IDESETAUTRES.be

Mots en contexte

Sous l'appellation de « Mots en contexte », nous avons adapté 28 leçons (intitulées respectivement MC01 à MC28), soit quelque 1.200 phrases en français téléchargeables en MP3. Nous avons, par ailleurs, exhumé une « encyclopédie scolaire », dont les informations scientifiques sont parfois dépassées mais dont les informations linguistiques permettent aux « primo-arrivants » de découvrir un vocabulaire différent de celui habituellement étudié à l'école.

Nom : MOYEN AGE 046 HERALDIQUE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 24/03/2017

Description : Voici la quarante-sixième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 105 (avec ses légendes de la page 104) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 105 : héraldique (II)
E. Pièces honorables : 1. Chef. — 2. Champagne. — 3. Pal. — 4. Fasce. — 5. Bande. — 6. Barre. — 7. Flanc dextre. — 8. Flanc senestre. — 9. Bordure. — 10. Croix. — 11. Sautoir. — 12. Chevron. — 13. Pairle. — 14. Gousset. — 15. Orle. — 16. Ecu en cœur. — 17. Franc-quartier. — 18. Escarre. — 19. Canton. — 20. Vêtement. — 21. Chape. — 22. Chausse. — 23. Embrasse senestre. — 24. Embrasse dextre. — 25. Mantel. — 26. Giron. — 27. Emmanche. — 28. Pile. — Le jaune et le blanc représentent les métaux or et argent, distribués ici alternativement mais parfaitement interchangeables. La zone qu'ils occupent dans le blason est toutefois inamovible, ce qui permet notamment de différencier la chausse (22) et 1'emmanche (27).
F. Rebattements et modifications des partitions (planche précédente, série D) et des pièces honorables (E) : 1. Palé. — 2. Fascé. — 3. Barré. — 4. Bandé. — 5. Vergettes. — 6. Burèles.— 7. Cotrices au barre. — 8. Cottices au bande. — 9. Jumelés. — 10. Contre-fascé. — 11. Contre-barré. — 12. Contre-palé. — 13. Pals alésés fichés. — 14 : 3 chevrons. — 15. Chevronné. — 16. Chevron ondé renversé. — 17. Fretté de 8 pièces. — 18. Losangé. — 19. Fuselé. — 20. Echiqueté. — 21. Fascé enté. — 22. Fasce dentelée. — 23. Fasce vivrée. — 24. Fasce bastillée. — 25. Fasce bretessée. — 26. Fasce bretessée et contre-bretessée. — 27. Fasce crénelée. — 28. Fasce fuselée. — 29. Bande engrelée. — 30. Pal aiguisé. — 31. Bande alésée. — 32. Chevron rompu. — 33. Bordure. — 34. Bordure engrelée. — 35. Orle. — 36. Bordure componée. - 37. Emmanché de 3 pièces. - 38 : 3 fasces ondulées. — 39 : 3 hamaides. — 40. Trescheur. — 41. Croix potencée. — 42. Croix vidée et cléchée. — 43. Croix ancrée. — 44. Croix pattée.
45. Philippe le Bon, duc de Bourgogne, fondateur, premier chef et souverain de l'ordre de la Toison d'or. Armes: écartelé, aux 1er et 4e partis, d'azur semé de fleurs de lys d'or, à la bordure componée d'argent et de gueules (Bourgogne moderne), au 2e bandé d'or et d'azur de 6 pièces à la bordure de gueules (Bourgogne ancien) et de sable au lion d'or lampassé et armé de gueules (Brabant); au 3e de Bourgogne ancien et d'argent au lion de gueules armé et couronné d'or, lampassé d'azur, à la queue fourchue passée en sautoir (Limbourg); un écu d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (Flandres) brochant sur le tout. — 46. Guillaume de Vienne, seigneur de Saint-Georges, bailli général de la Bourgogne. A la fondation de l'ordre de la Toison d'or à Bruges en 1429, il reçut le brevet numéro 2 de chevalier de la Toison d'or, le numéro 1 étant celui de son souverain. Armes : de gueules à l'aigle d'or.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Ch

Nom : HYKSOS SOLORAMA 8 - Rajouté le 24/03/2017

Description : Voici « Hyksos » (l’Egypte ; pages 116-117), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Notez que certaines de ces illustrations historiques ne sont pas sans rappeler le style des FUNCKEN.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : AUTORISATION TOUR DE CONTROLE (BLAGUE) SPIROU 2494 28011986 - Rajouté le 24/03/2017

Description : Cette blague, sur un « aiguilleur du ciel », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2494, le 28/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 021 PDF - Rajouté le 23/03/2017

Description : La planche N°21 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°10 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 6 mars 1956. Elle concernait la Grèce et s’intitulait « Ils aimaient les belles histoires » et se subdivisait en : « Les habitants de l’Olympe », « Un fameux athlète », « La fin du monstre (le Minotaure) », « Une triste histoire : Oedipe » et « Une histoire cruelle : Agamemnon, Iphigénie, Clytemnestre et Oreste ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20021.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 045 HERALDIQUE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 23/03/2017

Description : Voici la quarante-cinquième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 103 (avec ses légendes de la page 102) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 103 : héraldique (I)
A. Emaux : 1. Gueules. — 2. Pourpre. — 3. Azur. — 4. Sinople (de Sinop, port de Turquie dont les arbres verdoyants frappèrent les croisés). — 5. Sable (de Sabellis pellis, petit animal qui pullulait aux environs des lieux saints, ou du polonais sabol, martre zibeline). — 6. Orangé (l'orangé et la sanguine ne sont utilisés qu'en Grande-Bretagne). — Les rectangles en grisé donnent le code utilisé dans les reproductions en noir et blanc.
B. Métaux : 1. Or. — 2. Argent.
C. Fourrures : 1. Hermine. — 2. Contre-hermine. — 3. Vair. — 4. Contre-vair. — 5. Contre-vair en points. — 6. Vairé. — 7. Contre-vairé.
D. Partitions principales : 1. Parti. — 2. Coupé. — 3. Tranché. — 4. Taillé. — 5. Ecartelé. Combinaison du parti et du coupé. — 6. Ecartelé en sautoir. Combinaison du tranché et du taillé. — 7. Gironné. Combinaison du parti, du coupé, du tranché et du taillé. — 8. Tiercé en pal. — 9. Tiercé en fasce. — 10. Tiercé en barre. — 11. Tiercé en bande. — 12. Tiercé en chevrons. — 13. Tiercé en pairle. — 14. Tiercé en pointe. — 15. Equipolé. — 16 : 8 quartiers. — 17 : 16 quartiers.
18. Représentation héraldique du roi d'Angleterre Henri VI en tenue de tournoi, vers 1450. D'après l'Armorial équestre de l'Europe et de la Toison d'or. L'artiste a admirablement stylisé son personnage dans le but de rendre aisée la lecture des armoiries. Il n'en a pas pour autant négligé les pièces essentielles de l'équipement de tournoi dont on verra le détail dans les planches consacrées à ce sujet. On notera cependant, apparaissant sous la housse, le pied du monarque chaussé d'un soleret à poulaine dont l'extrémité pointue a été « rabattue " pour éviter les accidents.
L’héraldique.
Longtemps considérée comme la première des sciences, l'héraldique ou science du blason nécessita très vite un vocabulaire spécial, bizarre, un langage technique, véritable jargon qui décourage le profane mais permet la description verbale de n'importe quelle armoirie.
Dès le XIIe siècle, les jouteurs et les tournoyeurs arborèrent leurs armoiries sur leurs boucliers, puis, au siècle suivant, sur les cimiers de leurs heaumes. Le premier livre de la bibliothèque d'un gentilhomme était à coup sûr un traité d'héraldique, et même l'homme du peuple identifiait ses champions aussi sûrement, sinon mieux, que les amateurs de football reconnaissent aujourd'hui les couleurs de leurs équipes favorites.
Particulièrement développé en France, pays des tournois par excellence, le vocabulaire héraldique fut adopté par les autres nations. Elles n'en eurent pas moins leurs usages propres. Ainsi, la sacro-sainte règle qui interdit de placer émail sur émail ou métal sur métal a été fréquemment enfreinte, notamment en Italie, en Allemagne et en Espagne.
Nos illustrations montrent une très large part des différentes composantes du blason. Il faut toutefois noter qu'à côté de nos quelques exemples de croix existent encore plusieurs dizaines d'autres modèles !
Parmi les autres « meubles », les merlettes, les besants et les coquilles signalent souvent, comme les croix simples, une noblesse remontant aux Croisades. Les « meubles » moins anciens existent par centaines.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-

Nom : UN FIER PASSE SOLORAMA 8 - Rajouté le 23/03/2017

Description : Voici « Un fier passé » (l’Egypte ; pages 114-115), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Notez que certaines de ces illustrations historiques ne sont pas sans rappeler le style des FUNCKEN.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : STATION PATINS A ROULETTES (BLAGUE) SPIROU 2493 21011986 - Rajouté le 23/03/2017

Description : Cette blague, sur une « station » de patins à roulettes, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2493, le 21/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 020 PDF - Rajouté le 22/03/2017

Description : La planche N°20 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°9 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 29 février 1956. Elle concernait la Grèce et s’intitulait « Ce que toute la Grèce chantait » et se subdivisait en : « Le poète aveugle », « Pâris déclenche la guerre », « La colère d’Achille », « Le cheval de Troie » et « La patience de Pénélope ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20020.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 044 TOURNOI FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 22/03/2017

Description : Voici la quarante-quatrième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 101 (avec ses légendes de la page 100) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 101 : le tournoi (III)
1. Le seigneur de La Gruthuyse en tenue complète de tournoyeur, dont il a l'attitude classique, debout sur ses étriers et se tenant en équilibre à l'aide de la poignée du hourd. La massue en bois, dite masse ou massette, beaucoup moins dangereuse que l'épée « rabattue » sans pointe ni tranchant, ne servait qu'en prologue, pour une sorte de mise en condition.
2. Casque de tournoi : a. démonté, b. monté, c. avec son porte-timbre en cuir bouilli, d. avec son timbre en carton ou en bois. Sur le manuscrit original, les timbres figurant une coiffure civile ou comportant une couronne n'ont jamais le turban dit « tortil ». La longue pièce flottante, le lambrequin, est ici d'une coupe particulière (comparer avec les lambrequins de la double planche). — 3. Casques de tournoi, autres types allemands du XVe s. — 4. Casque de tournoi lourd, doublé d'un bacinet à bavière et à camail de cuir, à la mode de Flandre, de Hainaut et d'Allemagne. — 5. Avant-bras et garde-bras (a. en fer; b. en cuir), avec plusieurs types de gantelets. — 6. Cuirasse allégée et aérée dite « tonnelet ». Elle était entièrement cachée par la cotte armoriée. Nous donnons l'interprétation de Viollet-le-Duc, mais le manuscrit original montre un modèle plus simple, de caractère moins gothique, sans busc et aux tassettes en demi-lune. — 7. Hourd protecteur du cheval et des jambes du tournoyeur: a. la face; b. l'envers. Il était entièrement dissimulé sous la housse armoriée. En c, le sac du hourd. On peut voir sa position indiquée en pointillé rouge sur la figure a et le distinguer sur la figure b.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : DESERTS COTIERS SOLORAMA 8 - Rajouté le 22/03/2017

Description : Voici « Déserts côtiers » (Namib, Kalahari, Atacama ; pages 112-113), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : PAPIERS (BLAGUE) SPIROU 2493 21011986 - Rajouté le 22/03/2017

Description : Cette blague, sur l’expression « vos papiers ! » (dans le contexte d’un contrôle), est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2493, le 21/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 019 PDF - Rajouté le 21/03/2017

Description : La planche N°19 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°8 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 22 février 1956. Elle concernait la Grèce et s’intitulait « Quand Hieronides eut sept ans » et se subdivisait en : « Un pays où l’on parle peu », « Ilotes et hoplites », « Nous sommes des forts », « Fini le rire ! » et « Le soir, Hieronides chantait ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20019.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 043 TOURNOI FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 21/03/2017

Description : Voici la quarante-troisième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 99 (avec ses légendes de la page 98) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 99 : le tournoi (II)
1a. Roi d'armes du duc de Bretagne, chargé d'organiser un tournoi. Il porte la cotte d'armes du seigneur « appelant » et l'épée de tournoi, ainsi que la liste des chevaliers et écuyers destinés à fournir les quatre juges diseurs que choisira le « défendant». Il a chaussé les bottes à chevaucher. — 1b. Le même roi d'armes ayant reçu l'accord du « défendant ». Il porte sur l'épaule gauche un parchemin peint à l'image des deux seigneurs, l'appelant et le défendant, chefs du tournoi. Dans les angles sont représentés les blasons des juges diseurs; en haut ceux des chevaliers, en bas ceux des écuyers. C'est en somme une véritable affiche. — Le roi d'armes occupait le sommet de la hiérarchie de l'office d'armes. Il avait sous lui, mais rarement, le maréchal. Venait ensuite le héraut, puis le poursuivant d'armes. — 2. Héraut et, à gauche, son poursuivant d'armes (aspirant héraut), chargé de crier et de sonner le tournoi au nom du roi d'armes. Ils accompagnaient celui-ci à raison de trois ou quatre paires semblables. On remarquera les manches flottantes du trompette, particularité qui se prolongera universellement jusqu'au XVIIIe s. — 3. Un des quatre juges diseurs avec sa verge blanche distinctive, son homme de pied, son trompette et son poursuivant portant la cotte à ses armes.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : BOSHIMANS SOLORAMA 7 - Rajouté le 21/03/2017

Description : Voici « Les Boshimans » (désert du Kalahari ; pages 110-111), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : FILATURE FROMAGE (BLAGUE) SPIROU 2493 21011986 - Rajouté le 21/03/2017

Description : Cette blague, sur une « filature » de fromage, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2493, le 21/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 018 PDF - Rajouté le 20/03/2017

Description : La planche N°18 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°7 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 15 février 1956. Elle s’intitulait « Ormuzd et Ahriman ») et se subdivisait en : « Zoroastre prêche et écrit », « L’esprit du Bien et l’esprit du Mal », « Le culte du feu », « Ce que disait la Loi » et « La fin de l’empire perse ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20018.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 042 TOURNOI FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 20/03/2017

Description : Voici la quarante-deuxième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant aux pages 96-97 (avec ses légendes de la page 94) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations pages 96-97 : le tournoi (I)
1. Tribune des juges diseurs. — 2. Tribunes dites aussi échafauds, réservées aux dames. — 3. Bannières des deux chevaliers faisant office de juges diseurs. Les deux autres angles des lices étaient ornés des bannières des écuyers-juges diseurs. — 4. A gauche : bannière et grand pennon de l'appelant (duc de Bretagne); à droite: bannière et grand pennon du défendant (duc de Bourbon). — 5. A gauche : bannières des chevaliers du parti ou « bataille » de l'appelant; à droite: bannières des chevaliers du parti ou « bataille » du défendant. — 6. Chevalier d'honneur avec le couvre-chef à l'aide duquel il pouvait, à tout instant et à la demande des dames suspendre toute attaque trop vive à l'encontre d'un tournoyeur en difficulté. — 7. Heaume du chevalier d'honneur. — 8. Ce chevalier, ayant médit des dames, a été désigné par celles-ci pour être « battu au tournoi » . Copieusement rossé, 1' « accusé » est extirpé de la mêlée avant d'être piétiné par les chevaux. — 9. Tournoyeur puni pour irrégularité. Celui qui frappait un adversaire ayant perdu son heaume était banni du tournoi et voyait son armure et son destrier confisqués.
Noter l'absence de tout haubert ou camail de mailles chez les chevaliers des deux partis. Le deuxième chevalier en partant de la droite porte une étonnante salade qui préfigure déjà le morion de la fin du XVIe s.
Ces « trépignées » si bien nommées groupaient souvent un beaucoup plus grand nombre de participants. La chaleur du combat était telle que les tournoyeurs continuaient parfois à s'affronter après la clôture de la fête, sur le chemin de leur logis. Le règlement les y autonsait.
Hérauts et rois d’armes.
Apparus sous le règne de Philippe Auguste à l'occasion des tournois où ils proclamaient le nom du vainqueur, les hérauts n'eurent pas d'existence officielle avant leur inscription sur les comptes royaux en 1285, ni de véritable hiérarchie et de fonctions précises avant le XIVe siècle.
Le héraut était choisi parmi les apprentis dits « poursuivants », le plus souvent après une bataille, et recevait son titre par les suffrages des hérauts et rois d'armes. Le nouveau promu recevait un nom particulier attaché à une ville, à une forteresse ou à une province. On retrouve ainsi les noms de Jérusalem, Leicester, Windsor, Agincourt, Guyenne, Navarre, Berry. Mais pendant son stage d'apprentissage, le « poursuivant » se nommait d'après 1es armoiries de son seigneur, par exemple « Vert-Eagle » (Aigle vert) ou « Croissant ».
La tâche essentielle du héraut consistait à recenser la noblesse, à pratiquer la science du blason et à l'enseigner, à composer les nouvelles armoiries... S'il était indispensable dans le moindre tournoi, sa science héraldique se révélait encore plus précieuse sur les champs de bataille où il identifiait les victimes nobles (l).
Au sommet de la hiérarchie, le roi d'armes était responsable d'une des marches héraldiques divisant le royaume. Ces circonscriptions — il y en eut dix-huit en 1396, huit en 1420 et quinze en 1455 — contenaient chacune un nombre variable de « hérauderies ».
(1) Après Crécy, trois hérauts et deux secrétaires répertorièrent ainsi onze princes et douze cents chevaliers français tués au cours de la bataille.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :<

Nom : OR ET LAINE SOLORAMA 7 - Rajouté le 20/03/2017

Description : Voici « Or et laine » (en Australie ; pages 108-109), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : DIVISIONS (BLAGUE) SPIROU 2493 21011986 - Rajouté le 20/03/2017

Description : Cette blague, sur les « divisions », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2493, le 21/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19170319 50 MOIS OCCUPATION ALLEMANDE - Rajouté le 19/03/2017

Description : Voici ce que disent du 19 mars 1917 Louis GILLE, Alphonse OOMS et Paul DELANDSHEERE dans Cinquante mois d'occupation allemande (Volume 3 : 1917).

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 017 PDF - Rajouté le 19/03/2017

Description : La planche N°17 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°6 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 8 février 1956. Elle s’intitulait « Cyrus, le grand roi » et se subdivisait en : « Cyrus rêve à son passé », « Les exploits du grand roi (la prise de Babylone, etc) », « Les conseils de Cyrus », « Inquiétude » et « Les yeux et les oreilles du roi ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20017.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 041 JOUTE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 19/03/2017

Description : Voici la quarante-et-unième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 95 (avec ses légendes de la page 94) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 95 : la joute (II)
1. Armure de joute de la seconde moitié du XVe s. Ce modèle allemand était déjà en usage outre-Rhin avant 1450. L'espèce de crochet vissé sur le flanc droit servait à caler le talon de la lance et à maintenir celle-ci à l'horizontale sans le secours du bras. — 1a. Le heaume, vu de 3/4 dos avec son système d'attache à la « dossière " de la cuirasse. — 1b. Position de la tête à l'intérieur du casque. On s'aérait en ouvrant la portière latérale. Pour charger, le jouteur devait incliner le tronc en avant afin de voir par l'étroite fente de la vue. — 2. Heaume de joute allemand, fin du XIVe s. Il pèse 9,800 kilos. On remarquera les rivets en « goutte de suif » ne présentant aucune arête au rochet de la lance. Les œillets de cuivre sont des trous d'écoute et d'aération. — 3. Heaume de joute français de la fin du XIVe s. — 4. Heaume de joute anglais du début du XVe s. — 5. Salade de joute. A droite, type de décoration souvent employé. C'est sans doute d'un casque de ce genre que s'inspirèrent le chirurgien Bier et l'armurier Marx pour créer le casque de tranchée allemand de 1916. — 6. Fers de lances de joute : 6a. jusqu'au milieu du XVe S.; 6b et 6c. du milieu à la fin du XVe s. On nommait ces fers des rochets. — 7. Jouteur équipé pour la course à la targe futée, seconde moitié du XVe s. — 8. Détail du casque et de la targe futée : 8a. point d'impact qui déterminait l'éclatement de la targe en 8 pièces; 8b. mécanisme déclencheur qui était noyé dans un coussin amortisseur. — 9. Salade à doublures frontales amovibles. Il fallait toucher l'arrêt fourchu a. Vers 1470. — 10. Salade à roulette de bavière (a) servant à la course à la queue. En b, trou de fixation du voile, dit couvre-chef, ou d'une touffe de plumes. — 11. La roulette permettait de faire glisser le mézail de la salade derrière la bavière au moment de charger. — 12. Détail de la roulette et des pinces a servant à accrocher la queue. — 13. Jouteur équipé pour la course à la queue, seconde moitié du XVe s. La jambe est garnie d'un garde-jambe pour la protéger du contact avec la barrière. Le cheval est aveuglé pour pallier tout écart possible. — 14. Armure de combat à pied, italienne (Milan), vers 1475. Son énorme braconnière lui faisait donner le nom 1'armure à tonne.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : PREHISTOIRE CONTEMPORAINE SOLORAMA 7 - Rajouté le 19/03/2017

Description : Voici « Préhistoire contemporaine » (aborigènes d’Australie ; pages 106-107), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : MANGEUR AIL INTERVIEW (BLAGUE) SPIROU 2492 14011986 - Rajouté le 19/03/2017

Description : Cette blague, sur un mangeur d’ « ail » et les répercussions sur une entrevue, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2492, le 14/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 016 PDF - Rajouté le 18/03/2017

Description : La planche N°16 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°5 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 1er février 1956. Elle s’intitulait « Le ‘petit ‘ voyage de Mikal » et se subdivisait en : « Quand je serai grand, je deviendrai marin », « En route vers Carthage », « On passe le Détroit de Gibraltar = Les colonnes d’Hercule », « D’étranges créatures » et « Toujours plus loin ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20016.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 040 JOUTE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 18/03/2017

Description : Voici la quarantième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 93 (avec ses légendes de la page 92) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 93 : la joute (I)
Souvent appelée à tort tournoi, la joute précédait ou clôturait le combat à la foule, le tournoi proprement dit.
1. Jouteur à la fin du XIIIe s. La rondelle de lance protégeant la main apparut à la même époque. L'équipement de joute se bornait à un rochet remplaçant le fer de la lance et aux ailettes rabattues vers l'avant. — 2. Jouteur de la première moitié du XIVe s. On remarquera la selle emboîtante se fermant sur les côtés. — 3 Jouteur de la seconde moitié du XIVe s. La visière du casque ne pouvait se relever que de quelques centimètres. A part la selle, l'équipement n'est pas différent de celui porté en guerre. — 4. Jouteur de la fin du XIVe s. avec le heaume spécial. La lance pouvait atteindre 6 m de long. — 5. Armure de joute allemande, fin du XVe S. 5a. la tresse d'attache de la targe (voir fig. 6); 5b. la poire permettant à la targe de patiner sous le coup de lance et de réduire de beaucoup la violence de l'impact en faisant déraper le rochet adverse; 5c. la tresse qui retenait la « main de fer » 5e; 5d. l'arrêt de la lance. — 6. La targe et son mode d'attache vu de profil (début du XVe s.). On la confectionnait en tilleul ou en poirier recouvert d'une marqueterie en bois de cerf poli extrêmement dure. — 7. Armure de joute allemande, fin du XVe s. — 8. Avec la barrière, les chevaux gardent obligatoirement leur ligne et les lances frappent sous un angle de 75° au maximum, réduisant la force de l'impact de 25% au moins. — 9. Sans barrière, l'un des chevaux pouvait « croiser » et le choc devenait alors frontal, additionnant la force du coup et la vitesse de chaque cheval comme à la guerre. La joute sans barrière, longtemps pratiquée en France, perdit beaucoup de sa brutalité par l'adoption des armures spéciales et de lances en bois léger ou creux. — Les blasons des jouteurs sont : 8 à gauche : Gordon ; 8 à droite : Forbes; 9 à gauche : Leslie; 9 à droite : Lindsay. Tous étaient des seigneurs écossais.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : ART ET MAGIE SOLORAMA 7 - Rajouté le 18/03/2017

Description : Voici « Art et magie » (aborigènes d’Australie ; pages 104-105), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : MACON BON NIVEAU (BLAGUE) SPIROU 2492 14011986 - Rajouté le 18/03/2017

Description : Cette blague, sur le bon « niveau » d’un maçon, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2492, le 14/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 015 PDF - Rajouté le 17/03/2017

Description : La planche N°15 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°4 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 25 janvier 1956. Elle s’intitulait « Ceux de la mer » et se subdivisait en : « Un empire né d’une île, la Crète », « … et un autre empire, la Phénicie, né de la côte », « Les Phéniciens, de hardis navigateurs », « Le sens du commerce » et « Pour apaiser les dieux ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20015.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 039 ETENDARDS ROYAUX FRANCAIS FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 17/03/2017

Description : Voici la trente-neuvième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 91 (avec ses légendes de la page 90) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 91 : étendards royaux français
1. Chape de saint Martin, évêque de Tours, sous les rois francs, à partir du VIe s. — 2. Etendard de Charlemagne, roi des Francs et des Lombards. Après le sacre impérial en 800, il devint écarlate avec les cocardes or, bleu ciel et or (en partant du centre) et un semis de croix latines or. — 3. Etendard de Louis II 1e Bègue, au IXe s. - 4. Etendard de Hugues Capet, fin du Xe s. — 5. Etendard de Philippe Auguste, fin du XIIe s. — 6. Oriflamme de Saint-Denis sous saint Louis, milieu du XIIIe s. — 7. Etendard de Jean le Bon, seconde moitié du XIVe s. — 8. Etendard de Charles Vll, milieu du XVe s.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : FAUNE ET FLORE UNIQUES AUSTRALIE SOLORAMA 7 - Rajouté le 17/03/2017

Description : Voici « Faune et flore uniques (d’Australie) » (pages 102-103), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : GROS COLON APPENDICITE (BLAGUE) SPIROU 2492 14011986 - Rajouté le 17/03/2017

Description : Cette blague, sur un gros « colon » et l’appendicite, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2492, le 14/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 014 PDF - Rajouté le 16/03/2017

Description : La planche N°14 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°3 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 18 janvier 1956. Elle s’intitulait « Les malheurs du peuple juif » et se subdivisait en : « Israël et Judas », « La déportation de Judas », « Les Juifs regrettent leur liberté », « Jérémie pleure Jérusalem » et « Cyrus libère les Juifs ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20014.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 038 LANCE UNITE TACTIQUE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 16/03/2017

Description : Voici la trente-huitième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 89 (avec ses légendes de la page 88) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 89 : la “ lance ” au XVe siècle)
1. L'homme d'armes, chef de lance. Il porte une armure gothique de style milanais pesant 35 kilos. Le « couteau taillant », du type anelace, pend à l'arçon. La masse d'armes faisait également partie des armes réglementaires. — 2. Le page de l'homme d'armes. Il porte la lance de son maître et lui sert de valet tout en apprenant le métier des armes. — 3. Le coutiller, un écuyer armé, équipé et monté aux frais du chef de lance. Il porte une demi-lance à fer dite « langue de bœuf » et « arme de coustille », par analogie avec la lame de l'épée courte des anciens « coustilleux », dite « coustille ». Celle-ci est souvent confondue avec la « langue de bœuf », qui était uniquement l'arme d'hast représentée ici. — 4. Les trois archers à cheval utilisaient l'arc ou l'arbalète, parfois la couleuvrine. Leur dague est étroitement apparentée à l'ancienne coustille et à ses sœurs la « feuille de Catalogne » et la « dagasse »; c'est l'anelace (a). En b, un perce-mailles ou brise-cuirasse, dérivé de l'ancienne miséricorde, le « prie à Dieu » des Anglais. Leur épée est du type « à deux mains » ou « à une main et demie » dite aussi « bâtarde » (c), suspendue au côté droit de l'arçon de la selle, l'anderhalb Hand des Allemands. Les poulaines (pointes des chaussures), les éperons longs et les maheutres (bourrelets des épaules) leur étaient interdits.
Gens de trait: 5. L'arbalétrier. — 6. Le couleuvrinier. — 7. Le piquier. — L'épée est du type réservé à la piétaille, dite « passot » ou « épée de passot » ou encore « couteau de passe » ou « à plates », dont la caractéristique commune est la pointe aiguë formée par le fuyane des tranchants. Le troisième personnage porte une boce ou bocète, un petit bouclier de corps à corps nommé aussi rondelle à poing.
A cette « lance fournie » de 1471 s'ajoutait un nombre variable de volontaires subalternes désireux d'apprendre le métier des armes.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : ARIDE AUSTRALIE SOLORAMA 7 - Rajouté le 16/03/2017

Description : Voici « Aride Australie » (pages 100-101), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : ACUPUNCTEUR CHASSEUR DEPRIMES (BLAGUE) SPIROU 2492 14011986 - Rajouté le 16/03/2017

Description : Cette blague, sur des « acupuncteurs », chasseurs de « déprimes » (ou dépressions), est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2492, le 14/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 013 PDF - Rajouté le 15/03/2017

Description : La planche N°13 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°2 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 11 janvier 1956. Elle s’intitulait « Le peuple hébreu retrouve la Terre Promise » et se subdivisait en : « (Abraham) Le père des Hébreux », « Un seul dieu », « Yahweh dicte sa loi », « Le peuple hébreu s’installe » et « Jérusalem reçoit un temple ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20013.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 037 LANCE UNITE TACTIQUE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 15/03/2017

Description : Voici la trente-septième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 87 (avec ses légendes de la page 86) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 87 : la “ lance ”, unité tactique (première moitié du XIVe siècle)
1. Le destrier ou grand cheval. — 2. Le chevalier sur son palefroi ou ambleur. L'amble, allure beaucoup moins fatigante pour le cavalier, était obtenue par dressage ou par l'exploitation des dispositions naturelles de l'animal. — 3. L'écuyer portant le heaume, l'écu et la lance du chevalier. Il monte un roussin ou roncin. Son propre casque, une barbute, est fixé derrière sa selle. — 4. Le coutiller montant un coursier, sorte de palefroi vif et puissant. Il est armé de la coutille, arme intermédiaire entre la dague et l'épée, qui servait à égorger le prisonnier réfractaire à la rançon. — 5. Un des six archers sur son courtaud, armé d'un braquemart inspiré du cimeterre oriental. Légèrement courbe, on le nommait badelaire, baudelaire, bazelaire ou encore basilaire. — 6. Le valet sur son bidet. Il est armé d'un épieu et d'un badelaire nommé aussi coutelas. — 7. La « haquenée de gobelet », une jument avec son bât spécial pour les provisions de bouche du chevalier. Les hommes d'armes ne montaient que des chevaux mâles. — 8. Le sommier ou bidet portant les bagages. — 9. Chaque « lance » comprenait un nombre variable de piétons. Ces gens de pied sont ici armés de l'anicroche a et de la saquebute b, armes spécialement conçues pour la capture de prisonniers de marque dont le maître tirait rançon.
La « lance » était l'unité tactique élémentaire des armées féodales depuis le Xe s. Au milieu du XVe s., cette unité subsistait encore, quoique beaucoup plus strictement organisée, au sein des compagnies d'ordonnance.
La lance, unité tactique.
Ce terme collectif de « lance » désignait l'unité tactique des armées féodales, dont le chevalier était la force vive. La « lance » pouvait désigner un nombre variable d'hommes qui combattaient tant à pied qu'à cheval.
Plusieurs « lances » réunies sous les ordres d'un banneret formaient une « bannière », et un certain nombre de « bannières » composaient une « bataille ».
Sous Philippe Auguste, au début du XIIIe siècle, il y avait quatre à six « lances » dans une «bannière». La « bataille », placée sous le commandement d'un grand feudataire (l), pouvait rassembler cinq à dix «bannières », soit cinq cents à mille cavaliers. Mais ces chiffres étaient éminemment variables, ne serait-ce qu'en raison de l'importance de la fortune de certains bannerets capables d'emmener un plus grand nombre des vassaux : c'était sans doute ce qu'on appelait « doubles banerés » au XIIIe siècle.
Sous Philippe de Valois, onze « batailles » rassemblèrent cent quatre-vingt-douze « bannières » pour la bataille de Cassel, en 1328. Les exigences durent s'amenuiser peu à peu puisque, en 1452, un certain seigneur de Sains reçut le titre de chevalier banneret en se présentant à l'ost (2) avec le nombre minimum de vingt-cinq hommes d'armes.
Il est curieux de constater que le titre de banneret n'était pas accordé aux seuls chevaliers; on rencontrait des bannerets écuyers et même des bannerets qui n'avaient aucun titre mais que l'habileté ou les moyens financiers rendaient aptes à conduire un certain nombre d'hommes à la guerre.
Le banneret avait le droit de porter le haubert (3) et la double cotte de mailles (4).
Immédiatement sous lui venait le chevalier bachelier, qui servait sous une bannière faute de vassaux.
Le bachelier, un simple gentilhomme aspirant chevalier et d'un rang moins noble et moins élevé que les précédents, s'attachait à un chevalier auprès duquel il apprenait le métier des armes. Du Guesclin était bachelier quand le roi Charles V lui donna la lieutenance générale de son armée.
L'écuyer accompagnait un chevalier dès l'âge de quatorze ans, en attendant d'être nommé chevalier à vingt et un ans.
Enfin, le page servait à partir de sept ans comme un simple domestique attaché à un chevalier. À quatorze ans, il « sortait des pages », ceignait l'épée et devenait écuyer.
Au XVe siècle, en 1445, la « lance » dite garnie ou fournie fut fixée par le roi Charles VII à un homme d'armes et son page, un coutiller (5), deux archers et un valet. Cent « lances » formaient une des vingt « compagnies d'ordonnance » qui se révélèrent, en 1446, le noyau de la nouvelle armée permanente.
Cette « gendarmerie » absorba environ neuf mille anciens soldats-brigands des « grandes compagnies» (6) et devait se perpétuer jusqu'au XVIIIe siècle dans la gendarmerie de France (7).
Chaque compagnie était commandée par un capitaine, souvent issu des sinistres vieilles bandes. Un fils du comte d'Armagnac, dit le bâtard de Bourbon, Guillaume et Antoine de Chab

Nom : SVEN HEDIN ET LE GOBI SOLORAMA 7 - Rajouté le 15/03/2017

Description : Voici « Sven Hedin et le Gobi » (pages 98-99), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : PARTENAIRE LANCEUR COUTEAUX (BLAGUE) SPIROU 2491 07011986 - Rajouté le 15/03/2017

Description : Cette blague, sur une « partenaire » pour lanceur de couteaux, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2491, le 07/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 012 PDF - Rajouté le 14/03/2017

Description : La planche N°12 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°1 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 4 janvier 1956. Elle s’intitulait « Le retour des vainqueurs » et se subdivisait en : « Retour à Ninive », « Réjouissances », « Le festin de la reine », « Un roi comblé » et « La prophétie de Nahoum ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20012.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 036 CHEVALIERS SIECLE 14 ARTILLERIE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 14/03/2017

Description : Voici la trente-sixième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 85 (avec ses légendes de la page 84) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 85 : chevaliers du XIVe siècle
Au centre, avec sa mitre rouge, un évêque.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : HORDES MONGOLES SOLORAMA 7 - Rajouté le 14/03/2017

Description : Voici « Les hordes mongoles » (pages 96-97), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : PAGES DE GARDE (BLAGUE) SPIROU 2491 07011986 - Rajouté le 14/03/2017

Description : Cette blague / jeu de mots, sur les « pages de garde », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2491, le 07/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 011 PDF - Rajouté le 13/03/2017

Description : La planche N°11 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°52 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 28 décembre 1955. Elle s’intitulait « Sus à Suze ! » et se subdivisait en : « Branle-bas de combat : La marche vers Elam », « D’une rive à l’autre », « Les transfuges », « Le grand choc des armées » et « La fin d’Elam ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20011.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 035 BATAILLE WOERINGEN FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 13/03/2017

Description : Voici la trente-cinquième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 83 (avec ses légendes de la page 82) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 83 : bataille de Woeringen (1288)
La bataille de Woeringen (1288), une des plus importantes batailles de l'Europe occidentale du XIIIe siècle, vit un prince belge, Jean 1er de Brabant, protecteur des libertés communales, défier les princes allemands, défenseurs de la féodalité, ayant à leur tête Siegfried de Westeburg, archevêque de Cologne, qui prélevait un droit de péage odieux sur le cours inférieur du Rhin. Aux intérêts économiques s'ajoutait, pour le duc de Brabant, un intérêt politique : la possession du Limbourg, âprement disputée par plusieurs prétendants. Quoique inférieure en nombre, l'armée de Jean 1er triompha de la coalition ennemie par la cohésion d'une chevalerie chargeant en masse serrée, de concert avec l'infanterie des milices communales de Bruxelles, Anvers, Louvain, Tirlemont, Jodoigne, Nivelles, Liège, Clèves et Juliers.
La scène montre le comte Henri IV de Luxembourg, prétendant à la succession du Limbourg dont il porte le lion rouge, et qui, ayant jeté sa lance et son épée pour mieux étreindre son ennemi juré Jean 1er de Brabant, va recevoir le coup mortel d'un chevalier brabançon, Wauthier de Bisdom. « Malheureux ! dira le duc à son sauveur, tu as tué le plus brave chevalier de la journée ! »
L'absence de housse armoriée sur le cheval de Jean 1er s'explique par le fait que son cheval de bataille venait d'être tué sous lui. Le retentissement de cette rencontre fut immense. Elle fut chantée par tous les poètes et notamment par Jan van Heelu, qui nous a laissé dans sa Rymkronyk une description extrêmement colorée. Tout en consacrant l'indépendance complète du Brabant à l'égard de l'Empire, cette bataille dessina aussi la première ébauche de la nationalité belge. Jean 1er, désormais à la tête d'un état puissant, jouit d'un prestige politique qui allait aider, plus tard, à l'union de tous les territoires belges. Le héros de Woeringen devait mourir stupidement à Bar-le-Duc, en 1296, au cours d'un tournoi.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : ROUTE DE LA SOIE SOLORAMA 6 - Rajouté le 13/03/2017

Description : Voici « La route de la soie » (pages 94-95), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : DUR DE LA FEUILLE (BLAGUE) SPIROU 2491 07011986 - Rajouté le 13/03/2017

Description : Cette blague, sur l’expression « dur de la feuille », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2491, le 07/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 010 PDF - Rajouté le 12/03/2017

Description : La planche N°10 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°51 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 21 décembre 1955. Elle s’intitulait « Que disent les dieux ? » et se subdivisait en : « Le songe d’Adar-Malik », « Le zigourat », « La chambre d’Ishtar », « L’oracle de la déesse » et « Le songe de BiIitsounou ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20010.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 034 ORDRES CHEVALERIE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 12/03/2017

Description : Voici la trente-quatrième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 81 (avec ses légendes de la page 80) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 81 : ordres de chevalerie
1. Chevalier de la « Compagnia della buona morte » en 1176. Quoique sans aucune commune mesure avec les ordres représentés ici, cette confrérie, exemple de l'emphase italienne, se distingua sous la conduite d'Alberto da Giussano contre les Impériaux. — 2. Bannière du royaume de Jérusalem au XIIIe siècle. — 3. Chevalier templier au XIIIe s., avec l'étendard, dit Beaucéant, de l'ordre du Temple. Le noir symbolisait la force, le blanc la pureté. — 4. Chevaliers du Saint Sépulcre, au XIIIe s. Analogue aux templiers, cette institution religieuse et militaire se retira en Italie après la perte de la Palestine. — 5. Chevalier de l'ordre des Porte-Glaives, dit aussi de Livonie. Cet ordre fusionna en 1237 avec celui des Teutoniques et le renforça considérablement. — 6. Chevalier Teutonique au XIIIe s. — 7. Chevalier Teutonique portant l'étendard de l'ordre. Originairement blanc à croix noire, cet emblème fut doté de la croix d'or de Jérusalem et des armes de l'Empire germanique par le grand maître de l'ordre Teutonique au XIVe s.
Déclin et renouveau
Le caractère héréditaire de la chevalerie fieffée s'imposa au XIIe siècle, avec ses lois et ses privilèges.
Au XIIIe siècle s'épanouit l'esprit « courtois » : la femme noble fut l'objet d'une dévotion sans limite, allant parfois jusqu'à la plus ridicule exaltation. On cite le cas de ces chevaliers gallois qui, persuadés que l'amour surpassait tout, affrontèrent un hiver rigoureux avec des vêtements si légers qu'ils moururent de froid aux pieds de leurs dames !
Le XIVe siècle vit un retour quasi général à la rapacité qui poussait de nombreux chevaliers à quitter leur « bataille » pour s'emparer d'un ennemi fortuné et en tirer rançon. Mais quel mépris pour le bas peuple ! « Le paysan est un porc et il vit comme un porc... Nul ne doit plaindre le paysan lorsque son seigneur lui fait manquer du nécessaire ou lui casse bras et jambes », écrivait un doux trouvère (1), qui avait dû échapper de justesse aux fourches vengeresses des Pastoureaux ou des Jacques (2). Des idéaux chevaleresques, plus que jamais exaltés par une noblesse indisciplinée, celle-ci n'avait conservé que l'orgueil, et cet orgueil devait conduire au désastre. Le sens de l'honneur qui subsistait chez certains chefs de guerre leur faisait parfois quitter une position avantageuse pour se faire battre en rase campagne, ou dédaigner une attaque par le flanc pour choisir le « droit chemin » et conduire leurs troupes au massacre. À la veille de sa fameuse victoire d'Azincourt en 1415, Henri V d'Angleterre exigeait, des chevaliers partant en reconnaissance, de se dépouiller de leurs cottes d'armes armoriées afin de ne pas être suspectés, lorsqu'ils regagneraient leur camp, de tourner le dos à l'ennemi ! Mais le même souverain, perdant son sang-froid, fera massacrer des centaines de prisonniers dont sept princes et trois cents chevaliers bannerets, pour une simple fausse alerte.
Bien pires pourtant seront les sinistres péripéties de la lutte des maisons de Bourgogne et d'Orléans, contées par Monstrelet (3). En partant se faire assassiner à Montereau, Jean sans Peur ne pensait pas « qu'un tel seigneur et prince, fils de roi de France et successeur de sa noble couronne (4), voulût faire autre chose que loyauté ». « Guerre sans incendie est andouille sans moutarde », disait plaisamment Henri V. « Autant j'en prendrai, autant j'en pendrai », affirmait Charles le Téméraire après le massacre de la garnison suisse de Granson en 1476. Le duc de Bourgogne avait pourtant été élevé dans la plus pure tradition de la chevalerie.
Une nouvelle chevalerie déjà naissait des cendres de l'ancienne.
Depuis le procès des Templiers (1307-1314), les vieux ordres de chevalerie avaient été remplacés par une nouvelle classe d'ordres royaux et nobiliaires dont les plus célèbres étaient l'ordre de la Jarretière en Angleterre, l'ordre de la Toison d'or dans les Etats bourguignons (5), opposé à l'ordre royal du Saint-Esprit en France.
(1) Les trouvères étaient, au nord de la Loire, l'équivalent des troubadours du pays d'oc et des Minnesänger allemands.
(2) Surnoms des insurgés de deux des plus violentes révoltes paysannes des XIIIe et XIVe siècles.
(3) Enguerrand de Monstrelet, auteur, entre 1422 et 1444, d’une Chronique continuant celles de Froissart
(4). Le dauphin, futur Charles Vll, instigateur de l'assassinat.
(5) Les statuts de la Toison d'or forment un véritable code des vertus chevaleresques. Cet ordre ne pouvait être conféré qu'à « des gentilshommes de nom et d'armes sans reproches ". Par suite du mariage de Marie d

Nom : ATACAMA SOLORAMA 6 - Rajouté le 12/03/2017

Description : Voici « L’Atacama, désert du Chili » (pages 92-93), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : AVOIR LE PIED LOURD (BLAGUE) SPIROU 2491 07011986 - Rajouté le 12/03/2017

Description : Cette blague, sur l’expression « avoir le pied lourd », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2491, le 07/01/1986 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 009 PDF - Rajouté le 11/03/2017

Description : La planche N°9 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°50 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 14 décembre 1955. Elle s’intitulait « La perplexité du roi Assourbanipal » et se subdivisait en : « Toilette de roi », « Bons et mauvais génies », « Menaces sur Elam », « Les devins et les astres » et « Iddina a parlé ! ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20009.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 033 CROISES FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 11/03/2017

Description : Voici la trente-troisième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 79 (avec ses légendes de la page 78) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 79 : chevaliers croisés
1. Chevalier allemand de la fin du XIIe siècle. — 2. Français, fin du XIIe s. et tout début du XIIIe. — 3. Italien, fin du XIIe s. Le heaume, réduit ici à sa forme la plus simple, pouvait aussi être conique ou bombé, avec ou sans nasal. — 4. Flamand, première moitié du XIIIe s. — 5. Anglais, deuxième moitié du XIIIe s. La tête est coiffée, comme dans la figure précédente, de la cervelière à turban formant bourrelet, dite parfois mortier, qui servait à maintenir le heaume d'aplomb sans blesser le front et les tempes. — 6. Français, vers 1270.
Ce n'est qu'après les deux premières Croisades et à partir de 1189 que 1'emblème de la croix rouge fut abandonné sauf pour les Français. Les Anglais choisirent alors la croix blanche, les Allemands la noire, les Italiens la jaune et les Belges la verte. Cette mesure illustre de façon éclatante la mésentente des participants et la profonde dégénérescence de l'idéal des premiers croisés.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : LUTTE CONTRE LE DESERT SOLORAMA 6 - Rajouté le 11/03/2017

Description : Voici « La lutte contre le désert » (pages 90-91), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : POULETS EMBROCHES (BLAGUE) SPIROU 2489 24121985 - Rajouté le 11/03/2017

Description : Cette blague, sur des « poulets embrochés », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2489, le 24/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 008 PDF - Rajouté le 10/03/2017

Description : La planche N°8 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°49 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 7 décembre 1955. Elle s’intitulait « Il ne faisait pas bon vivre en Mésopotamie » et se subdivisait en : « La stèle d’Hammourabi », « Des gens brutaux », « Babylone prend une revanche tardive », « Babylone, la superbe, ville aux jardins suspendus » et « Le festin de Balthazar ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20008.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 032 ARTILLERIE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 10/03/2017

Description : Voici la trente-deuxième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 75 (avec ses légendes de la page 74) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 75 : artillerie (V)
1. Mode de mise en place d'un canon de la fin du XVe s.— 2. «Mons Meg» sur son affût. Destinées à créer des brèches dans les murailles, les toutes grosses bombardes étaient fixées sur un solide chantier ou affût en bois, sans aucune possibilité de pointage vertical étant donné leur poids énorme. Il faut néanmoins noter qu'un bas-relief du château d'Edimbourg montre un quart de cercle d'artilleur placé dans la bouche de « Mons Meg » ainsi qu'un coin de bois servant à son pointage par la culasse, mais on s'interroge sur le moyen utilisé pour soulever une masse aussi monstrueuse. Cette « Margot de Mons » tira pour la dernière fois en 1682, à blanc, en 1'honneur de 1'arrivée en Ecosse du duc d'York, le futur roi Jacques II d'Angleterre. Chargé trop généreusement d'une poudre beaucoup plus puissante que celle qu'on utilisait au milieu du XVe siècle, le canon fut détérioré à la hauteur du fond de l'âme, exactement à l'extrémité du pas de vis de la chambre (voir fig. D), par le bris de deux des anneaux de renfort. Abandonnée et négligée jusqu'en 1754, « Mons Meg », fut reléguée à la Tour de Londres avec d'autres vieux canons hors d'usage. En 1829, les patriotiques efforts du romancier Walter Scott firent ramener la bombarde à Edimbourg, où elle continue à étonner les touristes.
Bombardes géantes : A. Bombarde bourguignonne aux armes d'Auxy, dite erronément « de Louis XI », capturée par les Suisses après la bataille de Morat, en 1476. Longueur : 2,75 m ; Poids : 2.000 kilos; Calibre : 36,5 cm; Poids du boulet : 50 kilos. - B. « Michelette » anglaise. Longueur : 3,53 m; Poids : 3.500 kilos; Calibre : 37 cm; Poids du boulet : 75 kg. — C. « Michelette » anglaise. Longueur : 3,64 m; Poids : 5.500 kilos; Calibre : 45 cm; Poids du boulet : 150 kilos. — Ce sont sans doute les premières bombardes qui nous soient parvenues. Elles furent probablement construites dans les Flandres, mais à une date indéterminée, et abandonnées par les Anglais après leur échec devant les fortifications du Mont-Saint-Michel, en 1434. — D. « Mons Meg " (Margot de Mons) forgée en Belgique par J. Cambier, en 1449, et expédiée par Philippe le Bon au roi d'Ecosse Jacques II en 1457. Longueur : 3,90 m; Poids : 6.600 kilos; Calibre : 50 cm; Poids du boulet : 150 kilos. Erich Egg, dans Guns, assure que le boulet de pierre portait à environ 263 m. Un autre type de projectile, en fer, portait, vu son poids supérieur, à 129 m seulement, si 1'on en croit un manuscrit contemporain. — E. « Dulle Griet » (Margot l'Enragée), bombarde gantoise du milieu du XVe siècle. Capturée en 1452 au siège d'Audenarde par une armée de secours bourguignonne, elle fut récupérée de vive force par les Gantois en 1578. Longueur : 5,025 m; Poids : 16.400 kilos; Calibre : 64 cm; Poids du boulet : 340 kilos. — F. « Mahomet Gun » ou « Dardanelle Mahomet ", pièce coulée en bronze, probablement en 1464 pour le compte des Turcs. ll fut offert à la Grande-Bretagne par le sultan Abdül-Aziz en 1867. Longueur : 5,25 m; Poids : 7.500 kilos; Calibre : 66 cm; Poids du boulet : 360 kilos. — Les canons D, E, F pouvaient se dévisser à hauteur de la jonction de la chambre et de la volée, à l'aide de leviers introduits dans les mortaises visibles sur la plupart de nos modèles. Les figures B et C, trop abîmées pour en laisser des traces certaines, sont néanmoins considérées comme appartenant au même type par l'expert anglais Ffoulkes. La figure A, quoique n'ayant pas subi les examens nécessaires, est dotée de mortaises de serrage qui semblent bien démontrer la présence d'un pas de vis. Il est peu probable que ce système ait été employé pour la facilité du chargement. Plus vraisemblablement son but était de simplifier, en la divisant, le transport de l'énorme masse. Tous ces canons sont encore visibles aujourd'hui et témoignent de l'extraordinaire virtuosité de nos artisans, dans ce domaine comme en tant d'autres. Leurs réalisations étonnent et invitent à un peu plus de modestie à l'égard de nos modernes productions, élaborées avec des moyens autrement efficaces et sophistiqués. — G. Bombarde-mortier dite « bombarde de Turin », coulée en fonte de fer vers 1420. Longueur : 1,44 m; Poids : 1.500 kilos; Calibre : 51 cm; Poids du boulet : 100 kilos. — H. « Bombarde de Steyr " (Autriche) de la première moitié du XVe S. Longueur : 2,58 m; Poids : 7.100 kilos; Calibre : 80 cm; Poids du boulet : 700 kilos. — I. Mode de fabrication des canons en fer forgé (figures A, B, C, E et H). Autour d'une forme en bois, on juxtaposait des barres de fer — comme les douves d'un tonneau — et on les enserrait ensuite par une succession d'anneaux posés à chaud. — Les figures A à H so

Nom : LABORATOIRE MILITAIRE LOS ALAMOS SOLORAMA 6 - Rajouté le 10/03/2017

Description : Voici « Un laboratoire militaire » (los Alamos ; pages 88-89), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : PEPINIERISTES COMPTES NOEL (BLAGUE) SPIROU 2489 24121985 - Rajouté le 10/03/2017

Description : Cette blague, sur les comptes de Noël des «pépiniéristes », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2489, le 24/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 007 PDF - Rajouté le 09/03/2017

Description : La planche N°7 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°48 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 30 novembre 1955. Elle s’intitulait « Les funérailles de Psarou le scribe » et se subdivisait en : « Psarou s’en va », « A l’Occident ! », « Le cimetière », « La dernière demeure » et « Et ce fut la fin ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20007.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 031 ARTILLERIE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 09/03/2017

Description : Voici la trente-et-unième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 73 (avec ses légendes de la page 72) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 73 : artillerie (IV)
1. Bombarde dans son auget-berceau, début du XVe s. — 2. Grosse bombarde dans son affût-caisse, XVe s. Ce type de chantier fut utilisé dans les sièges jusqu'aux premières décennies du XVIe s. — Les pièces 1 et 2 sont munies d'une fusée de lumière contenant la poudre d'amorce. Ce procédé évitait l'égueulement de l'orifice de la lumière ou, tout au moins, le retardait considérablement. — 3. Pendant les sièges, les artilleurs étaient protégés par des mantelets fixes ou, comme ici, à portière d'embrasure mobile. On voit également le très solide dispositif destiné à absorber le recul de la pièce. Aucune muraille ne résistait longtemps aux lourds projectiles de ces grosses bombardes que beaucoup regardent encore aujourd'hui d'un œil goguenard. Leur seule apparition fit souvent capituler des garnisons qui, elles, savaient à quoi s'en tenir. A titre d'exemple, la forteresse de Tannenberg (dont il est question dans une des planches précédentes) vit s'écrouler une des ses courtines au deuxième coup d'un des canons francfortois. À gauche de la pièce, on peut voir une cuillère à poudre et un refouloir de l'époque. — 4. Affût en deux pièces, articulé sous la bouche, vers 1450. Tout le poids de la pièce pesait sur la membrure supérieure au moment du pointage. — 5. Canon sur affût d'une seule pièce, avec sa chambre mobile calée. Au-dessous, une chambre prête à l'emploi. — 6. Affût en deux pièces, articulé en arrière de la culasse, vers 1470. Le pointage était beaucoup moins pénible, le poids de la pièce reposant en grande partie sur l'essieu. — 7. Caisson de gargousses de poudre. Cette invention, considérée généralement comme très postérieure, a été relevée sur un manuscrit de la seconde moitié du XVe s. — 8. Mortier. Les enlumineurs du XVe s. n'ont que très exceptionnellement représenté des affûts acceptables. Les mortiers, en particulier, sont toujours suspendus de cette façon peu vraisemblable et en tout cas incomplète. L'effet du recul aurait immanquablement arraché la pièce de ce précaire perchoir. Il est par ailleurs curieux de constater que les pièces géantes n'ont jamais tenté le pinceau de ces industrieux illustrateurs, parfaitement inconscients de la valeur inestimable que représenterait leur témoignage pour les chercheurs des siècles suivants. En réalité, le mortier devait être encastré à peu près à la verticale dans une sorte d'auget massif, pointé à l'aide de cales pour obtenir l'angle de tir désiré. — 9. Ribaudequin du milieu du XVe s. Il peut être considéré comme l'ancêtre du canon autoporté moderne, dont il présentait déjà les caractéristiques essentielles : canon, blindage et propulsion. On attribue parfois le nom de cet engin aux ribauds chargés de tendre l'arbalète géante qui armait auparavant cet engin. Les comptes de la ville de Bruges pour l'année 1340 qualifient cette arme de « nouvel engin ».
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre

Nom : POSSIBILITES INESPEREES SOLORAMA 6 - Rajouté le 09/03/2017

Description : Voici « Possibilités inespérées : irrigation déserts » (Etats-Unis ; pages 86-87), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : MORMONS SOLORAMA 6 - Rajouté le 08/03/2017

Description : Voici « Les Mormons » (Etats-Unis ; pages 84-85), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 006 PDF - Rajouté le 08/03/2017

Description : La planche N°6 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°47 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 23 novembre 1955. Elle s’intitulait « Le pauvre Psarou est mort » et se subdivisait en : « Le secret des dieux », « Une opération délicate », « L’armure magique », « Le sarcophage », et « Le trousseau de Psarou ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20006.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : GREVE CIMENTERIES (BLAGUE) SPIROU 2489 24121985 - Rajouté le 08/03/2017

Description : Cette blague, sur une grève dans des « cimenteries », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2489, le 24/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 005 PDF - Rajouté le 07/03/2017

Description : La planche N°5 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°46 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 16 novembre 1955. Elle s’intitulait « Psarou est malade ! » et se subdivisait en : « Une belle cérémonie », « Mimout est inquiète », « Ennana, le magicien », « Apou et ses fioles » et « Explosion de douleur ».
Cette invitation à la découverte (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20005.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 029 ARTILLERIE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 07/03/2017

Description : Voici la vingt-neuvième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 69 (avec ses légendes de la page 68) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 69 : artillerie (II)
1. Canon de Tannenberg, exhumé au siècle dernier des ruines du château du même nom, assiégé et détruit en 1399 par les milices de Mayence et de Francfort. Ce canon à main coulé en bronze est long de 32 cm et a un calibre de 14,5 mm. Il montre à quel degré de perfection étaient parvenus certains artisans, bien avant la plupart de leurs collègues du siècle suivant. La vue en coupe montre la lumière, la charge, la balle et la bourre d'étoupe. — 2. Lumière verticale du premier type avec la cuvette d'amorçage. — 3. Lumière du second type, latérale et à auget d'amorçage. — 4. Deuxième type de serpentin (voir le premier sur la planche précédente) adopté vers le milieu du XVe s. On le nommait aussi dragon ou chien, nom qui se perpétua ensuite avec les armes à silex et jusqu'à nos jours. — 5. Troisième type de serpentin avec le couvre-lumière contre le vent et la pluie, seconde moitié du XVe s. — 6. Quatrième type, allemand, avec serpentin et détente à ressort, mire, bassinet et couvre-bassinet, fabriqué en 1475. C'était une arme révolutionnaire pour l'époque. — 7. Coulevrinier à cheval vers 1470 : Cette arme tout à fait primitive, dite pétrinal ou poitrinal, fut utilisée à côté des armes à serpentin jusqu'au début du XVIe s. — 7a. Détail du montage de l'arme. Le manipulateur devait faire sauter la clavette pour recharger son arme plus aisément. — 8. Au milieu du XVe s., on suppléa l'absence du serpentin en adjoignant au collineator (pointeur) un incendiarus (tireur). — 9. Canon à main du début du XVe s. Certaines pièces, trop lourdes et trop puissantes pour être épaulées, s'utilisaient de cette façon. On en trouve de semblables, beaucoup plus frustes, montées sur bois mais datant de la même époque. — 10. Mercenaire italien à la solde du roi de France, fin du XVe s. Il est armé d'une lance à feu et à balles. — 10a. Vue en coupe. Cet engin, ligaturé de fil de fer, était un cyclindre de bois évidé contenant un tube de fer mince. On le remplissait de plusieurs charges composées d'une dose de poudre sur laquelle on posait une balle d'étoupe imprégnée de poudre, puis quatre doigts de grosse poudre mélangée de poix grecque, de verre pilé, de gros sel, de salpêtre et de rognures de fer; ensuite venait une nouvelle charge de poudre, une balle de plomb, etc., jusqu'à la bouche par laquelle on mettait le feu à cette espèce de chandelle romaine qui incendiait les maisons et les fourrages, terrorisait les chevaux et jetait le désordre dans les groupes de fantassins.
Les bombardes.
Les premiers « quennons » (1) étaient coulés en fer, en cuivre, en bronze ou en laiton, d'un seul tenant, selon la méthode des fondeurs de cloches. La technique encore primitive des fondeurs ne leur permettant pas de faire des pièces de gros calibre, les inventifs artisans inaugurèrent un nouveau mode de fabrication. Ils produisirent des « gros calibres » en fer forgé, composés de lames serrées les unes contre les autres par des cercles, à la façon des tonneaux. Nos illustrations détaillent ce procédé.
Ainsi naquirent les bombardes, nom qui, étymologiquement, veut dire: « qui fait du bruit ». Les modèles courts, à tir indirect, furent baptisés mortiers en raison de leur forme rappelant les mortiers des alchimistes. Quant aux petites bombardes en tronc de cône, on les nomma « bombardelles ». La patience, le bon sens et l'habileté prodigieuse déployés par les artisans de l'époque forcent encore l'admiration des experts métallurgistes d'aujourd'hui.
(1) Terme apparu pour la première fois en 1348. Réputé venir du latin canna — roseau —, le mot canon paraît plutôt avoir pour origine l'allemand Kanne — pot, canette.
Les veuglaires.
Tiré du latin fulgurare — foudroyer —, le mot « veuglaire » (1) désignait un canon de puissance moyenne, très maniable, qui se caractérisait par une chambre ou boîte à poudre mobile. On construisit d'abord les veuglaires comme les bombardes, ensuite on les coula en fer et, à partir de 1450, en bronze. Ce type de canon, né vraisemblablement aux alentours de l'an 1400, resta en service jusqu'au milieu du XVIe siècle, mais il s'agissait alors, parfois, de modèles construits au cours du siècle précédent.
On aurait tort de douter de l'efficacité de ces armes. C'est l'une d'elles qui, en 1453, enleva, par un coup ajusté, « le hanepiere de la teste » (2) (la calotte crânienne) de Jacques de Lalaing, dit « le Bon Chevalier». Ce personnage, un des plus célèbres « tournoyeurs professionnels » d'Europe, s'était fourvoyé au siège du château de Poucques.
(1) Certains auteurs préfèrent y voir une corruption du flamand vogeleer ou de l'allemand Vogler — oi

Nom : UTAH PARADIS ERODE SOLORAMA 6 - Rajouté le 07/03/2017

Description : Voici « L’Utah, paradis érodé » (Etats-Unis ; pages 82-83), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : ALCOOTEST CONGRES ALCOOLIQUES (BLAGUE) SPIROU 2489 24121985 - Rajouté le 07/03/2017

Description : Cette blague, sur un « alcootest » lors d’un congrès d’alcooliques, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2489, le 24/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 004 PDF - Rajouté le 06/03/2017

Description : La planche N°4 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°45 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 9 novembre 1955. Elle s’intitulait « Je serai officier ! déclara Ani » et se subdivisait en : « Le doigt dans le nez », « La vocation d’Ani », « Une belle revue militaire », « Les soldats d’Egypte » et « Les chars de guerre ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20004.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 028 ARTILLERIE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 06/03/2017

Description : Voici la vingt-huitième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 67 (avec ses légendes de la page 66) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 67 : artillerie (I), canons à main
1. Pièce à main du début du XVe s., longue de 15 cm et du calibre de 3,5 cm. Ce type d'arme s'utilisait plutôt en rase campagne, contre un ennemi s'avançant en rangs serrés. Quelques-uns de ces engins tirant en salve devaient avoir une certaine efficacité contre une charge de cavalerie. N'y a-t-il pas une frappante analogie entre le geste de notre artilleur et celui de son descendant, le « crapouilloteur » de 1914 ? (Voir L'Uniforme et les Armes des soldats de la guerre de 1914-1918, tome 11, page 75.) — 2. Canon à main monté sur fût de bois, du calibre de 3,5 cm, milieu du XVe s. — 3. Canon du début du XVe s. et grand pavois à échancrure. — 4. Canon à main monté ad modum picoys (à la manière des piques). L'étrange casque du personnage se nommait berruier ou berruyer, ou encore capeline berruyère et parfois chapeau d'Allemagne. — 5. Dernier quart du XVe s. — 6. Première moitié du XVe s. — 7. Dernier quart du XVe s. — 8. Canon à main à serpentin. Le manuscrit du XVe s. qui le représente prouve l'ancienneté généralement insoupçonnée de cet important perfectionnement du système de mise à feu. — 9. Coulevrinier au XVe s. — 10. Début du XVe s. — 1l. Modèle se terminant en fauchard, de la fin du XVe s. — 12. Canon-orgue à dix tubes, XVe s. — 13 et 14. Canons quadruples de la fin du XIVe - début du XVe s. Le plus petit avait un calibre de 1 cm seulement. — Ces armes à canons multiples visant à augmenter la « puissance de feu " n'étaient nullement exceptionnelles. — 15. Canon-hache de cavalier fin du XIVe s.
L’artillerie à feu.
Dès le XIIIe siècle, les troupes de Gengis Khan possédaient ce qu'on nommait dans l'Europe moyenâgeuse des vases, des « pots à feu » ou des « pots de fer ». Ils n'apparurent sur notre continent qu'au début du XIVe siècle, en Italie semble-t-il, plus précisément en Toscane, puis dans le sud de l'Allemagne. On en trouve mention dans les Flandres dès 1314 et quelques années plus tard en Angleterre et en France, entre 1321 et 1326, mais il serait vain de tenter d'établir un classement dans ce qui fut sans doute une des premières « courses aux armements » d'Europe. Il est certain que les nations occidentales s'en munirent à peu près simultanément.
Le premier texte français qui fasse indiscutablement mention d'une authentique artillerie remonte à 1338. Il s'applique à une bombarde qualifiée de « pot de fer à traire garrots à feu, quarante-huit garrots ferrés et empaumés (empennés) en deux cassez, une livre de salpêtre et demie-livre de soufre vif pour faire poudre pour traire lesdits garrots ». De même, les « tuiaux de tonnoire de garros » dont se fournit la ville de Lille en 1340 désignent on ne peut plus clairement des canons lançant des flèches. Le garrot, en effet, n'était autre qu'une énorme flèche incendiaire, et quoique rapidement évincé par le boulet de pierre, ce projectile bizarre resta en usage jusqu'à la fin du XVIe siècle.
Les progrès rapides des fondeurs de canons permirent d'utiliser un projectile mieux approprié : le boulet de pierre, lui-même concurrencé bientôt par le boulet en fonte de fer, beaucoup plus coûteux toutefois et exigeant une plus grande consommation de poudre. Ces deux inconvénients prolongèrent l'emploi du boulet de pierre jusqu'à la fin du XVe siècle. Mais avec le boulet de métal, dont la masse unitaire était près de trois fois supérieure, on allait pouvoir réduire peu à peu le calibre des canons, tout en maintenant l'énergie cinétique du projectile grâce aux améliorations apportées à la fabrication de la poudre. Mais n'anticipons pas !
En attendant ces véritables canons, l'arsenal de la première moitié du XIVe siècle comprenait des bouches à feu de faibles dimensions, parfaitement incapables de rivaliser avec les grands engins balistiques servis par un personnel nombreux et hautement qualifié.
L’artillerie à la main.
L'idée de se servir de canons miniaturisés, pour naturelle qu'elle puisse paraître, ne trouva qu'une concrétisation tardive du fait des préjugés, de la routine et surtout de l'aversion de la chevalerie envers cette arme qui bouleversait les règles et les valeurs des guerres médiévales.
C'est donc au sein des troupes communales que se développa l'usage des « traits à poudre », des «scopètes » italiens ou des « canons de poing», les Fusstbusse (Faustbüchsen) des Allemands. Quel que soit leur nom, on les rencontre d'abord en Italie, puis en Allemagne, dans les Flandres et à Bruxelles, d'où partirent, en 1314, des mercenaires loués par le roi d'Angleterre.
L'arme nouvelle avait sur l'arc et l'arbalète l'énorme avantage de ne nécessiter aucun so

Nom : NOUVEAU MEXIQUE SOLORAMA 6 - Rajouté le 06/03/2017

Description : Voici « Le Nouveau Mexique » (Etats-Unis ; pages 80-81), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : VIOLATION ESPACE AERIEN (BLAGUE) SPIROU 2488 17121985 - Rajouté le 06/03/2017

Description : Cette blague, sur une « violation » de l’espace aérien, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2488, le 17/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOYEN AGE 027 SIEGES FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 05/03/2017

Description : Voici la vingt-septième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 65 (avec ses légendes de la page 64) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Les engins balistiques.
Les plus anciennes machines de trait utilisaient la force de l'arc et étaient bien connues des Romains. Imitées puis perfectionnées par les Byzantins, elles furent importées en Europe occidentale au cours du IXe siècle, ainsi qu'en témoignent les Annales de saint Bertin qui les présentent comme des « engins inconnus » lors de leur emploi au siège d'Angers, en 873.
Cette artillerie « névrobalistique » se divisait en deux types d'engins. Le premier, dit baliste, chaable (latin chadabula, du grec katabolê, action de renverser) ou perrière, lançait des pierres à l'aide d'une verge à cuiller et était parfaitement capable d'abattre de fortes murailles. Le second, une véritable arbalète géante, lançait d'énormes flèches qui transperçaient les palissades et détruisaient les machines de guerre ennemies. Ces deux engins, allégés, s'utilisaient également en rase campagne contre les troupes, à l'instar de l'artillerie légère des armées modernes.
Les progrès de la fortification conduisirent les ingénieurs à imaginer des machines plus puissantes que la baliste. Ainsi naquit l'artillerie au trébuchet, se basant sur le principe de la fronde à contrepoids. Dès l'époque de la première Croisade, des « engingneurs » tels que les Génois Guglielmo et Primo Embriarco ou l'Arménien Havedic se signalaient par leur habileté dans la construction et l'utilisation de ces énormes machines. On ne s'attachait le précieux concours de ces spécialistes qu'à prix d'or et en satisfaisant à des exigences accessoires qui relevaient souvent du plus pur caprice.
Les projectiles étaient extrêmement variés. Outre le bloc de pierre brut ou taillé, on lançait des projectiles incendiaires, des « pochonnets », petits pots de terre cuite ou de verre, des « grenades » (1) et des « bouteilles empoisonnées » qui projetaient sur l'adversaire de la chaux vive pulvérulente, des matières détonantes, de la mitraille ou des gaz asphyxiants... voire des têtes de captifs décapités, première forme de la guerre psychologique ! (2)
Engins balistiques
1. Catapulte légère à lames de ressorts en acier, d'après un dessin du XVe s., de Zeitblom. — la. La catapulte déclenchée. — 2. Petit trébuchet du début du XVe s. On notera les quatre positions possibles pour la broche retenant le déclic. Elles permettaient de régler la portée de l'engin avec une certaine précision. — 3. Ribaudequin du milieu du XIVe s. Certaines armées en alignaient jusqu'à plusieurs centaines. Juvénal des Ursins en accordait 2.000 au duc de Bourgogne en 1411. Cette figure est à la même échelle que la figure 2. — 4. Baliste ou perrière, dite aussi chaable. La perrière turque était un engin du même type, moins puissant et plus léger. Les perdreaux utilisés par les Français contre les Flamands, lors de la bataille de Mons-en-Pévèle en 1304, étaient probablement des perrières de petit calibre lançant des boulets de la taille d'un poing. Les auteurs anciens confondaient le grand trébuchet avec la baliste.
(1) Les Sarrasins faisaient largement usage du pétrole. Des traces de mercure relevées dans certains projectiles laissent supposer qu'ils auraient pu connaître le fulminate de mercure, un puissant explosif encore utilisé aujourd'hui.
(2) Pratiquée par nos braves croisés en Palestine.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
h

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 003 PDF - Rajouté le 05/03/2017

Description : La planche N°3 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°44 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 2 novembre 1955. Elle s’intitulait « Ani, le jeune Egyptien, vous ressemblait comme un frère » et se subdivisait en : « Faisons les présentations », « Le supplice de l’alphabet », « Scènes de la rue », « Snofroui, l’orfèvre » et « Le contremaître, un homme antipathique ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer aussi culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20003.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : NATURE COMME ARCHITECTE SOLORAMA 5 - Rajouté le 05/03/2017

Description : Voici « La Nature comme architecte » (Etats-Unis : Grand Canyon, Parc National Zion, Bryce Canyon ; pages 78-79), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : TRAINEAU PLUS RAPIDE NOEL (BLAGUE) SPIROU 2488 17121985 - Rajouté le 05/03/2017

Description : Cette blague, sur un traîneau plus rapide à Noël, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2488, le 17/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 002 PDF - Rajouté le 04/03/2017

Description : La planche N°2 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°43 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 26 octobre 1955. Elle s’intitulait « Les Egyptiens connurent, comme nous, la guerre froide et creusèrent leur canal de Suez » et se subdivisait en : « Un peuple travailleur », « … et un peuple d’artistes », « Ramsès II, un valeureux guerrier », « L’Enigme de l’Atlantide » et « Le canal de Nechao ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20002.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 027 SIEGES FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 04/03/2017

Description : Voici la vingt-septième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 63 (avec ses légendes de la page 62) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 65 : sièges (III)
1. Bastillon fait de terre et de clayonnages. À sa base, on distingue l'orifice du tunnel par lequel on a fait avancer le chat télescopique protégeant les sapeurs, après avoir comblé le fossé. — 2. Chat de sapeur, dit aussi vigne, avec les cabestans aidant à sa progression. On protégeait les engins de bois de l'incendie en les tapissant de peaux fraîches le plus souvent, mais aussi avec du gazon ou même du fumier. L'usage de plaques de fer était un luxe peu fréquent. Il est évident que le personnel des cabestans était soustrait au tir des assiégés par des écrans en bois ou en osier. — 3. Galerie de sape simple. — 4. Corbeille de siège en osier. — 5. Mantelets. Les archers et les arbalétriers jouaient un rôle extrêmement important dans les sièges. Leurs traits innombrables devaient empêcher les défenseurs de se poster aux endroits menacés. Étant par conséquent la cible numéro un des assiégés, ces tirailleurs de première ligne disposaient de toute une série d'écrans protecteurs aisément transportables. — 6. Charcloie ou chariot-mantelet. — 7. Assaut par escalade à l'aide d'échelles, dit « échelade ». Pratiqué par quelques grands capitaines, tel du Guesclin, ce procédé expéditif exigeait des exécutants résolus. Mais il soulevait une indignation quasi générale, même parmi les compagnons du célèbre chevalier, accusé de « gâter l'art de la guerre ». — 8. Un chat-chastel ou chas-chasteil a échoué dans sa tentative de forcer le pont-levis de la barbacane. Les hommes chargés de manœuvrer le bélier tentent de se dégager de leur poste, le chat de ce chastel. — 9. Corbeau de rempart. Un autre type de crochet, énorme et suspendu à des cordages, servait à saisir la tête des béliers placés sous l'engin dit mouton. Très logiquement, ce croc se nommait loup ou louve. — 10. Engin dit chatte ou cigogne, parfois monté sur roues. Il ne pouvait évidemment s'employer que par surprise. — 11. Échelle à étais mobiles. On l'avançait en l'entourant de grands mantelets de claies. On se servait aussi d'échelles coulissantes, comme celles de nos pompiers, d'échelles à rallonges par sections emboîtables, etc. — 12. Muscule de sapeur. On s'approchait de la muraille à saper en se servant de ce muscule comme d'un mantelet, puis on le retournait et les sapeurs pouvaient travailler à l'abri — 13. Bretèche construite en hâte pour pallier l'écroulement d'une portion de courtine provoqué par une sape. Les troupes d'assaut sont clouées sur place par cet obstacle inattendu. À l'origine, le terme bretèche s'appliquait aux défenses et tourelles des enceintes palissadées; il désigna ensuite les logettes de bois ou de pierre, en encorbellement, défendant portes ou autres ouvertures (voir la planche du château fort). — 14. Petit chat-chastel ou faucon, dit aussi grue. — 15. Tour d'assaut dite beffroi, beffraiz, castel de fust et chas-chastiau (quand sa base recelait un abri pour des sapeurs), ou encore truie (quand elle possédait des machines de jet). Ces énormes engins avançaient par les mêmes moyens que ceux de la figure 2. — 16. Petites pièces d'artillerie de rempart. L'une d'elles vient de lancer un tonnelet incendiaire vers la tour d'assaut.
À ce vaste panorama de l'ingéniosité humaine s'ajoutèrent, sans doute à titre exceptionnel, de véritables combinaisons d'hommes-grenouilles-scaphandriers, de couleur noire et dotées d'un masque respiratoire primitif. En ce qui concerne les engins montrés ici, tous les pays les utilisèrent largement. L'Allemand Zeitblom, qui vivait au XVe siècle, a laissé de précieux dessins de quelques-unes de ces machines, de même que les illustrateurs anonymes de La Pyrotechnie de l'Ancelot lorrain, du Walturius, de la Noticia Utraque cum Orientis tum Occidentis, du Recueil d'anciens poètes, etc. D'autres auteurs du XVe et du XVIe siècle ont donné un grand nombre de ces machines, dessinées en élévation d'après des plans très anciens mais avec une telle fantaisie et un si évident manque de compétence qu'on ne peut y retrouver que quelques indications fragmentaires de ce que contenaient les plans originaux, hélas probablement perdus à jamais. De nombreuses représentations ne sont que le fruit d'imaginations délirantes, telle l'énorme roue à aubes armée d'arbalètes du grand Léonard de Vinci, ce facétieux génie.
Les engins balistiques.
Les plus anciennes machines de trait utilisaient la force de l'arc et étaient bien connues des Romains. Imitées puis perfectionnées par les Byzantins, elles furent importées en Europe occidentale au cours du IXe siècle, ainsi qu'en témoignent les Annales de saint Bertin qui les présentent comme des « engins inconnus » lors de leur emploi au siège

Nom : NAVAJOS MODERNES SOLORAMA 5 - Rajouté le 04/03/2017

Description : Voici « Navajos modernes » (pages 76-77), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : REVENDICATIONS NOEL (BLAGUE) SPIROU 2488 17121985 - Rajouté le 04/03/2017

Description : Cette blague, sur des « revendications » de Noël, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2488, le 17/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HISTOIRE MONDE SCHOONJANS FUNCKEN 001 PDF - Rajouté le 03/03/2017

Description : La planche N°1 de l’« Histoire du Monde » est parue dans le N°42 de l’hebdomadaire « TINTIN » du 19 octobre 1955. Elle s’intitulait « L’univers fascinant d’il y a 5.000 ans » et se subdivisait en : « Le Nil », « Le pharaon », « Les pyramides », « La barque funèbre » et « Le temple de Louqsor ».
Cette invitation à la découverte de l’« Histoire du Monde » (1955-1962) par Jean SCHOONJANS (1897-1976) pour les Editions du Lombard ne correspond peut-être plus aux critères actuels d’approche pédagogique de l’Histoire mais, grâce aux talents d’illustration de Fred et Liliane FUNCKEN, elle reste inoubliable pour ceux qui ont eu la chance de la connaître alors.
Les mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes peuvent aider les élèves « primo-arrivants » des « classes-passerelles » à s’intégrer linguistiquement dans leur pays d’accueil.
Jean SCHOONJANS se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays (voire leur continent) d’accueil, de s’y intégrer culturellement.
Les collègues enseignant(e)s, qui souhaiteraient disposer de la page en format JPEG, pourront la télécharger gratuitement au lien suivant :
http://www.idesetautres.be/upload/HISTOIRE%20MONDE%20SCHOONJANS%20FUNCKEN%20001.zip
A cette même date, vous trouverez l’équivalent néerlandophone : « Geschiedenis van de Wereld ».

Nom : MOYEN AGE 026 SIEGES FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 03/03/2017

Description : Voici la vingt-sixième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 61 (avec ses légendes de la page 60) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 61 : sièges (II), la mine
1. Vue d'une mine en plan: a. muraille; c. galerie; d. chambre de mine; e. étais. — 2. Vue d'une mine en coupe: a. muraille; b. fossé; c. galerie inclinée pour une éventuelle contre-attaque par inondation; d. chambre de mine; e. étais posés en chevalement; f. palissade de défense et de camouflage des travaux. On profitait de préférence de maisons proches de l'objectif. Les travaux terminés, on procédait comme pour la sape. Une fois les étais consumés, la maçonnerie pesant sur le parement extérieur affaibli et déliaisonné s'effondrait brutalement. Les décombres, glissant dans le fossé, formaient un talus qui permettait à la colonne d'assaut de pénétrer dans la place. La technique de la mine était infiniment plus compliquée que celle de la sape (voir la planche précédente) et exigeait le concours d'un personnel supérieurement qualifié, mais elle avait l'avantage de rester généralement ignorée de l'assiégé. Les hommes des provinces du Nord et du Brabant étaient particulièrement habiles dans l'art de la mine. D'assez nombreuses places fortes du XIIe au XIVe siècle portent encore les traces de ce mode d'attaque, notamment la cité de Carcassonne, où l'on retrouva plusieurs galeries de mine incomplètement rebouchées. — 3. Coupe d'une galerie d'assaut direct permettant l'irruption nocturne dans la place: a. muraille, b. fossé; c. galerie; d. épaisseur de sol réservée et étayée en attendant le moment de l'assaut. Ce type de mine se pratiquait de préférence à proximité d'une porte. Le groupe d'assaut neutralisait la garde de la porte, levait la herse, abattait le pont-levis, et la colonne d'attaque principale se ruait dans la place. — 4. La détection des travaux de mine ne pouvait se faire qu'en surveillant des baquets remplis d'eau : l'activité des mineurs faisait se rider leur surface. On pratiquait alors une contre-mine.
5. Chapels de fer dits aussi capels de fer, chapelines ou hanepiers. Les sapeurs, les mineurs et les pionniers portaient ce genre de coiffure militaire très en faveur, mais avec des bords particulièrement généreux.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : MUSEES VIVANTS SOLORAMA 5 - Rajouté le 03/03/2017

Description : Voici « Musées vivants » (Indiens Navajos ; pages 74-75), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : PIEGE A LOUP (BLAGUE) SPIROU 2488 17121985 - Rajouté le 03/03/2017

Description : Cette blague, sur un « piège à loup », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2488, le 17/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOYEN AGE 059 SIEGES FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 02/03/2017

Description : Voici la vingt-cinquième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 59 (avec ses légendes de la page 58) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 59 : sièges (I)
1. La sape. Progressant par une tranchée ouverte (A, en coupe), à l'abri d'une sorte de plancher (B, vu du haut), les sapeurs ont descellé les pierres du parement extérieur (C) et creusent le blocage intérieur. Ce type d'appareil à blocage hérité du bas empire, subsista jusqu'au XIIe siècle, où il commença à être remplacé par un système homogène et très soigné rendant beaucoup plus difficile le travail du sapeur. La base des murailles fut parfois épaissie en forme de talus, mais la suprême ingéniosité consista, rarement il est vrai, à porter la partie haute des murs sur des arcs de décharge (D) reposant sur des points renforcés et bien défendus : la sape n'avait alors aucun effet. À part ce procédé, la seule parade contre la sape consistait à édifier une seconde muraille (E) derrière l'endroit menacé, ou, si les pierres manquaient, à construire une bretèche en bois (voir l'illustration horizontale relative aux engins de siège). — 2. La sape terminée et étançonnée, on y entassait des fagots abondamment enduits d'une composition inflammable, parfois tout simplement du saindoux. L'incendie consumait les étais et la muraille s'effondrait. C'était la mine à brûlot, qui devint la mine à poudre au début du XVIe siècle seulement. — 3. Bélier. Il a été dégarni en grande partie de ses éléments défensifs afin de montrer la charpente. La manœuvre s'effectuait par huit, dix ou douze hommes, selon la taille du bélier. Ils lui imprimaient un mouvement de balancier d'un pouvoir destructeur redoutable. — 4. Trépan simple et trépan à archet, à rotation rapide. Ces engins s'utilisaient sous la protection de chats, de charcloies ou autres galeries couvertes.
La sape et la mine
Les illustrations montrent mieux que ne le ferait un long texte la technique de la sape et de la mine. Dès le XIe ou le XIIe siècle, les plus puissants seigneurs normands, tel l'oncle de Guillaume le Conquérant à Arques, faisaient creuser des galeries sous l'assise de leurs forteresses, au niveau du fond du fossé, afin de dépister acoustiquement le moindre travail de mine.
Les troupes de Philippe Auguste comptaient déjà dans leurs rangs un corps d'ingénieurs militaires dirigeant des équipes de sapeurs, de mineurs et de terrassiers. Issues des masses populaires jusque-là exclues du métier des armes, ces équipes étaient levées au fur et à mesure des besoins seulement.
Les hourds et les mâchicoulis dont nous avons montré de nombreux exemples furent imaginés pour lutter contre la sape, et les sapeurs eux-mêmes se protégèrent par des espèces de toitures mobiles auxquelles on donnait des noms divers : sus, truie, chatte, vigne, etc.
Le procédé était tellement efficace et craint, à juste titre, que mainte forteresse se rendit avant la mise à feu des sapes, comme par exemple le château de La Roche-Guyon, assiégé par les Anglais, en 1419. Il était d'usage que l'assiégeant invite l'assiégé à venir constater de visu l'état des sapes prêtes à fonctionner, et souvent, « son évidente ruyne luy ayant esté montrée à l'œil », l'infortuné châtelain préférait livrer la place.
La mine, beaucoup plus longue à pratiquer, avait le grand avantage de rester la plupart du temps ignorée et d'avoir alors un complet effet de surprise.
Afin de pallier cette terrible menace, les architectes ménageaient parfois à l'avance une galerie de contre-mine dans laquelle déboucheraient les mineurs ennemis, sans s'attendre à la chaude réception qui leur était réservée. Dans le cas où la galerie de mine des assiégeants passait sous la galerie de contre-mine, on creusait un puits vertical et on y déversait des torrents d'eau de façon à noyer les mineurs. Le fameux donjon de Coucy disposait à cet effet d'une source abondante au niveau du sol de sa galerie de contre-mine.
En l'absence de ce précieux dispositif, l'assiégé n'avait plus qu'à creuser une contre-mine et à tenter de rejoindre la galerie ennemie. C'était ce qui se pratiquait le plus souvent. Innombrables furent les corps à corps sans merci, à la lueur vacillante des lanternes. Parfois, ces rencontres inopinées prenaient une allure parfaitement courtoise et maints grands seigneurs réclamèrent le droit d'aller s'escrimer sous terre, avec un adversaire digne d'eux s'entend !
Au siège de Melun, en 1420, une série de combats singuliers se déroulèrent ainsi, au point de rencontre d'une mine et d'une contre-mine (1). Ayant établi une solide barrière, les mineurs des deux camps se retirèrent pour céder la place à toute une théorie de nobles combattants qui vinrent lancer leur défi et combattre tour à tour à l'arme blanche. Le roi Henri V d'Angleterre et d

Nom : ILS VIVENT EN PRIMITIFS SOLORAMA 5 - Rajouté le 02/03/2017

Description : Voici « Ils vivent en primitifs » (Indiens Pueblos, Hopis ; pages 72-73), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : ASSURANCE PERE NOEL (BLAGUE) SPIROU 2488 17121985 - Rajouté le 02/03/2017

Description : Cette blague, sur « l’assurance » du Père Noël, est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2488, le 17/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOYEN AGE 024 MACHINES DE SIEGE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 01/03/2017

Description : Voici la vingt-quatrième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 57 (avec ses légendes de la page 56) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 57 : machines de siège (II)
1. Le mangonneau au repos: a. roues du treuil; b. poulies de renvoi; c. treuil auxiliaire. On actionnait ce treuil c pour hisser la corde de tirage d et son déclic e au sommet de la verge, cette opération étant trop périlleuse et trop pénible pour un servant qui se serait, en plus, exposé au tir de l'ennemi. — 2. Mangonneau prêt au tir. Pour mettre l'engin en action, les six servants-tendeurs manœuvraient les roues a du treuil et, à l'aide des poulies de renvoi b, rabattaient la verge g par l'entremise de la corde de tirage d. On accrochait ensuite la poche de fronde f et son projectile à l'extrémité de la verge. On libérait alors le déclic e, et la verge se relevait, entraînée par son contrepoids i. Ce mouvement était plus ou moins accentué par l'action des tireurs du contrepoids (ici au nombre de 16), selon les instructions données par le « chef-engingneur" visible à gauche. h. Outre les boulets, on lançait des grappes de cailloux, des matières incendiaires et même des amas de charogne enfermés dans un filet. Guillaume le Breton assimilait le mangonneau à la perrière turque, plus petite et moins puissante. — 3. Catapulte dite aussi scorpion. Elle avait moins de puissance que les engins plus élaborés mais présentait l'avantage de pouvoir être fabriquée sur place de toutes pièces, à part les engrenages et les manivelles. En l'absence de ces pièces métalliques, on pouvait bander le ressort de bois vert à l'aide d'un cabestan assorti d'un système très simple de poulies. Le châssis pivotant sur roulettes (a) permettait le pointage horizontal. — 3b. Détail du dispositif de pointage vertical. — 4. Petit trébuchet. La bible était un engin léger et simplifié du même type, lançant des projectiles gros comme le poing. Il tirait son nom de biblia (cornet à dés).
La poliorcétique.
Emprunté au grec poliorketikos — de poliorkein, assiéger une ville —, ce terme savant désigne l'art des sièges. En Europe occidentale, la poliorcétique, qui avait commencé à décliner depuis l'époque de Clovis, était pratiquement oubliée à la fin des invasions normandes. On la vit renaître et se développer, en France comme dans le reste de l'Europe occidentale, grâce à l'expérience acquise par les croisés à l'école des poliorcètes byzantins, arméniens et sarrasins. Les ingénieurs lombards et génois avaient eux aussi conservé et même perfectionné les traditions des armées romaines : ils contribuèrent largement à la prise de Nicée, d'Antioche et de Jérusalem, entre 1097 et 1099.
On s'accoutuma aux longs sièges, alors qu'auparavant le système féodal primitif, qui ne permettait de lever des troupes que pour une durée de quarante jours en moyenne par an, avait donné aux seigneurs un sentiment d'invulnérabilité derrière les murs inexpugnables de leurs forteresses.
Le souverain lui-même avait peine à réduire les châteaux de ses turbulents vassaux, faute d'une armée permanente. Du XIIe au XVe siècle, de Philippe Auguste à Louis XI, la monarchie aux tendances centralisatrices déploiera de constants efforts pour placer la féodalité sous sa domination. Mais en même temps que se développait l'art des sièges croissait celui de la défense, qui atteignit, en France, un degré de perfection extraordinaire. On peut dire que la défense resta supérieure à l'attaque jusqu'au milieu du XVe siècle, et que seuls les perfectionnements de l'artillerie à feu balayèrent les dernières illusions des barons et les forcèrent à s'incliner devant l'autorité royale (1).
(1) C'est aussi l'artillerie qui permit à Charles Vll de reprendre soixante places fortes aux Anglais avec beaucoup plus de facilité que ceux-ci n'en avaient eu à les prendre un peu plus tôt.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire

Nom : RESSOURCES DESERT SOLORAMA 5 - Rajouté le 01/03/2017

Description : Voici « Ressources du désert » (pages 70-71), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : TIMIDES MANIFESTATION (BLAGUE) SPIROU 2487 10121985 - Rajouté le 01/03/2017

Description : Cette blague, sur une manifestation de « timides », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2487, le 10/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOYEN AGE 023 MACHINES DE SIEGE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 28/02/2017

Description : Voici la vingt-troisième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 55 (avec ses légendes de la page 54) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 55 : machines de siège (I)
1. Grand trébuchet dit aussi grand trabuc, d'après Viollet-le-Duc et le plan de l'architecte picard du XIIIe siècle, Villard de Honnecourt. Le chroniqueur et poète Guillaume le Breton décrivait à la même époque le trébuchet comme une énorme fronde. Le contrepoids a, dit huche, contenait 26 tonnes de terre. Les amortisseurs b atténuaient la secousse imprimée à l'engin lors du tir. En c, la fronde. Son sous-tendeur d, accroché aux œillets e de la fronde, déterminait la secousse provoquant le départ du projectile; plus il était fixé par les œillets près du sommet de la verge, plus le tir était horizontal. Le treuil i servait à rabattre la verge, mais le treuil j bandait au préalable les ressorts k, ainsi que le montre le tracé en gris. On décliquait alors le treuil j enroulé à rebours, et les ressorts, libérés, s'écartaient tout en dégageant la verge de sa position verticale. Le mouvement ainsi amorcé facilitait grandement la suite de l'opération, qui s'effectuait avec le treuil i. On libérait la verge et son projectile en faisant sauter au maillet la cheville h (voir les figures 2 et 3). Mentionnons encore: f. rigole de la fronde; g. poulie et déclic; h. cheville du déclic; 1. boulet dit parfois bedaine. — 2. Détail du système de décliquage ouvert et fermé, avec sa poulie g et la cheville h. — 3. En A : l'engin en cours de tension. En B : prêt au tir. En C : au repos après le tir (g, h: voir figures 1 et 2). — 4. Grande arbalète à tour, sur affût à trois roues: a. pointail posé sur une crapaudine ovoïde, constituant un point fixe et un pivot de pointage horizontal; b. galet en olive servant de roulette à l'affût lorsque la roue c était enlevée pour relever le tir; d. équilibreurs permettant une tension égale du bridage des branches d'acier de l'arc. On fabriquait également des arbalètes de « calibre » inférieur, tendues à l'aide d'un treuil. La grande arbalète était un engin maniable et très redouté pour la puissance de son projectile, un épieu de 5 m de long appelé garrot, qu'on expédiait de plein fouet jusqu'à 50 m. Efficace contre les masses d'infanterie et de cavalerie, l'arbalète à tour s'utilisait aussi contre les engins de siège.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : OR LIQUIDE SOLORAMA 5 - Rajouté le 28/02/2017

Description : Voici « Or liquide (pétrole) » (pages 68-69), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : LYMPHATIQUE (BLAGUE) SPIROU 2487 10121985 - Rajouté le 28/02/2017

Description : Cette blague, sur « lymphatique », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2487, le 10/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOYEN AGE 022 CHATEAU FORT HOURDAGE FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 27/02/2017

Description : Voici la vingt-deuxième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 53 (avec ses légendes de la page 52) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 53 : le hourdage
1. Installation d'un hourd démontable au début du XIIe siècle. — 2. Hourd fixe du XIIIe s., en maçonnerie. On le couvrait aussi parfois d'ardoises. — 3. Hourdage démontable sous le toit d'une tour du XIIIe s. Le même système très simple s'appliquait aux remparts et constituait une forme allégée de celui de la figure 1. — 4. Hourd double ou à deux niveaux, démontable, du début du XIIIe s. En 4a, côté intérieur; en 4b, côté extérieur. — 5. Hourd démontable à consoles de pierre du donjon de Coucy (XIIIe s.) 5a. meurtrière; 5b. mâchicoulis; 5c. tireur à une meurtrière du hourd. — 6. Coupe du dispositif de la figure 5: 6a. tireur à la meurtrière a de la figure 5; 6b. mâchicoulis; 6c. tireur à une meurtrière du hourd. — Les hourds de toutes ces figures comportaient des trous dans leur plancher par lesquels on lançait des pierres, des liquides bouillants, etc. C'était la forme la plus simple de mâchicoulis.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de couvertures de Fred et Liliane FUNCKEN réalisées pour l’hebdomadaire « TINTIN » dans les années 1955-1970 (notamment du « Chevalier blanc »), sont proposées sur le site www.idesetautres.be dans un portfolio auxquel on peut accéder en cliquant sur le lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=portfolio
On choisit « ALBUMS » puis les « sous-albums » de « IDES ».

Nom : NOUVELLES NATIONS AFRICAINES SOLORAMA 5 - Rajouté le 27/02/2017

Description : Voici « Nouvelles nations (africaines) » (Algérie, Tunisie, Maroc, … ; pages 66-67), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

Nom : ESPIONNAGE INDUSTRIEL (BLAGUE) SPIROU 2487 10121985 - Rajouté le 27/02/2017

Description : Cette blague, sur de l’espionnage « industriel », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2487, le 10/12/1985 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2017 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, alias Michel FOURNIER, ou l’illustrateur Didgé) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MOYEN AGE 021 CHATEAU FORT OUVRAGES DEFENSIFS FUNCKEN COSTUMES TEMPS CHEVALERIE - Rajouté le 26/02/2017

Description : Voici la vingt-et-unième illustration de Liliane et Fred FUNCKEN relative au Moyen Age figurant à la page 51 (avec ses légendes de la page 50) du Costume, l’armure et les armes au temps de la chevalerie (Tome 1 : du huitième au quinzième siècle) publié par Casterman en 1977.
Légendes illustrations page 51 : ouvrages défensifs
1. Grand pont-levis pour les chevaux et le charroi et pont-levis de poterne pour les piétons. — 1a. Détail du mécanisme à contrepoids. — 2a. pont-levis; 2b. son système de levage avec treuil et contrepoids; 2c. la herse; 2d. son système de levage (voir figure 4); 2e. poterne de sortie et ses ponts à bascule maniés à la main. — Le sol de l'entrée de nombreuses forteresses présente une assez forte déclivité, très sensible aux genoux des touristes d'aujourd'hui. Cette pente devait effectivement freiner l'agresseur et, tout au contraire, augmenter la puissance de la contre-attaque. — 3. Pont à bascule sans chaînes pour pallier les effets de l'artillerie qui aurait pu les détruire. Les flèches montrent le mouvement produit par le treuil bien à l'abri dans la muraille. — 4. Mécanisme d'une herse: 4a. barres de verrouillage se bloquant à l'aide de goujons scellés dans la muraille; 4b, 4c. pour relever la herse, on dégageait les barres et on les fixait aux mailles des chaînes latérales b à l'aide des crochets c. — 5. Pont-levis du modèle classique (XIVe s.). Quand ils donnaient accès à une cité, ces ouvrages étaient considérés comme peu sûrs, particulièrement par crainte de la trahison. Aussi, en cas de siège, murait-on sans hésiter les portes qu'ils défendaient. — 6. Meurtrière pour arme à feu, à mâchicoulis (XVe s.). — 6a. Idem, vue en coupe. — 7. Créneaux à volets et mâchicoulis en forme d'échauguette (XIIIe s.). — 7a. Vue en coupe du mâchicoulis et de sa meurtrière en quatrefeuille. — 8. Muni de parois latérales, le volet ou mantelet (figure 7) devenait la huchette. — 9. Archères diverses. Le type cruciforme est du XIVe s., généralisé au XVe s. À droite, vue de profil: 9a. tir à la volée et direct à longue distance; 9b. direct à moyenne distance; 9c. tir direct de but en blanc. En outre, la branche horizontale de la croix permettait d'étendre le champ de tir direct et à courte distance, à gauche et à droite. Au XVe siècle, les grandes archères qui affaiblissaient les murs disparurent; il suffisait en effet à un sapeur de creuser entre deux meurtrières pour provoquer l'écroulement du pan de mur intermédiaire. On pratiqua dès lors d'étroites meurtrières cruciformes au sommet des tours et des courtines, dans des parois très minces, et l'arbalète au tir tendu remplaça l'arc, en attendant d'être elle-même supplantée par l'arme à feu. — 10. Archères transformées pour l'arme à feu. — 11. Coupe d'une meurtrière à niche avec, en a, les dispositifs destinés à arrêter les flèches de l'assaillant. On en trouve parfois en forme de « marches d'escalier ». La hauteur de l'archère ne doit pas surprendre, on en trouve encore qui atteignent près de 7 m de haut. — 12. Autre forme de meurtrière sans niche, pour ouvrages de petites dimensions.
Illustrations à comparer avec HOTTENROTH, Friedrich (1840-1917) ; Le costume, les armes, ustensiles, outils des peuples anciens et modernes (Paris, A. Guérinet ; 1896). L’ouvrage complet est disponible en PDF :
https://ia802307.us.archive.org/19/items/lecostumelesarme01hott/lecostumelesarme01hott.pdf
A partir de notre site, d’autres documents relatifs au Moyen Age peuvent être téléchargés gratuitement :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20%20age%20(Jeux%20Histoire).pdf
Les Editions VAN IN ont publié deux petits fascicules du « SABLIER D’ARGENT » qui, même en noir et blanc, constituaient une documentation scolaire particulièrement originale :
http://www.idesetautres.be/upload/Moyen%20Age%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
http://www.idesetautres.be/upload/Chateaux%20et%20fortifications%20VAN%20IN%20SABLIER%20ARGENT.zip
De très nombreuses illustrations par Fred FUNCKEN pour « L’Histoire du monde » (parues dans l’hebdomadaire TINTIN) ainsi que des dossiers « figurines » autour de certaines de ses BD. Des extraits de l’Encyclopédie scolaire du quotidien belge « LE SOIR ». Tout cela sur :
www.idesetautres.be
Si vous êtes amateur de figurine, visitez :
CAESAR MINIATURES :
http://www.miniknight.com/caesar.htm
HAT :
http://www.hat.com/current.html
ITALERI :
http://shop.italeri.com/Category/77-miniatures-172-historics.aspx
MARS :
http://www.marsfigures.com/
REVELL :
http://all-searches.com/recherche/Revell::1::72::Figures/web/1
ZVEZDA :
http://www.zvezda.org.ru/?lng=1&nav=2&p=31
http://new-wab.forumactif.org/t149-antiquite-marques-liens
Et n’oubliez pas les aventures du « Chevalier blanc » ! …
Outre une cinquantaine de biographies en 4 planches BD, des superbes illustrations de cou

Nom : NOIRS DU DESERT SOLORAMA 5 - Rajouté le 26/02/2017

Description : Voici « Les Noirs du désert » (Peules, Dogons, Mossi, Soudan, … ; pages 64-65), extrait de SOLORAMA, l’« Encyclopédie illustrée des pays et des peuples », qui a été publiée il y a un demi-siècle par Esco Publishing Company / Edition Esco, à Anvers, sous l’égide d’un gérant : JACOBS et pour le compte d’une marque de margarine bien connue : SOLO.
Tout en étant sans prétention, cette encyclopédie, peut-être dépassée aujourd’hui pour ses statistiques, était précurseur d’un point de vue pédagogique puisqu’elle ne dissociait plus arbitrairement géographie et Histoire, par exemple, préfigurant ce que l’on appelle aujourd’hui « étude du Milieu ».
Le but de cette exhumation est de mettre à disposition des « primo-arrivants », abordant la langue française, des textes courts, pas trop difficiles à comprendre.
Aucun illustrateur n’a été crédité. Espérons pour eux qu’ils ont « fait leur beurre » …
Si un ayant droit (illustrateur, …) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Signalons que « PLANEET DISNEY », également présent sur notre site, a souvent présenté des mini-dossiers analogues, en langue néerlandaise.

First  Previous  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  Next  Last  

Sous-menu

Liens rapides

Recherche

Entrez un mot clé:

Image au hasard

Image au hasard
tiré de l'oeuvre de Demoor

Crédits