IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l’ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 28F - Rajouté le 06/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ramp teisterde Austruweel op 6 september 1889 » (« La catastrophe ravagea Austruweel le 6 septembre 1889 »).
On y trouve notamment la forme verbale « teisterDE », prétérit provenant de l’infinitif « TEISTEREN ».
Ce verbe « TEISTEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « teister » + « DE » => « teisterDE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : IS HONG KONG EEN STAD - Rajouté le 06/03/2015

Description : « Is Hong Kong een stad ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 28E - Rajouté le 05/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je liet er mij inlopen ! » (« Tu me laissais courir dedans = tu me faisais marcher »).
On trouve notamment la forme verbale « LIET », prétérit provenant de l’infinitif « LATEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez l’expression « iemand laten inlopen », où « INlopen » est un verbe dit « à particule séparable ». Si on l’avait utilisée au prétérit, on aurait pu avoir : « Ik liep er (helemaal) IN ! »
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAT IS EEN PAMPA - Rajouté le 05/03/2015

Description : « Wat is een pampa ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 28D - Rajouté le 04/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zag hen an het werk » (« Je les vis à l’œuvre »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAAR LIGT PATAGONIE - Rajouté le 04/03/2015

Description : « Waar ligt Patagonië ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-40-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 28C - Rajouté le 03/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je sluit geen kerels op die mensenlevens (hebben) gered hebben ! » (« Tu n’enfermes pas des types qui ont sauvé des vies humaines ! »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « sluit … OP », provenant du verbe « OPsluiten », dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SLUITEN ».
La « particule séparable » « OP » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« geen kerels »), à la fin de la phrase principale.
On y trouve aussi, dans la phrase subordonnée relative, le REJET de la forme verbale « GERED », derrière le complément (« mensenlevens »), à la fin de cette phrase subordonnée.
Elle provient de l’infinitif « REDDEN » et ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent : « RED ») se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera évidemment le « D » comme terminaison majoritaire au participe passé (« GERED »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAT IS DE ANDERE NAAM VAN DE KILIMANJARO - Rajouté le 03/03/2015

Description : « Wat is de andere naam van de Kilimanjaro ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WEET JE HOE IN AFRIKA EEN HUT WORDT GEMAAKT - Rajouté le 02/03/2015

Description : « Weet je hoe in Afrika een hut (wordt) gemaakt wordt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-33. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 28B - Rajouté le 02/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De omstandigheden waren je gunstig » (« Les circonstances te furent favorables »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAREN » (encore plus irrégulière … au PLURIEL), O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAAR BEVINDT ZICH DE GRAND CANYON - Rajouté le 01/03/2015

Description : « Waar bevindt zich de Grand Canyon ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-21-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 28A - Rajouté le 01/03/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kreeg ze (Robert en Bertrand) te pakken ! » (« J’ai réussi à les coffrer ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « KREEG », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « KRIJGEN », faisant l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez la tournure particulière de cette phrase. On aurait pu avoir les variantes plus compliquées : « Il ben erin geslaagd ze te pakken » ou « Het is me gelukt ze te pakken ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : BESTAAN ER NOG COW BOYS - Rajouté le 28/02/2015

Description : « Bestaan er nog cowboys ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-09-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27M - Rajouté le 28/02/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hoorde ook dat je de vagebonden (Robert en Bertrand) achter de tralies hebt gezet » (« J’ai aussi entendu que tu as mis les vagabonds derrière les barreaux »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « hoorDE », prétérit provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « hoor » + « DE » => « hoorDE ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « gezet », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « ZETTEN », considéré comme verbe « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « ZETTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gezet » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de vagebonden » et « achter de tralies »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : IS TEXAS DE NAAM VAN EEN STAD - Rajouté le 27/02/2015

Description : « Is Texas de naam van een stad ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-51-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27L - Rajouté le 27/02/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hoorde ook dat je mijn opdracht uitvoerde » (« J’ai aussi entendu que tu as exécuté ma mission »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « hoorDE », prétérit provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « hoor » + « DE » => « hoorDE ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « UITvoerde », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « UITvoeren » (verbe dit à « particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VOEREN », considéré comme verbe « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VOEREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera au prétérit la terminaison « DE » majoritaire.
Si on n’était pas dans une phrase subordonnée, où la forme verbale « uitvoerde » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« mijn opdracht »), à la fin de la phrase, on verrait mieux que la particule séparable « UIT » fait elle l’objet d’un REJET, derrière le même complément, à la fin de la phrase comme dans la variante suivante : « Je voerde mijn opdracht UIT ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAT IS HET WILDE WESTEN - Rajouté le 26/02/2015

Description : « Waar is het Wilde Westen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-40-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27K - Rajouté le 26/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Enkele) Dagen later wordt nummer 17 (bij zijn baas) ontboden » (« Quelques jours plus tard, nummer 17 est convoqué »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTboden », participe passé provenant de l’infinitif « ONTBIEDEN », lui-même conjugué sur « BIEDEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « ONTBODEN » est construite sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site.)
Rappelons enfin que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « ONTboden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« bij zijn baas « ), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Dagen later »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « nummer 17 ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAT ZIJN DE ROCKYS - Rajouté le 25/02/2015

Description : « Wat zijn de Rocky’s ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-60-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27J - Rajouté le 25/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De enige overlevende van een familie (LINKS) en wezen vóór het ouderlijke huis waaronder hun ouders werden bedolven » (« Le seul survivant d’une famille et des orphelins devant la maison parentale sous laquelle leurs parents furent ensevelis »).
N’oublions pas que le participe présent en néerlandais se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « OVERLEVEN » => « overlevenD ». Ici, ce participe présent est utilisé comme nom commun.
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « waarONDER »), la forme verbale « BEDOLVEN », participe passé provenant du verbe « BEDELVEN », construit sur l’infinitif « DELVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « beDOLVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« onder het ouderlijke huis »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAT IS EEN ISBA - Rajouté le 24/02/2015

Description : « Wat is een isba ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-21-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27I - Rajouté le 24/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In veel families wordt (er) om doden, gewonden of verminkten getreurd » (« Dans beaucoup de familles, on déplore des morts, des blessés ou des mutilés »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEtreurD », participe passé provenant de l’infinitif « TREUREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « TREUREN » NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire à la fin de son participe passé « GEtreurD ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« om doden, gewonden of verminkten »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In veel families »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (« ER », ici sous-entendu) inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également la forme verbale « gewond », participe passé (utilisé ici comme nom commun, au PLURIEL) provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
On y trouve enfin, la forme verbale « VERminkT » (utilisée (utilisé ici comme nom commun, au PLURIEL), participe passé provenant de l’infinitif « VERMINKEN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERMINKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : PROGRAMME MEMORISATION VOCABULAIRE - Rajouté le 23/02/2015

Description : Voici une aide développée bénévolement par un parent (Philippe BRAUN) d’une élève, afin de mémoriser son vocabulaire néerlandais. Je reproduis textuellement le courrier qui m’a été adressé (une traduction française figure après) :
« Beste Meneer Goorden,
Ik heb een versie van het spel om de talen te leren die nu correct draait. Het is een versie die op EXCEL programma van Microsoft draait. Maar niet alle kinderen hebben Microsoft Office thuis. Open Office is gratis en dus kiezen veel mensen die oplossing liever.
Alle EXCEL macros zijn niet rechtstreeks compatibel met het “Calc” programma van Open Office. Ik zal daarop werken.
Mijn kinderen vonden dat spel leuk. Mijn oudste dochters hebben hun 2.500 woorden van Selor daarin gekleefd om hun examen te oefenen. Ik heb alle woorden van het lexicum van Laetitia, plus anderen, in de “Lexique sheet” van EXCEL gekleefd. Die lijst is vrij uitbreidbaar.
Het kind moet ook in de A column de cijfers intikken om het programma te laten weten hoeveel woorden in de lijst staan.
U mag dit programma vrij aan alle leerlingen door mailtje of door uw Internet site sturen aan iedereen die zijn talen wil verbeteren.
Met vriendelijke groeten,


Philippe Braun »

TRADUCTION :
« (…) J’ai une version, qui tourne correctement, du jeu pour apprendre les langues. C’est une version qui tourne sur le programme EXCEL de Microsoft. Mais tous les enfants ne disposent pas de Microsoft Office à la maison. Open Office est gratuit et donc beaucoup de gens choisissent cette solution.
Toutes les macros Excel ne sont pas directement compatibles avec le programme “Calc” de Open Office. Je vais y travailler.
Mes enfants ont trouvé ce jeu amusant. Les plus âgées de mes filles y ont intégré les 2.500 mots du SELOR afin de s’exercer pour leur examen. J’ai intégré tous les mots du lexique de Laetitia, plus d’autres, dans la “Lexique sheet » de EXCEL. Cette liste peut-être complétée à volonté.
L’enfant doit aussi taper les chiffres dans la colonne A pour faire savoir au programme combien de mots figurent dans la liste.
Vous pouvez adresser ce programme librement par courriel à tous les élèves ou le mettre à disposition de tout-un-chacun qui souhaite s’améliorer en langues via votre site Internet.
Philippe BRAUN »

[NOUVEAU] Nom : WAAR LIGT JERUZALEM - Rajouté le 23/02/2015

Description : « Waar ligt Jeruzalem ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-36-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27H - Rajouté le 23/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In het verwoeste dorp vielen eveneens slachtoffers » (« Dans le village dévasté tombèrent également des victimes »).
On y trouve notamment la forme verbale « VIELEN », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « VALLEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In het verwoeste dorp »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici «slachtoffers ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « VIELEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WEET JE HOE ER IN EEN JAPANS HUIS GELEEFD WORDT - Rajouté le 22/02/2015

Description : « Weet jij hoe er in een Japans huis geleefd wordt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-05-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27G - Rajouté le 22/02/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De plaats waar velen de dood vonden biedt een troosteloze aanblik » (« L’endroit, où beaucoup trouvèrent la mort, offre un aspect désolant »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « VONDEN », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAAR GROEIT MOS - Rajouté le 21/02/2015

Description : « Waar groeit mos ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27F - Rajouté le 21/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij dageraad is de brand uitgewoed » (« A l’aurore, l’incendie s’est apaisé »).
On y trouve notamment la forme verbale « UITgewoed », provenant de l’infinitif « UITwoeden » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « WOEDEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « WOEDEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera a fortiori la terminaison « D » majoritaire au participe passé des verbes régulier. La forme verbale « uitGEwoed » est donc bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « UIT » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« Bij dageraad »), à la fin de la phrase sans inversion : « De brand is bij dageraad uitgewoed ».
N’oublions donc pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bij dageraad »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de brand ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant dès lors derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAAROM WORDEN MAGNOLIAS GEPLANT - Rajouté le 20/02/2015

Description : « Waarom worden magnolia’s geplant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27E - Rajouté le 20/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ga eerst naar het ziekenhuis (met mij) mee ! » (« Va d’abord à l’hôpital avec moi = Accompagne-moi d’abord à l’hôpital !»).
On y trouve notamment la forme verbale « ga … MEE », provenant de l’infinitif « MEEgaan » (verbe dit à « particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« eerst » et « naar het ziekenhuis »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAAR GROEIT HET LELIETJE_VAN_DALEN - Rajouté le 19/02/2015

Description : « Waar groiet het lelietje-van-dalen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-33-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27D - Rajouté le 19/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet jullie aan onze afspraak herinneren » (« Je dois vous rappeler notre rendez-vous »).
Si, en langue néerlandaise, on trouve au début d’une phrase une forme verbale de « MOETEN » (« auxiliaire de mode » comme « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), elle exige le REJET, derrière les compléments (« jullie » et « aan onze afspraak »), de l’autre verbe présent et ce à la fin de cette phrase (« HERINNEREN »).
Notez que « HERINNEREN » se construit avec la préposition « AAN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WAAR VIND JE KORENBLOEMEN - Rajouté le 18/02/2015

Description : « Waar vind je korenbloemen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-45-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27C - Rajouté le 18/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zijn als vermist opgegeven » (« Ils sont donnés comme manquants = ils sont portés disparus »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgegeven », participe passé provenant de l’infinitif « OPgeven », lui-même construit sur l’infinitif « GEVEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEGEVEN » se construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Ce verbe « OPgeven » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEgeven ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« als vermist »), à la fin de la phrase.
On y trouve notamment, la forme verbale « VERMIST » (utilisée comme une sorte d’adjectif attribut), participe passé provenant de l’infinitif « VERMISSEN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERMISSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR KAN JE EIKELS VINDEN - Rajouté le 17/02/2015

Description : « Waar kan je eikels vinden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27B - Rajouté le 17/02/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In het gebouw waar zij werkte zijn er geen overlevenden » (« Dans le bâtiment où elle travaillait, il n’y a pas de survivants »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée introduite par « WAAR ») la forme verbale « werkte », provenant de l’infinitif « WERKEN ».
Ce verbe « WERKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) au V.T.T. (« geWERKt ») et un « E » sera rajouté à l’O.V.T. comme ici. Cela donne à l’O.V.T. : « werk » + « TE » => « werkTE ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la proposition subordonnée « In het gebouw waar zij werkte » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ER ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIJN ») et passant donc derrière lui.
N’oublions pas non plus que le participe présent en néerlandais se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « OVERLEVEN » => « overlevenD ». Ici, ce participe présent est utilisé comme nom commun et son PLURIEL (même après « GEEN » !) se construit comme celui de la majorité d’entre eux, en ajoutant la terminaison « EN » => « overlevenDen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 27A - Rajouté le 16/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb jouw vraag gehoord » (« J’ai entendu ta question »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHOORD », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « jouw vraag »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM ZIJN ER ZOVEEL GERANIUMS - Rajouté le 16/02/2015

Description : « Waarom zijn er zoveel geraniums ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-45-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS CARNAVAL - Rajouté le 15/02/2015

Description : « Wat is carnaval ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-19-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 26E - Rajouté le 15/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat is van haar (Anna) geworden ? » (« Qu’est-il advenu d’elle ? = Qu’est-elle devenue ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « « GEWORDEN », participe passé provenant de l’infinitif « « WORDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWORDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van Anna »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « GEWORDEN » se construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM ZIJN ER ZOVEEL GERANIUMS - Rajouté le 14/02/2015

Description : « Waarom zijn er zoveel geraniums ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-45-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 26D - Rajouté le 14/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Enkele brandweermannen raken gewond » (« Quelques pompiers sont blessés »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN BOTERBLOEM - Rajouté le 13/02/2015

Description : « Wat is een boterbloem ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-36-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 26C - Rajouté le 13/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er vliegen nog kogels (overal) rond (hen) » (« Il y a encore des balles qui volent autour d’eux = Des balles volent encore autour d’eux »).
On y trouve la forme verbale « vliegen … ROND », provenant de l’infinitif « RONDvliegen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « VLIEGEN ».
La « particule séparable » « ROND » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« overal »), à la fin de la phrase.
On a, avec cette phrase, un bon exemple d’une ancienne préposition « ROND », qui introduisait auparavant un complément (« Er vliegen nog kogels rond HEN ») et qui a évolué vers une « particule séparable ». Le processus y est facile à comprendre.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIT EDELWEISS - Rajouté le 12/02/2015

Description : « Waar groeit edelweiss ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 26B - Rajouté le 12/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misleid door de rook, stort hij echter van de trap » (« Induit en erreur par la fumée, il tombe toutefois de l’escalier »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « MISleid », participe passé (utilisé comme une sorte d’adjectif attribut) provenant de l’infinitif « MISleiden », lui-même construit sur le verbe « LEIDEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « MISleiden » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « D », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Le verbe « MISleiden » N'est PAS à « particule séparable » puisqu'aucun « GE » ne s’intercale au participe passé entre « MIS » et la forme verbale (« -LEID») proprement dite.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Misleid door de rook »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « STORT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGT DE DODENVALLEI - Rajouté le 11/02/2015

Description : « Waar ligt de Dodenvallei ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-26-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 26A - Rajouté le 11/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze hebben het gehaald » (« Ils ont été le chercher = Ils en ont réchappé »).
On y trouve notamment la forme verbale « gehaald », participe passé provenant de l’infinitif « HALEN ».
Ce verbe « HALEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera bien sûr comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Aux temps composés, le participe passé « gehaald » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HEEFT DE HAMSTER ZULKE DIKKE WANGEN - Rajouté le 10/02/2015

Description : « Waarom heeft de hamster zulke dikke wangen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 25D - Rajouté le 10/02/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Net als hij buitenkomt, hoort hij de zoldering met donderend geraas instorten » (« Juste au moment où il sort, il entend le plafond s’effondrer avec un bruit de tonnerre »).
On y trouve la forme verbale « BUITENkomt », provenant de l’infinitif « BUITENkomen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « KOMEN ».
On y trouve la forme verbale « INstorten », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STORTEN ».
On voit mieux les particules séparables des deux verbes concernés dans la variante suivante : « Hij komt net BUITEN en de zoldering stort met donderend geraas IN »
Dans ce cas de la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), principale où « BUITENkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « BUITEN » de son infinitif proprement dit, faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« NET »), à la fin de la phrase.
Dans ce cas de la phrase principale où « INstorten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit, faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« met donderend geraas »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Net als hij buitenkomt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (« hoort ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE HARD KAN EEN GAZELLE RENNEN - Rajouté le 09/02/2015

Description : « Hoe hard kan een gazelle rennen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-27-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 25C - Rajouté le 09/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit houd ik niet lang vol » (« Je ne tiens ceci pas longtemps = Je ne tiendrai pas longtemps »).
On y trouve la forme verbale « houd … VOL », provenant de l’infinitif « VOLhouden » (verbe dit à « particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « HOUDEN ».
La particule séparable « VOL » (un adjectif) fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« niet LANG »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« DIT »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (« HOUD ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS KOOL - Rajouté le 08/02/2015

Description : « Wat is kool ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 25B - Rajouté le 08/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de herberg is een vrouw met twee kinderen opgesloten » (« Dans l’auberge, une femme est enfermée avec deux enfants »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgesloten », participe passé provenant de l’infinitif « OPsluiten », lui-même construit sur l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Ce verbe « OPsluiten » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEsloten ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« met twee kinderen »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In de herberg »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een vrouw ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (« IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIEN KOKOSPALMEN - Rajouté le 07/02/2015

Description : « Waar groeien kokospalmen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-51-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 25A - Rajouté le 07/02/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Nummer 17) wordt echter aan het been getroffen en stort (dadelijk) neer » (« Il est touché toutefois à la jambe et s’écroule »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « getroffen », participe passé construit sur l’infinitif « treffen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « stort … NEER », provenant de l’infinitif « NEERstorten », verbe dit à « particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « STORTEN ».
La particule séparable « NEER » fait l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN FAKIRS - Rajouté le 06/02/2015

Description : « Wat zijn fakirs ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 24C - Rajouté le 06/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Duizenden kogels door de hitte tot ontploffing gebracht fluiten hen om de oren » (« Des milliers de balles, menées à l’explosion = explosant à cause de la chaleur, leur sifflent aux oreilles »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Dans cette phrase, la voix passive est sous-entendue. On aurait pu avoir la variante suivante avec utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » : « Duizenden kogels werden door de hitte tot ontploffing gebracht », où le participe passé « GEBRACHT » fait visiblement l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door de hitte » et « tot ontploffing »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIE ZIJN DE INDIANEN VAN AMERIKA - Rajouté le 05/02/2015

Description : « Wie zijn de Indianen van Amerika ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-16-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 24B - Rajouté le 05/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Inmiddels is de reddingsactie (eindelijk) begonnen » (« Entretemps, l’action de secours a commencé = les opérations de secours ont commencé »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEGONNEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEGINNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette forme verbale « BEGONNEN » est, comme on le voit, construite sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site.)
Ce participe passé « BEGONNEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« eindelijk »), à la fin de la phrase.
Notez que l’auxiliaire du passé composé (« ZIJN ») n’est ici pas le même qu’en français.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Inmiddels »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de reddingsactie ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WIE DE ESKIMOS ZIJN - Rajouté le 04/02/2015

Description : « Weet je wie Eskimo’s zijn ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-32. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 24A - Rajouté le 04/02/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De brandende petroleum stroomt in de Schelde waar een Amerikaanse driemaster in vlammen opgaat » (« Le pétrole en flamme coule dans l’Escaut, où un trois-mâts américain brûle complètement »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « OPgaat » provenant de l’infinitif « OPgaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Si cette forme verbale « OPgaat » ne s’était pas trouvée dans une phrase subordonnée, on aurait pu, par exemple, avoir : « Een Amerikaanse driemaster gaat in vlammen OP », où il y aurait REJET de la particule séparable « OP », derrière le complément (« in vlammen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR WONEN CREOLEN - Rajouté le 03/02/2015

Description : « Waar wonen Creolen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 23D - Rajouté le 03/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tachtig duizend vaten hebben vuur gevat » (« Quatre-vingts mille tonneaux = barils ont pris feu = se sont enflammés »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevat », participe passé provenant de l’infinitif « VATTEN »).
Ce verbe « VATTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gevat » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« vuur »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE GROOT ZIJN PYGMEEEN - Rajouté le 02/02/2015

Description : « Hoe groot zijn Pygmeeën ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-35. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 23C - Rajouté le 02/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vergaarbakken zijn (door de ontploffing) opengebarst » (« Des réservoirs = des cuvettes de descente se sont ouverts brusquement = ont crevé »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPENgebarst », participe passé provenant de l’infinitif « OPENbarsten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BARSTEN ».
Ce verbe « BARSTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Quand « OPENbarsten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OPEN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « openGEbarst ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé (ici « OPENgebarst ») fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de ontploffing »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM WORDEN ER BIETEN VERBOUWD - Rajouté le 01/02/2015

Description : « Waarom worden er bieten verbouwd ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 23B - Rajouté le 01/02/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De brandweer en hulpdiensten komen naar de plaats van de ramp gereden » (« Les pompiers et services de secours viennent « en roulant » = se précipitent à l’endroit de la catastrophe »).
On y trouve notamment la forme verbale « gereden », participe passé provenant de l’infinitif « rijden », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « gereden » (utilisé ici avec le sens d’un participe présent) fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« naar de plaats van de ramp »), à la fin de la phrase.
Notons que, aux temps composés, les verbes relatifs au MOUVEMENT étant, notamment en néerlandais, accompagnés de l’auxiliaire « ZIJN », on aurait pu avoir la variante suivante : « De brandweer en hulpdiensten ZIJN naar de plaats van de ramp gereden ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIEN ASPERGES - Rajouté le 31/01/2015

Description : « Waar groeien asperges ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 23A - Rajouté le 31/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een put van dertigduizend vierkante meter oppervlakte is met doden bedekt » (« Un puits = cratère d’une surface de trente mille mètres carrés est couvert de morts »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEDEKT », participe passé provenant de l’infinitif « BEDEKKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « BEDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BEDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« met doden » ), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE SERING - Rajouté le 30/01/2015

Description : « Wat is de sering ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 22F - Rajouté le 30/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er moet hulp (aan de slachtoffers) (worden) geboden worden = Hulp moet worden geboden » (« De l’aide doit être offerte / apportée = On doit offrir / apporter de l’aide ! »).
On y trouve la forme verbale « geboden », participe passé provenant de l’infinitif « BIEDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « geboden » se construit sur le pluriel du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEBODEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« aan de slachtoffers » ), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM WORDEN POPULIEREN GEPLANT - Rajouté le 29/01/2015

Description : « Waarom worden populieren geplant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-60-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 22E - Rajouté le 29/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De fabriek is (spijtig genoeg) ontploft ! » (« L’usine a explosé ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTPLOFT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTPLOFFEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « F », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « ONTPLOFT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« spijtig genoeg » ), à la fin de la phrase.
Signalons dès lors que, si « ONTPLOFT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon à la deuxième ou troisième personne de l’O.T.T. (ou indicatif présent).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS AYERS ROCK - Rajouté le 28/01/2015

Description : « Wat is Ayers Rock ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 22C - Rajouté le 28/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De fabriek van Corvilain vloog met een vreselijke knal de lucht in » (« L’usine de Corvilain vola en l’air avec une détonation = un bruit effroyable »).
On y trouve la forme verbale « VLOOG … IN », participe passé provenant de l’infinitif « INvliegen », lui-même construit sur le verbe « VLIEGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « INvliegen » est dit « à particule séparable ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » (ancienne préposition), qui fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « met een vreselijke knal » et « de lucht »), à la fin de la phrase. On aurait pu imaginer la phrase : « De fabriek van Corvilain vloog met een vreselijke knal IN de lucht ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGT HET YOSEMITEPARK - Rajouté le 27/01/2015

Description : « Waar ligt het Yosemitepark ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-55-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 22D - Rajouté le 27/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kwam een arbeider met een kistje buskruit te dicht bij de ovens ? … » (« Est-ce que un travailleur vint trop près des poëles avec une petite caisse de poudre ? … »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KAN ER UIT DE AARDE KOKEND WATER SPUITEN - Rajouté le 26/01/2015

Description : « Kan er uit de aarde kokend water spuiten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-48. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 22B - Rajouté le 26/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heeft een werkster met een haarspeld een vonk veroorzaakt … ? » (« Est-ce qu’une travailleuse a provoqué une étincelle avec une barrette = pince à cheveux ? … »).
On y trouve notamment, la forme verbale « VEROORZAAKT », participe passé provenant de l’infinitif « VEROORZAKEN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VEROORZAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « met een haarspeld » et « een vonk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT WAS HET EERSTE NATUURRESERVAAT - Rajouté le 25/01/2015

Description : « Wat was het eerste natuurreservaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-51-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 22A - Rajouté le 25/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie zal ooit weten wat er op dit ogenblik is gebeurd ? … » (« Qui saura jamais ce qui s’est passé à cet instant ? … »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GEBEURD », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « GEBEURD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op dit ogenblik » ), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN LIAAN - Rajouté le 24/01/2015

Description : « Wat is een liaan ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-09-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 21G - Rajouté le 24/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De veiligheid is (in de fabriek) niet verzekerd » (« La sécurité n’est pas assurée »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERzekerd », participe passé provenant de l’infinitif « VERzekeren ».
Ce verbe « VERzekeren » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERzekerd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in de fabriek »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN ER NOG ANDERE WOORDEN VOOR JUNGLE - Rajouté le 23/01/2015

Description : « Zijn er nog andere woorden voor jungle ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 21F - Rajouté le 23/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Raak hem niet aan ! » (« Ne le touche pas ! »).
On y trouve, à l’impératif, notamment la forme verbale « raak … AAN », construite sur le verbe « AANraken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RAKEN ».
Quand « AANraken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« HEM ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR VIND JE DE JUNGLE - Rajouté le 22/01/2015

Description : « Wat vind je de jungle ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 21E - Rajouté le 22/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De arbeiders aarzelen het bevel uit te voeren » (« Les ouvriers hésitent à exécuter l’ordre »).
Le verbe « AARZELEN » est un de ces verbes néerlandais qui engendre un « TE » avant l’infinitif. A titre de moyen « mnémotechnique », on pourrait donc que ce « TE » équivaut à un « DE » français si on disait en mauvais français « hésiter de ».
Dans la mesure où le verbe « UITvoeren » (construit sur l’infinitif « VOEREN ») est dit « à particule séparable », ce « TE » s’intercale ici après la particule « UIT » et avant l’infinitif proprement dit.
Conjugué au présent, « UITvoeren » enverra la particule « UIT », derrière le complément (« het bevel »), à la fin de la phrase : « De arbeiders voeren het bevel niet UIT »
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KLIMT DE KLIMOP LANGS DE MUREN - Rajouté le 21/01/2015

Description : « Hoe klimt de klimop langs de muren ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-51-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 21D - Rajouté le 21/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wie liet die dwaas binnen ? » (« Qui laissa entrer ce fou ? »).
On y trouve la forme verbale « liet … BINNEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « BINNENlaten » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « BINNENlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« die dwaas »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN CIPRES - Rajouté le 20/01/2015

Description : « Wat is een cipres ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 21C - Rajouté le 20/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb in de toekomst gekeken » (« J’ai regardé dans l’avenir = le futur »).
On y trouve notamment la forme verbale « gekeken », V.T.T. provenant de l’infinitif « KIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « gekeken » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de toekomst »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KUNNEN CACTUSSEN IN DE WOESTIJN GROEIEN - Rajouté le 19/01/2015

Description : « Hoe kunnen cactussen in de woestijn groeien ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-39. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 21B - Rajouté le 19/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Breng me dadelijk bij hen of je bent (dadelijk) ontslagen ! » (« Amène-moi immédiatement auprès d’eux ou tu es licenciée ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTslagen », participe passé provenant de l’infinitif « ontSLAAN », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN BONSAI - Rajouté le 18/01/2015

Description : « Wat is een bonsaï ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 21A - Rajouté le 18/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Inmiddels werd hij (Dillens) van zijn netelige toestand verlost » (« Entretemps, il est libéré de sa situation délicate »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERlost », participe passé provenant de l’infinitif « VERlossen ».
Ce verbe « VERlossen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison du participe passé le « T » minoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERlost » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van zijn netelige toestand »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Inmiddels »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WERD ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIEN VARENS - Rajouté le 17/01/2015

Description : « Waar groeien varens ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-14-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 20E - Rajouté le 17/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij weet wat hem te doen staat » (« Il sait ce qu’il lui est à faire = ce qu’il lui faut faire = ce qu’il a à faire »).
Notez l’expression « staan TE doen ».
Utilisée ici dans le cadre d’une phrase subordonnée (introduite par « WAT »), l’expression est peut-être plus claire dans une phrase « normale » : « Het (iets) staat hem te doen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT NOEMT MEN APENBROODBOOM - Rajouté le 16/01/2015

Description : « Wat noemt men apenbroodboom ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-05-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 20D - Rajouté le 16/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar heb je goed aan gedaan » (« Tu as bien fait »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDAAN », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEDAAN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« goed »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que l’on aurait pu avoir, plus simplement, la phrase suivante : « Dat heb je goed gedaan ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIT BAMBOE - Rajouté le 15/01/2015

Description : « Waar groeit bamboe ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 20C - Rajouté le 15/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zijn (nog) niet uitgrepraat = Ons gesprek is nog niet gedaan » (« Nous n’avons pas fini de parler »).
On y trouve notamment la forme verbale « UITgepraat », participe passé provenant de l’infinitif « UITPRATEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « PRATEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « PRATEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera AU participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Quand « UITPRATEN » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEpraat ».
Le participe passé « uitGEpraat » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nog »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR KAN JE HULST PLUKKEN - Rajouté le 14/01/2015

Description : « Waar kan je hulst plukken ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-58-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 20B - Rajouté le 14/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je volgde mijn raad niet op » (« Tu ne suivis pas mon conseil »).
On y trouve la forme verbale « VOLGDE … OP », prétérit provenant de l’infinitif « OPvolgen », lui-même construit sur le verbe « VOLGEN ».
Ce verbe « VOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera « -DE » comme terminaison du prétérit.
Le verbe « OPvolgen » est dit à « particule séparable » puisque « OP » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« mijn raad »), à la fin de la phrase..
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIT DE MARETAK - Rajouté le 13/01/2015

Description : « Waar groeit de maretak ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 20A - Rajouté le 13/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar zijn we niet zo opgesteld » (« Nous n’y sommes pas tellement préparés »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgesteld », participe passé construit sur l’infinitif « OPstellen », lui-même construit sur le verbe « STELLEN ».
Ce verbe « OPstellen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé.
Ce verbe «OPstellen » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEsteld ».
Le participe passé « opGEsteld » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ZO »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« DAAR »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIJN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN BOSSEN OVERAL IN DE WERELD HETZELFDE - Rajouté le 12/01/2015

Description : « Zijn bossen overal in de wereld hetzelfde ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-33-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 19E - Rajouté le 12/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zolang dit (door de overheid) niet (is) goedgekeurd is, mag hij (Corvilain) zijn fabriek niet in bedrijf nemen » (« Aussi longtemps = tant que ceci n’est pas approuvé, Corvilain ne peut pas mettre son usine en service »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GOEDgekeurd », participe passé provenant de l’infinitif « GOEDkeuren » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « KEUREN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « KEUREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire. La forme verbale « goedGEkeurd » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « GOED » (un adjectif ou adverbe) et la forme verbale proprement dite.
Aux temps composés, le participe passé « goedGEkeurd » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de overheid »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, la forme formale (ici « IS ») s’éloigne de son sujet (ici « DIT ») au point de faire l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de overheid ») ou l’attribut (« niet goedgekeurd »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Zolang dit niet goedgekeurd is » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet de la phrase principale (ici « « Corvilain » ou « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « MAG ») et passant donc derrière lui.
N’oublions pas non plus que les verbes comme « MOGEN » (verbe de la phrase principale), que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOETEN » et « WILLEN »), exigent un REJET de l’infinitif (ici « NEMEN ») derrière le complément (« in bedrijf « ), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR VIND JE GROTE PRAIRIES - Rajouté le 11/01/2015

Description : « Waar vind je grote prairies ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-21-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 19D - Rajouté le 11/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Robert) dringt ongemerkt het kantoor binnen » (« Il pénètre dans le bureau sans se faire remarquer »).
On y trouve la forme verbale « dringt … BINNEN », provenant de l’infinitif « BINNENdringen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « DRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « BINNENdringen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ongemerkt » et « het kantoor »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « ONgemerkt » (utilisé comme adjectif « attribut »), provenant d’un infinitif « ONmerken » (dit « à particule séparable »), qui n’existe plus, lui-même conjugué sur « MERKEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « MERKEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire. La forme verbale « onGEmerkt » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « ON » et la forme verbale proprement dite.
N’oublions pas que le préfixe « ON- » rend souvent une notion de contraire (et plutôt « négative ») du mot plus court (ici « GEmerkt »), comme en langue anglaise son équivalent « UN- ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE TOENDRA - Rajouté le 10/01/2015

Description : « Wat is de toendra ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 19C - Rajouté le 10/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was net of hij vluchtte » (« C’était comme s’il fuyait »).
L’O.V.T. ou prétérit (un temps correspondant à la fois à l’imparfait et au passé simple) des verbes réguliers se construit sur le radical, c’est-à-dire la première personne du singulier de l’indicatif présent : « VLUCHTEN » - « EN » = « VLUCHT » (= radical).
Ce verbe « VLUCHTEN » (de la phrase subordonnée introduite par « OF ») est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on rajoutera un « TE » (au lieu du « DE » majoritaire) à l’O.V.T. : « VLUCHT » (= radical) + « TE » => « vluchTE » (avec deux « T »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN TAIGA - Rajouté le 09/01/2015

Description : « Wat is een taïga ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-29-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 19B - Rajouté le 09/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die ongetekende (= niet getekende) vergunning moet voor de morgen uit de brandkast van Corvilain worden gehaald » (« Le permis non signé doit être retiré du coffre-fort de Corvilain avant le matin »).
On y trouve notamment la forme verbale « gehaald », participe passé provenant de l’infinitif « HALEN ».
Ce verbe « HALEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera bien sûr comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Aux temps composés, le participe passé « gehaald » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« voor de morgen » et « uit de brandkast van Corvilain »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas non plus que les verbes comme « MOETEN », que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), exigent un REJET de l’infinitif (ici « WORDEN ») derrière les compléments, à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « ONgetekend » (utilisé comme adjectif épithète), provenant d’un infinitif « ONtekenen » (dit « à particule séparable »), qui n’existe plus, lui-même conjugué sur « TEKENEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « TEKENEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire. La forme verbale « onGEtekend » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « ON » et la forme verbale proprement dite.
N’oublions pas que le préfixe « ON- » rend souvent une notion de contraire (et plutôt « négative ») du mot plus court (ici « GEtekend »), comme en langue anglaise son équivalent « UN- ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN STEPPE - Rajouté le 08/01/2015

Description : « Wat is een steppe ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 19A - Rajouté le 08/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ontmoette hem (Bertrand) in het buitenland waar hij tot de hogere kringen behoorde » (« Je le rencontrai à l’étranger où il appartenait aux cercles haut placés = huppés »).
L’O.V.T. ou prétérit (un temps correspondant à la fois à l’imparfait et au passé simple) des verbes réguliers se construit sur le radical, c’est-à-dire la première personne du singulier de l’indicatif présent : « ONTMOETEN » - « EN » = « ONTMOET » (= radical).
Ce verbe « ONTMOETEN » (de la phrase principale) est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on rajoutera un « TE » (au lieu du « DE » majoritaire) à l’O.V.T. : « ONTMOET » (= radical) + « TE » => « ontmoetTE » (avec deux « T »).
Comme on l’a signalé plus haut, l’’O.V.T. ou prétérit (un temps correspondant à la fois à l’imparfait et au passé simple) des verbes réguliers se construit sur le radical, c’est-à-dire la première personne du singulier de l’indicatif présent : « BEHOREN » - « EN » (+ « O ») = « BEHOOR » (= radical).
Ce verbe « BEHOREN » (de la phrase subordonnée introduite par « WAAR ») est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on rajoutera un « DE » (au lieu du « TE » minoritaire) à l’O.V.T. : « BEHOOR » (= radical) + « DE » => « behoorDE »).
Notez l’expression « behoren TOT ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN SAFARIS SLECHT VOOR DE NATUUR - Rajouté le 07/01/2015

Description : « Zijn safari’s slecht voor de natuur ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-07-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 18E - Rajouté le 07/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « EigenlijIk hebben jullie mij nooit verteld waarom jullie vagebonden werden » (« En fait vous ne m’avez jamais raconté pourquoi vous devîntes = étiez devenus des vagabonds »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « VERteld », participe passé provenant de l’infinitif « VERtellen », lui-même construit sur « TELLEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERtellen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison au participe passé.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Eigenlijk »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JULLIE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « hebben ») et passant donc derrière lui.
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAROM »), la forme verbale « WERDEN », elle-même construite sur l’infinitif « WORDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée, la forme verbale (ici « WERDEN ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « JULLIE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« vagebonden »), à la fin de la phrase. Dans une phrase « normale », on aurait l’ordre des mots suivants : « Jullie werden vagebonden. »
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE IS HET WEER IN DE SAVANNE - Rajouté le 06/01/2015

Description : « Hoe is het weer in de savanne ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 18D - Rajouté le 06/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moest jullie waarschuwen » (« Je devais vous prévenir »).
On y trouve notamment la forme verbale « MOEST » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que les verbes comme « MOETEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif (« WAARSCHUWEN »), derrière le complément (« JULLIE »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGT TANZANIA - Rajouté le 05/01/2015

Description : « Waar ligt Tanzania ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 18C - Rajouté le 05/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Bertrand) zit achter hem (Gaston) aan » (« Il est derrière lui = il le suit »).
On y trouve la forme verbale « zit … AAN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « AANzitten » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZITTEN ».
Quand « AANzitten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« achter hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAAR MADAGASKAR LIGT - Rajouté le 04/01/2015

Description : « Weet je waar Madagaskar ligt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-55-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 18B - Rajouté le 04/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Inmiddels bereikte zij (Anna) de schuilplaats van de vagebonden » (« Entretemps, elle atteignait la cachette des vagabonds »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEREIKTE », prétérit (ou O.V.T.) provenant de l’infinitif « BEREIKEN ».
Ce verbe « BEREIKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera une terminaison « TE » (au lieu du « DE » majoritaire) pour le singulier du prétérit.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Inmiddels »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « bereikte ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS CUBA EEN EILAND - Rajouté le 03/01/2015

Description : « Is Cuba een eiland ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 18A - Rajouté le 03/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zorg ervoor dat de fabriek morgen wordt gesloten » (« Je veille à ce que l’usine soit fermée demain »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DAT »), la forme verbale « gesloten », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé « gesloten » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« morgen »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Signalons aussi que l’on aurait pu avoir, avec l’expression « ZORGEN voor », la variante suivante : « Ik zorg DAARvoor ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ALG - Rajouté le 02/01/2015

Description : « Wat is een alg ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-14-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17H - Rajouté le 02/01/2015

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat moet trouwens nog worden bewezen » (« Cela doit pourtant encore être prouvé »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEWEZEN », V.T.T. provenant de l’infinitif « BEWIJZEN », lui-même construit sur l’infinitif « WIJZEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons également que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. « BEWEZEN » est donc bien un participe passé même si sa forme verbale est identique au pluriel de l’O.V.T. (ou « prétérit »).
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« trouwens » et « nog »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas non plus que les verbes comme « MOETEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif (ici « WORDEN ») derrière les compléments, à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2015.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS FYTOPLANKTON - Rajouté le 01/01/2015

Description : « Wat is fytoplankton ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17G - Rajouté le 01/01/2015

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik breng het bewijs dat de fabriek (nu dadelijk) moet worden gesloten » (« J’apporte la preuve que l’usine doit être fermée »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DAT », engendré par le nom neutre « het bewijs »), la forme verbale « gesloten », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments éventuels (« nu » et « dadelijk »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas non plus que les verbes comme « MOETEN », que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN »), exigent un REJET de l’infinitif (ici « WORDEN ») derrière les compléments, à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ARCHIPEL - Rajouté le 31/12/2014

Description : « Wat is een archipel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17F - Rajouté le 31/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie hebben me al te dikwijls in het ootje genomen » (« Vous m’avez déjà trop souvent monté un bateau = fait marcher = roulé dans la farine »).
On y trouve notamment la forme verbale « GENOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GENOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« me », « al », « te dikwijls » et « in het ootje »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « in het ootje nemen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO GORDIAANSE KNOOP - Rajouté le 30/12/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. “ El atadijo ” werd in geen tijdschrift uitgegeven maar rechtstreeks in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WAT IS EEN WRAK - Rajouté le 30/12/2014

Description : « Wat is een wrak ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17E - Rajouté le 30/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat gaat niet op » (« Cela ne tient pas debout = c’est absurde »).
On y trouve notamment la forme verbale « gaat … OP », venant du verbe « OPgaan », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « GAAN ».
Quand « OPgaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO WITTE DAME NADRIN - Rajouté le 29/12/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. “ La dama blanca de Nadrin (leyenda belga)” werd uitgegeven in “ La Nación ”, van Buenos Aires, op 8 maart 1925, en werd hernomen in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WEET JE BIJ WELK LAND ALASKA HOORT - Rajouté le 29/12/2014

Description : « Weet je bij welk land Alaska behoort ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17C - Rajouté le 29/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots gaat hij er ijlings vandoor » (« Soudain, il s’en va = il file précipitamment »).
Notez l’expression « ervandoor gaan ».
« Ervandoor » étant ce que l’on appelle un « adverbe pronominal », on aurait pu avoir au moins la variante suivante : « Plots gaat hij ijlings ervandoor ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Plots »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GAAT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM STINKT DE DAS - Rajouté le 28/12/2014

Description : « Waarom stinkt de das ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17D - Rajouté le 28/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn baan hangt van jullie aanhouding af » (« Ma carrière dépend de votre arrestation »).
On y trouve notamment la forme verbale « hangt … AF », provenant de l’infinitif « AFhangen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HANGEN ».
Quand « AFhangen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« van jullie aanhouding »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN FAMILIE - Rajouté le 27/12/2014

Description : « Wat is een familie ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17B - Rajouté le 27/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullien namen het al voor hem op » (« Vous réagissiez déjà pour lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « namen … OP », provenant de l’infinitif « OPnemen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La particule séparable « OP » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« het », « al » et « voor hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO VERLOOFDE MACRALLE - Rajouté le 26/12/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. Deze versie van “ El novio de la bruja ” werd in geen tijdschrift maar rechtstreeks in El Diablo en Bélgica (1953) uitgegeven. Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : BIJ WELKE FAMILIE HOORT DE DEN - Rajouté le 26/12/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Dokus) werd (voor Corvilain) ontvoerd omdat zijn voorspellingen het aanwerven voor Corvilain belemmerden » (« Il fut enlevé parce que ses prédictions entravaient l’embauche pour Corvilain »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « ONTvoerd », provenant de l’infinitif « ONTvoeren », lui-même construit sur le verbe « VOEREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « ONTvoeren » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « ONTvoerd » est affecté par un REJET, derrière le complément éventuel (« voor Corvilain »), à la fin de la phrase.
La phrase principale est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ». Cet auxiliaire est au prétérit et fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « OMDAT »), la forme verbale (ici « belemmerden ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « zijn voorspellingen ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het aanwerven voor Corvilain »), à la fin de la phrase.
On aurait pu remplacer la conjonction « OMDAT » par celle de coordination « WANT », où l’ordre des mots (« sujet » puis « verbe ») serait resté le même qu’en langue française : « Hij werd ontvoerd want zijn voorspellingen belemmerden het aanwerven voor Corvilain »
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 17A - Rajouté le 26/12/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Dokus) werd (voor Corvilain) ontvoerd omdat zijn voorspellingen het aanwerven voor Corvilain belemmerden » (« Il fut enlevé parce que ses prédictions entravaient l’embauche pour Corvilain »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « ONTvoerd », provenant de l’infinitif « ONTvoeren », lui-même construit sur le verbe « VOEREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « ONTvoeren » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « ONTvoerd » est affecté par un REJET, derrière le complément éventuel (« voor Corvilain »), à la fin de la phrase.
La phrase principale est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ». Cet auxiliaire est au prétérit et fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « OMDAT »), la forme verbale (ici « belemmerden ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « zijn voorspellingen ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het aanwerven voor Corvilain »), à la fin de la phrase.
On aurait pu remplacer la conjonction « OMDAT » par celle de coordination « WANT », où l’ordre des mots (« sujet » puis « verbe ») serait resté le même qu’en langue française : « Hij werd ontvoerd want zijn voorspellingen belemmerden het aanwerven voor Corvilain »
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM SPUUGT EEN LAMA - Rajouté le 25/12/2014

Description : « Waarom spuugt een lama ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16J - Rajouté le 25/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De fabriek van Corvilain moet (zo vlug mogelijk) worden gesloten (worden) » (« L’usine de Corvilain doit être fermée »).
On y trouve notamment la forme verbale « gesloten », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« zo vlug mogelijk »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas non plus que les verbes comme « MOETEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif (« WORDEN »), derrière le complément, à la fin de la phrase ... mais, en principe, avant le participe passé.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE SNEL VLIEGT EEN LIBEL - Rajouté le 24/12/2014

Description : « Hoe snel vliegt een libel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-33-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16I - Rajouté le 24/12/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De herberg werd in brand gestoken en allen kwamen (dan) om » (« L’auberge fut mise en feu et tous périrent »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « GESTOKEN », participe passé provenant de l’infinitif « STEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GESTOKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in brand »), à la fin de la phrase.
Cette première phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ». Cet auxiliaire est au prétérit et fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « KWAMEN … OM », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « OMkomen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OMkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « OM » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« dan »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM VINDEN MENSEN HYENAS WREED - Rajouté le 23/12/2014

Description : « Waarom vinden mensen hyena’s wreed ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16H - Rajouté le 23/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De geuzen werden (dan door de Spanjaarden = de regeringstroepen) verslagen » (« Les gueux furent battus »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERslagen », participe passé provenant du verbe « VERslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERslagen » est affecté d’un REJET, derrière les compléments éventuels (« dan » et « door de Spanjaarden »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ». Cet auxiliaire est au prétérit et fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT EET DE ORKA - Rajouté le 22/12/2014

Description : « Wat eet de orka ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16G - Rajouté le 22/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zag (…) Geuzen in strijd met regeringstroepen » (« Je voyais des Gueux en lutte contre les troupes du gouvernement »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM FLUITEN MARMOTTEN - Rajouté le 21/12/2014

Description : « Waarom fluiten marmotten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-36-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16F - Rajouté le 21/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb in het verleden gezien » (« J’ai vu dans le passé »).
On y trouve notamment la forme verbale « geZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in het verleden »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM VERANDERT DE KAMELEON VAN KLEUR - Rajouté le 20/12/2014

Description : « Waarom verandert de kameleon van kleur ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16E - Rajouté le 20/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb een visioen gehad » (« J’ai eu une vision »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHAD », participe passé provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEHAD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een visioen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENEN DE BULTEN VAN DE KAMEEL - Rajouté le 19/12/2014

Description : « Waarvoor dienen de bulten van de kameel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16D - Rajouté le 19/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij sluit de boer en zijn vrouw op » (« Il enferme le fermier et sa femme »).
On y trouve notamment la forme verbale « sluit … OP », provenant de l’infinitif « OPsluiten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SLUITEN ».
La particule séparable « OP » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de boer en zijn vrouw »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : TOT WELKE FAMILIE BEHOORT DE KROKODIL - Rajouté le 18/12/2014

Description : « Tot welke familie behoort de krokodil ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16C - Rajouté le 18/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is boven, ongedeerd en goed verzorgd » (« Il est en haut, indemne et bien soigné = bien traité »).
On y trouve notamment la forme verbale « verzorgd », participe passé provenant de l’infinitif « verzorgen », lui-même construit sur le verbe « ZORGEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERZORGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « verzorgd » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« boven » et « goed »), à la fin de la phrase.
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT DRAAGT EEN HERT OP ZIJN KOP - Rajouté le 17/12/2014

Description : « Wat draagt een hert op zijn kop ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16B - Rajouté le 17/12/2014

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij werden door de baas betaald om hem gevangen te houden tot het aanwerven (zou zijn) (helemaal) afgelopen zou zijn » (« Je pensais bien »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « BETAALD », participe passé provenant de l’infinitif « BETALEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BETALEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée au conditionnel passé (introduite par « TOT » pour « TOTDAT »), la forme verbale « AFgelopen », participe passé provenant de l’infinitif « AFlopen », lui-même construit sur le verbe « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFlopen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGElopen ».
Ce participe passé « afGElopen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« helemaal »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « gevangen houden », où l’ex-participe passé « GEVANGEN », provient de l’infinitif « VANGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Dans la phrase subordonnée « infinitive » introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), le complément (« HEM ») est intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « HOUDEN ».
Notez que, à partir de l’infinitif « aanwerven », on a créé un nom commun NEUTRE : « HET aanwerven ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HEBBEN SOMMIGE DIEREN HORENS - Rajouté le 16/12/2014

Description : « Waarom hebben sommige dieren horens ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-39-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 16A - Rajouté le 16/12/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ga niet (ver) weg vóór ik hem (heb) gevonden heb » (« Je ne m’en vais pas avant que je l’aie trouvé »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « ga … WEG », provenant de l’infinitif « WEGgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « WEGgaan » est « conjugué », cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« niet ver »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « VOOR » pour « VOORDAT »), la forme verbale « GEVONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEVONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase. On le verrait peut-être plus clairement dans une phrase comme : « Ik heb hem gevonden »
Il est à noter que ce participe passé « GEVONDEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ANDERE NAAM VOOR REGENWORM - Rajouté le 15/12/2014

Description : « Wat is een andere naam voor regenworm ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 15E - Rajouté le 15/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man wil de deur toeslaan maar Bertrand plaatst er zijn voet tussen » (« L’homme veut claquer la porte mais Bertrand place son pied entre = dans l’entrebâillement »).
N’oublions pas que les verbes comme « WILLEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN ») exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« de deur »), à la fin de la phrase (la phrase principale prenant fin ici à « TOESLAAN »).
On y trouve donc notamment la forme verbale l’infinitif « TOEslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN ». Ce verbe «TOEslaan » est dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué (par exemple à l’OTT), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit et elle fait alors l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de deur »), à la fin de la phrase : « De man slaat de deur TOE ».
Avec ce que l’on appelle les « adverbes pronominaux », le « dat » qui aurait pu suivre la préposition « tussen » se transforme en « daar » et doit alors la précéder. C’est ainsi que, au lieu d’avoir « tussen dat » on obtient « DAARtussen », séparable. Ce « daar » peut lui-même devenir un « ER » et on peut, dès lors, trouver la variante « ERtussen », séparable. On aurait donc pu trouver les phrases suivantes : « Bertrand plaatst daar zijn voet tussen » OU « Bertrand plaatst zijn voet DAARtussen » OU « Bertrand plaatst zijn voet ERtussen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS DE SMARAGDHAGEDIS LUI - Rajouté le 14/12/2014

Description : « Is de smaragdhagedis lui ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 15D - Rajouté le 14/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zeker een afgesproken signaal » (« Certainement un signal convenu »).
On y trouve notamment la forme verbale « AFgesproken » (participe passé utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « AFspreken », lui-même construit sur le verbe « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFspreken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEsproken ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM TREKKEN GNOES ROND - Rajouté le 13/12/2014

Description : « Waarom trekken gnoes rond ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 15C - Rajouté le 13/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij begeeft zich met twee manden naar de hoeve en klopt (plotseling) aan (… de deur) » (« Il se rend avec deux paniers à la ferme et frappe … à la porte »).
Rappelons que, si l’on supprime, en langue néerlandaise, un « E » derrière un « V » - lors, par exemple, du passage de l’infinitif (= forme du PLURIEL de l’indicatif présent) au radical (= première personne du SINGULIER de l’indicatif présent) -, ce « V » se transforme en « F » : « (be)geVen » => « hij (be)geeFt zich ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « klopt … AAN », construite sur le verbe « AANkloppen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KLOPPEN ».
Quand « AANKLOPPen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« plotseling ») à la fin de la phrase.
On comprend mieux, ici, comment on a évolué de « AAN de deur kloppen » (où « AAN » était une préposition introduisant un complément) vers le verbe « AANkloppen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS DE GIRAF ECHT HET LANGSTE DIER TER WERELD - Rajouté le 12/12/2014

Description : « Is de giraf echt het langste dier ter wereld ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-18-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 15B - Rajouté le 12/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij stopt bij die afgelegen hoeve » (« Il s’arrête près de cette ferme située à l’écart = isolée = retirée »).
On y trouve notamment la forme verbale « AFgelegen » (participe passé utilisé comme sorte épithète) provenant d'un infinitif « AFliggen » (n'existant plus), lui-même construit sur « LIGGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFliggen » était conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraînait en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGElegen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOEVEEL POTEN HEEFT EEN DUIZENDPOOT - Rajouté le 11/12/2014

Description : « Hoeveel poten heeft een duizendpoot ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-41-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 15A - Rajouté le 11/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ga hem achterna » (« Je vais derrière lui = je le suis »).
On y trouve la forme verbale « ga … ACHTERNA », provenant de l’infinitif « achternaGAAN », verbe dit « à particule séparable ».
Il s’agit d’un bon exemple d’ancienne(s) préposition(s) (« ACHTER » + « NA » => « ACHTERNA ») évoluant vers une « particule séparable ». On avait dans un premier temps : « ik ga ACHTER hem »
Quand « achternaGAAN » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « ACHTERNA » qui fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : TOT WELKE FAMILIE BEHOORT DE BEVER - Rajouté le 10/12/2014

Description : « Tot welke familie behoort de bever ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 14C - Rajouté le 10/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De chauffeur rijdt met gedoofde lichten voorbij » (« Le chauffeur passe devant en roulant avec des phares éteints »).
On y trouve notamment la forme verbale « rijdt … voorbij », provenant de l’infinitif « voorbijRIJDEN », dit « à particule séparable », construit lui-même sur le verbe « RIJDEN ».
La « particule séparable » « VOORBIJ » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« met gedoofde lichten »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « GEDOOFD », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « DOVEN ».
Ce verbe « DOVEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » même si son radical (première personne du présent) se termine par la consonne « F » (mais provenant d’un « V » qui s’est transformé en « F » parce qu’il n’était plus suivi d’un « E », quand on a reconstitué le radical) ; on y trouvera donc bien la terminaison « D » majoritaire.
OTT (radical) : « DOVEN » - « -N » - « ^-E » = « DOV » => « DOF » (« -V » plus suivi de « E ») auquel on rajoute un deuxième « O » en fonction de la prononciation de l’infinitif = > « ik DOOF ».
OVT (radical OTT + « -DE ») = > « ik DOOFde ».
Participe passé au VTT (préfixe “GE-“ + radical OTT + terminaison « -D » conserve de l’OVT) = > « geDOOFd ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIT DE ESDOORN - Rajouté le 09/12/2014

Description : « Waar groeit de esdoorn ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 14B - Rajouté le 09/12/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Om jouw hartje te veroveren zou ik het zwerven opgeven » (« Pour conquérir ton petit cœur, j’abandonnerais l’errance »).
On y a, notamment, une sorte de phrase subordonnée « infinitive » introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes) : le complément (« jouw hartje ») y est intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « VEROVEREN ».
On y trouve également, dans la phrase principale, la forme verbale « ZOUDEN », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
« ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« opgeven »), à l’infinitif, derrière le complément (« het zwerven »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase « infinitive » « Om jouw hartje te veroveren » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZOU ») et passant donc derrière lui.
Rappelons que, si l’on ne connaît pas certains noms communs, on peut, en langue néerlandaise, en fabriquer un à partir de l’infinitif et il devient neutre (= déterminant défini « HET ») : « zwerven » (« errer ») => « HET zwerven » (« l’errance »).
Signalons enfin que si l’on ne s’était pas trouvé dans une phrase où le verbe (à « particule séparable ») « OPgeven » (construit sur « GEVEN ») apparaît à l’infinitif, la particule « OP » se serait séparée de « GEVEN » et aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het zwerven »), à la fin de la phrase ; par exemple, à l’indicatif présent : « ik geef het zwerven OP ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN CEDER - Rajouté le 08/12/2014

Description : « Wat is een ceder ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 14A - Rajouté le 08/12/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « En meteen weten we waarom hij (plotseling) verdween » (« Et, du même coup, nous savons pourquoi il disparut »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« METEEN »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE » , dans la phrase principale) inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WETEN ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAROM », la forme verbale « VERDWEEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas non plus que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, le verbe n’est normalement plus juste à côté de son sujet ; si nous introduisons le complément « plotseling), on constate que le verbe est bien rejeté, derrière ce complément, à la fin de la phrase.
Rappelons par ailleurs que si on avait eu une phrase au passé composé, ce verbe commençant par le préfixe « VER- », son participe passé (« waarom hij plotseling is VERDWENEN ») NE débuterait PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ACACIA - Rajouté le 07/12/2014

Description : « Wat is een acacia ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-40-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13H - Rajouté le 07/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb van alles gehoord » (« J’ai entendu de tout »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHOORD », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « van alles »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HEEFT EEN ZEBRA STREPEN - Rajouté le 06/12/2014

Description : « Waarom heeft een zebra strepen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13G - Rajouté le 06/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Alsof wij zelf graag in de lucht zouden vliegen » (« Comme si nous aimions nous-mêmes voler en l’air »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOUDEN », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que, dans une phrase autre que subordonnée («introduite par « ALSOF »), « ZOUDEN » aurait plus clairement exigé le REJET de l’autre verbe (« vliegen »), à l’infinitif, derrière le complément (ici « in de lucht »), à la fin de la phrase : « Wij zouden in de lucht vliegen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR WORDT SPINAZIE VERBOUWD - Rajouté le 05/12/2014

Description : « Waar wordt spinazie verbouwd ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-51-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13F - Rajouté le 05/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De klacht van onze buren is verworpen » (« La plainte de nos voisins est rejetée »).
On y trouve également la forme verbale « verworpen », participe passé provenant de l’infinitif « verWERPEN », lui-même construit sur le verbe « WERPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « verworpen » aurait pu faire l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door onze buren »), à la fin de la phrase, par exemple dans la variante suivante : « De klacht werd door onze buren verworpen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIT SLA - Rajouté le 04/12/2014

Description : « Waar groeit sla ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-33-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13E - Rajouté le 04/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik trof drastische maatregelen » (« Je pris des mesures drastiques »).
On y trouve notamment la forme verbale « TROF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Notez l’expression « maatregelen TREFFEN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE DELEN VAN EEN PREI KAN JE ETEN - Rajouté le 03/12/2014

Description : « Welke delen van een prei kan je eten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13D - Rajouté le 03/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De wet laat dat toe » (« La loi l’autorise »).
On y trouve notamment la forme verbale « laat … TOE », provenant de l’infinitif « TOElaten », lui-même construit sur l’infinitif « LATEN ».
Ce verbe « TOElaten » est dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« DAT »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que la particule séparable « TOE » provient de la préposition « TOT », dont le « T » final s’est transformé en « E ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN DE KLEINSTE AAPJES TER WERELD - Rajouté le 02/12/2014

Description : « Wat zijn de kleinste aapjes ter wereld ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13C - Rajouté le 02/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Werf meer kinderen aan ! » (« Engage plus d’enfants ! »).
On y trouve notamment, à l’impératif, la forme verbale « werf … AAN », construite sur le verbe « AANwerven » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WERVEN ».
Quand « AANwerven » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« meer kinderen ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR VIND JE GORILLAS - Rajouté le 01/12/2014

Description : « Waar vind je gorilla’s ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13B - Rajouté le 01/12/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We zijn zonder vergunning begonnen » (« Nous avons commencé sans permis »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEGONNEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEGINNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette forme verbale « BEGONNEN » est, comme on le voit, construite sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site.)
Ce participe passé « BEGONNEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément » (« zonder vergunning »), à la fin de la phrase.
Notez que l’auxiliaire du passé composé (« ZIJN ») n’est ici pas le même qu’en français.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Waarom heeft een pelikaan zo een grote keelzak - Rajouté le 30/11/2014

Description : « Waarom heeft een pelikaan zo’n grote keelzak ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-41-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 13A - Rajouté le 30/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Rond de middag verschaft hij (Joeki) zich toegang tot de fabriek » (« Vers l’heure du midi, il se fraie un accès = chemin jusqu’à l’usine »).
Notez l’expression « zich toegang verschaffen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS DE OOIEVAAR EEN TREKVOGEL - Rajouté le 29/11/2014

Description : « Is de ooievaar een trekvogel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 12C - Rajouté le 29/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit maal (Deze keer) hebben we je (iemand) te pakken ! » (« Cette fois-ci, nous parvenons à nous emparer de toi ! »).
Notez l’expression « iemand te pakken hebben (OU krijgen) ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Dit maal »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « hebben ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM HETEN MUSSEN HUISMUSSEN - Rajouté le 28/11/2014

Description : « Waarom heten mussen huismussen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 12B - Rajouté le 28/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij stelt zich heftig te weer = hij biedt een heftige weerstand » (« Il se met violemment en résistance = il oppose une résistance farouche »).
Notez l’expression « zich te weer stellen », où « weer » est, en quelque sorte, l’abréviation de « weerstand ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE HEET HET GELUID DAT GANZEN MAKEN - Rajouté le 27/11/2014

Description : « Hoe heet het geluid dat ganzen maken ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-54-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 12A - Rajouté le 27/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een van de vagebonden begeeft zich deze avond naar het huis » (« Un des vagabonds se rend ce soir à la maison »).
Rappelons que, si l’on supprime, en langue néerlandaise, un « E » derrière un « V » - lors, par exemple, du passage de l’infinitif (= forme du PLURIEL de l’indicatif présent) au radical (= première personne du SINGULIER de l’indicatif présent) -, ce « V » se transforme en « F » : « (be)geVen » => « ik (be)geeF me ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE HERKEN JE EEN FLAMINGO - Rajouté le 26/11/2014

Description : « Hoe herken je een flamingo ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-33-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11M - Rajouté le 26/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als je in de val loopt, steek ik geen hand uit om je te helpen » (« Si tu tombes dans le piège, je ne tends aucune main = pas une main pour t’aider »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « steek … UIT », provenant de l’infinitif « UITsteken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STREKEN ».
Quand « UITsteken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« geen hand »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als je in de val loopt » joue ici ce rôle), on doit procéder (dans la phrase principale) à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « steek ») et passant donc derrière lui.
N’oublions pas non plus que la négation portant sur un nom est exprimée par le mot « Geen », à placer devant le nom. Si l’on peut dire « een (1) hand », on imagine que le contraire est « PAS une (1) main » et pour l’écrire, on « colle » un « G » devant le déterminant indéfini « EEN » => « Geen hand ».
On a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée « infinitive » introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), le complément (« JE ») intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « HELPEN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Heeft een toekan last van zijn grote snavel - Rajouté le 25/11/2014

Description : « Heeft een toekan last van zijn grote snavel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11L - Rajouté le 25/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft zelfs een stoommachine laten plaatsen » (« Il a même laissé = fait placer une machine à vapeur »).
La phrase est donc au passé composé et la forme verbale de « LATEN » aurait dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een stoommachine »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE JAAGT EEN ADELAAR - Rajouté le 24/11/2014

Description : « Hoe jaagt een adelaar ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-33-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11K - Rajouté le 24/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is een rokkenjager die reeds menig meisje in het ongeluk (heeft) gestort heeft » (« Il est un chasseur de jupes = un coureur de jupons, qui a déjà versé = précipité plus d’une fille dans le malheur »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative introduite par « DIE »), la forme verbale « gestort », provenant de l’infinitif « STORTEN »).
Ce verbe « STORTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gestort » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« reeds », « menig meisje » et « in het ongeluk »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « in het ongeluk storten ».
N’oublions par ailleurs pas qu’en langue néerlandaise un adjectif (ou son équivalent) se trouvera placé, dans un groupe nominal, toujours DEVANT le nom (comme en langue anglaise) et sa terminaison sera presque toujours « E ». Ce n’est PAS le cas, au seul SINGULIER, comme devant un nom NEUTRE, qui est précédé des déterminants indéfinis « EEN » ou « GEEN » ou d’aucun des deux « menig meisje »). Mais on aurait pu avoir, au PLURIEL : « menigE meisjes ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR KOMT KRIJT VANDAAN - Rajouté le 23/11/2014

Description : « Waar komt krijt vandaan ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-11-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11J - Rajouté le 23/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die lastposten hebben mijn raad in de wind geslagen » (« Ces gêneurs ont frappé mon conseil dans le vent = n’ont pas tenu compte de mon conseil »).
On y trouve notamment la forme verbale « geslagen », participe passé provenant de l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Le participe passé « geslagen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« mijn raad » et « in de wind »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « in de wind SLAAN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DUIVENMELK - Rajouté le 22/11/2014

Description : « Wat is duivenmelk ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11I - Rajouté le 22/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die vroIijke vagebonden zijn zeker reeds vertrokken » (« Ces joyeux vagabonds sont certainement déjà partis »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERTROKKEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERTREKKEN », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux
Il est à noter que ce participe passé « VERTROKKEN » se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« zeker » et « reeds »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS MUNT EEN HANDIGE PLANT - Rajouté le 21/11/2014

Description : « Is munt een handige plant ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-19-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11H - Rajouté le 21/11/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hun schorten worden aan de werkbank genageld om het morsen te voorkomen » (« Leurs tabliers sont cloués à leur banc de travail = établi pour éviter de s’en mettre partout = prévenir l’éparpillement »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « GEnagelD », participe passé provenant de l’infinitif « nagelen » (rarement utilisé), qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « nagelen » NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire à la fin de son participe passé « GEnagelD ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aan de werkbank »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On a aussi, dans la deuxième phrase, une sorte de phrase subordonnée « infinitive » introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), le complément (« het morsen ») intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « VOORKOMEN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS DE JACHTLUIPAARD EEN SNELHEIDSKAMPIOEN - Rajouté le 20/11/2014

Description : « Is de jachtluipaard een snelheidskampioen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11G - Rajouté le 20/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De arbeiders (werkers) en werksters dragen pantoffels opdat het buskruit niet naar andere gebouwen zou (worden) overgedragen worden » (« Les travailleurs et les travailleuses portent des pantoufles afin que l’explosif ne soit pas transporté vers d’autres bâtiments »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « OPDAT »), la forme verbale « overGEdragen » participe passé (utilisé, en néerlandais, dans un conditionnel à la voix passive) provenant de l’infinitif « OVERdragen », lui-même construit sur le verbe « DRAGEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes irréguliers dits « forts ».
Ce verbe «OVERdragen » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OVER » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « overGEdragen ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « opdat »), la forme verbale (« ZOU ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (« het buskruit ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« naar andere gebouwen »), à la fin de la phrase (mais, bien sûr, avant les autres formes verbales « worden » et « overgedragen » faisant, elles, l’objet d’un rejet exigé par l’auxiliaire du conditionnel « ZOUDEN »).
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Rappelons qu’un certain nombre de métiers peuvent être construits à partir de formes verbales.
Les métiers féminins peuvent être construits sur la première personne du singulier de l’indicatif présent (= le « radical ») à laquelle on rajoute le suffixe « STER » (toutes les femmes qui travaillent étant des « vedettes » ou « stars » en langue anglaise, surtout si elles ont, en plus, celui de « maman ») : « WERKEN » - « EN » = « WERK » ; « WERK » + « STER » = « werkSTER ».
Si on avait voulu construire le métier masculin à partir du même infinitif « WERKEN », cela aurait été plus simple. Il suffit de remplacer le « -N » terminant l’infinitif par « -R » : « WERKEN » - « N » + « R » = « werkER ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIJ WELKE FAMILIE HOORT DE UIL - Rajouté le 19/11/2014

Description : « Bij welke familie hoort de uil ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WANNEER GAAT DE UIL SLAPEN - Rajouté le 19/11/2014

Description : « Wanneer gaat de uil slapen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11F - Rajouté le 19/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een speciaal lepeltje wordt het buskruit uit de hulzen gehaald » (« Avec une petite cuillère spéciale, la poudre est cherchée => retirée du corps des cartouches »).
On y trouve notamment la forme verbale « gehaald », participe passé provenant de l’infinitif « HALEN ».
Ce verbe « HALEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera bien sûr comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met een speciaal lepeltje »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het buskruit ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « gehaald » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« uit de hulzen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN KATACHTIGEN - Rajouté le 18/11/2014

Description : « Wat zijn katachtigen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-39-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11E - Rajouté le 18/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het buskruit wordt weer in een ander gebouw opgeslagen » (« La poudre est à nouveau entreposée dans un autre bâtiment »).
On y trouve notamment la forme verbale « « OPgeslagen », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « opSLAAN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SLAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPslaan » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEslagen ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « opGEslagen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« weer » et « in een ander gebouw»), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS STRO PRECIES - Rajouté le 17/11/2014

Description : « Wat is stro precies ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11D - Rajouté le 17/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het koper en het lood worden in een ander gebouw hersmolten » (« Le cuivre et le plomb sont refondus dans un autre bâtiment »).
On y trouve notamment le participe passé « HERsmolten » provenant de l’infinitif « HERsmelten », lui-même construit sur « SMELTEN », affecté par les « temps primitifs ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « HER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « hersmolten » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in een ander gebouw »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS GROENLAND ECHT EEN EILAND - Rajouté le 16/11/2014

Description : « Is Groenland echt een eiland ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11C - Rajouté le 16/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met dit apparaat worden de kogels van de hulzen afgenomen » (« Avec cet appareil, les balles sont retirées du corps des cartouches »).
On y trouve notamment la forme verbale « « AFgenomen », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « afNEMEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFnemen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEnomen ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met dit apparaat »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de kogels ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « AFgenomen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van de hulzen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGT DE GALAPAGOSARCHIPEL - Rajouté le 15/11/2014

Description : « Waar ligt de Galapagosarchipel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-39-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11B - Rajouté le 15/11/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kon vijftig miljoen geweerkogels kopen die nu onbruikbaar waren » (« Il put acheter cinquante millions de balles de guerre, qui étaient maintenant inutilisables »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que les verbes comme « KUNNEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif (« kopen »), derrière le complément (« vijftig miljoen geweerkogels »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « WAREN » (pluriel irrégulier de « WAS »), O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE LEEFT MEN IN GUADELOUPE - Rajouté le 14/11/2014

Description : « Hoe leeft men op Guadeloupe ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-11-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 11A - Rajouté le 14/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Op) de volgende morgen wordt zij (Anna) door hem (Dillens) rondgeleid => opgeleid » (« Le lendemain matin, elle est conduite / formée par lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « RONDgeLEID », construite sur « GELEID », participe passé provenant de l’infinitif « LEIDEN ».
Ce verbe « LEIDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera bien sûr comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Quand « RONDleiden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « ROND » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « rondGEleid ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Op de volgende morgen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le participe passé « RONDgeLEID » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAAR DE CARIBEN LIGGEN - Rajouté le 13/11/2014

Description : « Weet je waar de Cariben liggen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 10F - Rajouté le 13/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hebben jullie soms ruzie gemaakt » (« Avez-vous par hasard fait / eu une dispute = Vous êtes-vous par hasard disputés ? bien »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEMAAKT », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » ; comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « GEMAAKT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« soms » et « ruzie maken »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « ruzie maken ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM IS TAHITI EEN EILAND OM VAN TE DROMEN - Rajouté le 12/11/2014

Description : « Waarom is Tahiti een eiland om van te dromen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-34. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 10E - Rajouté le 12/11/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Besef je dat het met ons zwerversleven is gedaan » (« Rends-toi compte que c’est fini avec / c’en est fini de notre vie d’errants = de vagabonds »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « GEDAAN », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEDAAN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« met ons zwerversleven »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS VRIJ DUIKEN - Rajouté le 11/11/2014

Description : « Wat is vrij duiken ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-46-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 10D - Rajouté le 11/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ben vast besloten / vastbesloten » (« Je suis fermement décidé »).
On y trouve notamment la forme verbale « vastBESLOTEN » (devenue adjectif, en un mot), construite sur « BESLOTEN », participe passé provenant de l’infinitif « BESLUITEN », lui-même conjugué sur le verbe « SLUITEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BESTAAN ER NOG HERDERS - Rajouté le 10/11/2014

Description : « Bestaan er nog herders ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-30-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 10A - Rajouté le 10/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik ben er op uit (eropuit) geweest » (« Je me suis mis en route »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière le(s) complément(s) (« ER », « OP », « UIt », pouvant être écrit « ERopUIT »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « Er op uit zijn » (voir aussi https://onzetaal.nl/taaladvies/advies/we-gaan-erop-uit-we-gaan-eropuit).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 10C - Rajouté le 09/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er wordt steeds naar ons gezocht » (« Il est toujours cherché après nous = On nous recherche toujours »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZOCHT », participe passé provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEZOCHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEZOCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« steeds » et « naar ons »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIE HEEFT DE EERSTE HELIKOPTER GEMAAKT - Rajouté le 09/11/2014

Description : « Wie heeft de eerste helikopter gemaakt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-27-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Hoe kan je het tropisch klimaat omschrijven - Rajouté le 08/11/2014

Description : « Hoe kan je het tropisch klimaat omschrijven ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-40-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 10B - Rajouté le 08/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat verliep goed » (« Cela se passa bien »).
On y trouve la forme verbale « VERLIEP », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VERLOPEN » (PAS un verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN BAAI - Rajouté le 07/11/2014

Description : « Wat is een baai ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9I - Rajouté le 07/11/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kijk (een beetje) uit waar je loopt ! » (« Sois attentif = regarde autour de toi où tu cours ! »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « kijk … UIT », impératif provenant de l’infinitif « UITkijken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KIJKEN ».
Quand « UITkijken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« een beetje »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE KAAP HOORN - Rajouté le 06/11/2014

Description : « Wat is de Kaap Hoorn ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9H - Rajouté le 06/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kon (tegen u) niet harder (botsen) » (« Je ne pouvais pas plus fort »).
On y trouve notamment la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que les verbes comme « KUNNEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif éventuel (« botsen »), derrière le complément éventuel (« tegen u »), à la fin de la phrase.
Rappelons qu’un comparatif de supériorité est construit, dans les langues néerlandaise et anglaise, en rajoutant la terminaison « -ER » à la fin de l’adjectif (ou de certains mots « invariables ») : « hard » + « -ER » => « hardER ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGT DE BERINGSTRAAT - Rajouté le 05/11/2014

Description : « Waar ligt de Beringstraat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-49-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9G - Rajouté le 05/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kon de zaak verdoezelen » (« Il put dissimuler l’affaire »).
On y trouve notamment la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que les verbes comme « KUNNEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif (« verdoezelen »), derrière le complément (« de zaak »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ARIDE KLIMAAT - Rajouté le 04/11/2014

Description : « Wat is een aride klimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9F - Rajouté le 04/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik verloor een been » (« Je perdis une jambe »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « VERLOOR », prétérit ou O.V.T. de l’infinitif « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS HET MIDDELLANDSE ZEE KLIMAAT - Rajouté le 03/11/2014

Description : « Wat is het Middellandse Zee-klimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-26-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9E - Rajouté le 03/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn maat werd (naast mij) gedood » (« Mon copain fut tué »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDOOD », participe passé provenant de l’infinitif « DODEN ».
Ce verbe « DODEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire mais qui ne sera pas doublé au participe passé puisque déjà présent dans le radical du verbe ou première personne de l’indicatif présent.
Le participe passé « GEDOOD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« naast mij »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » (à l’O.V.T.) au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN MICROKLIMAAT - Rajouté le 02/11/2014

Description : « Wat is een microklimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-35-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9D - Rajouté le 02/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het scheelde geen haar of alles ging de lucht in » (« Il s’en fallut d’un cheveu que tout volât en l’air »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée (introduite par « OF »), la forme verbale « ging … IN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « INgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « INgAAn » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de lucht »), à la fin de la phrase.
Dans la mesure où l’on se trouve dans une phrase subordonnée, le sujet « ALLES » aurait dû voir son verbe (« GING ») s’éloigner davantage de lui (et la particule séparable se recoller devant la forme verbale) : « Het scheelde geen haar of alles de lucht INging ».
Notez l’expression « Het scheelt (scheelde) (g)een haar of … ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN LANDKLIMAAT - Rajouté le 01/11/2014

Description : « Wat is een landklimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9C - Rajouté le 01/11/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op zes augustus had (vond) in die vervloekte fabriek een kleine ontploffing plaats » (« Le six août, une petite explosion eu lieu dans cette maudite usine »).
On y trouve notamment la forme verbale « HAD … PLAATS » sur le modèle de « VOND … PLAATS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « PLAATSvinden » (« PLAATS hebben »), verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La particule « PLAATS » (provenant d’un NOM) fait l’objet d’un « REJET », derrière le complément (« in die vervloekte fabriek »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Op zes augustus »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een kleine ontploffing ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HAD ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également la forme verbale « VERVLOEKT », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERVLOEKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERVLOEKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR KOMT HET HALLOWEENFEEST VANDAAN - Rajouté le 31/10/2014

Description : « Waar komt het Halloweenfeest vandaan ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9B - Rajouté le 31/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom deed je dat ?l » (« Pourquoi fis-tu cela ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « DEED », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR VIND JE EEN ZEEKLIMAAT - Rajouté le 30/10/2014

Description : « Waar vind je een zeeklimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 9A - Rajouté le 30/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je hebt het zelf gezocht ! » (« Tu l’as toi-même cherché ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZOCHT », participe passé provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEZOCHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEZOCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN GEMATIGD KLIMAAT - Rajouté le 29/10/2014

Description : « Wat is een gematigd klimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8F - Rajouté le 29/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe kregen ze een vergunning om buskruit op te slaan ? » (« Comment reçurent-ils une permission pour entreposer de la poudre à canon ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « KREGEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « KRIJGEN »), qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également le verbe « OPslaan », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « SLAAN ».
On peut avoir en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit avec, par exemple, comme ici, dans une sorte de phrase subordonnée infinitive introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), le complément (« buskruit ») intercalés entre le « OP » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « SLAAN », la particule « OP » précédant directement le « TE » et suivant donc ce même complément.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS KENMERKEND VOOR EEN POOLKLIMAAT - Rajouté le 28/10/2014

Description : « Wat is kenmerkend voor een poolklimaat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8E - Rajouté le 28/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Weldra nemen ze (Robert en Bertrand) de fabriek van Corvilain in ogenschouw » (« Bientôt, ils prennent l’usine en point de mire = ils l'usine tiennent à l’oeil »).
Notez l’expression « in ogenschouw nemen ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR ZIE JE POOLLICHT - Rajouté le 27/10/2014

Description : « Waar zie je poollicht ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8D - Rajouté le 27/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laat dat aan mij over, begrepen ! » (« Laissez-moi cela = je m’en charge, compris ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « laat … OVER », impératif provenant de l’infinitif « OVERlaten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « LATEN ».
Quand « OVERlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OVER » (ancienne préposition) de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« dat » et « aan mij »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « begrepen », participe passé provenant de l’infinitif « begrijpen », lui-même construit sur le verbe « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « begrepen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Notons que le verbe, correspondant en néerlandais à « comprendre avec son intelligence », devrait plutôt être « VERSTAAN » (en relation avec le nom commun « VERSTAND »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE NOORDPOOL - Rajouté le 26/10/2014

Description : « Wat is de Noordpool ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Woestijnen en bossen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8C - Rajouté le 26/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hij (Dokus) is (nu) verdwenen » (« Mais il a disparu »).
On y trouve notamment la forme verbale « verdwenen », participe passé provenant de l’infinitif « verdwijnen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « verdwenen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « verdwenen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Notons l’utilisation de l’auxiliaire « ZIJN » au lieu de « hebben ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ASTEROIDE - Rajouté le 25/10/2014

Description : « Wat is een asteroïde ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8B - Rajouté le 25/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik kwam hem (Dokus) spreken » (« Je venais lui parler »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », prétérit provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 8A - Rajouté le 24/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik werd trouwens belast met een bijzonder toezicht op de fabriek » (« Je fus par ailleurs chargé de surveiller particulièrement l’usine »).
On y trouve notamment la forme verbale « belast », participe passé provenant de l’infinitif « BELASTEN ».
Ce verbe « BELASTEN » est considéré comme « régulier » ; comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on retrouvera ce « T » (au lieu du « D » majoritaire), déjà présent, comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « belast » aurait dû faire l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« trouwens » et, normalement, met een bijzonder toezicht op de fabriek ), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Ik werd trouwens met een bijzonder toezicht op de fabriek BELAST ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » (au prétérit) au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIE HEEFT DE BOOMERANG UITGEVONDEN - Rajouté le 24/10/2014

Description : « Wie heeft de boomerang uitgevonden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-05-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN STRAATKAT - Rajouté le 23/10/2014

Description : « Wat is een straatkat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7H - Rajouté le 23/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Laten we (samen) praten ! » (« Laissons-nous bavarder = Bavardons ! »).
N’oublions pas que la tournure « LATEN we » (littéralement « Laissons-nous ») de la première personne du pluriel de l’IMPERATIF présent exige un REJET de l’infinitif, derrière le complément éventuel (« samen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN PAALDORP IS - Rajouté le 22/10/2014

Description : « Weet je wat een paaldorp is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-47-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7G - Rajouté le 22/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat zal dan met geweld moeten gebeuren » (« Cela devra alors avoir lieu avec de la violence »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAL », provenant de l’infinitif « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple.
N’oublions pas que « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple, exige le REJET de l’autre ou des autres verbe(s) (« moeten » et « gebeuren »), à l’infinitif, derrière les compléments (« dan » et « met geweld »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus (dans le cadre d’une variante de cette phrase au présent) que les verbes comme « MOETEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent également un REJET de l’infinitif, derrière les mêmes compléments (« dan » et « met geweld »), à la fin de la phrase : « Dat moet dan met geweld gebeuren ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR ZIJN VEREN VOOR - Rajouté le 21/10/2014

Description : « Waar zijn veren voor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7F - Rajouté le 21/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jullie moeten naar (speurder) nummer 17 mee(komen) » (« Vous devez (m’)accompagner vers = auprès du détective numéro 17 »).
N’oublions pas que les verbes comme « MOETEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« naar nummer 17 »), à la fin de la phrase.
Vous direz qu’il n’y a pas d’infinitif visible dans ce cas-ci.
Les verbes « KOMEN » et « GAAN » faisant l’objet d’un REJET sont souvent sous-entendus, surtout quand ils sont utilisés avec une particule séparable comme « MEE-».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS HET GETIJ - Rajouté le 20/10/2014

Description : « Wat is het getij ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7E - Rajouté le 20/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat zal niet doorgaan » (« Cela n’aura pas lieu »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAL », provenant de l’infinitif « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple.
N’oublions pas que « ZULLEN », auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au futur simple, exige le REJET de l’autre verbe (« doorgaan »), à l’infinitif, derrière le complément éventuel (« met hem »), à la fin de la phrase.
Dans une variante de la phrase au présent, quand « DOORgaan » (verbe dit « à particule séparable ») est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« met hem »), à la fin de la phrase : « Een verbeteringsgesticht gaat (met hem) niet DOOR »..
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE STROMING - Rajouté le 19/10/2014

Description : « Wat is de stroming ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7D - Rajouté le 19/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als je niet antwoordt, ga je meteen een verbeteringsgesticht in » (« Si tu ne réponds pas, tu vas tout de suite ramasser une correction »).
On y trouve la forme verbale « ga … IN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « INgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « INgAAn » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« meteen » et « een verbeteringsgesticht »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, en cas d’INVERSION (sujet passant derrière le verbe, principalement dans les phrases interrogatives) et de deuxième personne du SINGULIER au présent, la forme verbale perd la terminaison « -T » d’où « ga je » au lieu de « gaAT je ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN STOOMMACHINE - Rajouté le 18/10/2014

Description : « Wat is een stoommachine ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-06-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7C - Rajouté le 18/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij bent een vriendje van die vagebonden die door speurder 17 (worden) gezocht worden » (« Tu es un petit ami des vagabonds qui sont recherchés par le détective N°17 »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « GEZOCHT », participe passé provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEZOCHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEZOCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door speurder 17 »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR IS EEN BAROMETER VOOR - Rajouté le 17/10/2014

Description : « Waar is een barometer voor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7B - Rajouté le 17/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je bent een dief die stiekem binnensloop » (« Tu es un voleur qui furtivement »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « BINNENsloop », prétérit construit sur l’infinitif « BINNENsluipen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes « forts ».
Si la particule « BINNEN » n’est, ici, pas séparée de la forme verbale (proprement dite) « SLOOP », c’est parce que, dans une phrase subordonnée, le verbe fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« stiekem »), à la fin de la phrase. On aurait pu avoir la variante : « Een dief sloop (het huis) stiekem BINNEN ».
Signalons que dans « bINnen », ex-préposition, il y a « IN » (tout comme d’ailleurs dans son contraire « bUITen », il y a « UIT »).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT DE RIOLERING - Rajouté le 16/10/2014

Description : « Waarvoor dient de riolering ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-30-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 7A - Rajouté le 16/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hoorde het duidelijk » (« Je l’entendais nettement »).
On y trouve notamment la forme verbale « hoorDE », prétérit provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe au prétérit : « hoor » + « DE » => « hoorDE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN AARDVERSCHUIVING - Rajouté le 15/10/2014

Description : « Wat is een aardverschuiving ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2013 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-34-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6I - Rajouté le 15/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was net of ik iets hoorde bij de achterdeur » (« C’était comme si j’entendais quelque chose près de la porte arrière »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « OF »), la forme verbale « hoorDE », prétérit provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire au singulier comme terminaison du radical du verbe prétérit , : « hoor » + « DE » => « hoorDE ».
Signalons que, dans la phrase subordonnée, le verbe « hoorDE » aurait dû être encore plus (séparé et) éloigné de son sujet : « Het was net of ik iets bij de achterdeur hoorde ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARUIT BESTAAT EEN DUIKUITRUSTING - Rajouté le 14/10/2014

Description : « Waaruit bestaat een duikuitrusting ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6H - Rajouté le 14/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat bezorgen we hem (Dokus) wel later terug » (« Cela, nous le lui rendrons bien, plus tard »).
On y trouve notamment la forme verbale « bezorgen … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGbezorgen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BEZORGEN ».
Quand « TERUGbezorgen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« HEM », « WEL » et « LATER »), à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe « RE- » (exemple : RE-tourner), rendant la notion de RETOUR.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « DAT »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « bezorgen ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOEVEEL VOERTUIGEN ZIJN ER OP DE WERELD - Rajouté le 13/10/2014

Description : « Hoeveel voertuigen zijn er in de wereld ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6G - Rajouté le 13/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat kan een kar van de ontvoerders (zijn) geweest zijn » (« Cela peut avoir été une voiture des ravisseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« een kar van de ontvoerders »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT EEN BLIKSEMAFLEIDER - Rajouté le 12/10/2014

Description : « Waarvoor dient een bliksemafleider ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-30-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6F - Rajouté le 12/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De wagen stopte hier en keerde (hier) terug » (« La voiture s’arrêta ici et retourna = fit demi-tour »).
On y trouve notamment, au prétérit (ou O.V.T.), la forme verbale « stopTE », construite sur le verbe « STOPPEN ».
Ce verbe « STOPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera une terminaison « -TE » (au lieu du « -DE » majoritaire) à l’ O.V.T. (ou prétérit) : « stop » + « TE » => « stopTE ».
On y trouve également la forme verbale « keerde … TERUG », construite sur le verbe « TERUGkeren » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KEREN ».
Ce verbe « KEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera une terminaison « -DE » majoritaire à l’ O.V.T. (ou prétérit) : « keer » + « DE » => « keerDE ».
Quand « TERUGkeren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« hier ») à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe « RE- » (exemple : RE-tourner), rendant la notion de RETOUR.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN GLOEDWOLK IS - Rajouté le 11/10/2014

Description : « Weet je wat een gloedwolk is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6E - Rajouté le 11/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er is met de fabriek van Corvilain iets niet pluis » (« Il y a quelque chose de louche avec l’usine de Corvilain »).
Notez l’expression : « Er is niet pluis / Het is niet pluis ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BESTAAN ER BUITENAARDSE WEZENS - Rajouté le 10/10/2014

Description : « Bestaan er buitenaardse wezens ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-49-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6D - Rajouté le 10/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij werden netjes weggeloodst » (« Nous étions soigneusement égarés = mis sur une fausse piste »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEGgeloodst », provenant de l’infinitif « WEGloodsen » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « LOODSEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « LOODSEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison le « T » minoritaire.
La forme verbale « wegGEloodst » est à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « WEG » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« NETJES »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR IS EEN RUIMTEVEER VOOR - Rajouté le 09/10/2014

Description : « Waar is een ruimteveer voor ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-29-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6C - Rajouté le 09/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij sprak van inspectie » (« Tu parlais d’inspection »).
On y trouve notamment la forme verbale « SPRAK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN RUIMTESTATION - Rajouté le 08/10/2014

Description : « Wat is een ruimtestation ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6B - Rajouté le 08/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zouden zijn voorspellingen iemand op de zenuwen (hebben) gewerkt hebben ? » (« Ses prédictions auraient-elles travaillé = tapé sur les nerfs de quelqu’un ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « geWERKt », participe passé provenant de l’infinitif « WERKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « WERKEN » est considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que, aux temps composés (ici, conditionnel passé), le participe passé « geWERKt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments(ici « iemand » et « op de zenuwen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Weet jij waar een satelliet voor gebruikt wordt - Rajouté le 07/10/2014

Description : « Weet jij waar een satelliet voor gebruikt wordt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-18-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 6A - Rajouté le 07/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is net of hier (is) gevochten is = of HET hier is gevochten » (« On dirait que l’on s’est battu ici »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GEVOCHTEN », participe passé provenant de l’infinitif « VECHTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEVOCHTEN » se construit sur le pluriel du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEVOCHTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « OF »), la forme verbale (ici « IS ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet sous-entendu (« HET ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN TELESCOOP IS - Rajouté le 06/10/2014

Description : « Weet je wat een telescoop is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-48-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5D - Rajouté le 06/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom wordt die vervloekte fabriek niet (dadelijk) gesloten ? » (« Pourquoi cette usine maudite n’est-elle pas fermée ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « gesloten », participe passé provenant de l’infinitif « SLUITEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOTEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR DIENT DE STERRENKIJKER - Rajouté le 05/10/2014

Description : « Waarvoor dient de sterrenkijker ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5C - Rajouté le 05/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Even daarvoor zat hij voor zich uit te staren » (« Un peu avant, il était en train de regarder fixement devant lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZITTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Even daarvoor »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZAT ») et passant donc derrière lui.
Dans le sens de « être en train de », le verbe « ZITTEN » engendre un « TE ». Le verbe « UITstaren », étant « à particule séparable », la particule « UIT » est séparé de l’infinitif proprement dit (« staren ») par le « TE » qui précède cet infinitif.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO TOVENAAR VAN CONDROZ 1924 - Rajouté le 04/10/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. “ El brujo del Condroz (leyenda belga) ” werd uitgegeven in het tijdschrift “Caras y caretas”, van Buenos Aires, op 27 december 1924, en hernomen in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WAT IS EEN STERRENWACHT - Rajouté le 04/10/2014

Description : « Wat is een sterrenwacht ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5B - Rajouté le 04/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is bewezen dat begaafde personen gebeurtenissen uit de toekomst of het verleden kunnen zien » (« Il est prouvé que des personnes douées peuvent voir des événements du futur ou du passé »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEWEZEN », V.T.T. provenant de l’infinitif « BEWIJZEN », lui-même construit sur l’infinitif « WIJZEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons également que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. « BEWEZEN » est donc bien un participe passé même si sa forme verbale est identique au pluriel de l’O.V.T. (ou « prétérit »).
Aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« AL »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM DRAAIT EEN ZONNEBLOEM - Rajouté le 03/10/2014

Description : « Waarom draait een zonnebloem ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 5A - Rajouté le 03/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vermoedelijk omdat we in de bres (zijn) gesprongen zijn » (« Probablement parce que nous avons sauté dans la brèche »).
On y trouve notamment la forme verbale « GESPRONGEN », participe passé provenant de l’infinitif « SPRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « OMDAT »), la forme verbale (ici « ZIJN ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « WE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de bres »), à la fin de la phrase.
Notons aussi que, aux temps composés, les verbes relatifs au MOUVEMENT sont, en néerlandais, accompagnés de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WERKT EEN COMPUTER - Rajouté le 02/10/2014

Description : « Hoe werkt een computer ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4D - Rajouté le 02/10/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij Iiet ons niet arresteren om de sympathie van de dorpelingen te winnen » (« Il ne nous laissa = il ne nous fit pas arrêter pour gagner la sympathie des villageois »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « LIET », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « LATEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), les compléments (« de sympathie van de dorpelingen ») intercalés entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « WINNEN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN LUCHTSCHIP - Rajouté le 01/10/2014

Description : « Wat is een luchtschip ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4C - Rajouté le 01/10/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn humeur slaat wel vlug om » (« Son humeur change subitement»).
On y trouve notamment la forme verbale « slaat … OM », venant du verbe « OMslaan », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « SLAAN ».
Quand « OMslaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « OM » étant affectée par un REJET, derrière les compléments (« wel » et « vlug »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE VLIEGT EEN RAKET WEG - Rajouté le 30/09/2014

Description : « Hoe vliegt een raket weg ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4B - Rajouté le 30/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zag vuur, dood en ellende » (« Je vis du feu, de la mort et de la misère »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN STERRENNEVEL - Rajouté le 29/09/2014

Description : « Wat is een sterrennevel ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 4A - Rajouté le 29/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De zaak wordt (dadelijk) vergeten » (« L’affaire est oubliée »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERGETEN », participe passé provenant, par hasard, du même infinitif « VERGETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « VERGETEN » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon au pluriel de l’O.T.T. (ou indicatif présent), qui équivaut, rappelons-le, à l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (par exemple « dadelijk »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO DUIVEL IN BELGIE 1926 - Rajouté le 28/09/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK en Oscar COLSON. “ El diablo en Bélgica ” werd uitgegeven in La Nación, van Buenos Aires, op 24 december 1926, en werd natuurlijk hernomen in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : WAT IS EEN OLIEVLEK - Rajouté le 28/09/2014

Description : « Wat is een olievlek ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-11-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 3C - Rajouté le 28/09/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Scheer je (dadelijk) weg of ik laat de politie aanrukken ! » (« Tire-toi ou je fais venir la police »).
On y trouve notamment, dans la première phrase), la forme verbale « scheer … WEG », impératif provenant de l’infinitif « WEGscheren » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « SCHEREN ».
Cette « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DRIJFZAND - Rajouté le 27/09/2014

Description : « Wat is drijfzand ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-40-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 3B - Rajouté le 27/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijnheer (Meneer) heeft het bevolen » (« Monsieur l’a ordonné »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEVOLEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEVELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BEVOLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE KAN JE EEN BERG DOORKRUISEN - Rajouté le 26/09/2014

Description : « Hoe kan je een berg doorkruisen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-54-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 3A - Rajouté le 26/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb een visioen gehad » (« J’ai eu une vision »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHAD », participe passé provenant de l’infinitif « HEBBEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEHAD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een visioen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN SCAFANDER - Rajouté le 25/09/2014

Description : « Wat is een scafander ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-58-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2I - Rajouté le 25/09/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Men zegt dat de veiligheidsmaatregelen slordig worden toegepast » (« On dit que les mesures de sécurités sont appliquées de façon négligente »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « TOEgepast », participe passé provenant du verbe « TOEpassen », construit sur l’infinitif « PASSEN ».
Ce verbe « PASSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le verbe « TOEpassen » est dit « à particule séparable ».
Quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEpast ».
Il y REJET du participe passé « toeGEpast », derrière le « complément » (« slordig »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale (ici « WORDEN ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « de veiligheidsmaatregelen ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« slordig ») – mais avant le participe passé –, à la fin de la phrase.
Il est à noter que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO BELGISCHE PROTEUS 1925 - Rajouté le 24/09/2014

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. Tijdens de Eerste Wereldoorlog, was hij tegen de neutraliteit van Argentinië omdat de Duitsers de Argentijnse vertegenwoordiger neergeschoten hadden. De Duitsers hebben dan PAYRO belet als journalist verder te werken. Hij is dus begonnen Belgische legenden te verzamelen. Hij werd vriend, o. a., van Isidoor TEIRLINCK. “ Los proteos belgas ” werd eerst, gedeeltelijk, onder titel “ Oscar con sus cascabeles ” uitgegeven in het nummer 56 van het tijdschrift “Plus Ultra”, van Buenos Aires, in december 1920, en daarna onder titel “ Los diablos del agua ” uitgegeven in het nummer 1388 van het tijdschrift “Caras y caretas”, van Buenos Aires, op 9 maart 1925, en werd hernomen in El Diablo en Bélgica (1953). Die tekst bestaat al in het Frans in Le Diable en Belgique (IEA3637).

Nom : HOE VAART EEN ONDERZEEBOOT - Rajouté le 24/09/2014

Description : « Hoe vaart een onderzeeboot ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2H - Rajouté le 24/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het buskruit wordt (in de fabriek) opgeslagen » (« La poudre à canon est entreposée »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgeslagen », provenant de l’infinitif « OPslaan », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs »
Ce verbe « OPslaan » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEslagen ».
Aux temps composés, « OPgeslagen », équivalent d’un participe passé, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in de fabriek »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT NOEM JE KERNAFVAL - Rajouté le 23/09/2014

Description : « Wat noem je kernafval ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2G - Rajouté le 23/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Koper en lood worden (weer) omgesmolten » (« Le cuivre et le plomb sont refondus »).
On y trouve notamment le participe passé « OMgesmolten » provenant de l’infinitif « OMsmelten », lui-même construit sur « SMELTEN », affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « OMsmelten » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « omGEsmolten ».
Le participe passé « OMgesmolten » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« weer »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ELEKTRICITEITSCENTRALE - Rajouté le 22/09/2014

Description : « Wat is een electriciteitscentrale ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-43-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2F - Rajouté le 22/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Spaanse geweerkogels worden gedemonteerd » (« Des balles de fusil espagnols sont démontées »).
On y trouve notamment la forme verbale « gedemonteerd », participé passé provenant de l’infinitif « demonteren » (inspiré de l’infinitif français « démonter »).
Ce verbe « demonteren » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire à la fin des participes passés.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS ZWAARTEKRACHT - Rajouté le 21/09/2014

Description : « Wat is zwaartekracht ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2E - Rajouté le 21/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de fabriek van Corvilain wordt munitie verwerkt » (« Dans l’usine de Corvilain des munitions sont transformées »).
On y trouve notamment la forme verbale «verwerkt », participe passé provenant de l’infinitif « VERWERKEN ».
Ce verbe « VERWERKEN » est considéré comme « régulier » ; comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « verwerkt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« elke dag »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In de fabriek van Corvilain »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « munitie ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAAROM IN DE RUIMTE ALLES ZWEEFT - Rajouté le 20/09/2014

Description : « Weet je waarom in de ruimte alles zweeft ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2D - Rajouté le 20/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom happen jullie niet dadelijk toe ? » (« Pourquoi ne saisissez-vous pas immédiatement l’occasion ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « happen … TOE », O.T.T. (ou indicatif présent) provenant du verbe « TOEhappen », construit sur l’infinitif « HAPPEN ».
Le verbe « TOEhappen » est dit « à particule séparable ». Il y REJET de la particule séparable « TOE », derrière le complément (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN NATIONAAL PARK - Rajouté le 19/09/2014

Description : « Wat is een nationaal park ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2C - Rajouté le 19/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat zou daar te doen zijn ? » (« Qu’y aurait-il à faire là ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« zijn »), à l’infinitif, derrière les compléments (ici « daar » et « te DOEN »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression : « dat is niet te doen » = « ce n’est pas à faire ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGGEN VOORSTEDEN - Rajouté le 18/09/2014

Description : « Waar liggen voorsteden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-52-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2B - Rajouté le 18/09/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wiens buikje rommelt, die moet het vullen » (« Celui dont le petit ventre gargouille, celui-là doit le remplir »).
« WIENS » est un pronom relatif remplaçant un « van WIE », qui n’est pas accepté.
Mais ce « WIE », ici inexistant, engendre le « DIE ».
Si le complément de la deuxième phrase est « HET », il se réfère à « buikJE », qui est du genre NEUTRE : « HET buikJE », comme tous les noms communs se terminant par le suffixe « -JE ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Weet je wat een binnenschipper is - Rajouté le 17/09/2014

Description : « Weet je wat een binnenschipper is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 2A - Rajouté le 17/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De voorraad is op = opgemaakt » (« Les provisions sont épuisées »).
Notez l’expression « OP zijn », vraisemblablement utilisée pour « opGEmaakt zijn ».
Quand « OPmaken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEmaakt ».
Rappelons que le verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Waar oefent de boswachter zijn beroep uit - Rajouté le 16/09/2014

Description : « Waar oefent de boswachter zijn beroep uit ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1E - Rajouté le 16/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zet mij die twee vagebonden (Robert en Bertrand) achter de tralies of je bent ontslagen » (« Mets-moi ces deux vagabonds derrière les barreaux ou tu es « démissionné » => « viré » => « renvoyé ») !
On y trouve notamment la forme verbale « ONTslagen », participe passé provenant de l’infinitif « ontSLAAN », lui-même construit sur l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE OBSERVEERT MEN DIEREN - Rajouté le 15/09/2014

Description : « Hoe observeert men dieren ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-19-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1D - Rajouté le 15/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik dacht van wel » (« Je pensais bien »).
On y trouve notamment la forme verbale « DACHT » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE HETEN DE JONGEN VAN JOUW HOND EN JOUW KAT - Rajouté le 14/09/2014

Description : « Hoe heten de jongen van jouw hond en jouw kat ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1C - Rajouté le 14/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn man is overwerkt » (« Mon mari est surchargé de travail => surmené »).
On y trouve notamment la forme verbale « OVERwerkt », provenant de l’infinitif « OVERwerken », lui-même construit sur le verbe « WERKEN ».
Ce verbe « WERKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le verbe « OVERwerken » n’est PAS affecté par les « temps primitifs » et n’est PAS à « particule séparable » puisque le « GE » NE s’intercale PAS entre la particule « OVER » et la forme verbale proprement dite.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Wat betekent het uiteendrijven van de continenten - Rajouté le 13/09/2014

Description : « Wat betekent het uiteendrijven van de continenten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1B - Rajouté le 13/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Schranderheid en doorzettingsvermogen moeten (worden) beloond worden » (« Astuce et persévérance doivent être récompensés »).
On y trouve notamment la forme verbale « BELOOND », participe passé provenant de l’infinitif « BELONEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BELONEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE VIND JE DE KLEINE BEER - Rajouté le 12/09/2014

Description : « Hoe vind je de Kleine Beer ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-36-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN ROBERT EN BERTRAND RAMP CORVILAIN 1A - Rajouté le 12/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Volgens dit rapport ben je nogal zelfstandig opgetreden » (« Suivant ce rapport, tu es intervenu de façon relativement indépendante »).
On y trouve notamment forme verbale « opGEtreden », participe passé provenant de l’infinitif « OPtreden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPtreden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEtreden ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Volgens dit rapport »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « BEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « ROBERT en BERTRAND », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « De ramp van Corvilain », le volume N°21 de la série « ROBERT en BERTRAND ».
Cette catastrophe s’est réellement produite, près d’Anvers, le 6 septembre 1889, à la cartoucherie Corvilain.
Willy VANDERSTEEN, dessinateur, et Ronald Grossey, scénariste, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1977-2014.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JIJ HOE DE GROTE BEER ERUIT ZIET - Rajouté le 11/09/2014

Description : « Weet jij hoe de Grote Beer euit ziet ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31I - Rajouté le 11/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Na een vrolijk geblaf van Bessy vinden de eekhoorns de stilte en de eenzaamheid van hun canyon terug » (« Après un aboiement joyeux de Bessy, les écureuils retrouvent le calme et la solitude de leur canyon »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Na een vrolijk geblaf van Bessy »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de eekhoorns ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « VINDEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGT DE HIMALAYA - Rajouté le 10/09/2014

Description : « Waar ligt de Himalaya ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2013 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31H - Rajouté le 10/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De toekomst lacht hen toe » (« L’avenir sourit à eux = leur sourit »).
On y trouve notamment la forme verbale « lacht … TOE », provenant de l’infinitif « TOElachen », lui-même construit sur l’infinitif « LACHEN ».
Ce verbe « TOElachen » est dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HEN »), à la fin de la phrase.
Ce verbe « TOElachen » n’existe pas officiellement (= selon l’académie) ; il a été construit sur le modèle de « TOElaten ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN BERGKETEN - Rajouté le 09/09/2014

Description : « Wat is een bergketen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2013 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-59-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31G - Rajouté le 09/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wordt ten koste van een inspanning naar boven gehaald » (« Il est ramené en haut = hissé au prix d’un effort »).
On y trouve notamment la forme verbale la forme verbale « GEhaald », participe passé provenant de l’infinitif « HALEN », PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « HALEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé (« GEhaald ») fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ten koste van een inspanning » et « naar boven »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGGEN DE KEERKRINGEN - Rajouté le 08/09/2014

Description : « Waar liggen de keerkringen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-35-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31F - Rajouté le 08/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wordt ter plaatse begraven » (« Il est enterré sur place »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEGRAVEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEGRAVEN », lui-même construit sur le verbe « GRAVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si les formes verbales du participe passé et de l’infinitif « BEGRAVEN » sont identiques, c’est un peu par hasard. Mais rappelons tout de même que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN HALFROND IS - Rajouté le 07/09/2014

Description : « Weet je wat een halfrond is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-44-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31E - Rajouté le 07/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kort daarop komen Nancy en sherif (in de vallei) aan » (« Peu après, arrivent Nancy et le sherif »).
On y trouve notamment la forme verbale « komen … AAN », provenant de l’infinitif « aanKOMEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand « aanKOMEN » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« in de vallei »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Kort daarop »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « Nancy en sherif ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « KOMEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE EVENAAR - Rajouté le 06/09/2014

Description : « Wat is de evenaar ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-41-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31D - Rajouté le 06/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is in de diepte gestort » (« Il est précipité dans la profondeur = le ravin »).
On y trouve notamment la forme verbale « gestort », provenant de l’infinitif « STORTEN »).
Ce verbe « STORTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gestort » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de diepte »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS QUEBEC EEN LAND - Rajouté le 05/09/2014

Description : « Is Québec een land ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31C - Rajouté le 05/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe ben je hier gekomen ? » (« Comment es-tu venue ici ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEKOMEN », construit sur l’INFINITIF, fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite d’un montage réalisé par nos soins d’illustrations extraites des pages 22 et 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IS MONACO EEN LAND - Rajouté le 04/09/2014

Description : « Is Monaco een land ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-55-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31B - Rajouté le 04/09/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij glijdt uit en ploft met een kreet in de afgrond » (« Il dérape et s’écrase avec un cri dans le précipice »).
On y trouve notamment la forme verbale « glijdt … UIT », provenant de l’infinitif « UITglijden », lui-même construit sur l’infinitif « GLIJDEN ».
Ce verbe « UITglijden » est dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« op de grond »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAAR DE ANDES LIGT - Rajouté le 03/09/2014

Description : « Weet je waar de Andes ligt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2013 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-54-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 31A - Rajouté le 03/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wil het schot vermijden door op zij te springen » (« Il veut éviter le tir en sautant sur le côté »).
Une sorte de phrase subordonnée « infinitive » est générée par le « DOOR » avec cette tournure particulière, rendue par un participe présent en langue française.
Si l’on ne maîtrise pas la langue néerlandaise, il vaut mieux opter pour deux phrases courtes : « Hij wil het schot vermijden EN springt op zij ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 31 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140901 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 02/09/2014

Description : De dag van 1 september 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 29 november 1914 uitgegeven.

Nom : 19140831 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 02/09/2014

Description : De dag van 31 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 29 november 1914 uitgegeven.

Nom : Weet je wat het koudste continent is - Rajouté le 02/09/2014

Description : « Weet je wat het koudste continent is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30I - Rajouté le 02/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik geef niet zo gemakkelijk op » (« Je ne renonce pas si facilement »).
On y trouve notamment la forme verbale « geven … OP » provenant du verbe « OPgeven », verbe à « particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « GEVEN ».
Quand « OPgeven » est conjugué, la particule « OP » se sépare donc de l’infinitif « GEVEN » proprement dit et fait en outre l’objet d’un REJET, derrière le complément (« niet zo gemakkelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE BIG BANG - Rajouté le 01/09/2014

Description : « Wat is de big bang ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30H - Rajouté le 01/09/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Volledig verrast draait hij zich (dadelijk) om » (« Complètement surpris, il se retourne »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERRAST », participe passé (utilisé ici comme une sorte d’attribut) provenant de l’infinitif « VERRASSEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERRASSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également la forme verbale « draait … OM », provenant du verbe « OMdraaien », construit sur l’infinitif « DRAAIEN ».
Le verbe « OMdraaien » est dit « à particule séparable ». Il y a REJET de la particule séparable « OM », derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Is er leven mogelijk op de bodem van de zee - Rajouté le 31/08/2014

Description : « Is er leven mogelijk op de bodem van de zee ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-43-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Hoe onderzoekt men de zeebodems - Rajouté le 31/08/2014

Description : « Hoe onderzoekt men de zeebodems ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30G - Rajouté le 31/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Andy) heeft de steile rotswand bereikt » (« Il a atteint la paroi escarpée »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEREIKT », participe passé provenant de l’infinitif « BEREIKEN ».
Ce verbe « BEREIKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. Le hasard fait que le participe passé est identique à la 2ème ou 3ème personne du présent.
Ce participe passé « BEREIKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de steile rotswand »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140830 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 30/08/2014

Description : De dag van 30 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 29 november 1914 uitgegeven.

Nom : WAAROM DOEN WE AAN VEEHOUDERIJ - Rajouté le 30/08/2014

Description : « Waarom doen we aan veehouderij ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-35-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30F - Rajouté le 30/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zouden ze ook aan de wetten van de Natuur (zijn) onderworpen zijn ? … » (« Seraient-ils aussi soumis aux lois de la Nature ? … »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOUDEN », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« zijn »), à l’infinitif, derrière le complément (ici « aan de wetten van de Natuur »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « ONDERworpen », participe passé provenant de l’infinitif « ONDERwerpen », lui-même construit sur le verbe « WERPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « ONDERworpen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aan de wetten van de Natuur »), à la fin de la phrase.
Ce verbe « ONDERwerpen » n’est PAS « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela n’entraîne PAS en néerlandais une séparation de la particule « ONDER » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) NE s’intercalant PAS entre eux comme, par exemple, pour « terugGEworpen » provenant de « TERUGwerpen ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140829 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 29/08/2014

Description : De dag van 29 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 28 en 29 november 1914 uitgegeven.

Nom : WAT ZIJN LANDBOUWPRODUCTEN - Rajouté le 29/08/2014

Description : « Wat zijn landbouwproducten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30E - Rajouté le 29/08/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik wist niet dat de mensen onder elkaar vochten » (« Je ne savait pas que les êtres humains se battaient entre eux »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WIST » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « VOCHTEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VECHTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale (ici « VOCHTEN ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « de mensen ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« onder elkaar »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140828 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 28/08/2014

Description : De dag van 28 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 28 november 1914 uitgegeven.

Nom : 19141020 TWEE ARGENTIJNSE VERTEGENWOORDIGERS GESTORVEN IN DE OORLOG - Rajouté le 28/08/2014

Description : Hier vindt u de volledige versie van het artikel van Roberto Jorge PAYRO “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” dat in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914, werd uitgegeven.
De twee gestorven Argentijnse vertegenwoordigers waren de heren R. HIMMER (in Dinant, op 23 augustus 1914) en J. LEMAIRE (in Antwerpen, op 7 oktober 1914).

Nom : Kan je een vallende ster zien - Rajouté le 28/08/2014

Description : « Kan je een vallende ster zien ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30D - Rajouté le 28/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De eerste kogel komt tussen Sid en Bessy neer » (« La première balle arrive à terre entre Sid et Bessy »).
On y trouve la forme verbale « komt … NEER », construite sur le verbe « NEERkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand « NEERkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« tussen Sid en Bessy »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140827 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 27/08/2014

Description : De dag van 27 augustus 1914 in Dinant werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : 19140827 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 27/08/2014

Description : De dag van 27 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 28 november 1914 uitgegeven.

Nom : 19140826 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 27/08/2014

Description : De dag van 26 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 28 november 1914 uitgegeven.

Nom : 19140825 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 27/08/2014

Description : De dag van 25 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 28 november 1914 uitgegeven.

Nom : 19140824 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 27/08/2014

Description : De dag van 24 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 28 november 1914 uitgegeven.

Nom : Waarom groeien waterlelies in het water - Rajouté le 27/08/2014

Description : « Waarom groeien waterlelies in het water ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30C - Rajouté le 27/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Voor elk jaar dat ik in de gevangenis (heb) doorgebracht heb krijg je een kogel in jouw huid » (« Pour chaque année que j’ai passée en prison, tu reçois une balle dans ta peau »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOORgebracht », participe passé provenant de l’infinitif « DOORbrengen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « DOORbrengen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « doorGEbracht ».
Ce participe passé « GEBRACHT » est construit sur le singulier du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « in de gevangenis »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Voor elk jaar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « KRIJG ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140826 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 26/08/2014

Description : De dag van 26 augustus 1914 in Dinant werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : WAT IS DE MOESSON - Rajouté le 26/08/2014

Description : « Wat is de moesson ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30B - Rajouté le 26/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Sid) is door de rook half verstikt » (« Il est à moitié asphyxié par la fumée »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERSTIKT », participe passé provenant de l’infinitif « VERSTIKKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERSTIKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il y a REJET du participe passé « VERSTIKT », derrière le complément (« door de rook »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140825 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 25/08/2014

Description : De dag van 25 augustus 1914 in Dinant werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : WAT DOET DE HOUTHAKKER - Rajouté le 25/08/2014

Description : « Wat doet de houthakker ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-14-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 30A - Rajouté le 25/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Andy) heeft de vuurschoten gehoord » (« Il a entendu les coups de feu »).
On y trouve notamment la forme verbale « gehoord », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de vuurschoten »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 30 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140824 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 24/08/2014

Description : De dag van 24 augustus 1914 in Dinant werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : HOE KAN JE NAAR DE HEMEL KIJKEN - Rajouté le 24/08/2014

Description : « Hoe kan je naar de hemel kijken ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 29B - Rajouté le 24/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De hond (Bessy) heeft vlug de geur van de man (h)erkend » (« Le chien a vite reconnu l’odeur de l’homme »).
On y trouve notamment la forme verbale « erkend », participe passé provenant de l’infinitif «(H)ERKENNEN », lui-même construit sur le verbe « KENNEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« vlug » et « de geur van de man »), à la fin de la phrase.
Il faudrait écrire plutôt « HERKEND » que « ERKEND » mais les deux infinitifs existent.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 29 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140823 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 23/08/2014

Description : De dag van 23 augustus 1914 in Dinant werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : 19140823 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 23/08/2014

Description : De dag van 23 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 27 en 28 november 1914 uitgegeven.

Nom : WAT IS DE GOLFSTROOM - Rajouté le 23/08/2014

Description : « Wat is de golfstroom ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-12 (2). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 29A - Rajouté le 23/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar ik heb reeds jouw schuilplaats ontdekt » (« Mais j’ai déjà découvert ta cachette »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTDEKT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon à l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de list » et « jouw schuilplaats »).
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 29 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 28F - Rajouté le 22/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Totaal verrast heeft de kruipdier niet de minste kans om aan Bessy’s tanden te ontsnappen » (« Totalement surpris, le reptile n’a pas la moindre chance d’échapper aux dents de Bessy »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERRAST », participe passé (utilisé ici comme une sorte d’attribut) provenant de l’infinitif « VERRASSEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERRASSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), les compléments (« aan Bessy’s tanden ») qui s’intercalent entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « ONTSNAPPEN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 28E - Rajouté le 22/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik hoop op hulp van buiten AF » (« J’espère de l’aide de l’extérieur »).
On y trouve notamment la forme verbale « hoop … AF », provenant de l’infinitif « AFhopen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « HOPEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« op hulp » et « van buiten »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 28D - Rajouté le 22/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De slang maakt zich gereed om toe te slaan » (« Le serpent se fait prêt = s’apprête à frapper »).
On y trouve notamment le verbe « TOEslaan », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « SLAAN ».
On peut avoir en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit avec, par exemple, comme ici, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), le « TE » qui s’intercale entre eux.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 28C - Rajouté le 22/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zal je vinden al moest ik een ganse week zoeken » (« Je vais te trouver même si je devais chercher une semaine entière »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « MOEST » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Dans cette phrase subordonnée (introduite par « AL »), on a une INVERSION de sujet « IK » qui passe derrière la forme verbale « MOEST ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 28B - Rajouté le 22/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zijn verloren maar wij zijn het eveneens indien hij ons ontdekt » (« Ils sont perdus mais nous le sommes tout autant s’il nous découvre »).
On y trouve notamment, dans la première des trois phrases, la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé « VERLOREN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« ook »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140822 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 22/08/2014

Description : De dag van 22 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 27 november 1914 uitgegeven.

Nom : 19140822 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 22/08/2014

Description : De dag van 22 augustus 1914 in Dinant werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : WAAR KAN MEN EDELSTENEN VINDEN - Rajouté le 22/08/2014

Description : « Waar kan men edelstenen vinden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-11-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140821 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 21/08/2014

Description : De dag van 21 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 27 november 1914.

Nom : 19140821 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 21/08/2014

Description : De dag van 21 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : WAAROM IS DE LUCHT BLAUW - Rajouté le 21/08/2014

Description : « Waarom is de lucht blauw ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-05-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140820 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 20/08/2014

Description : De dag van 20 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 27 november 1914.

Nom : 19140820 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 20/08/2014

Description : De dag van 20 augustus 1914 in Dinant werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : 19140819 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 20/08/2014

Description : De dag van 19 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 26 en 27 november 1914.

Nom : WAT IS DE HOOGSTE BERG TER WERELD - Rajouté le 20/08/2014

Description : « Wat is de hoogste berg ter wereld ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2013 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-46. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140818 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 19/08/2014

Description : De dag van 18 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 26 november 1914.

Nom : 19140817 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 19/08/2014

Description : De dag van 17 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 24, 25 en 26 november 1914.

Nom : WIE IS DE TERMIET - Rajouté le 19/08/2014

Description : « Wie is de termiet ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-15-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KAN EEN KANGOEROE ECHT BOKSEN - Rajouté le 18/08/2014

Description : « Kan een kangoeroe echt boksen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-27-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140816 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 17/08/2014

Description : De dag van 16 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 23 en 24 november 1914.

Nom : WEET JIJ WAT EEN ATOOM IS - Rajouté le 17/08/2014

Description : « Weet jij wat een atoom is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-54-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 28A - Rajouté le 17/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je kan hen niet helpen zonder de aandacht van Tim op ons TE trekken » (« Tu ne peux pas les aider sans attirer l’attention de Tim sur nous »).
La préposition « ZONDER » introduit ici une sorte de phrase subordonnée et engendre un « TE » qui précède (en quelque sorte comme en mauvais français : « sans D’attirer … ») l’infinitif « TREKKEN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WORDT AARDGAS VERVOERD - Rajouté le 16/08/2014

Description : « Hoe wordt aardgas vervoerd ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 27G - Rajouté le 16/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze leren hun nakomelingen granen en eikels verzamelen en jonge scheutjes verorberen » (« Ils apprennent à leurs rejetons à amasser des graines et des glands et à savourer des pousses »).
En langue néerlandaise, la préposition « à » (ou « de ») suivant certains verbes français (comme « APPRENDRE ») est souvent rendue par un « TE ». Ce n’est PAS le cas pour « LEREN ». Ci-dessous, un tableau de synthèse des verbes concernés.
Aperçu des auxiliaires exigeant TE (+) ou ne l’exigeant pas (-):
beginnen + helpen - proberen +
beloven + hoeven + schijnen +
besluiten + hopen + staan +
bevelen + horen - trachten +
beweren + komen - vallen +
blijken + kunnen - verbieden +
blijven - laten - vergeten +
denken + leren - voelen -
doen - liggen + vragen +
dreigen + lijken + vrezen +
durven (+) lopen + weigeren +
eisen + menen + wensen +
gaan - moeten - willen -

La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140815 PAYRO DINANT NL DOS REPRESENTANTES ARGENTINOS MUERTOS EN LA GUERRA - Rajouté le 15/08/2014

Description : De dag van 15 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn artikel “ Dos representantes argentinos muertos en la guerra ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires op 17 november 1914 uitgegeven.
We bevelen u aan het nummer 3 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Août 1914. Les villes martyres : les civils payent le prix de la guerre ». In bijlage vindt u een facsimile van « 1914 illustré », over « La bataille de Dinant ».

Nom : 19140815 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 15/08/2014

Description : De dag van 15 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 22 en 23 november 1914.

Nom : WAT IS MIST EIGENLIJK - Rajouté le 15/08/2014

Description : « Wat is mist eigenlijk ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-20-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 27F - Rajouté le 15/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Spijtig dat ik mijn lasso (onderweg) (heb) verloren heb » (« Dommage que j’aie perdu mon lasso »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé « VERLOREN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« onderweg »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « DAT »), la forme verbale (ici « HEB ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « IK ») et fait l’objet d’un REJET, à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140814 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 14/08/2014

Description : De dag van 14 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 21 en 22 november 1914.
We bevelen u aan het nummer 2 van de « JOURNAUX DE GUERRE » (CEGESOMA, 2014 ; www.lesjournauxdeguerre.be) te raadplegen : « Liège est prise d’assaut ! Retranchée derrière les forts, l’armée belge défend la ville ». In bijlage vindt u een facsimile van « L’Etoile belge » van 15 augustus 1914.

Nom : WEET JE WAT METEORIETEN ZIJN - Rajouté le 14/08/2014

Description : « Weet jij wat meteorieten zijn ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-27-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 27E - Rajouté le 14/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De lasso heeft de aanwezigheid van Sid verraden » (« Le lasso a trahi la présence de Sid »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERRADEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERRADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « VERRADEN » se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons aussi que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « VERRADEN » est dès lors identique à son infinitif « VERRADEN ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de aanwezigheid van Sid »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140813 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 13/08/2014

Description : De dag van 13 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 20 en 21 november 1914.
We bevelen u aan het nummer 2 van de “OORLOGSKRANTEN” (CEGESOMA, 2014 ; www.deoorlogskranten.be) te raadplegen : “De strijd begint. Blind optimism en de verdediging van Luik”. In bijlage vindt u een facsimile van het nummer 6 van « Geillustreerde oorlogsgazet » (tweetalig en over “De aanval op de Maasforten)

Nom : WAT IS DE KOMEET VAN HALLEY - Rajouté le 13/08/2014

Description : « Wat is de komeet van Halley ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-43-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 27D - Rajouté le 13/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Indien hij ons ontdekt zijn we (reddeloos) verloren » (« S’il nous découvre, nous sommes perdus »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé « VERLOREN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« reddeloos »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Indien hij ons ontdekt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIJN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140812 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 12/08/2014

Description : De dag van 12 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 23 november 1914.

Nom : WAT IS EEN LUCHTBALLON - Rajouté le 12/08/2014

Description : « Wat is een luchtballon ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-07-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 27C - Rajouté le 12/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je dringt zo aan ! » (« Tu insistes tellement ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « dringt … AAN », construite sur le verbe « AANdringen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DRINGEN ».
Quand « AANdringen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« ZO ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Wat zijn hoge en lage drukgebieden - Rajouté le 11/08/2014

Description : « Wat zijn hoge en lage drukgebieden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-15-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 27B - Rajouté le 11/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft de gestalte van de ruiter boven op de kam van de rots bemerkt » (« Elle a remarqué la silhouette du cavalier sur la crête du rocher »).
On y trouve notamment la forme verbale « bemerkt », provenant de l’infinitif « MERKEN »).
Ce verbe « MERKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « bemerkt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de gestalte van de ruiter « et « boven op de kam van de rots »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN STUWDAMMEN - Rajouté le 10/08/2014

Description : « Wat zijn stuwdammen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 27A - Rajouté le 10/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij wordt door een dof gegrol (geblaf) van de hond gewekt » (« Il est éveillé par un aboiement sourd du chien »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewekt », provenant de l’infinitif « WEKKEN »).
Ce verbe « WEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gewekt » doit faire l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de aanwezigheid van de hond »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est aussi à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS ONTBOSSING - Rajouté le 09/08/2014

Description : « Wat is ontbossing ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-11-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WORDT ONTBOSSING VOORKOMEN - Rajouté le 09/08/2014

Description : « Hoe wordt ontbossing voorkomen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-54-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26H - Rajouté le 09/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zou hij de canyon (hebben) ontdekt hebben ? » (« Aurait-il découvert le canyon ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« hebben »), à l’infinitif, derrière le complément (ici « de canyon »), à la fin de la phrase.
On y trouve «également la forme verbale « ONTDEKT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon à l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de canyon »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140807 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 08/08/2014

Description : De dag van 7 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 19 en 20 november 1914.
We bevelen u aan het nummer 2 van de “OORLOGSKRANTEN” (CEGESOMA, 2014 ; www.deoorlogskranten.be) te raadplegen : “De strijd begint. Blind optimism en de verdediging van Luik”. In bijlage vindt u een facsimile van het nummer 6 van « Geillustreerde oorlogsgazet » (tweetalig en over “De aanval op de Maasforten).

Nom : WAT IS EEN OVERSTROMING - Rajouté le 08/08/2014

Description : « Wat is een overstroming ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-28-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26G - Rajouté le 08/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat kan niemand anders dan Tim Parsons (zijn) geweest zijn » (« Cela ne peut pas avoir été quelqu’un d’autre que Tim Parsons »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« niemand anders dan Tim Parsons »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que les verbes comme « KUNNEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « MOETEN », « MOGEN » et « WILLEN ») exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« niemand anders dan Tim Parsons »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Wat bevindt zich in het binnenste van de Aarde - Rajouté le 07/08/2014

Description : « Wat bevindt zich in het binnenste van de Aarde ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-07-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26F - Rajouté le 07/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Andy) steekt de rivier over » (« Il traverse la rivière »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « steekt … OVER », provenant de l’infinitif « OVERsteken », verbe à « particule séparable ».
Quand ce verbe « OVERsteken » est conjugué, la particule « OVER » se sépare donc de l’infinitif « STEKEN » proprement dit et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de rivier »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140806 PAYRO DAGBOEK VAN EEN INCOMUNICADO - Rajouté le 06/08/2014

Description : De dag van 6 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un incomunicado (La guerra vista desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires uitgegeven, op 18 en 19 november 1914.
We bevelen u aan het nummer 2 van de “OORLOGSKRANTEN” (CEGESOMA, 2014 ; www.deoorlogskranten.be) te raadplegen : “De strijd begint. Blind optimism en de verdediging van Luik”. In bijlage vindt u een facsimile van het nummer 6 van « Geillustreerde oorlogsgazet » (tweetalig en over “De aanval op de Maasforten).

Nom : WAT IS LAVA EIGENLIJK - Rajouté le 06/08/2014

Description : « Wat is lava eigenlijk ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2013 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-06-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26E - Rajouté le 06/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat kan hem (zijn) overkomen zijn ? » (« Que peut-il lui être arrivé ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « ovekomen » provenant de l’infinitif « OVERKOMEN ».
Ce verbe « OVERKOMEN » est affecté par les « temps primitifs » puisqu’il est construit sur « KOMEN » mais n’est PAS à « particule séparable » puisque le « GE » NE s’intercale PAS entre la particule « OVER » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « OVERVALLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140805 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 05/08/2014

Description : De dag van 5 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, in 2 (twee) delen (die we « gefusioneerd » hebben) uitgegeven, respectief op 11 en 25 september 1914.
We bevelen u aan het nummer 1 van de “OORLOGSKRANTEN” (CEGESOMA, 2014 ; www.deoorlogskranten.be) te raadplegen : “De Duitse invasie”. In bijlage vindt u een facsimile van de volledige proclamatie van von EMMICH (opper commandant generaal van het leger der Maas) « Aan het Belgische volk » van 4 agustus 1914.

Nom : Kunnen dieren op grote hoogte leven - Rajouté le 05/08/2014

Description : « Kunnen dieren op grote hoogte leven ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-49-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26D - Rajouté le 05/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zou ik mijn trouwe vriendin (hebben) verloren hebben ? » (« Aurais-je perdu ma fidèle amie ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« zijn »), à l’infinitif, derrière le complément (ici « mijn trouwe vriendin »), à la fin de la phrase
On y trouve également, dans la phrase principale, la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Aux temps composés, le participe passé « VERLOREN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« mijn trouwe vriendin »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140804 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 04/08/2014

Description : De dag van 4 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, in 2 (twee) delen (die we hebben “gefusioneerd”) uitgegeven, respectieflijk op 11 en 24 september 1914.
We bevelen u aan het nummer 1 van de “OORLOGSKRANTEN” (CEGESOMA, 2014 ; www.deoorlogskranten.be) te raadplegen : “De Duitse invasie”. In bijlage vindt u een facsimile van de krant Het laatste nieuws van 5 agustus 1914.

Nom : WAT IS EEN AARDBEVING - Rajouté le 04/08/2014

Description : « Wat is een aardbeving ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-16. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Hoe meet je de kracht van aardbevingen - Rajouté le 04/08/2014

Description : « Hoe meet je de kracht van aardbevingen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-21-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26C - Rajouté le 04/08/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Andy, aan wie Nancy een nauwkeurige beschrijving van de canyon der (van de) eekhoorns heeft gegeven, is veel vlugger de plaats genaderd » (« Andy, à qui Nancy a donné une description minutieuse du canyon des écureuils, s’est approché beaucoup plus vite de l’endroit »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GEGEVEN », participe passé provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEGEVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le long complément (« een nauwkeurige beschrijving van de canyon der eekhoorns »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « GEGEVEN » se construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « aan wie »), la forme verbale (ici « HEEFT ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « Nancy ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een nauwkeurige beschrijving van de canyon der eekhoorns »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la phrase principale, la forme verbale « GENADERD », participe passé provenant de l’infinitif « NADEREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « NADEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participé passé.
Le participe passé « GENADERD » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« veel vlugger » et « de plaats »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que, aux temps composés, l’auxiliaire pour les verbes de mouvement est « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140803 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 03/08/2014

Description : De dag van 3 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 11 september 1914 uitgegeven.

Nom : KAN MEN LUCHT VERVERSEN - Rajouté le 03/08/2014

Description : « Kan men lucht verversen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-11-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26B - Rajouté le 03/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Tim Parsons) ontdekt aldus toevallig het verborgen ravijn » (« Il découvre donc par hasard le ravin caché »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140802 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 02/08/2014

Description : De dag van 2 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 10 september 1914 uitgegeven.

Nom : WAT IS EROSIE - Rajouté le 02/08/2014

Description : « Wat is erosie ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-39-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 26A - Rajouté le 02/08/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zou hij verdronken zijn of heeft hij zijn weg langs de oever verdergezet ? » (« Se serait-il noyé ou a-t-il poursuivi son chemin le long de la rive ? »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« zijn »), à l’infinitif, derrière le complément éventuel (« in de rivier »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « VERDRONKEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERDRINKEN », lui-même construit sur le verbe « DRINKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas-ci, est identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « VERDRONKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in de rivier »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « VERDERgezet », provenant d’un verbe « VERDERzetten » (n’existant pas officiellement mais construit sur « VERDERgaan »), réagissant comme ceux dits « à particule séparable » et construit sur le verbe « ZETTEN ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « ZETTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
La forme verbale « verderGEzet » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « VERDER » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « VERDERgezet » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zijn weg » et « langs de oever »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140801 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 01/08/2014

Description : De dag van 1 augustus 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 10 september 1914 uitgegeven.

Nom : WEET JIJ WAT STUIFMEEL IS - Rajouté le 01/08/2014

Description : « Weet jij wat stuifmeel is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-07-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 25F - Rajouté le 01/08/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op dat ogenblik ontdekt hij (Tim Parsons) de vernielde kano » (« A ce moment, il découvre le canoë détruit »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERNIELD », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERNIELEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERNIELEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- » (qui n’est PAS une « particule séparable »), son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140731 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 31/07/2014

Description : De dag van 31 juli 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 9 september 1914 uitgegeven.

Nom : WEET JIJ WAT EEN ATOL IS - Rajouté le 31/07/2014

Description : « Weet je wat een atol is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-06-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 25E - Rajouté le 31/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb zijn trouw en (zijn) moed kunnen bewonderen » (« J’ai pu admirer sa fidélité et son courage »).
La phrase est, en fait, au passé composé et la forme verbale de « KUNNEN » aurait dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zijn trouw en moed »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140730 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 30/07/2014

Description : De dag van 30 juli 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 9 september 1914 uitgegeven.

Nom : 19140729 LAATSTE TOESPRAAK VAN JAURES PAYRO - Rajouté le 30/07/2014

Description : Op 29 juli 1914, heeft Roberto J. PAYRO persoonlijk de « laatste » toespraak van Jean Jaurès, in het koninklijk Circus van Brussel bijgewoond, waarvan de “ volledige ” versie in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 11 september 1914 werd uitgegeven.
Roberto J. PAYRO levert enkele aanvullende elementen aan de puzzel, die door Jean STENGERS meesterlijk werd herbouwd (http://dormirajamais.org/jaures-1/) …

Nom : Waarom moeten we goed voor de fauna zorgen - Rajouté le 30/07/2014

Description : « Waarom moeten we goed voor de fauna zorgen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-18-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 25D - Rajouté le 30/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Deze eekhoorn is lange tijd mijn enige vriend geweest » (« Cet écureuil a longtemps été mon seul ami »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« lange tijd » et « mijn enige vriend »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140729 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 29/07/2014

Description : De dag van 29 juli 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 8 september 1914 uitgegeven.
Roberto J. PAYRO heeft persoonlijk de « laatste » toespraak van Jean Jaurès, in het koninklijk Circus van Brussel bijgewoond en levert enkele aanvullende elementen aan de puzzel, die door Jean STENGERS meesterlijk werd herbouwd (http://dormirajamais.org/jaures-1/)

Nom : WAT IS HET BROEIKASEFFECT - Rajouté le 29/07/2014

Description : « Wat is het broeikaseffect ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-18-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 25C - Rajouté le 29/07/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Alhoewel jullie alle twee mijn vrienden zijn, heeft het instinkt zijn rechten hernomen » (« Bien que vous soyez tous les deux mes amis, l’instinct a repris ses droits »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « HERnomen », participe passé provenant de l’infinitif « HERNEMEN », lui-même construit sur le verbe « NEMEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « HER- » (en aucun cas « séparable »), son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « HERnomen » fait l’objet d’un REJET, derrière les « compléments » (« alle twee » et « mijn vrienden »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Alhoewel jullie alle twee mijn vrienden zijn » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het instinkt ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.
Rappelons aussi que, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « Alhoewel »), la forme verbale (ici « ZIJN ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « JULLIE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« iets abnormaals »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140728 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 28/07/2014

Description : De dag van 28 juli 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 8 september 1914 uitgegeven.

Nom : WAT OMRINGT EN BESCHERMT DE AARDE - Rajouté le 28/07/2014

Description : « Wat omringt en beschermt de Aarde ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-20. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 25B - Rajouté le 28/07/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De hond is echter vlugger dan de eekhoorn en snijdt hem de terugtocht af » (« Le chien est en fait plus rapide que l’écureuil et lui coupe la retraite = barre le chemin du retour »).
On y trouve notamment la forme verbale « snijdt … AF », provenant de l’infinitif « AFsnijden », construit sur l’infinitif « SNIJDEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « AFsnijden » est dit « à particule séparable ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « HEM » et « de terugtocht »), à la fin de la phrase.
On trouve la forme verbale « snijdT », troisième personne du singulier de l’O.T.T. ou indicatif présent. Elle doit se terminer par « T » même si l’avant-dernière lettre est « D » (la seule véritable exception étant le « IS », dans « hij/zij/het//dit/dat/men/er/daar/hier is »).
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140727 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 27/07/2014

Description : De dag van 27 juli 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 8 september 1914 uitgegeven.

Nom : Wat is het kenmerk van giftige afvalstoffen - Rajouté le 27/07/2014

Description : « Wat is het kenmerk van giftige afvalstoffen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-53-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 25A - Rajouté le 27/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De hond springt terstond toe » (« Le chien bondit promptement »).
On y trouve notamment la forme verbale « springt … TOE », provenant du verbe « TOEspringen », construit sur l’infinitif « SPRINGEN ».
Le verbe « TOEspringen » est dit « à particule séparable ». Il y REJET de la particule séparable « TOE », derrière le complément (« terstond »), à la fin de la phrase principale.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140726 PAYRO DAGBOEK VAN EEN GETUIGE - Rajouté le 26/07/2014

Description : De dag van 26 juli 1914 in België werd door Roberto J. PAYRO, in zijn “ Diario de un testigo (Desde Bruselas) ” verteld en werd in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 8 september 1914 uitgegeven.

Nom : Waarom wordt er afval gerecycleerd OF gerecycled - Rajouté le 26/07/2014

Description : « Waarom wordt er afval gerecycleerd OF gerecycled ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-26-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 24F - Rajouté le 26/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar de hond (Bessy) heeft het bevel niet gehoord » (« Mais le chien n’a pas entendu l’ordre »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHOORD », participe passé provenant de l’infinitif « HOREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « HOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « het bevel »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Hoe maakt men voedsel lang houdbaar - Rajouté le 25/07/2014

Description : « Hoe maakt men voedsel lang houdbaar ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Volkeren van de wereld »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-07-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 24E 20 - Rajouté le 25/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar het avontuur met de lus is hem in het geheugen gebleven » (« Mais l’aventure avec le collet lui est restée dans la mémoire »).
On y trouve la forme verbale « GEBLEVEN », participe passé provenant de l’infinitif « BLIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEBLEVEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « HEM » et « in het geheugen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite d’un montage réalisé par nos soins d’illustrations extraites des pages 24 et 20 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN ZEILBOOT - Rajouté le 24/07/2014

Description : « Wat is een zeilboot ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 24D - Rajouté le 24/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We hebben onze voorraden opgebruikt » (« Nous avons épuisé nos provisions »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgebruikt », provenant de l’infinitif « OPgebruiken » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « GEBRUIKEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « GEBRUIKEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire. La forme verbale « opGEbruikt » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé se SERAIT intercalé entre la particule « OP » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons en effet que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé (« OPgebruikt ») fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« onze voorraden »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19140723 PAYRO DREIGINGEN AMENAZAS - Rajouté le 23/07/2014

Description : Op 23 juli 1914, acht Oostenrijk Servië verantwoordelijk voor de aanslag van Sarajevo (van 28 juni, tegen zijn troonopvolger) en stuurt een streng ultimatum. Het artikel “ Amenazas ” werd door Roberto J. PAYRO gedaan rond 23 juli en werd uitgegeven in de krant La Nación, van Buenos Aires, op 19 augustus 1914.

Nom : WEET JE WAT SCHEEPVAART IS - Rajouté le 23/07/2014

Description : « Weet je wat scheepvaart is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-14-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 24C - Rajouté le 23/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar op een morgen worden zijn goede zorgen beloond » (« Mais, un matin, ses bons soins sont récompensés »).
On y trouve notamment la forme verbale « BELOOND », participe passé provenant de l’infinitif « BELONEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BELONEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (par exemple « eindelijk »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« op een morgen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « zijn goede zorgen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN VLOEDGOLF - Rajouté le 22/07/2014

Description : « Wat is een vloedgolf ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-08-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 24B - Rajouté le 22/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ondertussen heeft het wijfje eekhoorn (Motha) veel kwellingen doorstaan » (« Entretemps la femelle écureuil a surmonté beaucoup de tourments »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOORstaan », participe passé du verbe « DOORstaan », construit sur l’infinitif « STAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que le participe passé de « STAAN » débute par le préfixe « GE- » (=> « GEstaan »), commun à la majorité d’entre eux. Si aucun « GE » ne s’est intercalé, ici, entre « DOOR » et « STAAN », cela signifie que « DOORstaan » n’est PAS un verbe « à particule séparable ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « veel kwellingen »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Ondertussen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het wijfje eekhoorn ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HEEFT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN GOLF - Rajouté le 21/07/2014

Description : « Wat is een golf ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-22-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 24A - Rajouté le 21/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je zou hem beter gaan opzoeken » (« Tu irais mieux le chercher = tu ferais mieux d’aller le chercher »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
N’oublions pas que « ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (« opzoeken »), à l’infinitif, derrière les compléments (ici « HEM » et « BETER »), à la fin de la phrase.
Nous avons rendu en français la notion de « zou … gaan ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE KUST - Rajouté le 20/07/2014

Description : « Wat is de kust ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-41-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WORDT DE KUST BESCHERMD - Rajouté le 20/07/2014

Description : « Hoe wordt de kust beschermd ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-49-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23I - Rajouté le 20/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je doet jouw ras eer aan » (« Tu fais honneur à ta race »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … AAN », construite sur le verbe « AANdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « AANdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière les compléments (« jouw ras » et « eer ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARUIT BESTAAT EEN STORING - Rajouté le 19/07/2014

Description : « Waaruit bestaat een storing ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-61-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23H - Rajouté le 19/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze graaft eetbare wortels op » (« Elle déterre des racines mangeables = comestibles »).
On y trouve notamment la forme verbale « graaft … OP », construite sur le verbe « OPgraven » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GRAVEN ».
Quand « OPgraven » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« eetbare wortels ») à la fin de la phrase.
Profitons, de cette phrase, même courte mais où nous avons la chance de trouver des exemples édifiants, pour rappeler deux règles de la langue néerlandaise.
Si la dernière syllabe d’un mot commence par un « V » (« graVen »), celui-ci se transforme en « F » à partir du moment où il n’est plus suivi de « E » : « graVen » - « E(n) » => « graaF » (= radical ou première personne du présent).
En revanche, si la dernière syllabe d’un mot se termine par une consonne précédée d’une double voyelle (« AA » comme « eetbAAr » ; c’est aussi le cas pour « EE », « OO » ou « UU ») et que l’on est amené à accorder l’adjectif épithète (« eetbaar » + « E »), on n’aura plus qu’une de ces deux voyelles => « eetbAre ».
Si l’on reprend l’exemple de « graaF » (= radical ou première personne du présent) et que l’on est amené à passer au pluriel (« graaf » + « EN »), on n’aura plus qu’une de ces deux voyelles => « graVen »).
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Waardoor wordt de Middellandse zee bedreigd - Rajouté le 18/07/2014

Description : « Waardoor wordt de Middellandse zee bedreigd ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-57-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23G - Rajouté le 18/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Andy) heeft dikwijls in haar aanwezigheid gewonden verzorgd » (« Il a souvent soigné en sa présence des blessures »).
On y trouve notamment la forme verbale « verzorgd », participe passé provenant de l’infinitif « verzorgen », construit sur le verbe « ZORGEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VERZORGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « verzorgd » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« dikwijls », « in haar aanwezigheid » et « gewonden ), à la fin de la phrase.
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Waarom is milieukunde belangrijk - Rajouté le 17/07/2014

Description : « Waarom is milieukunde belangrijk ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-27-02. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23F - Rajouté le 17/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar de hond is opnieuw verdwenen » (« Mais le chien a de nouveau disparu »).
On y trouve notamment la forme verbale « verdwenen », participe passé provenant de l’infinitif « verdwijnen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « verdwenen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« opnieuw »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « verdwenen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Weet je waar rivieren in uitmonden - Rajouté le 16/07/2014

Description : « Weet je waar rivieren in uitmonden ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-27-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23E - Rajouté le 16/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De aanwezigheid van de hond heeft de man nieuwe hoop gebracht » (« La présence du chien a apporté à l’homme un nouvel espoir »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Le participe passé « GEBRACHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de man » et « nieuwe hoop »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : Welk bergmassief is het grootste van Europa - Rajouté le 15/07/2014

Description : « Welk bergmassief is het grootste van Europa ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-12. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23D - Rajouté le 15/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij brengt ze (de tas met water) triomfantelijk naar de ongelukkige man terug » (« Elle rapporte le sac avec de l’eau = la sacoche remplie d’eau triomphalement au malheureux homme »).
On y trouve notamment la forme verbale « brengt … TERUG », construite sur le verbe « TERUGbrengen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BRENGEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière les compléments (« ZE = de tas met water », « triomfantelijk » et « naar de ongelukkige man »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE ONTSTAAN BERGEN - Rajouté le 14/07/2014

Description : « Hoe ontstaan bergen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bergen en vulkanen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-56-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23C - Rajouté le 14/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De hond heeft de vraag begrepen » (« Le chien a compris la question »).
On y trouve notamment la forme verbale « begrepen », participe passé provenant de l’infinitif « begrijpen », lui-même construit sur le verbe « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « begrepen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de vraag »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « begrepen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Notons que le verbe, correspondant en néerlandais à « comprendre avec son intelligence », devrait plutôt être « VERSTAAN » (en relation avec le nom commun « VERSTAND »).
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KAN JE WETEN WAT VOOR WEER HET MORGEN IS - Rajouté le 13/07/2014

Description : « Kan je weten wat voor weer het morgen is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-17. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23B - Rajouté le 13/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij beweerde dat je in alle omstandigheden in de natuur kon overleven » (« Il prétendait que, dans toutes les circonstances, tu pouvais survivre dans la nature »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Même si la phrase avait commencé par le groupe habituel sujet-verbe (« je kon in alle omstandigheden in de natuur overleven ») – ordre bouleversé dans les phrases subordonnées –, l’infinitif « overleven » aurait fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in alle omstandigheden » et « in de natuur »), à la fin de la phrase, parce l’auxiliaire de mode « KUNNEN » l’exige.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE WORDEN TEMPERATUREN GEMETEN - Rajouté le 12/07/2014

Description : « Hoe worden temperaturen gemeten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-10. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 23A - Rajouté le 12/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Even later wordt hij door de aanwezigheid van de hond gewekt » (« Un peu plus tard, il est éveillé par la présence du chien »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewekt », provenant de l’infinitif « WEKKEN »).
Ce verbe « WEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gewekt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de aanwezigheid van de hond »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est aussi à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Even later »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN TORNADO - Rajouté le 11/07/2014

Description : « Wat is een tornado ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-25-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22I - Rajouté le 11/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Langs daar dringt ze in de verborgen vallei binnen » (« Par là, elle pénètre dans la vallée cachée »).
On y trouve la forme verbale « dringt … BINNEN », provenant de l’infinitif « BINNENdringen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « DRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « BINNENdringen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de verborgen vallei »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et est, par hasard, identique. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un « complément » (« Langs daar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « dringt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WAT EEN CYCLOON IS - Rajouté le 10/07/2014

Description : « Weet je wat een cycloon is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-18. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22H - Rajouté le 10/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij is niet ver van de verborgen canyon aan wal gegaan » (« Elle est allée = a échoué sur la berge pas loin du canyon caché »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEgaan », provenant de l’infinitif « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « WEGgaan » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « wegGEgaan ».
Le participe passé « GEgaan » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« niet ver », « van de verborgen canyon » et « aan wal »), à la fin de la phrase.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
On y trouve également la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et est, par hasard, identique.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un « complément » (« Langs daar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « dringt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : TUSSEN WELKE CONTINENTEN LIGT DE ATLANTISCHE OCEAAN - Rajouté le 09/07/2014

Description : « Tussen welke continenten ligt de Atlantische Oceaan ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-32-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22G - Rajouté le 09/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ondertussen is de hond (Bessy) op haar stamboom afgedreven » (« Entretemps, la chienne a dérivé sur son tronc d’arbre »).
On y trouve notamment la forme verbale « AFgedreven », participe passé provenant de l’infinitif « AFdrijven », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « DRIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFdrijven » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEdreven ».
Le participe passé « afGEdreven » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op haar stamboom »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « AFgedreven » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Notons aussi que, aux temps composés, les verbes relatifs au MOUVEMENT sont, en néerlandais, accompagnés de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Ondertussen » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de hond ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KAN JE DE WINDKRACHT GEBRUIKEN - Rajouté le 08/07/2014

Description : « Kan je de windkracht gebruiken ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Energie en hulpbronnen »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-27. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22F - Rajouté le 08/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar moeder is zwaar gewond » (« Mais maman est lourdement = gravement blessée »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (ici « zwaar »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAROM IS HET BELANGRIJK GELUID TE BEPERKEN - Rajouté le 07/07/2014

Description : « Waarom is het belangrijk geluid te beperken? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-24-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22E - Rajouté le 07/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Gek van vreugde loopt hij naar haar toe » (« Fou de joie, il se précipite jusqu’à elle »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … TOE », provenant du verbe « TOElopen », construit sur l’infinitif « LOPEN ».
Le verbe « TOElopen » est dit « à particule séparable ». Il y a REJET de la particule séparable « TOE », derrière le complément (« naar haar »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un « complément » (« Gek van vreugde »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « loopt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT VERTELLEN DE WOLKEN ONS - Rajouté le 06/07/2014

Description : « Wat vertellen de wolken ons ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-41-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22D - Rajouté le 06/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar jij krijgt jouw vrijheid terug » (« Mais tu reçois de retour = tu recouvres ta liberté »).
On y trouve la forme verbale « krijgt … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGkrijgen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « KRIJGEN ».
Quand « TERUGkrijgen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« jouw vrijheid »), à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe « RE- » (exemple : RE-donner), rendant la notion de RETOUR (ici au propriétaire).
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WANNEER BARST HET ONWEER LOS - Rajouté le 05/07/2014

Description : « Wanneer barst het onweer los ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-37-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22C - Rajouté le 05/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar zo een trouw en moed kon ik niet onverschillig blijven » (« Mais devant une telle fidélité et un tel courage, je ne pouvais pas rester indifférent »).
On y trouve notamment la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« zo een trouw en moed »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « KON ») et passant donc derrière lui.
Si la phrase avait commencé par le sujet (Maar ik kon zo een trouw en moed niet onverschillig blijven), l’infinitif « blijven » aurait donc bien fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zo een trouw en moed »), à la fin de la phrase, parce l’auxiliaire de mode « KUNNEN » l’exige.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WANNEER BULDERT DE DONDER - Rajouté le 04/07/2014

Description : « Wanneer buldert de donder ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-24-11. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22B - Rajouté le 04/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het vuurschot heeft mij waarschijnlijk verraden » (« Le coup de feu m’a vraisemblablement trahi »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERRADEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERRADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « VERRADEN » se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Rappelons aussi que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « VERRADEN » est dès lors identique à son infinitif « VERRADEN ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « mij » et « waarschijnlijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KUNNEN DIEREN HET WEER VOORSPELLEN - Rajouté le 03/07/2014

Description : « Kunnen dieren het weer voorspellen ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-13-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 22A - Rajouté le 03/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De lynx maakt een fantastische luchtsprong om dan steendood neer te vallen » (« Le lynx fait un fantastique saut = bond en l’air pour alors tomber mort comme une pierre = raide mort »).
On y trouve notamment le verbe « NEERvallen », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « VALLEN ».
On peut avoir en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit avec, par exemple, comme ici, le « TE » qui s’intercale entre eux.
On y a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), les compléments (« dan » et « steendood ») intercalés entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « VALLEN », la particule « NEER » précédant directement le « TE » et suivant ces mêmes compléments.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 21B - Rajouté le 02/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In een laatste poging (om haar mannetje Motha te redden), springt het wijfje eekhoorn (Mitho) naar voren om de lynx achter haar aan te lokken » (« Dans une dernière tentative pour sauver son mâle, la femelle écureuil saute en avant pour attirer le lynx derrière elle »).
On y trouve notamment le verbe « AANlokken », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « LOKKEN ».
On peut avoir en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit avec, par exemple, comme ici, le « TE » qui s’intercale entre eux.
On y a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), les compléments (« de lynx » et « achter haar ») intercalés entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « LOKKEN », la particule « AAN » précédant directement le « TE » et suivant ces mêmes compléments.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KAN JE WETEN WAT VOOR WEER HET MORGEN IS - Rajouté le 02/07/2014

Description : « Kan je weten wat voor weer het morgen is ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Aarde en klimaten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-401-17. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIE REGELT HET LUCHTVERKEER - Rajouté le 01/07/2014

Description : « Wie regelt het luchtverkeer ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Luchtruim en heelal »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-50-07. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 21A - Rajouté le 01/07/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Werktuigelijk, volgen zijn ogen de pogingen van het wijfje eekhoorn (Mitho) om de aandacht van de lynx af te leiden » (« Machinalement, ses yeux suivent les tentatives de la femelle écureuil pour détourner l’attention du lynx »).
On y trouve notamment le verbe « AFleiden », dit « à particule séparable », construit sur l’infinitif « LEIDEN ».
On peut avoir en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit avec, par exemple, comme ici, le « TE » qui s’intercale entre eux.
On y a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes), les compléments (« de aandacht » et « van de lynx ») intercalés entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « LEIDEN », la particule « AF » précédant directement le « TE » et suivant ces mêmes compléments.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KUNNEN WE ALLE PADDESTOELEN ETEN - Rajouté le 30/06/2014

Description : « Kunnen we alle paddestoelen (paddenstoelen) eten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé. N’oublions pas que « paddentoel » signifie littéralement « chaise à crapauds » … d’où peut-être l’odeur de certains champignons.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-12-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : FOOTBALL 2 VERBES DISNEY EDITIONS ATLAS - Rajouté le 30/06/2014

Description : La double page sur le thème du « FOOTBALL » (assister à une compétition) fut publiée par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans un livre intitulé « VERBES », qui n’est malheureusement plus commercialisé ; il était enrichi d’illustrations inspirées de l’univers des dessins animés des studios DISNEY.
La conception pédagogique en était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de découvrir un vocabulaire contextualisé dans ces champs thématiques.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour les illustrations, copyright Disney Licensing Agreement.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 20C - Rajouté le 30/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Door vlugge sprongen van links naar rechts, tracht zij de aandacht van de lynx af te leiden » (« Par des bonds rapides de gauche à droite, elle essaie de détourner l’attention du lynx »).
On trouve notamment dans cette phrase un « TE », engendré par le verbe « trachten », précédant l’infinitif « AFLEIDEN », qui est en fait un verbe dit à « particule séparable » puisque que le « TE » s’intercale entre la particule séparable « AF » et la forme verbale proprement dite « LEIDEN »..
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Door vlugge sprongen van links naar rechts »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « tracht ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WEET JE WANNEER PADDEN KWAKEN - Rajouté le 29/06/2014

Description : « Weet je wanneer padden kwaken ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Dier »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-23-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 20B - Rajouté le 29/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Mitho) komt aangelopen (…) en loopt wanhopig om hem (Motha) heen en weer » (« Elle arrive en courant et marche en tournoyant = tourne, désespérée, autour de lui »).
On y trouve la forme verbale « AANgelopen », participe passé provenant du verbe « AANlopen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANlopen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGElopen ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’infinitif. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Cette tournure de phrase n’est pas fréquente ; elle fait un peu penser à la « forme progressive » : « Hij komt AAN HET lopen», rendue en anglais par un participe PRESENT : « He comes running ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN DE LONGEN VAN ONZE AARDE - Rajouté le 28/06/2014

Description : « Wat zijn de longen van onze aarde ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Ik zorg goed voor onze aarde »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-38-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 20A - Rajouté le 28/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Niettegenstaande zijn hevige pijn, trekt hij (Sid) met kracht het touw aan » (« Malgré sa forte douleur, il tire avec force la corde »).
On y trouve notamment, la forme verbale « trekt … AAN », provenant du verbe « AANtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « AANtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« met kracht » et « het touw »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Niettegenstaande zijn hevige pijn »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « TREKT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR GROEIEN MARGRIETEN - Rajouté le 27/06/2014

Description : « Waar groeien margrieten ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-30-08. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 19D - Rajouté le 27/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zoiets = zo iets is nog nooit in de vallei voorgekomen » (« Quelque chose comme cela n’est encore jamais arrivé dans la vallée »).
On y trouve notamment la forme verbale « VOORgekomen », participe passé provenant de l’infinitif « VOORkomen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKOMEN » se construit sur l’INFINITIF du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Quand « VOORgekomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « voorGEkomen ».
Le participe passé « VOORgekomen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« nog nooit » et « in de vallei »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAARVOOR WORDT LAVENDEL GEKWEEKT - Rajouté le 26/06/2014

Description : « Waarvoor wordt lavendel gekweekt ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-31-06. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 19C - Rajouté le 26/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De eekhoorn (Motha) voelt zich aangetrokken tot (= door) die man, die zo ongelukkig lijkt » (« L’écureuil se sent attiré par cet homme, qui semble tellement malheureux »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgetrokken », participe passé provenant de l’infinitif « AANtrekken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « TREKKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GETROKKEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. (Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé.)
Quand « AANtrekken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEtrokken ».
Le participe passé « AANgetrokken » aurait dû faire l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tot die man »), à la fin de la phrase. Mais, dans la mesure où « MAN » induit une phrase subordonnée relative (« die zo ongelukkig lijkt »), le participe passé n’occupe pas la place qui lui est habituellement réservée.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS DE MEEST BEKENDE BLOEM TER WERELD - Rajouté le 25/06/2014

Description : « Wat is de meest bekende bloem ter wereld ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Bomen en planten »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-17-09. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 19B - Rajouté le 25/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Sid) lijdt geweldig terwijl hij zich in de diepte van zijn schuilplaats terugtrekt » (« Il souffre terriblement tandis qu’il se retire dans la profondeur de sa cachette »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « TERUGtrekt », provenant du verbe « TERUGtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « TERUGtrekken » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« in de diepte » et « van zijn schuilplaats »), à la fin de la phrase, comme en témoigne la variante suivante : « Hij trekt zich in de diepte van zijn schuilplaats terug ».
Si cela n’a pas été le cas ici c’est parce que nous sommes dans le contexte d’une phrase subordonnée, où la forme verbale, ne se trouvant plus à côté de son sujet, fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase, la particule séparable se recollant en première position (comme dans le cas de l’infinitif).
Rappelons aussi que l’on peut former certains noms en rajoutant la terminaison « -TE » à l’adjectif »): « diep » + « TE » => « diepTE ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOE ONTSTAAT EEN GOLF - Rajouté le 24/06/2014

Description : « Hoe ontstaat een golf ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-06-04. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 19A - Rajouté le 24/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn dorst tracht hij te lessen door op bladeren te kauwen » (« Sa soif, il essaie de l’étancher, par (le fait) de mâcher sur des feuilles = en mâchant des feuilles »).
La construction de cette phrase est assez « lourde » et 2 (deux) « TE » y sont engendrés, précédant chacun un infinitif.
Le premier « TE » est engendré par le verbe « trachten ».
Le second « TE » est engendré par la préposition « DOOR ».
Rappelons que « het blad » peut avoir deux pluriels différents. En tant que « feuille d’arbre », il est irrégulier : « bladEREN ».
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN MEER - Rajouté le 23/06/2014

Description : « Wat is een meer ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-24-05. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 18H - Rajouté le 23/06/2014

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heeft hij (de man) je niet geholpen ? » (« L’homme ne t’a-t-il pas aidé ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEHOLPEN », participe passé provenant de l’infinitif « HELPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEHOLPEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas qu’une phrase interrogative (ou question) ne débutant PAS par un mot interrogatif, commencera généralement en langue néerlandaise par le VERBE.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WIREL BESSY 59 VALLEI EEKHOORNS 18G - Rajouté le 22/06/2014

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De valk, aan wie niets ontsnapt, valt onverwachts aan » (« Le faucon, à qui rien n’échappe, attaque de façon inattendue = à l’improviste »).
On y trouve, dans la phrase principale, la forme verbale « valt … AAN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, notamment derrière le complément (« de onverwachts »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « BESSY », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « De vallei der (van de) eekhoorns », le volume N°59 de la série « BESSY ».
Willy VANDERSTEEN (ou WIREL, pseudonyme commun avec Karel VERSCHUERE) se serait réjoui s’il avait su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1965-2014.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN WATERVAL - Rajouté le 22/06/2014

Description : « Wat is een waterval ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-13-03. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT IS EEN CASCADE - Rajouté le 22/06/2014

Description : « Wat is een cascade ? » (« Een cascade is een waterval in de bergen ») fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations, abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2014 (http://fr.atlas-editions.be/catalogue/tous-les-produits.html). Pour certaines illustrations, copyright, MMI Disney Productions A5-744-43-01. Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAAR LIGT DE BRON VAN DE RIVIEREN - Rajouté le 21/06/2014

Description : « Waar ligt de bron van de rivieren ? » fut publié par les Editions ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Planeet Disney » (« Zeeën en rivieren »), qui n’est malheureusement plus commercialisé.
Cet « opuscule » se présentait sous un format 13 x 17 cm (plus petit qu’un A4 plié en deux). Sur la première page figurait une question ; les pages 2 et 3 proposaient, sous un titre répondant à la question, un mini-article illustré ; la page 4 accueillait la rubrique « Speel mee ! ». Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions