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN », qui fait aussi l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait alors l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« het kamp »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : De olifant viel het kamp AAN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DUIKER TREKT ZIJN DUIKERPAK AAN - Rajouté le 12/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De duiker trekt (doet) zijn duikerpak aan » (« Le plongeur met son équipement de plongeur »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekt … AAN », construite sur le verbe « AANtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « AANtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« zijn duikerpak »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANdoen » pour « AANtrekken », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « TREKKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TIRER%20TREKKEN%20DRAW%20TIRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12A - Rajouté le 11/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen kwam de olifant (Thusk) » (« Alors vint l’éléphant »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Toen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kwam ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET HAAR ZWEMVLIEZEN AAN - Rajouté le 11/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet (trekt) haar zwemvliezen aan » (« Elle met ses palmes »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … AAN », construite sur le verbe « AANdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « AANdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar zwemvliezen »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANtrekken » pour « AANdoen », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11G - Rajouté le 10/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Breng hem terug ! » (« Apporte-le de retour = Ramène-le ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « breng … TERUG », construite sur le verbe « TERUGbrengen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BRENGEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément (« HEM » »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DUIKER TREKT ZIJN ZWEMVLIEZEN AAN - Rajouté le 10/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De duiker trekt (doet) zijn zwemvliezen aan » (« Le plongeur met ses palmes »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekt … AAN », construite sur le verbe « AANtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « AANtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« zijn zwemvliezen »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANdoen » pour « AANtrekken », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « TREKKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TIRER%20TREKKEN%20DRAW%20TIRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LUNETTES NETTOYAGE (BLAGUE) SPIROU 2384 22121983 - Rajouté le 10/05/2016

Description : Cette blague, sur un « nettoyage de lunettes », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2384, le 22/12/1983 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2016 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, ou l’illustrateur, que nous n’avons pu identifier) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11F - Rajouté le 09/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Ellen) is in de boom gevlucht » (« Elle a fui = s’est réfugiée dans l’arbre »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVLUCHT », participe passé provenant de l’infinitif « VLUCHTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VLUCHTEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera donc (de toutes façons) un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Rappelons que l’auxiliaire des temps composés devient « ZIJN » au lieu de « hebben » quand il y a une notion de « MOUVEMENT ».
Le participe passé « GEVLUCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de boom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : OP DE ZEILBOOT HANGEN DE ZEILEN AAN DE MAST - Rajouté le 09/05/2016

Description : « Op de zeilboot hangen de zeilen aan de mast » (« Sur le bateau à voiles, les voiles sont accrochées au mât »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20PENDU%20-%20HANGEN%20HANG.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11E - Rajouté le 08/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Sam en Mgono) komen na een vruchteloze speurtocht terug » (« Ils reviennent après une quête qui n’a pas porté ses fruits »).
On y trouve notamment la forme verbale « komen … TERUG », construite sur le verbe « TERUGkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément « na een vruchteloze speurtocht »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
En langue néerlandaise, un mot peut parfois remplacer une phrase (« nadat ze zonder vruchten hebben gezocht ») : le suffixe « -LOOS » à la fin d’un adjectif équivalant à la préposition française « SANS ». « Vruchteloos » signifie littéralement « sans fruits ».
Faites, par ailleurs, attention à la modification orthographique de la terminaison de l’adjectif quand il s’accorde (rajout généralement d’un « -E » final) : 1°) un « -S » , suivi d’un « –E » devient « « -Z » ; 2°) dans la mesure où on rajoute ce même « E » à une syllabe contenant une double voyelle (ici « O ») derrière une consonne finale unique (ici « S »), cela entraîne la disparition d’une de ces deux voyelles identiques (« O ») devant cette même consonne => « vruchteLOOS » (avec « S » se transformant en « Z ») - « O » + « E » = « vruchtelOzE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZOEKT SCHELPEN - Rajouté le 08/05/2016

Description : « Zij zoekt schelpen » (« Elle cherche des coquillages »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZOEKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/CHERCHER%20ZOEKEN%20SEARCH%20BUSCAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11D - Rajouté le 07/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarna loopt de olifant (Thusk) weg » (« Ensuite, l’éléphant s’encourt = détale »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … WEG », impératif provenant de l’infinitif « WEGlopen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « WERPEN ».
Quand le verbe « WEGlopen » est conjugué, cette « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van het kamp »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Daarna »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « loopt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VISSER VANGT VISSEN - Rajouté le 07/05/2016

Description : « De visser vangt (vist) vissen » (« Le pêcheur attrape des poissons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « VANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ATTRAPER%20VANGEN%20CATCH%20COGER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11C - Rajouté le 06/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Ellen) wordt door een paal aan het hoofd geraakt » (« Elle est touché à la tête par un poteau = rondin »).
On y trouve notamment la forme verbale « geraakt », participe passé construit sur le verbe « RAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « RAKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « geraakt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door een paal » et (« aan het hoofd »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE MOSSEL BLIJFT AAN ROTSEN HANGEN - Rajouté le 06/05/2016

Description : « De mossel blijft aan rotsen hangen » (« La moule reste accrochée à des rochers »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11B - Rajouté le 05/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) slaagt erin met zijn slurf een deel van het plateau te vernielen » (« L’éléphant réussit à détruire une partie de la plate-forme avec sa trompe »).
On y trouve l’expression « ERIN SLAGEN » équivalant, en mauvais français, à « réussir DE », et qui engendre un « TE » quand il précède un infinitif comme, ici, « VERNIELEN».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE OESTER IS EEN WEEKDIER - Rajouté le 05/05/2016

Description : « De oester is een weekdier » (« L’huître est un mollusque »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « ZIJN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (le plus irrégulier, en fait, avant « HEBBEN»), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier (« IS », comme en langue anglaise) n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik ben », ne ressemblant déjà pas à l’infinitif ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je bent »), qui se termine, elle, bien par un « T ». Un « S » apparaît subitement à cette 3ème personne : « hij / zij / het / men IS » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZIJN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20ZIJN%20BE%20SER%20ESTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11A - Rajouté le 04/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Had ik je maar nooit hier gebracht ! » (« Ah si je ne t’avais jamais amené ici => j’aurais mieux fait de ne jamais t’amener ici »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEBRACHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« maar », « nooit » et « hier »), à la fin de la phrase.
Signalons que la tournure de la phrase n’est pas courante et exprime un souhait. On aurait pu avoir la variante suivante avec un double infinitif : « Ik had je hier beter nooit moeten brengen ! »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ZEESTER HEEFT VIJF ARMEN - Rajouté le 04/05/2016

Description : « De zeester heeft vijf armen » (« L’étoile de mer a cinq bras »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Rappelons que, en langue néerlandaise, un nom composé de 2 autres noms communs les intégre en inversant leurs positions. C’est ainsi que dans « ZEEster », le 1er mot « ZEE » se trouvera en 2ème position (« MER ») en langue française ; le 2ème mot en langue néerlandaise (« STER ») se trouvera en 1ère position (« étoile ») en langue française.
Une série d’exemples amusants ont été regroupés sous la rubrique (mal nommée) « REBUS » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10C - Rajouté le 03/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het te lichte projectiel ketst op de schedel van Thusk (de olifant) af » (« Le projectile trop léger ricoche sur la boîte crânienne de l’éléphant »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « ketst … AF », provenant de l’infinitif « AFketsen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « KETSEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« op de schedel » et « van de olifant »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOOT HEEFT ZEILEN - Rajouté le 03/05/2016

Description : « De boot heeft zeilen » (« Le bateau a des voiles »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10B - Rajouté le 02/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) die het kamp binnendringt » (« L’éléphant qui pénètre dans le camp »).
« BINNENdringen » est un verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DRINGEN ».
Si nous n’avions pas été dans une phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), « BINNENdringen » aurait été conjugué « autrement » : cela aurait entraîné une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et elle aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het kamp »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « De olifant dringt het kamp BINNEN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ONS BLOED STROOMT DOOR BLOEDVATEN EN ADEREN - Rajouté le 02/05/2016

Description : « Ons bloed stroomt door bloedvaten en aderen » (« Notre sang coule à travers des veines et des artères »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het lichaam / de gezondheid »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « STROMEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DU » au pluriel (« DES ») n’est rendu par AUCUN mot (=> « des veines » = « bloedvatEN »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10A - Rajouté le 01/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer zij (Ellen) merkt dat hij (Tim) (is) (NU) verdwenen is, raakt zij in paniek » (« Quand elle remarque qu’il a disparu, elle sombre dans la panique »).
On y trouve notamment la forme verbale « verdwenen », participe passé provenant de l’infinitif « verdwijnen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « verdwenen » (comme pour tous les verbes en « IJ ») se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « verdwenen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase.
Notons l’utilisation de l’auxiliaire « ZIJN » au lieu de « hebben ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la double phrase subordonnée « Wanneer zij merkt dat hij verdwenen is »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « raakt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ STROOIT TIJM OVER HAAR VLEES - Rajouté le 01/05/2016

Description : « Zij strooit tijm over haar vlees » (« Elle répand du thym sur sa viande »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve, dans cette phrase 2 diphtongues caractéristiques de la langue néerlandaise : « OOI » et « IJ ». Il en existe une dizaine qu’il vaut mieux bien assimiler dès le départ. Nous en avons proposé un échantillon basique (notamment des fichiers MP3), tant pour « OOI » que « IJ », au sein des dossiers de « Jeux de l’oie NL » à :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09F - Rajouté le 30/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien ben je ook maar verdwaald » (« Peut-être es-tu aussi seulement égaré »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERdwaald », participe passé provenant de l’infinitif « VERdwalen ».
Ce verbe « VERdalen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERdwaald » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ook » et « maar »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « BEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ VERSTOPT ZIJN HAM ONDER DE KOOL - Rajouté le 30/04/2016

Description : « Hij verstopt zijn ham onder de kool » (« Il dissimule son jambon sous le chou »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09E - Rajouté le 29/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bevend voelt hij (Tim) de slurf hem besnuffelen » (« Tremblant, il sent la trompe le renifler / flairer »).
Rappelons que le participe présent en langue néerlandaise se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « BEVEN » => « bevenD ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bevend »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « voelt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PREI WORDT GEKOOKT GEGETEN - Rajouté le 29/04/2016

Description : « Prei wordt gekookt gegeten » (« Du poireau est mangé cuit »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « geKOOKt », participe passé (utilisé ici comme attribut) provenant de l’infinitif « KOKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « KOKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEkookT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « KOKEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
On y trouve également la forme verbale « GEGETEN », participe passé (tout à fait irrégulier) provenant de l’infinitif « ETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ETEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09D - Rajouté le 28/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant draaft achter de jongen aan » (« L’éléphant galope derrière le garçon »).
On y trouve notamment la forme verbale « draaft … AAN », provenant de l’infinitif « aanDRAVEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DRAVEN ».
Quand « aanDRAVEN » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« achter de jongen»), à la fin de la phrase.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DRAVEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « A » mais surtout pourquoi le « V » devient un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WITLOF KAN JE GEKOOKT OF RAUW IN EEN SALADE ETEN - Rajouté le 28/04/2016

Description : « Witlof kan je gekookt of rauw in een salade eten » (« Du chicon, tu peux le manger cuit ou cru dans une salade »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « geKOOKt », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « KOKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « KOKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEkookT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « KOKEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière les compléments (« gekookt of rauw » ou « in een salade »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « ETEN »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09C - Rajouté le 27/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dol van angst rent hij (Tim) (voor de olifant) weg » (« Fou de peur, il s’enfuit en courant »).
On y trouve notamment la forme verbale « rent … WEG », construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RENNEN ».
Quand « WEGrennen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« voor de olifant ») à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Dol van angst »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « rent ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ PRAKT HAAR AARDAPPELS - Rajouté le 27/04/2016

Description : « Zij prakt haar aardappels » (« Elle écrase ses pommes de terre à elle »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais. Sachant que « HAAR » est aussi un nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09B - Rajouté le 26/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het mangoestje (de kleine mangoest) heeft de vrijheid verkozen » (« La petite mangouste a choisi plutôt / de préférence => préféré la liberté »).
On y trouve notamment la forme verbale « verkozen », participe passé provenant de l’infinitif « verKIEZEN », lui-même construit sur le verbe « KIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « VERKOZEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de vrijheid »), à la fin de la phrase.
Par ailleurs, si l’on souhaite transformer un nom commun néerlandais en diminutif (par exemple, parce que l’on ne maîtrise pas l’accord de l’adjectif), on y rajoute le suffixe « -JE » mais ce nom commun / diminutif devient alors du genre NEUTRE (= un « HET-woord ») : « de kleine mangoest » => « HET mangoestJE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ MAAKT COURGETTEN VOOR HET KIND KLAAR - Rajouté le 26/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij maakt courgetten voor het kind klaar » (« Elle fait … prêtes => prépare des courgettes pour l’enfant »).
On y trouve notamment la forme verbale « maakt … KLAAR », construite sur le verbe « KLAARmaken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « MAKEN ».
Quand « KLAARmaken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KLAAR » (un adjectif) de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« courgetten » et « voor het kind »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten»), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09A - Rajouté le 25/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een opgewonden jongen (Tim) achtervolgt het diertje » (« Un garçon excité poursuit le petit animal »).
On y trouve notamment la forme verbale (utilisée ici comme adjectif épithète) « OPgewonden », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « opWINDEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPwinden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEwonden ».
Le verbe « ACHTERvolgen », construit sur l’infinitif « VOLGEN » N’est PAS « à particule séparable » puisque « ACHTER » reste collée à la forme verbale (au lieu de faire l’objet d’un rejet à la fin de la phrase).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HAALT DE SPERZIEBONEN AF - Rajouté le 25/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij haalt de sperziebonen af » (« Elle dépouille les haricots verts »).
On y trouve notamment la forme verbale « haalt … AF », construite sur le verbe « AFhalen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HALEN ».
Quand « AFhalen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de sperziebonen »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten»), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 08B - Rajouté le 24/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het spoor van de dief volgend, verwijderen ze zich ver van het kamp » (« En suivant la piste du voleur, ils s’en vont loin => s’éloignent fort du camp »).
Rappelons qu’un participe présent en langue néerlandaise se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « VOLGEN » => « volgenD ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Het spoor van de dief volgend »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « verwijderen ») et passant donc derrière lui.
Notez l’ordre des mots différent d’une langue à l’autre, le participe présent en langue néerlandaise TERMINANT le groupe complément.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : SPAANSE PEPER IS SCHERP - Rajouté le 24/04/2016

Description : « Spaanse peper is scherp » (« Le poivre espagnol / piment est âcre = épicé »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 08A - Rajouté le 23/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) heeft iets ontdekt » (« Il a découvert quelque chose »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTDEKT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN », lui-même construit sur le verbe « DEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon à l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTdekt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« IETS »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : RADIJSJES KRAKEN TUSSEN JOUW TANDEN - Rajouté le 23/04/2016

Description : « Radijsjes kraken tussen jouw tanden » (« Des petits radis craquent entre tes dents »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07F - Rajouté le 22/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een verloren spoor is een uitdaging voor een spoorzoeker » (« Une trace / piste perdue est un défi pour un chercheur de trace = pisteur »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SCHRAPT DE WORTELTJES - Rajouté le 22/04/2016

Description : « Hij schrapt de worteltjes » (« Il gratte les petites carottes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que « wortel » signifie d’abord « racine ». Son diminutif « worteltJE » signifie donc « petite racine ». Si la signification s’applique à la carotte, c’est logique dans la mesure où la partie orange de celle-ci pousse, comme une racine, dans la terre …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07E - Rajouté le 21/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In het kamp is elk spoor grondig uitgewist » (« Dans le camp, chaque trace est minutieusement effacée »).
On y trouve notamment, la forme verbale « UITgewist », participe passé construit sur le verbe « UITwissen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WISSEN ».
Ce verbe « WISSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Quand « UITwissen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEwist ».
Le participe passé « uitGEwist » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« elk spoor» et « grondig »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In het kamp »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « elk spoor ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KNOLLETJES ZIJN PAARS EN WIT - Rajouté le 21/04/2016

Description : « Knolletjes zijn paars en wit » (« Des navets sont violets / mauves et blancs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07D - Rajouté le 20/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is een ervaren jager geweest » (« Cela a été un chasseur expérimenté »).
On y trouve, notamment, la forme verbale « erVAREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « erVAREN », lui-même construit sur « VAREN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que le participe passé de « VAREN » se construit sur l’infinitif et, dans ce cas, est donc identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve également la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et l’objet d’un REJET, derrière le « complément » / attribut, (« een ervaren jager »), à la fin de la phrase..
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRAGON IS HEERLIJK OP EEN OMELET - Rajouté le 20/04/2016

Description : « Dragon is heerlijk (lekker) op een omelet » (« De l’estragon est exquis / délicieux sur une omelette »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que le nom commun français « dragon » équivaut à « draak » en langue néerlandaise (racine germanique qui a notamment donné le mot « drakkar », en rapport avec des embarcations des Vikings …).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07C - Rajouté le 19/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Iemand heeft een zak zout gestolen » (« Quelqu’un a volé un sac de sel »).
On y trouve la forme verbale « GESTOLEN », participe passé provenant de l’infinitif « STELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GESTOLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een zak zout »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIESLOOK MAAKT ETEN LEKKER PITTIG - Rajouté le 19/04/2016

Description : « Bieslook maakt eten lekker pittig » (« De la ciboulette fait => rend le manger => la nourriture délicieusement relevée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07B - Rajouté le 18/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er werd zout gestolen » (« Il fut volé du sel => on a volé du sel / du sel a été volé »).
On y trouve la forme verbale « GESTOLEN », participe passé provenant de l’infinitif « STELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GESTOLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ZOUT »), à la fin de la phrase.
On y trouve la tournure de phrase comme « IL Y A » (en principe « ER IS ») où, en langue néerlandais, on peut trouver n’importe quel verbe mais rarement « HEBBEN ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLOEMKOOL IS LEKKER MAAR RUIKT VIES - Rajouté le 18/04/2016

Description : « Bloemkool is lekker maar ruikt vies » (« Du chou-fleur est délicieux mais sent bizarrement => a une drôle d’odeur »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07A - Rajouté le 17/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als het nodig blijkt hem (de olifant) neer te schieten zullen we hem (de olifant) ontleden » (« S’il apparaît utile de l’abattre, nous le disséquerons »).
On y trouve notamment la forme verbale « NEER … schieten » provenant de l’infinitif « NEERschieten » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SCHIETEN ».
La « particule séparable » « NEER » est ici séparée de son infinitif proprement dit (« SCHIETEN ») parce que « BLIJKEN » engendre un « TE » se plaçant juste devant cet infinitif.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als het nodig blijkt hem neer te schieten» joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « zullen ») et passant donc derrière lui.
N’oublions pas non plus que « ZULLEN », « auxiliaire du FUTUR », exige un REJET de l’infinitif (« ONTLEDEN »), derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : SPRUITJES ZIJN PIEPKLEINE KOOLTJES - Rajouté le 17/04/2016

Description : « Spruitjes zijn piepkleine kooltjes » (« Des choux de Bruxelles sont de tout petits choux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 06B - Rajouté le 16/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De norse olifant gaat het water in om zijn bad te nemen » (« L’éléphant irrité va dans l’eau pour prendre son bain »).
On y trouve notamment la forme verbale « gaat … IN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « INgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « INgAAn » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het water »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, « POUR » devant un infinitif est rendu pour un double mot « OM … TE », le complément (ici « zijn bad ») s’intercalant entre eux et le « TE » occupant l’avant-dernière place dans la phrase, devant l’infinitif concerné (« NEMEN »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ DOET ZOUT IN DE SPINAZIE - Rajouté le 16/04/2016

Description : « Hij doet zout in de spinazie » (« Il met du sel dans les épinards »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 06A - Rajouté le 15/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tot zijn (Tim’s) grote ontzetting komt een reusachtige olifant uit het struikgewas te voorschijn » (« A son grand effroi, un éléphant gigantesque apparaît hors / jaillit des fourrés »).
Notez l’expression « te voorschijn KOMEN », qui réagit comme un verbe dit à « particule séparable », « te voorschijn » faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« uit het struikgewas »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Tot zijn grote ontzetting »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een reusachtige olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « komt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SPEELT MET DE RIJSTKORRELS - Rajouté le 15/04/2016

Description : « Hij speelt met de rijstkorrels » (« Il joue avec les grains de riz »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « SPELEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05I - Rajouté le 14/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op dat ogenblik rent hij (Tim) in de omgeving van het kamp achter het mangoestje aan » (« A cet instant, il court dans les environs du camp derrière la petite mangouste »).
On y trouve notamment la forme verbale « rent … AAN », provenant de l’infinitif « AANrennen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « RENNEN » (PAS affecté par les « temps primitifs »).
Quand ce verbe « AANrennen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de la forme verbale proprement dite, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in de omgeving van het kamp » et « achter het mangoestje »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Op dat ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « rent ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANILLE GEEFT SMAAK AAN IJS EN TAARTEN - Rajouté le 14/04/2016

Description : « Vanille geeft smaak aan ijs en (aan) taarten » (« De la vanille donne du goût à de la crème glacée et à des gateaux / tartes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DU » n’est rendu par AUCUN mot (=> « du goût » = « smaak ») et celui du pluriel « DES » de « UN(e) » pas davantage (=> « des taartes » = « taartEN »).
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « GEVEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE » mais surtout pourquoi le « V » devient un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « GEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05H - Rajouté le 13/04/2016

Description : La double (ou triple) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We wilden weten wat die ruwe jagers hier uitspookten voor je erover in te lichten » (« Nous voulions savoir ce que ces rudes chasseurs cherchaient par ici avant de t’informer »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WILDEN », prétérit provenant de l’infinitif « WILLEN », verbe « mixte » (à participe passé régulier).
Ce verbe « WILLEN » évolue vers un verbe « régulier ». Comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » sauf, parfois, encore au prétérit : « WOU » (de plus en plus rare au PLURIEL) au lieu de « WILDE ». On aurait, en effet, pu trouver la variante suivante : « We WOUDEN weten ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAT »), la forme verbale « UITspookten », O.V.T. ou prétérit du verbe « UITspoken » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « SPOKEN ».
Ce verbe « SPOKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au SINGULIER du prétérit une terminaison « -TE » (au lieu du « -DE » majoritaire).
Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, la forme verbale « (UIT)spookten » n’aurait pas été séparée de son sujet et la particule séparable « UIT ») aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« iets »), à la fin de la phrase : « Die ruwe jagers spookten hier iets UIT ».
Nous trouvons, enfin, une sorte de phrase subordonnée « infinitive » (avec le verbe « inlichten » (dit « à particule séparable »), introduite par « VOOR ». On aurait pu avoir la variante suivante : « « We wilden (eerst) weten … voordat we je erover inlichtTen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ EET EEN MAISKOLF - Rajouté le 13/04/2016

Description : « Hij eet een maïskolf » (« Il mange un épi de maïs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « ETEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ETEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05G - Rajouté le 12/04/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat betekent dat jagers in de buurt zijn of (in de buurt) (zijn) geweest zijn » (« Cela signifie que des chasseurs se trouvent ou ont été dans le voisinage »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » devrait normalement faire l’objet d’un REJET, derrière le complément, sous-entendu (« in de buurt »), à la fin de la phrase. Ce n’est pas tout à fait le cas dans le dialogue de l’image, ne fût-ce qu’afin d’éviter 2 X « zijn » quasi successivement
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN MUNT WORDEN SNOEPJES EN SIROOP GEMAAKT - Rajouté le 12/04/2016

Description : « Van munt worden snoepjes en siroop gemaakt » (« A partir de la menthe, sont fabriqués des bonbons et du sirop »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve dans cette phrase la forme verbale « geMAAKt », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEmaakT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « MAKEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « AA », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van munt »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « SNOEPJES en SIROOP ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDEN ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05F - Rajouté le 11/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De (mrichu)boom komt hier niet voor » (« L’arbre mrichu n’apparaît = ne pousse pas ici »).
On y trouve notamment la forme verbale « komt … VOOR », provenant de l’infinitif « VOORkomen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « KOMEN »
Quand « VOORgekomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit et la particule fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN BLEEKSELDERIJ EET JE DE STENGELS - Rajouté le 11/04/2016

Description : « Van bleekselderij eet je de stengels » (« Du céleri en branches, tu manges les branches = tiges »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « ETEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ETEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van bleekselderij »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « EET ») et passant donc derrière lui.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05E - Rajouté le 10/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Je hebt dat) goed opgemerkt » (« Tu l’as bien remarqué »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgemerkt », participe passé construit sur le verbe « OPMERKEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « MERKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « OPMERKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Quand « OPmerken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEmerkt ».
Le participe passé « OPgemerkt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« dat » et « goed »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN PEPER KAN JE NIEZEN - Rajouté le 10/04/2016

Description : « Van peper ga (zal) je (vermoedelijk) niezen » (« Du poivre / A cause du poivre , tu vas probablement éternuer = tu éternueras »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van peper »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GA ») et passant donc derrière lui.
C’est sous l’influence de la langue française que l’on utilise en néerlandais le verbe « GAAN » (« aller ») pour rendre un « futur proche ». Rappelons que l’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL » et exigeant un REJET de l’autre verbe, derrière le complément éventuel (« vermoedelijk »), à la fin de la phrase : « Van peper zal je vermoedelijk niezen ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05D - Rajouté le 09/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Van (met) het schors van die (deze) boom wordt gif (door de jagers) gemaakt » (« A partir de l’écorce de cet arbre, est fabriqué du poison »).
On y trouve notamment la forme verbale « gemaakt », participe passé construit sur l’infinitif « MAKEN ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au participe passé une terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « GEMAAKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de jagers »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van het schors van die boom »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « GIF ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN UIEN PELLEN GA JE HUILEN - Rajouté le 09/04/2016

Description : « Van uien pellen ga je huilen » (« De peler => En pelant des oignons, tu vas pleurer »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van uien pellen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GA ») et passant donc derrière lui.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05C - Rajouté le 08/04/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit stuk schors is iets dat hij (Mgono) voor Tim meebracht » (« Ce morceau d’écorce est quelque chose qu’il rapporta pour Tim »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DAT », la forme verbale « MEEbracht », O.V.T . ou prétérit provenant de l’infinitif « meeBRENGEN » (verbe dit « à particule séparable »), conjugué lui-même sur « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si la forme verbale « MEEbracht » ne se trouve pas à côté de son sujet, c’est parce que nous nous trouvons dans une phrase subordonnée. Dans une phrase non-subordonnée, la particule « MEE » aurait été, en outre, séparée du verbe proprement dit et aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« voor Tim ») à la fin de la phrase : « Hij bracht dit stuk schors voor Tim MEE ».
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
Si la phrase subordonnée relative est introduite par « DAT », c’est parce tant le nom commun « STUK » (mot en « HET ») que le mot invariable « IETS » sont du genre NEUTRE … et au SINGULIER.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN SUIKERBIET WORDT SUIKER GEMAAKT - Rajouté le 08/04/2016

Description : « Van suikerbiet wordt suiker gemaakt » (« A partir de la betterave sucrière, on fabrique du sucre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve également la forme verbale « geMAAKt », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEmaakT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « MAKEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « AA », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van suikerbiet »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « SUIKER ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05B - Rajouté le 07/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik vond dit stuk schors op jouw tafel » (« Je trouvai ce morceau d’écorce sur ta table »).
On y trouve la forme verbale « VOND », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BIET IS ROOD EN ZOET - Rajouté le 07/04/2016

Description : « De biet is rood en zoet » (« La betterave est rouge et sucrée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05A - Rajouté le 06/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb een speelkameraad voor jou (je) in onze netten gevonden » (« J’ai trouvé un camarade de jeu pour toi dans nos filets »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEVONDEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « gevonden » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« voor jou » et « in onze netten »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Rubrique hasard

Rejets du verbe

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Hausman

Crédits