IDESETAUTRES.be

Téléchargements

Si vous êtes satisfait(e) de ce que vous avez téléchargé, ayez la gentillesse de verser ne fût-ce que 1 (un) EURO symbolique sur le compte bancaire de l’ONG humanitaire de votre choix, avec la communication www.idesetautres.be.

[NOUVEAU] Nom : ZOCHTEN OVT ZOEKEN KARL MAY 12 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (de Apachen) zochten HEM in de vlakte » (« Ils Ie cherchaient dans la plaine »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOCHTEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Si la personne qu’ils cherchaient avait été féminine, on aurait eu : « Ze (de Apachen) zochten HAAR in de vlakte ».

[NOUVEAU] Nom : CA24 NL A2 DAG VAN TROOS - Rajouté le 25/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA24 (de niveau A2), « De dag van Troos », aborde le champ thématique suivant : lieux (indiquer ou demander le chemin) + notions d’heures. C’est vraiment un « classique » pour faire le point sur les connaissances et compétences assimilées …
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases. Pour Ia facilité, il vaudrait mieux opter pour un document de format A3, la partie gauche étant constituée par la carte de la ville et la partie droite par le questionnaire de l’élève, sur un même plan.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : ZOCHT OVT ZOEKEN KARL MAY 12 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Nickson) zocht in de vervallen omheining » (« Il cherchait dans l’enceinte délabrée »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOCHT », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA23 NL A2 GEZONDHEID EN ETEN - Rajouté le 24/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA23 (de niveau A2), « Gezondheid en eten », aborde les champs thématiques suivants : santé et bien-être ainsi que nourriture et boissons.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : ZATEN OVT ZITTEN BESSY 15 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/09/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op het ogenblik dat we om hun verdwijning zaten te huilen, weerklonken geweerschoten in de verte » (« Au moment où nous étions en train de pleurer au sujet de leur disparition, des coups de feu retentirent au loin »).
On y trouve notamment dans la première phrase la forme verbale « ZATEN » (avec 1 « T ») à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « ZITTEN » (avec 2 « T »), qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Signalons que la tournure de phrase « we zitten TE huilen » correspond à « we zijn AAN HET huilen », le verbe de position « ZITTEN » remplaçant, une fois de plus, le verbe « ZIJN ».

[NOUVEAU] Nom : CA22 NL A2 OPSTAAN - Rajouté le 23/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA22 (de niveau A2), « Opstaan ! », aborde le champ thématique suivant : nourriture et boissons.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : ZAT OVT ZITTEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een lynx (…) zat vlak achter me (aan) ! » (« Un lynx était juste derrière moi ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAT », O.V.T. ou prétérit provenant de l’infinitif « ZITTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
« ZITTEN » est ici employé pour « ZIJN ».
Par ailleurs, il ne s’agit pas du verbe « aanZITTEN », dit « à particule séparable », qui signifie « se mettre à table », à moins que les auteurs n’aient voulu faire un « jeu de mots » …

[NOUVEAU] Nom : CA21 NL A2 IN HET RESTAURANT - Rajouté le 22/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA21 (de niveau A2), « In het restaurant », aborde le champ thématique suivant : nourriture et boissons.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : ZAGEN OVT ZIEN RODE RIDDER 10 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij zagen ruiters in de duinen » (« Nous vîmes des cavaliers dans les dunes »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZAGEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN » et qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Rappelons que, si l’on connaît la forme verbale au SINGULIER de l’O.V.T. (ou prétérit : « ZAG », qui est valable pour les TROIS personnes) d’un verbe irrégulier (= qui l’objet des « temps primitifs), il suffit en général d’ajouter la terminaison correspondant à la plupart des pluriels pour obtenir les TROIS personnes du PLURIEL de ce même verbe à l’O.V.T. (ou prétérit) : « ZAG » + « EN » = « ZAGEN ».

[NOUVEAU] Nom : CA20 NL A2 OPENINGSUREN - Rajouté le 21/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA20 (de niveau A2), « Openingsuren », aborde le champ thématique suivant : achats.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : ZAG OVT ZIEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zag ik nu goed ? » (« Vis-je maintenant bien ? = Ai-je bien vu, maintenant ? »).
On y trouve la forme verbale « ZAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIEN » (et non d’un autre, comme on a trop souvent tendance à le croire), qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA19 NL A2 IN EEN KLEDINGZAAK - Rajouté le 20/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA19 (de niveau A2), « In de kledingzaak », aborde le champ thématique suivant : achats.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : WISTEN OVT WETEN BESSY 15 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Geweerschoten weerklonken in de verte) en we wisten dat ook de karavaan nu (werd) aangevallen werd » (« … et nous sûmes que la caravane, (elle) aussi, était maintenant attaquée »).
On y trouve notamment la forme verbale « WISTEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA18 NL A2 BOODSCHAPPEN DOEN - Rajouté le 19/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA18 (de niveau A2), « Boodschappen doen », aborde le champ thématique suivant : achats.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : WIST OVT WETEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Alleen hij wist van mijn komst. » (« Seul, il savait de mon arrivée => Lui seul savait que j’arrivais »).
On y trouve notamment la forme verbale « WIST », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA17 NL A2 BIJ DE DOKTER - Rajouté le 18/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA17 (de niveau A2), « Bij de dokter », aborde le champ thématique suivant : santé et bien-être.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : WIERP OVT WERPEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/09/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De toorts, die hij wierp, brandt verder. » (« La torche, qu’il jeta = avait jetée, brûle plus loin => continue à brûler »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « WIERP », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « WERPEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA16 NL A2 ENQUETE - Rajouté le 17/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA16 (de niveau A2), « Enquete », aborde le champ thématique suivant : congés et loisirs.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

[NOUVEAU] Nom : WIERP OVT WERPEN BESSY 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/09/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op hetzelfde ogenblik dat het bevertje op de afdamming kroop, die zijn rasgenoten gebouwd hadden, wierp zijn moeder zich vóór de otter (Negik) » (« Au moment même où le petit grimpait sur le barrage, que ses congénères avaient construit, sa mère se jeta devant la loutre »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WIERP » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « WERPEN »), qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que la phrase subordonnée, introduite par le complément « Op hetzelfde ogenblik », engendre une INVERSION dans la phrase principale : le sujet « Chikawa » (zijn moeder) passant derrière le verbe « WIERP ». Il est à noter que le mot « ZELFDE » s’accroche derrière le déterminant défini et s’accorde comme un adjectif.

[NOUVEAU] Nom : CA15 NL A2 TAALSTAGE - Rajouté le 16/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA15 (de niveau A2), « Taalstage », aborde les champs thématiques suivants : langues étrangères ainsi que éducation et vie quotidienne.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : VOCHTEN OVT VECHTEN RODE RIDDER 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De mannen vochten als leeuwen » (« Les hommes luttèrent comme DES lions »).
On y trouve notamment la forme verbale « VOCHTEN » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « VECHTEN »), qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Rappelons que, dans un groupe nominal en néerlandais, si le nom commun était précédé d’un déterminant indéfini « EEN » (équivalent de « UN » ou « UNE ») au SINGULIER, il NE sera PAS précédé au PLURIEL d’un déterminant indéfini équivalent du « DES » français. Si l’on avait eu : « De mannen vochten als DE leeuwen », cela aurait signifié : « Les hommes luttèrent comme LES lions »).

[NOUVEAU] Nom : CA14 NL A2 FEESTEN - Rajouté le 15/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA14 (de niveau A2), « Feesten », aborde le champ thématique suivant : vie quotidienne.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : VOCHT OVT VECHTEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waarom vocht hij niet zelf voor Guinevere ? » (« Pourquoi ne combattit-il pas lui-même pour Guenièvre ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « VOCHT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « VECHTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA13 NL A2 ONTEVREDEN - Rajouté le 14/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA13 (de niveau A2), « Ontevreden », aborde le champ thématique suivant : vie quotidienne.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : VIEL OVT VALLEN KARL MAY 06 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verder viel een kleine groep soldaten inderdaad in de hinderlaag » (« Plus loin, un petit groupe de soldats tomba en effet dans l’embuscade »).
On y trouve la forme verbale « VIEL », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « VALLEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
« Verder » jouant le rôle d’un complément, il y a INVERSION et le sujet (« een kleine groep soldaten ») se trouve derrière le verbe (« VIEL »).

[NOUVEAU] Nom : CA012 NL A2 TERUG UIT SPANJE - Rajouté le 13/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA12 (de niveau A2), « Terug uit Spanje », aborde le champ thématique suivant : vie quotidienne.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : VERGAT OVT VERGETEN STAK OVT STEKEN BESSY 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/09/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het vuur, dat zij (Wiato) bij het vertrek vergat te doven, stak het gras in brand » (« Le feu, qu’elle oublia d’éteindre lors du départ, mit l’herbe en flammes »).
On y trouve, d’une part, la forme verbale « VERGAT », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « VERGETEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. On y trouve, d’autre part, dans la phrase relative (introduite par « DAT ») la forme verbale « STAK », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « STEKEN » et faisant également l’objet des « temps primitifs ».

[NOUVEAU] Nom : CA11 NL A2 SCHOOL SOFIE ANNELIES - Rajouté le 12/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA11 (de niveau A2), « Sofie en Annelies », aborde les champs thématiques suivants : éducation et vie quotidienne.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : VERDWEEN OVT VERDWIJNEN RODE RIDDER 07 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Angkor verdween onder het groene tapijt van het oerwoud en zijn bestaan werd met de tijd vergeten » (« Angkor disparut sous le tapis vert de la forêt vierge et son existence fut oubliée avec le temps »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERDWEEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN »), qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA09 NL A2 MIJN MILIEU - Rajouté le 11/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA09 (de niveau A2), « Mijn milieu », aborde le champ thématique suivant : habitat, foyer et environnement.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB

[NOUVEAU] Nom : TROF OVT TREFFEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 10/09/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Celric) stond op het punt toe te slaan als plots (…) een pijl hem in de rug trof. » (« Il était sur le point de frapper quand soudain une flèche le toucha dans le dos »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS ») la forme verbale « TROF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA08 NL A2 OP STRAAT IN ANTWERPEN - Rajouté le 10/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA08 (de niveau A2), « Op straat in Antwerpen », aborde le champ thématique suivant : habitat, foyer et environnement.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : TROF OVT TREFFEN KARL MAY 05 VANDERSTEEN - Rajouté le 09/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De kogel trof hem in de voet » (« La balle le toucha dans le = au pied »).
On y trouve notamment la forme verbale « TROF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA07 NL A2 INTERNATIONALE SCHOOL - Rajouté le 09/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA07 (de niveau A2), « Internationale school », aborde le champ thématique suivant : habitat, foyer et environnement.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

[NOUVEAU] Nom : STIERF OVT STERVEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 08/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De Indiaan (…) stierf voor onze ogen » (« L’Indien mourut devant nos yeux »).
On y trouve notamment la forme verbale « STIERF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif STERVEN, qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

[NOUVEAU] Nom : CA06 NL A2 - Rajouté le 08/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA06 (de niveau A2), « In het kantoor Immo Brabant », aborde le champ thématique suivant : habitat, foyer et environnement.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB

Nom : SPRONG OVT SPRINGEN KARL MAY 12 VANDERSTEEN - Rajouté le 07/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De mesties sprong over de palissade » (« Le métis sauta au-dessus de la palissade »).
On y trouve la forme verbale « SPRONG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « SPRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Il est à noter que ce verbe « SPRINGEN » fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « I », qui donnent des formes verbales aux temps du passé (O.V.T. et, notamment, participe passé du V.T.T.) en « O ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA05 NL A2 ONZE BEROEPEN - Rajouté le 07/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA05 (de niveau A2), « Onze beroepen », aborde le champ thématique suivant : caractéristiques personnelles de la famille et des amis.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

Nom : SPRAKEN OVT SPREKEN ZOCHTEN OVT ZOEKEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 06/09/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ruiters (…) spraken over twee ridders die ze zochten. » (« Les cavaliers parlaient de deux chevaliers qu’ils cherchaient »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « SPRAKEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « ZOCHTEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».

Nom : CA03 NL A2 KENNISMAKEN - Rajouté le 06/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA03 (de niveau A2), « Kennismaken », aborde le champ thématique suivant : caractéristiques personnelles de la famille et des amis.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

Nom : SPRAK OVT SPREKEN BEVOND OVT BEVINDEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 05/09/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het bleekgezicht sprak van een gezel die zich hier bevond » (« Le visage pâle parlait d’un compagnon qui se trouvait ici »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « SPRAK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « SPREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve aussi, dans la phrase subordonnée relative, la forme verbale « BEVOND », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « BEVINDEN », lui-même construit sur le verbe « VINDEN », qui fait également l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Ce verbe « BEVINDEN » est ici employé comme verbe « pronominal réfléchi » dont le pronom personnel est « ZICH », non seulement à l’infinitif mais notamment aussi, lors d’un emploi réfléchi, aux troisièmes personnes, tant du singulier que du pluriel.
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, il y a aussi REJET de la forme verbale (ici « BEVOND »), derrière le complément (ici « HIER »), à la fin de la phrase.

Nom : CA02 NL A2 IN HET COMMISSARIAAT - Rajouté le 05/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA02 (de niveau A2), « In het commissariaat », aborde le champ thématique suivant : caractéristiques personnelles de la famille et des amis.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

Nom : SLOOT OVT SLUITEN KARL MAY 03 VANDERSTEEN - Rajouté le 04/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In doodangst sloot moeder ons in hut » (« Dans une angoisse mortelle, mère nous enferma dans la cabane »).
On y trouve notamment la forme verbale « SLOOT », O.V.T. (ou prétérit), construit sur l’infinitif « SLUITEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « In doodangst »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « MOEDER ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « sloot ») et passant donc derrière lui.

Nom : CA01 NL A2 EEN MOOI BEROEP - Rajouté le 04/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA01 (de niveau A2), « Een mooi beroep », aborde le champ thématique suivant : caractéristiques personnelles de la famille et des amis.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Nous l’avons d’ailleurs souvent fait, juste après, sous forme de compréhension à la lecture (échantillon joint), les résultats de l’élève étant meilleurs quand il peut lire le texte. Nous avons alors modifié la ventilation des points.
Cet exercice doit pouvoir être réussi, au plus tard, au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Cet exercice était proposé en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « Livret ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

Nom : CHAMPS THEMATIQUES CA A2 - Rajouté le 04/09/2016

Description : Nous allons vous proposer des compréhensions à l’audition de niveau A2 (du début de la première année de l’enseignement secondaire à la fin de la deuxième année de l’enseignement secondaire) pour l’apprentissage de la langue néerlandaise, abordant divers « champs thématiques » et conçues par Jan VAN VLAENDEREN.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une deuxième secondaire, si on souhaite réussir l’épreuve de langue néerlandaise du CE1D organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Ces exercices étaient proposés en 2004 dans « Activités de compréhensions à l’audition. Néerlandais premier degré – Outils CA » (27 situations-problèmes, réparties dans presque tous les 14 champs thématiques). Nous les avons adaptées et les mettons à disposition avec l’aimable autorisation de Jan VAN VLAENDEREN, leur principal concepteur.
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
Nous pouvons adresser GRATUITEMENT par courriel les « Livret PROFESSEUR » et « LIVRET ELEVES » (versions PDF et WORD) aux collègues qui nous les demanderaient par le même canal ; prière de joindre, afin de vous identifier, copie de la carte « PROFS » reçue avec le magazine de la FWB.

Nom : RIEP OVT ROEPEN RODE RIDDER 01 VANDERSTEEN - Rajouté le 03/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Stervend (…) riep (hij) uit : eens zal mijn mijn zwaard uit dit moeras oprijzen om mij te wreken » (« Mourant, il s’écria : un jour, mon épée émergera de ce marais pour me venger »).
On y trouve notamment, dans la phrase introduisant la déclaration, la forme verbale « riep … UIT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « UITroepen », conjugué lui-même sur « ROEPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce verbe « UITroepen » est dit « à particule séparable », ce qui explique que la « particule séparable » « UIT » est effectivement séparée de lui quand il est conjugué et elle aurait fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase, derrière le complément, s’il y avait eu un complément ; par exemple : « hij riep luid UIT ».

Nom : CA13 NL A1 - Rajouté le 03/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA13 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : goûts en matière de nourriture et de boissons.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : NAM OVT NEMEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 02/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Koning Arthur nam een taak op zich. » (« Le roi Arthur prit une tâche sur lui = en charge »).
On y trouve notamment la forme verbale « NAM », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « NEMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Dans ce cas-ci, la forme verbale de l’O.V.T. ou du participe passé ne s’inspire pas de l’infinitif et il y en donc trois tout à fait différentes, contrairement à nombre de verbes irréguliers dont le participe passé est souvent construit sur l’O.V.T. (pluriel ou singulier) ou sur l’infinitif. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA12 NL A1 - Rajouté le 02/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA12 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : repas.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : MOCHT OVT MOGEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 01/09/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De koning mocht zich (daarmee) niet inzetten. » (« Le roi ne pouvait pas s’en mêler »).
On y trouve notamment la forme verbale « MOCHT », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE » de la possibilité ou permission) « MOGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». N’oublions pas que « MOGEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOETEN» ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément éventuel (« daarmee »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « INZETTEN »), à la fin de la phrase.

Nom : CA11 NL A1 - Rajouté le 01/09/2016

Description : La compréhension à l’audition CA11 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : maison.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LIETEN OVT LATEN RODE RIDDER 07 VANDERSTEEN - Rajouté le 31/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (de Khmers) lieten de inkt in de letters drogen» (« Ils laissaient l’encre sécher dans les lettres »).
On y trouve notamment la forme verbale « LIETEN », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
On remarquera aussi, le REJET du verbe « DROGEN », derrière les compléments (« de inkt » et « in de letters »), à la fin de cette phrase. Même si « LATEN » joue le rôle d’un auxiliaire à la première personne du PLURIEL de l’IMPERATIF (« LATEN WE … » + REJET) ; il n’exige, en principe, pas un REJET systématique dans les autres cas. Voir phénomène du REJET, entre autres, à l’impératif :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : CA10 NL A1 - Rajouté le 31/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA10 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : maison.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LIET OVT LATEN KARL MAY 01 VANDERSTEEN - Rajouté le 30/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maximiliaan van Oostenrijk die zich tot keizer van Mexico liet uitroepen (« Maximilien d’Autriche qui se laissa (= fit) proclamer empereur du Mexique »).
On y trouve, d’une part, la forme verbale « LIET », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « LATEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve, d’autre part, l’infinitif « UITroepen », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ROEPEN ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit : « Men roept hem (Maximiliaan) tot keizer van Mexico UIT ».
Dans la mesure où on a affaire à une phrase subordonnée (relative, introduite par « DIE »), il y a REJET des formes verbales, derrière les compléments (« tot keizer » et « van Mexico »), à la fin de la phrase.

Nom : CA09 NL A1 - Rajouté le 30/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA09 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : école, classe.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LAG OVT LIGGEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 29/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar is het bleekgezicht dat in de hut lag ? » (« Où est le visage pâle qui était couché dans la hutte ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « LAG », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « LIGGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, il y a aussi REJET de la forme verbale, derrière le complément (ici « in de hut »), à la fin de la phrase. Pour le phénomène du REJET du verbe, lisez notre synthèse : http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes

Nom : CA08 NL A1 - Rajouté le 29/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA08 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : classe.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KWAM OVT KOMEN BESSY 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 28/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het gerucht kwam van het bevermoedertje dat, ongerust, met haar brede staart op het water sloeg » (« Le bruit venait de la (petite) mère (du petit) castor qui, inquiète, frappait avec sa large queue sur l’eau »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale la forme verbale « KWAM » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « KOMEN »), qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Il est à noter que le passage de « DE moeder » (féminin) à « HET moederTJE » - ou de « DE bever » (féminin) à « HET beverTJE » (diminutif neutre) - fait que le pronom relatif introduisant la subordonnée devient « DAT », mot neutre (singulier, se terminant par « T » comme « HET »).

Nom : CA07 NL A1 - Rajouté le 28/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA07 (de niveau A1) aborde les domaines suivants : prénom, école (ville et moyen de transport.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LEEK OVT LIJKEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 27/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat leek me een eeuwigheid. » (« Cela me sembla une éternité »).
On y trouve notamment la forme verbale « LEEK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « LIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Il est à noter que ce verbe « LIJKEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au prétérit, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é » au passé).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA06 NL A1 - Rajouté le 27/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA06 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : classe (consignes).
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KREEG OVT KREGEN KARL MAY 01 VANDERSTEEN - Rajouté le 26/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kreeg de tijd niet te ontkomen en bevindt zich tussen de belegeraars » (« Il ne reçut (= n’eut) pas le temps se s’échapper et se retrouve entre les assiégeants »).
On y trouve, dans la première phrase, la forme verbale « KREEG », O.V.T. (ou prétérit) construit sur le verbe « KRIJGEN » et faisant partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA05 NL A1 - Rajouté le 26/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA05 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : animaux domestiques.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIELDEN OVT HOUDEN RODE RIDDER 10 VANDERSTEEN - Rajouté le 25/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De paardensporen hielden voor uw ellendige hut halt » (« Les traces de chevaux faisaient halte (s’arrêtaient) devant votre misérable cabane »).
On y trouve notamment la forme verbale « HIELDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HOUDEN » et qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
« Halt houden » est une expression, où le nom commun « halt » se conduit comme une particule séparable mais ce n’est PAS un verbe à particule séparable …

Nom : CA04 NL A1 - Rajouté le 25/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA04 (de niveau A1) aborde les domaines suivants : prénom, vêtements, animaux, famille proche.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIELD OVT HOUDEN KARL MAY 05 VANDERSTEEN - Rajouté le 24/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij overleefde zijn val doch = maar (hij) hield zich uit angst verborgen » (« Il survécut à sa chute mais se tenait caché par peur »).
On y trouve, dans la deuxième phrase, notamment la forme verbale « HIELD », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
On y trouve enfin la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé comme adjectif attribut) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Notez que si un verbe commence à l’infinitif par le préfixe « VER- » (ainsi que « BE- », « ER- », « GE- », « HER- » et « ONT- »), son participe passé NE débutera PAS, exceptionnellement, par « GE- ».

Nom : CA03 NL A1 - Rajouté le 24/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA03 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : vêtements.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GREEP OVT GRIJPEN KARL MAY 05 VANDERSTEEN - Rajouté le 23/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een jonge Indiaan (…) greep de arend bij een poot » (« Un jeune Indien saisit l’aigle par une patte »).
On y trouve notamment la forme verbale « GREEP », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « GRIJPEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au prétérit, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é » au passé). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA02 NL A1 - Rajouté le 23/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA02 (de niveau A1) aborde le domaine suivant : famille proche.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HADDEN OVT HEBBEN WAREN OVT ZIJN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 22/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij hadden het hard maar waren gelukkig tot de goudkoorts hem te pakken kreeg » (« Nous l’avions dure = C’était dur pour nous mais nous étions heureux jusqu’à ce que la fièvre de l’or le reçut à attrraper = s’empara de lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « HADDEN », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif «HEBBEN», et « WAREN », O.V.T. provenant de l’infinitif « ZIJN », qui font tous deux l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et comptent au nombre des verbes les plus irréguliers aux temps du passé. Voir : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : CA01 NL A1 - Rajouté le 22/08/2016

Description : La compréhension à l’audition CA01 (de niveau A1) aborde les domaines suivants : prénom, âge, adresse (ville) et numéro de téléphone.
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : CHAMPS THEMATIQUES CA NL A1 - Rajouté le 22/08/2016

Description : Nous allons vous proposer des compréhensions à l’audition de niveau A1 (fin de l’enseignement primaire) pour l’apprentissage de la langue néerlandaise, abordant divers « champs thématiques ».
L’idéal consiste à faire l’exercice, dans un premier temps, sans regarder comment s’écrivent les phrases.
Dans un second temps, les « primo-arrivants », que leurs parents ne peuvent pas aider à domicile, peuvent découvrir comment s’écrivent les phrases.
Cet exercice doit être réussi au terme d’une sixième primaire, même si la langue néerlandaise, en Fédération Wallonie-Bruxelles, ne « compte » pas pour le CEB. En juin 2015, une majorité d’élèves de 2D, « faisant l’impasse », n’étaient toujours pas capables de le réussir …
L’équipe du groupe ECRILIRE (édité au Centre technique et pédagogique de l’Enseignement de la Communauté française de Belgique) a créé, outre des livres-jeux en néerlandais (téléchargeables à partir du site www.idesetautres.be), fin des années 1990, cette « mallette pédagogique » pour « Exercer les compétences (compréhension à l’audition, expression orale et compréhension à la lecture) en langues modernes » dans l’enseignement primaire. Une douzaine d’enseignant(e)s ont participé à son élaboration, coordonnée par Gilbert DE SAMBLANC et Arlette BOURGUEIL. Nadine François et Frank Herrebout ont prêté leur voix ; Mandy JORE a participé à l’élaboration des documents écrits ; Claude REMIENCE les a illustrés.
Cette mallette pédagogique semble épuisée. A un moment où de tels outils sont trop rares, certainement pour les professeurs de néerlandais à Bruxelles, nous pensons ne pas trahir la volonté de base de leurs concepteurs en les mettant à disposition des intéressés.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : APPRENTISSAGE NEERLANDAIS CHAMPS THEMATIQUES - Rajouté le 22/08/2016

Description : APPRENTISSAGE DE LA LANGUE NEERLANDAISE.
En abordant l’enseignement secondaire (niveau A2), l’élève doit connaître pour les langues modernes le vocabulaire de base (niveau A1), à étudier principalement à domicile, regroupé par le Conseil de l’Europe dans les champs thématiques suivants :
Thème N°1 (T01) = Caractéristiques personnelles, de la famille et des amis
Thème N°2 (T02) = Habitat, foyer et environnement
Thème N°3 (T03) = Vie quotidienne
Thème N°4 (T04) = Congés et loisirs
Thème N°5 (T05) = Transports et voyages
Thème N°6 (T06) = Relations avec les autres
Thème N°7 (T07) = Santé et bien-être
Thème N°8 (T08) = Education
Thème N°9 (T09) = Achats
Thème N°10 (T10) = Nourriture et boissons
Thème N°11 (T11) = Services
Thème N°12 (T12) = Lieux
Thème N°13 (T13) = Langues étrangères
Thème N°14 (T14) = Temps
La présence du cours de néerlandais dans les grilles du premier degré de l’enseignement secondaire a pour objectif de favoriser la maîtrise progressive, par tout élève, des quatre compétences telles que définies dans les « Socles de compétences » :
PARLER (E.O.) : c'est produire un message oral compréhensible
ECOUTER (C.A.) : c'est comprendre des messages oraux
LIRE (C.L.) : c'est comprendre un message écrit ;
ECRIRE (E.E.) : c'est produire un message écrit compréhensible.
Les 14 champs thématiques (T01 à T14) sont donc approfondis dans l’enseignement secondaire (niveau A2). Des documents sont notamment accessibles sur le site www.idesetautres.be au sein des compétences C.A. et C.L. (niveaux A1 et A2) pour tout élève s’il a la volonté de résorber son retard éventuel en autonomie., afin d’augmenter ses chances de réussite du CE1D au terme de la deuxième année de l’enseignement secondaire. Les élèves ne disposant pas d’un PC peuvent y bénéficier de quelque 10.000 (dix mille) phrases en format MP3, lisibles sur leur lecteur et même sur certaines radios, voire consultables en bibliothèque ou dans un « cyber café » via ce site www.idesetautres.be.
Bernard GOORDEN, Professeur de langues modernes
Lauréat d’un prix « e-Learning / e-Twinning» 2005
Lauréat d’un “Trophée des Innovations en Education” 2008

Nom : GINGEN OVT GAAN BESSY 15 VANDERSTEEN - Rajouté le 21/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn ouders gingen het konvooi enkele kilometers vooraf » (« Mes parents précédaient le convoi de quelques kilomètres »).
On y trouve notamment la forme verbale « gingen … VOORAF » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant de l’infinitif « VOORAFgaan », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « GAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La « particule séparable » « VOORAF » fait, elle, l’objet d’un REJET derrière les compléments (« het konvooi » et « enkele kilometers ») à la fin de la phrase.
On aurait pu avoir une autre formulation : « Mijn ouders gingen enkele kilometers vóór het konvooi », avec des voyelles (« O ») portant exceptionnellement des accents en néerlandais.

Nom : ZIJ WIL ZICH KRABBEN - ZIJ HEEFT JEUK - Rajouté le 21/08/2016

Description : « Zij wil zich (overal) krabben – Zij heeft jeuk » (« Elle veut se gratter (partout) – Elle a des démangeaisons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de gezondheid / het hoofd »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que « WILLEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOETEN» ou « MOGEN ») exige le REJET, derrière le complément éventuel (« overal »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « KRABBEN »), à la fin de la phrase.
Pour connaître les quelques cas de VERBES qui, en général, exigent le REJET d’une autre (partie de) forme verbale, consultez notre synthèse en couleurs, accompagnées d’exemples en MP3 :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GAF OVT GEVEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 20/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Uit dankbaarheid gaf de oude man mij een masker » (« Par gratitude, le vieil homme me donna un masque »).
On y trouve notamment la forme verbale « GAF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Uit dankbaarheid »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de oude man ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GAF ») et passant donc derrière lui.

Nom : ZIJ KIJKT OF JULIETTE LUIZEN HEEFT - Rajouté le 20/08/2016

Description : « Zij kijkt of Juliette luizen heeft » (« Elle regarde si juliette a des poux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de gezondheid / het hoofd »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si un mot variable néerlandais (nom commun, adjectif, forme verbale) se termine au SINGULIER par la consonne « -S » (« LUIS »), le simple fait de rajouter un « -E » (ou la terminaison « -EN » pour le PLURIEL de la majorité des noms communs) amène cette consonne « -S » à se transformer en « Z » : « LUIS » + « EN » => « luiZen ».
Si vous souhaitez mieux comprendre le PLURIEL des noms communs néerlandais (où sont appliquées les mêmes règles que dans le cas des verbes), lisez notre synthèse :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNomsLe verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
N’oubliez pas que les voyelles « I » et « J » (comme en français) sont indissociables dans la diphtongue « IJ » (son « EI » majoritaire en néerlandais, plus de 90%, par rapport aux mots écrits avec « EI »). Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KIJKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/REGARDER%20KIJKEN%20LOOK%20MIRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GAF 2 OVT GEVEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 19/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit gaf hij mij om u te overtuigen. » (« Ceci, il me le donna pour vous convaincre »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « GAF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Attention à l’ordre des mots dans la phrase principale (« Dit gaf hij mij ») : le sujet est bien « HIJ » et pas « DIT », qui est un complément (C.O.D.). Dès lors, la phrase commençant par ce complément « DIT », on doit procéder à une « INVERSION » et le sujet « HIJ ») inverse donc sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « gaf ») et passe donc bien derrière lui.
On trouve aussi, dans la deuxième phrase - une sorte de subordonnée « infinitive » introduite par « OM … TE » (signifiant « POUR » devant les verbes) -, le complément « U » intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « OVERTUIGEN ».

Nom : EEN LUIS IS EEN INSECT DAT SPRINGT - Rajouté le 19/08/2016

Description : « Een luis is een insect dat springt » (« Une puce est un insecte qui saute »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GAF 1 OVT GEVEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 18/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Deze aanslag houdt verband met de opdracht die de koning mij gaf. » (« Cette attaque est en rapport avec la mission que le roi me donna = m’a donnée = confiée »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « GAF », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « GEVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Voir : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, il y a REJET de la forme verbale, derrière le complément (ici « mij »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « verband HOUDEN met ».

Nom : HIJ PLAST IN HET POTJE - Rajouté le 18/08/2016

Description : « Hij plast in het potje » (« Il fait pipi dans le petit pot »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het toilet »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRONG OVT DRINGEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 17/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De man drong reeds langs een raam in het woonhuis. » (« L’homme pénétrait déjà le long d’une fenêtre dans la maison d’habitation »).
On y trouve la forme verbale « DRONG », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « DRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « DRINGEN » fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « I », qui donnent souvent des « O » aux temps du passé (O.V.T. et participes passés du V.T.T.).

Nom : MET WOL KAN JE EEN TRUI BREIEN - Rajouté le 17/08/2016

Description : « Met wol kan je een trui breien » (« Avec de la laine, tu peux tricoter un chandail = pull-over »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément (« een trui »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « BREIEN »), à la fin de la phrase.
Pour connaître les quelques cas de VERBES qui, en général, exigent le REJET d’une autre (partie de) forme verbale, consultez notre synthèse en couleurs, accompagnées d’exemples en MP3 :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRONK OVT DRINKEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 16/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe is het mogelijk dat hij (van het) water van de bron dronk ? » (« Comment est-il possible qu’il but de l’eau de la source ? »).
On y trouve la forme verbale « DRONK », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « DRINKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « DRINKEN » fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « I », qui donnent souvent des « O » aux temps du passé (O.V.T. et participes passés du V.T.T.).
N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée, il y a aussi REJET de la forme verbale, derrière les compléments (ici « water » et « van de bron »), à la fin de la phrase.

Nom : ZIJ TREKT AAN DE BOL WOL - Rajouté le 16/08/2016

Description : « Zij trekt aan de bol wol » (« Elle tire à la boule = pelote de laine »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DOKEN OVT DUIKEN BESSY 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 15/08/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eens hun nest bereikt, doken de beide bevers in het water en verdwenen » (« Leur tanière atteinte, les deux castors plongèrent dans l’eau et disparurent »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, les formes verbales « DOKEN » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « DUIKEN ») et « VERDWENEN » (O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « VERDWIJNEN »), qui connaissent les « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que la phrase subordonnée / attribut, introduite par le complément « Eens hun nest bereikt », engendre une INVERSION dans la phrase principale : le sujet « de beide bevers » passant derrière le verbe « doken ». On aurait ainsi pu dire : « de beide bevers doken en verdwenen in het water ».

Nom : ZIJ IS TROTS OP HAAR BLOEMETJESJURK - Rajouté le 15/08/2016

Description : « Zij is trots op haar bloemetjesjurk » (« Elle est fière de sa robe à petites fleurs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez l’expression « trots zijn OP ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DOOK OVT DUIKEN KARL MAY 13 VANDERSTEEN - Rajouté le 14/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het was alsof een schaduw achter de rotsen dook » (« C’était comme si une ombre plongeait derrière les rochers »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALSOF »), la forme verbale «DOOK» (séparée de son sujet « een schaduw »), O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « DUIKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Il est à noter que ce verbe « DUIKEN » fait partie d’une catégorie importante de verbes irréguliers au prétérit, celle des « UI ».
Comme dans toute phrase subordonnée, il y a REJET de la forme verbale (« DOOK »), derrière le complément (« achter de rotsen »), à la fin de la phrase.

Nom : ZIJ NAAIT EEN JURK OP DE NAAIMACHINE - Rajouté le 14/08/2016

Description : « Zij naait een jurk op de naaimachine » (« Elle coud une robe sur la machine à coudre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLEEK OVT BLIJKEN RODE RIDDER 19 VANDERSTEEN - Rajouté le 13/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Niet iedereen bleek verheugd te zijn. » (« Ce n’est pas tout le monde qui semblait être réjoui = Tout le monde ne semblait pas réjoui »).
On y trouve notamment la forme verbale « BLEEK », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « BLIJKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « BLIJKEN » engendre un « TE » quand il précède un infinitif comme, ici, « ZIJN ».
Il est à noter que ce verbe « BLIJKEN » fait partie de la catégorie la plus importante (en nombre) de verbes irréguliers au prétérit, celle des « IJ » (donnant des « E », prononcés « é » au passé). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit

Nom : ZIJ BREIT MET TWEE SPELNAALDEN - Rajouté le 13/08/2016

Description : « Zij breit met twee breinaalden » (« Elle tricote avec deux aiguilles à tricoter »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLEEF OVT BLIJVEN BESSY 41 VANDERSTEEN - Rajouté le 12/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het voornaamste is dat alles onbeschadigd bleef » (« Le plus important est que tout restait NON endommagé => intact »).
On y trouve notamment la forme verbale « BLEEF » (O.V.T. ou « prétérit »), provenant de l’infinitif « BLIJVEN », qui connaît les « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
S’il y a, ici, REJET de la forme verbale « BLEEF », c’est parce qu’elle figure dans une phrase subordonnée.

Nom : ZIJ BREIT - Rajouté le 12/08/2016

Description : « Zij breit » (« Elle tricote »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLEEF OVT BLIJVEN BESSY 02 VANDERSTEEN - Rajouté le 11/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verschillende uren bleef zij (Bessy) tevergeefs wachten » («Plusieurs heures (durant) elle restait à attendre en vain »).
On y trouve notamment la forme verbale « BLEEF » (O.V.T. ou « prétérit »), provenant de l’infinitif « BLIJVEN », qui connaît les « temps primitifs » des verbes dits « forts » ou irréguliers.
Rappelons que si nous avions eu cette phrase au pluriel, nous aurions eu la forme verbale « BLEVEN », ressemblant davantage à l’infinitif « BLIJVEN ». N’oublions pas que un « F » derrière lequel on rajoute un « E » (a fortiori la terminaison « EN » du pluriel) devient « V ».
Il est à noter que la phrase, commençant par le complément « Verschillende uren », ce dernier engendre une INVERSION : le sujet « zij » passant derrière le verbe « bleef ». On aurait ainsi pu dire : « Zij bleef verschillende uren tevergeefs wachten » OU « Zij bleef tevergeefs verschillende uren wachten.

Nom : ZIJ ZET KNOPEN AAN - Rajouté le 11/08/2016

Description : « Zij zet knopen aan » (« Elle met des boutons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de woonkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve, dans cette phrase, la forme verbale « zet … AAN », provenant de l’infinitif « AANzetten » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Quand le verbe « AANzetten » est conjugué, la particule séparable « AAN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« knopen »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DES » (pluriel de « UN » ou « une ») n’est rendu par AUCUN mot.
Afin de comprendre pourquoi Le PLURIEL « KNOPEN » (avec 1 « O ») provient d’un singulier avec 2 (deux) « O » (« de knoop »), référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2), la même règle étant valable pour les autres mots variables (nom commun, adjectif). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28H - Rajouté le 10/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tenzij hij (Bexter) onze schuilplaats hier ontdekt » (« A moins qu’il ne découvre notre cachette ici »).
Rappelons que, en langue néerlandaise, dans une phrase subordonnée (introduite ici par « Tenzij »), la forme verbale (ici « ontdekt ») ne se trouve plus juste à côté de son sujet (ici « HIJ ») et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« onze schuilplaats » et « hier »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN PRUIK OPGEZET - Rajouté le 10/08/2016

Description : « Zij heeft een pruik opgezet » (« Elle a mis une perruque »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
On trouve , dans cette phrase au passé composé, la forme verbale «opnGEzet », participe passé provenant de l’infinitif « OPzetten » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZETTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « ZETTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T » (« ik zeT »), on trouvera comme terminaison au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire) => « GEzet ».
La forme verbale « opGEzet » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « OP » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « OPgeZET » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een pruik »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28G - Rajouté le 09/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij verneemt dat de jagers veilig over de grens zijn gekomen » (« Elle apprend que les chasseurs sont venus en sécurité au-delà de la frontière = ont traversé la frontière en sécurité / sains et saufs »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT ») la forme verbale « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« veilig » et « over de grens »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT KRULSPELDEN INGEZET - Rajouté le 09/08/2016

Description : « Zij heeft krulspelden ingezet » (« Elle a mis des bigoudis »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
On trouve , dans cette phrase au passé composé, la forme verbale « inGEzet », participe passé provenant de l’infinitif « INzetten » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZETTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « ZETTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T » (« ik zeT »), on trouvera comme terminaison au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire) => « GEzet ».
La forme verbale « inGEzet » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « IN » et la forme verbale proprement dite.
Le participe passé « INgeZET » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« krulspelden »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28F - Rajouté le 08/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Weer in het kamp, herstellen de mannen de schade die door de olifant is aangericht » (« A nouveau = revenus dans le camp, les hommes réparent les dégâts qui sont occasionnés par l’éléphant »).
On y trouve, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE ») la forme verbale « AANgericht », participe passé provenant de l’infinitif « AANrichten » (dit « à particule séparable »), construit sur le verbe « RICHTEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « RICHTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
La forme verbale « aanGEricht » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « AAN » et la forme verbale proprement dite.
Ce participe passé « aanGEricht » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« in het kamp »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Weer in het kamp »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de mannen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « herstellen ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT VDE BLUSHER VAN JEANNETTE GEPAKT - Rajouté le 08/08/2016

Description : « Zij heeft de blusher van Jeannette gepakt » (« Elle a pris le fond de teint de Jeannette »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
On trouve , dans cette phrase au passé composé, la forme verbale « GEPAKT », participe passé provenant de l’infinitif « PAKKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « PAKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison au participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « GEPAKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de blusher van Jeannette »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28E - Rajouté le 07/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het moet hem helse pijnen (hebben) bezorgd hebben » (« Cela a dû lui procurer = occasionner des douleurs infernales »).
On y trouve notamment le participe passé « bezorgd », provenant de l’infinitif « BEZORGEN ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce verbe « BEZORGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » (majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Ce participe passé « bezorgd » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem » et « helse pijnen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KAMT JULIETTEs HAAR MET EEN KAM - Rajouté le 07/08/2016

Description : « Hij kamt Juliette’s haar met een kam » (« Il peigne la chevelure = les cheveux de Juliette avec un peigne »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Comme en langue anglaise, on peut placer le nom commun correspondant à l’objet (ici « HAAR ») appartenant à une personne DERRIERE, par exemple, le nom propre (ici JULIETTE), les deux noms étant séparés par apostrophe « S ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28D - Rajouté le 06/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) liep daar = al jaren mee rond » (« L’éléphant se trimballait déjà depuis des années avec … la balle »).
On y trouve notamment la forme verbale « liep … rond (ou MEE) », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « RONDlopen » (ou MEElopen), construit(s) sur l’infinitif « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
L’infinitif « RONDlopen », étant « à particule séparable », la « particule séparable » « ROND » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« daar » et « jaren »), à la fin de la phrase.
« MEE » remplacerait le complément « met een kogel ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ STRIJKT HET POEDERDONSJE OVER HAAR WANGEN - Rajouté le 06/08/2016

Description : « Zij strijkt het poederdonsje over haar wangen » (« Elle passe = étale le duvet à poudre = tampon de fard sur ses joues »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28C - Rajouté le 05/08/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moet nog uitmaken waardoor hij zich zo woest gedroeg » (« Je dois encore faire en sorte de trouver = élucider à cause de quoi = pourquoi il se comportait aussi sauvagement »).
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GEBRUIKT HAAR FOEHN - Rajouté le 05/08/2016

Description : « Zij gebruikt haar föhn » (« Elle utilise son sèche-cheveux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28B - Rajouté le 04/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Onze taak is volbracht » (« Notre tâche est terminée »).
On y trouve notamment la forme verbale « VOLbracht », participe passé provenant de l’infinitif « VOLbrengen » (pas à « particule séparable), lui-même construit sur le verbe « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « VOLbracht » est (comme « GEbracht ») construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « VOLbracht » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ BORSTELT HAAR HAAR MET DE HAARBORSTEL - Rajouté le 04/08/2016

Description : « Zij borstelt haar haar met de haarborstel » (« Elle brosse sa chevelure = ses cheveux avec la brosse à cheveux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « brosse à cheveux », « brosse » est le mot N°1 et « cheveux » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « (HET) haar » (correspondant à « cheveux ») devenant le mot N°1 et « borstel » (correspondant donc à « brosse ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28A - Rajouté le 03/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat is goed afgelopen » (« Cela s’est bien passé »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgelopen », participe passé provenant de l’infinitif « AFlopen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé « GELOPEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFlopen » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGElopen ».
Ce participe passé « afGElopen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« deze keer »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ DROOGT DE GLAZEN MET EEN THEEDOEK - Rajouté le 03/08/2016

Description : « Hij droogt de glazen met een theedoek » (« Il sèche les verres avec un essuie à thé = de vaisselle »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de keuken »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DROGEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27I - Rajouté le 02/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) heeft de jagers geroken » (« L’éléphant a senti les chasseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEROKEN », participe passé provenant de l’infinitif « RUIKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEROKEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (ceux en « UI » donnant presque toujours des « O » au passé) :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEROKEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT VLECHTEN - Rajouté le 02/08/2016

Description : « Zij heeft vlechten » (« Elle a des tresses »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27H - Rajouté le 01/08/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots houdt het kauwen op » (« Soudain la mastication s’arrête »).
On trouve dans cette phrase la forme verbale « houdt … op », provenant du verbe « OPhouden » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l'infinitif « HOUDEN ».
Quand « OPhouden » est conjugué, la particule « OP » se sépare de son infinitif proprement dit et fait l'objet d'un REJET, derrière le complément (« het kauwen »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Plots »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het kauwen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HOUDT ») et passant donc derrière lui.
Rappelons aussi que, en langue néerlandaise, on peut facilement fabriquer un nom commun à partir d’un INFINITIF mais son déterminant défini le rend NEUTRE : « HET kauwen » (< « KAUWEN » = « mâcher, mastiquer »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN SHAMPOO RUIKT NAAR AARDBEIEN - Rajouté le 01/08/2016

Description : « Zijn shampoo ruikt naar aardbeien » (« Son shampooing sent les fraises »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « baie de la terre (fraise) », « baie » est le mot N°1 et « terre » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « aard(e) » (correspondant à « terre ») devenant le mot N°1 et « bei » (correspondant donc à « baie ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine d’autres cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27G - Rajouté le 31/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) steekt zijn tong uit » (« Il met la langue dehors = il tire la langue »).
On y trouve notamment la forme verbale « steekt … UIT », provenant de l’infinitif « UITsteken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STEKEN ».
Quand « UITsteken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« zijn tong »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DRAAGT HAAR HAAR IN EEN KNOT - Rajouté le 31/07/2016

Description : « Zij draagt haar haar in een knot » (« Elle porte sa chevelure = ses cheveux en un chignon »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas non plus que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi le nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DRAGEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « A », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DRAGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/PORTER%20DRAGEN%20CARRY%20LLEVAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27F - Rajouté le 30/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jagers geven elkaar hun bevindingen met tekens door » (« Les chasseurs se donnent l’un l’autre = se communiquent / se transmettent / s’échangent leurs trouvailles à travers = à l’aide de signes »).
On y trouve notamment la forme verbale « geven … DOOR », passé construite sur le verbe « DOORgeven » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GEVEN ».
Quand « DOORgeven » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« elkaar », « hun bevindingen » et « met tekens »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que « ELKAAR » est un pronom RECIPROQUE et invariable.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JE DROOGT JE MET DE HANDDOEK - Rajouté le 30/07/2016

Description : « Je droogt je met de handdoek af » (« Tu te sèches avec l’essuie-mains »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « droogt … AF », construite sur le verbe « AFdrogen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DROGEN ».
Quand « AFdrogen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » faisant l’objet d’un REJET derrière les compléments (le deuxième « JE » et « met de handdoek »), à la fin de la phrase.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DROGEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27E - Rajouté le 29/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) heeft de pijl afgebroken maar het gif mat hem langzaam af » (« L’éléphant a cassé la flèche mais le poison le mine lentement »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgebroken », participe passé provenant de l’infinitif « AFbreken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFbreken » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEbroken ».
Ce participe passé « afGEbroken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de pijl »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET OOGSCHADUW OP - Rajouté le 29/07/2016

Description : « Zij doet oogschaduw op » (« Elle met de l’ombre à œil = du fard à paupière »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OP », construite sur le verbe « OPdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« oogschaduw »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27D - Rajouté le 28/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jagers sluipen geruisloos nader(bij) » (« Les chasseurs se faufilent sans bruit en se rapprochant »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « sluipen … NADER », indicatif présent provenant de l’expression à l’infinitif « NADER(BIJ) sluipen » … en 2 (deux) mots.
« NADERBIJ » réagit comme une « particule séparable » et, étant affectée par le phénomène du « REJET », passe derrière le complément (« geruisloos »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET LIPPENSTIFT OP - Rajouté le 28/07/2016

Description : « Zij doet lippenstift op » (« Elle met du rouge à lèvres »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OP », construite sur le verbe « OPdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« lippenstift »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27C - Rajouté le 27/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar heeft hij (de olifant) een boom afgebroken » (« Là, il a cassé un arbre »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Daar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HEEFT ») et passant donc derrière lui.
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgebroken », participe passé provenant de l’infinitif « AFbreken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFbreken » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEbroken ».
Ce participe passé « afGEbroken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een boom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET EEN BEETJE PARFUM OP - Rajouté le 27/07/2016

Description : « Zij doet een beetje parfum op » (« Elle met un peu de parfum »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OP », construite sur le verbe « OPdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« een beetje parfum »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27B - Rajouté le 26/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Sam en Mgono) zetten de achtervolging van de olifant (Thusk) in » (« Ils mettent en œuvre = se lancent à la poursuite de l’éléphant »).
On y trouve notamment la forme verbale « zetten … IN », provenant de l’infinitif « INzetten », lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Le verbe « INzetten » est dit « à particule séparable ». Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » (ancienne préposition), qui fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de achtervolging »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JE POETST JOUW TANDEN MET TANDPASTA - Rajouté le 26/07/2016

Description : « Je poetst jouw tanden met tandpasta » (« Tu brosses tes dents avec la pâte à dents = Tu te brosses les dents avec le dentifrice »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « pâte à dents (dentifrice) », « pâte » est le mot N°1 et « dents » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « tand » (correspondant à « dent ») devenant le mot N°1 et « pasta » (correspondant donc à « pâte ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27A - Rajouté le 25/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij wordt naar het kamp gebracht » (« Elle est portée = emmenée = conduite au camp »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « gebracht » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« naar het kamp »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : JE POETST JOUW TANDEN MET DE TANDENBORSTEL - Rajouté le 25/07/2016

Description : « Je poetst jouw tanden met de tandenborstel » (« Tu brosses tes dents avec la brosse à dents = Tu te brosses les dents avec la brosse à dents»), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « brosse à dents », « brosse » est le mot N°1 et « dents » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « tanden » (correspondant à « dents ») devenant le mot N°1 et « borstel » (correspondant donc à « brosse ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26E - Rajouté le 24/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) loopt met een giftige pijl in de buik rond » (« L’éléphant court en rond = se trimballe avec une flèche empoisonnée dans le ventre »).
On y trouve la forme verbale « loopt … ROND », provenant de l’infinitif « RONDlopen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « LOPEN ».
La « particule séparable » « ROND » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« met een giftige pijl » et « in de buik »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TANDENBORSTEL STAAT IN HET GLAS - Rajouté le 24/07/2016

Description : « De tandenborstel staat in het glas » (« La brosse à dents est debout dans le verre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons qu’il est facile de construire les deuxième et troisième personnes du singulier de l’indicatif présent (ou O.T.T.) – sans passer par le « radical » ou première personne du singulier – des verbes néerlandais en « AAN » (« staan », « gaan », …) car il suffit de remplacer le « -N » terminant l’infinitif par un « -T » : (« staan » => « je / hij staaT » ; « gaan » => « u / zij, het, men gaaT » .
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « STAAN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20DEBOUT%20-%20STAAN%20STAY%20ESTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26D - Rajouté le 23/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien zie je hem later nog terug » (« Peut-être le revois-tu = reverras-tu encore plus tard »).
On y trouve notamment la forme verbale « zie … TERUG », provenant du verbe « TERUGzien » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZIEN ».
Quand « TERUGzien » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« hem », « later » et « nog »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIE ») et passant donc derrière lui. Dans ce cas (comme dans une phrase interrogative, la forme verbale de la deuxième personne du singulier n’aura PAS de terminaison « -T » (alors que c’est bien : « je zieT »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ WAST ZIJN HANDEN - Rajouté le 23/07/2016

Description : « Hij wast zijn handen » (« Il lave ses mains => il se lave les mains »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de badkamer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26C - Rajouté le 22/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij ontvoerde de kinderen » (« Il enlevait les enfants »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTvoerde », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « ONTvoeren » lui-même construit sur le verbe « VOEREN », qui NE fait PAS partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VOEREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent : « ik voer ») se terminant par la consonne « -R », on trouvera au prétérit la terminaison « -DE » majoritaire : « VOER » + « DE » = « (ont)voerDE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ WACHT OP HET STOEPJE - Rajouté le 22/07/2016

Description : « Hij wacht (op de bus) op het stoepje » (« Il attend (le bus) sur le trottoir »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de verkeersmiddelen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe wachten est généralement accompagné, en langue néerlandaise, de la préposition « OP » alors que « ATTENDRE » est suivi d’un complément d’objet direct en langue française. Ainsi « hij wacht OP de bus » correspond bien à « il attend le bus » et NON « il attend SUR le bus » …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26B - Rajouté le 21/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We vonden het spoor van Mgono » (« Nous trouvâmes = avons trouvé la trace de Mgono »).
On y trouve la forme verbale « VONDEN », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé (les infinitifs en « i » donnant souvent des passés en « O ») :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ KIJKT UIT HET ZOLDERRAAM - Rajouté le 21/07/2016

Description : « Zij kijkt uit het zolderraam » (« Elle regarde par la fenêtre du grenier »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de gevel »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les voyelles « I » et « J » (comme en français) sont indissociables dans la diphtongue « IJ » (son « EI » majoritaire en néerlandais, plus de 90%, par rapport aux mots écrits avec « EI »). Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KIJKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/REGARDER%20KIJKEN%20LOOK%20MIRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26A - Rajouté le 20/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Bwana Tembo) heeft zijn woord gebroken » (« Il a cassé son mot / sa parole = il n’a pas tenu parole »).
On y trouve notamment la forme verbale « gebroken », participe passé provenant de l’infinitif « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « gebroken » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn woord »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ LEUNT OVER HET BALKON - Rajouté le 20/07/2016

Description : « Zij leunt over het balkon » (« Ellle s’appuie au balcon »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de gevel »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les voyelles « E » et « U » (comme en français) sont indissociables dans la diphtongue « EU ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25D - Rajouté le 19/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij komt er met wat kneuzingen af » (« Il en réchappe avec quelques contusions »).
On y trouve la forme verbale « komtn … AF », qui provient d’un infinitif « AFkomen » (dit « à particule séparable »), construit sur le verbe « komen ».
Quand « AFkomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière les compléments (« ER et « met wat kneuzingen »), à la fin de la phrase.
On aurait pu considérer que l’on avait affaire à un adverbe pronominal « erAF », séparable. On aurait pu trouver alors la variante suivante : « Hij komt met wat kneuzingen eraf ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KNIPT DE ROZEN MET EEN SNOEISCHAAR - Rajouté le 19/07/2016

Description : « Hij knipt de roezen met een snoeischaar » (« Il coupe les roses avec un sécateur »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de tuin »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les voyelles « O », « E » et « I » sont indissociables dans la diphtongue « OEI ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25C - Rajouté le 18/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) wordt (door geen kogel) niet geraakt maar door de knal laat hij zijn slachtoffer los » (« L’éléphant n’est pas touché mais, par le détonation = grâce au coup de feu, il lâche sa victime »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « geraakt », participe passé construit sur le verbe « RAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « RAKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « geraakt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door geen kogel »), à la fin de sa phrase.
Cette première phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « laat … LOS », provenant de l’infinitif « LOSlaten », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « LATEN ».
Quand « LOSlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « LOS » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn slachtoffer»), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « door de knal »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « LAAT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ STALT ZIJN TUINGEREEDSCHAP ONDER HET AFDAKJE - Rajouté le 18/07/2016

Description : « Hij stalt zijn tuingereedschap onder het afdakje » (« Il remise / range ses outils de jardin sous le petit toit = l’auvent »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de tuin »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25B - Rajouté le 17/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Niet kijken (= kijk niet) ! Hij (Ndeeve) is verloren ! » (« Ne pas regarder ! Il est perdu ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ALIKRUIK IS EEN SLAK MET EEN DONKERGRIJS HUISJE - Rajouté le 17/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De alikruik is een kleine (huis)slak met een donkergrijs huisje » (« Le bigorneau est un petit escargot avec une petite maison = coquille gris sombre = foncé »).
Lors de l’accord de l’adjectif, en langue néerlandaise, sa terminaison est majoritairement « -E », que ce soit au singulier ou au pluriel, et à 100% après le déterminant défini (« DE »). Avec le déterminant indéfini (« EEN »), c’est aussi valable tant pour le masculin que le féminin (« een kleinE slak ») mais PAS pour le … NEUTRE (noms communs, par exemple, se terminant en « -JE ») : « een donkergrijs (sans terminaison « -E ») huisje ».
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « limace à maison », « limace » est le mot N°1 et « maison » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « huis » (correspondant à « maison ») devenant le mot N°1 et « slak » (correspondant donc à « limace ») devenant le mot N°2 : « DE huisJESLAK » (ce nom commun n’étant pas neutre parce qu’il s’agit bien de « DE slak »). Nous avons relevé une quarantaine d’autres cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25A - Rajouté le 16/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Ndeeve) wordt door de machtige slurf gegrepen en (hij wordt) tegen een boom geslagen » (« Il est saisi par la puissante trompe et frappé contre un arbre »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « GEGREPEN », participe passé provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « GEGREPEN » est construite sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site , où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEGREPEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de machtige slurf »), à la fin de sa phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « GESLAGEN », participe passé tout à fait irrégulier provenant de l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Le participe passé « geslagen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tegen een boom »), à la fin de la phrase.
Cette double phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GLIJDT MET HAAR SKIs OVER DE SNEEUW - Rajouté le 16/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij glijdt met haar ski’s over de sneeuw » (« Elle glisse avec ses skis à la surface de la neige »).
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, la terminaison de la forme verbale de la troisième personne du singulier de l’indicatif présent (ou O.T.T.) est toujours un « -T » (sauf pour « IS »), même si le radical du verbe (première personne du singulier) se termine par un « -D ». La troisième personne du singulier est construite sur la première personne du singulier. A la troisième personne du singulier un « -T » doit donc suivre le « -D » : « glijd » + « T » => « glijdT ».
N’oubliez pas que « I » et « J » sont indissociables dans la diphtongue « IJ ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « GLIJDEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Notez que le verbe « GLIJDEN », comme la grande majorité des verbes néerlandais en « IJ », fait au passé l’objet des « temps primitifs ». Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24F - Rajouté le 15/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar ditmaal heeft de olifant zijn aanvaller ontdekt » (« Mais, cette fois, l’éléphant a découvert son agresseur »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTDEKT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zijn aanvaller »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « ditmaal »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « heeft ») et passant donc derrière lui.
Rappelons que l’on peut fabriquer un nom commun (« aanvalleR ») à partir de l’infinitif d’un verbe (« aanvalleN ») en remplaçant simplement la consonne finale de TOUS les infinitifs néerlandais (« -N ») par « R ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : sAVONDS DOET ZIJ DE LUIKEN DICHT - Rajouté le 15/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « ‘s avonds doet zij de luiken dicht » (« Le soir, elle ferme les volets »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … DICHT », construite sur le verbe « DICHTdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « DICHTdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DICHT » de son infinitif proprement dit, la particule « DICHT » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de luiken »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « ‘s avonds », équivalent de « in de avond » ou de « vanavond »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « DOET ») et passant donc derrière lui.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24E - Rajouté le 14/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Ndeeve) sluipt met levensgevaar naderbij en schiet een giftige pijl af » (« Il se rapproche au péril de sa vie et décoche une flèche empoisonnée »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « sluipt … NADERBIJ », indicatif présent provenant de l’expression à l’infinitif « NADERBIJ sluipen » … en 2 (deux) mots.
« NADERBIJ » réagit comme une « particule séparable » et, étant affectée par le phénomène du « REJET », passe derrière le complément (« met levensgevaar »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « schiet … AF » à l’O.T.T., provenant de l’infinitif « AFschieten » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SCHIETEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een giftige pijl »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET DE GARAGEDEUR OPEN - Rajouté le 14/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet de garagedeur open » (« Elle ouvre la porte du garage »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OPEN », construite sur le verbe « OPENdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OPENdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OPEN » de son infinitif proprement dit, la particule « OPEN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de garagedeur »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24D - Rajouté le 13/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Thusk = de olifant) gaat wild tekeer en (hij) zoekt met opgeheven slurf naar de onzichtbare vijand » (« Il fulmine sauvagement et, la trompe dressée, il cherche l’ennemi invisible »).
Notez, dans la première phrase, l’expression « tekeerGAAN », assimilée à un verbe dit « à particule séparable ».
La « particule séparable » « tekeer » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« wild »), à la fin de la phrase.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « OPgeheven », participe passé utilisé ici comme adjectif épithète, provenant de l’infinitif « opHIJVEN » (qui n’existe apparemment plus), verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HIJVEN » (qui n’existe apparemment plus), qui faisait apparemment l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPhijven » était conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraînait en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEheven ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET REGENWATER STROOMT IN DE REGENPIJP - Rajouté le 13/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het regenwater stroomt in de regenpijp » (« L’eau de pluie coule dans la pipe de pluie = la gouttière »).
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « STROMEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « OO », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « STROMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
http://idesetautres.be/?p=divers&mod=recherche&origine=ndls#
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het dak »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24C - Rajouté le 12/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ndeeve, op zoek naar de kinderen, is (hij = Ndeeve) daar ook aangekomen » (« A la recherche des enfants, il est aussi arrivé là »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgeKOMEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) du verbe « AANkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOPEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEkomen ».
Ce participe passé « aanGEkomen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« daar » et « ook »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Op zoek naar de kinderen»), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ », sous-entendu) inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
CLa version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE SCHOL LEEFT BIJ DE BODEM VAN DE ZEE - Rajouté le 12/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De schol leeft bij de bodem van de zee » (« La plie vit près du fond de la mer »).
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » (par exemple de forme verbale, d’accord d’adjectif ou de pluriel de nom commun ou) disparaît derrière une consonne « V »), celle-ci se transforme en « F » : « levEn » - « E(n) » => « leeF ».
Afin de comprendre aussi pourquoi l’infinitif « LEVEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « LEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
http://idesetautres.be/?p=divers&mod=recherche&origine=ndls
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN BIDDELOO LEEUW VAN VLAANDEREN KOMEN GEKOMEN - Rajouté le 11/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De tijd is gekomen dat er veel Frans bloed zal vloeien ! » (« Le temps est venu que = où il y a beaucoup de sang français qui va couler ! »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé : http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (par exemple « NU »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KOMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à : http://www.idesetautres.be/upload/VENIR%20KOMEN%20COME%20VENIR.zip
Dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « ZAL », rendant en langue néerlandaise un futur simple (« coulera »), peut être assimilée au futur proche en langue française.
La version néerlandophone du « RODE RIDDER », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est le fruit d’un montage par nos soins d’illustrations extraites des pages 18 et 19 dans « De leeuw van Vlaanderen », le volume N°109 de la série « DE RODE RIDDER ».
Karel BIDDELOO, dessinateur et scénariste, et Willy VANDERSTEEN se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1984-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.
N.B. : « Johan apparaît ici dans le récit DE LEEUW VAN VLAANDEREN écrit par le Flamand Hendrik Conscience. Ce livre fut publié en 1838 et reprend une version fortement romancée du préambule à la Bataille des Eperons d’or du 11 juillet 1302 » (cf. « Rode Ridder Story », chapitre 4, page 23, disponible sur ce site à l’adresse : http://www.idesetautres.be/upload/Rode%20Ridder%20Story%20FR%204.pdf). Il faut regarder l’adaptation cinématographique de 1984. Cet hommage devait être rendu à l’occasion de ce 714ème anniversaire en 2016

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24B - Rajouté le 11/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Pas (goed) op ! Hij valt je aan ! » (« Fais attention ! Il t’attaque !»).
On y trouve, dans la première phrase, la forme verbale « pas … OP », provenant de l’infinitif « OPpassen », verbe dit « à particule séparable ».
Quand « OPpassen » est conjugué, la « particule séparable » « OP » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« goed »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression / le verbe « OPpassen » pour « faire attention ».
On y trouve, dans la deuxième phrase, la forme verbale « valt … AAN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET ZIJN DE SCHUBBEN VAN DE VIS - Rajouté le 11/07/2016

Description : « Het zijn de schubben van de vis » (« Ce sont les écailles du poisson »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24A - Rajouté le 10/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Op) het volgende ogenblik wordt hij (Mgono) door een slag van de slurf weggeslingerd » (« L’instant suivant, il est projeté par un coup de la trompe »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEGgeslingerd », qui aurait pu être construite sur le verbe « WEGslingeren » (que l’on aurait dit « à particule séparable »), construit sur l’infinitif « SLINGEREN ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « SLINGEREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire. La forme verbale « wegGEslingerd » est à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « WEG » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments(« door een slag » et « van de slurf »), à la fin de la phrase.
Mais, officiellement, il n’existe pas de verbe « WEGslingeren » ; en revanche « AANslingeren » existe. Une langue « vivante » vit donc et c’est à l’usage que ses mots évoluent.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « het volgende ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « wordt ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HIJ ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ER KOMT ROOK UIT DE SCHOORSTEEN - Rajouté le 10/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er komt rook uit de schoorsteen » (« Il y a de la fumée qui vient hors de la cheminée => de la fumée sort de la cheminée»).
On trouve, en langue française, dans l’expression « IL Y A » le verbe « AVOIR ». En langues néerlandaise ET anglaise, on y trouve le verbe « être » = « ZIJN »). Le pronom sujet est « ER ».
Notez que, en langue néerlandaise, pour rendre « IL Y A », « ER » peut être suivi de n’importe quel verbe, dont « KOMEN ». Si « ER » est à côté du verbe, on a donc affaire à l’expression « IL Y A ».
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KOMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/VENIR%20KOMEN%20COME%20VENIR.zip
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « KOMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23F - Rajouté le 09/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hou me vast ! Ik ben bang » (« Tiens-moi fortement ! J’ai peur »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « houd … VAST », provenant de l’infinitif « VASThouden » (verbe dit à « particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « HOUDEN ».
La particule séparable « VAST » (un adverbe) fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ME »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression « bang ZIJN » pour « avoir peur ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE SPONS KOMT UIT DE ZEE - Rajouté le 09/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « de spons komt uit de zee » (« L’éponge (pro)vient de la mer »).
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KOMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/VENIR%20KOMEN%20COME%20VENIR.zip
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « KOMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23E - Rajouté le 08/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) sluipt tegen de wind in » (« Il rampe contre le vent »).
On y trouve, notamment, la forme verbale « sluipt … IN », construite sur l’infinitif « INsluipen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN ».
La particule séparable « IN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« tegen de wind »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET LAADRUIM IS DE BAGAGERUIMTE VAN EEN SCHIP OF VAN EEN VLIEGTUIG - Rajouté le 08/07/2016

Description : « Het laadruim is de bagageruimte van een schip of van een vliegtuig » (« La cale de chargement est l’espace = la soute à bagages d’un navire ou d’un avion »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de reizen / de voertuigen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le mot « LAADdruim » est un nom composé d’un nom commun (« ruim ») et d’une forme verbale (« LAAD »), correspondant à la première personne du singulier de l’infinitif « LADEN » à l’indicatif présent (ou O.T.T.) => « Het laadruim is een ruim die ik laad » = (« La cale de chargement est une cale que je charge »).
Si vous souhaitez trouver des formes verbales du verbe « LADEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « LADEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/CHARGER%20LADEN%20LOAD%20CARGAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23D - Rajouté le 07/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Woedend rukt de olifant (Thusk) de takken af » (« Furieux, l’éléphant arrache les branches »).
On y trouve notamment la forme verbale « rukt … AF », provenant de l’infinitif « AFrukken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « RUKKEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de takken »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Woedend »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « rukt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN AAK IS EEN BINNENVAARTTUIG - Rajouté le 07/07/2016

Description : « Een aak is een binnenvaarttuig (binnenvaartschip / binnenvaartboot) » (« Un chaland = une péniche est un engin = bateau de navigation intérieure »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« Het water / de schepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le mot « binnenVAART » est un nom composé d’une préposition (« binnen ») et d’une forme verbale (« vaart »), correspondant à la troisième personne du singulier de l’infinitif « VAREN » à l’indicatif présent (ou O.T.T.) => « Een aak is schip dat binnen vaart » = (« Un chaland = une péniche est un bateau qui navigue à l’intérieur »).
Si vous souhaitez trouver des formes verbales du verbe « VAREN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23C - Rajouté le 06/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De woeste olifant heeft de knapen in een boom gejaagd » (« L’éléphant furibond a chassé les gamins dans un arbre »).
On y trouve notamment la forme verbale « gejaagd », participe passé provenant du verbe « jagen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » (du moins au prétérit : « JOEG »).
Ce verbe « JAGEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) au participe passé et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison de son participe passé.
Le participe passé « GEJAAGD » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de knapen» et « in een boom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN OLIETANKER VERVOERT OLIE - Rajouté le 06/07/2016

Description : « Een olietanker vervoert olie » (« Le transporteur de pétrole = le pétrolier transporte du pétrole »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« Het water / de schepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « VOEREN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23B - Rajouté le 05/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zijn geoefend oog vond vlug het spoor van de kinderen » (« Son œil exercé trouva rapidement la trace des enfants »).
On y trouve notamment la forme verbale « geoefend », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « OEFENEN ».
Ce verbe « OEFENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé => « GEoefenD ».
On y trouve également la forme verbale « VOND », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET ZAND KNARST ONDER JOUW VOETEN - Rajouté le 05/07/2016

Description : « Het zand knarst onder jouw voeten » (« Le sable crisse sous tes pieds »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que le déterminant possessif correspondant à la deuxième personne du singulier (« TU » en langue française ou « JE » en langue néerlandaise) est normalement « JOUW » (avec une terminaison « -W ») mais peut se prononcer « JE » et est, de plus en plus souvent, écrit « JE ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23A - Rajouté le 04/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Inmiddels is hij (Mgono) ongemerkt van het kamp weggeslopen » (« Entretemps, il s’est glissé hors du camp sans se faire remarquer = il s’est éclipsé / il a filé en douce du camp »).
On y trouve, notamment, la forme verbale « WEGgeslopen », construite sur l’infinitif « WEGsluipen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GESLOPEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « WEGsluipen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « wegGEslopen ».
Le participe passé « wegGEslopen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ongemerkt » et « van het kamp »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Inmiddels »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également la forme verbale « ONgemerkt » (utilisé comme adjectif « attribut »), provenant d’un infinitif « ONmerken » (dit « à particule séparable »), qui n’existe plus, lui-même conjugué sur « MERKEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « MERKEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera le « T » minoritaire. La forme verbale « onGEmerkt » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « ON » et la forme verbale proprement dite.
N’oublions pas que le préfixe « ON- » rend souvent une notion de contraire (et plutôt « négative ») du mot plus court (ici « GEmerkt »), comme en langue anglaise son équivalent « UN- ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ ZIT STEVIG OP ZIJN SURFPLANK - Rajouté le 04/07/2016

Description : « Hij zit stevig op een zijn surfplank » (« Il se trouve = se tient fermement sur sa planche de surf »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZITTEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20ASSIS%20-%20ZITTEN%20SIT%20SENTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ ZEILT OP EEN CATAMARAN - Rajouté le 03/07/2016

Description : « Hij zeilt op een catamaran » (« Il fait de la voile sur un catamaran »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22D - Rajouté le 03/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar de twee meter lange slang dringt (er = daar) gemakkelijk binnen » (« Mais le serpent de deux mètres de long y pénètre facilement »).
On y trouve la forme verbale « dringt … BINNEN », provenant de l’infinitif « BINNENdringen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « DRINGEN ».
Quand « BINNENdringen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« gemakkelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD GRIEKENLAND 3 SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 03/07/2016

Description : Voici la partie N°3 relative à la Grèce ancienne, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22C - Rajouté le 02/07/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Eer het reptiel zich (heeft) bevrijd heeft, zijn de knapen reeds (al) ver weg(gegaan) » (« Avant que le reptile se soit libéré, les gamins sont déjà partis = loin »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « EER »), la forme verbale « BEVRIJD », participe passé provenant de l’infinitif « BEVRIJDEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BEVRIJDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « BEVRIJD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« volledig »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Eer het reptiel zich heeft bevrijd » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de knapen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ZIJN ») et passant donc derrière lui.
Rappelons les règles en matière de pluriel des mots variables (notamment les noms communs) comme « KNAAP ». Son pluriel est formé en ajoutant la terminaison « -EN » pour obtenir « knAptn » (avec 1 « A »). A partir du moment où un mot variable néerlandais comporte une voyelle double (AA, EE, OO ou UU) dans la syllabe précédant 1 (une) consonne, le fait d’ajouter une terminaison « -E » (adjectif : « rood » => « rodE » ou « geel » => « gelE »; variante comparatif de supériorité avec terminaison « -ER » : « rood » => « rodER » ou « geel » => « gelER ») fait que la deuxième voyelle disparaît tout comme au PLURIEL. Voir, par exemple :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
Signalons que la langue néerlandaise a souvent l’habitude de sous-entendre le verbe « aller », c’est-à-dire « gaan ».
On aurait pu trouver dans la phrase principale le participe passé « wegGEgaan », forme verbale découlant de l’infinitif « WEGgaan ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WAT ZIJN DE GOLVEN MOOI ALS ZE BREKEN - Rajouté le 02/07/2016

Description : « Wat zijn de golven mooi als ze breken ! » (« Que les vagues sont belles quand elles se brisent ! »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BREKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/BRISER%20BREKEN%20BREAK%20QUEBRANTAR.zip
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « BREKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD GRIEKENLAND 2 SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 02/07/2016

Description : Voici la partie N°2 relative à la Grèce ancienne, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22B - Rajouté le 01/07/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zoals hij zo dikwijls door de jagers heeft zien doen, prikt hij de slang met een voorstok aan de grond » (« Comme il l’a si souvent vu faire par les chasseurs, il coince le serpent avec un bâton sur le sol »).
La phrase est au passé composé et la forme verbale de « ZIEN » aurait donc dû être au participe passé mais on a ici affaire à ce que l’on appelle le « double infinitif », solution intéressante pour éviter les « temps primitifs » quand on ne les maîtrise pas.
Les deux infinitifs font l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zo dikwijls » et « door de jagers »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « « Zoals hij zo dikwijls door de jagers heeft zien doen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « PRIKT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KADE IS EEN AANLEGPLAATS VOOR SCHEPEN - Rajouté le 01/07/2016

Description : « De kade is een aanlegplaats voor schepen » (« Le quai est une place construite = un appontement pour navires »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que le pluriel de « HET SCHIP » est, exceptionnellement irrégulier : « DE SCHEPEN ».
Pour le pluriel de la majorité des noms communs, réguliers, consultez :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD GRIEKENLAND 1 SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 01/07/2016

Description : Voici la partie N°1 relative à la Grèce ancienne, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22A - Rajouté le 30/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar de cobra wordt even door een vogel afgeleid en hij (Mpingi) slaat (dadelijk) toe » (« Mais le cobra est un moment distrait par un oiseau et Mpingi frappe »).
On y trouve notamment, dans la première principale, la forme verbale « AFgeleid », provenant de l’infinitif « AFleiden », lui-même construit sur le verbe « LEIDEN » qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFleiden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEleid ».
Ce participe passé « afGEleid » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« even » et « door een vogel »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « slaat … TOE », provenant de l’infinitif « TOEslaan », verbe dit à « particule séparable » lui-même construit sur le verbe « SLAAN ».
Quand le verbe est conjugué, la particule « TOE » se sépare de la forme verbale proprement dite (« slaat ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET VRACHTSCHIP WORDT AAN DE KADE GELADEN - Rajouté le 30/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het vrachtschip wordt aan de kade (kaai) geladen » (« Le bateau de transport = le cargo est chargé au quai »).
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « GELADEN », participe passé provenant de l’infinitif « LADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » aux temps composés (pas à l’O.V.T. !).
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur l’INFINIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GELADEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aan de kade »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD PERZIE SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 30/06/2016

Description : Voici la partie relative à la Perse, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD KRETA FENICIE SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 29/06/2016

Description : Voici la partie relative à la Crète et aux Phéniciens, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21D - Rajouté le 29/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een zwartlippige cobra duikt voor hem op » (« Un cobra à langue noire apparaît devant lui »).
On y trouve, également dans la phrase subordonnée (introduite Rappelons que, dans une phrase subordonnée, un verbe ne se trouve plus à côté de son sujet (il fait l’objet d’un REJET, derrière le complément à la fin de la phrase) et que, s’il est « à particule séparable », la particule NE se sépare PAS, EXCEPTIONNELLEMENT, de la forme verbale (comme sur l’extrait de BD joint).
La forme verbale « OPduikt » (de la BD), provient de l’infinitif « OPduiken » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « DUIKEN ».
Afin de bien de se rendre compte comment réagit normalement « OPduiken », verbe dit « à particule séparable », nous l’avons placé supra dans le contexte d’une phrase « normale ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOOT IS GEKAPSEISD - Rajouté le 29/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De boot van de jongen (Bas) is gekapseisd » (« Le bateau du garçon a chaviré »).
On y trouve notamment la forme verbale « gekapseisd », participe passé provenant de l’infinitif « kapseiZen », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Dans la mesure où le participe passé des verbes réguliers néerlandais est construit sur la première personne du singulier du présent (ou O.T.T.), rappelons que le simple fait de retirer la voyelle « -E » de la terminaison « -EN » de l’infinitif, la consonne « Z » va se transformer en « S »: « kapseiZen » - « EN » => (ik) « kapseiS ».
Ce verbe « kapseiZen » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van de jongen »), à la fin de la phrase.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « kapseiZen » (comme « LEZEN ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec un « S », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 4) :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21C - Rajouté le 28/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jij wilde naar haar toe(gaan) » (« Tu voulais aller jusqu’à elle = la rejoindre »).
On y trouve notamment la forme verbale « WILDE », prétérit provenant de l’infinitif « WILLEN ».
Ce verbe « WILLEN » évolue vers un verbe « régulier ». Comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » sauf, parfois, encore au prétérit : « WOU » au lieu de « WILDE ». On aurait, en effet, pu trouver la variante suivante : « Jij WOU naar haar toe(gaan) ».
N’oublions pas que, avec les verbes comme « WILLEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN »), on a tendance, en langue néerlandaise, à sous-entendre le verbe « GAAN ».
N’oublions pas non plus que ces « auxiliaires de MODE » exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (ici « naar haar »), à la fin de la phrase : « TOEgaan ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ HEEFT ACHTERIN DE TUIN EEN KAS NEERGEZET - Rajouté le 28/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft achterin de tuin een kas neergezet » (« Il a mis une serre à l’arrière du jardin »).
On y trouve notamment la forme verbale « NEERgezet », participe passé provenant de l’infinitif « NEERzetten » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « ZETTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « ZETTEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera le « T » minoritaire au participe passé.
Quand « NEERzetten » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NEER » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « neerGEzet ».
Rappelons aussi que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« achterin de tuin » et « een kas »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de tuin / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD ISRAEL SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 28/06/2016

Description : Voici la partie relative à Israël, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21B - Rajouté le 27/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een baobab verschaft de kinderen slaapgelegenheid waar ze ‘s morgens uitgehongerd ontwaken » (« Un baobab offre aux enfants une occasion de sommeil = un abri pour dormir où, le matin, ils s’éveillent morts de faim »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée introduite par « WAAR »), la forme verbale « UITgehongerd », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « UIThongeren » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « HONGEREN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « HONGEREN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé. La forme verbale « uitGEhongerd » provient bien d’un verbe à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « UIT » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que « ‘s morgenS » est un complément de temps équivalant à « in de morgen » ou « vanmorgen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE HAAG IS VAN BOMEN EN STRUIKEN GEMAAKT - Rajouté le 27/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De haag is van bomen en struiken gemaakt » (« La haie est fabriquée = faite d’arbres et de buissons »).
On y trouve notamment la forme verbale « geMAAKt », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « MAKEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « AA », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le participe passé « geMAAKt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van bomen en struiken » ), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD MESOPOTAMIE 2 SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 27/06/2016

Description : Voici la partie N°2, relative à la Mésopotamie, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21A - Rajouté le 26/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Tim en Mpingi) zijn op dit ogenblik reeds ver van het kamp verwijderd » (« Ils sont à cet instant déjà fort éloignés du camp »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERwijderd », participe passé provenant de l’infinitif « VERwijderen ».
Ce verbe « VERwijderen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERwijderd » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« op dit ogenblik », « reeds » et « ver van het kamp »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ SMEERT ZONNEBRANDCREME OM ZICH TEGEN DE ZON TE BESCHERMEN - Rajouté le 26/06/2016

Description : « Zij smeert zonnebrandcreme om zich tegen de zon te beschermen » (« Elle étale de la crème pour éviter les brûlures de soleil => crème solaire pour se protéger contre le soleil »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, « POUR » devant un infinitif est rendu pour un double mot « OM … TE », le complément (ici « tegen de zon ») s’intercalant entre eux et le « TE » occupant l’avant-dernière place dans la phrase, devant l’infinitif concerné (« BESCHERMEN »).
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « BESCHERMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
ou, sur le même site www.idesetautres.be dans la série « PLANEET DISNEY ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD MESOPOTAMIE 1 SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 26/06/2016

Description : Voici la partie N°1, relative à la Mésopotamie, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 20C - Rajouté le 25/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Tim en Mpingi) zijn verdwenen » (« Ils ont disparu »).
On y trouve notamment la forme verbale « verdwenen », participe passé provenant de l’infinitif « verdwijnen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « verdwenen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van ons kamp »), à la fin de la phrase.
Il est à noter que ce participe passé « verdwenen » se construit sur le PLURIEL du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Notons l’utilisation de l’auxiliaire « ZIJN » au lieu de « hebben ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE PARASOL BESCHERMT JE TEGEN DE ZON - Rajouté le 25/06/2016

Description : « De parasol beschermt je tegen de zon » (« Le parasol te protège contre le soleil »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « BESCHERMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
ou, sur le même site www.idesetautres.be dans la série « PLANEET DISNEY ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD EGYPTE 2 SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 25/06/2016

Description : Voici la partie N°2, relative à l’Egypte ancienne, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 20B - Rajouté le 24/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat zou er aan de hand zijn ? » (« Que pourrait-il (peut-il) se passer ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « ZOU », provenant de l’infinitif « ZOUDEN » (en quelque sorte « prétérit » de « ZULLEN »), auxiliaire utilisé pour indiquer que l’on se trouve au conditionnel.
« ZOUDEN » exige le REJET de l’autre verbe (ici « ZIJN »), à l’infinitif, derrière le complément (ici « aan de hand »), à la fin de la phrase.
Notez l’expression, fort utilisée à l’indicatif présent, en l’occurrence la phrase : « Wat is er aan de hand ? « (« Que se passe-t-il ? »)
Afin de mieux la retenir, on pourrait imaginer l’équivalent français de « en venir aux mains » et traduire cette phrase par « Qui en vient aux mains ici ? », le « ER » pouvant correspondre à « HIER ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN GRIJZE ZEEHOND KAN EEN KWARTIER ONDER WATER BLIJVEN - Rajouté le 24/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een grijze zeehond kan een kwartier onder water blijven » (« Un chien de mer = phoque gris mange du poisson »).
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière les compléments (« een kwartier » et « onder water »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « BLIJVEN »), à la fin de la phrase.
Pour connaître les quelques cas de VERBES qui, en général, exigent le REJET d’une autre (partie de) forme verbale, consultez notre synthèse en couleurs, accompagnées d’exemples en MP3 :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : GESCHIEDENIS WERELD EGYPTE 1 SCHOONJANS FUNCKEN - Rajouté le 24/06/2016

Description : Voici la partie N°1, relative à l’Egypte ancienne, de la version néerlandophone de « L’HISTOIRE DU MONDE » (textes de l’abbé SCHOONJANS et illustrations en couleurs de Fred FUNCKEN), en l’occurrence « GESCHIEDENIS VAN DE WERELD », telle que publiée en album.
Rappelons que l’hebdomadaire « KUIFJE » a d’abord publié ces planches moins colorées. Tout comme une cinquantaine de biographies de gens célèbres, en 4 pages de BD, elles peuvent également être téléchargées gratuitement à partir du site www.idesetautres.be
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants » de l’Institut Bischoffsheim entre 2008 et 2012, abordant la langue néerlandaise, était de découvrir des textes courts, pas trop difficiles à comprendre, ne fût-ce qu’au niveau des légendes des illustrations.
Copyright, Editions du Lombard ou estates, 2016.
Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 20A - Rajouté le 23/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij bespringt (springt op) de jager voordat deze van zijn verrassing (is) bekomen is » (« Il saute sur le chasseur avant que celui-ci ne soit revenu de sa surprise »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « VOORDAT »), la forme verbale « BEkomen », participe passé provenant du même infinitif, lui-même construit sur « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
« KOMEN » donne, au participe passé, une forme verbale « geKOMEN » qui est, comme on le voit, construite sur L’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. Le hasard fait donc que le participe passé est identique à son infinitif.
Ce participe passé « BEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van zijn verrassing »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN GRIJZE ZEEHOND EET VIS - Rajouté le 23/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een grijze zeehond eet vis » (« Un chien de mer = phoque gris mange du poisson »).
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « ETEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ETEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
Rappelons aussi que, si en langue néerlandaise, un « E » (par exemple d’accord d’adjectif ou de pluriel de nom commun ou de forme verbale) est ajouté derrière une consonne « S »), celle-ci se transforme en « Z » : « grijS » => « grijZe ». Pour complément d’information, consultez par exemple la règle identique que « La formation du radical des verbes » (point 4) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
ou règle identique que « Le pluriel des noms » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 19D - Rajouté le 22/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op dit ogenblik kijkt hij (Mgono) omhoog » (« A cet instant, il regarde vers le haut »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Op dit ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kijkt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve la forme verbale « kijkt … OMHOOG », qui aurait pu provenir d’un infinitif « OMHOOGkijken » (dit « à particule séparable », construit (à l’image de l’infinitif « OMHOOGgaan ») sur le verbe « kijken ».
Quand « OMHOOGkijken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OMHOOG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément éventuel (« in de boom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : IN DE RIVIER ZWEMMEN VISSEN - Rajouté le 22/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de rivier zwemmen vissen » (« Dans la rivière nagent des poissons »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« In de rivier »), le sujet (ici « vissen ») passe derrière le verbe (« zwemmen ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZWEMMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/NAGER%20ZWEMMEN%20SWIM%20NADAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het platteland / de natuur / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE EENDEN ZWEMMEN IN DE VIJVER - Rajouté le 21/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De eenden zwemmen in de vijver » (« Les canards nagent dans l’étang < vivier »).
Rappelons que, en langue néerlandaise, le PLURIEL à l’indicatif présent (ou O.T.T.) est la même forme verbale que l’INFINITIF (ici « ZWEMMEN ») pour les 3 (trois) personnes : « we ZWEMMEN » (« nous nageons »), « jullie ZWEMMEN » (« vous nagez »), « ze ZWEMMEN » (« ils / elles nagent »),
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZWEMMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/NAGER%20ZWEMMEN%20SWIM%20NADAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het platteland / de natuur / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 19C - Rajouté le 21/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) trekt zich voorzichtig terug als plots een lastige toeschouwer opdaagt » (« Il se retire prudemment quand un spectateur importun apparaît »).
On y trouve, notamment dans la phrase principale, la forme verbale « trekt … TERUG », construite sur l’infinitif « TERUGtrekken » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « TREKKEN ».
La particule séparable « TERUG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« voorzichtig »), à la fin de la phrase.
On y trouve, également dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « OPdaagt », provenant de l’infinitif « OPdagen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « DAGEN ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée, un verbe ne se trouve plus à côté de son sujet (il fait l’objet d’un REJET, derrière le complément « plots » à la fin de la phrase) et que, s’il est « à particule séparable », la particule NE se sépare PAS, EXCEPTIONNELLEMENT, de la forme verbale.
Afin de bien de se rendre compte comment réagit normalement « OPdagen », verbe dit « à particule séparable », plaçons-le dans le contexte de la variante suivante de la phrase : « Een lastige toeschouwer daagt plots OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 19B - Rajouté le 20/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Die liaan is daar voor een valstrik gespannen » (« Cette liane est tendue là pour un piège »).
On y trouve notamment la forme verbale « gespannen », participe passé provenant de l’infinitif « SPANNEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GESPANNEN » est construit sur l’infinitif. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« daar » et « voor een valstrik »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET PASSAGIERSSCHIP VAART OVER HET OCEAAN - Rajouté le 20/06/2016

Description : « Het passagierschip vaart over het oceaan » (« Le navire de passagers = le paquebot navire sur l’océan »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de schepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si un mot variable néerlandais (forme verbale, nom commun, adjectif,) comporte deux mêmes voyelles dans sa terminaison (ou syllabe unique) au SINGULIER (« VAAR », à la première personne du singulier), le simple fait de rajouter un « -E » (ou la terminaison « -EN » pour le PLURIEL de la majorité des verbes) derrière sa consonne terminale (ici « -R »), fait en sorte que la double voyelle « AA » se réduit à un seul « A » : « VAAR » + « EN » => « VAREN ».
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « VAREN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 19A - Rajouté le 19/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) sluipt voorzichtig naar het kamp terug » (« Il se glisse prudemment en retrait vers le camp => il recule … »).
On y trouve, notamment, la forme verbale « sluipt … TERUG », construite sur l’infinitif « TERUGsluipen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN ».
La particule séparable « TERUG » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« voorzichtig » et « naar het kamp »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 19 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET PASSAGIERSSCHIP IS HEEL GROOT - Rajouté le 19/06/2016

Description : « Het passagierschip is heel groot » (« Le navire de passagers = le paquebot est très grand »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de schepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
3 (trois) mots existent en langue néerlandaise afin de rendre l’équivalent du « très » français devant un ADJECTIF : « HEEL » (à ne pas confondre avec « veel », utilisé devant les noms communs), « ZEER » et « ERG ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 18B - Rajouté le 18/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er blijft hem niets anders over (te doen) dan te vertrekken » (« Il n’y a rien d’autre qui lui reste = il ne lui reste rien d’autre à faire que de partir »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « blijft … OVER », provenant de l’infinitif « OVERblijven », verbe à « particule séparable ».
Quand ce verbe « OVERblijven » est conjugué, la particule « OVER » se sépare donc de l’infinitif « BLIJVEN » proprement dit et fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« HEM » et « nietS anderS »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi que l’utilisation du pronom sujet « ER » est l’indication que l’on est confronté à l’équivalent de l’expression française « IL Y A ». En langue néerlandaise, le verbe « avoir » peut y être remplacé par quasi n’importe quel autre verbe.
Rappelons aussi que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« blijvEn », disparaît derrière une consonne « V »), celle-ci se transforme en « F » => « blijF ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
Rappelons aussi que après « NIETS » (ou « IETS »), l’adjectif prend exceptionnellement une terminaison « -S » ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET MADELIEFJE HEEFT WITTE BLOEMBLAADJES - Rajouté le 18/06/2016

Description : « Het madeliefje heeft witte bloemblaadjes » (« La pâquerette = petite marguerite a des feuilles de fleur = pétales blancs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise, on peut remplacer l’adjectif « KLEIN » (= « petit ») par le suffixe (ou la terminaison) « -JE », à la fin du nom commun. C’est bien pratique quand on ne maîtrise pas ses accords d’adjectifs mais n’oublions pas que le nom commun change de genre, devenant NEUTRE ou mot en « HET » : « de bloem » (« la fleur ») => « HET bloem(p)JE » (« la PETITE fleur »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 18A - Rajouté le 17/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Geef toe » (« Fais une concession »).
On y trouve notamment, à l’impératif, la forme verbale « geef … TOE », provenant de « TOEgeven », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GEVEN ».
Quand « TOEgeven » est conjugué, comme à l’O.T.T. (indicatif présent), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « TOE » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase : « Je geeft nu TOE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 18 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZET DE ROZEN IN EEN VAAS - Rajouté le 17/06/2016

Description : « Zij zet de rozen in een vaas » (« Elle met les roses dans un vase »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si un mot variable néerlandais (nom commun, adjectif, forme verbale) comporte deux mêmes voyelles dans sa terminaison au SINGULIER (« ROOS ») ainsi que la consonne « -S », le simple fait de rajouter un « -E » (ou la terminaison « -EN » pour le PLURIEL de la majorité des noms communs) amène cette consonne « -S » à se transformer en « Z », la double voyelle « OO » se réduisant à un seul « O » : « ROOS » + « EN » => « ROZEN ».
Si vous souhaitez mieux comprendre le PLURIEL des noms communs néerlandais (où sont appliquées les mêmes règles que dans le cas des verbes), lisez notre synthèse :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17D - Rajouté le 16/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Door de dreigende houding van Sam worden pijl- (= pijlpunten) en speerpunten op hem gericht » (« En raison de l’attitude menaçante de Sam, des pointes de flèches et des pointes de lances sont dirigées vers lui »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Door de dreigende houding van Sam »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « pijlpunten en speerpunten ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve la forme verbale « gericht », participe passé provenant de l’infinitif « RICHTEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « RICHTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Ce participe passé « GERICHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« op hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE RUBBERBOOT DRIJFT OP HET WATER - Rajouté le 16/06/2016

Description : « De rubberboot drijft op het water » (« Le bateau en caoutchouc = le canot pneumatique flotte sur l’eau »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« Aan zee / sporten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « DRIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DRIJVEN » (avec un « V ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 3). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17C - Rajouté le 15/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij wachten op zijn genezing om de grens over te trekken » (« Nous attendons sa guérison avant de partir au-delà de la frontière »).
On y trouve, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE », signifiant « POUR » devant les verbes, la forme verbale « OVER … trekken », provenant de l’infinitif « OVERtrekken », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
La particule séparable « OVER ») s’intercale entre le « OM » et le « TE », placé toujours juste devant l’infinitif (« TREKKEN »).
Le complément (« de grens ») s’intercale aussi entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « TREKKEN ».
On aurait aussi pu avoir la variante suivante où « OVER » (devenu une « particule séparable ») est une PREPOSITION : « Wij wachten op zijn genezing om OVER de grens te (ver)trekken ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MET EEN REDDINGSVEST BLIJF JE DRIJVEN - Rajouté le 15/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een reddingsvest blijf je drijven » (« Avec une veste = un gilet de sauvetage, tu restes flotter »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Met een reddingsvest »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« BLIJF ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
N’oublions pas que, comme dans une phrase interrogative au PRESENT, la forme verbale de la deuxième personne du singulier NE prend, EXCEPTIONNELLEMENT, PAS la terminaison « -T » : nous avons donc « BLIJF je » alors que c’est bien « je blijfT » !
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
Rappelons aussi que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« blijvEn », disparaît derrière une consonne « V »), celle-ci se transforme en « F » => « blijF ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« sporten / aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17B - Rajouté le 14/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wij (ver)trekken over de grens waar het jagen (is) toegestaan (toegelaten) is » (« Nous partons au-delà de la frontière où la chasse est autorisée »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « « TOEgestaan », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « TOEstaan », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STAAN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « TOEstaan » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEstaan ». Il est à noter que la particule « TOE » provient de la préposition « TOT ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« WEL »), à la fin de la phrase.
On aurait pu avoir cette phrase subordonnée avec utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN », avec une nuance légèrement différente à la voix passive : « Wij (ver)trekken over de grens waar het jagen wordt toegestaan ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MET EEN PARACHUTE KAN JE UIT EEN VLIEGTUIG SPRINGEN - Rajouté le 14/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een parachute kan je uit een vliegtuig springen » (« Avec un parachute, tu peux sauter d’un avion »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Met een parachute »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« KAN ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément (« uit een vliegtuig »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « SPRINGEN »), à la fin de la phrase.
Pour connaître les quelques cas de VERBES qui, en général, exigent le REJET d’une autre (partie de) forme verbale, consultez notre synthèse en couleurs, accompagnées d’exemples en MP3 :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« gezondheid / sporten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 17A - Rajouté le 13/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wees gerust ! Hij (Tim) is ongedeerd » (« Soyez tranquillisé ! Il est indemne »).
On y trouve notamment la forme verbale « WEES », impératif provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ». Nous le soulignons parce que son participe passé est « geWEESt ».
On y trouve également la forme verbale « gerust », participe passé provenant de l’infinitif « RUSTEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « RUSTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
On y trouve aussi « ONgedeerd », « adjectif » contraire du participe passé « gedeerd », provenant de l’infinitif « DEREN ». Cet exemple est un bon échantillon de l’évolution de certains mots en langue néerlandaise.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 17 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PLANKZEILEN DOE JE OP WATER - Rajouté le 13/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plankzeilen doe je op water » (« De la planche à voile, tu le fais sur l’eau »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Plankzeilen »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« DOE ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
N’oublions pas que, comme dans une phrase interrogative au PRESENT, la forme verbale de la deuxième personne du singulier NE prend, EXCEPTIONNELLEMENT, PAS la terminaison « -T » : nous avons donc « DOE je » alors que c’est bien « je doeT » !
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« sporten / op het water OF aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16E - Rajouté le 12/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Op) het volgende ogenblik zijn (worden) ze (Sam en Mgono) door de jagers (Kawamba’s) omsingeld » (« L’instant suivant, ils sont encerclés par les guerriers »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« het volgende ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « zijn » mais cela aurait pu être aussi « worden ») et passant donc derrière lui.
On aurait donc pu avoir cette phrase avec utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN », avec une nuance légèrement différente à la voix passive.
On y trouve la forme verbale « OMsingeld », participe passé provenant de l’infinitif « OMsingelen », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OMsingelen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela N’entraîne PAS en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, aucune particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) NE s’intercalant entre eux.
Le participe passé « OMsingeld » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PICKNICKEN IS LEUK - Rajouté le 12/06/2016

Description : « Picknicken is leuk » (« Pique-niquer est amusant »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de maaltijden / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Rappelons que la lettre « Q » n’existant presque pas en langue néerlandaise, c’est le « K » qui y correspondra à la lettre « Q » française.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16D - Rajouté le 11/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar hij (Mgono) komt opeens vanuit de struiken te voorschijn » (« Mais il jaillit tout à coup des buissons »).
Notez l’expression « te voorschijn KOMEN », qui réagit comme un verbe dit à « particule séparable », « te voorschijn » faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« opeens » et « vanuit de struiken »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ZEEMEEUW KRAAIT - Rajouté le 11/06/2016

Description : « De zeemeeuw kraait » (« La mouette de mer pousse des petits cris »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise notamment, certaines voyelles sont indissociables : « E » et « U » dans la diphtongue « EEUW » ou « A » et « I » dans la diphtongue « AAI ». Téléchargez GRATUITEMENT, e. a., des mots contenant les sons spécifiques « EEUW » et « AAI » (à écouter et voir) dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16C - Rajouté le 10/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Sam) wordt dadelijk door de stroper besprongen » (« Il est immédiatement agressé par le braconnier »).
On y trouve notamment la forme verbale « BESPRONGEN », participe passé provenant de l’infinitif « BESPRINGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts », lui-même construit sur le verbe « SPRINGEN ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T.
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », on ne rajoutera pas le préfixe « GE- » (commun à la majorité d’entre eux) à son participe passé.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Ce participe passé « BESPRONGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door de stroper »), à la fin de la phrase.
La phrase aurait pu être aussi formulée de la façon suivante : « De stroper heeft op hem dadelijk GEsprongen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE AREND MAAKT ZIJN NEST OP DE TOP VAN EEN BERG - Rajouté le 10/06/2016

Description : « De arend maakt zijn nest op de top van een berg » (« L’aigle fabrique => fait son nid au sommet d’une montagne »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16B - Rajouté le 09/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « U (bwana Tembo) moest (toch) weten dat jagers voorzorgen nemen / maatregelen treffen » (« Vous deviez / auriez dû savoir que les chasseurs prennent des précautions / des mesures »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « MOEST », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que « MOETEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément éventuel (« toch »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « WETEN ») à la fin de la phrase (... principale).
On y trouve également, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « NEMEN », qui ne se trouve plus à côté de son sujet (« jagers ») et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VULKAAN STOOT LAVA UIT - Rajouté le 09/06/2016

Description : « De vulkaan stoot lava uit » (« Le volcan expulse de la lave »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de tuin / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « stoot … UIT », construite sur le verbe « UITstoten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « STOTEN ».
Quand « UITstoten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« lava »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 16A - Rajouté le 08/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jager (Kawamba) is bij het stropen betrapt » (« Le chasseur est attrapé en train de dépouiller = braconner »).
On y trouve notamment la forme verbale « BETRAPT », participe passé provenant de l’infinitif « BETRAPPEN », lui-même construit sur le verbe « TRAPPEN ».
Ce verbe « TRAPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera au participe passé une terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux. (Le hasard fait aussi que le participe passé est identique à la 2ème ou 3ème personne du présent).
Ce participe passé « BETRAPT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bij het stropen »), à la fin de la phrase.
Rappelons aussi qu’il est possible, notamment en langue néerlandaise, de construire un nom commun directement à partir d’un infinitif.
Les apprenants ne disposant pas encore d’un large éventail de vocabulaire, peuvent transformer un infinitif (« STROPEN ») en un nom commun NEUTRE : « HET stropen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 16 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ HEEFT DE GERANIUMS IN POTTEN GEZET - Rajouté le 08/06/2016

Description : « Hij heeft de geraniums in potten gezet » (« Il a placé les géraniums dans des pots »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de tuin / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « GEZET », participe passé provenant de l’infinitif « ZETTEN ».
Ce participe passé « ZETTEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de geraniums » et « in potten »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15D - Rajouté le 07/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Plaats jouw blote) Handen omhoog, kerel ! » (« Les mains en l’air, bonhomme ! »).
On y trouve « OMHOOG », qui aurait pu provenir d’un infinitif « OMHOOGplaatsen » (dit « à particule séparable », construit (à l’image de l’infinitif « OMHOOGgaan ») sur le verbe « plaatsen ».
Quand « OMHOOplaatsen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OMHOOG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément éventuel (« blote », adjectif accordé venant de « bloot »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN MOND IS VAN BAARDERS VOORZIEN - Rajouté le 07/06/2016

Description : « Zijn mond is van baarders voorzien » (« Sa bouche est pourvue de fanons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « VOORZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « VOORZIEN », lui-même construit sur le verbe « ZIEN ».
Le verbe « VOORZIEN » N'est PAS à « particule séparable » puisqu'aucun « GE » ne s’intercale au participe passé entre « VOOR » et la forme verbale (« -ZIEN ») proprement dite.
Ce participe passé « VOORZIEN » (par hasard identique à son infçinitif) fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van baarders »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15C - Rajouté le 06/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We weten niet wat die gieren (daar) aanlokt » (« Nous ne savons pas ce qui attire ces vautours »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « WAT »), la forme verbale « AANlokken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « LOKKEN ».
Quand « AANlokken » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais (mais PAS dans une phrase subordonnée) une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« daar »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Een dood dier lokt die gieren (daar) AAN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN KLEINTJES ZIJN DE WALVISJONGETJES - Rajouté le 06/06/2016

Description : « Zijn kleintjes zijn de walvisjongetjes » (« Ses petits sont les baleineaux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15B - Rajouté le 05/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarom verlaten we het land voordat de boswachters ons aanhouden » (« C’est pourquoi nous quittons le pays avant que les gardes forestiers ne nous arrêtent »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Daarom »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « verlaten ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « VOORDAT »), la forme verbale « AANhouden », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HOUDEN ».
Quand « AANhouden » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais (mais PAS dans une phrase subordonnée) une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ONS »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « De boswachters houden ons AAN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE WALVIS IS EEN HEEL GROTE WALVISACHTIGE - Rajouté le 05/06/2016

Description : « De walvis is een heel (zeer / erg) grote walvisachtige » (« La baleine est un très grand cétacé »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Les « primo-arrivants » éprouvent souvent des difficultés à répérer la nature d’un mot dans une phrase néerlandaise, confondant, à la lecture, les mots se terminant par « -ING » (des noms communs) et ceux se terminant par « -IG » (des adjectifs). Dans ce cas-ci, nous avons affaire à un adjectif devenu nom commun. S’il était « resté » un adjectif, on aurait pu avoir : « een walvisachtig zoogdier » (un mammifère cétacé).
Ils ont aussi souvent tendance à confondre « Heel » (à utiliser devant un adjectif et parfois variable) et « Veel » (à n’utiliser que devant des noms communs au pluriel).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : 19160605 OORLOGSDAGBOEK VIRGINIE LOVELING - Rajouté le 05/06/2016

Description : Virginie LOVELING (1836-1923) parle de la journée du 5 juin 1916 en Belgique dans son « Journal » écrit pendant la première guerre mondiale : « In oorlogsnood ». Il nous semble utile d’attirer, au jour le jour, l’attention d’un public, autre que néerlandophone, sur ce qu’une femme dit d’événements, éventuellement narrés par un homme, Paul MAX. La langue néerlandaise utilisée par Virginie LOVELING n’a subi aucune réforme de l’orthographe mais est très compréhensible.
Notre initiative n’est possible que grâce au travail de Bert Van Raemdonck (CTB) et de son édition électronique de ce journal, résultat d’une collaboration entre le Centrum voor Teksteditie en Bronnenstudie (CTB) van de Koninklijke Academie voor Nederlandse Taal- en Letterkunde (KANTL) et la Universiteitsbibliotheek Gent.
La version intégrale est disponible et peut être téléchargée gratuitement à l’adresse :
http://edities.kantl.be/loveling/

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 15A - Rajouté le 04/06/2016

Description : La double (ou triple) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We moeten wachten tot (totdat) hij genezen is om (van hier) te vertrekken » (« Nous devons attendre jusqu’à ce qu’il soit guéri pour partir »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « VOORDAT »), la forme verbale « GENEZEN », participe passé provenant de l’infinitif « GENEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », on ne rajoutera pas une deuxième fois le préfixe « GE- » (commun à la majorité d’entre eux) à son participe passé. Cela contribue au fait que le participe passé et l’infinitif sont identiques.
On y a aussi, dans une sorte de phrase subordonnée introduite par « OM … TE », signifiant « POUR » devant les verbes. Le complément éventuel (« van hier ») aurait été intercalé entre le « OM » et le « TE », placé juste devant l’infinitif « VERTREKKEN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 15 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ BOUWT EEN ZANDKASTEEL - Rajouté le 04/06/2016

Description : « Hij bouwt een zandkasteel » (« Il construit un château de sable »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « château de sable », « château » est le mot N°1 et « sable » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « zand » (correspondant à « sable ») devenant le mot N°1 et « kasteel » (correspondant donc à « château ») devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine de cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZWEMBROEKEN DROGEN IN DE ZON - Rajouté le 03/06/2016

Description : « Zwembroeken drogen in de zon » (« Des maillots = culottes de natation sèchent dans le soleil »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14J - Rajouté le 03/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij groter wild hangt het af waar het (wordt) (precies) getroffen wordt » (« Chez le gros gibier cela dépend où il est touché »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « hangt … AF », provenant de l’infinitif « AFhangen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HANGEN ».
Quand « AFhangen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« HET »), à la fin de la phrase ... principale.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bij groter wild »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HET ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « hangt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « getroffen », participe passé provenant de l’infinitif « TREFFEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé « getroffen » se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEtroffen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« precies »), à la fin de la phrase. On nous dira que c’est aussi le cas en langue française. Si on rajoute un complément, le REJET est plus évident : « Hij wordt (precies => in de poot) door een pijl getroffen ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14I - Rajouté le 02/06/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Klein wild wordt op de slag gedood » (« Du petit gibier est tué sur le coup »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDOOD », participe passé provenant de l’infinitif « DODEN ».
Ce verbe « DODEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire mais qui ne sera pas doublé au participe passé puisque déjà présent dans le radical du verbe ou première personne de l’indicatif présent.
Le participe passé « GEDOOD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément («op de slag »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SPEELT MET DE TUINSLANG - Rajouté le 02/06/2016

Description : « Hij speelt met de tuinslang » (« Il joue avec le tuyau d’arrosage < serpent de jardin »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « SPELEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « serpent de jardin », « serpent » est le mot N°1 et « jardin » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « tuin » (correspondant à « jardin ») devenant le mot N°1 et « slang » (correspondant donc à « serpent », en pensant au tuyau d’arrosage déroulé) devenant le mot N°2. Nous avons relevé une quarantaine d’autres cas amusants que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14H - Rajouté le 01/06/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan de snelheid waarmee het (gif) langs de bloedstraal stijgt, stelt de jager de kracht vast » (« A la vitesse à laquelle il = le poison monte le long du jet de sang, le chasseur détermine la force »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Aan de snelheid waarmee het langs de bloedstraal stijgt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de jager ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « stelt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve la forme verbale « stelt … VAST », provenant de l’infinitif « VASTSTELLEN » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « STELLEN ».
Quand « vastSTELLEN » est conjugué, comme au présent, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VAST » de sa forme verbale proprement dite, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de kracht ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ GEEFT DE VIOOLTJES WATER - Rajouté le 01/06/2016

Description : « Zij geeft de viooltjes water » (« Elle donne de l’eau aux violettes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « GEVEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE » mais surtout pourquoi le « V » devient un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « GEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14G - Rajouté le 31/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het gif wordt (van de arm) afgeveegd voor(dat) het de wonde bereikt » (« Le poison est essuyé avant qu’il atteigne la blessure »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgeveegd », provenant de l’infinitif « AFvegen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VEGEN ».
Ce verbe « VEGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera une terminaison « -D » (majoritaire pour les participes passés réguliers).
Quand le verbe « AFvegen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEveegd ».
Il y a REJET du participe passé « afGEveegd », derrière le complément éventuel (« van de arm »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, subordonnée (introduite par « VOOR » pour « VOORDAT ») la forme verbale « bereikt », qui ne se trouve plus juste à côté de son sujet. On aurait pu avoir, dans un autre contexte, la phrase suivante : « Het (gif) bereikt de wonde ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ PLUKT EEN BOSJE MARGRIETEN - Rajouté le 31/05/2016

Description : « Zij plukt een bosje margrieten » (« Elle cueille une gerbe de marguerites »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que, en langue néerlandaise, on a tendance à « raccourcir » les phrases, notamment dans le « groupe nominal » : on aurait pu s’attendre à la préposition « VAN » entre « gerbe » et « marguerites » …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14F - Rajouté le 30/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Onmiddellijk wordt het bloed zwart en (het bloed) klimt (langs de arm) omhoog » (« Immédiatement le sang devient noir et remonte »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Onmiddellijk »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het bloed ») de la première phrase inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « klimt … OMHOOG », qui aurait pu provenir d’un infinitif « OMHOOGklimmen » (dit « à particule séparable », construit (à l’image de l’infinitif « OMHOOGgaan ») sur le verbe « klimmen ».
Quand « OMHOOGklimmen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OMHOOG » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément éventuel (« langs de arm »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE KOPEN TULPEN OP DE MARKT - Rajouté le 30/05/2016

Description : « Ze kopen tulpen op de markt » (« Ils achètent des tulipes sur le marché »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DES » n’est rendu par AUCUN mot.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14E - Rajouté le 29/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De giftige pijl wordt ter hoogte van de pols in het bloedstraaltje gedoopt » (« La flèche empoisonnée est plongée dans le petit jet de sang à hauteur du poignet »).
On y trouve notamment la forme verbale « gedoopt », participe passé provenant du verbe « DOPEN ».
Ce verbe « DOPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera une terminaison « -T » (au lieu du « -D » majoritaire pour les participes passés réguliers) : « GE » + « DOOP » + « T ».
Il y a REJET du participe passé « gedoopt », derrière les compléments (« ter hoogte van de pols » et « in het bloedstraaltje »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VIJVER IS VOL WATERLELIES - Rajouté le 29/05/2016

Description : « De vijver is vol waterlelies » (« La mare < le vivier est pleine de lis d’eau = nénuphars »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de bloemen / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14D - Rajouté le 28/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De kracht van het gif wordt OP eigenaardige wijze getest » (« La force du poison est testée de façon particulière »).
On y trouve notamment la forme verbale « getest », participe passé provenant du verbe « TESTEN ».
Ce verbe « TESTEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « T », on trouvera forcément une terminaison « -T » (au lieu du « -D » majoritaire pour les participes passés réguliers)
Il y a REJET du participe passé « getest », derrière le complément (« op eigenaardige wijze »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ VIST MET ZIJN VISNETJE - Rajouté le 28/05/2016

Description : « Hij vist met zijn visnetje » (« Il pêche avec son filet de pêche »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20PENDU%20-%20HANGEN%20HANG.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14C - Rajouté le 27/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daaraan worden giftige spinnen, slangengif en wortels van giftige planten toegevoegd » (« A cela sont ajoutés des araignées venimeuses, du venin de serpents et des racines de plantes vénéneuses »).
On y trouve notamment la forme verbale « TOEgevoegd », participe passé provenant du verbe « TOEvoegen », construit sur l’infinitif « VOEGEN ».
Ce verbe « VOEGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera une terminaison « -D » (majoritaire pour les participes passés réguliers).
Le verbe « TOEvoegen » est dit « à particule séparable ».
Quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « toeGEvoegd ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Daaraan »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « giftige spinnen, slangengif en wortels van giftige planten ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
Si la phrase n’avait pas commencé par le complément (« Daaraan »), il y aurait eu REJET du participe passé « toeGEvoegd », derrière ce complément (« daaraan »), à la fin de la phrase : « Giftige spinnen, slangengif en wortels van giftige planten worden daaraan toegevoegd ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ PLUKT NARCISSEN - Rajouté le 27/05/2016

Description : « Hij plukt narcissen » (« Il cueille des narcisses »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14A - Rajouté le 26/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Tim) vertelde mij dat ze (bwana tembo en Mgono de Masaï) ons zoeken » (« Il me racontait qu’ils nous cherchent »).
On y trouve notamment la forme verbale « vertelde », O.V.T. (prétérit ») provenant de l’infinitif « VERTELLEN », verbe construit sur « TELLEN ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VERSTELLEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » ; son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouve la terminaison « -DE » majoritaire.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ STEEKT ZIJN HOOIVORK IN HET STRO - Rajouté le 26/05/2016

Description : « Hij steekt zijn hooivork in het stro » (« Il pique sa fourche dans la paille »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« Het platteland / de boerderij »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez trouver d’autres formes verbales du verbe « STEKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne au sein d’un extrait de BD), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous en trouverez à :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=vandersteen
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 14B - Rajouté le 25/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij maakt (ver)gif voor de pijlen van onze jagers klaar » (« Il fabrique du poison pour les flèches de nos chasseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « maakt … KLAAR », provenant de l’infinitif « KLAARmaken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « MAKEN ».
Quand « KLAARmaken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KLAAR » (ancien adjectif) de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« vergif » et « voor de pijlen van onze jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 14 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ GEEFT MAMA EEN HYACINT - Rajouté le 25/05/2016

Description : « Hij geeft mama (moeder) een hyacint » (« Il donne à maman une jacinthe »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « GEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13E - Rajouté le 24/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De jager neemt hem naar een goed verscholen kamp mee » (« Le chasseur le prend avec lui vers un camp bien caché »).
On y trouve notamment la forme verbale « neemt … MEE », provenant de l’infinitif « meeNEMEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments éventuels (« hem » et « naar een goed verscholen kamp »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
On y trouve également la forme verbale « VERSCHOLEN », participe passé (utilisé comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERSCHUILEN », lui-même construit sur le verbe « SCHUILEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KOOPT EEN BOSJE LELIETJES VAN DALEN - Rajouté le 24/05/2016

Description : « Hij koopt een bosje lelietjes-van-dalen» (« Il achète un brin de petits lys des vallées = muguet »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KOPEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/ACHETER%20KOPEN%20BUY%20COMPRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13D - Rajouté le 23/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat was ik bang ! » (« Ce que j’avais peur ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ NEEMT DE SLEEPLIFT - Rajouté le 23/05/2016

Description : « Hij neemt de sleeplift » (« Il prend le télésiège »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de berg / de wintersporten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « NEMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/PRENDRE%20NEMEN%20TAKE%20TOMAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13C - Rajouté le 22/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verstijfd van angst hoort hij de olifant aankomen » (« Pétrifié par la peur, il entend l’éléphant arriver »).
On y trouve notamment la forme verbale « verstijfd », participe passé (utilisé comme adjectif « attribut ») provenant de l’infinitif « VERSTIJVEN », verbe en « IJ », exceptionnellement « régulier ».
N’oublions pas que si la consonne « V » n’est plus suivie de la voyelle « E », ce « V » se transforme en « F ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « VERSTIJVEN » n’est donc pas affecté par les « temps primitifs » ; son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « F », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Verstijfd van angst »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « hoort ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KIJKT DOOR ZIJN TELESCOOP NAAR DE STERREN - Rajouté le 22/05/2016

Description : « Hij kijkt door zijn telescoop naar de sterren » (« Il regarde à travers son téléscope vers les étoiles »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de techniek / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « KIJKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/REGARDER%20KIJKEN%20LOOK%20MIRAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13B - Rajouté le 21/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De knaap struikelt en rolt een berm af » (« Le garçonnet trébuche et dévale un talus »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « rolt … AF », provenant de l’infinitif « AFrollen », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ROLLEN ».
Quand « AFrollen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « AF » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« een berm »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE GEMS SPRINGT DOOR DE BERGEN - Rajouté le 21/05/2016

Description : « De gems springt door de bergen » (« Le chamois / l’isard saute à travers les montagnes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de bergen / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « SPRINGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/SAUTER%20SPRINGEN%20SPRING%20SALTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 13A - Rajouté le 20/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer de babyolifant terug naar Tim wil (gaan), wordt hij vastberaden bij de staart gegrepen » (« Lorsque le bébé éléphant veut retourner vers Tim, il est saisi par la queue de façon décidée = avec fermeté »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WANNEER »), la forme verbale « terug … gaan (l’infinitif étant sous-entendu) », provenant de l’infinitif « TERUGgaan » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « TERUGgaan » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière le complément (« naar Tim »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas non plus que les verbes comme « WILLEN » que l’on appelle « auxiliaire de MODE » (les 3 autres étant « KUNNEN », « MOETEN » et « MOGEN ») exigent un REJET de l’infinitif, derrière le complément (« naar Tim »), à la fin de la phrase, ce qui n’est pas évident dans une phrase subordonnée où le verbe « wil » est séparé de son sujet « de babyolifant » ; c’est plus clair dans la variante suivante : « De babyolifant wil naar Tim terug(gaan) ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Wanneer de babyolifant terug naar Tim wil gaan » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve, dans cette phrase principale, la forme verbale « GEGREPEN », participe passé provenant de l’infinitif « GRIJPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale « GEGREPEN » est construite sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site , où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEGREPEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« vastberaden » et « bij de staart »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 13 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ ZWEMT MET ZIJN SNORKEL - Rajouté le 20/05/2016

Description : « Hij zwemt met zijn snorkel » (« Il nage avec son tuba »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZWEMMEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/NAGER%20ZWEMMEN%20SWIM%20NADAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12I - Rajouté le 19/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : «’s morgens wordt hij (Tim) door een vrolijk trompetten gewekt wanneer moeder en baby elkaar weervinden (terugvinden) » (« Le matin, il est éveillé par une trompette joyeuse quand mère et bébé se retrouvent »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « gewekt », provenant de l’infinitif « WEKKEN ».
Ce verbe « WEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera une terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gewekt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« door een vrolijk trompetten»), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« ‘s morgens »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « hij ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « WEERvinden », construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VINDEN ».
Quand « WEERvinden » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « WEER » (pour « TERUG ») de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« elkaar ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Moeder en baby vinden elkaar WEER ».
Rappelons que, en langue néerlandaise, le pronom réciproque de la troisième personne est « ELKAAR » (« Moeder en baby wassen elkaar » = ils se lavent l’un l’autre), à ne pas confondre avec le pronom réfléchi de la troisième personne qui est « ZICH » (« Moeder en baby wassen zich » = chacun des deux se lave lui-même).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : AAN HET STRAND KAN JE ROTSEN ZIEN - Rajouté le 19/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Aan het strand kan je rotsen zien » (« A la plage, tu peux voir des rochers »).
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Aan het strand »), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« KAN ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
On trouve dans cette phrase un autre phénomène survenant en langue néerlandaise : le REJET, malencontreusement nommé au point qu’il incite nombre d’apprenants à rejeter cette langue (il faudrait peut-être préférer l’appellation « ENVOI à la fin de la phrase » … plus longue à exprimer).
L’infinitif « ZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ROTSEN »), à la fin de la phrase, parce l’auxiliaire de mode « KUNNEN » l’exige.
Vous trouvez une synthèse en couleurs du phénomène du « REJET » au lien :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=rejVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / aan zee »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12H - Rajouté le 18/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij met haar slurf tegen een boom sloeg en (hoe zij) zo de kleine lastpost kwijtraakte » (« Elle se souvient encore bien comment elle frappa avec sa trompe contre un arbre et ainsi se débarrassa du petit intrus »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « SLOEG » (O.V.T. ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « SLAAN »), qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase subordonnée (théoriquement aussi introduite par « HOE », sous-entendu), la forme verbale « KWIJTraakte », provenant de l’infinitif « KWIJTraken », verbe, comme le voit « à particule séparable », lui-même construit sur « RAKEN ».
Ce verbe « RAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera une terminaison « -TE » (au lieu du « -DE » majoritaire) au prétérit ou O.T.T. « raak » + « TE » => « raakTE ».
On aurait pu avoir la variante suivante où la particule « KWIJT », séparée de son infinitif « RAKEN » proprement dit, aurait plus nettement fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« zo » et « de kleine lastpost »), à la fin de la phrase : « Zij raakte zo (= met het slagen van haar slurf tegen een boom) de kleine lastpost KWIJT ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale (« SLOEG » ou « KWIJTraakte ») ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN KLAVERTJE VAN VIER GEVONDEN - Rajouté le 18/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een klavertje van vier gevonden » (« Elle a trouvé un petit trèfle à quatre feuilles »).
On y trouve notamment la forme verbale « gevonden », participe passé du verbe « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEVONDEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een klavertje van vier »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « VINDEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TROUVER%20VINDEN%20FIND%20ENCONTRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12G - Rajouté le 17/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij bedreigd met verstikking in paniek wegrende » (« Elle se souvient encore bien comment, menacée d’asphyxie, elle s’encourait => s’était enfuie, en proie à la panique »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « BEDREIGD », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « BEDREIGEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BEDREIGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée, la forme verbale « WEGrende », O.V.T. (ou prétérit) construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RENNEN ».
Quand « WEGrennen » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in paniek ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Zij rende in paniek WEG ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN WINDJACK AANGEDAAN - Rajouté le 17/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een windjack aan(gedaan) » (« Elle a (mis) un anorak »).
On y trouve notamment la forme verbale, avec participe passé en grande partie sous-entendu, « AANgedaan », construite sur le verbe « AANdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANdoen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEdaan ».
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12F - Rajouté le 16/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij in haar slurf samen met het stof een woelmuis opzoog » (« Elle se souvient encore bien comment elle aspira dans sa trompe un mulot en même temps que la poussière »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « OPzoog », O.V.T. (prétérit) provenant de l’infinitif « OPzuigen », lui-même construit sur le verbe « ZUIGEN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase.
Quand « OPzuigen » est conjugué, cela entraîne normalement (mais PAS dans une phrase subordonnée) en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in haar slurf », « samen met het stof » et « een woelmuis ») à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « Zij zoog in haar slurf samen met het stof een woelmuis OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT BOTERBLOEMEN IN HAAR HAAR GEDAAN - Rajouté le 16/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft boterbloemen in haar haar gedaan » (« Elle a fait = mis des boutons d’or dans sa chevelure = ses cheveux »).
On y trouve notamment la forme verbale « gedaan », participe passé du verbe « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEDAAN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« boterbloemen » et « in haar haar »), à la fin de la phrase.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
N’oubliez pas non plus que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais : sachant que « HAAR » est aussi un nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de bloemen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12E - Rajouté le 15/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij herinnert zich nog best hoe zij ver van de kudde de baby leerde hoe hij met een stofbad de teken en insekten kwijt kon raken » (« Elle se souvient encore bien comment, loin du troupeau, elle apprenait au bébé comment se débarrasser avec un bain de poussière des tiques et insectes »).
On y trouve notamment, dans la première phrase subordonnée (introduite par « HOE »), la forme verbale « leerDE », O.V.T. (prétérit) provenant de l’infinitif « LEREN ».
Ce verbe « LEREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et ne fait pas partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent ») se terminant par la consonne « R », on trouvera le « -DE » majoritaire comme terminaison du prétérit.
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase subordonnée (également introduite par « HOE »), la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que, dans une phrase subordonnée en langue néerlandaise, la forme verbale (« LEERDE » ou « KON ») ne se trouve plus à côté de son sujet et fait l’objet d’un REJET à la fin de la phrase. « KUNNEN » exige le REJET du verbe à l’infinitif encore plus loin à la fin de la phrase.
On y trouve encore la forme verbale « KWIJT … raken », provenant de l’infinitif « KWIJTraken », verbe, comme le voit « à particule séparable », lui-même construit sur « RAKEN ». En effet, on aurait pu avoir la variante suivante où la particule « KWIJT », séparée de son infinitif « RAKEN » proprement dit, aurait plus nettement fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de teken en insekten » et « met een stofbad »), à la fin de la phrase : « Hij raakte de teken en insekten met een stofbad KWIJT ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ RAAPT ALGEN OP - Rajouté le 15/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij raapt algen op » (« Elle ramasse des algues »).
On y trouve notamment la forme verbale « raapt … OP », construite sur le verbe « OPrapen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RAPEN ».
Quand « OPrapen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« algen »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12D - Rajouté le 14/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Verder in de vlakte is een eveneens wanhopige moeder op zoek naar haar verloren kind » (« Plus loin dans la plaine, une mère tout aussi désespérée est à la recherche de son enfant perdu »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit donc sur le PLURIEL du prétérit et est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Verder in de vlakte »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een eveneens wanhopige moeder ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZET HAAR DUIKBRIL OP - Rajouté le 14/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij zet haar duikbril op » (« Elle met ses lunettes de plongée »).
On y trouve notamment la forme verbale « zet … OP », construite sur le verbe « OPzetten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « ZETTEN ».
Quand « OPzetten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « OP » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar duikbril »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 (http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12C - Rajouté le 13/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ver vandaar (van daar) is hij (Tim) met zijn nieuwe vriend hopeloos verdwaald » (« Loin de là, il est sans espoir = désespérément égaré avec son nouvel ami »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERdwaald », participe passé provenant de l’infinitif « VERdwalen ».
Ce verbe « VERdwalen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERdwaald » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« met zijn nieuwe vriend »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Ver vandaar »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « hij ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET HAAR ZWEMBAND OM - Rajouté le 13/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet haar zwemband om » (« Elle met sa bouée »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … OM », construite sur le verbe « OMdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « OMdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OM » de son infinitif proprement dit, la particule « OM » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar zwemband »), à la fin de la phrase.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12B - Rajouté le 12/05/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij was dus weg voor(dat) de olifant aanviel » (« II était donc parti avant que l’éléphant attaquât »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « voor » pour » voordat »), la forme verbale « AANviel », O.V.T. (ou « prétérit ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN », qui fait aussi l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne normalement en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait alors l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« het kamp »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : De olifant viel het kamp AAN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DUIKER TREKT ZIJN DUIKERPAK AAN - Rajouté le 12/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De duiker trekt (doet) zijn duikerpak aan » (« Le plongeur met son équipement de plongeur »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekt … AAN », construite sur le verbe « AANtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « AANtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« zijn duikerpak »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANdoen » pour « AANtrekken », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « TREKKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TIRER%20TREKKEN%20DRAW%20TIRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 12A - Rajouté le 11/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Toen kwam de olifant (Thusk) » (« Alors vint l’éléphant »).
On y trouve notamment la forme verbale « KWAM », O.V.T. ou « prétérit » provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Toen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kwam ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 12 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ DOET HAAR ZWEMVLIEZEN AAN - Rajouté le 11/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij doet (trekt) haar zwemvliezen aan » (« Elle met ses palmes »).
On y trouve notamment la forme verbale « doet … AAN », construite sur le verbe « AANdoen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DOEN ».
Quand « AANdoen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar zwemvliezen »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANtrekken » pour « AANdoen », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11G - Rajouté le 10/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Breng hem terug ! » (« Apporte-le de retour = Ramène-le ! »).
On y trouve notamment la forme verbale « breng … TERUG », construite sur le verbe « TERUGbrengen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « BRENGEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément (« HEM » »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DUIKER TREKT ZIJN ZWEMVLIEZEN AAN - Rajouté le 10/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De duiker trekt (doet) zijn zwemvliezen aan » (« Le plongeur met ses palmes »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekt … AAN », construite sur le verbe « AANtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « AANtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« zijn zwemvliezen »), à la fin de la phrase.
On trouve parfois « AANdoen » pour « AANtrekken », signifiant tous deux « mettre un vêtement » (le contraire, « enlever un vêtement », étant « UITdoen » ou « UITtrekken »).
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « TREKKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/TIRER%20TREKKEN%20DRAW%20TIRAR.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : LUNETTES NETTOYAGE (BLAGUE) SPIROU 2384 22121983 - Rajouté le 10/05/2016

Description : Cette blague, sur un « nettoyage de lunettes », est parue au sein de la rubrique « Le petit colporteur de bruits », dans l’hebdomadaire SPIROU N°2384, le 22/12/1983 ; elle fut sélectionnée par des élèves des écoles primaires de Saint-Josse (Bruxelles), pendant l’année scolaire 2005-2006.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue française, est de se familiariser avec le vocabulaire au sein d’un texte très court. Le fait que la blague soit accompagnée d’une image permet à l’enfant d’éventuellement l’expliquer à ses frères et sœurs ou à ses parents, également apprenants. La famille constitue alors une « équipe », qui s’intègre linguistiquement dans son pays d’accueil.
Rappelons que l’hebdomadaire SPIROU a fêté son 75ème anniversaire en 2013 et que son numéro 4000 a paru le 10/12/2014.
Copyright, Editions DUPUIS, 2016 (www.spirou.com).
Si un ayant droit (comme « l’homme-orchestre », TOLDAC, ou l’illustrateur, que nous n’avons pu identifier) s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11F - Rajouté le 09/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Ellen) is in de boom gevlucht » (« Elle a fui = s’est réfugiée dans l’arbre »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVLUCHT », participe passé provenant de l’infinitif « VLUCHTEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « VLUCHTEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant (déjà) par la consonne « T », on trouvera donc (de toutes façons) un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Rappelons que l’auxiliaire des temps composés devient « ZIJN » au lieu de « hebben » quand il y a une notion de « MOUVEMENT ».
Le participe passé « GEVLUCHT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de boom »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : OP DE ZEILBOOT HANGEN DE ZEILEN AAN DE MAST - Rajouté le 09/05/2016

Description : « Op de zeilboot hangen de zeilen aan de mast » (« Sur le bateau à voiles, les voiles sont accrochées au mât »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20PENDU%20-%20HANGEN%20HANG.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11E - Rajouté le 08/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze (Sam en Mgono) komen na een vruchteloze speurtocht terug » (« Ils reviennent après une quête qui n’a pas porté ses fruits »).
On y trouve notamment la forme verbale « komen … TERUG », construite sur le verbe « TERUGkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément « na een vruchteloze speurtocht »), à la fin de la phrase.
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
En langue néerlandaise, un mot peut parfois remplacer une phrase (« nadat ze zonder vruchten hebben gezocht ») : le suffixe « -LOOS » à la fin d’un adjectif équivalant à la préposition française « SANS ». « Vruchteloos » signifie littéralement « sans fruits ».
Faites, par ailleurs, attention à la modification orthographique de la terminaison de l’adjectif quand il s’accorde (rajout généralement d’un « -E » final) : 1°) un « -S » , suivi d’un « –E » devient « « -Z » ; 2°) dans la mesure où on rajoute ce même « E » à une syllabe contenant une double voyelle (ici « O ») derrière une consonne finale unique (ici « S »), cela entraîne la disparition d’une de ces deux voyelles identiques (« O ») devant cette même consonne => « vruchteLOOS » (avec « S » se transformant en « Z ») - « O » + « E » = « vruchtelOzE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZOEKT SCHELPEN - Rajouté le 08/05/2016

Description : « Zij zoekt schelpen » (« Elle cherche des coquillages »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZOEKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/CHERCHER%20ZOEKEN%20SEARCH%20BUSCAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11D - Rajouté le 07/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daarna loopt de olifant (Thusk) weg » (« Ensuite, l’éléphant s’encourt = détale »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … WEG », impératif provenant de l’infinitif « WEGlopen » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « WERPEN ».
Quand le verbe « WEGlopen » est conjugué, cette « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« van het kamp »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Daarna »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « loopt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VISSER VANGT VISSEN - Rajouté le 07/05/2016

Description : « De visser vangt (vist) vissen » (« Le pêcheur attrape des poissons »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « VANGEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ATTRAPER%20VANGEN%20CATCH%20COGER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11C - Rajouté le 06/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (Ellen) wordt door een paal aan het hoofd geraakt » (« Elle est touché à la tête par un poteau = rondin »).
On y trouve notamment la forme verbale « geraakt », participe passé construit sur le verbe « RAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « RAKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « geraakt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door een paal » et (« aan het hoofd »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE MOSSEL BLIJFT AAN ROTSEN HANGEN - Rajouté le 06/05/2016

Description : « De mossel blijft aan rotsen hangen » (« La moule reste accrochée à des rochers »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « BLIJVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/RESTER%20BLIJVEN%20STAY%20QUEDAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11B - Rajouté le 05/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) slaagt erin met zijn slurf een deel van het plateau te vernielen » (« L’éléphant réussit à détruire une partie de la plate-forme avec sa trompe »).
On y trouve l’expression « ERIN SLAGEN » équivalant, en mauvais français, à « réussir DE », et qui engendre un « TE » quand il précède un infinitif comme, ici, « VERNIELEN».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE OESTER IS EEN WEEKDIER - Rajouté le 05/05/2016

Description : « De oester is een weekdier » (« L’huître est un mollusque »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « ZIJN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (le plus irrégulier, en fait, avant « HEBBEN»), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier (« IS », comme en langue anglaise) n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik ben », ne ressemblant déjà pas à l’infinitif ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je bent »), qui se termine, elle, bien par un « T ». Un « S » apparaît subitement à cette 3ème personne : « hij / zij / het / men IS » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ZIJN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/ETRE%20ZIJN%20BE%20SER%20ESTAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 11A - Rajouté le 04/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Had ik je maar nooit hier gebracht ! » (« Ah si je ne t’avais jamais amené ici => j’aurais mieux fait de ne jamais t’amener ici »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBRACHT », participe passé provenant de l’infinitif « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEBRACHT » est construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEBRACHT » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« maar », « nooit » et « hier »), à la fin de la phrase.
Signalons que la tournure de la phrase n’est pas courante et exprime un souhait. On aurait pu avoir la variante suivante avec un double infinitif : « Ik had je hier beter nooit moeten brengen ! »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 11 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ZEESTER HEEFT VIJF ARMEN - Rajouté le 04/05/2016

Description : « De zeester heeft vijf armen » (« L’étoile de mer a cinq bras »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Rappelons que, en langue néerlandaise, un nom composé de 2 autres noms communs les intégre en inversant leurs positions. C’est ainsi que dans « ZEEster », le 1er mot « ZEE » se trouvera en 2ème position (« MER ») en langue française ; le 2ème mot en langue néerlandaise (« STER ») se trouvera en 1ère position (« étoile ») en langue française.
Une série d’exemples amusants ont été regroupés sous la rubrique (mal nommée) « REBUS » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10C - Rajouté le 03/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het te lichte projectiel ketst op de schedel van Thusk (de olifant) af » (« Le projectile trop léger ricoche sur la boîte crânienne de l’éléphant »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « ketst … AF », provenant de l’infinitif « AFketsen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « KETSEN ».
La « particule séparable » « AF » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« op de schedel » et « van de olifant »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOOT HEEFT ZEILEN - Rajouté le 03/05/2016

Description : « De boot heeft zeilen » (« Le bateau a des voiles »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de zee / de natuur »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le verbe (et auxiliaire) « HEBBEN » est un des 2 verbes les plus irréguliers de la langue néerlandaise (après « ZIJN », le plus irrégulier), notamment à l’O.T.T. ou indicatif présent : la 3ème personne du singulier n’est, en effet pas construite (comme quasi tous les autres verbes) sur le radical (ou 1ère personne : « ik heB ») et n’est pas non plus identique à la 2ème personne (« je heBt »), même si elles se terminent bien, toutes deux, par un « T ». Un « F » apparaît subitement à cette 3ème personne, remplaçant le « B » : « hij / zij / het / men heeFt » … A connaître « par cœur », ce qui est rarement le cas en langue néerlandaise.
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « HEBBEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/AVOIR%20HEBBEN%20HAVE%20TENER%20HABER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10B - Rajouté le 02/05/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant (Thusk) die het kamp binnendringt » (« L’éléphant qui pénètre dans le camp »).
« BINNENdringen » est un verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DRINGEN ».
Si nous n’avions pas été dans une phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), « BINNENdringen » aurait été conjugué « autrement » : cela aurait entraîné une séparation de la particule « BINNEN » de son infinitif proprement dit et elle aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het kamp »), à la fin de la phrase, comme dans la variante suivante : « De olifant dringt het kamp BINNEN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ONS BLOED STROOMT DOOR BLOEDVATEN EN ADEREN - Rajouté le 02/05/2016

Description : « Ons bloed stroomt door bloedvaten en aderen » (« Notre sang coule à travers des veines et des artères »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het lichaam / de gezondheid »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « STROMEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DU » au pluriel (« DES ») n’est rendu par AUCUN mot (=> « des veines » = « bloedvatEN »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 10A - Rajouté le 01/05/2016

Description : La triple phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wanneer zij (Ellen) merkt dat hij (Tim) (is) (NU) verdwenen is, raakt zij in paniek » (« Quand elle remarque qu’il a disparu, elle sombre dans la panique »).
On y trouve notamment la forme verbale « verdwenen », participe passé provenant de l’infinitif « verdwijnen », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « verdwenen » (comme pour tous les verbes en « IJ ») se construit sur le pluriel du prétérit ou O.V.T. et, dans ce cas-ci, est même identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons en effet que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « verdwenen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« nu »), à la fin de la phrase.
Notons l’utilisation de l’auxiliaire « ZIJN » au lieu de « hebben ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la double phrase subordonnée « Wanneer zij merkt dat hij verdwenen is »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « raakt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 10 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ STROOIT TIJM OVER HAAR VLEES - Rajouté le 01/05/2016

Description : « Zij strooit tijm over haar vlees » (« Elle répand du thym sur sa viande »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve, dans cette phrase 2 diphtongues caractéristiques de la langue néerlandaise : « OOI » et « IJ ». Il en existe une dizaine qu’il vaut mieux bien assimiler dès le départ. Nous en avons proposé un échantillon basique (notamment des fichiers MP3), tant pour « OOI » que « IJ », au sein des dossiers de « Jeux de l’oie NL » à :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09F - Rajouté le 30/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Misschien ben je ook maar verdwaald » (« Peut-être es-tu aussi seulement égaré »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERdwaald », participe passé provenant de l’infinitif « VERdwalen ».
Ce verbe « VERdalen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERdwaald » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ook » et « maar »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Misschien »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « BEN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ VERSTOPT ZIJN HAM ONDER DE KOOL - Rajouté le 30/04/2016

Description : « Hij verstopt zijn ham onder de kool » (« Il dissimule son jambon sous le chou »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09E - Rajouté le 29/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bevend voelt hij (Tim) de slurf hem besnuffelen » (« Tremblant, il sent la trompe le renifler / flairer »).
Rappelons que le participe présent en langue néerlandaise se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « BEVEN » => « bevenD ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bevend »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « voelt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PREI WORDT GEKOOKT GEGETEN - Rajouté le 29/04/2016

Description : « Prei wordt gekookt gegeten » (« Du poireau est mangé cuit »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « geKOOKt », participe passé (utilisé ici comme attribut) provenant de l’infinitif « KOKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « KOKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEkookT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « KOKEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
On y trouve également la forme verbale « GEGETEN », participe passé (tout à fait irrégulier) provenant de l’infinitif « ETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ETEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09D - Rajouté le 28/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifant draaft achter de jongen aan » (« L’éléphant galope derrière le garçon »).
On y trouve notamment la forme verbale « draaft … AAN », provenant de l’infinitif « aanDRAVEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DRAVEN ».
Quand « aanDRAVEN » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « AAN » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« achter de jongen»), à la fin de la phrase.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « DRAVEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « A » mais surtout pourquoi le « V » devient un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WITLOF KAN JE GEKOOKT OF RAUW IN EEN SALADE ETEN - Rajouté le 28/04/2016

Description : « Witlof kan je gekookt of rauw in een salade eten » (« Du chicon, tu peux le manger cuit ou cru dans une salade »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve dans cette phrase notamment la forme verbale « geKOOKt », participe passé (utilisé ici comme adjectif) provenant de l’infinitif « KOKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « KOKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEkookT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « KOKEN » (avec 1 « O ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « O », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière les compléments (« gekookt of rauw » ou « in een salade »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « ETEN »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09C - Rajouté le 27/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dol van angst rent hij (Tim) (voor de olifant) weg » (« Fou de peur, il s’enfuit en courant »).
On y trouve notamment la forme verbale « rent … WEG », construite sur le verbe « WEGrennen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « RENNEN ».
Quand « WEGrennen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« voor de olifant ») à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Dol van angst »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « rent ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ PRAKT HAAR AARDAPPELS - Rajouté le 27/04/2016

Description : « Zij prakt haar aardappels » (« Elle écrase ses pommes de terre à elle »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que, en langue néerlandaise (ou anglaise), la logique du déterminant possessif à la troisième personne du singulier est différente de celle en langue française (où « SON » correspond au masculin et « SA » correspond au féminin). En langue néerlandaise, si le possesseur de l’objet est masculin, on utilisera « ZIJN » (correspondant à « de LUI ») ; si le possesseur de l’objet est féminin, on utilisera « HAAR » (correspondant à « de ELLE »). Un « truc » pour ne plus oublier ces deux déterminants possessifs néerlandais. Sachant que « HAAR » est aussi un nom commun signifiant « chevelure » (ou « cheveux »), si on lit (ou dit) « HAAR haar », il s’agit de « sa chevelure à elle = les cheveux d’une femme » ; si on lit (ou dit) « zijn haar », il s’agit de « sa chevelure à lui = les cheveux d’un homme ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09B - Rajouté le 26/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het mangoestje (de kleine mangoest) heeft de vrijheid verkozen » (« La petite mangouste a choisi plutôt / de préférence => préféré la liberté »).
On y trouve notamment la forme verbale « verkozen », participe passé provenant de l’infinitif « verKIEZEN », lui-même construit sur le verbe « KIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « VERKOZEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« de vrijheid »), à la fin de la phrase.
Par ailleurs, si l’on souhaite transformer un nom commun néerlandais en diminutif (par exemple, parce que l’on ne maîtrise pas l’accord de l’adjectif), on y rajoute le suffixe « -JE » mais ce nom commun / diminutif devient alors du genre NEUTRE (= un « HET-woord ») : « de kleine mangoest » => « HET mangoestJE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ MAAKT COURGETTEN VOOR HET KIND KLAAR - Rajouté le 26/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij maakt courgetten voor het kind klaar » (« Elle fait … prêtes => prépare des courgettes pour l’enfant »).
On y trouve notamment la forme verbale « maakt … KLAAR », construite sur le verbe « KLAARmaken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « MAKEN ».
Quand « KLAARmaken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « KLAAR » (un adjectif) de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« courgetten » et « voor het kind »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten»), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 09A - Rajouté le 25/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een opgewonden jongen (Tim) achtervolgt het diertje » (« Un garçon excité poursuit le petit animal »).
On y trouve notamment la forme verbale (utilisée ici comme adjectif épithète) « OPgewonden », V.T.T. (ou participe passé) provenant de l’infinitif « opWINDEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPwinden » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEwonden ».
Le verbe « ACHTERvolgen », construit sur l’infinitif « VOLGEN » N’est PAS « à particule séparable » puisque « ACHTER » reste collée à la forme verbale (au lieu de faire l’objet d’un rejet à la fin de la phrase).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 9 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HAALT DE SPERZIEBONEN AF - Rajouté le 25/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij haalt de sperziebonen af » (« Elle dépouille les haricots verts »).
On y trouve notamment la forme verbale « haalt … AF », construite sur le verbe « AFhalen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HALEN ».
Quand « AFhalen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de sperziebonen »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten»), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 GEVAARLIJKE OPDRACHT 08B - Rajouté le 24/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het spoor van de dief volgend, verwijderen ze zich ver van het kamp » (« En suivant la piste du voleur, ils s’en vont loin => s’éloignent fort du camp »).
Rappelons qu’un participe présent en langue néerlandaise se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « VOLGEN » => « volgenD ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Het spoor van de dief volgend »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « verwijderen ») et passant donc derrière lui.
Notez l’ordre des mots différent d’une langue à l’autre, le participe présent en langue néerlandaise TERMINANT le groupe complément.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : SPAANSE PEPER IS SCHERP - Rajouté le 24/04/2016

Description : « Spaanse peper is scherp » (« Le poivre espagnol / piment est âcre = épicé »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 08A - Rajouté le 23/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) heeft iets ontdekt » (« Il a découvert quelque chose »).
On y trouve notamment la forme verbale « ONTDEKT », participé passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN », lui-même construit sur le verbe « DEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon à l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTdekt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« IETS »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 8 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : RADIJSJES KRAKEN TUSSEN JOUW TANDEN - Rajouté le 23/04/2016

Description : « Radijsjes kraken tussen jouw tanden » (« Des petits radis craquent entre tes dents »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07F - Rajouté le 22/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een verloren spoor is een uitdaging voor een spoorzoeker » (« Une trace / piste perdue est un défi pour un chercheur de trace = pisteur »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SCHRAPT DE WORTELTJES - Rajouté le 22/04/2016

Description : « Hij schrapt de worteltjes » (« Il gratte les petites carottes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que « wortel » signifie d’abord « racine ». Son diminutif « worteltJE » signifie donc « petite racine ». Si la signification s’applique à la carotte, c’est logique dans la mesure où la partie orange de celle-ci pousse, comme une racine, dans la terre …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07E - Rajouté le 21/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In het kamp is elk spoor grondig uitgewist » (« Dans le camp, chaque trace est minutieusement effacée »).
On y trouve notamment, la forme verbale « UITgewist », participe passé construit sur le verbe « UITwissen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « WISSEN ».
Ce verbe « WISSEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Quand « UITwissen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEwist ».
Le participe passé « uitGEwist » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« elk spoor» et « grondig »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In het kamp »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « elk spoor ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KNOLLETJES ZIJN PAARS EN WIT - Rajouté le 21/04/2016

Description : « Knolletjes zijn paars en wit » (« Des navets sont violets / mauves et blancs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07D - Rajouté le 20/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het is een ervaren jager geweest » (« Cela a été un chasseur expérimenté »).
On y trouve, notamment, la forme verbale « erVAREN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « erVAREN », lui-même construit sur « VAREN » qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que le participe passé de « VAREN » se construit sur l’infinitif et, dans ce cas, est donc identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
On y trouve également la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » et l’objet d’un REJET, derrière le « complément » / attribut, (« een ervaren jager »), à la fin de la phrase..
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DRAGON IS HEERLIJK OP EEN OMELET - Rajouté le 20/04/2016

Description : « Dragon is heerlijk (lekker) op een omelet » (« De l’estragon est exquis / délicieux sur une omelette »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que le nom commun français « dragon » équivaut à « draak » en langue néerlandaise (racine germanique qui a notamment donné le mot « drakkar », en rapport avec des embarcations des Vikings …).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07C - Rajouté le 19/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Iemand heeft een zak zout gestolen » (« Quelqu’un a volé un sac de sel »).
On y trouve la forme verbale « GESTOLEN », participe passé provenant de l’infinitif « STELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GESTOLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een zak zout »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BIESLOOK MAAKT ETEN LEKKER PITTIG - Rajouté le 19/04/2016

Description : « Bieslook maakt eten lekker pittig » (« De la ciboulette fait => rend le manger => la nourriture délicieusement relevée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07B - Rajouté le 18/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er werd zout gestolen » (« Il fut volé du sel => on a volé du sel / du sel a été volé »).
On y trouve la forme verbale « GESTOLEN », participe passé provenant de l’infinitif « STELEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GESTOLEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ZOUT »), à la fin de la phrase.
On y trouve la tournure de phrase comme « IL Y A » (en principe « ER IS ») où, en langue néerlandais, on peut trouver n’importe quel verbe mais rarement « HEBBEN ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BLOEMKOOL IS LEKKER MAAR RUIKT VIES - Rajouté le 18/04/2016

Description : « Bloemkool is lekker maar ruikt vies » (« Du chou-fleur est délicieux mais sent bizarrement => a une drôle d’odeur »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 07A - Rajouté le 17/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als het nodig blijkt hem (de olifant) neer te schieten zullen we hem (de olifant) ontleden » (« S’il apparaît utile de l’abattre, nous le disséquerons »).
On y trouve notamment la forme verbale « NEER … schieten » provenant de l’infinitif « NEERschieten » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SCHIETEN ».
La « particule séparable » « NEER » est ici séparée de son infinitif proprement dit (« SCHIETEN ») parce que « BLIJKEN » engendre un « TE » se plaçant juste devant cet infinitif.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als het nodig blijkt hem neer te schieten» joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « WE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « zullen ») et passant donc derrière lui.
N’oublions pas non plus que « ZULLEN », « auxiliaire du FUTUR », exige un REJET de l’infinitif (« ONTLEDEN »), derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 7 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : SPRUITJES ZIJN PIEPKLEINE KOOLTJES - Rajouté le 17/04/2016

Description : « Spruitjes zijn piepkleine kooltjes » (« Des choux de Bruxelles sont de tout petits choux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 06B - Rajouté le 16/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De norse olifant gaat het water in om zijn bad te nemen » (« L’éléphant irrité va dans l’eau pour prendre son bain »).
On y trouve notamment la forme verbale « gaat … IN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « INgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « INgAAn » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het water »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, « POUR » devant un infinitif est rendu pour un double mot « OM … TE », le complément (ici « zijn bad ») s’intercalant entre eux et le « TE » occupant l’avant-dernière place dans la phrase, devant l’infinitif concerné (« NEMEN »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ DOET ZOUT IN DE SPINAZIE - Rajouté le 16/04/2016

Description : « Hij doet zout in de spinazie » (« Il met du sel dans les épinards »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que l’infinitif « DOEN » n’’est pas un verbe en « -EN », les deux voyelles « O » et « E » étant indissociables dans la diphtongue « OE ». Voir, e. a., les sons spécifiques à la langue néerlandaise dans nos « jeux de l’oie » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=SonsMP3
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « DOEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/FAIRE%20DOEN%20DO%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 06A - Rajouté le 15/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tot zijn (Tim’s) grote ontzetting komt een reusachtige olifant uit het struikgewas te voorschijn » (« A son grand effroi, un éléphant gigantesque apparaît hors / jaillit des fourrés »).
Notez l’expression « te voorschijn KOMEN », qui réagit comme un verbe dit à « particule séparable », « te voorschijn » faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« uit het struikgewas »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Tot zijn grote ontzetting »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een reusachtige olifant ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « komt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 6 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ SPEELT MET DE RIJSTKORRELS - Rajouté le 15/04/2016

Description : « Hij speelt met de rijstkorrels » (« Il joue avec les grains de riz »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « SPELEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05I - Rajouté le 14/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op dat ogenblik rent hij (Tim) in de omgeving van het kamp achter het mangoestje aan » (« A cet instant, il court dans les environs du camp derrière la petite mangouste »).
On y trouve notamment la forme verbale « rent … AAN », provenant de l’infinitif « AANrennen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « RENNEN » (PAS affecté par les « temps primitifs »).
Quand ce verbe « AANrennen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de la forme verbale proprement dite, la particule « AAN » faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in de omgeving van het kamp » et « achter het mangoestje »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Op dat ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « rent ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANILLE GEEFT SMAAK AAN IJS EN TAARTEN - Rajouté le 14/04/2016

Description : « Vanille geeft smaak aan ijs en (aan) taarten » (« De la vanille donne du goût à de la crème glacée et à des gateaux / tartes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DU » n’est rendu par AUCUN mot (=> « du goût » = « smaak ») et celui du pluriel « DES » de « UN(e) » pas davantage (=> « des taartes » = « taartEN »).
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « GEVEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE » mais surtout pourquoi le « V » devient un « F », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 2 et 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « GEVEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05H - Rajouté le 13/04/2016

Description : La double (ou triple) phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We wilden weten wat die ruwe jagers hier uitspookten voor je erover in te lichten » (« Nous voulions savoir ce que ces rudes chasseurs cherchaient par ici avant de t’informer »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « WILDEN », prétérit provenant de l’infinitif « WILLEN », verbe « mixte » (à participe passé régulier).
Ce verbe « WILLEN » évolue vers un verbe « régulier ». Comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs » sauf, parfois, encore au prétérit : « WOU » (de plus en plus rare au PLURIEL) au lieu de « WILDE ». On aurait, en effet, pu trouver la variante suivante : « We WOUDEN weten ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « WAT »), la forme verbale « UITspookten », O.V.T. ou prétérit du verbe « UITspoken » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « SPOKEN ».
Ce verbe « SPOKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au SINGULIER du prétérit une terminaison « -TE » (au lieu du « -DE » majoritaire).
Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, la forme verbale « (UIT)spookten » n’aurait pas été séparée de son sujet et la particule séparable « UIT ») aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« iets »), à la fin de la phrase : « Die ruwe jagers spookten hier iets UIT ».
Nous trouvons, enfin, une sorte de phrase subordonnée « infinitive » (avec le verbe « inlichten » (dit « à particule séparable »), introduite par « VOOR ». On aurait pu avoir la variante suivante : « « We wilden (eerst) weten … voordat we je erover inlichtTen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ EET EEN MAISKOLF - Rajouté le 13/04/2016

Description : « Hij eet een maïskolf » (« Il mange un épi de maïs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « ETEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ETEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05G - Rajouté le 12/04/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dat betekent dat jagers in de buurt zijn of (in de buurt) (zijn) geweest zijn » (« Cela signifie que des chasseurs se trouvent ou ont été dans le voisinage »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « GEWEEST », participe passé provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le participe passé « GEWEEST » devrait normalement faire l’objet d’un REJET, derrière le complément, sous-entendu (« in de buurt »), à la fin de la phrase. Ce n’est pas tout à fait le cas dans le dialogue de l’image, ne fût-ce qu’afin d’éviter 2 X « zijn » quasi successivement
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN MUNT WORDEN SNOEPJES EN SIROOP GEMAAKT - Rajouté le 12/04/2016

Description : « Van munt worden snoepjes en siroop gemaakt » (« A partir de la menthe, sont fabriqués des bonbons et du sirop »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On trouve dans cette phrase la forme verbale « geMAAKt », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEmaakT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « MAKEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « AA », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van munt »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « SNOEPJES en SIROOP ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDEN ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05F - Rajouté le 11/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De (mrichu)boom komt hier niet voor » (« L’arbre mrichu n’apparaît = ne pousse pas ici »).
On y trouve notamment la forme verbale « komt … VOOR », provenant de l’infinitif « VOORkomen », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « KOMEN »
Quand « VOORgekomen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOOR » de son infinitif proprement dit et la particule fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HIER »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN BLEEKSELDERIJ EET JE DE STENGELS - Rajouté le 11/04/2016

Description : « Van bleekselderij eet je de stengels » (« Du céleri en branches, tu manges les branches = tiges »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « ETEN » (avec 1 « E ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « EE », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « ETEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van bleekselderij »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « EET ») et passant donc derrière lui.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05E - Rajouté le 10/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « (Je hebt dat) goed opgemerkt » (« Tu l’as bien remarqué »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgemerkt », participe passé construit sur le verbe « OPMERKEN », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur « MERKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « OPMERKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Quand « OPmerken » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEmerkt ».
Le participe passé « OPgemerkt » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« dat » et « goed »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN PEPER KAN JE NIEZEN - Rajouté le 10/04/2016

Description : « Van peper ga (zal) je (vermoedelijk) niezen » (« Du poivre / A cause du poivre , tu vas probablement éternuer = tu éternueras »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van peper »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GA ») et passant donc derrière lui.
C’est sous l’influence de la langue française que l’on utilise en néerlandais le verbe « GAAN » (« aller ») pour rendre un « futur proche ». Rappelons que l’auxiliaire du FUTUR « simple » est l’infinitif « ZULLEN », donnant un singulier « ZAL » et exigeant un REJET de l’autre verbe, derrière le complément éventuel (« vermoedelijk »), à la fin de la phrase : « Van peper zal je vermoedelijk niezen ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05D - Rajouté le 09/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Van (met) het schors van die (deze) boom wordt gif (door de jagers) gemaakt » (« A partir de l’écorce de cet arbre, est fabriqué du poison »).
On y trouve notamment la forme verbale « gemaakt », participe passé construit sur l’infinitif « MAKEN ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera au participe passé une terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « GEMAAKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de jagers »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van het schors van die boom »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « GIF ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN UIEN PELLEN GA JE HUILEN - Rajouté le 09/04/2016

Description : « Van uien pellen ga je huilen » (« De peler => En pelant des oignons, tu vas pleurer »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van uien pellen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GA ») et passant donc derrière lui.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05C - Rajouté le 08/04/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Dit stuk schors is iets dat hij (Mgono) voor Tim meebracht » (« Ce morceau d’écorce est quelque chose qu’il rapporta pour Tim »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DAT », la forme verbale « MEEbracht », O.V.T . ou prétérit provenant de l’infinitif « meeBRENGEN » (verbe dit « à particule séparable »), conjugué lui-même sur « BRENGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Si la forme verbale « MEEbracht » ne se trouve pas à côté de son sujet, c’est parce que nous nous trouvons dans une phrase subordonnée. Dans une phrase non-subordonnée, la particule « MEE » aurait été, en outre, séparée du verbe proprement dit et aurait fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« voor Tim ») à la fin de la phrase : « Hij bracht dit stuk schors voor Tim MEE ».
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
Si la phrase subordonnée relative est introduite par « DAT », c’est parce tant le nom commun « STUK » (mot en « HET ») que le mot invariable « IETS » sont du genre NEUTRE … et au SINGULIER.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VAN SUIKERBIET WORDT SUIKER GEMAAKT - Rajouté le 08/04/2016

Description : « Van suikerbiet wordt suiker gemaakt » (« A partir de la betterave sucrière, on fabrique du sucre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve également la forme verbale « geMAAKt », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEmaakT ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « MAKEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « AA », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Van suikerbiet »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « SUIKER ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05B - Rajouté le 07/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik vond dit stuk schors op jouw tafel » (« Je trouvai ce morceau d’écorce sur ta table »).
On y trouve la forme verbale « VOND », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BIET IS ROOD EN ZOET - Rajouté le 07/04/2016

Description : « De biet is rood en zoet » (« La betterave est rouge et sucrée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 05A - Rajouté le 06/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb een speelkameraad voor jou (je) in onze netten gevonden » (« J’ai trouvé un camarade de jeu pour toi dans nos filets »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEVONDEN », participe passé provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEVONDEN » est construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « gevonden » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« voor jou » et « in onze netten »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 5 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN MOESTUIN IS EEN GROENTETUIN - Rajouté le 06/04/2016

Description : « Een moestuin is een groentetuin » (« Un potager est un jardin de légumes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
En se rappelant que « groenTE » (« légume ») est construit sur « GROEN » (vert, la couleur dominante de la plupart des légumes), signalons que les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « jardin de légumes », « jardin » est le mot N°1 et « légume » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « tuin » (correspondant à « jardin ») devenant le mot N°2 et « groente » (correspondant donc à « légume ») devenant le mot N°1. Nous avons relevé des cas amusants (comme « dierentuin ») que nous avons (mal) nommés « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 04E - Rajouté le 05/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij vond het (= het stuk schors) drie mijl(en) verderop » (« Il le trouva à trois miles loin = de distance = d’ici »).
On y trouve la forme verbale « VOND », prétérit ou O.V.T. provenant de l’infinitif « VINDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ERWTJES GROEIEN IN EEN PEUL - Rajouté le 05/04/2016

Description : « Erwtjes groeien in een peul » (« Des petits pois grandissent dans une cosse »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 04D - Rajouté le 04/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij neemt het stuk schors mee » (« Il prend le morceau d’écorce avec = il emmène le morceau d’écorce »).
On y trouve notamment, la forme verbale « neemt … MEE », provenant de l’infinitif « meeNEMEN », dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « NEMEN ».
La particule séparable « MEE » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het stuk schors »), à la fin de la phrase.
Rappelons que la particule « MEE » provient de la préposition « MET ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KRUIDEN GEVEN SMAAK - Rajouté le 04/04/2016

Description : « Kruiden geven smaak » (« Des épices donnent du goût »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise (comme en langue anglaise, d’ailleurs), l’équivalent du déterminant indéfini « DU » n’est rendu par AUCUN mot (=> « du goût » = « smaak ») et celui du pluriel « DES » de « UN(e) » pas davantage (=> « des épices » = « kruidEN »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 04C - Rajouté le 03/04/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Kijk eens naar dat stuk schors net of (alsof) het is afgesneden » (« Regarde une fois ce morceau d’écorce comme s’il est découpé = tranché »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « net OF »), la forme verbale « AFgesneden », provenant de l’infinitif « AFsnijden » (dit « à particule séparable »), construit sur l’infinitif « SNIJDEN », qui fait partie des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que le participe passé de « SNIJDEN », en l’occurrence « GESNEDEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit (comme les autres infinitifs en « IJ », « IE » et « UI »). Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AFsnijden » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEsneden ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : BROCCOLI IS GROENE BLOEMKOOL - Rajouté le 03/04/2016

Description : « Broccoli is groene bloemkool » (« Du broccoli est du chou-fleur vert »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Les noms composés néerlandais sont presque toujours construits comme suit : si, en français, dans « chou-fleur », « chou » est le mot N°1 et « fleur » le mot N°2, l’ordre est inversé en néerlandais, « kool » (correspondant à « chou ») devenant le mot N°2 et « bloem » (correspondant à « fleur ») devenant le mot N°1. Nous avons relevé des cas amusants que nous avons (mal) nommé « REBUS ». A visualiser :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=ndlsEnfants&smod=rebus
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 04B - Rajouté le 02/04/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Sam) neemt van de dieren bloedproeven die door haar (Ellen) op allerlei ziekten (worden) onderzocht worden » (« Il prend des échantillons de sang des animaux = il fait des prises de sang aux animaux, qui sont examiné(e)s par elle sur toutes sortes de maladies »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DIE »), la forme verbale « ONDERzocht », participe passé du verbe « ONDERzoeken », construit sur l’infinitif « ZOEKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que le participe passé de « ZOEKEN » débute par le préfixe « GE- » (=> « GEzocht »), commun à la majorité d’entre eux. Si aucun « GE » ne s’est intercalé, ici, entre « ONDER » et « ZOCHT », cela signifie que « ONDERzoeken » n’est PAS un verbe « à particule séparable ».
Il faut aussi noter que ce participe passé « ZOCHT » se construit sur le SINGULIER du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Si l’on reconstruit la phrase pour y distinguer plus clairement la position des mots (« De bloedproeven van de dieren worden door haar op allerlei ziekten onderzocht »), le participe passé « ONDERzocht » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« door haar » et « op allerlei ziekten »), à la fin de la phrase.
Cette phrase subordonnée est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : KOMKOMMER EET JE MET ZURE ROOM - Rajouté le 02/04/2016

Description : « Komkommer eet je met zure room » (« Du concombre, tu le manges avec de la crème aigre »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si une phrase en langue néerlandaise, commence par un complément (« Komkommer », mis ici en évidence pour insister), le sujet (ici « JE ») passe derrière le verbe (« EET ») comme dans une phrase interrogative ou « question ». On appelle cela une « INVERSION » … de position, comme dans les sports d’équipe (par exemple avec un ballon : football, rugby, …) où certains joueurs passent de gauche à droite ou de droite à gauche afin de perturber l’adversaire …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 04A - Rajouté le 01/04/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Alles is hier voor ons klaar gezet » (« Tout est ici déposé prêt = préparé pour nous »).
On y trouve la forme verbale « gezet », participe passé provenant de l’infinitif « ZETTEN », considéré comme verbe « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « ZETTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Le participe passé « gezet » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hier », « voor ons » et « klaar »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 4 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : AUGURKEN ZIJN ZUUR - Rajouté le 01/04/2016

Description : « Augurken zijn zuur » (« Les cornichons sont aigres »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de groenten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 03G - Rajouté le 31/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik zei je toch dat ik (werd) (door autoriteiten = overheden) gesteund werd» (« Je te disais pourtant que j’étais soutenue »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « ZEI », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZEGGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), l’auxiliaire « WORDEN » de la voix passive est également au prétérit (« WERD ») et fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve aussi la forme verbale « gesteund », participe passé provenant de l’infinitif « STEUNEN ».
Ce verbe « STEUNEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : MEEL IS POEDER - Rajouté le 31/03/2016

Description : « Meel is poeder (van koren) » (« La farine est de Ia poudre de blé »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 03F - Rajouté le 30/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe wist je dat ? » (« Comment savais-tu cela ? »).
On y trouve la forme verbale « WIST », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « WETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET STRIJLIJZER IS GLOEIENDHEET - Rajouté le 30/03/2016

Description : « Het strijkijzer is gloeiendheet » (« Le fer à repasser est extrêmement chaud = brûlant »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 03E - Rajouté le 29/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tot zijn verbazing bevindt zich in het bosje een volledig ingerichte hut » (« A son étonnement, une cabane complètement équipée se trouve dans le petit bois »).
On y trouve la forme verbale « INgericht », participe passé (utilisé comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « INrichten » (dit « à particule séparable »), construit sur le verbe « RICHTEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « RICHTEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on trouvera de toutes façons le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
La forme verbale « inGEricht » est bien à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « IN » et la forme verbale proprement dite.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Tot zijn verbazing »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een volledig ingerichte hut ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « bevindt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TOMAAT IS EEN VRUCHT - Rajouté le 29/03/2016

Description : « De tomaat is een vrucht » (« La tomate est un fruit »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het voedsel / de vruchten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 03D - Rajouté le 28/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De olifanten breken de bomen af » (« Les éléphants cassent les arbres »).
On y trouve la forme verbale « breken … AF », qui provient d’un infinitif « AFbreken » (dit « à particule séparable »), construit sur le verbe « breken ».
Quand « AFbreken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit et son REJET, derrière le complément (« de bomen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ BEWAART ZIJN GEREEDSCHAP IN DE SCHUUR - Rajouté le 28/03/2016

Description : « Hij bewaart zijn gereedschap in de schuur » (« Il conserve ses outils dans la grange »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / knutselen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « BEWAREN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « A », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 03C - Rajouté le 27/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hoe komt het dat hier zoveel afgebroken bomen zijn ? » (« D’où vient qu’il y a ici autant d’arbres brisés ? »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT ») la forme verbale « AFgebroken », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « AFbreken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFbreken » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEbroken ».
Notez que l’on aurait pu avoir la variante suivante : « Hoe komt het dat hier zoveel bomen zijn afgebroken ? »
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ RAADPLEEGT ZIJN KOMPAS - Rajouté le 27/03/2016

Description : « Hij raadpleegt zijn kompas » (« Il consulte sa boussole »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « RAADPLEGEN » (avec 1 « E », dans la deuxième syllabe) donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « E », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2, comme « spelen »). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Nous vous recommandons par ailleurs le « livre-jeu » de ECRILIRE mettant en scène le personnage de KOMPAS (petite boussole permettant de (re)trouver son chemin dans le labyrinthe), « Het fantastische labyrint » :
http://idesetautres.be/upload/FANTASTISCHE%20LABYRINT.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 03B - Rajouté le 26/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met hem (een norse Sam) aan het stuur wordt de tocht (dadelijk) begonnen » (« Avec lui au volant, l’excursion = l’expédition est commencée »).
On y trouve notamment la forme verbale « BEGONNEN », participe passé provenant de l’infinitif « BEGINNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette forme verbale « BEGONNEN » est, comme on le voit, construite sur le PLURIEL du PRETERIT et est même identique. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met hem aan het stuur »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de tocht ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
Ce participe passé « BEGONNEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« dadelijk »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ KIJKT DOOR DE VERREKIJKER NAAR DE VOGELS - Rajouté le 26/03/2016

Description : « Hij kijkt door de verrekijker NAAR de vogels » (« Il regarde à travers le « regardeur au loin » = les jumelles (vers) les oiseaux »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 03A - Rajouté le 25/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het vlot wordt afgebroken en (het vlot wordt) aan de rivier prijsgegeven » (« Le radeau est brisé et il est donné en prix => sacrifié => abandonné à la rivière »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « AFgebroken », participe passé provenant de l’infinitif « AFbreken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « BREKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFbreken » est utilisé comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGEbroken ».
On y trouve également, dans la deuxième phrase, la forme verbale « PRIJSgegeven », participe passé provenant de l’infinitif « PRIJSgeven », lui-même construit sur l’infinitif « GEVEN », affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEGEVEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce verbe « PRIJSgeven » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « PRIJS » (un nom commun) de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « prijsGEgeven ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aan de rivier »), à la fin de la phrase.
Ces deux phrases sontt à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 3 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ HOUDT ERVAN OP DE SLEE TE GLIJDEN - Rajouté le 25/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij houdt ervan (daarvan) op de slee te glijden » (« Il aime glisser sur le traîneau »).
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« wintersporten / op de sneeuw »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que la notion de « aimer », en langue néerlandaise, utilise rarement « houden VAN » suivi d’un verbe. L’action de « aimer FAIRE quelque chose » est rendue plus simplement en utilisant le mot invariable « GRAAG » suivant n’importe quel verbe. Il aurait donc mieux valu avoir la variante suivante : « Hij glijdt GRAAG op de slee ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 02G - Rajouté le 24/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Voor (voordat) je mij van een besluit (beslissing) afbrengt, moet je sterk op jouw (je) benen staan » (« Avant que tu m’amènes à changer de décision, tu dois être fortement = bien debout = campé sur tes jambes »).
On y trouve notamment, dans la première phrase (subordonnée introduite par « VOOR » pour « VOORDAT »), la forme verbale « AFbrengt », provenant de l’infinitif « AFbrengen », normalement « à particule séparable », construit sur le verbe « BRENGEN ».
Si l’on rédige ce texte autrement, on voit mieux que « AFbrengen » est bien « à particule séparable » : « Je brengt mij van een besluit AF, dus je staat sterk op jouw benen » ou « Je staat sterk op jouw benen en je brengt mij van een besluit AF ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Voor je mij van een besluit afbrengt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « JE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « moet ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ DUWT ZIJN KRUIWAGEN - Rajouté le 24/03/2016

Description : « Hij duwt zijn kruiwagen » (« Il pousse sa brouette »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de tuin »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 02F - Rajouté le 23/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We gaan op de linkeroever aan wal en (we gaan) dan het binnenland in » (« Nous débarquons sur la rive gauche et allons alors à l’intérieur des terres »).
Notez l’expression « aan wal gaan ».
Même partiellement sous-entendue, on y trouve, dans la deuxième phrase, la forme verbale « gaan … IN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « INgaan » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « GAAN ».
Quand « INgAAn » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« dan » et « het binnenland »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE CHALET IS EEN HUISJE VAN HOUT - Rajouté le 23/03/2016

Description : « De chalet is een huisje = een klein huis van hout » (« Le chalet est une petite maison en bois »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 02E - Rajouté le 22/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heb je al beslist waar we aan land gaan ? » (« As-tu déjà décidé où nous allons à terre = abordons ? »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « BESLIST », participe passé provenant de l’infinitif « BESLISSEN » qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « BESLISSEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera le « T » minoritaire comme terminaison du participe passé.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « BESLIST » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« AL »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que dans une phrase subordonnée (introduite ici par « WAAR »), la forme verbale (« GAAN ») ne reste plus à côté de son sujet (« WE ») et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« aan land »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ VINDT STRO LEKKER RUIKEN - Rajouté le 22/03/2016

Description : « Hij vindt stro lekker ruiken = Hij vindt dat stro lekker ruikt » (« Il trouve que la paille sent bon »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de boerderij / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 02D - Rajouté le 21/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de wildernis telt maar één wet : eten of (worden) gegeten worden » (« Dans la nature sauvage, il n’y a qu’une seule loi qui compte : manger ou être mangé »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEGETEN », participe passé (tout à fait irrégulier) provenant de l’infinitif « ETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In de wildernis »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « één wet ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « telt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DIEREN SLAPEN OP STRO - Rajouté le 21/03/2016

Description : « De dieren slapen op stro » (« Les animaux dorment sur de la paille »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de boerderij / de dieren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 02C - Rajouté le 20/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb je gewaarschuwd » (« Je t’ai averti »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewaarschuwd », participe passé construit sur l’infinitif « waarschuwen ».
Ce verbe «WAARSCHUWEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent = « WAARSCHUWEN » - « EN » => « WAARSCHUW ») se terminant par la consonne « W », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé.
Le participe passé « GEwaarschuwD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HOOI IS GEDROOGD GRAS - Rajouté le 20/03/2016

Description : « Hooi is gedroogd gras » (« Du foin est de l’herbe séchée »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« drogEn », disparaît derrière une consonne (ici « G »), la voyelle (ici « O ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
On y trouve donc la forme verbale « geDROOGd », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de cet infinitif « DROGEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Ce verbe « DROGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « D » majoritaire : « GEdroogD ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 02B - Rajouté le 19/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Na een kort en bloedig gevecht wordt de krokodil middendoor gebeten » (« Après un combat court et sanglant, le crocodile est mordu en son milieu à travers = de part en part »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBETEN », participe passé provenant de l’infinitif « BIJTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEBETEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « middendoor »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Na een kort en bloedig gevecht »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de krokodil ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wordt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE SPAR HEEFT ALLEMAAL NAALDEN - Rajouté le 19/03/2016

Description : « De spar heeft allemaal naalden » (« L’épicea a intégralement / rien que des aiguilles »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / het bos »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 02A - Rajouté le 18/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tussen het kalf en het reptiel duikt plots met opengesperde muil het moeder nijlpaard op» (« Entre le veau = le jeune et le reptile émerge soudain la mère hippopotame avec la gueule ouverte »).
On y trouve notamment la forme verbale « duiken … OP », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « OPduiken » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « DUIKEN ».
Quand « OPduiken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« plots » et « met opengesperde muil »), à la fin de la phrase.
On y trouve également la forme verbale « OPENgesperd », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « OPENsperren » dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SPERREN ».
Ce verbe « SPERREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera, bien sûr, un « D », majoritaire comme terminaison au participe passé.
Quand « OPENsperren » est conjugué, comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OPEN » (ancien adjectif) de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « openGEsperd ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Tussen het kalf en het reptiel »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het moeder nijlpaard ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « duikt ») et passant donc derrière lui.
Soulignons le fait qu’il s’agit bien de « DE moeder » mais que, ici, « moeder » est utilisé comme une sorte d’adjectif épithète de « HET nijlpaard » (venant lui-même du nom commun NEUTRE « HET paard ») ; on aurait pu avoir, en un seul mot : « HET moederNIJLPAARD ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 2 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KINDEREN MAKEN EEN HUT - Rajouté le 18/03/2016

Description : « De kinderen maken een hut » (« Les enfants fabriquent une hutte »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / het bos »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 01D - Rajouté le 17/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je kan iets sensationeels filmen » (« Tu peux filmer quelque chose de sensationnel »).
Rappelons que l’adjectif qui suit « IETS » (ou « NIETS ») adopte la même terminaison « -S » : « sensationeel » + S => « ietS sensationeelS ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE EEKHOORN EET NOOTJES - Rajouté le 17/03/2016

Description : « De eekhoorn eet nootjes » (« L’écureuil mange des petites noix = noisettes »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / het bos »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« etEn », disparaît derrière une consonne (ici « T »), la voyelle (ici « E ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un « é » en français :) entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
On peut trouver le verbe « ETEN », contextualisé dans des phrases, où l’on peut entendre la prononciation et voir comment s’écrit ce que l’on entend. Voir :
http://idesetautres.be/upload/MANGER%20ETEN%20EAT%20COMER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 01C - Rajouté le 16/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De ibisvogel waarschuwt de krokodil in ruil voor naderend gevaar » (« En échange l’oiseau ibis avertit le crocodile d’un danger approchant = qui approche »).
N’oublions pas que le participe présent (utilisé ici comme adjectif épithète) en néerlandais se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « NADEREN » => « naderenD ».
Rappelons que si un adjectif épithète ne se termine pas, au singulier, par « -E », c’est que le nom commun qu’il précède est NEUTRE : « HET gevaar ».
La phrase aurait peut-être été plus compréhensible, si elle avait commencé par le complément « in ruil » (ce qui aurait permuté les positions du sujet et du verbe) : « In ruil waarschuwt de ibisvogel de krokodil voor naderend gevaar ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE HAAS VLUCHT ZIJN HOL IN - Rajouté le 16/03/2016

Description : « De haas vlucht zijn hol in » (« Le lièvre fuit dans son terrier »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / het bos »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « vlucht … IN », construite sur le verbe « INvluchten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « VLUCHTEN ».
Quand « INvluchten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » (ancienne préposition) de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« zijn hol »), à la fin de la phrase. Avec la variante suivante la phrase, on comprend mieux comment la préposition est devenue une « particule séparable » : « De haas vlucht IN zijn hol ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 01B - Rajouté le 15/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Maar let (nu goed) op ! Er gaat wat (iets) gebeuren » (« Mais fais attention ! Il va se produire quelque chose »).
On y trouve la forme verbale « let … OP », provenant de l’infinitif « OPletten » (verbe dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « LETTEN ».
Quand le verbe « « OPletten » est conjugué, la particule « OP » fait l’objet d’un « REJET », derrière le(s) complément(s) éventuel(s) (« NU » et « goed »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BERGRAT SLAAPT IN DE WINTER - Rajouté le 15/03/2016

Description : « De bergrat slaapt in de winter » (« La marmotte dort en hiver »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / de berg »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« slapEn », disparaît derrière une consonne (ici « P »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
On peut trouver le verbe « SLAPEN », contextualisé dans des phrases, où l’on peut entendre la prononciation et voir comment s’écrit ce que l’on entend. Voir :
http://idesetautres.be/upload/DORMIR%20SLAPEN%20SLEEP.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 2 VERBODEN JACHT 01A - Rajouté le 14/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Achtervolgd door een verlopen gids, ontsnapt het gezelschap met een vlot » (« Poursuivi par un ancien guide, la groupe s’échappe avec un radeau »).
On y trouve notamment la forme verbale « ACHTERVOLGD », participe passé (utilisé ici comme une sorte d’adjectif attribut) provenant de l’infinitif « ACHTERVOLGEN », lui-même construit sur le verbe « VOLGEN ».
Ce verbe « ACHTERVOLGEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « G », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Le verbe « ACHTERVOLGEN » N'est PAS à « particule séparable » puisqu'aucun « GE » ne s’intercale au participe passé entre « ACHTER » et la forme verbale (« -VOLGD») proprement dite.
Cette phrase aurait pu avoir une variante où le participe passé « ACHTERVOLGD », utilisé plus clairement à la voix passive, aurait été accompagné de l’auxiliaire « WORDEN » : « Het gezelschap wordt door een verlopen gids achtervolgd en ontsnapt met een vlot ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Achtervolgd door een verlopen gids »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het gezelschap ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « ontsnapt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également la forme verbale « VERLOPEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « VERLOPEN », lui-même construit sur le verbe « LOPEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux
Il est à noter que ce participe passé « VERLOPEN » se construit sur l'infinitif et est donc même identique.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 1 dans « Verboden jacht », le volume N°2 de la série « SAFARI », suite de « Gevaarlijke opdracht ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET ROODBORSTJE ZIT HOOG OP EEN TAK - Rajouté le 14/03/2016

Description : « Het roodborstje zit hoog op een tak » (« le rouge-gorge est assis haut sur une branche »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de natuur / het bos »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28H - Rajouté le 13/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zakken de rivier bij nacht af » (« Ils s’enfoncent dans / descendent la rivière de nuit »).
On y trouve notamment, la forme verbale « zakken … AF », provenant du verbe « AFzakken », dit « à particule séparable », lui-même construit sur « ZAKKEN ».
Quand ce verbe « AFzakken » est conjugué, la particule « AF » fait l’objet d’un REJET derrière les compléments (« de rivier » et « bij nacht »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE WANDELEN DOOR DE VELDEN - Rajouté le 13/03/2016

Description : « Ze wandelen door de velden » (« Ils se proménent à travers les champs »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het platteland »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28G - Rajouté le 12/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In een dorp langs de oever worden de nieuwtjes (wordt het nieuws) met de tamtam van dorp tot dorp doorgeseind » (« Dans un village le long de la rive les nouvelles sont transmises avec le tam-tam de village en village »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOORgeseind », participe passé construit sur le verbe « DOORseinen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SEINEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « SEINEN » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison du participe passé.
Quand « DOORseinen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « DOOR » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « doorGEseind ».
Le participe passé « DOORgeseind » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« de nieuwtjes», « met de tamtam » et « van dorp tot dorp »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In een dorp langs de oever »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de nieuwtjes ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE VUILNISMAN - Rajouté le 12/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de vuilnisman ? » (« Quelles affaires appartiennent à l’homme de la saleté = l’éboueur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28F - Rajouté le 11/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het vlot dat in het maanlicht van de Afrikaanse nacht de rivier afdrijft » (« Le radeau qui flotte en descendant = dérive sur la rivière dans la lumière de lune = le clair de lune de la nuit africaine »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DAT »), la forme verbale « AFdrijft », qui fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« in het maanlicht van de Afrikaanse nacht » et « de rivier»), à la fin de la phrase.
Quand « AFdrijven » (verbe dit « à particule séparable », construit sur « DRIJVEN ») est conjugué dans une phrase NON subordonnée, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de sa forme verbale proprement dite, comme dans la phrase suivante : « Het vlot drijft in het maanlicht van de Afrikaanse nacht de rivier AF ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ZANGERES - Rajouté le 11/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de zangeres ? » (« Quelles affaires appartiennent à la chanteuse ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28E - Rajouté le 10/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Enkele dromerige flamingos staren het vlot na » (« Quelques flamants roses rêveurs fixent / suivent du regard distraitement le radeau »).
On y trouve notamment, la forme verbale « staren … NA », provenant du verbe « NAstaren », dit « à particule séparable », lui-même construit sur « STAREN ».
Quand ce verbe « NAstaren » est conjugué, la particule «NA » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het vlot »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ZWEMSTER - Rajouté le 10/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de zwemster ? » (« Quelles affaires appartiennent à la nageuse ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28D - Rajouté le 09/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Doodmoe, gewond en met gescheurde kleren geeft hij (Sam) zwijgend de tas » (« Mort-fatigué => mort de fatigue, blessé et les vêtements lacérés / déchirés, il donne le sac en se taisant »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète, attribut) provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
On y trouve également la forme verbale « gescheurd », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « scheuren ».
Ce verbe « SCHEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « R », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Doodmoe, gewond en met gescheurde kleren »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « geeft ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE VOETBALLER - Rajouté le 09/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de voetballer ? » (« Quelles affaires appartiennent au footballeur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28C - Rajouté le 08/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft me van hem (Bexter) verlost » (« Il m’a délivré = débarrassé de lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERlost », participe passé provenant de l’infinitif « VERlossen ».
Ce verbe « VERlossen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison du participe passé le « T » minoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERlost » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« ME » et « van hem »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE VISSER - Rajouté le 08/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de visser ? » (« Quelles affaires appartiennent au pêcheur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28B - Rajouté le 07/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Tegenover de herder heb ik woord gehouden » (« A l’encontre du pasteur, j’ai tenu parole »).
On y trouve notamment forme verbale « GEhouden », participe passé provenant de l’infinitif « HOUDEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce participe passé « GEHOUDEN » est construit sur l’infinitif. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEhouden » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément « WOORD », à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Tegenover de herder »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « HEB ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE TUINMAN - Rajouté le 07/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de tuinman (tuinier) ? » (« Quelles affaires appartiennent au jardinier ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 28A - Rajouté le 06/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Geen schot heeft onze aanwezigheid verraden » (« PAS un coup de feu n’a trahi notre présence »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERRADEN », participe passé provenant de l’infinitif « VERRADEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « VERRADEN » se construit sur l’infinitif. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons aussi que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Ce participe passé « VERRADEN » est dès lors identique à son infinitif « VERRADEN ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « onze aanwezigheid »), à la fin de la phrase.
Notez que la négation est localisée, dans cette phrase néerlandaise, au niveau du déterminant indéfini « Geen », équivalant à « PAS un ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 28 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE OBER - Rajouté le 06/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de ober ? » (« Quelles affaires appartiennent au maître d’hôtel ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27E - Rajouté le 05/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In een fractie van EEN seconde, grijpt hij (Sam) zijn jachtmes en steekt (hij het) bliksemsnel toe » (« En une fraction de seconde, il saisit son couteau de chasse et il l’enfonce, rapide comme l’éclair »).
On y trouve notamment, dans la deuxième phrase, la forme verbale « steekt … TOE », provenant de l’infinitif « TOEsteken », verbe à « particule séparable ».
Quand ce verbe « TOEsteken » est conjugué, la particule « TOE » se sépare donc de l’infinitif « STEKEN » proprement dit et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« bliksemsnel »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE MUSICUS - Rajouté le 05/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de musicus ? » (« Quelles affaires appartiennent au docteur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27D - Rajouté le 04/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het volgende ogenblik wordt het wapen hem door een krachtige slag uit de hand geslagen » (« L’instant suivant, l’arme lui est frappée = arrachée de la main par un coup puissant »).
On y trouve notamment la forme verbale « geslagen », participe passé tout à fait irrégulier provenant de l’infinitif « SLAAN », affecté par les « temps primitifs ».
Le participe passé « geslagen » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« hem », « door een krachtige slag » et « uit de hand »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « Het volgende ogenblik »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het wapen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WORDT ») et passant donc derrière lui.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE DOKTER - Rajouté le 04/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de dokter ? » (« Quelles affaires appartiennent au docteur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27C - Rajouté le 03/03/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De tas is zeker uit de wagen gevallen en (hij is) van de helling gerold » (« Le sac est certainement tombé de la voiture et a roulé de la pente »).
On y trouve, dans la première phrase, notamment la forme verbale « GEvallen », participe passé provenant de l’infinitif « VALLEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINIF. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEVALLEN » fait l’objet en néerlandais d’un REJET, derrière les compléments (« zeker » et « uit de wagen »), à la fin de la première phrase.
On y trouve, dans la deuxième phrase, la forme verbale « GErolD », participe passé provenant de l’infinitif « ROLLEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « rollen » est donc considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS non plus partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « L », on trouvera un « D », majoritaire, à la fin du participe passé.
Le participe passé « GErolD » fait l’objet en néerlandais d’un REJET, derrière le complément (« van de helling »), à la fin de la deuxième phrase.
N’oublions pas que les verbes de MOUVEMENT ont comme auxiliaire des temps composés le verbe « ZIJN » au lieu de « hebben ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE KAPPER - Rajouté le 03/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de kapper ? » (« Quelles affaires appartiennent au coiffeur ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27B - Rajouté le 02/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Het wordt (tijd) scherp uitkijken » (« Il devient = est temps de regarder de façon aiguë = attentivement autour de moi »).
Dans ce cas-ci, « WORDEN » n’est absolument PAS auxiliaire de la voix passive.
Si cela avait été le cas, au lieu de l’infinitif « UITkijken » (d’un verbe dit « à particule séparable ») on aurait dû trouver la forme verbale au participe passé : « uitGEkeken » …
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ASTRONAUT - Rajouté le 02/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de astronaut ? » (« Quelles affaires appartiennent à l’astronaute ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 27A - Rajouté le 01/03/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hier komt hij (de luipaard) terug » (« Il revient = reviendra ici »).
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« HIER »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « komt ») et passant donc derrière lui.
On y trouve notamment la forme verbale « komt … TERUG », construite sur le verbe « TERUGkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN ».
Quand il est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et le REJET de la particule, derrière le complément (« hier »), à la fin de la phrase : « Hij (de luipaard) komt hier terug ».
Rappelons que « TERUG » rend une notion de retour ou de répétition.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 27 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : WELKE SPULLEN ZIJN VAN DE ARCHITECT - Rajouté le 01/03/2016

Description : « Welke spullen zijn van (behoren tot) de architect ? » (« Quelles affaires appartiennent à l’architecte ? »), une double « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26H - Rajouté le 29/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft zich zeker volgepropt » (« Il s’est certainement empiffré »).
On y trouve notamment, la forme verbale « VOLgepropt », participe passé construit sur le verbe « VOLwissen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « PROPPEN ».
Ce verbe « PROPPEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « P », on trouvera un « T » (au lieu du « D » majoritaire) comme terminaison du participe passé.
Quand « VOLproppen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais, exceptionnellement, une séparation de la particule « VOL » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « volGEpropt ».
Le participe passé « volGEpropt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« zeker »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TUINMAN BESPROEIT DE BLOEMEN - Rajouté le 29/02/2016

Description : « De tuinman (de tuinier) besproeit de bloemen » (« L’homme du jardin = le jardinier arrose les fleurs »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PRONOMS RELATIFS NL EXERCICE ROSEN pp72-73 - Rajouté le 29/02/2016

Description : Parmi les œuvres de référence, attrayantes, à utiliser si l’on veut apprendre une langue en s’amusant, il y a la « Grammaire illustrée du néerlandais » de Gaston ROSEN, publiée par Didier Hatier. Avec ses collègues Jean-Claude HANS et Martine SEGHERS, il l’a complétée d’un volume d’exercices. L’un d’eux est littéralement une pièce d’anthologies pour l’apprentissage des PRONOMS RELATIFS (N°7, pages 72-73, que nous reproduisons), mettant à contribution une BD célèbre de Georges REMY. Nous avons utilisé cette leçon, dans des classes de 4ème secondaires (4h/semaine), y consacrant 2 (deux) heures de cours. La référence (est-elle nécessaire ? …) du corrigé des exercices : XIV/7, page 30.
Que les auteurs (copyright 2016) ou leurs ayants droit soient remerciés d’avoir involontairement collaboré à la réussite des élèves en nous aidant à les motiver.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26G - Rajouté le 28/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Waar de luipaard (door de mensen) verdreven wordt, worden de bavianen een plaag voor de landbouwers » (« Où le léopard est expulsé, les babouins deviennent une plaie pour les agriculteurs »).
On y trouve, dans la première phrase, subordonnée, la forme verbale « verDREVEN », participe passé provenant de l’infinitif « verDRIJVEN », lui-même construit sur « DRIJVEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence, par exemple, par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Cette forme verbale est donc construite sur le PLURIEL du prétérit et lui est identique. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « verDREVEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de mensen »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Waar de luipaard verdreven wordt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de bavianen ») de la phrase principale inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « worden », PAS auxiliaire de la voix passive) et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE GROENTEMAN LEGT DE SINAASAPPELS OP DE WEEGSCHAAL - Rajouté le 28/02/2016

Description : « De groenteman legt de sinaasappels op de weegschaal » (« Le légumier = marchand des 4 saisons met en position couchée = dépose les oranges sur la balance »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26F - Rajouté le 27/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bavianen worden door hem (de luipaard) uitgeroeid » (« Les babouins sont exterminés par lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « UITgeroeid », provenant de l’infinitif « UITroeien » (dit « à particule séparable »), lui-même conjugué sur « ROEIEN », considéré comme « régulier ».
Comme la grande majorité des verbes néerlandais, le verbe « ROEIEN » n’est pas affecté par les « temps primitifs » et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la voyelle « I », on trouvera le « D » majoritaire. La forme verbale « uitGEroeid » est à « particule séparable » puisque le « GE » du participe passé s’intercale entre la particule « UIT » et la forme verbale proprement dite.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door hem »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TANDARTS VERZORGT JOUW TANDEN - Rajouté le 27/02/2016

Description : « De tandarts verzorgt jouw tanden » (« Le dentiste soigne tes dents »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26E - Rajouté le 26/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Daar loopt hij (Bexter) vast in (de val) » (« Il y tombe(ra) certainement (là) dedans = dans le piège »).
On y trouve notamment la forme verbale « loopt … IN », provenant de l’infinitif « INlopen » (verbe dit « à particule séparable »), conjugué lui-même sur « LOPEN ».
On comprend comment cette ancienne préposition « IN » a évalué vers une « particule séparable » si on la fait suivre, par exemple, du complément « de val ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« DAAR »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « LOOPT ») et passant donc derrière lui.
On peut par ailleurs imaginer que nous avons affaire à l’adverbe pronominal « daarIN » (ou « erIN »). On aurait en effet pu avoir la variante suivante : « Hij loopt vast DAARin / Erin ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE LANDBOUWER BEWERKT HET LAND - Rajouté le 26/02/2016

Description : « De landbouwer bewerkt het (platte)land » (« L’agriculteur travaille = façonne la campagne »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het land / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26D - Rajouté le 25/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik jaag voor jullie de luipaard na = weg » (« Je chasse le léopard pour vous »).
On y trouve notamment la forme verbale « jaag … NA », provenant de l’infinitif « NAjagen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « JAGEN ».
Quand « NAjagen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » de son infinitif proprement dit, et son REJET, derrière les compléments (« voor jullie » et « de luipaard »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE TUINARCHITECTE ONTWERPT TUINEN - Rajouté le 25/02/2016

Description : « De tuinarchitect(e) ontwerpt tuinen » (« L’architecte de jardin développe = conçoit des jardins »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que si, en langue néerlandaise, pour obtenir le féminin d’un nom commun, on ajoute une terminaison « -E » (comme c’est le cas en français), c’est un pur hasard, ce N’est absolument PAS une règle générale.
Rappelons également que, pour la formation du pluriel des noms communs, il n’y a pas de déterminant indéfini (correspondant aux singuliers « UN » ou « UNE » en français) devant un nom commun au pluriel (« DES » en français) en langue néerlandaise (ou anglaise, d’ailleurs). Pour le « PLURIEL des noms NL », voyez par exemple :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=plNoms
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26C - Rajouté le 24/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zeg hen dat je twee wagens in de bergen (hebt) gezien hebt » (« Dis-leur que tu as vu deux voitures dans les montagnes »).
On y trouve, notamment dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« twee wagens » et « in de bergen »), à la fin de la phrase. N’oublions pas que, dans une phrase subordonnée néerlandaise, la forme verbale (ici « HEBT ») ne reste pas à côté de son sujet (ici « JE »).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE SCHILDER VERFT DE MUREN - Rajouté le 24/02/2016

Description : « De schilder verft de muren » (« Le peintre peint les murs »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » disparaît derrière un « V », ce dernier a tendance à se transformer en « F » : « verVen » - « En » => « verF ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26B - Rajouté le 23/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De luipaard heeft reeds twee jagers gedood » (« Le léopard a déjà tué deux chasseurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDOOD », participe passé provenant de l’infinitif « DODEN ».
Ce verbe « DODEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire mais qui ne sera pas doublé au participe passé puisque déjà présent dans le radical du verbe ou première personne de l’indicatif présent.
Le participe passé « GEDOOD » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« reeds » et « twee jagers »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE FRUITTELER KWEEKT FRUITBOMEN - Rajouté le 23/02/2016

Description : « De (fruit)teler kweekt fruitbomen » (« L’arboriculteur cultive des arbres fruitiers »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« kwekEn »), disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « E ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « é ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 26A - Rajouté le 22/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je bent er nog goed van af gekomen » (« Tu en es encore bien venu dehors = tu t’en es encore bien tiré »).
On y trouve, à première vue, notamment la forme verbale simple « GEKOMEN », participe passé provenant de l’infinitif « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Cette forme verbale est, comme on le voit, construite sur L’INFINIF. Pour complément d’informations, consultez notamment notre tableau de synthèse « Temps primitifs » dans la partie « GRAMMATICA » de ce site :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « GEKOMEN » fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« nog goed » et « erVAN »), à la fin de la phrase.
Nous avons donc vraisemblablement affaire à l’adverbe pronominal « erVAN » (le « vanAF » semblant très peu plausible »). On aurait en effet pu avoir la variante suivante : « Je bent nog goed erVAN afgekomen », utilisant l’expression « er goed AFkomen ».
Si nous avons dès lors plutôt affaire au verbe « AFkomen », dit « à particule séparable », s’il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => forme composée « afGEkomen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 26 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE MEESTERBANKETBAKKER MAAKT SNOEPJES - Rajouté le 22/02/2016

Description : « De (meester)banketbakker maakt snoepjes » (« Le confiseur fabrique des bonbons »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Si vous souhaitez entendre en MP3 des formes verbales du verbe « MAKEN », contextualisées (phrases utiles de la vie quotidienne), aux temps O.T.T., O.V.T. ou V.T.T., vous verrez comment s’écrit ce que vous entendez à :
http://www.idesetautres.be/upload/FAIRE%20MAKEN%20MAKE%20HACER.zip
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25I - Rajouté le 21/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mijn vader wordt (werd) door een luipaard aangevallen » (« Mon père est (a été) attaqué par un léopard »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgevallen », participe passé provenant de l’infinitif « AANvallen », lui-même construit sur le verbe « VALLEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts » :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANvallen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEvallen ».
Il y a REJET de la forme verbale « AANgevallen », derrière le complément (« door een luipaard »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET KAASMEISJE VERKOOPT PRODUCTEN DIE VAN MELK ZIJN GEMAAKT - Rajouté le 21/02/2016

Description : « Het kaasmeisje verkoopt producten die van melk zijn gemaakt » (« La fille du fromage = crémière vend des produits qui sont fabriqués de / à partir du lait »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« verkopEn », disparaît derrière une consonne (ici « P »), la voyelle (ici « O ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
On y trouve également, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « geMAAKt », participe passé provenant de l’infinitif « MAKEN », qui n’est PAS affecté par les « temps primitifs ».
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « MAKEN » (avec 1 « A ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec 2 (deux) « AA », référez-vous à cette même synthèse du « radical du verbe » néerlandais (point 2).
Ce verbe « MAKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme dernière lettre du participe passé le « T » minoritaire : « GEmaakT ».
Le participe passé « geMAAKt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van melk » ), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25H - Rajouté le 20/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De herder wordt erg gewond » (« Le berger = pasteur est gravement blessé »).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Ce participe passé « GEWOND », fait l’objet d’un REJET, derrière le « complément » (« ERG »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KRUIDENIER VERKOOPT ALLERLEI LEVENSMIDDELEN - Rajouté le 20/02/2016

Description : « De kruidenier verkoopt allerlei levensmiddelen » (« L’épicier vend toutes sortes de moyens pour vivre = denrées »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« verkopEn », disparaît derrière une consonne (ici « P »), la voyelle (ici « O ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25G - Rajouté le 19/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Haal dat kalf terug ! » (« Va rechercher ce veau ! »).
On y trouve la forme verbale « haal … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGhalen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « HALEN ».
Quand « TERUGhalen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TERUG » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« dat kalf »), à la fin de la phrase.
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe français « RE- » (exemple : RE-chercher), rendant la notion de RETOUR (ici au propriétaire).
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE VISBOER VERKOOPT VIS - Rajouté le 19/02/2016

Description : « De visboer verkoopt vis » (« Le poissonnier vend du poisson »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« verkopEn », disparaît derrière une consonne (ici « P »), la voyelle (ici « O ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la syllabe précédente de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25F - Rajouté le 18/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Sam) smaakt het genoegen Bexter van woede te horen brullen wanneer de lekke banden (door hem) (worden) ontdekt worden » (« Il goûte = savoure le plaisir d’entendre Bexter rugir de colère quand les pneus crevés sont = seront découverts »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « WANNEER »), la forme verbale « ONTDEKT », participe passé provenant de l’infinitif « ONTDEKKEN ».
Ce verbe « ONTDEKKEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera, au V.T.T., la terminaison « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Signalons dès lors que, si « ONTDEKT » est ici au V.T.T. (ou passé composé), il aurait été écrit de la même façon aux deuxième et troisième personnes du singulier de l’O.T.T. (ou indicatif présent).
Le participe passé « ONTDEKT » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door hem »), à la fin de la phrase.
Cette phrase subordonnée est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE MUSICUS PLAATST ZIJN MUZIEKSTANDAARD - Rajouté le 18/02/2016

Description : « De musicus plaatst zijn muziekstandaard » (« Le musicien place son pupitre … pour la partition »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25E - Rajouté le 17/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als hij (Mgono) zijn werk goed (heeft) gedaan heeft, wacht (een zware karwei) die kerels een zware karwei » (« S’il a bien fait son travail, une lourde corvée attend ces types »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « GEDAAN », participe passé provenant de l’infinitif « DOEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Dans une phrase subordonnée, le verbe est séparé de son sujet et il y a REJET de la forme verbale « GEDAAN », derrière les compléments (« zijn werk » et « goed »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als hij zijn werk goed gedaan heeft » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « een zware karwei ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « wacht ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KOK BEREIDT EEN GERECHT VOOR - Rajouté le 17/02/2016

Description : « De kok bereidt een gerecht (voor) » (« Le cuisinier prépare un plat »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25D - Rajouté le 16/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Op enkele meters gaan ze hem voorbij » (« A quelques mètres, ils vont = passent devant lui »).
On y trouve notamment la forme verbale « gaan … voorbij », provenant de l’infinitif « voorbijGAAN », dit « à particule séparable », construit lui-même sur le verbe « GAAN ».
La « particule séparable » « VOORBIJ » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« HEM »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Op enkele meters »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « GAAN ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KAPPER KNIPT HET HAAR - Rajouté le 16/02/2016

Description : « De kapper knipt het haar » (« Le coiffeur coupe la chevelure = les cheveux »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25C - Rajouté le 15/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Plots duikt hij (Sam) in struikgewas weg » (« Soudain il part = s’écarte en plongeant dans les fourrés »).
On y trouve, à l’indicatif présent, la forme verbale « duikt … WEG », provenant de l’infinitif « WEGduiken », dit « à particule séparable », construit sur le verbe « DUIKEN ».
La « particule séparable » « WEG » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in struikgewas »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (ici « PLOTS »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « DUIKT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE KINDERARTS IS EEN DOKTER SPECIAAL VOOR KINDEREN - Rajouté le 15/02/2016

Description : « De kinderarts is een dokter speciaal voor kinderen » (« Le pédiatre est un docteur spécial(ement) pour enfants »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25B - Rajouté le 14/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een wagen laat ik ook een beter spoor na (mij) » (« Avec une voiture, je laisse aussi une meilleure trace derrière … moi »).
On y trouve notamment la forme verbale « laat … NA », provenant de l’infinitif « NAlaten », lui-même construit sur le verbe « LATEN ».
Quand « NAlaten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « NA » (ancienne préposition) de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een beter spoor »), à la fin de la phrase. On comprend mieux cette évolution de la préposition « NA » vers la particule séparable en l’imaginant suivie jadis d’un complément : « na MIJ ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met een wagen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « LAAT ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DOKTER GENEEST DE MENSEN - Rajouté le 14/02/2016

Description : « De dokter geneest de mensen » (« Le docteur guérit les gens »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / het nieuws »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Afin de comprendre pourquoi l’infinitif « GENEZEN » (avec un « Z ») donne un singulier de l’indicatif présent (O.T.T.) avec un « S », référez-vous à notre synthèse du « radical du verbe » néerlandais (points 4 et 2). Voir :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 25A - Rajouté le 13/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met een wagen was ik er (= daar) sneller » (« Avec une voiture, j’y étais plus vite »).
On y trouve notamment la forme verbale « WAS », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif « ZIJN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met een wagen »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « IK ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « WAS ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 25 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE DAKWERKER MAAKT DAKEN - Rajouté le 13/02/2016

Description : « De dakwerker maakt daken » (« Le travailleur du toit => l’ardoisier fabrique = fait des toits »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » par exemple de terminaison d’infinitif (« makEn », disparaît derrière une consonne (ici « K »), la voyelle (ici « A ») précédant cette même consonne peut être doublée pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « â ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Signalons aussi que, en langue néerlandaise, on peut construire un nom de métier MASCULIN en remplaçant la terminaison « -EN » de l’infinitif par « -ER » : « werkEN » => « werkER ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24H - Rajouté le 12/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Mopperend trekt hij erop uit (vertrekt hij) om de tas te zoeken » (« En maugréant, il part pour chercher le sac »).
On y trouve notamment la forme verbale « trekkt … UIT », provenant de l’infinitif « UITtrekken », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ».
Quand « UITtrekken » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « UIT » étant affectée par un REJET, derrière le complément (« erop »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Mopperend »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « trekt ») et passant donc derrière lui.
N’oublions pas non plus que le participe présent en néerlandais se construit en ajoutant simplement un « D » à l’infinitif : « MOPPEREN » => « mopperenD ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BRANDWEERMAN DOOFT HET BRAND MET ZIJN SPUIT - Rajouté le 12/02/2016

Description : « De brandweerman dooft het brand met zijn spuit » (« Le pompier étouffe l’incendie avec sa lance »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » disparaît derrière un « V », ce dernier a tendance à se transformer en « F » : « doVen » - « E » => « dooF », le deuxième « O » devant le « F » apparaissant pour continuer à rendre le son « long » (équivalent d’un accent circonflexe en français : « ô ») entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (points 3 et 2) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24G - Rajouté le 11/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Je dacht toch niet dat ik ontwapend naar die tas ga zoeken » (« Tu ne pensais tout de même pas que je vais, désarmé, chercher ce sac »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « DACHT » à l’O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « DENKEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT ») la forme verbale « ONTWAPEND », participe passé (utilisé ici comme attribut) provenant de l’infinitif « ONTWAPENEN ».
Ce verbe « ONTWAPENEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « N », on trouvera comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « ONT- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BANKIER BEHEERT HET GELD VAN ZIJN KLANTEN - Rajouté le 11/02/2016

Description : « De bankier beheert het geld van zijn klanten » (« Le banquier gère l’argent de ses clients »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, pour continuer à rendre le son « é » entendu dans la deuxième syllabe de l’infinitif (« beHEren ») la langue néerlandaise a tendance à rajouter un deuxième « E » devant la consonne (ici « R » => « beheEr ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 5) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24F - Rajouté le 10/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik leid geen bureau voor verloren voorwerpen » (« Je ne dirige pas un bureau d’objets perdus »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERLOREN », participe passé (utilisé comme adjectif épithète) construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOERIN VOERT DE VARKENS - Rajouté le 10/02/2016

Description : « De boerin voert de varkens » (« La fermière nourrit les cochons »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24E - Rajouté le 09/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb een leren (lederen) tas verloren » (« J’ai perdu un sac en cuir »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « VERLOREN », participe passé construit sur le verbe « VERLIEZEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il est à noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit et, dans ce cas, est identique. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « VERLOREN », fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een leren tas »), à la fin de la phrase principale
Rappelons que les adjectifs épithètes concernant des matières (« en cuir ») prennent, en néerlandais, exceptionnellement une terminaison « -EN ». Les francophones pourraient se dire que le « EN » français passe à la fin du mot néerlandais.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BOER MAAIT ZIJN LAND - Rajouté le 09/02/2016

Description : « De boer maait zijn land » (« Le fermier moissonne son pays = son champ »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24D - Rajouté le 08/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Er is iets vreselijks gebeurd » (« Il est arrivé quelque chose d’effroyable »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBEURD », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « GEBEURD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« iets vreselijks »), à la fin de la phrase.
Rappelons que tout adjectif qui suit (N)IETS prendra exceptionnellement la terminaison « -S ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BAKKER BAKT BROOD - Rajouté le 08/02/2016

Description : « De bakker bakt brood » (« Le boulanger fait cuire du pain »), une triple « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de beroepen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24C - Rajouté le 07/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « We varen vannacht (in de nacht / deze nacht) weg » (« Nous partons en bateau cette nuit »).
On y trouve notammen la forme verbale « varen … WEG », provenant du verbe « WEGvaren » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « VAREN »,
Quand « WEGvaren » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« vannacht »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE ZEGGEN DAT HIJ IN EEN MEER VAN SCHOTLAND WOONT - Rajouté le 07/02/2016

Description : « Ze zeggen dat hij in een meer van Schotland woont » (« Ils disent qu’il habite dans un lac d’Ecosse »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de sprookjes / de monsters »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oublions pas que, en langue néerlandaise, dans une phrase subordonnée (ici introduite par « DAT »), le verbe (ici « WOONT ») est séparé de son sujet (« HIJ », restant à sa place habituelle en début de phrase) et fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in een meer van Schotland »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24B - Rajouté le 06/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Scheep(t) die trucks (spullen) in » (« Embarquez ces affaires »).
On y trouve notamment la forme verbale « scheep … IN », provenant de l’infinitif « INschepen » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « SCHEPEN ».
La « particule séparable » « IN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« die trucks »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJN ANDERE NAAM IS KATVIS - Rajouté le 06/02/2016

Description : « Zijn andere naam is katvis » (« Son autre nom est poisson chat »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de dieren / de vissen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 24A - Rajouté le 05/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat zal hij (Sam) doen als hij (nu) moet toegeven ? » (« Que va-t-il faire s’il doit capituler ? »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS ») avec « ZULLEN », « auxiliaire du FUTUR », un REJET de l’infinitif (« TOEGEVEN »), derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase.
Il est peut-être plus facile pour une personne francophone de comprendre cette construction de phrase en la comparant au « futur proche » français, qui recourt au verbe « ALLER » …
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 24 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ HINKELT OP ELKE STRAATSTEEN - Rajouté le 05/02/2016

Description : « Hij hinkelt op elke straatsteen » (« Il sautille sur chaque pierre de rue = pavé »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23E - Rajouté le 04/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij (bibi Ellen) zal (nu) moeten toegeven » (« Elle va devoir = devra capituler »).
On y trouve notamment, avec « ZULLEN », « auxiliaire du FUTUR », un REJET de l’infinitif (« TOEGEVEN »), derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase.
Il est peut-être plus facile pour une personne francophone de comprendre cette construction de phrase en la comparant au « futur proche » français, qui recourt au verbe « ALLER » …
N’oublions pas que le verbe « TOEgeven » est dit « à particule séparable », étant construit sur l’infinitif « GEVEN ».
Si « TOEgeven » est, par exemple, conjugué à l’O.T.T. (indicatif présent), cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « TOE » de son infinitif proprement dit, la particule « TOE » étant affectée par un REJET, derrière le complément éventuel (« NU »), à la fin de la phrase : « Zij geeft nu TOE ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HET IS EEN FEEST OM NAAR HET RESTAURANT TE GAAN - Rajouté le 04/02/2016

Description : « Het is een feest om naar het restaurant te gaan » (« C’est une fête pour / à aller au restaurant »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise, « POUR » devant un infinitif est rendu pour un double mot « OM … TE », le complément (ici « naar het restaurant ») s’intercalant entre eux et le « TE » occupant l’avant-dernière place dans la phrase, devant l’infinitif concerné (ici « GAAN »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23D - Rajouté le 03/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb de banden van hun wagen doorboord » (« J’ai crevé les pneus de leur voiture »).
On y trouve notamment la forme verbale « DOORboorD », participe passé (utilisé au V.T.T.) du verbe « DOORboren », construit sur l’infinitif « BOREN ».
Ce verbe « BOREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs »)et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera une terminaison « -DE » à l’O.V.T. (ou prétérit) : « boor » + « DE » => « boorDE ». On en retrouvera le « D » comme terminaison du participe passé.
« DOORboren » N’est cependant PAS un verbe dit « à particule séparable », sans quoi on aurait dû / pu avoir, après l’ancienne préposition « DOOR » le suffixe « GE- », commun à une majorité de participes passés. Au prétérit, on aurait eu, par exemple : « « Ik doorboorDE de banden van hun wagen ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé « DOORboorD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « de banden van hun wagen»), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN PAD IS EEN WEGGETJE - Rajouté le 03/02/2016

Description : « Een pad is een weg(get)JE » (« Un sentier est un PETIT chemin »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23C - Rajouté le 02/02/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hebben ze je gezien ? » (« T’ont-ils vu ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« JE »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ RUIKT AAN HAAR DOEKJE - Rajouté le 02/02/2016

Description : « Zij ruikt aan haar doekJE » (« Elle sent à son PETIT morceau de tissu = doudou »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23B - Rajouté le 01/02/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Jouw (je) bebloede speer vertelt mij dat je met de baviaan hebt afgerekend » (« Ta lance ensanglantée me raconte = dit que tu as réglé tes comptes avec le babouin = que tu as réglé son compte au babouin »).
On y trouve notamment, dans la phrase principale, la forme verbale « bebloed », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « BEbloeden », qui n’existe plus.
Ce verbe « BEbloeden » était considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’était PAS affecté par les « temps primitifs ») et NE faisait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire comme terminaison au participe passé (mais sans le « doubler »). Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « BE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
On y trouve également, dans la phrase subordonnée (introduite par « DAT »), la forme verbale « AFgerekend », participe passé provenant de l’infinitif « AFrekenen », lui-même construit sur le verbe « REKENEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « AFrekenen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AF » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « afGErekend ».
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « met de baviaan »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ SCHUILT ONDER HAAR PARAPLU - Rajouté le 01/02/2016

Description : « Zij schuilt onder haar paraplu (regenscherm) » (« Elle se met à l’abri sous son parapluie »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 23A - Rajouté le 31/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij sluipt (door het gras) weg en zet het op een lopen naar het kamp » (« Il se retire en se faufilant et entrepend de courir jusqu’au camp »).
On y trouve, dans la première phrase, la forme verbale « SLUIPT … weg », provenant du verbe « WEGsluipen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « SLUIPEN »,
Quand « WEGsluipen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « WEG » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément éventuel (« door het gras »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 23 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ HEEFT EEN BRIEFKAART VAN BAS GEKREGEN - Rajouté le 31/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Zij heeft een briefkaart van Bas gekregen » (« Elle a reçu une lettre-carte = carte postale de Bas »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEKREGEN », participe passé, provenant de l’infinitif « KRIJGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEKREGEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een briefkaart van Bas »), à la fin de la phrase.
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / op straat »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22F - Rajouté le 30/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De schurk werkt voor iemand die haar (bibi Ellen) opspoort » (« La canaille travaille pour quelqu’un qui la suit à la trace »).
Dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), on trouve la forme verbale « OPspoort », provenant du verbe « OPsporen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SPOREN ». Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu le REJET de la particule séparable « AF », derrière le complément (« HAAR »), à la fin de la phrase : « Iemand spoort haar OP ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ ZET HAAR AUTO OP DE PARKEERPLAATS - Rajouté le 30/01/2016

Description : « Zij zet haar auto op de parkeerplaats » (« Elle met sa voiture sur l’aire de stationnement »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, en langue néerlandaise, un certain nombre d’infinitifs français en « -ER » (« parquer ») voient leur terminaison adaptée en « -EREN » (« parkeren »), un deuxième « E » apparaissant à la première personne de l’indicatif présent (« ik parkeEr », sur lequel se construit le nom composé « parkeerplaats ») pour continuer à rendre le son « é » entendu dans la deuxième syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 5) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22E - Rajouté le 29/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij (Mgono) sluipt naar de auto waar hij het silhouet van een man (heeft) gezien heeft » (« Il rampe vers la voiture où il a vu la silhouette d’un homme »).
On y trouve, notamment dans la phrase subordonnée (introduite par « WAAR »), la forme verbale « GEZIEN », participe passé provenant de l’infinitif « ZIEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Le participe passé « GEZIEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het silhouet van een man »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE SPELEN EEN SPELLETJE DOMINO - Rajouté le 29/01/2016

Description : « Ze spelen een spelletje domino » (« Ils jouent un petit jeu domino = Ils jouent aux dominos »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de spelletjes »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22D - Rajouté le 28/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze ruiken onraad (gevaar) » (« Ils sentent le danger »).
Notez l’expression « onraad ruiken ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ IS DOL OP JEU DE BOULES - Rajouté le 28/01/2016

Description : « Hij is dol op dat spel(letje) : jeu de boules » (« Il est fou du jeu de boules »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez l’expression « dol zijn OP ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22C - Rajouté le 27/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In de savannah staan enkele olifanten, die met opgeheven slurf zenuwachtig de omtrek afsnuiven» (« Dans la savane se trouvent quelques éléphants qui, la trompe dressée, reniflent nerveusement les environs »).
On y trouve notamment la forme verbale « OPgeheven », participe passé utilisé ici comme adjectif épithète, provenant de l’infinitif « opHEVEN » (qui n’existe apparemment plus), verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « HEVEN » (qui n’existe apparemment plus), qui faisait apparemment l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Quand « OPheven » était conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraînait en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « opGEheven ».
Dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), on trouve la forme verbale « afsnuiven », verbe dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « SNUIVEN ». Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu le REJET de la particule séparable « AF », derrière les compléments, à la fin de la phrase : « De olifanten snuiven de omtrek met opgeheven slurf zenuwachtig AF ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In de savannah »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « enkele olifanten ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « staan ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ BEZOEKT EEN MODETENTOONSTELLING - Rajouté le 27/01/2016

Description : « Zij bezoekt een modetentoonstelling » (« Elle vlsite une exposition de mode »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que le mot le plus long de la langue néerlandaise serait : « HotentottenTENTENtentoonstellingen », en l’occurrence « expositionS de tentes d’HottentotS ». Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22B - Rajouté le 26/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Als hij (Mgono) zijn speer terugtrekt is het dier uit zijn lijden verlost » (« Quand il retire sa lance, l’animal est délivré de sa souffrance »).
Dans la phrase subordonnée relative (introduite par « ALS »), on trouve la forme verbale « TERUGtrekt », provenant du verbe « TERUGtrekken » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « TREKKEN ». Si on ne s’était pas trouvé dans une phrase subordonnée, on aurait mieux vu le REJET de la particule séparable « TERUG », derrière le complément (« zijn speer »), à la fin de la phrase : « Hij trekt zijn speer TERUG ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (la phrase subordonnée « Als hij zijn speer terugtrekt » joue ici ce rôle), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « het dier ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « IS ») et passant donc derrière lui.
On y trouve également, dans la phrase principale, la forme verbale « VERlost », participe passé provenant de l’infinitif « VERlossen ».
Ce verbe « VERlossen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison du participe passé le « T » minoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERlost » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« uit zijn lijden »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ IS MET SIMON IN HET MUSEUM - Rajouté le 26/01/2016

Description : « Zij is met Simon in het museum » (« EIle est avec Simon dans le musée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het huis »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
N’oubliez pas que les noms communs qui viennent de mots latins, comme « museum », feront un pluriel en « -A » : « de musea ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 22A - Rajouté le 25/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Met zijn laatste krachten valt de aap aan » (« Avec ses dernières forces, le singe attaque »).
On y trouve notamment la forme verbale « valt … AAN », O.T.T. (ou « présent ») provenant de l’infinitif « AANvallen » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur le verbe « VALLEN ».
Quand « AANvallen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit et elle fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« zijn tegenstander »), à la fin de la première phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Met zijn laatste krachten »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de aap ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « valt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 22 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2016.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE ZITTEN OP EEN TERRASJE - Rajouté le 25/01/2016

Description : « Ze zitten op een terrasJE » (« Ils sont assis à une petite terrasse »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que la préposition française « à » est souvent rendue en néerlandais par « OP » (équivalent de « sur »). C’est ainsi que l’on dira, par exemple : « De leerlingen zijn OP school » (« Les élèves sont à l’école ») ; « Hun klas ligt / staat OP de eerste verdieping » (« Leur classe se situe au premier étage »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21N - Rajouté le 24/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De gewonde baviaan is uitgeput en wacht met opengesperde muil zijn opvolger op » (« Le babouin blessé est épuisé et attend son poursuivant, la gueule écartée = béante »).
On y trouve notamment, dans la première phrase, la forme verbale « gewond », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
On y trouve également la forme verbale « UITgeput », participe passé construit sur l’infinitif « UITputten », lui-même construit sur le verbe « PUTTEN ».
Ce verbe « UITputten » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumée par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « T », on devrait trouver un « T », à la fin du participe passé (au lieu du « D », majoritaire) mais, comme il y en a déjà un, on ne le double pas au V.T.T. (mais bien à l‘O.V.T.).
Ce verbe « UITputten » est aussi dit « à particule séparable » ; quand il est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « UIT » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « uitGEput ».
On y trouve, dans la deuxième phrase, la forme verbale « OPENgesperd », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) construit sur le verbe « OPENsperren » dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « SPERREN ».
Ce verbe « SPERREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera, bien sûr, un « D », majoritaire comme terminaison au participe passé.
Quand « OPENsperren » est conjugué, comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OPEN » (ancien adjectif) de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « openGEsperd ».
On y trouve enfin, dans la deuxième phrase, la forme verbale « wacht … OP », construite sur le verbe « OPwachten » dit « à particule séparable », lui-même construit sur l’infinitif « WACHTEN ».
Quand « OPwachten » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « OP » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET, derrière les compléments (« met opengesperde muil » et « zijn opvolger »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE GAAN NAAR HET STATION - Rajouté le 24/01/2016

Description : « Ze gaan naar het station » (« Ils vont vers = à la gare »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« De stad / het station »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que trois verbes néerlandais sont systématiquement suivis de la préposition « NAAR » : « GAAN », « KIJKEN » (« regarder vers » = « tourner les yeux VERS ») et « LUISTEREN » (« écouter » = « tendre l’oreille VERS »).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21M - Rajouté le 23/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Voorzichtig dringt hij (Mgono) het dichte struikgewas in » (« Prudemment, il pénètre dans les épais buissons = fourrés »).
On y trouve notamment la forme verbale « dringt … IN », construite sur le verbe « INdringen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « DRINGEN ».
Quand « INdringen » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « IN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« het dichte struikgewas ») à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Voorzichtig »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « HIJ ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « dringt ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ BEKIJKT HET STANDBEELD - Rajouté le 23/01/2016

Description : « Zij bekijkt (= zij kijkt NAAR) het standbeeld » (« Elle regarde une statue »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« De stad / het museum »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
A titre de curiosité, signalons que « het beeld » correspond à « l’image » (en deux dimensions). « Het standbeeld » est, dès lors, en quelque sorte « l’image qui est debout » (< « STAAN ») et en trois dimensions …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21L - Rajouté le 22/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij heeft zich in de struiken verborgen » (« Il s’est caché dans les buissons »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERBORGEN », participe passé (utilisé ici comme une sorte d’adjectif attribut) provenant de l’infinitif « VERBERGEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Rappelons que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Il faut aussi noter que ce participe passé se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Ce participe passé « verborgen » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« in de struiken ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ RIJDT OP DE SCOOTER - Rajouté le 22/01/2016

Description : « Hij rijdt op de scooter (bromfiets) » (« Il roule sur la moto »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de verkeersmiddelen »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21K - Rajouté le 21/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kon vast niet meer klimmen » (« Il ne pouvait certainement plus grimper »).
On y trouve notamment la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière les compléments (ici « vast » et « niet meer »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « KLIMMEN ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ RIJDT AUTO - Rajouté le 21/01/2016

Description : « Hij rijdt (met een) auto (wagen) » (« Il roule avec une voiture »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de kleren »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
La langue néerlandaise a tendance à évoluer vers la simplification, renonçant parfois aux prépositions, etc. Dans l’exemple proposé ici, elle a remplacé le complément « met een auto » en fabriquant le verbe « autoRIJDEN » où le nom commun « auto » réagit comme une « particule séparable » (souvent une préposition) et fait l’objet d’un rejet à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21J - Rajouté le 20/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij moet erg geraakt zijn » (« Il doit être gravement blessé »).
On y trouve notamment la forme verbale « geraakt », participe passé construit sur le verbe « RAKEN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « RAKEN » est donc considéré comme « régulier » mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « K », on trouvera comme terminaison du participe passé un « T » (au lieu du « D » majoritaire).
Le participe passé « geraakt » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« ERG »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que « MOETEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément (ici « ERG »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « ZIJN ») également à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ ZOEFT OP ZIJN SKATE BOARD VOORBIJ - Rajouté le 20/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij zoeft op zijn skate board voorbij » (« Il passe devant nous à toute vitesse sur son skate board »).
On y trouve notamment, la forme verbale « zoeft … VOORBIJ », provenant du verbe « VOORBIJzoeven » (dit « à particule séparable »), lui-même construit sur l’infinitif « ZOEVEN ».
La particule séparable « VOORBIJ » fait l’objet d’un REJET derrière le complément (« op zijn skate board »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » disparaît derrière un « V », ce dernier a tendance à se transformer en « F » : « zoeVen » - « E » => « zoeF ». Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de buurt »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : PAYRO TOVENAAR VAN AMEL 1926 - Rajouté le 19/01/2016

Description : Roberto J. PAYRO (1867-1928) werkte als Argentijnse journalist van La Nación in België, tussen 1909 en 1923. De tekst « El hechicero de Amel » (« Cuento popular belga ») werd, eerst, op 2 mei 1926 in La Nación van Buenos Aires uitgegeven. Dat is het derde verhaal met Gilles Pafflard.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21I - Rajouté le 19/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij kon (ons niet) ontsnappen » (« Il pouvait s’échapper »).
On y trouve notamment la forme verbale « KON », O.V.T. (ou prétérit) provenant de l’infinitif (et « AUXILIAIRE de MODE de la capacité) « KUNNEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que « KUNNEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« MOETEN», « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément éventuel (« ons »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « ONTSNAPPEN ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE BUREN ZIJN DE MENSEN DIE NAAST JE WONEN - Rajouté le 19/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De buren zijn de mensen die naast je wonen » (« Les voisins sont les gens qui habitent à côté de chez toi »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée relative (introduite par « DIE »), la forme verbale « wonen », faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« naast je »), à la fin de la phrase.
Dans une phrase « normale », on aurait eu : « De / die mensen wonen naast je ».
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / de buurt »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21H - Rajouté le 18/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik heb het dier alleen gewond » (« Je n’ai que blessé l’animal = J’ai seulement blessé l’animal»).
On y trouve notamment la forme verbale « gewond », participe passé provenant de l’infinitif « wonden ».
Ce verbe « WONDEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant déjà par la consonne « D », on trouvera, de toutes façons, comme terminaison du participe passé le « D » majoritaire.
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière les compléments (ici « het dier » et « alleen »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE AUTOS STOPPEN ALS HET STOPLICHT OP ROOD STAAT - Rajouté le 18/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De auto’s stoppen als het stoplicht op (het) rood staat » (« Les automobiles s’arrêtent quand / si le feu de signalisation se trouve sur le rouge »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « staat », faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« op rood »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, en langue néerlandaise, la forme verbale (ici « staat ») de la phrase subordonnée ne se trouve plus à côté du sujet (ici « het stoplicht »), contrairement à la phrase « normale » : « Het stoplicht staat op rood ».
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / op straat »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE AUTOS STOPPEN ALS HET STOPLICHT OP ROOD STAAT - Rajouté le 18/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « De auto’s stoppen als het stoplicht op (het) rood staat » (« Les automobiles s’arrêtent quand / si le feu de signalisation se trouve sur le rouge »).
On y trouve notamment, dans la phrase subordonnée (introduite par « ALS »), la forme verbale « staat », faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« op rood »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, en langue néerlandaise, la forme verbale (ici « staat ») de la phrase subordonnée ne se trouve plus à côté du sujet (ici « het stoplicht »), contrairement à la phrase « normale » : « Het stoplicht staat op rood ».
La « carte » (recto-verso) fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / op straat »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21G - Rajouté le 17/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Heb je het dier gedood ? » (« As-tu tué l’animal ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEDOOD », participe passé provenant de l’infinitif « DODEN ».
Ce verbe « DODEN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») et NE fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « D », on trouvera le « D » majoritaire mais qui ne sera pas doublé au participe passé puisque déjà présent dans le radical du verbe ou première personne de l’indicatif présent.
Le participe passé « GEDOOD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« het dier »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : HIJ GOOIT DE TANK VAN ZIJN AUTO VOL - Rajouté le 17/01/2016

Description : « Hij gooit de tank van zijn auto vol » (« Il jette plein (d’essence) dans le réservoir de son auto = Il remplit le réservoir de son auto »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « gooit … VOL », construite sur le verbe « VOLgooien » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GOOIEN ».
Quand « VOLgooien » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « VOL » (ancien adjectif) de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de tank van zijn auto »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21F - Rajouté le 16/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ik moest wel vuren » (« Je devais bien faire feu = tirer »).
On y trouve notamment la forme verbale « MOEST », O.V.T. (ou prétérit), provenant du verbe « MOETEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
N’oublions pas que « MOETEN », comme les autres « auxiliaires de mode » (« KUNNEN », « MOGEN » ou « WILLEN ») exige le REJET, derrière le complément (ici « WEL »), de l’autre verbe à l’infinitif (ici « VUREN ») à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ KLEEDT HAAR POP AAN - Rajouté le 16/01/2016

Description : « Zij kleedt haar pop aan » (« Elle habille sa poupée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het huis / de spelletjes »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « kleedt … AAN », construite sur le verbe « AANkleden » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KLEDEN ».
Quand « AANkleden » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« haar pop »), à la fin de la phrase.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : EEN RICHTINGBORD GEEFT DE RICHTING AAN - Rajouté le 15/01/2016

Description : « Een richtingbord geeft de richting aan » (« Un panneau indicateur de direction indique la direction »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
On y trouve notamment la forme verbale « geeft … AAN », construite sur le verbe « AANgeven » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « GEVEN ».
Quand « AANgeven » est conjugué, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule faisant l’objet d’un REJET derrière le complément (« de richting »), à la fin de la phrase.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » disparaît derrière un « V », ce dernier a tendance à se transformer en « F » : « geVen » - « E » => « geeF », le deuxième « E » devant le « F » apparaissant pour continuer à rendre le son « é » entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Pour la prononciation du verbe « GEVEN », surtout au pluriel du présent (OTT), consultez :
http://idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Vous verrez, en contexte, comment s’écrit ce que vous entendez (MP3).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21E - Rajouté le 15/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een man werd in zijn schouder gebeten » (« Un homme fut mordu dans / à son épaule »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBETEN », participe passé provenant de l’infinitif « BIJTEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GEBETEN » se construit sur le PLURIEL du prétérit. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Rappelons que, aux temps composés, le participe passé fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (ici « in zijn schouder »), à la fin de la phrase.
Cette phrase est à la voix passive, d’où l’utilisation de l’auxiliaire « WORDEN » au lieu de l’auxiliaire « ZIJN ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21D - Rajouté le 14/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Bij het houthakken kwamen de mannen een bende bavianen tegen» (« Lors de l’abattage d’arbres = en coupant du bois, les hommes rencontrèrent une bande de babouins »).
On y trouve notamment la forme verbale « kwamen … TEGEN» au prétérit, provenant de l’infinitif « TEGENkomen » (dit à « particule séparable »), construit sur le verbe « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
La « particule séparable » « TEGEN » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« een bende bavianen »), à la fin de la phrase.
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« Bij het houthakken »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « de mannen ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « kwamen ») et passant donc derrière lui.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE ACTEUR GEEFT ZIJN HANDTEKENING AAN SUZY - Rajouté le 14/01/2016

Description : « De acteur geeft zijn handtekening aan Suzy » (« L’acteur donne sa signature à Suzy »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que, si en langue néerlandaise, un « E » disparaît derrière un « V », ce dernier a tendance à se transformer en « F » : « geVen » - « E » => « geeF », le deuxième « E » devant le « F » apparaissant pour continuer à rendre le son « é » entendu dans la première syllabe de l’infinitif. Pour complément d’information, consultez par exemple « La formation du radical des verbes » (point 3) :
http://www.idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=radVerbes
Pour la prononciation du verbe « GEVEN », surtout au pluriel du présent (OTT), consultez :
http://idesetautres.be/upload/DONNER%20GEVEN%20GIVE%20DAR.zip
Vous verrez, en contexte, comment s’écrit ce que vous entendez (MP3).
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21C - Rajouté le 13/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Wat is hier gebeurd ? » (« Que s’est-il passé ici ? »).
On y trouve notamment la forme verbale « GEBEURD », participe passé provenant de l’infinitif « GEBEUREN », qui NE fait PAS l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Ce verbe « GEBEUREN » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais) ; il ne fait PAS partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet son radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « R », on trouvera le « D » majoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence déjà par le préfixe « GE- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « GEBEURD » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« hier » ), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : DE POLITIEAGENT HEEFT EEN FLUIT - Rajouté le 13/01/2016

Description : « De politieagent heeft een fluit » (« L’agent de police a un siffllet »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad / het verkeer »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Rappelons que la forme verbale de la troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe « HEBBEN » est la seule à connaître « par cœur » puisqu’elle (« HEEFT ») n’est pas construite sur le radical (ou première personne du singulier), en l’occurrence. On enlève des lettres en partant de la droite de l’INFINITIF : « HEBBEN » - « -EN » - « B » (lettre double) => « HEB » (ne comportant qu’1 « E » et pas de « F ») …
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21B - Rajouté le 12/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « In aller ijl rijden ze terug » (« En toute hâte, ils reviennent en voiture »).
On y trouve notamment la forme verbale « rijden … TERUG », provenant de l’infinitif « TERUGrijden », verbe à « particule séparable », lui-même construit sur « RIJDEN ».
N’oublions pas que, si une phrase commence en néerlandais par un complément (« In aller ijl »), on doit procéder à une « INVERSION », le sujet (ici « ZE ») inversant sa position (le sujet est en général le mot N°1 de la phrase) avec le verbe (ici « rijden ») et passant donc derrière lui.
Quand ce verbe « TERUGrijden » est conjugué, dans une phrase « normale », la particule « TERUG » se sépare donc de l’infinitif « RIJDEN » proprement dit et fait normalement l’objet d’un REJET, derrière le complément (« In aller ijl »), à la fin de la phrase : « Ze rijden in aller ijl terug ».
Cette particule « TERUG » est très fréquente en néerlandais puisqu’elle correspond au préfixe « RE- » (exemple : RE-venir), rendant donc la notion de RETOUR.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZE ZIJN IN HET MUSEUM - Rajouté le 12/01/2016

Description : « Ze zijn in het museum » (« Ils sont dans le musée »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de stad »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 21A - Rajouté le 11/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Ze zijn aanvaard » (« Ils sont acceptés »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANvaard », participe passé provenant de l’infinitif « AANvaarden », PAS affecté par les « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Le verbe « AANvaarden » n’est PAS « à particule séparable » puisque, quand il est conjugué comme participe passé, il n’y a PAS ici séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit.
Identique donc au radical du verbe (= première personne de l’indicatif présent), le participe passé « AANvaard » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément éventuel (« door de andere nijlpaarden »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 21 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ LEGT DE PICKNICK OP DE HOUTEN TAFEL - Rajouté le 11/01/2016

Description : « Zij legt de picknick op de houten tafel » (« Elle place – en position couchée – le pique-nique sur la table en bois »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« het eten »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que le verbe « LEGGEN » est l’équivalent actif du verbe « LIGGEN ».
Signalons que les adjectifs relatifs aux matières (comme le « bois ») se termine exceptionnellement par « -EN » ; pour s’en souvenir, si on est francophone, on pourrait se dire que le « EN » précédant la matière en français (« EN bois ») passe en néerlandais à la fin de l’adjectif : « houtEN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 20F - Rajouté le 10/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Een grote bul komt de pas aangekomen familie de grenzen van zijn territorium duidelijk maken » (« Un grand = gros mâle vient indiquer clairement les limites de son territoire à la famille à peine arrivée = qui vient d’arriver »).
On y trouve notamment la forme verbale « AANgeKOMEN », participe passé (utilisé ici comme adjectif épithète) du verbe « AANkomen » dit « à particule séparable », lui-même construit sur le verbe « KOMEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&ssmod=ecrit
Quand « AANkomen » est conjugué comme participe passé à l’équivalent du passé composé, cela entraîne en néerlandais une séparation de la particule « AAN » de son infinitif proprement dit, la particule « GE- » (commune à la majorité des participes passés) s’intercalant entre eux => « aanGEkomen ».
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ LIGT IN HET ZIEKENHUIS - Rajouté le 10/01/2016

Description : « Zij ligt in het ziekenhuis » (« Elle est couchée dans la maison des malades = l’hôpital »), une « carte » (recto-verso), fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« de gezondheid »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Notez que le verbe « LIGGEN » est l’équivalent passif du verbe « LEGGEN ».
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2015 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 20E - Rajouté le 09/01/2016

Description : La phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Hij is van zijn lastposten verlost » (« Il est délivré = libéré de ses importuns = gêneurs »).
On y trouve notamment la forme verbale « VERlost », participe passé provenant de l’infinitif « VERlossen ».
Ce verbe « VERlossen » est considéré comme « régulier » (comme la grande majorité des verbes néerlandais, il n’est pas affecté par les « temps primitifs ») mais fait partie de la minorité « irrégulière » des verbes réguliers, résumé par les consonnes présentes dans « ‘T KOFSCHIP » ; en effet le radical (première personne du présent) se terminant par la consonne « S », on trouvera comme terminaison du participe passé le « T » minoritaire.
Rappelons par ailleurs que si un verbe commence par le préfixe « VER- », son participe passé NE débutera PAS par le préfixe « GE- », commun à la majorité d’entre eux.
Le participe passé « VERlost » fait l’objet d’un REJET, derrière le complément (« van zijn lastposten »), à la fin de la phrase.
La version néerlandophone de « SAFARI », peut avoir une deuxième carrière en tant qu’outil pédagogique : l’apprentissage de la langue néerlandaise sur base notamment des mini-textes accompagnant ces illustrations attrayantes.
L’illustration annexée est extraite de la page 20 dans « De gevaarlijke opdracht », le volume N°1 de la série « SAFARI ».
Willy VANDERSTEEN, scénariste, et Karel BIDDELOO, dessinateur, se seraient réjouis s’ils avaient su que cette initiative permettrait aux élèves « primo-arrivants », à la recherche de racines dans leur pays d’accueil, de s’y intégrer linguistiquement.
(Ces extraits sont reproduits avec l’aimable autorisation de WPG Uitgevers België / Standaard Uitgeverij / Studio VANDERSTEEN. Copyright 1970-2015.)
Si un autre ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com , accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : ZIJ IS DITCHBIJ - ZIJ IS VER VAN - Rajouté le 09/01/2016

Description : Pour les contraires « DITCHTBIJ » et « VER van », une double « carte » (recto-verso) (« Zij is dichtbij – zij is ver van » = « Elle est tout près – elle est loin de ») fut publiée par la Uitgeverij ATLAS il y a une vingtaine d’années, dans le cadre de « Mijn kaarten / Ontdek de wereld » (« tegengestelden »), qui ne sont malheureusement plus commercialisées.
Leur conception pédagogique était indéniable.
Le but de cette exhumation par des élèves « primo-arrivants », abordant la langue néerlandaise, est de découvrir un vocabulaire contextualisé grâce aux mini-compréhensions à la lecture que constituent ces courts textes, accompagnés d’illustrations (« Encyclopedic card system »), abordant les divers champs thématiques et domaines culturels.
Copyright, Editions ATLAS, 2016 ( http://www.atlaseditions.co.uk/). Si un ayant droit s’estimait lésé par notre initiative, il peut nous faire part de ses desiderata en nous adressant un courriel à ideesautresbg@gmail.com, accompagné d’un justificatif. Nous amenderons, dans les plus brefs délais possibles, en tout ou en partie, le corpus concerné.

Nom : VANDERSTEEN SAFARI 1 GEVAARLIJKE OPDRACHT 20D - Rajouté le 08/01/2016

Description : La double phrase suivante est grammaticalement intéressante : « Vrij gelaten rent het jong dadelijk naar zijn ouders » (« Laissé libre = rendu à la liberté, le jeune court tout de suite vers ses parents »).
On y trouve notamment la forme verbale « GELATEN », participe passé (utilisé ici comme une sorte d’adjectif attribut) provenant de l’infinitif « LATEN », qui fait l’objet des « temps primitifs » des verbes dits « forts ».
Il est à noter que ce participe passé « GELATEN » se construit sur l’INFINITIF. Pour complément d’informations, consultez par exemple notre tableau des « Temps primitifs » sur ce même site, où les couleurs aident à mieux comprendre trois grandes catégories de verbes irréguliers au passé :
http://idesetautres.be/?p=ndls&mod=grammatica&smod=tp&